résolution / Archives

Des sénateurs américains veulent un débat sur l’implication militaire des États-Unis au Yémen

En 2017, les forces américaines ont effectué pas moins de 131 raids aériens au Yémen, notamment avec des drones MQ-9 Reaper. Et il faut y ajouter plusieurs opérations ponctuelles menées par des unités de l’USSOCOM (Special Operations Command) contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Et au cours de l’une d’entre-elles, l’un des leurs, un

Syrie : La Turquie envoie des forces spéciales à Afrin, région concernée par la trêve

Votée à l’unanimité, le 24 février, par le Conseil de sécurité des Nations unies, la résolution 2401 réclamant une trêve « sans délai » d’un mois pour permettre la livraison de l’aide humanitaire dont ont besoin les civils pris dans les affrontement en Syrie risque d’être sans effet. Les combats continuent en effet dans la Ghouta orientale

Syrie : Malgré le cessez-le-feu réclamé par l’ONU, l’offensive sur la Ghouta orientale se poursuit

Le 24 février, après plusieurs jours d’âpres négociations afin d’éviter un veto russe, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, à l’unanimité, la résolution 2401 réclamant un cessez-le-feu « sans délai » d’un mois en Syrie, afin de « permettre la livraison régulière d’aide humanitaire, de services et l’évacuation médicale des malades et blessés les plus

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution pour appuyer la Force conjointe du G5 Sahel

Il y a encore quelques semaines, et pour des raisons essentiellement financières, les États-Unis s’opposaient à une implication de l’ONU dans la mise en place de la Force conjointe du G5 Sahel (Mauritanie, Tchad, Mali, Niger et Burkina Faso), soutenue par la France afin de traquer les groupes jihadistes dans la bande sahélo-saharienne (BSS). D’où

Les Nations unies renforcent à nouveau les sanctions prises contre la Corée du Nord

La semaine passée, après le sixième essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord, les États-Unis étaient décidés à frapper un grand coup en durcissant comme jamais les sanctions prises par le Conseil de sécurité des Nations unies à l’égard de Pyongyang. Ainsi, il était question d’un embargo total sur le pétrole et le gaz,

Liban : Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est mis d’accord pour prolonger le mandat de la FINUL

Le renouvellement du mandat de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) aurait pu donner lieu à un bras de fer entre les partisans d’une action plus musclée de cette dernière, comme les États-Unis, et ceux qui ne voulaient rien changer aux missions fixées par la résolution 1701 votée en 2006, laquelle l’autorise

Le déploiement de la force conjointe G5 Sahel accueilli avec « satisfaction » par une résolution de l’ONU

La France et les États-Unis n’étaient pas d’accord sur la façon de soutenir la force anti-jihadiste conjointe que les pays du G5 Sahel (Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Burkina Faso) entendent mettre sur pied avec un effectif d’au moins 5.000 hommes. Et, visiblement, les seconds ont fini par imposer leur point de vue. En effet,

Paris cherche à convaincre Washington sur la nécessité d’un soutien de l’ONU à la force G5 Sahel

Cette semaine, la France a soumis au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à autoriser le déploiement d’une force conjointe dont les effectifs (10.000 hommes) doivent être fournis par les pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger). Avec un état-major installé au Mali, cette force conjointe, dont

Syrie : La Russie a mis son veto à une résolution défendue par la France devant le Conseil de sécurité

Écartée des discussions ayant abouti, le 9 septembre, à l’accord russo-américain sur un cessez-le-feu en Syrie (qui n’a pas tenu plus d’une semaine), la diplomatie française a lancé une initiative en soumettant au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution appelant à l’arrêt des bombardements sur la ville d’Alep, menés conjointement par

Un mandat prolongé d’un an et plus robuste pour la Mission des Nations unies au Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité du Mali (MINUSMA) est, à l’heure actuelle, la plus dangereuse des 16 opérations menées par l’ONU. Et cela en raison des attaques jihadistes subies régulièrement par les casques bleus. Aussi, au printemps dernier, un rapport avait plaidé en faveur d’un renforcement significatif des capacités de