La Marine nationale a saisi 4,6 tonnes de cocaïne dans le golfe de Guinée

En 2021, la Marine nationale avait intercepté 44,8 tonnes de drogues en Polynésie française, aux Antilles, dans le golfe de Guinée ou encore dans l’océan indien. Soit l’équivalent d’environ deux milliards d’euros « qui ne financeront pas les flux financiers criminels et terroristes », fit valoir à l’époque l’amiral Nicolas Vaujour, sous-chef d’état-major opérations [SCOPS] à l’État-major des armées.

Ce niveau record des saisies de produits stupéfiants avait été en partie dû à l’action du porte-hélicoptère amphibie [PHA] Dixmude, qui, en mars 2021, avait mis la main sur 6 tonnes de cocaïne après avoir arraisonné le cargo Najlan, battant pavillon de Saint-Kitts-et-Nevis, dans le golfe de Guinée, dans le cadre de l’opération Corymbe.

Engagé à son tour dans le golfe de Guinée, le PHA Tonnerre n’a pas battu le record établi par le Dixmude. Toutefois, la prise qu’il vient de réaliser est significative.

En effet, le 30 novembre, sous la direction du préfet martime de l’Atlantique et du procureur de la République de Brest et avec le soutien d’un avion de surveillance maritime Falcon 50, basé à Dakar, le PHA Tonnerre a intercepté un remorqueur brésilien transportant de nombreux sacs étanches contenant, au total, 4,6 tonnes de cocaïne.

À noter que, durant cette opération, menée en application des dispositions prévues par la convention de Montego Bay sur le droit de la mer ainsi par la convention de Vienne contre le trafic illicite des stupéfiants et substances psychotropes, l’équipe de visite du porte-hélicoptères a été appuyée par deux de ses hélicoptères embarqués, dont un Panther de l’Aéronautique navale et un Cougar de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT].

La valeur « marchande » de cette cargaison de cocaïne – qui a été détruite à bord après le prélèvement d’échantillons à des fins de renseignement – a été estimée à 150 millions d’euros par l’Office anti-stupéfiants [OFAST]. Quant à l’équipage du remorqueur brésilien, il a été laissé libre. « Le lieu de l’interception du navire, au large du Sénégal, ne permettait pas d’envisager son transfert jusqu’à Brest », a expliqué Camille Miansoni, le procureur de Brest, à l’AFP.

Ces dernières années, les saisies de cocaïne tendent à devenir plus fréquentes et importantes. Le record qui avait été établi en 2006 par la frégate de surveillance Ventôse [4,3 tonnes] est désormais régulièrement égalé, si ce n’est dépassé.

« Les trafics explosent » dans le golfe de Guinée, a d’ailleurs relevé le vice-amiral d’escadre Olivier Lebas, le commandant de la zone maritime Atlantique, à l’issue de l’exercice Grand African Nemo, en octobre dernier. Au point que, a-t-il dit, le nombre de saisies effectuées par la Marine nationale dans cette partie du monde double chaque année.

Et ces prises ne sont que la partie émergée de l’iceberg… Ainsi, pendant que le PHA Tonnerre arraisonnait le remorqueur brésilien, la police espagnole a indiqué qu’elle venait de mettre la main sur 5,6 tonnes de cocaïnes, dissimulées dans un conteneur arrivé au port de Valence. Deux semaines plus tôt, six autres tonnes avaient été saisies dans deux « conteneurs-citernes » ayant fait le voyage entre le Surinam et le port d’Anvers.

Ces trafics alimentent les réseaux de la grande criminalité, lesquels prennent de plus en plus d’ampleur, comme en Belgique et aux Pays-Bas.

« Il suffit de regarder ce qui se passe [dans ces deux pays] pour démontrer que les organisations que l’on affronte n’ont aucune limite dans leurs moyens financiers, dans leurs frontières ou dans leurs champs d’action », a récemment expliqué Laure Beccuau, la procureure de Paris, dans les pages du journal Le Monde.

Et la France est aussi concernée par ce phénomène. « Si on n’a pas une réaction suffisante, cette contagion est annoncée. Nous savons que ces groupes ont atteint dorénavant un seuil dans leur présence sur les points d’entrée de la drogue en France. Notamment les ports, qui constituent des points de fragilité extrême. Ces organisations se projettent déjà sur les structures portuaires et aéroportuaires, avec des hommes de main présents sur notre territoire », a en effet détaillé Mme Beccuau.

Aussi, ces interceptions de drogues effecutées par la Marine nationale participent évidemment à la lutte contre ces réseaux criminels. « Une tonne saisie en mer évite plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers de transactions de quelques grammes à terre, allégeant d’autant le travail des forces de sécurité intérieure », avait d’ailleurs souligné l’amiral Vaujour, l’an passé.

Photo : Marine nationale

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

64 contributions

  1. Momo dit :

    A combien s’élève l’offre de la mairie de Paris?
    Mieux que TF1?

  2. E-Faystos dit :

    bravo.
    frapper lors du transport n’est pas simple, mais c’est efficace avant la dilution dans les réseaux.

  3. précision dit :

    Je m’interroge: comment une interception « au large du Sénégal » a-t-elle pu avoir lieu dans le golfe de Guinée? Même s’il existe plusieurs définitions de ce dernier, je n’en connais aucune qui s’étende jusqu’au Sénégal.

    Enfin, peut-être ai-je interprété de manière abusive les références au golfe de Guinée qui donnaient le contexte de la mission du Tonnerre, qui se serait pour l’occasion déplacé vers le Sénégal ?
    En tout cas, bon boulot et merci à nos forces armées, et à ceux qui ont collecté ou analysé les informations conduisant aux interceptions.

  4. Zigomar dit :

    Tiens donc..! Un porte-hélicoptères vient de réaliser une nouvelle interception d’un navire transportant de la drogue… Excellente nouvelle..!
    Mais cependant, la pusillanimité française..un doux euphémisme en l’espèce…a permis aux trafiquants brésiliens de reprendre la mer comme si de rien n’était… l’explication de la non-possibilité de les transférer en France ne tient pas à l’analyse sérieuse de nos capacités de transport depuis l’Afrique de l’Ouest…
    Par ailleurs…à l’adresse de ceux qui glosaient, récemment, à l’évocation du déploiement de tels moyens maritimes en Méditerranée pour intercepter les bateaux de clandestins et s’en prendre militairement aux passeurs…
    Si un porte-hélicoptères est capable de repérer et arraisonner les navires des marchands de drogue dans l’Atlantique… il doit, pareillement, être dans ses facultés d’intercepter et ramener au port de départ les barcasses des migrants à l’assaut de l’Europe…Me semble-t-il..!
    Encore faut-il avoir la volonté politique de passer à l’action…mais ceci est une tout autre histoire…

    • Clavier dit :

      Nos prisons sont pleines de trafiquants et de passeurs …..on pourrait peut être sous-traiter à Wagner la rééducation de ces délinquants …?

      • Czar dit :

        non en revanche puisque ces jeunes mélaniques amers partagent novaleur et skeunousaum, je pense qu’on peut les rhabiller en khaki et les envoyer défendre le mariage pour touszétoutt à kherson

        #assimilaction #parcequec’estmonprojetàmoi,t’asunblème?

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Si un porte-hélicoptères est capable de repérer et arraisonner les navires des marchands de drogue dans l’Atlantique… il doit, pareillement, être dans ses facultés d’intercepter et ramener au port de départ les barcasses des migrants à l’assaut de l’Europe…Me semble-t-il..!]

      Chuutt ! Malheureux …

      https://www.helicopassion.com/fr/02/wbl284.htm

      • Zigomar dit :

        @ Daniel Besson…
        Il devait être plus facile, à l’époque, de s’en prendre au régime libyen – avec toutes les funestes conséquences dont nous n’avons pas fini de payer l’addition, dans tous les sens du terme – qu’aujourd’hui, avec tous les moyens ad hoc de la Royale, intercepter, stopper les ininterrompues flottes de clandestins…et régler leur compte, définitivement, aux passeurs esclavagistes qui prospèrent, en toute impunité, sur les rives libyennes…

        • Lockass dit :

          « et régler leur compte, définitivement, aux passeurs esclavagistes qui prospèrent, en toute impunité, sur les rives libyennes… »

          Qui prospéraient dejà du temps de Khadafi. Pour info, il y avait déjà 600 000 clandestins en Italie au début des années 2000 (avant que Berlusconi ne procéde à des régularisations massives à la fin des annees 2000). Ils venaient d’où à votre avis ? Khadafi n’était rien d’autre qu’un sous- Erdogan.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      @Zigomar Vous devriez postuler, candidater, vous imposer! Le gouvernement actuel, l’administration, la justice de la France n’attend plus que vous! Je suis persuadé qu’en moins d’un mois tous les problèmes de notre pays ne seront plus que de mauvais souvenirs!

      • Zigomar dit :

        Pascal, (l’autre)
        3 décembre 2022 à 16:52
        @Zigomar Vous devriez postuler, candidater, vous imposer! Le gouvernement actuel, l’administration, la justice de la France n’attend plus que vous! Je suis persuadé qu’en moins d’un mois tous les problèmes de notre pays ne seront plus que de mauvais souvenirs!
        *******************************************************************************************
        En réponse à l’autre : Zigomar aux manettes…des nuisibles sociaux de l’acabit de l’autre…disparaîtraient de la circulation…pour un long séjour dans un camp de rééducation…
        Demandez le programme..! Demandez le programme du candidat Zigomar..!

    • Bikoro dit :

      @Zigomar. « il doit, pareillement, être dans ses facultés d’intercepter et ramener au port de départ les barcasses des migrants à l’assaut de l’Europe ». Que je vous comprends très cher Monsieur… Sauf qu’un « migrant », c’est fait pour « migrer » et non « pour revenir au port de départ »! Sinon, ce n’est plus un « migrant »!

      • Zigomar dit :

        @ Bikoro…
        Si ce n’est toi-même ce « migrant-clandestin-sans-papier et mineur isolé en prime « …c’est donc ton frère…
        Dans les deux situations…la lisière vaut le drap…

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :[ Je vous en envoie combien devant votre EHPAD ? ]

          Fantastique ! C’est très mignon de voir des personnes justifier la mise en esclavage d’un sous-lumpenprolériat dans les établissements de soins et dans la restauration pour le seul bénéfice du patronat et la paupérisation des autochtones .
          Déjà je boycotte la totalité des brasseries  » traditionnelles  » qui emploient cette main d’œuvre , surtout à Pantruche , et je préfère de loin aller manger dans un kebab , un  » africain  » , un  » chinois  » ou un  » indien  » .
          Il y a moins de tromperie à y être servi par un Turc ou un Kurde , un Sénégalais ou un Malien , un Chinois ou un Pakistanais que de manger de la  » cuisine Vrônzaize trôditiônôle  » réchauffée au micro-onde par un Pakistanais et servie par un Malien dans des plats qui seront nettoyés par un Kurde !
          J’invite tous les lecteurs de ce message à en faire de même ! Les propriétaires des restaurants  » ethniques  » emploient au moins leurs compatriotes , eux …
          Pour l’occaze j’invite tous les lecteurs de ce message à questionner les producteurs de fruits et légumes le cas échéant sur leurs employés et à éviter ceux qui versent dans un localisme bio avec une main d’œuvre  » exotique  » ! ;0)

  5. Électeur dit :

    C’est très bien : en détruisant de grandes quantités de drogue, l´on soutient les cours du marché.
    Par conséquent les producteurs sont contents.
    .
    Sur ce type d´affaires comme sur tant d´autres, on aimerait comprendre les motifs des politiques gouvernementales.

    • Momo dit :

      Effectivement, on ferait mieux d’inonder le marché, les marocains pour commencer seront contents!!
      Et puis vider les prisons pour alimenter les consommateurs aux mieux, tu ne manquerai plus de rien mais pas pour longtemps…
      Tu votes EELV ou LFI?
      -_-

    • Rhâlala dit :

      Et au-delà de l’ironie, que preconisez-vous ?
      Selon vous, aurait-il fallu laisser passer ces tonnes de drogues ?

      • Saint Benoit dit :

        le terme drogue est synonyme de médicaments, la drogue comprend toutes les substances agissant sur le cerveau, la plus connue et la plus consommée étant l’alcool ; pour les drogues interdites dans certains pays comme la France qui reste la dernière au monde à interdire le cannabis, on parle de stupéfiants…… en outre on peut se demander si l’armée ne dépense pas plus avec ces missions que le prix de vente de ses stupéfiants.

    • Toumaï dit :

      politique spectacle… il vaudrait mieux légaliser toutes les drogues (ce qui ne signifie pas encourager moralement leur consommation), et passer à autre chose. Il faut renvoyer les gens à leur responsabilité individuelle (la « sélection naturelle » se chargera d’éliminer les consommateurs excessifs).

    • Géo l'ignare dit :

      Bravo, Momo et Rhâlala. Vos réponses simplistes expliquent pourquoi aucune réflexion sérieuse sur ce problème n’est possible pour nos élus et gouvernants friands de démagogie et d’inaction.
      Il existe en Extrême-Orient des Pays qui ont réglé le problème (Japon, Singapour, Corée du Sud). Nous pourrions examiner leurs méthodes pour, le cas échéant, les imiter. Mais grâce à vous et à vos semblables, notre classe politique s’autorise à faire mine d’ignorer le trafic, ses ravages, ses solutions.
      Une grosse prise spectaculaire de temps en temps (prise qui soutient les cours comme le dit « Électeur ») suffit à notre personnel politique pour « se dédouaner ».
      Et, probablement sans en avoir conscience, vous êtes complices.

      • Momo dit :

        Ignare, on te l’a déjà dit mais je n’étais pas sûr, maintenant je confirme.
        Plutôt que lire les salades des medias gauchos qui se piquent, fument et reniflent tu devrais te renseigner pour de bon.
        Et tu as vraiment l’air de bien connaitre les pays que tu cites. Singapour et bien connu par exemple pour sa liberté de consommation et de commerce de drogues.
        Tu as les Philippines qui sont pas mal dans l’approche, tu les recommandes aussi? Pas tes maitres à fumer.

        Ignare, effectivement…

        • Mantore Gérard dit :

          @ Momo
          Je confirme que les pays cités par Géo (qui n´est pas autant ignare qu´il le prétend) savent gérer la consommation de drogue.
          Liberté à Singapour, peut-être mais aucun problème.
          Je confirme aussi ce que disait Géo : ce n´est certainement pas avec des gens comme vous que l´on réglera le problème.

        • Momo dit :

          Singapour. Cinquième exécution en moins de quatre mois

          En réaction à l’exécution signalée de Nazeri bin Lajim à Singapour le 22 juillet 2022, Chiara Sangorgio, spécialiste de la peine de mort à Amnesty International, a déclaré :

          « Cinq personnes ont été pendues cette année à Singapour, au cours d’une période de moins de quatre mois. Cette vague impitoyable de pendaisons doit cesser sur-le-champ. L’utilisation de la peine de mort à Singapour, y compris à titre de châtiment obligatoire pour les infractions liées à la législation sur les stupéfiants, bafoue le droit international et les normes internationales relatives aux droits humains.

          « Chaque personne exécutée à Singapour en 2022 a été condamnée au titre de la peine de mort obligatoire pour des infractions liées à la législation sur les stupéfiants. Loin d’avoir un effet dissuasif sur la criminalité, ces exécutions témoignent du mépris total des autorités singapouriennes pour les droits fondamentaux et le droit à la vie.

          Amnesty International par contre ne s’élève pas contre le trafic de drogue et les ravages causés dans les populations les plus jeunes.
          L’indignation sélective, typique d’une mouvance de la population statistiquement inévitable mais définitivement mortifère.

          • Croquignol dit :

            Si l´on veut être gouverné par Amnesty International, on n´arrivera jamais à rien.
            Au Pays de Momo, c’est comme au Pays de Candy, il y a des méchants et des gentils. Mais au Pays de Momo, seuls les méchants sont contents.

      • Rhâlala dit :

        @Géo
        Et au lieu de me voler dans les plumes et de me traiter de complice inconscient parce que j’ai posé une question à Électeur concernant ce qu’il préconiserait, que ne prenez-vous la peine de nous exposer les méthodes mises en place par les pays que vous citez en exemple et de nous expliquer en quoi elles constitueraient une solution ?

        • Plouc putatif dit :

          @ Rhâlalà,
          Les méthodes sont faciles à trouver en quelques clics, comme a fait Momo.
          .
          Poser des questions comme vous le faites, c’est à dire sans expliquer avec quelles arrière-pensées vous les posez, c’est malhonnête et ça justifie que l´on vous « vole dans les plumes ».

    • 341CGH dit :

      La drogue est un problème seulement dans la mesure où elle génère délinquance et criminalité.
      En dehors de ça, les ravages qu´elle fait se résument par « mort aux cons ».

  6. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ golfe de Guinée ;…a intercepté un remorqueur brésilien transportant de nombreux sacs étanches contenant, au total, 4,6 tonnes de cocaïne.]

    Ce n’est pas en soi surprenant puisque ce sont des Nigérians qui contrôlent désormais le trafic international de cocaïne sur la façade Atlantique du Brésil en coordination avec des bandes  » caseiras  » qui la font transiter des Andes .
    Quand on dit  » contrôler  » c’est la préparation , le transport , la réception et le stockage avant l’envoi vers l’Europe .
    Les propriétaires de ce remorqueur sont amtha lié à des intérêts Nigérians .
    Maintenant ce qui me défrise c’est de voir comment des bandes liées au CV , au PCC et à d’autres organisations criminelles Brésiliennes puissantes se sont laissées  » manger la laine sur le dos  » par ces Africains qui ont pignon sur rue jusqu’à São Paulo ?
    Ces Nigérians cela semble pire que les « Sinaloéns » au Mexique ! ;0)
    Il y a t’il eu accord ou abandon de territoires ? Ce n’est toutefois pas nouveau en soi car ces  » nouvelles routes de la drogue « ont déjà au moins 10 ans .
    Une partie de l’argent de cette drogue sert très probablement à financer la corruption au Nigéria.

    Ps : Que l’on ne m’accuse pas de  » dôscrômônôtiôn  » , c’est un rapport de l’ ONU qui le dit :

     » O Brasil está na rota principal do tráfico de drogas para os países da África Ocidental, por intermédio, principalmente, da ação de grupos organizados liderados por africanos. A conclusão está no relatório Crime Organizado Transnacional na África Ocidental, divulgado pelo Escritório das Nações Unidas sobre Drogas e Crimes (Unodc ) »
     » ;Grande parte da cocaína destinada à África Ocidental hoje vem do Brasil, onde os grupos criminosos [liderados por] nigerianos exportam a droga;,  »

     » O correio Brazielense  » du 26/02/2013

    • Czar dit :

       » ;Grande parte da cocaína destinada à África Ocidental »

      en fait c’est facile à parler, le portugais

      • PK dit :

        Le plus dur, ché l’accent 🙂

      • MonCulEnColleretteSurLaCommode dit :

        Beaucoup plus proche du français à l’oral comme à l’écrit que l’espagnol, en effet.
        Prononciation, accentuation en grande partie basée sur la dernière syllabe non-caduque, comme en français. (Sauf s’il y a un accent sur une lettre quelque part.) Ex : capiTAle
        À l’écoute c’est beaucoup plus « coulant » que l’espagnol ou l’italien où les mots sont souvent percutés jusqu’à la dernière syllabe (to-ta-ti, etc.).
        En revanche, au Brésil (j’ai atterri là-bas vraiment par hasard, je ne suis pas du tout attiré par le pays), ça danse et chaloupe bien plus fort — Ex : Vaï da certo, littéralement : tout ira bien, se prononce : « Vaaïïïï da ceeeerchhh » —, grossomodo, hormis en début de mot, les T se prononce « Tch », et les D « dje ».
        Donc à l’oreille, onde (où) c’ « Ondje » voire « On(d)je ».
        Si l’on n’a pas cette information rapidement : on reste bloqué à 30-40% de compréhension à l’oral, même en ayant fait de l’espagnol de la 4ème à la Terminale.
        Un jour un match de foutchebol dans les ruelles de Fortaleza, je m’arrête. Je n’arrête pas d’entendre « coachin’ coaching » ; j’en conclus : mais ces gens sont obsédés par l’entraineur !
        En fait, il parlait d’un joueur : Coutinho, qu’on appelle Coutinio en France, mais là-bas ça donne « Caaootchine ».
        Après y’a des grosses facilités :
        « Plemier service » = premier travail.
        Et les adverbes, une blague.
        Totalmench, lentamench, exactamench… donc arrivé à un point on met quatre adverbes par phrase, on en invente même ! (mais ça passe pas toujours…, visibleumentch’ : non.)

  7. Le Breton dit :

    Ah nos beaux Mistraux (hihi), quand on en regarde un on se dit qu’on aimerait bien voir notre marine en avoir un peu plus que 3.

    • souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Avec des avions à décollage vertical dessus, histoire d’optimiser ces bâtiments avec les temps qui courent …………..

      • Frédéric dit :

        Les Harrier sont à bout de course, et pour le F-35, il faudrait refaire le pont. Il y a un fil sur le sujet dans Air Défense.

    • Franchouillard dit :

      D´autres pays en voudraient mais nous ne pouvons les vendre qu´avec l´autorisation de la Maison Blanche.

    • Guerrier des popotes dit :

      C’est le même pluriel que pour les avions Transaux de naguère.
      La grammaire popotière n´est jamais très compliquée.
      Mais il est vrai qu’avec les Marins, qui prennent le quart par tiers et qui se restaurent dans des carrés, il y a parfois des curiosités de langage.
      Alors va pour les Mistraux.

  8. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ Pourquoi ne pas l’envisager, en donnant évidemment toute latitude à nos forces pour ne pas hésiter à appuyer sur la gâchette contre le moindre petit malin qui continuerait à croire que c’est la fête du slip et qu’on peut continuer à narguer impunément tout ce qui représente l’état français ?]

    Par ce que cet  » Ôtô Vrônzais » intervient dans le cadre de conventions internationales et que cette interception a été réalisée en coordination avec les autorités Brésiliennes et Etasuniennes qui leur ont très probablement désigné la cible amtha .
    C’est écrit dans l’article de M.Lagneau pour le contexte de l’intervention , vous trouverez sur d’autres sources la mention de cette collaboration .

    Je vous rappelle d’autre part que ce remorqueur relève de la juridiction Brésilienne ! Vous voulez faire comme le Merluchon et son collègue  » Insoumis  » le Nounousse ? Défourailler ,  » poutrer  » ™© ???? ;0)

  9. Auguste dit :

    4,6 Tonnes sur 600 à 700 Tonnes déversées en Europe,….comment dire?: c’est bien,mais c’est une goutte d’eau.Et on ne parle que de cocaïne.

  10. VladVirus22 dit :

    C’est pas un peu surdimensionné un PHA pour ce genre de missions (Corymbe, Atalante…) ? Par ailleurs, un Mistral navigue seul, sans escorte ?

    Il me semble que le déploiement d’une FLF + Falcon 50M pour ce genre de mission, soit déjà très robuste.

    • Dolgan dit :

      pour faire des exercices d assaut amphibie, un pha c’est mieux .

      pour mener des exercices avec un navire de commandement, un pha c’est mieux .

      pour corymbe, une escorte, c’est vraiment pas nécessaire.

      la mission principale du pha la bas, c’est l entraînement avec les partenaires. c’est ça qui dimensionne ce qu on y envoie.

      • VladVirus22 dit :

        Il n’est nullement mentionné d’assaut amphibie dans l’article ni dans la définition de la mission Corymbe mais si vous avez d’autres informations merci de partager.
        Un navire de commandement qui navigue seul se commande tout seul et donc ca ne sert à rien, aucune valeur ajoutée par rapport à un patrouilleur qui navigue seul. (Avec Falcon Surmar dans les deux cas)
        Corymbe est franco-français.
        Du coup je ne comprends pas trop votre post.

        • Dolgan dit :

          ce sont les missions habituelles des pha quand ils vont là bas, avec nos partenaires locaux principalement.

          une flotte ne comprenant que le pha comme navire français peut tout à fait être commandé par un pha. c’est l une des missions des pha.

          en l occurrence, le tonnerre vient de participer à un exercice naval incluant des assaut amphibie organisé par un de nos partenaires local.

  11. Daniel 1945 dit :

    C’est toujours mieux que la Russie.

  12. aldo dit :

    Super, bravo, formidable, tout ce que vous voulez… nous avons les meilleurs marins et aviateurs du monde.
    Mais une fois qu’on a dit ça ? L’équipage brésilien est reparti libre. Non décidément je n’arrive pas à m’extasier sur ce genre de manoeuvre où un pauvre remorqueur se fait prendre par une partie de ce qui reste de notre flotte.

  13. farragut dit :

    Cela tombe bien, Macron vient de « parachuter » (histoire de faire la transition avec l’ATL2 et ses chuteurs sur CdG) Castaner au port de Marseille, histoire d’accueillir les passeurs de drogue à coup de LBD40…
    A moins qu’il ne leur indique les endroits où déposer leur contribution volontaire (ah oui, on dit « Pro bono » en vocabulaire macronien) pour la prochaine campagne présidentielle de son patron ?
    https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/christophe-castaner-elu-president-du-conseil-de-surveillance-du-grand-port-de-marseille-fos-1669374714
    https://www.ouest-france.fr/politique/christophe-castaner/christophe-castaner-nomme-au-port-de-marseille-un-parachutage-denonce-la-cgt-c7c984d6-64ce-11ed-921e-4ba615c3f69c

    Entre les PHA et Castaner, la Marine Nationale est parée, du moins pour le trafic de drogue (pour le trafic d’armes dirigé par la Turquie, apparemment, les frégates actuelles ne suffisent pas à arrêter les cargos des trafiquants). 😉
    Qu’a-t-elle prévu pour le trafic d’êtres humains ? Un PA-NG supplémentaire ?
    Avons-nous une entreprise française capable de « taguer » les « migrants » (en fait des esclaves modernes) avec des puces RFID pour les identifier à leur arrivée en France, ou faudra-t-il recourir à l’entreprise allemande Siemens pour fournir les balises ?
    https://exopolitics.org/tag/rfid-chips/
    https://exopolitics.org/siemens-implicated-in-tracking-forced-labor-slaves-in-space/
    https://new.siemens.com/fr/fr/produits/automatisation-entrainements/identification-industrielle/rfid-systems.html

    Pour ceux qui s’intéressent aux relations de Siemens avec les Nazis pendant et après la guerre, il y a de la lecture intéressante dans la transcription de la déclaration de l’ancien responsable des services spatiaux militaires Israël, qui apparemment, en sait un rayon sur le « recrutement » par les Allemands (de l’Antarctique) de personnel pour la Dark Fleet et de ses installations sur Mars…
    (Siemens ne fait donc pas que « rembourser » depuis 1998 les ‘dommages de guerre’ aux Juifs forcés de travailler pour les Nazis… 😉
    https://exopolitics.org/transcript-israeli-ex-mil-space-chief-us-galactic-federation-mars-base/

  14. john dit :

    C’est bien, ça coûte pas cher ce genre de mission, et ça permet de bien entraîner les marins au combat de haute intensité… Et pour intercepter probablement moins de 1% de ce qui passe en réalité…

    Il faudrait vraiment que l’Europe pour le coup mette en place une flotte internationale de garde côtes, certes équipés de navires permettant d’être opérationnel en haute mer. Mais pas besoin de navires de combats équipés de missiles sol-air, de missiles anti-navires… Il faudrait une autonomie d’une frégate, 1-2 hélico, bien équipée en canons, missiles anti-navires légers( l’AW-159 et les missiles Martlet (ou un équivalent) seraient parfaits), des bateaux semi-rigides à bord. Et ce qu’il faut en radar longue portée en mer, et surtout, une capacité de renseignement élevée.
    Pas besoin de concevoir aux normes de défense militaire, pas besoin des systèmes de combat ultra-complexe. La mission nécessite un navire adapté pour laisser les autres faire ce qui est nécessaire ! Et c’est valable pour toute l’Europe ! L’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, l’Italie, etc, tous utilisent des frégates parfois pour des missions de ce type.

    • Dolgan dit :

      les fregates font généralement ça en plus de leurs autres missions. c’est pas un boulot à temps plein pour elles.

  15. rainbowknight dit :

    En France la cocaïne saisie est placée dans des canons à neige de manière à faire de la poudreuse sur les bonnes pistes… fréquentées par les oligarques amis de Vlad et leurs familles.
    Le lumpenprolétariat va lui s’amuser en Ukraine …

  16. Tintouin dit :

    Belle opération. Mais comme il est dit dans l’article, c’est la partie émergée de l’iceberg.
    En somme, des dizaines de tonnes de cocaïne affluent en Europe chaque année sans être interceptées et sont donc consommées.
    Ce qui veut dire que la marché européen en termes d’écoulement « des marchandises » est énorme. Nos sociétés génèrent-elles tant de candidats camés que cela, qu’il faille tarir l’offre pour éviter la tentation et la consommation effective? Va-t-on si mal collectivement?
    Impressionnant.

    • Finaud dit :

      @ Tintouin
      La partie émergée de l’iceberg ? Mais il n’y a pas d’iceberg dans le Golfe de Guinée !

  17. TINA dit :

    Bsr à tous et à toutes !

    Un article intéressant sur plusieurs points, sur nos aspects cognitifs du politique  » du mouvement actuel » sur les armées. A savoir :

    – nos équipements MILITAIRES et notre personnel – MILITAIRES- ont une action réelle actuelle, et justifie leurs existences actuelles et futures pour notre « Placement MILITAIRE ». —> Et l’Abondance de communication sur cette information constitue un paramètre de diffusion cognitive basique et primordial.
    – Bizarrement, l’apparition , ainsi que la réapparition de menaces – pour notre pays et auparavant, les équipements de nos outils, et nos personnels MILITAIRES, ne sont pas communiqués. Exemple, les frégates JEAN BART et LATOUCHE-TREVILLE doivent être réarmées, remis en service actif AVEC DU MATÉRIEL et DES ÉQUIPEMENTS spécifiques, à même de traiter une majorité de MENACES ou les personnels /équipements /matériels et armements sont/ seront toujours significativement dissuasifs pour nos « ennemis ».
    – 2 frégates modifiées pour voir leur Drôme respective significativement plus à même d’assurer une plus grande diversité de missions, constitue une priorité absolue.
    – La formation et le maintien du personnel formé sur ces 2 frégates pour les 12 prochaines années, constitue l »une des premières conditions de retour à l »efficience de notre MARINE.