18 tirs et 18 coups au but pour les trois Lance-roquettes unitaires déployés au Mali

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

65 contributions

  1. et non dit :

    Portée des Mo120 : 8170m

    • Albatros24 dit :

      Ça dépend des ogives ?

    • Chasseur dit :

      12800 m avec obus à charge additionnelle.

    • Wolf pack dit :

      13000 m avec propulsion additionnelle……on ne chipotera pas pour 2 kms

    • Nico St-Jean dit :

      @ et non

      Tout dépend des roquettes/missiles utilisé. Les américains ont toute une gamme de missiles qui équipe les M270 .

      .
      Par exemple.
      .
      M26 32 km
      .
      M26A1/A2 45 km – 55 km
      .
      M30/M31 84 km
      .
      PARS 70 km
      .
      M39 ou (ATACMS) porté impressionnante de 300 km (les USA en ont environ 3200 puisqu’ils en ont tiré 560 depuis leurs livraisons)

    • Et non ! dit :

      8170m l’obus F2 n’est plus en service.
      Oui en effet je parlais du mortier de 120mm RT F1.

  2. Daniel Chollet dit :

    La propagande, c’est de bonne guerre mais si ces LRU sont si efficaces, pourquoi les retirer ?

    • Zayus dit :

      Ils n’étaient apparemment que testés en milieu et environnement opérationnel avec des cibles qui n’étaient que factices, à titre d’exercice opérationnel… Bon (…), ils sont opérationnels, on peut les rentrer 🙂 …

      • Maotchao dit :

        Zayus
        C’est exactement cela, ce déploiement ne servait qu’à qualifier ce système en milieu operationnel.
        Je ne comprend pas pourquoi on s’obstine a dire que cela a été fait pour combler le retrait des mirage, ou encore d’apporter un plus nécessaire a la force.

  3. lemmy dit :

    Heureusement, les LRU sont beaucoup plus précis que l’orthographe du rédacteur !
    MDR !

  4. OleOleOBanjo dit :

    Tout dépend de la taille de la cible…

  5. phil18 dit :

    Hum hum…..très drôle, nous en avons combien en service ? 13 c’est ça ?

    • Zayus dit :

      13 LRM sur une cinquantaine ont été transformés en « LRU », en effet…

  6. actm dit :

    Faut pas oublier les moyens C2 tactiques mis en place par l’armée de l’air…

  7. nico76 dit :

    Belle puissance de feu.
    Rien de tel pour refroidir les ardeurs de nos ennemis

  8. JF dit :

    Oui, bel outil qui vient compléter le panel de l’appui feu comme indiqué. Tous ces moyens nécessitent une capacité évoluée de coordination de la 3e dimension pour être efficaces et agir en toute sécurité mutuelle. Cette capacité a été fournie par l’Armée de l’air qui accompagnait le système sur le terrain. Excellent exemple de coopération interarmées fructueuse !

  9. Alain d dit :

    Pour quand un LRU + avec une portée de ~ 200 km, voir compatible avec les lanceurs SAMP/T et les navires (pour pouvoir frapper éventuellement en profondeur la terre depuis la mer, moins couteux que des Scalp) ?
    Et une caméra embarquée comme sur les MMP serait un plus……

    • Zayus dit :

      La portée pratique des LRU est de l’ordre de 70km…
      .
      Sinon, concevoir un lance-roquettes multiple naval ne semble pas impossible (au delà du LRU élingué sur le pont d’un BPC…) et représenterait un atout certain pour des navires destinés à opérer des frappes AVT.

      • Nico St-Jean dit :

        @ Zayus

        vos LRU sont-il compatible avec le ATACMS d’une porté de 300 km que les américains utilisent sur leurs M270 et HIMARS ?

        • Zayus dit :

          @Nico St-Jean:
          .
          Je ne le sais pas.
          Tout au plus on peut déduire que si le HIMARS reprend le même type de que les MLRS/LRM/LRU, sachant que ce lance-roquette est une version plus petite de MLRS montée sur roues (avec un panier de 1 x 6 roquettes au lieu de 2 x 6…); le ATACMS pourrait être adapté sur les LRU français…
          C’est une hypothèse Nico St-Jean.

        • LRU dit :

          Je pense, en 96 on a équipé les LRM du PIM pour pouvoir tirer ce genre de munitions qu’on avait pas acheté au final.
          Maintenant si ma mémoire est bonne l’ATACMS est un missile a sous-munition, donc…

    • wagdoox dit :

      C’est pas du tout la même logique, les LRU doivent être porter sur la terre et contre des menaces asymétrique on en parle déjà beaucoup pour les mistrals. Ensuite l’autonomie des ces roquettes (qui sont en réalité des missiles puisqu’ils sont guidés) pose le problème de l’acquisition de cible, il faudra donc en plus avoir des drones longues portés (pour des raisons de transmissions radios, les drones tactiques sont limités à 100 km de distance si ma mémoire et bonne). Enfin l’utilisé des roquettes c’est une attaque de saturation dans une optique défensive maintenant on en fait une arme d’appuie mais de là à en faire une arme offensive… Surtout qu’elles ne doivent pas être très efficace contre les cibles durcies… d’autant qu’on a déjà la dernière version de l’exocet qui fait déjà ca.

  10. Nico St-Jean dit :

    Les M270 sont d’une redoutable efficacité, c’est reconnu. Quelqu’un sait-il si la France souhaiterait acheté des HIMARS ? (version plus petite et moderne sur roue)

    • Zayus dit :

      @Nico St-Jean:
      Il ne semble pas que ce soit en projet pour la France qui avec les USA, le RU et l’Allemagne était souvenez-vous, un des 4 pays partenaires du programme MLRS/LRM, aujourd’hui devenu LRU.
      .
      Les HIMARS étant moins lourds, encombrants et donc aéro-transportables en C-130 et A400M, seraient effectivement très intéressants pour la France pour les déployer en sur des théâtre tels que ceux de l’opération Barkhane.
      Mais à moins d’un besoin urgent motivant l’achat d’un tel équipement sur étagère, la France n’ayant pas participé à son développement n’achètera probablement pas de HIMARS.

      • Nico St-Jean dit :

        @ Zayus
        C’est dans cette logique des HIMARS très facilement aéro-transportable que je posais la question 😉

        .
        La France serait effectivement gagnante si elle ce procurerais ce type d’artillerie mobile.

        .
        @ wagdoox

        Oui, je pense qu’avec les fonds nécessaire, Nexter et RTD serait probablement capable d’en concevoir. Avec également MBDA pour concevoir un beau parc de roquettes 😉 Mais quelques fois, il est mieux et surtout plus économique d’acheté ailleurs plutôt que d’envisagé l’option Nationale. Regardez, les américains vont probablement acheté le LCAT français au lieu de ce cassé la tête à concevoir les leurs 😉

      • Rémi dit :

        Quel intéret? Le CESAR et aérotransportable et frappe déjà à 40Km. Le gain de caacité me semblerait marginal.

    • wagdoox dit :

      On pourrait peut être produire un équivalent français, on a tout pour.
      Mais il est probable que cela prendra du temps la roquette est redécouverte en occident pour son prix.

    • Wolf pack dit :

      ouais moi, combien le coût unitaire ??
      sais pas, au cas ou, si mon voisin me faisait « ch….r »

  11. scud dit :

    Vu tous les moyens logistique qu’il a fallut mettre en place pour déployer les LRU au Mali, je trouve léger de les laisser que 2 mois sur place. De plus ont ils été remplacé par d’autres capacités d’appui feu ?

  12. Vroom dit :

    @ M Lagneau
    « tout en remédiant au départ des Mirage 2000C de Niamey »
    Au départ des 2000 tout court ! Les D étant retirés pour aller renforcer Chammal , les jours des C étaient comptés . Seuls , les C ne peuvent apporter la précision de tirs qui prévaut dans les règles d’engagements de Barkhane et Sangaris.
    La volonté était même que les 4 2000 rentrent en même temps , cela ne s’est pas fait pour une simple question logistique : capacité d’emport fret et carburant du C135FR qui assurait le convoyage retour (peut-être même un KC135RG si ma mémoire est bonne).

  13. philbeau dit :

    Une petite illustration vidéo de cette arme encore peu connue ?
    https://www.youtube.com/watch?v=d6k2zejy1nE

  14. patex dit :

    Pourquoi avoir retiré ces équipements, alors que les hommes sur le terrain en ont le plus grand besoin ? Le nombre d’engins en service me paraît ridicule comparé au besoin réel !

    • Wolf pack dit :

      bon allez on va se cotiser et leur payer des LRU supplémentaires aux copains…..OK d’acc ??

  15. Parabellum dit :

    Une seconde artillerie c’est à dire des missiles sol sol de toutes portées ne serait pas du luxe compte y du fait qu on au final 20 avions dispo…des Lrm pour la saturation et dès longue portée…de la puissance feu quoi vu qu on perd les 90 et les 105 …des engins a roue bientôt retirés…et des mortiers montés …souvenir perso du bon usage des mortiers lourds et des dégâts des orgues de Staline locaux au Liban…

  16. Duc d'Orléans dit :

    Cette précision à 80 kms du LRU est un bel exploit technique. Mais c’est utile pour un objectif très ponctuel. Nos adversaires ne sont certainement pas assez stupides pour stocker leur logistique dans un dépôt unique, mais au contraire la déployer en plusieurs caches sur zone.

    • Wolf pack dit :

      au moins on l’a testé en situation réelle, de guerre…. il fonctionne

    • Nico St-Jean dit :

      @ Duc d’Orléans

      C’est justement dans ce domaine que les drones de type MALE excellent. Repérage, suivit de terrain, ciblage, ajustement, tout pour que vos LRU soit le plus précis possible, et pour ciblé chaque cible stratégique.

  17. Bob62 dit :

    Bonjour,
    Sur la photo publiée sur le site Lignes de défenses , il me semble compter 12 roquettes sur le lanceur. Aussi quelqu’un peut il m’éclairer: que signifie le terme  » lance roquette unitaire « .
    Merci.

    • intruder dit :

      suis comme toi, je me gratte la tete, je pense démarrage roquette une par une et non par salve…..? attendons qu un pro nous fasse la lecon!

    • Zayus dit :

      @Bob62:
      .
      Sur LRU (comme sur le MLRS/LRM), il s’agit de 2 paniers de 6 roquettes dites « unitaire », puisque tirée une par une, là ou le LRM pouvait en tirer 6 (semble t’il ?) en une salve:
      La grande précision de la « roquette unitaire » pallie à la puissance de feu des salves de 6 roquettes destinées à raser toute une zone sans trop de discernement.

      • Bob62 dit :

        Merci de ces précisions.
        Donc si j’ai bien compris, non en salve, mais une à une.
        Aussi, même si j’aimerais que nos forces possèdent plus de matériel, le nombre de 13 n’est il pas à relativiser ? Cela donne quand même 13×12 : de gros coups d’arrêts précis sur une concentration ennemie..

        • Zayus dit :

          Excusez-moi Bob62,
          il semble que le LRM ne tirait pas ses roquettes en salve, pour la définition de roquette « unitaire », voir mon commentaire ci-dessous ou celui de phil18 🙁 …

    • Zayus dit :

      @Bob62:
      Sur LRU (comme sur le MLRS/LRM), il s’agit effectivement de 2 paniers de 6 roquettes dites « unitaire » pour la raison qu’expose « phil18 » plus bas :
      « Unitaire » parce que sa charge ne se divise pas en sous-munitions ou « charges multiples » comme sur les LRM destinées à raser toute une zone sans discernement.
      .
      C’est à confirmer, mais il ne semble pas qu’il y ait des tirs par salve sur LRM, j’ai dû un peu rêver…

      • Un gars du métier dit :

        @Zayus:
        vous avez absolument raison: la charge de la roquette est unitaire (ie. pas de sous-munitions). La charge est préformée pour limiter les effets collatéraux au déclenchement (quelque soit le mode, percutant, fusant haut ou bas, retard court ou long).
        Le tir en salve est toujours possible, à la même cadence que le LRM. La roquette étant conçue pour un objectif ponctuel, soit une telle mission de tir est dite multi-pôles (par exemple, frappe quasi simultanée de plusieurs infrastructures) ou alors il s’agit d’un tir à effet surfacique (les points d’impact de chaque roquette sont optimisés par la conduite de tir pour permettre le traitement de l’objectif).
        Pour ce dernier type de missions, les US ont développé une roquette spécifique, la M30 « alternative warhead » (à 90% identique à la M31), qui sature l’objectif de billes de tungstène à haute vélocité. Ils se sont rendu compte que c’était un sacré gain de temps et d’argent pour des objectifs non ponctuels.

        • Bob62 dit :

          Bonjour,
          Dans l’exemple que vous donnez ( M30 ), parle t on alors de sous munitions à propos des billes de tungstène ?
          Merci.
          PS : merci ZAYUS et Phil18

        • Elmin dit :

          Merci pour ces précisions )

  18. Maotchao dit :

    Notons l’arrivée d’un Buffalo pour le génie prochainement

  19. phil18 dit :

    Bob 62,

    Les LRU ont 12 roquettes guidées à charges explosives uniques et non des sous munitions comme les LRM, qui avaient où ont toujours des roquettes à sous munitions, pour une saturation de terrain.

    • Zayus dit :

      Exact phil18, ça me revient effectivement maintenant que vous le précisez.

    • Elmin dit :

      La France ayant signé le moratoire sur les armes a sous munitions , je ne pense pas que ces roquettes soient toujours en stock. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on est passé du LRM au LRU me semble t il, et que le SCALP a remplacé l’APACHE (encore que dans ce cas, on change de mission car l’apache était destiné à attaquer des aérodromes alors que le qSCALP est destiné à frapper des objectifs durcis)