Chammal / Archives

Fin du « califat » de l’EI : Bagdad ne veut pas crier victoire trop vite

Était-ce à lui de le faire? Toujours est-il que le président iranien, Hassan Rohani, dont le pays a envoyé des troupes en Syrie et soutenu les milices chiites en Irak, a proclamé la « fin de l’État islamique » (EI ou Daesh) à l’occasion d’un discours diffusé en direct par la télévision publique. Le général Qassem Soleimani,

Vers des tensions capacitaires de l’artillerie française après son engagement en Irak?

Après un redéploiement en vue de porter les derniers coups de boutoir contre les dernières positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) dans le secteur d’al-Qaim (ouest de l’Irak), les quatre CAESAr (Camions équipés d’un système d’artillerie) mus en oeuvre par les artilleurs de la Task Force française Wagram ont effectué 24 missions de

Les opérations aériennes françaises devraient continuer au Levant, même après la fin du « califat » de l’EI

Entre les missions ponctuelles de police du ciel menées au profit des États baltes, les opérations Barkhane (Sahel) et Chammal (Levant), les vols de reconnaissance régulièrement effectués en Libye et la protection de l’espace aérien français (sans oublier les missions quotidiennes de service public), l’armée de l’Air est très sollicitée, au point que cela provoque

La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie

Défaire l’État islamique (EI ou Daesh) à Raqqa était, avec Mossoul, l’un des objectifs prioritaires de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Se pose maintenant la question de son engagement en Syrie, où les tensions demeurent vives, avec les intentions de la Turquie, les ambitions kurdes et les implications russes et iraniennes. « La guerre

Chammal : Les militaires français ont formé 7.500 soldats irakiens en un peu plus de deux ans

Ce n’est pas la face la plus visible de l’opération Chammal dont le bilan, trois ans après son lancement, évoque surtout les frappes effectuées, les tirs d’artillerie et les positions de l’État islamique (EI ou Daesh) détruites. Pourtant, les militaires français des Task Force Monsabert et Narvik tiennent un rôle très important puisque ce sont

Irak : L’aviation française concentre ses efforts contre les positions tenues par l’EI à Hawijah

Le 21 septembre, le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a annoncé le lancement d’une offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la région de Hawijah, l’un de ses derniers bastions en Irak. Ce secteur, surnommé le « Kandahar d’Irak » lors de la première intervention américaine (2003-2011), fut le théâtre, en 2013, de la

Un militaire des forces spéciales françaises tué au combat dans la zone irako-syrienne

Ce 23 septembre, en début de soirée, la présidence de la République a annoncé la mort au combat d’un sous-officier du 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) dans la zone irako-syrienne. « Le président de la République a appris avec une profonde tristesse la mort au Levant ce matin d’un adjudant du 13e Régiment de dragons

Irak : En un an, l’artillerie française a tiré plus de 10.000 obus contre les positions de l’État islamique

Désormais déployés près d’Erbil et à Qayyarah (base Q-West), les 4 canons de 155 mm/ 52 cal. des CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) mis en oeuvre par les artilleurs français de la Task Force Wagram, sont désormais tournés vers le secteur Hawijah, où les forces irakiennes viennent de lancer une offensive pour en chasser

Les forces irakiennes lancent une offensive contre Hawijah, l’un des derniers bastions de l’EI

Située entre les deux principaux axes reliant Bagdad à Mossoul et à Kirkouk, la ville de Hawijah fut le théâtre, en avril 2013, d’une répression sanglante contre un mouvement sunnite qui protestait contre la mainmise chiite sur l’appareil d’État irakien. Ce qui facilitera, par la suite, sa conquête par l’État islamique (EI ou Daesh). Aussi,

Chammal : Les canons français sont désormais braqués vers Hawijah, l’un des derniers fiefs de Daesh en Irak

L’État islamique ayant été mis en échec à Mossoul et à Tal Afar par les forces irakiennes, les 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) du détachement français d’artillerie (Task Force Wagram) ont de nouveau changé d’emplacement, en vue d’une prochaine opération. Lors de l’offensive de Tal Afar, la TF Wagram avait été scindée en