Les bombardiers stratégiques américains mis dans le même sac

b1-20150424Le Strategic Air Command (SAC) regroupait l’ensemble des bombardiers stratégiques ainsi que les missiles balistiques nucléaires mis en oeuvre par l’US Air Force au cours de la Guerre froide.

La fin de cette dernière sonna le glas de ce commandement majeur de l’aviation américaine et il fut scindé en trois en 1992. D’un côté, ses avions furent reversés à l’Air Combat Command (ACC) ainsi qu’à l’Air Mobility Command et, de l’autre, ses missiles balistiques passèrent sous le contrôle de l’Air Force Space Command (AFSC).

Puis, 15 ans plus tard, le Pentagone a annoncé la création d’un nouveau commandement : l’Air Force Global Strike Command (AFGSC), destiné à reprendre la mission nucléaire de l’aviation américaine. Formellement créé en 2009, il a pris en compte les missiles balistiques de l’AFSC de la 20th Air Force ainsi que les bombardiers B-52 et B-2 de la 8th Air Force. Était-ce un retour du SAC? Pas tout à fait.

Bombardiers stratégiques à long rayon d’action conçus pour évoluer à basse altitude et à grande vitesse afin de pénétrer les défenses aériennes adverses, les B-1 Lancer qui avaient été mis en service au sein du SAC restèrent sous la responsabilité de l’Air Combat Command. Et cela pour une raison simple : ils furent modifiés pour leur permettre de mener des missions conventionnelles.

Mais, finalement, les 63 B1-B encore en service passeront bel et bien sous la coupe de l’AFGSC, qui apparaît ainsi comme un SAC « nouvelle version ». L’US Air Force a en effet annoncé, le 20 avril, que ce dernier prendrait en charge ces appareils à compter du 1er octobre prochain ainsi que les futurs bombardiers LRS-B (Long Range Strike).

« Rassembler tous les bombardiers à capacités nucléaires ou conventionnelles au sein du même commandement permettra à l’US Air Force de rationaliser ses missions de frappes globales et de dissuasion stratégique », a expliqué le général Mark Welsh III, le chef d’état-major de l’Air Force. Il est aussi question de favoriser les synergies en matière de formation, de développement des tactiques, d’élaboration de doctrines, de modernisation des avions et d’acquisition.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].