Paris / Archives

Le ministère des Armées sera-t-il le dindon de la farce lors de la vente de l’hôpital du Val-de-Grâce?

Décote « Duflot », cessions pour « l’euro symbolique » à titre de compensation aux collectivités locales lors de la fermeture d’une base ou d’une caserne, arbitrages défavorables, comme pour l’îlot Saint-Germain et l’Hôtel de l’Artillerie, à Paris… En matière d’immobilier, le ministère des Armées peine obtenir les recettes sur lesquelles il compte pour mettre un peu de beurre

Le chantier du monument dédié aux militaires morts en opérations extérieures se heurte encore à « quelques obstacles »

Quand, en octobre 2011, le général Bernard Thorette, un ancien chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), proposa d’ériger, à Paris, un monument à la mémoire des militaires ayant perdu la vie au cours des différentes opérations extérieures menées par la France depuis 1962, l’on pouvait espérer que ce projet allait rapidement être lancé. Or,

Les mauvaises affaires immobilières du ministère des Armées à Paris

Avec le déménagement de l’essentiel de ses services à « l’Hexagone », à Balard (XVe arrondissement de Paris), le ministère des Armées comptait engranger des recettes exceptionnelles avec la vente des emprises qu’il occupait jusqu’alors dans la capitale. Seulement, c’était sans compter sur la Ville de Paris et la loi SRU, dite « Duflot ». Ainsi, la vente de

Sentinelle/Paris : Le maire du XVe veut un autre lieu d’accueil pour les militaires après une visite de la ministre des Armées

Comme ses prédécesseurs (M. Le Drian et Mme Goulard), la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, est allée, le 24 juin, à la rencontre de militaires du 152e Régiment d’Infanterie engagés dans l’opération Sentinelle à Paris. La dépêche de l’AFP ayant donné cette information n’a pas précisé le lieu exact de cette visite. Mais une

Un fourgon de gendarmerie attaqué sur les Champs-Élysées; La section antiterroriste a été saisie

Il était près de 16 heures, ce 19 juin, quand un véhicule gris a percuté un fourgon de la gendarmerie mobile (escadron 32/7) à hauteur du commissariat central du 8e arrondissement de Paris, près de la station Champs-Élysées-Clemenceau. Aucun militaire n’a été blessé. Selon plusieurs sources, la voiture en question a pris feu après l’impact contre

Qui est cet Abou Youssef al-Belgiki, cité par l’EI après l’attaque des Champs-Élysées?

Il était près de 21 heures, le 20 avril, quand un homme a arrêté sa voiture à hauteur d’un car de police, alors en stationnement devant le 102 de l’avenue des Champs-Elysées. Après être sorti de son véhicule, il a ouvert le feu avec un fusil d’assaut sur les policiers, tuant l’un d’entre-eux. Deux autres

Camille Mortenol, un fils d’esclave devenu officier de marine et défenseur de Paris

Sous l’impusion de Victor Schoelcher, la IIe République adopta, le 27 avril 1848, un décret abolissant l’esclavage. Et, ainsi, près de 250.000 esclaves antillais, guyanais et réunionais, devinrent des citoyens à part entière. En Guadeloupe, un dénommé « André » n’avait pas eu à attendre l’application de ce décret puisqu’il avait été « affranchi » un an plus tôt

Le mémorial dédié aux militaires morts en opérations extérieures va enfin voir le jour

Il y a maintenant exactement cinq ans, et suite à un rapport remis par le général d’armée Bernard Thorette au ministre de la Défense, il avait été décidé de construire un monument à la mémoire des militaires ayant perdu la vie au cours des différentes opérations extérieures menées par la France depuis 1962. Depuis, ce

Amado Granell, un officier espagnol au service de la France libre

À peine sorti de la clandestinité, le journal Libération publiait à sa une, le 25 août 1944, une photographie sur laquelle on peut voir, selon la légende, le préfet de police de Paris « féliciter un officier de la division Leclerc » à l’Hôtel de Ville, où ce dernier venait d’être reçu par Georges Bidault, le président

Un militaire de l’opération Sentinelle retrouvé mort à Paris

Un militaire déployé à Paris dans le cadre de l’opération Sentinelle a été retrouvé sans vie, ce 24 juin, au 2e sous-sol des Galerie Lafayette, dans le IXe arrondissement. La macabre découverte a été faite après 16h30 par un employé du magasin, qui avait remarqué une flaque de sang sous la porte menant à un