La Direction générale de l’armement teste AVATAR, un mini-drone armé d’un fusil d’assaut HK-416

Pour le moment, même si les projets LARINAE et COLIBRI ont été lancés par l’Agence de l’Innovation de Défense [AID] pour la doter de
de munitions rôdêuses [ou téléopérées] et qu’un achat d’engins de type Switchblade a été évoqué, l’armée de Terre ne dispose pas de mini-drones aériens pouvant être armés ou être utilisés à des fins offensives.

Cela étant, un tel appareil pourrait avoir une utilité, notamment dans les combats en zone urbaine ou dans les opérations spéciales. C’est, en tout cas, ce qu’avait avancé l’entreprise israélienne Duke Robotics lors de la présentation de son mini-drone Tikad, capable d’emporter une carabine M4 ou des charges explosives.

D’où l’intérêt du projet AVATAR, mené par la Direction générale de l’armement « Techniques Terrestres » [DGA TT], à Bourges, « sous l’impulsion de l’AID ». Selon la DGA, il doit « permettre à l’armée de Terre de réaliser des travaux technico-opérationnels pour affiner la compréhension des avantages et inconvénients de ce type de système ».

À en juger par la photographie diffusée par la DGA via Twitter, AVATAR a consisté à intégrer un fusil d’assaut HK-416 en version courte sur un drone commercial de type hexacoptère. Et a priori, il s’agit d’un modèle « Matrice 600« , proposé par le constructeur chinois DJI. Cet appareil, vendu près de 6000 euros dans le commerce, est capable de porter une charge de 6 kg et dispose d’une autonomie de vol maximale de 35 minutes.

À noter que l’expérience de l’armée de Terre avec les drones DJI [des Mavic Pro, ndlr] ne s’est jusqu’à présent guère avérée concluante… C’est, en tout cas, ce qu’avait indiqué un RETEX [retour d’expérience] publié par le revue Fantassins, en 2019.

Quoi qu’il en soit, fixer un fusil d’assaut sur un drone aérien ne suffit pas à en faire un système efficace… étant donné qu’il faut trouver une solution pour que l’appareil puisse rester stable tout en étant capable de compenser le recul au moment du tir.

Un responsable de la DGA TT a donné quelques précisions au sujet de ce projet à France Bleu Berry. AVATAR permet « d’envisager des tirs sur une distance de 100 à 150 mètres. D’ici la fin de l’année, on envisage de faire des tirs avec des munitions réelles. On est là pour tester. Peut-être que la conclusion sera que cela n’a pas de sens et on s’arrêtera là », a-t-il expliqué.

Photo : DGA TT

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

128 contributions

  1. ki2 dit :

    ça commence à partir en couille …

    • Trollala dit :

      Si les commentaires suivants sont du même niveau que le premier, ça promet des échanges de haute volée autour de cet article…

      • guig dit :

        On ne peut pas ignorer quand même le côté bidouille du bidule, qui peut prêter à sourire. On se fout un peu de la gueule de certaines productions étrangères, là je pense qu’on va prendre cher.
        Je suis étonné aussi que ce type de solutions n’ait pas déjà été testé.

          • Sempre en Davant dit :

            Vous réalisez que thanksgiving c’est le 10/10/22 au Canada et le 24/11/22 aux EUA. Pas étonnant que la dinde ait le sens de l’urgence et fasse flèche de tout bois 🙂
            Nous qui ne fêtons même pas Halloween avons le temps. Notre tradition est celle des meilleurs prototypes inachevés d’avant guerre.

            La dinde est d’ailleurs assez souvent chassée avec du 410. (Calibre qui peut être chambré dans des revolver capable de tirer également du 45) avec des charges mixtes chevrotines petit « plombs ».
            Le 410 délivre des balles Brenneke dans les 7 grammes. Intéressant pour un malfaisant au milieux d’otages par une fenêtre non accessible et sans « vis à vis » à bonne portée.

            Bref la DGA peut essayer plusieurs configurations bien plus péremptoire à courte portée que le 5.56 abandonné par les US par ce qu’il n’a plus la pèche dans un canon court même avec une balle plus lourde et champignonante.

      • Ya pas qu’ici hélas (sur YOUTUBE c’est carrément l’invasion trollesque venue de Saint-Pétersbourg 24/24), c’est ainsi sur presque tous les médias d’influence, dès qu’il y a un enjeu ou une nouvelle ou le Kremlin est en position délicate !
        C’est une des facettes de la cyberguerre qui montre toute sa réalité, pour ceux qui en douteraient.

        • Czar dit :

          heureusement willie zakouski veille sur le monde libre, grâce à son mulot et à Windaube 95.

        • ScopeWizard dit :

          @albert @SACS

          Démocratie ? Débat contradictoire ? Contre-pouvoirs et Garde-fous ? Alternance ?

          Non ?

          Préférez la Dictature , c’ est mieux ?

          Ben voyez perso , elle aurait tendance à me gêner….

          Mais juste tendance , hein ?

          Je comprends bien qu’ avec des gens comme vous , le mieux est de s’ adapter et donc s’ habituer .

          M’ enfin pour le coup vous me voyez un peu emmerdé parce que je ne parviens pas à me débarrasser de ladite tendance….

          Je crains donc devoir passer par un stage de rééducation….

        • tschok dit :

          @Scope,

          Je ne vois pas en quoi le fait de constater l’invasion d’Internet par les trolls russes mettrait en péril la démocratie. Albert et Souvenirs font juste un constat factuel.

          Bon, ok, vous êtes pro-russe, donc on comprend un peu mieux vos inquiétudes: vous vous sentez visé.

          M’enfin jusqu’ici, personne n’a porté atteinte à votre sacro-saint droit de dire des conneries, et en particulier celui de vous proclamer victime de l’odieuse censure du mainstream néo-libérale, comme si vous viviez en permanence sous la menace d’un enfermement en camp de rééducation.

          Pour un prétendu dissident antisystème et défenseurs des libertés, vous vous portez plutôt bien et vous nagez comme un poisson dans l’eau dans le mainstream du complotisme victimaire et de la trahison des zélites, ce qui fait de vous un être de consensus, pas un disruptif.

          Vous appartenez au groupe majoritaire qui adhère aux théories complotistes, dont il faut quand même rappeler qu’elles captent l’adhésion d’environ 60% des Français.

          On ne peut donc pas raisonnablement vous ranger dans la catégorie des gens que l’évolution du système met en danger. Mais on peut indubitablement vous classer dans la catégorie des gens qui prétendent que cette évolution les met en danger, ça oui.

          Mais ça, c’est l’auto-proclamation victimaire, qui est la résultante logique du complotisme victimaire.

          Donc, une fois de plus, je tiens à vous rassurer: personne ne veut vous mettre en camp de rééducation, vous ne risquez absolument rien. Vous êtes dans le système, vous êtes un « in » pas un « out ».

          Les gens qui sont « out » ne s’expriment pas ici, de toute façon. Ils ne sont pas dans le scope, si j’ose dire. Et leurs problèmes vous sont inconnus. Et du reste, vous vous en fichez totalement, sauf quand ces problèmes commencent à vous inquiéter, et dans ce cas, vous vous rangez instantanément dans le camp des répressifs.

          Donc bon, le cinoche victimaire, c’est mignon, m’enfin c’est quand même que de la posture.

          @ Albert,

          Vous vous trompez juste sur un point: ça ne date pas de quelques semaines, c’est beaucoup plus ancien que ça.

          Mais, depuis quelques semaines, les pro-russes en rabattent, en raison des revers subis par l’armée russe en Ukraine, qui éloignent tout espoir de victoire décisive rapide.

          Regardez par exemple Guillotin: il devient de plus en plus patriote. Il a changé son positionnement. Avant, il prophétisait une victoire russe rapide et décisive, et renvoyait tous ses contradicteurs dans le camp des victimes de la propagande otanienne. Aujourd’hui, c’est différents: certes, ces contradicteurs restent des dupes. C’est une constante. Mais il y a une variable: il s’est auto-catapulté grand défenseur de la vraie France authentique, et à ce titre véritable patriote pur jus qu’épargnent les vicissitudes du temps présent, tant il sait se placer au-dessus de la mêlée.

          Il est ainsi devenu le grand décrypteur des communications radios de la force aérienne stratégique lors des exercices Poker. Tel le vigile sur les remparts de nos libertés, il veut désormais nous avertir que nous sommes vulnérables, car selon lui, même le plus néophyte des radioamateurs peut capter l’intégralité des communications.

          Donc, avant il donnait dans le dénigrement systématique, maintenant il s’est donné un statut de donneur d’alerte, protecteur de la Frôôônce éternelle de Mongénéral et de sa démocratie. Nous sommes sauvés!

          C’est en gros la direction que prennent tous nos pro-russes, comme Scope par exemple, qui lui aussi se positionne en défenseur de la démocratie, comme par hasard.

          Maintenant, on va rentrer dans une période où nos pro-russes vont nous expliquer à quel point ils sont indispensables à la démocratie. Vu que, bien entendu, nous n’avons rien compris à la démocratie, comme auparavant nous n’avions rien compris à l’invasion de l’Ukraine…

          (soupir)

        • Vequiya dit :

          le mec est fan de Poutine et il vient te parler de démocratie, de contre-pouvoir et de débat contradictoire… c’est amusant.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          C’ est pas la peine de t’ égosiller ; surtout venant de toi et tes procès en sorcellerie à la con , je m’ en fous , je ne te lis même pas , tu ne m’ intéresses pas .

        • Royal Marine dit :

          @Tchok
          C’est ce que vous a expliqué votre psy? Changez en… Il est nul!
          Quant au reste la fameuse « contre-offensive » (complètement stoppée au demeurant…) coûte 20 000 hommes par semaine au Ukro-nazis… C’est dans aucun doute une victoire!
          Votre Zelenski aussi cocaïnomane que notre actuel locataire illégitime de l’Elysée (ça crame les circuits, vous savez…), devrait arrêter de sniffer, au lieu de proclamer que l’U. A. est en train de reconquérir le Donbass et la Crimée… Tout en poursuivant les buts de guerre de Washington: -combattre jusqu’au dernier Ukrainien,
          -ruiner les pays européens,
          -récupérer les milliards de l’économie européenne, et la matière grise qui va avec…
          Mais libre à vous de continuer dans vos réflexes pavloviens et moutonniers, pourvu que vous ne soyez jamais étiqueté « pro-russe »… N’est-ce pas? MDR!

        • ScopeWizard dit :

          @Vequiya

          Quel argument !

          Quelle puissance !

          Ecoute , il est d’ une force imparable ; quel bélier ce Vequiya !

      • VinceToto dit :

        Cela doit être l’augmentation de ~40% du budget des armées russes pour les ~3 prochaines années?
        Et puis l’annonce des bonus/avantages(dont prime de + de 5000€) pour les mobilisés semble avoir fait passer l’opinion russe de 50/50 à 90/10 en faveur de la mobilisation (« L’Etat a du pognon, pas de dettes, plein d’énormes contrats, il va raquer » est l’opinion des Russes).
        C’est pas des infos qui tournent en boucle(voir même pas du tout) ni dans les médias russes ou occidentaux.

        • lgbtqi+ dit :

          concernant votre mensonge, cf. mon intervention ci-dessus mentionnant à quel point les Russes fuient la poutinie, par tous les moyens. Au point qu’il en est à interdire la vente de billets d’avions aux hommes de 18 à 65 ans.

          Alors, une fois encore, avec vos mensonges, vous repasserez…

        • Twouan dit :

          Comment fais tu pour gober ça? Si il y avait 90% de support pour une convocation de la jeunesse male du pays, il n’y aurait pas de convocation tout court.
          Les bureaux de recrutement seraient plein a craquer…

          C’est la dêche et c’est tout.

        • Chimou dit :

          C’est normal que des infos que vous inventez ne soit pas dans les médias. Vu le nombre d’hommes mobilisables qui fuient la Russie, on peut avoir de gros doutes sur vos histoires

        • Lotharingie dit :

          « …Après l’annonce de la «mobilisation partielle», 261 000 hommes ont quitté la Russie, écrit Novaya Gazeta. Ce chiffre est indiqué dans le dernier rapport du FSB… »

          « …L’armée russe est arrivée à la frontière russo-géorgienne.
          Il est rapporté qu’un barrage routier est mis en place près du poste de contrôle de Upper Lars.
          De nombreux hommes se sont déjà vu refuser la permission de partir… »

        • ScopeWizard dit :

          @lgbt @Twouan @Chimou

          N’ oubliez pas que tel un effet grossissant façon loupe , l’ « on » vous montre SURTOUT ce que l’ « on’ veut qui soit mis en avant et qui a ainsi de grandes chances de servir NOTRE propagande à NOUS .

          Vous êtes drôlement bons clients…

          Nous verrons bien ce qui se passera , vous pressez pas .

        • lgbtqi+ dit :

          @ Scope,

          Oui, bien sûr !

          Nul étonnement que vous vous acharniez à défendre la poutinie, en bon citoyen US que vous prétendez être.

          Et je pense que si on vous indique des vidéos postées par des réservistes russes rappelés qui s’étranglent d’indignation devant les kalach pourries, littéralement pourries, qu’on leur distribue, vous allez encore trouver une argutie.

          Vu leur état, ces kalach ne peuvent servir qu’à deux choses : montrer la différence entre un AK et un M16 et se taper du parcours du combattu.

          Ces trucs sont boursouflés de rouille.

          Mais que cela ne gâche pas votre soirée devant russia one, la chaîne du kremlin.

        • Lotharingie dit :

          Bonjour,

          « ..pour les mobilisés semble avoir fait passer l’opinion russe de 50/50 à 90/10 en faveur de la mobilisation..

          « …Depuis l’annonce du décret de mobilisation des réservistes par Vladimir Poutine, l’exode des Russes se confirme.

          « À ce jour, environ 98.000 Russes sont entrés au Kazakhstan depuis le 21 septembre », annonce ce mardi le président du Comité du service des migrations du ministère de l’Intérieur du Kazakhstan, cité par l’agence de presse russe Ria Novosty.

          Le pays d’Asie centrale, ancienne république soviétique membre de l’URSS, partage près de 7.000 km de frontière avec la Fédération de Russie… »

          https://www.lindependant.fr/2022/09/27/guerre-en-ukraine-mobilisation-en-russie-lhemorragie-se-confirme-pres-de-100000-russes-sont-entres-au-kazakhstan-depuis-le-21-septembre-10697325.php

          Bien à vous.

      • lgbtqi+ dit :

        vous semblee » avoir une figure de rêve donc, pour reprendre votre orthographe et votre sémantique.

        Et si votre commentaire est maintenu par le taulier, commentaire alléguant mensongèrement la popularité de poutine, alors j’espère que ma rectification sera publiée.

        Concernant la popularité de votre idole ou employeur :

        https://www.lemonde.fr/international/live/2022/09/25/guerre-en-ukraine-en-direct-nouvelle-attaque-de-drone-sur-odessa_6143077_3210.html qui parle de l’afflux des Russes aux frontières pour quitter la poutinie

        https://www.lemonde.fr/international/video/2022/09/22/des-russes-manifestent-ou-fuient-apres-l-annonce-de-la-mobilisation-partielle_6142780_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/23/dans-les-bureaux-de-recrutement-de-moscou-la-resignation-la-peur-et-la-colere_6142808_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/22/je-prefere-aller-en-taule-plutot-qu-en-ukraine-en-russie-le-choc-de-la-mobilisation-militaire_6142651_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/24/l-epineuse-question-de-l-accueil-des-deserteurs-russes-en-europe_6143018_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/24/guerre-en-ukraine-istanbul-la-porte-de-sortie-des-russes-qui-fuient-la-mobilisation_6142973_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/23/moscou-tente-d-enroler-les-travailleurs-immigres-pour-le-front-ukrainien_6142894_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/21/guerre-en-ukraine-l-allocution-de-vladimir-poutine-nouveau-signe-de-son-desarroi-selon-la-communaute-internationale_6142593_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/20/alla-pougatcheva-icone-de-la-chanson-russe-dit-son-opposition-au-conflit-en-ukraine_6142394_3210.html

        https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/09/20/vladimir-poutine-en-perte-d-influence_6142376_3232.html

        https://www.lemonde.fr/podcasts/article/2022/09/20/au-c-ur-de-l-armee-russe-zov-le-journal-d-un-soldat-desabuse_6142331_5463015.html

        https://www.lemonde.fr/international/video/2022/09/13/la-contre-offensive-ukrainienne-cree-le-malaise-chez-les-russes_6141454_3210.html

        https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/12/vladimir-poutine-fragilise-par-la-debacle-militaire-en-ukraine_6141199_3210.html

        Vous voulez continuer à mentir pour faire votre propagande ? (car votre présence sur le site ne sert qu’à faire des interventions de soutien à poutine)

      • scalectric dit :

        allez vous installer en Russie, vous comprendrez vite

      • Aymard de Ledonner dit :

        Poutine est tellement populaire que ses citoyens font la queue aux postes frontière pour fuir son pays….
        On n’a pas beaucoup d’autres éléments factuels concernant sa popularité vu que les critiques sont punies de prison. Je pense que Kim en Corée du Nord est encore plus populaire que Poutine. Aucune critique publique et très peu de fuites du pays……

      • JC dit :

        Ici comme ailleurs, le bien-le mal, le gentil-le méchant, le noir-le blanc, le pro…- l’anti…, entre les deux le néant !

    • sepecat dit :

      Comme le souligne l’article : « On est là pour tester. Peut-être que la conclusion sera que cela n’a pas de sens et on s’arrêtera là ». On connaît bien ce processus en informatique où des modules pris sur étagère sont mis ensemble pour tester vite fait un concept et se faire une première idée sur les problèmes soulevés, ceci à moindre coût. Inutile de perdre son temps en conception et mise en chantier d’un projet si dès le départ les premiers enseignements tirés à partir du truc monté de bric et de broc démontrent que l’idée n’est pas pertinente. Prendre la DGA pour des amateurs aimant bricoler des trucs serait un brin réducteur dans ce cas précis.

    • Oliver dit :

      Le Patroller ne pourra même plus embarquer d’Askalon LP de MBDA (ex MHT/MLP du Tigre MK III), trop lourd et surtout trop cher alors que 20% plus léger que le Hellfire.
      Des roquettes guidées laser TDA Armements…
      Adieu l’anti-char pour les drones « pas trop à l’heure » Safran de l’armée de terre.

  2. lxm dit :

    A part pour terroriser une foule( par exemple des palestiniens), j’ai du mal à comprendre à quoi peut servir un drone avec un fusil d’assaut, il est trop courte distance et dès qu’il tirerait serait détecté.
    Par contre on pourrait développer un drone( ou une accroche pour drone) pour tireur d’élite, qui pourrait déplacer son drone à des endroits inaccessibles, incongrus, pour y déposer correctement et orienter un fusil spécial au sol ou une arme spécialement développée pour, et tirer à distance, par écran interposé, pour tirer des cibles jusqu’à plusieurs kms. Ainsi le tireur d’élite serait séparé de son arme ou d’une de ses armes, il en aurait plusieurs. Cette arme pourrait aussi être un laser ou en disposer pour activer à distance une réponse si ce laser était coupé par un mouvement, cela deviendrait analogue alors à une sorte de « mine ». Cela permettrait de couvrir des flancs ou des zones sans avoir besoin d’y envoyer des soldats, en disposant ainsi des pièges, des détecteurs lasers en plus d’armes à tir.

    • Twouan dit :

      Si ton but est d’éviter que les gens se baladent dans une tranchée pas besoin d’être précis ni prêts a 400m ça secoue encore…
      De plus arroser de temps en temps dans l’axe de la tranchée suffit largement. Et dans ce cas, tu tiens surtout a être vu.

      Le Dji c’est surtout que ça permets de tester un concept sans que ça coute.

      Une idée qui mérite d’être testée plus d’une fois.

    • joe dit :

      A part l’utilisation criminelle pas des individus sans foi ni loi, qui de toute façon, trouverons un moyen de reproduire le dispositif sur la base d’éléments du commerce, ce genre de matériel est amené à ce développer. Comprendre des drones avec des capacités diverses (observation, grenade, rocket, sniper). Vu la difficulté à trouver des personnels motivés, le coût toujours plus élevé pour leur offrir une entraînement de haut niveau le tout dans un environnement justement de plus en plus létal, celui qui aura la technologie et la capacité industrielle pour compenser les pertes matériels gagnera la bataille ou au pire, empêchera l’adversaire de la gagner. On peut très bien imaginer un commando doter de quelques drones, faire le job en prenant largement moins de risques. Le contrôle de large zone de jour comme de nuit par des drones semi-autonomes, en veille permanente, permettra d’alerter immédiatement d’une intrusion et d’adopter la réponse adéquate. On le voit très bien en Ukraine. Celui avec une avance technologique (détection + précision des tirs) permet de compenser des disparités majeures entre deux groupes armés. On peut s’attendre à voir fleurir les solutions type Dôme de fer, à base de petit missiles, de laser et de drones tueurs.

    • HMX dit :

      Le concept consistant à emporter un fusil d’assaut en 5.56mm sur un drone semble en effet relativement douteux. On obtient un assemblage assez massif, peu discret visuellement et acoustiquement, avec une faible puissance de feu et une précision sans doute très relative.

      En revanche, le principe d’emporter une arme à feu sur un drone est intéressant. Contrairement aux drones kamikazes, qui sont par définition « jetables », de tels drones auraient vocation à être récupérés et réutilisés. Un drone équivalent à celui testé par la DGA, équipé d’un lance-grenades basse vélocité de 40mm (portée 400 mètres), aurait déjà un intérêt militaire supérieur. D’autant qu’il existe une large famille de munitions compatibles (HE, fragmentation, thermobarique, fumigène, lacrymo…).

      L’emport d’une arme de sniping, comme vous le suggérez, représenterait également un grand intérêt, à condition de concevoir un « berceau » mobile pour l’arme, extrêmement fiable et précis. Le tir ne pourrait probablement se faire qu’une fois le drone posé sur une surface dure. On peut notamment imaginer l’usage d’un tel drone en zone urbaine, où il pourrait « sauter » de toit en toit pour contourner un ennemi et trouver le meilleur angle de tir.

      Enfin, on peut aussi imaginer qu’un drone de la même catégorie que celui présenté ici soit équipé de petits drones kamikazes type mini-quadcopter emportant chacun quelques dizaines de grammes d’explosifs. L’opérateur du drone porteur désignerait les cibles au profit des drones kamikazes, qui fondraient sur leurs cibles. Une combinaison potentiellement redoutable, notamment face à une infanterie adverse retranchée ou non. De surcroît, ce « drone lanceur de drones » pourrait également constituer une réponse efficace face à la menace des drones adverses, qui pourraient être détectés et détruits par les petits drones kamikazes.

      • Sempre en Davant dit :

        Pour tout objectif redevable d’un tir direct, une balle est le moyen de neutralisation le plus discriminan.
        Même si elle est délivrée pas un drone situé à hauteur du 14 éme étage quand le méchant est au 11éme…

        C’est moins militaire que les hypothèses que vous formulez. Mais ça mérite étude. Pas seulement avec les drills » le canon horizontallllll !!!!! »! des tirs au jugé.

        Bref, bien d’accord avec vous,…, sauf si le contexte est différent.

    • smith dit :

      le problème des laser ca va bien qd tout est calme, pas de fumée, poussières. En zone de combat le système laser s’activera de façon intempestive à la moindre fumée ou poussière soulevé par les tirs de mortier ou artillerie, il sera donc très facile de déclencher tout piège basé sur le laser.

      • HMX dit :

        C’est en effet le gros problème du laser. La fumée ou la poussière du champ de bataille, le brouillard matinal, la pluie, les nuages pour les aéronefs, bref, tout ce qui perturbe la visibilité directe entre un laser et sa cible va considérablement réduire, voir anéantir, l’efficacité du laser. Il faut donc en tenir compte, car c’est dans ces conditions que l’ennemi cherchera à attaquer.

        Au sol, confronté à des armes laser, un adversaire un peu avisé fera précéder une attaque par un déploiement massif de fumigènes (fumigènes chimiques, ou simples pneus enflammés…) qui réduiront fortement l’efficacité et la portée pratique de systèmes laser.

        Raison pour laquelle nous devons faire en sorte de ne pas dépendre exclusivement du laser pour l’autoprotection de nos véhicules et de nos navires, même s’il faut reconnaître que le laser est pour le moment la seule arme capable de contrer à bas coût des attaques saturantes. Il faudra à mon avis s’orienter vers une combinaison de lasers, de projectiles cinétiques, et de drones pour assurer une autodéfense élargie au profit d’une force terrestre ou navale.

    • fabrice dit :

      « Terroriser des Palestiniens », jamais autant rigoler que depuis l’écrit de certain commentateur sur ce site « ces pauvres hutus persécutés par les Tutsis simplement parce qu’ils aimaient la France »…Il y a des comiques sur ce site.

  3. Rom dit :

    Ca n’a pas l’air très redoutable comparé justement au concept de drone suicide tel que le shaed 136.
    Quelle plaie ces drones de combat, le coût de production a l’air très faible, la détection ou du moins la neutralisation très compliqué de ce qu’on voit en Ukraine, côté russe ou ukrainien d’ailleurs. Les dégâts infligés sont vraiment énorme. Je me demande quel sera le contre à ce genre d’arme à terme car là ça a l’air de se généraliser massivement et c’est très dangereux tant pr les hommes que pr le matériel.

    • chinois02 dit :

      il va y avoir du rififi sur le marché des moteurs de tondeuses à gazon et sur les Arduino (ou rasp PI )

    • Moogli dit :

      Laser puissant pour surchauffer la structure et les circuits à 1000 mètres ?

      Avec une réserve d’énergie suffisante et un accrochage couplé à un détecteur (humain, EM, IR), ça pourrait compléter des phalanx à moindre coût pour les menaces à courte portée.

      Même si la surchauffe ne suffit pas à détruire, ça pourrait peut-être entraver l’accrochage adverse en phase finale d’approche. Peut-être…

    • Frédéric dit :

      J’indique ce message de Tom Cooper, un spécialiste de l’histoire de l’aviation militaire, sur ces drones iraniens. Pas cher et très gênant en effet, avec de meilleures performances que la production russe : https://medium.com/@x_TomCooper_x/ukraine-war-23-september-2022-intro-to-iranian-uav-ucavs-part-3-97481076922c

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ https://medium.com/@x_TomCooper_x/ukraine-war-23-september-2022-intro-to-iranian-uav-ucavs-part-3-97481076922c ]

        Je mets en doute l’origine Irakienne des drones ISR * et des drones  » suicides  » telle qu’elle est évoquée dans cet article au travers d’une coopération avec l’ AFS puisque ce seraient bien les Iraniens qui les ont développé suivant l’exemple des Israéliens . Israël et l’ Iran étaient en effet très proches sous le régime précédent même si les relations semblaient se refroidir . Il ne faut pas non plus mépriser le génie national Iranien Le père de l’un de mes amis a vécu du côté de Bassorah ( ???? de mémouâre ) ce qui fut peut-être la première attaque de ce type de drones . Il nous a raconté qu’il croyait que c’étaient les gosses des familles friquées du quartier qui jouaient à l’avion RC . ;0)

        * Je ne suis pas le seul .

    • albert dit :

      Les drones suicide type Shaed ne sont pas plus dangereux qu’un missile de croisière. Il y a parier qu’à l’avenir le brouillage contre les drones seront de plus en plus efficace.
      Un drone est dix fois plus utile pour guider un tir d’artillerie ou faire du renseignement pour guider les troupes que de plonger bêtement sur une cible. Les russes ne savent faire que ça de toute façon, pilonner aveuglement et gaspiller leurs munitions, pas étonnant qu’ils en arrivent à acheter du matériel et munitions iraniens ou nord coréens.

    • Dolgan dit :

      Surtout la détection à priori. Problème de détection des cibles lentes avec radars doppler.

      Parce que une fois detecté, un helico avec un tireur d elite et c’est bon. (En tout cas pour Odessa , sur la ligne de front c’est plus compliqué)

  4. chinois02 dit :

    Équiper un drone Shahed-136 avec une 7.65 dans le fuselage de l’engin ça doit pouvoir se faire vu que le moteur est arrière. Pour faire du straffing à basse altitude…l’engin coûterait moins cher que le missile pour le détruire!

  5. m dit :

    Vu le poids et le recul de l’arme à compenser, et l’énergie nécessaire pour faire bouger tout ça, franchement l’intérêt …

    Pourquoi on ne pousse pas vers les munitions baladeuses ? Parce que les turcs et les iraniens en font pour pas cher, c’est pas assez bien pour nous ?

    Avec notre ingénierie, on pourrait faire la même chose avec peut être des fonctionnements en essaim plus complexe !

    Les drones iraniens volent déjà par deux (un cibleur, une munition), on n’est pas capable de faire mieux ?

  6. albert dit :

    Je ne pense pas qu’un gros drone avec une mitrailleuse soit l’avenir. Le tir restera toujours hasardeux.
    Pour moi l’avenir c’est l’essaim de petit drone, avec une arme type pistolet avec une dizaine de balle et quelques grenades. Plus dur à viser ces essaims, pouvant aller jusqu’à 100 drones, voir plus, seront terrifiant, quand ils tireront meme si ce n’est pas précis la masse fera que ce sera une grande menace pour des troupes.
    Ces essaims de drones sont déja à l’étude coté amréicain.
    En tout cas deux armes sont les vedettes de cette guerre, les Himars et les Drones.

  7. Alfred dit :

    C’est en l’état de ce que l’on voit sur la photographie à peu près équivalent à vouloir monter un canon de 105 mm sur un avion de chasse. Une solution éventuellement envisageable serait de monter un « canon » parfaitement aligné avec celui de l’arme qui tirerai de façon rigoureusement synchronisée un genre de « munition à blanc » dans la direction opposée pour compenser le recul de l’arme, en augmentant quand même l’inertie du drone, donc sa masse. Bon courage. Je fais cadeau de l’idée et du brevet.

  8. ji_louis dit :

    L’idée n’est pas nouvelle, la vidéo de ak-47 volante https://www.youtube.com/watch?v=1zN33m3Dq6Y date du 18/03/2019, et comme je n’ai pas entendu parler de son usage en Ukraine, j’en déduis que ça n’est pas assez efficace.

  9. Jean dit :

    Ca ressemble plus a du bricolage artisanale de guérilla (fusil d’assaut sur drone civil) que de l’ingénierie et du professionnalisme d’une armé d’état ! Désolé pour ceux qui travaille dessus.

  10. rga dit :

    faute d’imagination, la DGA copie des recettes qui vont leur preuves en ce moment: du bricolage, ok, mais cela permet de taper du lourd, coûteux, et long a construire

  11. marianne des iles dit :

    Cela me fait penser aux chars. Tout le monde au début n’en voyait pas l’intérêt et le premiers engins étaient plutot mal foutu. Quand on voit ce que le concept est devenu… Bref les drones, on en est encore qu’au début.. Et ce genre de test est là pour explorer toutes les possibilités qu’offrent ce type d’engins. Alors en effet peut être que cela sera nul, peut être que cela ne sera qu’utile dans des situations précise ou alors que cela se généralisera… Mais si les inventeurs des chars n’avaient pas testé, on en serait encore à la cavalerie 😉

    • tschok dit :

      Oui, et l’intérêt de ce genre de projets, c’est aussi d’apprendre à les faire et à les piloter.

      Ici, le projet est piloté par la DGA (classique) mais sous l’impulsion de l’AID. Et ce n’est pas un énorme programme, mais vraiment un tout petit truc. Mais on innove, un peu à la façon des Ukrainiens. C’est-à-dire quelque chose qu’on ne sait pas très bien faire.

      L’intérêt de ce programme n’est donc pas nécessairement d’installer un fusil d’assaut sur un drone, mais d’apprendre à travailler sur des projets de ce genre, dont l’objectif est essentiellement pratique: valider ou non une solution technique pour une mission donnée, ici mettre un fusil sur un mini-drone, et apprendre à le faire de mieux en mieux et de plus en plus vite, tout en explorant le domaine en question (un fusil sur un drone, après tout, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée).

      • Jack dit :

        Vous avez très bien décrit l’intérêt premier et secondaire de ce programme. J’espère que ceux qui considèrent ce drone comme « un bricolage minable et sans intérêt », feront l’effort de vous lire 😉

  12. AirTatto dit :

    Heureusement que le ridicule ne tue pas… avec le recul de l’arme, impossible de viser quoi que ce soit , donc inutile de dépenser l’argent des Français avec des conneries pareils. Si nos soldats avaient déjà des organes de visés appropriés sur toutes les armes, on passerait le cap des tirs à 300 mètres.

  13. Castel dit :

    On pourrait envisager que ce type de drone, puisse être employé comme……..chasseur de drone !!
    Car, à l’heure actuelle les armes anti drones à partir du sol, ont une portée forcément limitée, et donc, en étant à une altitude suffisante, le drone se trouve en principe à l’abri de ce type d’arme…..
    Par contre, contre un drone armé qui pourrait le suivre quelque soit son altitude, la situation devrait changer, mais à condition que le chasseur soit assez rapide pour le rattraper, ce qui semble difficile, vu le poids transporté.
    Donc, il faudrait sans doute envisager une arme de plus faible dimension ( un drone ne peut pas être très endurant aux coups)
    voire même, un laser, avec un moteur suffisamment puissant pour pouvoir remonter le drone cible !!

  14. VinceToto dit :

    C’est normal d’étudier la stabilisation pour une visée, etc., mais communiquer de la sorte sur cela, en plus pour un projet  » 100 à 150 mètres » avec une HK 416, c’est qu’il y a de très graves problèmes à la fois éthiques et de réalisme militaire. La DGA fait bien de préciser que les problèmes viennent du Ministère des Armées.
    N’oublions pas non plus le grotesque d’utiliser un drone chinois (La Chine a t’elle donné son autorisation pour cette utilisation de ses drones par la France?)
    Au Ministère des Armées, ils feraient mieux d’en rester à leurs projets de recherche fondamentales comme le tapis volant, Flyboard: https://www.francetvinfo.fr/france/14-juillet/14-juillet-le-flyboard-future-arme-des-forces-speciales_3533505.html

    • tschok dit :

      @VinceToto,

      Où voyez-vous un problème éthique? Il s’agit d’armer un drone, pas de fabriquer un SALA.

  15. Stéphane Leroy dit :

    « Peut-être que la conclusion sera que cela n’a pas de sens et on s’arrêtera là »
    Ben voilà tout est dit dans cette phrase…
    La DGA s’empare d’un concept, le met en œuvre, le teste, et en tirera APRÈS test, des conclusions…
    On en est pas à encore à skynet…

  16. willage dit :

    prenez n’importe quel pilote pro de FPV, accrochez un airsoft a sa machine et il vous descend toute une escouade en 30 secondes

  17. Flo dit :

    Dommage de ne pas avoir commissionné Parrot sur ces projets. Ils ont déjà des compétences en matière de défense (drône AMAFI USA), made in France. Et ça aurait pu permettre de lancer une filière locale pour tous les petits drônes de la défense.

  18. Lagaffe dit :

    Quel est utilité de ce machin ? ce qu’il faut c’est ce type de drone voire plus lourd mais armé d’un obus de mortier comme en Ukraine.

    • Dodo dit :

      C’est de l’expérimentation.
      Vous voyez en Ukraine des drones qui larguent de petits explosifs et vous le prenez en référence.
      Si vous verriez un drone armé d’un fusil qui irait faire du tir au pigeon dans les tranchées, ce serait aussi une référence non?

  19. Le sicaire dit :

    Bonjour,

    « …l’expérience de l’armée de Terre avec les drones DJI [des Mavic Pro, ndlr] ne s’est jusqu’à présent guère avérée concluante… » : Je pense que si vous en parlez avec les Ukrainiens, ils vous diront surement que pour eux l’utilisation de drone DJI est concluante (rapport qualité prix certainement imbattable).

    J’espère surtout que les ingénieurs de la DGA ne cherche pas à réinventer l’eau chaude et qu’ils sont en contacte avec les Ukrainiens pour avoir leur retex sur l’utilisation de drone civils et de « loisirs » sur le champ de bataille. J’espère aussi qu’ils ont déjà récupéré un exemplaire des différents mécanismes utilisés sur les drones par les Ukrainiens pour lancer grenades et autres obus de mortier…

  20. Kaya dit :

    Ahaha,la super puissance feançaise dans ses délires ,tout comme pour le Scaf ou le super Rafale . 🙂 🙂

    • Czar dit :

      « wallah ji souis li trouc ji souis tris bouissônt ti dois mic croire ji souis li soupirpouissônce qui ti connis pô » **

      allez petit ottoman-shakouill continue de faire la danse du voile pour nous.

      • Kaya dit :

        Ahaha,pauvre petit saucisson à l’ail ,continues de vivre dans ta porcherie ,je ne suis pas le seul à rire des projets de votre industrie de la défense .La chute est entamée mais vous n’avez pas l’air de vous en rendre compte ,tant mieux pour les autres et tant pis pour vous ,quand on vit dans la condescendance et le mépris ,un jour ou l’autre ,on reçoit la gifle qu’on mérite ,elle va faire mal . 🙂 🙂 Ce système est déjà testé et réalisé en Turquie ,fort heureusement ,bien d’autres bien plus tétaux et efficaces sont réalisés par les ingénieurs turcs ,tous les projets de l’Europe aujourd’hui n’arrivent pas à cheville de ceux. de la Turquie ,continuez de vivre dans votre bulle ,on verra qui va danser et qui va chouiner dans quelques années .

        • rainbowknight dit :

          Si Constantinople a été une coûteuse aventure pour l’empire ottoman l’ambition de la Sublime Porte s’est arrêtée à Vienne ou Lépante. Aujourd’hui au parlement de Strasbourg .
          La chute de nos contrées n’est pas entamée. Au contraire des projets plus dissuasifs sont élaborés mais ils requièrent de savoir se taire pour ne pas en divulguer la teneur.
          Le haut niveau de la BITD de nos pays laisse encore pantois ceux qui croient s’en approcher.
          Nonobstant le fait que lorsque l’on veut le bonheur de son peuple, de son pays, de sa nation on commence par construire une économie solide pour satisfaire les besoins premiers de ses concitoyens.
          Aucune animosité belliqueuse envers une grande nation. Je crois que sa sécurité n’est pas menacée en tant que pays allié de notre vieille Europe.
          Rappelons nous que lorsque la Terre tremble, des deux côtés des rives du Bosphore on sait venir en aide aux victimes.

        • saintebaguette dit :

          Complexe d’infériorité caractéristique des tribus orientales. Il y a des pays qui produisent leurs propres avions de combat, et d’autres qui mendient des kits de modernisation à l’étranger. Toi tu dois mendier. 🙂

          • Kaya dit :

            Ahaha,que t’es comique ,mendier tu dis ?? Pour l’instant les USA doivent plus de 1,4 Milliards de dollars à la Turquie pour les F45 non livrés ,tu comprends copain ou je te fais un dessin ??Pour le moment c’est la France qui mendie une coopération pour l’Eurodrone et le Sacaf ,deux projets scrificules et dépassés avant mon leur réakisation . 🙂 🙂 La France capable de fabriquer des avions de chasse mais n’arrive pas à fabriquer un p’tit drone tactique,il arrive quand le Patroller ,c’est comique non ? L’avenir de votre aviation est morose continuez de vivre dans votre bulle avec votre super Rafale ,la Turquie fabrique son chasseur furtif Supersonic navalisé et inhabité,le BAYRAKTAR KIZILELMA ,le premier au monde ,il va faire son premier vol dans à peine quelques mois peut être le même jour que la présentation du futur chasseur de 5 ême gèneration le TF-X ,du premier vol du chasseur léger HÛRKUS et de l’hélicoptère d’attaque lourd l’ATAK 2 ou T929 le 18 mars 2023 ,la Turquie mendie tu dis mon copain ,la bonne blague ,ce serait plutôt votre piédestal en carton qui va s’effondrer dans à peine quelques années oui . T’nquiète pas pour la Turquie .,vu le nombre de projets en cours ,pour la plupart très avancés ,et ceux qui vont entrer en fonction très prochainement ,l’avenir de l’industrie de la défense turque est sans aucun doute le plus brillant le plus indigène et le plus indépendant ,tout cela avec moins de moyens financiers que tous les pays soit disant avancés ,c’est dire comme vous êtes forts dis donc. 🙂 🙂

    • Alex dit :

      Kaya tu proposes quoi ?… mis à part ton délire de Guignol !

      • Royal Marine dit :

        L’Empire Ottoman c’est combien de siècles de pillage?
        Mais continue à rire… Lorsque ton pays d’attardés se prendra un M 51 sur la figure, il comprendra enfin la différence entre son sentiment de supériorité et la réalité…
        En attendant, commencez par reconnaître les différents génocides que vous avez perpétrés contre des populations chrétiennes, grecques ou arméniennes, plutôt que lâchement continuer à les nier!

        • Kaya dit :

          Ahah,toute votre histoire n’est que crimes ,spoliations et inversions des rôles ,va raconter tes salades à d’autres ,,arrêtez d’écrire l’histoire à votre sauce ,seuls vos semblables peuvent y croire .L’Islam ,longtemps représenté par les Turcs ,ne connait pas ,génocides ,conversions forcées et hypocrisie criminelle comme il est d’usage dans vos contrées .Les Arméniens et les kurdes vivaient en paix depuis des siècles avec les Turcs , jusqu’à votre arrivée ,demandez donc à votre gouvernement d’ouvrir ses archives pour une enquête internationale indépendante demandée par la Turquie pour le soit disant génocide arménien qui n’est que pure invention ce Mme d’ailleurs toutes les autres accusations inversatoires envers les Turcs qui n’ont fait que se défendre ,plus de 500 000 civils ottomans ont été massacrés par les Arméniens avec les armes fournies en premier lieu par la France , l’Angleterre et la Russie ,ce n’est pas moi qui le dit mais vos propre alliés US et nombre de vos semblables . S’il y a eu génocide c’est envers les ottomans par les Arméniens et leurs soutiens . Aujourd’hui vous faites la même chose avec les indépendantistes kurdes qui ont assassiné plus de 40 000 turcs ,un jour ou l’autre , la Turquie et nombre de pays , vous feront payer la note de votre hypocrisie criminelle ,y’a pas de doute .

      • L'Alacrite dit :

        Ton pays a colonisé une bonne partie de la Méditerranée et du Proche-Orient pendant des siècles, foutriquet-salade-tomate-oignons … tu ne connais même pas ta propre histoire ! Au passage, les grands savants et philosophes arabes du 18e-19e siècles (Nahda etc.) considèrent, pour la plupart, les siècles d’occupation ottomane comme des siècles d’obscurantisme et d’abrutissement. Ca donne une idée de la contribution des tiens à l’humanité moderne 🙂

        Sinon, votre super-char-turc-en-kit avance bien ? Les maquettes sont toujours prévues pour 2023, ou votre fournisseur de moteurs ukrainien est-il en retard ?

  21. J’ai lu que pour une histoire de déontologie on ne développait pas de robots tueurs au sol. Se faire tirer dessus par ce type de truc serait-il alors plus acceptable ?

    • tschok dit :

      @dubitatif,

      Vous confondez drone armé et SALA, je crois.

      Les problèmes éthiques que posent les drones armés et le SALA ne sont pas les mêmes. Toujours est-il que, en France, les drones armés sont licites et les SALA ne le sont pas.

      Ici, il s’agit d’armer un mini-drone avec un fusil, donc tout simplement de faire un drone armé (licite). Pas un SALA (illicite).

      Par ailleurs, la déontologie, c’est autre chose.

    • lgbtqi+ dit :

      l’abus de foie gras et de truffes peut nuire à la santé 🙂

      Et gaffe pour les pseudos qui risqueraient de passer pour russes, lol

  22. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ et qu’un achat d’engins de type Switchblade a été évoqué, ]

    Je propose de les baptiser « Гера… OUPS !  » Géranium-2  » pour leur service dans l’armée Française ! ;0)

  23. bullnar dit :

    brillante idee d utiliser un drone chinois qui est donc potentiellement reprogrammable et envoie tout ce qu il voit et entend chez xi, alors que parrot est francais… a part le championnat international de sabotage d industrie nationale je ne vis pas trop d avancee ces derniers temps dans notre belle gabegie nationale…

  24. BleihMoor dit :

    Dès le premier coup parti, avec le recul de l’arme, le drone fait un tonneau? ca ressemble à une foutaise du style du projet ivoirien « trospherique III « et suivants…

    • tschok dit :

      Eh bien il est possible que, de façon étonnante, même ces drones grand public soient très stables.

      Vous savez qu’ils sont dotés d’une électronique qui permet de les stabiliser, ce qui permet d’en confier le pilotage à un être humain. Si tel n’était pas le cas, en fait, un être humain n’y parviendrait tout simplement pas, car il aurait le plus grand mal à stabiliser l’appareil sur ses trois axes.

      Donc, on confie la mission de stabiliser l’appareil à un calculateur, qui fait varier la vitesse de rotation des hélices en fonction d’informations qu’il reçoit de capteurs qui mesurent notamment la vitesse et l’inclinaison du drone, de sorte que le pilote n’ait à assurer que le contrôle de la trajectoire. En fait, cette trajectoire peut d’ailleurs être programmée. Le pilote n’a donc rien de particulier à faire, sauf orienter une optique ou une arme.

      Bref, ces drones sont auto-stabilisés: on peut présumer qu’ils soient capables de compenser le déséquilibre engendré par la force du recul. Mais je suppose que les tests vont en tout premier lieu vérifier cette capacité.

      Parce que si le drone part en sucette au premier tir, je crois qu’on s’arrêtera là.

  25. Tempo dit :

    Quand on voit l’avance prise par certains pays tels que Taiwan qui offre à l’Ukraine 800 drones de type Revolver 860 armed VTOL capables de délivrer 8 obus de mortier de 60m/m
    https://www.youtube.com/watch?v=BRN7RjibNek
    ou encore UK qui met à dis position quelques dizaines de drones Malloy T150 armés, entre autres de torpilles;
    il reste à la DGA un long chemin à parcourir et l’on peut s’étonner comme l’évoque Flo que des spécialistes comme Parrot ne soient pas missionnés pour avancer sur ce sujet.
    Quand on voit le rôle de ces drones qui contribue à la destruction de presque 80% des blindés russes souvent par une armée d’amateurs reconvertis, on est en droit de se poser des questions sur nos capacités d’anticipation.
    ukraine weapons tracker (@uaweapons) / twitter
    L’apport de ces drones par la quantité qu’ils représentent donnent beaucoup de visibilité à l’assistance deceux qui les fournissent à l’Ukraine sans représenter pour autant une aide financière démesurée
    Le Mindef a évoqué la nécessité de faire simple, en quantité et rapidement; il est vraiment temps de se bouger.

  26. Alfred dit :

    @Jean. Mais non voyons. Douteriez vous des nouvelles lois de la physique et du génie créatif des cerveaux qui ont pondu ça ? Nous ne sommes plus à l’époque de la mitrailleuse pour faire baisser la tête aux autres, ni du mortier de 60 et des grenades à fusil pour leur envoyer un pelot sur la figure. Avec la haute intensité, il faut de la haute technologie et des écrans. Et pour ça, il faut tout essayer, pour être sûr que ca ne marche pas ou que ça n’a pas d’utilité, de façon à ce que les autres ne l’aient pas avant nous si d’aventure ça fonctionnait ou avait une quelconque utilité. C’est pourtant simple, non ?

  27. Nexterience dit :

    Je me pose la question de l’identification, étant donné la faible persistance sur zone. Faudrait peut-être un drone premier de surveillance et identification pour que celui-ci tire dans un contexte maîtrisé avec plus de 15 min de recul.

  28. midaslevoltigeur dit :

    Beaucoup parle de recul , mais pas mal d armes en 5.56 en ont très peu .De plus le recul c est pour la deuxième balle la première est partie au bon endroit , on peut imaginer le drone tirer au coup par coup et se stabiliser après chaque tir , à 100 ou 150 m avec un fusil d assaut on tire assez peu en rafale de toute façon à moins de chasser les oiseaux. Et franchement celui qui se sera pris la première balle se fichera pas mal de la deuxième.

    • lgbtqi+ dit :

      ça dépend où il s’est pris la 1ère balle ainsi que d’autres facteurs que je ne citerai pas ici vu la fréquentation du blog.

    • lym dit :

      Certes, mais les russes qui se sont pris un obus largué par un système artisanal sans besoin de visée précise (mais qu’il ne serait peut-être opportun d’améliorer, par exemple pour ne pas nécessiter les phases stationnaires actuelles) sont régulièrement plusieurs à être blessés/tués sur l’effet de surprise initial d’une munition unique. Ici on emporte certes plus de munitions, mais après le premier tir on a des chances de souvent s’en foutre aussi car tout le monde sera prévenu et à l’abri conc la seconde, du même calibre, n’aura plus guère d’intérêt sur place ni même plus loin car l’autonomie est trop limitée!
      Quitte à essayer des trucs, ce serait bien qu’ils aient a priori de bonnes chances de fonctionner…

    • tschok dit :

      @midas,

      Ce qui peut être intéressant dans ce projet, c’est l’articulation des séquences de tir: le coup part, le recul se propage au drone, qui oscille, puis se stabilise. A ce stade, on peut à nouveau entrer dans une séquence de reprise de visée, puis de tir. Et rebelote.

      On a envie de faire deux choses:

      – Puisque le recul est une force stéréotypée pour une arme et une munition données, on peut calculer l’oscillation du drone pour faire en sorte que les phases d’oscillation puis de stabilisation du drone ne forment plus qu’une seule séquence du tir.

      – Plutôt que de traiter de façon séquentielle la phase de stabilisation du drone et celle de reprise de visée, on traite les deux ensemble: tir suivi de stabilisation et reprise de visée simultanées, puis tir, etc.

      Le tout en mettant à profit le milieu ambiant du drone qui, en fait, évolue dans l’air, donc dans un environnement qui peut naturellement jouer le rôle d’un amortisseur pneumatique.

      Dans la gamme des forces dont il est question (le recul d’un fusil) il n’y a rien de mieux que le pneumatique pour amortir un choc et stabiliser ce qui oscille.

  29. Bombyx R dit :

    Ça m’étonne que personne n’ait encore profité de cet article pour nous parler du F35…

  30. Thierry le plus ancien dit :

    projet franchement bof, remplacer le Fusil par un explosif puissant sera toujours plus simple, avantageux et avec des dégâts maximum, alors que disposer de l’équivalent d’un chargeur de fusil d’assault avec le coté aléatoire de la visée, c’est dépenser beaucoup d’anergie pour pas grand chose, sauf peut-être pour des opérations anti-terroriste ou contre les criminels dangereux, mais là encore le drone Ninja sans explosif fait bien mieux.

  31. Roland DESPARTE dit :

    C’est un TEST ! Et à moindre coût. Rien à redire, il faut bien commencer par le début, avant d’investir plus avant en « Recherche et Développement ». C’est aussi cela la DGA. Que le drone soit chinois n’est pas un problème, c’est juste un porteur bas coût pour l’essai.

  32. Alfred dit :

    @midaslevoltigeur L’ennui, c’est que même avec un faible recul le drone qui n’a que l’air comme appui sera d’autant plus déséquilibré après chaque tir que la masse de l’arme sera proche de la sienne, et que son »pilote » devra faire preuve d’adresse pour en garder le contrôle (à moins que les lois de la physique aient radicalement changé ? ). Maintenant, il faudrait aussi me rappeler à quoi sert le tir par rafales, et pourquoi on a doté les militaires d’armes automatiques si des semi automatiques suffisaient (le soutien à l’industrie française des munitions n’étant pas la bonne réponse apparemment). Parce que, si en tant que premier ou deuxième gv en tête, vous avez le temps de garer vos miches, de repérer d’où ca vient et de faire un carton comme au stand dans tous les cas de figure, je vous tire mon chapeau.

    • tschok dit :

      @Alfred,

      Son pilote n’a pas à faire preuve d’adresse pour en garder le contrôle.

      Un pilote de drone agit sur la trajectoire du drone. Tout ce qui est stabilité du drone est géré en interne par l’électronique, sinon ça excède les capacités du cerveau humain.

      ici, par exemple, il s’agit d’un drone hexacoptère, c’est-à-dire doté de six rotors. C’est la variation de la vitesse de rotation des six rotors qui permet de stabiliser le drone et de le faire changer de direction et d’altitude.

      Si un être humain devait piloter en direct un tel drone, il faudrait qu’il agisse en permanence sur ces six commandes, sans avoir aucun ressenti, juste à la vue, de loin.

      Cela excède nos capacités cognitives et cérébrales. On a découplé le truc: le drone gère en interne sa stabilité, l’homme dirige donc agit sur la trajectoire, qui par ailleurs peut être programmée.

      Dans ce cas la charge mentale du pilote diminue et son attention peut se concentrer sur le pointage d’une optique ou une arme.

      Donc, votre drone est équipé pour se stabiliser. Si vous avez déjà joué avec un drone, vous avez surement essayé de le déstabiliser, en le poussant avec la main. Et vous avez constaté qu’il reprend son équilibre automatiquement, sans action du pilote sur les commandes.

      Ici, on peut se demander si l’équipement natif de ce drone, certes pas tout à fait grand public, car un peu professionnel, mais pas de niveau de qualité militaire, est suffisant pour encaisser le choc du recul. Et on peut aussi se demander si on ne pourrait pas l’améliorer.

      L’améliorer par un dispositif externe, genre contrepoids, système d’amortissement du recul, etc. Soit en ouvrant la boite et en regardant la programmation du système de contrôle de vol.

      Sinon, vous parlez de l’air comme appui, mais comme si l’air fournissait un appui de peu de force. En fait, on vit avec la pression atmosphérique et on ne se rend pas compte de la puissance de l’air. M’enfin regardez un gros Antonov: ça pèse plus de 200 t et ça vole, donc ça tient dans l’air.

      • Bigor dit :

        Alfred n’est pas un spécialiste des UAV et de leurs systèmes de stabilisation. Il faut lui pardonner ses élucubrations de béotien.

    • midaslevoltigeur dit :

      Salut , la stabilisation d un quadcopter est nécessairement automatique et gyrostabilise, autrement chapeau le pilote .A quoi sert le tir en rafales ? Ben à 150 m je vois pas trop non , merci à d autre contributeur plus qualifier de vous expliquer cela après tout je n est tiré que quelques milliers de balles en 5.56 ce n est pas ma spécialité. Sinon sur tout les fusils d’assaut vous avez un sélecteur de tir avec à minima coup par coup et rafales pourquoi ?, vous me rappelez un personage du 5e élément, celui qui demande à quoi sert le bouton rouge sur le côté du fusil…..

    • Fantabosse dit :

      @Alfred
      Pour info, maintenant ce n’est plus la méthode Montauban comme à la lointaine époque où vous avez fait votre SN mais c’est l’ISTC. Ainsi, les GV (qui ne sont plus en binômes mais en trinômes, je dis ça en passant…) ne tirent pas en rafales avec leur arme individuelle. Au delà de 100 mètres c’est au coup par coup et en deçà de 100 mètres c’est au coup par coup en doublette. Donc on oublie même les rafales de 3 sur le FAMAS. De rien !

  33. olivier 15 dit :

    Bon. Un truc qui ne semble heurter personne: En cas de crise avec la chine, on peut oublier les drones !! c’est beau l’indépendance technologique.

  34. Matou dit :

    Ce type de démonstrateur n’est présent que pour valider une première étude de concept. Dans le jargon Lean Startup, on appelle ça une MVP (Minimum Viable Product, ou Produit Minimum Viable). En l’état, il n’est en aucun cas représentatif de ce qui pourrait venir en série. Il est là pour analyser avec les clients l’intérêt potentiel et l’adéquation produit-marché.
    L’étude du concept, ce qui lui manque vs intérêt potentiel, pour convergence itérative vers un produit final qui aurait du sens, c’est le but. Il y a donc fort à parier qu’il y ait une suite sur la base de cette étude et si cette logique est respectée, sous réserve bien entendu d’un premier niveau d’intérêt . A suivre. Peut-être des travaux à venir avec PAROT et autres ? Assurer la stabilité du tir en cas de mouvements du drone est possible mais nécessite d’autres équipement => masse complémentaire => étude miniaturisation + impact masse vs puissance vs autonomie vs taille de l’engin et bien-sûr coût. Il y a encore donc beaucoup de travail à faire pour disposer certainement d’une solution pertinente, sous réserve qu’elle réponde au besoin.
    Idéalement, on pourrait penser à une plateforme modulaire pouvant emporter différents types de charge et disposer ainsi, comme évoqué plus haut, d’un engin pouvant être répliqué selon différentes fonctions et combiné en essaim, chaque type d’engin étant assujetti à une fonction en coopération avec les autres types d’engins (mitraille, grenadage, reco, coordination, protection de l’essaim, etc). On y ajoutera la doctrine d’emploi en autonomie ou collaboration avec d’autres systèmes d’armes. Bref, de quoi imaginer plein de choses pour plus de performances sur le champs de bataille.

  35. Alex dit :

    Au pays du « Génie français » je n’arrive pas à croire que l’on en soit encore là… nous qui avions le parfait laboratoire expérimental des déserts maliens pour mettre au point des robots inter-connectés, terre air, pour des algorithmes de surveillanace, d’interdiction et de traitement de cibles. en language militaire : c’est quoi c’bordel ?!

    • audebert christian dit :

      c’est ca quand les decideurs sortent de grandes ecoles,. ils ne savent que gérer à la petite semaine l’existant.. aucune imagination ou prospective.. des épiciers, de mauvais épiciers.

  36. ScopeWizard dit :

    Sortons un instant du thème limitatif de l’ arme de guerre et risquons-nous à quelque SF…

    On va faire comment le jour où un meurtre sera commis à grande distance par un de ces drones équipé d’ un fusil à haute précision , par exemple à plus de 1000 m d’ une cible ?

    Je ne sais pas moi , tu veux tuer quelqu’ un , pourquoi ne pas te servir d’ un drone que tu aurais conçu toi-même ?

    Surtout en zone non-urbaine que traditionnellement nous sommes en droit d’ appeler la campagne….

    HEIN ?

    Ben , va faire comment la maréchaussée pour retrouver le coupable en droits comme zen faits ?

    Pas de témoin , pas d’ arme retrouvée , peut-être même pas de suspect…

    Te restera la munition utilisée et la trajectoire suivie avant impact , et si le fautif est malin , il n’ est même pas sûr que tu aies la moindre trace de pneu ou d’ empreinte de semelle qui te permettrait avoir espoir de remonter la pelote .

    À partir de là , tu sais juste que le tir a été effectué en hauteur , peut-être celle d’ un arbre ou d’ un promontoire tel qu’ un château d’ eau qui correspondrait à la trajectoire , mais va deviner qu’ il s’ est fait à partir d’ un drone et d’ un système de visée qui , justement dans le but de te le faire croire , étaient opérés à proximité de l’ arbre ou du château d’ eau en question , depuis par exemple un appareil-maison tel qu’ un smartphone reconditionné qui te sert d’ écran de contrôle et donc de visée relié au système de visée de l’ arme à feu montée sur l’ engin volant….

    Bon , tu me diras , faudrait déjà un système de visée super-précis et stabilisé , une arme de tireur d’ élite , et vu que l’ arme promet de peser son poids le drone devra tout de même être de belle taille donc assez visible et même audible….

    Oui , mais bon , ne jamais perdre de vue que tout arrive….surtout le pire….

    Parce que vont aussi arriver les munitions qui se comporteront tels des mini-missiles intelligents diversement guidables et programmables ; et là , entre le drone armé et ce type de gadget , la combinaison sera terrible ; n’ importe qui pourra alors se faire déquiller n’ importe où n’ importe quand , y compris au milieu d’ une foule , à 2000 , 3000 , voire 4000 mètres de distance , et ce , en totale impunité par un tueur indétectable….

    HEIN ?

    Ah oui , il y a eu du précédent….

    Bons baisers de monsieur Kiss….
    https://www.youtube.com/watch?v=heMboVN12r0

    https://www.youtube.com/watch?v=XMD5r8fMnBc

    Bref , je suggère de déjà commencer à plancher sur une parade….histoire au moins d’ anticiper…. 😎

    • rainbowknight dit :

      Pourquoi se torturer l’esprit ? Dans la SF un projectile unique ira neutraliser sa victime en reposant sur le simple ADN de la cible. Imparable et aucun risque collatéral.

      • ScopeWizard dit :

        @rainbowknight

        Me torturer l’ esprit ?

        Ah non , vous n’ y êtes pas .

        Et non , pas dans dans la SF , mais dans le futur .

    • tschok dit :

      @Scope,

      Ben on planche déjà sur les parades, parce que glaive/bouclier depuis des millénaires.

      Là, on n’est pas dans une application qui abolisse ce paradigme: on développe un nouveau glaive, plus performant, plus ceci ou cela. Bon ben on développe le bouclier. C’est déjà en route depuis longtemps, à vrai dire, en ce qui concerne ces mini-drones.

      Donc, oui, un jour, on parviendra à mettre en oeuvre une arme de précision sur un mini-drone, et ça compliquera le travail des gardes du corps des VIP et des équipes de sécurité antiterro, voire des enquêteurs de PJ. Mais on développera les contre-mesures quand on sera en face de la menace, donc avec un temps de retard probablement.

      Mais ça c’est lié au cerveau humain et aux interactions de ce cerveau humain avec les modes d’organisation sociale. Le cerveau humain est court-termiste, dans l’ensemble. Si les modes d’organisation sociale sont eux-aussi court-termistes, vous multipliez les probabilités de devoir traiter une menace quand elle vous arrive dessus, donc dans l’urgence et trop tard.

      Concrètement, vous êtes à la place du mec dans les Twin Towers du World Trade Center qui voit arriver le premier Boeing et qui se dit « eeeeh merde! ».

      C’est un sujet qu’on a exploré et qu’on commence à mieux connaitre.

      Ce qui est plus difficile à penser, ce sont les armes disruptives, c’est-à-dire celle qui abolissent le paradigme glaive/bouclier. Par exemple, une invasion extraterrestre. Les envahisseurs sont beaucoup plus forts que nous, on n’a aucune contre-mesure possible. On est renvoyé à une incapacité d’adaptation darwinienne. On va juste mourir, mais pas comme dans le cas précédent parce qu’on s’y est pris trop tard, mais parce qu’on y comprend rien du tout.

      La technologie qui nous menace devient comparable à de la magie.

      Et ça, oui, ça peut se produire: on n’est pas les maitres de l’univers. On n’a pas réponse à tout. Nous, on est juste des maitres et possesseur de la nature qu’on peut exploiter et/ou qu’on peut détruire.

      Mais la partie de la nature qui nous dépasse complètement, c’est-à-dire quelque chose comme 99,9999999999999999 etc % de l’univers, ben on ne sait tout simplement pas faire.

      Mais ce dont vous parlez, c’est de la catégorie 1: dans le paradigme du glaive/bouclier standard.

  37. dompal dit :

    « Un responsable de la DGA TT a donné quelques précisions au sujet de ce projet à France Bleu Berry. AVATAR permet « d’envisager des tirs sur une distance de 100 à 150 mètres. D’ici la fin de l’année, on envisage de faire des tirs avec des munitions réelles. On est là pour tester. Peut-être que la conclusion sera que cela n’a pas de sens et on s’arrêtera là », a-t-il expliqué.  »

    Encore un papier d’Opex360 sans aucune utilité. 🙁
    Parfois j’ai l’impression de lire la Dépêche du Midi………

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Dompal,

      Vos vapeurs vous reprennent?

    • ScopeWizard dit :

      @dompal

      Mais pourquoi cette obsession utilitariste que devrait avoir touche chose ?

      Personnellement , je n’ en ai strictement rien à foutre que ce papier OPEX360 soit « utile » ou non .

      Primo , ce n’ est pas autre chose qu’ un blog thématique privé ouvert aux commentaires , secundo ce qui pour toi n’ est pas « utile » , l’ est peut-être pour d’ autres ; donc tu es dans le subjectif et le point de vue .

      Par contre , selon ma pomme ce qui est intéressant , c’ est la façon dont ledit « papier » est rédigé et comment à partir de ce « matériau de base » , les uns et les autres peuvent rebondir et échanger et dans quelles directions .

      Pourquoi te laisses-tu aller à de telles considérations ?

      C’ est un peu con , non ?

      Si encore c’ était la première fois….

      Allons , ressaisissez-vous ! 😎

  38. dompal dit :

    La DGA, n’est-ce pas la centrale d’achat de l’AF, dont la devise est : « expliquez-nous vos besoins, on vous dira comment vous en passer » ???

  39. audebert christian dit :

    piteux que la dga s’interesse à ca que maintenant, c’est vraiment des lents..
    à leur place, j’aurais eu trop honte, et j’aurais pas du tout communiqué..
    et puis leur ‘bricolage’ est déja inutile, au premier coup l’engin part en couille et perd sa visée..
    on monte pas une arme n’importe commment sur un aeronef.
    faut pas compter sur eux pour sortir quoi que ce soit avant 10 ans, déja complétement dépassé..
    ils feraient mieux de prendre des spécialistes du drone et de les laisser plancher en petites equipes réactives et de leur donner les moyens. c’est ce qu’IBM a fait à l’époque pour concevoir le PC, une architecture revolutionnaire qui a tout changé. une petite équipe de bons, libres, réactifs, indépendants..
    et l’utilité même de cet type d’engin armé ne sera effective que s’il fonctionne en meute nombreuse et aggressive avec de l’ia..
    alors on obtient un véritable effet de masse, on peut se permettre de perdre 60/80% des drones pour avoir l’effectivité, drones qui pourront etre réparés, récupérés et remis en service. ce qui ne serait pas le cas pour les pertes humaines necessaires pour submerger des positions ennemies et finir le nettoyage de tranchées.
    si vous voulez vous faire peur sur les drones, regardez le film ‘la chute du président’ . pour une fois, un réalisateur montre vraiment le potentiel actuel des drones. et c’est vraiment effrayant, à la limite du traumatisant.!
    et ca n’utilise que des technologies actuelles, dispos sur étagére, quasiment..
    alors, ce ‘bricolo’ de la DGA. il me fait honte plus qu’autre chose..

  40. Alfred dit :

    Je concède que je ne connais pas tout du fonctionnement du drone testé et qu’il puisse être gyrostabilise. Par contre, quand je dis qu’il n’a que l’air comme appui, il faut bien évidemment comprendre qu’il n’en a pas, puisque tous les plus lourds que l’air (avions, hélicoptères, etc…) volent, non pas en s’appuyant sur l’air comme certains semblent le croire, mais grace à la différence de pression créée par le profil de l’aile ou de la pale du fait de la différence de longeur entre l’intrados et l’extrados. De même qu’on ne tombe pas a la renverse en tirant debout, ça peut arriver si on remplace la balle par une bonne vieille grenade AC bien lourde. Par conséquent, en l’absence d’appui la trajectoire et la stabilité d’un drone dont la masse n’excède
    pas suffisament celle de l’arme seront fatalement affectées par le recul de l’arme.
    Quant aux méthodes de combat, si je ne connais pas les nouvelles, mes instructeurs avaient pour eux le réalisme de leur expérience en Algérie et leur savoir faire avec les moyens du bord. Ce qui permettait d’apprendre des choses utiles, qui ne figurent plus forcement dans les manuels, lors du passage en école d’application.
    Après, chacun voit midi à sa porte.