Un second soldat américain décoré de son vivant de la Medal of Honor depuis la guerre du Vietnam

La Medal of Honor est la plus haute distinction militaire américaine. Elle est décernée avec parcimonie puisqu’en 150 d’existence, elle n’a été attribuée que 3.500 fois. Et même depuis la guerre de Sécession, environ seulement 2.000 soldats américains l’ont obtenue pour avoir accompli une acte héroïque « au-delà du devoir ».

Au moins 84 combattants à qui elle a été attribuée sont encore en vie actuellement, dont 55 vétérans de la guerre du Vietnam, 13 de la guerre de Corée et 15 et la Seconde Guerre Mondiale. L’an passé, fait rarissime donc, le sergent-chef Salvatore Giunta l’a reçue des mains du président Obama, pour sa conduite héroïque lors d’une embuscade en Afghanistan. Avant lui, quatre autres militaires américains l’avaient obtenue, mais à titre posthume.

Le 12 juillet dernier, et pour la deuxième fois depuis la guerre du Vietnam, un autre soldat, le sergent Leroy Petri, s’est vu remettre, de son vivant, la Medal of Honor. Membre du 75th Rangers Regiment, de l’US Army Special Operation, ce sous-officier originaire de Santa Fe (Nouveau-Mexique), s’est illustré le 26 mai 2008 lors d’un assaut contre contre un compound où s’étaient réfugiés 40 insurgés, dans la province de Paktia, en Afghanistan.

Ce père de 4 enfants, bientôt âgé de 32 ans, s’est saisi, ce jour là, d’une grenade lancée par l’ennemi et tombée près de ses hommes. Déjà blessé par balles aux jambes, la munition a explosé juste au moment où il venait de la jeter. Le sergent Petri a eu sa main arrachée et le corps criblé d’éclats. Malgré ses blessures, il a continué à combattre et son action a permis de sauver la vie à deux de ses camarades.

« Leroy Petri a montré que les vrais héros existent toujours » a déclaré le président Obama, au moment de lui remettre la Medal of Honor, dans les salons de la Maison Blanche. Le Rangers a désormais une prothèse dotée de capteurs en lieu et place de sa main. Actuellement, il est affecté au Special Operation Command en qualité d’agent de liaison.

Les commentaires sont fermés.