La Bundeswehr reçoit ses deux premiers véhicules Puma

L’armée allemande a reçu, le 6 décembre, deux exemplaires du SPz Puma, son nouveau véhicule blindé de combat d’infanterie, appelé à remplacer les Marder qu’elle met en oeuvre depuis les années 1970.

Dans un premier temps, les deux Puma vont être évalués par le Bundesamt für Wehrtechnik und Beschaffung (BWB), l’équivalent allemand de la Direction générale de l’armement. Les résultats des essais qu’ils vont subir serviront ensuite à améliorer éventuellement les engins de série.

Le contrat portant sur l’acquisition de 405 Puma a été notifié en juillet 2009 pour 3,1 milliards d’euros. Ce véhicule de combat d’infanterie a été développé par Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall.

A la différence du VBCI français, le Puma est chenillé. D’une masse comprise entre 31,5 et 43 tonnes selon ses configurations, il peut atteindre la vitesse de 70 km/h et parcourir 600 km.

Aéreotransportable par l’A400M et doté du système de protection AMAP (Advanced Modular Armor Protection), développé par la société allemande IBD, le Puma est doté d’un canon de 30 mm, ainsi que d’une mitrailleuse HK MG4, de lance-grenades et de missiles anti-chars Spike LR. Il peut transporter, au total, 9 hommes (dont 3 pour l’équipage).

Le Puma a été proposé à l’US Army par les deux industriels allemands qui l’ont développé, en association avec les groupes américains SAIC et Boeing, afin de satisfaire au programme GCV (Ground Combat Vehicle). Le Mexique, qui cherche à remplacer son parc de HWK-11 pourrait le retenir. Enfin, le Canada est également intéressé par le véhicule allemand, qui est en concurrence avec le CV90 de BAE Systems Hägglunds et le VBCI français.

Photo : Le SPz Puma (c) Krauss-Maffei Wegmann

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].