Sentinelle : Deux militaires poursuivis par la justice pour des menaces avec leur fusil d’assaut

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. Elmin dit :

    Ils ont Pete les plombs et meritent d’être sanctionnés sévèrement , c’est un fait. Mais je ne vois pas ce qui justifie la détention provisoire sachant que les militaires auraient probablement ete mis aux arrets et ne pourraient ni se soustraire à la justice et de maniere tres tres improbable , récidiver …
    La justice aurait elle une approche à deux vitesses selon qu’on soit militaire ou truant ?

    • Jostein dit :

      Mis aux arrêts ? Cela fait bien longtemps que les locaux d’arrêt en enceinte militaire sont interdits.

      • Vroom dit :

        Oui , la personne est juste astreint à rester dans une chambre sur base.

        • Elmin dit :

          Le but etant de garder un œil sur lui , les arrets militaires auraient été suffisants en attendant la comparution …

      • olivier dit :

        bien longtemps ??? euh….. j’ai quitté l’armée il y a 12 ans, et cela existait et servait bien encore (j’ai testé, 🙂 ) !

      • Elmin dit :

        Aux arrets ne signifie pas en cellule , c’est une interdiction de quitter la chambre sauf aux heures de repas , pour sa toilette et pour le sport le cas échéant. Et so, on continue de mèttre des tours de consigne et des jours d’arrêts à ceux qui le meritent

    • Vroom dit :

      La double peine mon bon monsieur !

  2. Clavier dit :

    Il y a les soldats d’élite et les autres……

    • 1812 dit :

      Veuillez préciser ce qui distingue l’un de l’autre s’il vous plait. Merci.

      • Clavier dit :

        C’est difficile à expliquer clairement à quelqu’un qui n’est visiblement pas du sérail….

        • 1812 dit :

          Arguer de la vraisemblance pour éluder une simple question posée poliment, le tout en étant condescendant et méprisant, c’est politiquement correct en politique.

      • Caton dit :

        Je suppose qu’il voulait parler des soldats des litres par opposition aux soldats d’élite.

      • L'élite et les autres. dit :

        Il parle probablement de ceux qui tirent dans la foule lors des portes ouvertes.

        • olivier dit :

          très bon !

        • 1812 dit :

          Ah bon ! J’ai cru qu’il parlait de ceux qui ont préféré acheter des appareils photos volant au lieu d’investir sur la protection des gars qu’ils envoient au sol faire l’ouverture de pistes.

      • Rahan dit :

        Eh bien c est simple !
        Le mauvais soldat, il voit une bagarre il brasue son fusil. Alors que le soldat d élite lui… il voit une bagarre il braque son fusil ! Mais c est un soldat d élite.

    • dompal dit :

      Je ne vois pas le rapport! Pouvez-vous préciser s’il vous plaît la différence entre un soldat d’élite qui pète les plombs et un qui ne l’est pas!??

      • lechavenois dit :

        @ Dompal
        .
        Je ne vois pas le rapport! Pouvez-vous préciser s’il vous plaît la différence entre un soldat d’élite qui pète les plombs et un qui ne l’est pas!??
        .
        Quand un soldat d’élite « pête les plombs », personne s’en rend compte !….
        .
        Mais ça ?!!… c’était avant!…,… ou … ailleurs !….
        .
        Bien cdt.

    • ancien biffin dit :

      selon « le dauphiné libéré », ce sont des hommes du 2eme RIMa. Mon cher Clavier, est ce l’élite pour vous ou non?

    • Manu dit :

      Pour répondre à declavier
      Vous êtes qui pour dire cela. Les soldats d élite ils ont où. C’est juste la formation que l’on reçoit comme dit une personne ces fameux hommes d élite qui le jour des portes ouvertes tire avec de vrai munitions.
      L élite il y en a pas dans notre armée actuelle! Ils sont tous l élite de quelque chose.
      Ne parlez pas de ce que vous connaissez pas allez lire raids et autres choses des livres qui font fantasmer.
      L élite on l a voit tous les jours dans les convois ou dans les adrards au Mali à 51 degrés à l ombre.

      • Clavier dit :

        A vous lire je n’ai pas l’impression que vous compreniez grand chose à ce que j’écris

  3. Robert dit :

    C’est pas bien, il faut pas faire ça, ok !
    Maintenant, je suis étonné que cela, ou pire, n’aie pas eu lieu depuis des mois.
    C’est quoi, les soldats, des robots, qui doivent tout accepter sans broncher et qui ne peuvent pas péter les plombs quand on les chauffe ?
    La différence, c’est que s’ils étaient des punks à chien des manifs ou des black blocks gauchistes, ils auraient quand même plus de marge de manoeuvre avant de se faire alpaguer.
    Et on leur laisserait le temps de récupérer leurs petits nerfs.

    • Eliot Mess dit :

      L’alcool et les armes, c’est un cocktail détonnant! Avec modération bien-sûr. Certain on l’alcool très mauvais, il faut donc tester la troupe en condition beuverie. Sérieusement!

    • Waernuk dit :

      Jamais croisé de black block avec un fusil d’assaut et menaçant des civils avec, que ce soit « gauchiste » (???) ou fortement droitier … Du coup je vois mal comment on peut comparer.

      Mais j’imagine que vous avez monté des statistiques sur le traitement judiciaire des manifestants ; c’est vrai que ces derniers n’ont pas du tout l’impression de subir le système et abusent de ce dernier ces derniers temps – voir les vidéos de bavures de la part de CRS ou d’agents de la BAC sur des manifestants non hostiles et non-armés qui commencent à s’accumuler.

      Tout ça pour dire : attendons de voir comment se déroule le traitement de cette affaire avant de crier à l’acharnement judiciaire.

      • Ancien criquet dit :

        Waernuk. Bravo, vous suivez aveuglement les merdias qui nous informent. Vous devriez chercher sur le net des photos des membres des forces de l’ordre grièvement blessés par vos gentils manifestants. A côté, la claque qu’à reçu un gamin de 15 ans ce n’est rien, vous ne savez pas ce qui s’est passé juste avant. Alors’ avant d’écrire de tels propos, renseignez vous et surtout réfléchissez.

        • olivier dit :

          ok, alors parlons de la vieille dame de 72 ans plaquée au sol par 4 policiers ?
          parlons des veilleurs gazés ?
          parlons des identitaires frappés et gazés lors d’un pauvre sitting ?
          parlons des enfants gazés à la manif pour tous ?
          parlons des sdf cartonnés par les policiers prétés à la SNCF ?

        • Waernuk dit :

          Ces photos, peut-être ?
          http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/02/les-fausses-photos-d-incidents-dans-les-manifestations-contre-la-loi-travail_4912178_4355770.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1462194268

          On est pas là pour compter les points ; ce n’est pas un match Forces de l’ordre VS civils. Un gardien de la paix ou à fortiori un militaire, a un devoir d’exemplarité. C’est son métier de ne pas craquer ou menacer des civils avec son arme.

          Je n’excuse pas la pression importante que le déploiement en métropole fait peser sur nos soldats. Je n’excuse pas les violences venant des manifestants. Mais aussi horrible puisse être le comportement des civils, ça ne change rien à la mission. RIEN n’excuse l’agression de civils.

          • Robert dit :

            Pour avoir les mains propres, Waernuk, il faut déjà avoir des mains.
            Personne n’a justifié l’agression de civils.
            C’est simplement mis en perspective avec la pression et les missions attribuées actuellement à nos soldats et la violence gratuite et sans limites de casseurs face à une police passive sur ordres.
            Votre article de « fausses photos » est une tentative d’enfumage pour détourner l’attention des violences très nombreuses et constantes violences contre les policiers couvertes, au moins par omission, par les manifestants pacifiques.
            C’est difficile d’admettre que la gauche revient sans cesse à ses origines terroristes dès qu’elle perd ses nerfs. Je connais bien ce milieu pour savoir qu’elle a toujours un regard biaisé selon l’origine et la victime de la violence ou de l’acte raciste.
            D’un côté, il y a des soldats probablement avinés et qui pètent un plomb, personne ne les défendra et ils vont prendre cher.
            De l’autre durant la même période, d’ou le parallèle tentant, l’impuissance subie par la police dans sa mission de maintien de l’ordre et la pression exercée sur elle au moindre dérapage.
            Ce n’est pas le métier du policier de se faire insulter, caillasser, encercler, retirer son casque et frapper à la barre de fer comme à Nantes, et devoir laisser agir des casseurs tout en se faisant accuser de violence voire de complicité par les manifestants.
            Les soldats en cause vont payer cher, les casseurs eux risquent très peu pour avoir blessé des policiers.
            C’est ça le parallèle pénible à faire.
            Si j’étais sur Paris, j’irais manifester avec la police.

      • Robert dit :

        Regardez simplement les actes commis et le nombre d’arrestations et quand aux « bavures », possédez-vous la vidéo complète, avant pendant et après, pour vous permettre de dire qu’un poing dans la gueule soit parti gratuitement ?
        Dans un cas, un collègue a dit, sur RMC, que la pauvre victime venait de jeter des bouteilles sur les flics et était peut-être encore, cela arrive souvent, en train de jouer le dur devant les flics.
        Le jour ou un flic tirera gratuitement dans une foule, on pourra parler de bavure.
        Mais venir sous estimer ce que des dizaines de vidéos longues démontrent, la complicité de nombre de manifestants avec les casseurs ou au moins leur passivité, et l’évidente retenue des policiers, c’est pas sérieux.
        Mais ce sont des hommes mon bon monsieur, alors qu’en face on cherche l’affrontement et la bavure sous les yeux de manifestants qui insultent aussi les policiers.
        Vous savez, une ancre de marine dans la gueule, l’affaire du coup de poing dans la gueule, ou un pavé bien centré, comme le flic gravement touché, ça fait beaucoup de dégâts, comme un cocktail molotov.
        Je ne parle pas d’acharnement judiciaire et je ne le pense pas, juste que la justice sait s’appliquer fermement, et légitimement, quand elle le veut. Par contre on voit, et les manifs récentes en ont fait la démonstrations difficilement contestable, que la passivité sur ordre, la « retenue » comme ils disent, des forces de l’ordre permet une déchainement de violence très rare.
        Rappelez-moi quand des « droitistes » ont commis de tels dégâts et bénéficié d’une telle impunité?
        C’est sans commune mesure avec quoi que ce soit, excepté peut-être la racaille qui cassait au Trocadéro ou dans les banlieues. On ne fait pas réprimer sa clientèle électorale.
        Parce que sévir librement durant deux heures de temps avec vingt arrestations dont deux ou trois garde à vue, cela s’appelle de l’impunité.

      • Thaurac dit :

        Attention, manifestant non hostile , non armée, trop facile.
        Les casseurs sont hyper organisé et sont très rapide pour changer de tenue ( comme l’expliquait un policier) donc quand tu en chopes un, c’est toujours ; »c’est pas moi, je passait par hasard », et « le policier, je l’ai vu, il s’est blessé tout seul ».
        Ensuite, c’est facile de jeter de tout sur des crs, et une heure après, dire que l’on ne faisait rie…eux, ils n’oublient pas els têtes de ces dégénéres…
        La france fout le camp tout doucement, mais surement…

      • Zayus dit :

        @Waernuk:
        .
        Sans vouloir défendre l’attitude indéfendable (*) du marsouin alcoolisé incriminé dans ce fait divers, on peut néanmoins trouver des points de comparaisons entre les militaires en service pour la mission Sentinelle et les fondamentalistes anarchistes dits « black block ».
        .
        – 1 – Application concrète parmi d’autres, pour les militaires de Sentinelle, ou opposants radicaux pour les « black block », tous restent liés à l’état d’urgence décrété suite aux attentats terroristes de 2015…
        .
        – 2 – Contrairement aux militaires, les « black block » n’ont aucune utilité et légalité.
        .
        – 3 – Contrairement aux « black block », les incidents violants impliquant les militaires de Sentinelle sont exceptionnels, et rarissimes au regard du nombre militaires déployés sur la longueur de cette mission Sentinelle qui succède à Vigipirate.
        À l’inverse, le nombre des vandalismes, dégradations, destructions et violences sur personnes de ces tarés de « black block » sur quelques jours de manifestations est plutôt éloquent…
        .
        – 4 – On ne voit peut-être pas des « black block » avec des fusils d’assaut, mais souvent avec des armes à part entière, et potentiellement létales.
        Observons que des militaires qui ont pour consigne de ne pas utiliser leur fusil, sont certainement moins dangereux que les anarchistes débiles armés de barres à mine ou d’armature (voire de hachettes), qui balancent pavés, boules de pétanque+lames soudées, cocktails molotov, etc…
        .
        – 5 – Contrairement aux militaires qui servent la sécurité de la population et l’état, les intentions qui motivent les casseurs d’extrême gauche sont strictement violentes imprimant également une pression sur les mouvements de manifestants pacifistes (ouvriers, fonctionnaires, étudiants ou autres…) qui préféreraient les voir ailleurs, mais qui cèdent face à la menace de la violence affichée par ces nihilistes.
        Observons au passage, que ces « black block » casseurs de vitrines entrainent un autre public de casseurs dans leur sillage, qui lui vient plutôt des cités pour piller les boutiques cassées…
        .
        Il faut donc vraiment s’aligner sur les positions dogmatiques de l’extrême-gauche, ou ne pas avoir grand chose dans la cafetière pour chercher à défendre ces tocards de « black block »…
        .
        .
        .
        – (*) Sans l’approuver, ni même l’excuser, vu sous le spectre des tensions générées par le « régime Sentinelle » (entre 2 passages à Barkhane pour le 2e RIMa…), on peut essayer de chercher à comprendre le pétage de plomb de ce militaire, qui rappelons-le n’a tué ou blessé personne avec son arme.
        .
        Ce qui reste également incompréhensible, c’est le fait que ce militaire fortement alcoolisé ait pu avoir accès à un FAMAS qui n’était d’ailleurs pas forcément le sien (qui devait donc être « sous clé »…) vu qu’il n’était pas en service…
        Cet aspect semble mettre en lumière la co-responsabilité d’un collègue en service, voire en patrouille qui aurait « prêté » son FAMAS…

    • Jostein dit :

      La question n’est pas de savoir si le gars a des circonstances atténuantes, il a menacé de son arme de service, de guerre, du personnel civil. Il était en mission pour le service de la France.
      on parle de riposte ? Est-elle proportionnelle ? Des poings au FAMAS…

      • Daniel Chollet dit :

        La question est où et comment sont stockées les armes ?

      • Zayus dit :

        Le « gars » n’était justement pas en service au moment des faits et le « soutient » (arme + véhicule de service) apporté par ces collègues est d’un certain point de vue plus condamnable.
        Car eux étaient en service et probablement pas ivres, et donc sensés être conscients et d’autant plus responsables de leurs actes…

    • dompal dit :

      « La différence, c’est que s’ils étaient des punks à chien des manifs ou des black blocks gauchistes, ils auraient quand même plus de marge de manœuvre avant de se faire alpaguer »
      Tout à fait d’accord!
      CQFD!!!
      Deux poids, deux mesures!….No comment!!!

  4. TUBAVANT dit :

    Pour avoir participé à l’opération Sentinelle, j’ai du mal à comprendre les faits suivants alors que ce soldat était en période de repos:
    1) Pourquoi son Famas n’était pas, à défaut d’armurerie réglementaire (ça arrive souvent sur Sentinelle), sous câble cadenassé dans une pièce sécurisée et sous contrôle d’un personnel ?
    Peut-être existe- t- il une raison matériel pouvant expliquer cela ?
    En tout état de cause, il n’aurait pas du avoir l’armement à sa disposition en période de repos.
    Au delà de l’altercation avec la police, il est arrivé que certains jeunes soldats, alcoolisés ou sur un coup de blues, retourne leur arme contre eux pendant ces périodes de détente, d’ou la nécessité, hors service,de ne pas garder arme et munitions à portée de main pour les jeunes soldats.
    Bon courage cependant à son unité, la connerie d’un idiot ne doit pas faire oublié le bon travail fourni depuis !

  5. 1812 dit :

    Tss, tss, tss.
    Ce qui regrettable dans cette histoire, c’est qu’ils ont omis une des règles d’or :
    Pas vue, pas pris.
    Mais ce qui est encore plus regrettable, c’est que l’autre vrp à la Défense à d’ores et déjà annoncé sa volonté de faire paint-ball à balle réelle.

    • Caton dit :

      « Pas vu, pas pris… »
      Arrivé à ce niveau, je ne trouve plus de commentaire à faire.

      • 1812 dit :

        Veuillez vous inspirer des commentaires ou de leur esprit, vous devriez en trouver un dans le tas qui devrait vous sied.

  6. jeff dit :

    Comment se fait-il qu’il y en ait un qui soit revenu ( ou pu revenir ) avec un famas …? Ces famas n’étaient pas rendus à l’armurerie ? cadenassés ? . Il y a de quoi se poser des questions ( et je dois pas être le seul à me les poser ! )….. En plus , pas gênés , ils étaient venus avec le véhicule vigipirate ….! Pour ce qui est de la détention provisoire , cela peut être justifié par le fait qu’il a eu des menaces avec arme et mème sur des flics ( la ça la fout mal …!) Et si en plus ils avaient des canons dans le nez …. c’est la totale ! Cela sous-entend qu’ils conduisaient en état d’ébriètée . ( tiens , c’est presque marrant , ils avaient une et arme et en plus des canons …..). Je voudrais pas en rajouter mais pour une connerie s’en est une et une sacrée …! Entre les autres qui tire dans le tas en journée porte ouverte , les 2 autres qui perdent 1 famas et 1 minimi il y a quelque années en bivouac , 1 autre qui se barre avec 1 v.a.b. et le flanque au fossé ( bourré , bien sur …!) sans oublier l' »officier » qui perds son p.a. ( g1 pas mac 50 , hein ! .) en revenant de stand de tir ( dragonne ?) . Tous « d’élite » . Et je ne tiens pas une comptabilité très à jour je n’ai pas tout noté depuis la « professionnalisation ». Ça commence à faire pas mal . A clavier : vous parlez de qui quand vous écrivez « soldats d’élites » ? Des 3 andouilles sus-nommés ou des autres ? Jeff.

    • Clavier dit :

      J’ai dit d’élite….. pas des litres
      je vous laisse deviner car vous savez visiblement de quoi vous parlez et j’espère que vous en pensez autant de moi…

    • PK dit :

      Je ne vois pas le rapport avec la journée porte-ouverte ni avec la perte de matériel. Pour la journée porte-ouverte, je trouve d’ailleurs que c’est très bien de faire tirer des gosses, pourvu bien sûr que les règles de sécurité soient appliquées et qu’on en profite pour les inculquer aux gamins.
      .
      Tant qu’on mettra des soldats – je ne parle pas de militaires puisque normalement, les gendarmes en sont – à jouer aux forces de l’ordre, on s’exposera aux genres de débordement cités par cet article.
      .
      Ce qui me choquent est plus le traitement médiatique que l’écart : cela va arriver de nouveau. On ne met pas la pression sur des soldats en permanence en les déplaçant hors-contexte sans créer fatalement ce genre d’incidents.

    • virgile dit :

      C’est en effet une connerie d’ampleur monumentale, et en plus une suraccumulation de conneries !
      Question 1 : les deux gars qu’il ramène en renfort ne sont pas censés être alcoolisés (je ne suis pas militaire mais être bourré à la caserne ne me paraît pas de bon ton), et ils ont non seulement cautionné mais accompagné la connerie ? Leur niveau de jugeote doit être « d’élite » si c’est le cas.
      Question 2 : Ont-ils vraiment utilisé un véhicule « vigipirate » ? Dans ce cas il faut prendre les clés, il faut passer l’entrée (en civil et en armes !)…
      Il reste encore quelques points d’ombre à éclaircir.

    • 8888 dit :

      Pourriez-vous, SVP, nous donner des dates et des lieux concernant les faits susmentionnés ? Car j’ai du mal à vous croire…

    • philippe colombat dit :

      Suivant les endroits où logent les détachement, il n’y a pas forcément une armurerie. Il me semble bien que dans le cas présent, le détachement ne soit pas logé au BCA mais à l’opposé de celui-ci. Les armes sont sous la responsabilité du chef de groupe et là, il semblerait que ce dernier soit impliqué. Lors de la sélection pour le corps des sous-officiers, il y a à ne pas douter, une erreur de casting.

    • philippe cbt dit :

      Je vous cite:  » les 2 autres qui perdent 1 famas et 1 minimi il y a quelque années en bivouac »
      Il semblerait que vous ayez raison puisque ce personnel vient de la même unité que ceux ayant perdu leurs armes lors d’un bivouac.
      Pour ce qui est de l’armurerie, les locaux dans lesquels ils étaient cantonnés en sont dépourvus puisqu’une partie d’entre eux est le CIRFA de Chambéry.

  7. La détention provisoire… Quand on sait ce qu’il faut avoir fait pour être placé sous mandat de dépôt quand on n’est ni français de souche ni militaire…

    • virgile dit :

      Français de souche ? Je ne savais pas qu’il y avait une définition légale du Français de souche, et encore moins des dispositions à cet égard !!!
      Vôtre commentaire aurait besoin d’une source, ou d’un erratum…

    • Thaurac dit :

      Très bien vu, chez eux, la barre est haute..

  8. Claude dit :

    N’importe quelle racaille serait elle libre ?
    On en rage.

  9. blai dit :

    Ok ils sont militaires et je suis toujours pret a defendre des militaires, mais la ils ont « dégoupillé », a mon avis c’est une histoire de mecs bourés. Ils sont probablement tous sous contrat, ca sera donc le dernier…Le plus genant effectivement c est de les envoyer en detention, alors que pour d autres « clients » le traitement n aurai pas ete le meme..Par contre je m interoge sur le fait que ces militaires aient eu acces a de l armement durant une perm..

    • Caton dit :

      J’imagine mal que quiconque menace des policiers avec une arme de guerre soit remis en liberté quelques heures plus tard.
      Je suis le premier à dire que la justice est laxiste avec les truands, mais il y a des limites.

      • Thaurac dit :

        « Je suis le premier à dire que la justice est laxiste avec les truands, mais il y a des limites. »
        Alors vous ne lisez pas les faits divers, c’est plus que fréquent, et ça morfle pas terrible…

  10. Jo dit :

    Il faut deposer une pétition sue change.org pour que le service militaire revienne et donner des pouvoirs spéciaux avec le retour du tribunal de landau et selon l’article 16 de la constitution. Y en a marre…. 113 morts le 13 novembre 2015 et on emm…. trois militaires. Quand je faisais le service trois kekes sortaient de boite et tentaient de forcer l’entrée de la base et ça se finissait à coup de casque

    • Maotchao dit :

      Ce qu’il y a de bien avec le service militaire c’est que ce sont ceux qui n’ont pas ou plus a le faire qu’ils le veulent.
      C’est un peu comme pour finaˋncer des choses, tout le monde le veut, mais ce sont les autres qui doivent payer, sinon on le trouvera subitement « inutile »…

  11. wagdoox dit :

    d’après ce que je comprends il faisait régner la paix intérieure rien de mal à cela !

    • virgile dit :

      Il y a la raison, et la manière de faire.
      Dans l’absolu je suis d’accord avec vous, l’intention est bonne.
      Mais n’étant pas en service et alcoolisé (là on manque d’infos… 0.5 g ou 3 g ? ), il aurait dû appeler des renforts de manière plus conventionnelle, « dans les règles de l’art », surtout vu la tendance au « mili-bashing » de notre pays.
      De mon point de vue, ils ont clairement déconné. En tout cas d’après ce que l’on sait des faits.

  12. sentinelle dit :

    Il n’y a pas eu de blessés aussi il suffisait de le mettre aux arrêts de rigueur en attendant les poursuites éventuelles . Un pronostic les frictions entre les militaires et les chances pour la France vont se multiplier. Toutefois je ne comprends pas comment il a pu revenir avec une arme ?

    • Thaurac dit :

      est ce qu’ils ont arrêté é la chance pour la France ,qui avait blessé avec un cutter une militaire de sentinelle dans une gare, bizarre, à peine 2 lignes et on en parle plus.

  13. Nibor dit :

    Néanmoins c’était avec leur FAMAS donc laissons faire la justice.

  14. dompal dit :

    Je ne vais pas vous faire part de nos « dérapages » avec les agents de la force publique, mais à cette époque-là (90′), cela se réglait entre le régiment et les soldats. (arrêt=20 jours).
    A aucuns moments nous n’avons été inquiété par les forces de l’ordre pour une inculpation et pourtant ils s’en pris plein la gueule!!!
    Autre temps, autres mœurs.
    C’est bien triste pour les les soldats incriminés de Sentinelle!:-(
    Bon courage à eux!!!…………….

    • 1812 dit :

      Exact. Je ne compte plus le nombre de flash hebdomadaire de la Division ou de la RM interdisant les quartiers libres ou les boites de nuit à des régiments.

  15. nico dit :

    Vivement le retour des tribunaux militaires, OK, ils ont joué aux cons. Ça arrive , alcool+arme= cocktail détonnant.
    Je pense que la détention préventive est une sanction injustifiée par rapport aux faits, ni morts, ni blessés.
    Imaginez que ce soit un mec langda qui fasse cela avec un PA.La sanction aurait été 24 h en garde à vue, comparution devant un juge et retour à la maison avec une tape sur la main.
    Je suis certain que on a une justice à deux vitesses, une pour les voyous et une pour nous * personnes langda*
    Quant aux tribunaux militaires avec des pouvoirs spéciaux seraient beaucoup plus équitables pour juger ce genre de faits divers. Au moins on pourrait dire que nous lavons notre sale en famille.
    Quant au retour du service national, excellente idée

  16. Un sapeur dit :

    Reveillez vous messieurs. En sentinelle les clés des cables d armes sont à disposs
    ition des chef d équipe ou des chefs de groupes.
    Des fois les armes sont même avec les soldats. Quand aux chargeurs …
    Venez donc plus nous voir.

  17. Wrecker47 dit :

    On peut comprendre le fait que ces jeunes aient eu « les abeilles » suite à ce je ne sais quoi…Mais de là à revenir avec un Famas …il y a une marge, et des « responsables »…Ne serait-ce que par le contrôle de l’armement en retour ainsi que du véhicule utilisé…
    Il est des moments ou l’armée le Week-endne maitrise pas toujours tout …

  18. Vroom dit :

    Je m’étonne aussi que les soldats avaient encore leurs armes avec eux.
    Pour l’AdA , s’ils ne l’ont pas sur eux pour une patrouille , l’arme est sur un rack cadenassé , et réintégrée en salle d’arme en fin de vacation .
    Après , pour l’AdT , je ne sais pas , c’est leur arme de dotation , ils font peut-être différemment.

    • dompal dit :

      Vous voulez sans doute parler des civils déguisés en militaires de l’armée de l’air!??
      Dans ce cas c’est normal qu l’on ne laisse pas des armes à dispo de civils!!!
      CQFD!!!

      • Robert dit :

        Dompal, vous êtes méchant, c’est du vécu ?

      • Clavier dit :

        Surtout que dans ce cas il s’agit d’engagés du 2ème RIMA !
        pas vraiment des civils …jusqu’à présent…

      • Vroom dit :

        Mais c’est marrant ça ! quel humour ! ça reste au niveau des cailloux , à votre place peut-être ?

    • Daniel Chollet dit :

      Comme à la Légion ? Ton fusil c’est ta femme, tu dors avec, tu vas ch.er avec !

  19. Lionel dit :

    Lamentable…..défaut d’encadrement, défaut de contrôle, défaut de déontologie, défaut de formation morale, et surtout surtout habitude prise à l’alcool dans les popotes en opex….l’alcool moins chers que le péries, l’alcool à volonté, dérivatif et opium de soldats et de cadres qui prenant l’exemple sur les anciens , au sein des compagnies deviennent addictifs à la boisson….j’ai accompagné ces hommes sur différents théâtres pour constater que trop souvent le foyer régimentaire et les caisses popottes entretiennent et créent ces addictions qui permettent aux hommes d’oublier leurs hormones….le problème n’est pas simple, le commandement feint de ne pas savoir, s’arrange pour ne pas voir…même lorsque le soldat ivre pisse sur le capitaine qui est dans le même état…le lendemain tout le monde oubli c’est fraternel et affligeant….Ainsi ces marsouins laissés à eux même en trop grande liberté par rapport à leur capacité à l’autonomie représentent un danger comportemental et il suffit d’interroger le commissariat de résidence de l’unité pour comprendre que l’on ne fait pas la guerre avec des agneaux donc plus d’encadrement plus attaché aux valeurs de l’homme et du soldat qu’au traditions coloniales.
    nous ne les félicitrons pas et dehors de l’institution est leur devenir

    • 1812 dit :

      Monsieur
      J’écrie un livre sur le bilan des anomalies cérébrales imputées à la croyance excessive des mythes et légendes.
      Je vous demande respectueusement l’autorisation de vous citez à titre d’exemple dans la préface, .
      Merci.

  20. Robert dit :

    Pour résumer, sans polémiquer pour une fois, les militaires et policier sont au taquet avec Sentinelle pour tous et le maintien de l’ordre pour les uns.
    L’état des troupes se ressent à travers certains qui ne tiennent plus leurs nerfs…ou l’alcool.
    Enfin, soyons assurés que eux mangeront chaud devant les tribunaux.