En raison de l’activité militaire russe dans la région de la Baltique, qu’elle perçoit comme une menace, la Suède, qui n’est pas membre de l’Otan, a commencé par revoir sa politique de défense, en revenant sur des décisions prises avant l’annexion de la Crimée par la Russie. Et cela d’autant plus que, en 2013, le