La Chine cherche à développer une torpille longue portée à propulsion nucléaire

En 2014, le quotidien « South China Morning Post » [SCMP], publié à Hong Kong, avait rapportée qu’un institut de technologique chinois travaillait sur une projet de sous-marin pouvant atteindre une vitesse de plus de 5000 km/h en utilisant le principe de la supercavitation, lequel consiste à générer un gaz suffisamment chaud pour créer une bulle de vapeur pour envelopper un objet en mouvement [comme une torpille] afin de réduire considérablement le frottement de l’eau.

Dans le détail, l’institut chinois avait affirmé avoir mis au point une membrane qui, composée d’un liquide spécial, devait se former autour du sous-marin. Cependant, cette annonce laissa les spécalialistes sceptiques… Et, en premier lieu, une telle technologie rendrait impossible d’utiliser un gouvernail, qui utilise la justement la résistance de l’eau pour changer de direction. Ensuite, au-delà des questions sur l’autonomie d’un tel engin, il faudrait prendre en compte les contraintes mécaniques, les lois de la physique étant ce qu’elles sont…

Quoi qu’il en soit, depuis, on n’a plus entendu parler de ce projet… Qu’en sera-t-il pour celui que vient d’évoquer ce même SCPM? Cette fois, il n’est plus question de faire atteindre une vitesse « hypervéloce » à un engin sous-marin… mais de mettre au point une torpille à propulsion nucléaire. Ce qui n’est pas sans rappeler celle mise au point par la Russie [la torpille « dronisée » Status-6 Poseidon, ndlr] pour armer le sous-marin K-329 Belgorod, récemment livré à la marine russe.

Faisant partie des armes décrites comme « invincibles » et dévoilées en mars 2018 par le président russe, Vladimir Poutine, la torpille Poseidon a un rayon d’action illimité grâce à sa propulsion nucléaire. Supposée capable de naviguer à vitesse d’environ 70 noeuds à une profondeur de 1000 mètres, elle serait dotée d’une tête nucléaire d’une puissance de deux mégatonnes afin de détruire les infrastructures portuaires stratégiques, voire des villes côtières.

Le programme chinois dont s’est fait l’écho le SCPM est différent. Ainsi, dans une revue éditée par la China Shipbuilding Industry Corporation [CSIC], le constructeur naval le plus important du pays, un chercheur de l’Institut de l’énergie atomique, Guo Jian, a fait état de travaux portant sur la conception d’un réacteur nucléaire « jetable » dont les dimensions sont assez réduites pour tenir dans une torpille pouvant être lancé depuis un tube lance-torpilles standard.

Ainsi, une torpille propulsée par un tel réacteur nucléaire pourrait atteindre et maintenir une vitesse de croisière de plus de 30 noeuds pendant 200 heures. Puis, une fois une cible repérée et identifiée, elle s’en séparerait pour ensuite continuer sa course grâce à une batterie interne. À noter que sa charge militaire serait conventionnelle, ce qui fait une autre différence avec la Poseidon russe.

Pour mettre au point ce réacteur nucléaire modéré au graphite, il a fallu développer une « technologie mature et simple, facile à utiliser et à entretenir, peu coûteuse et adaptée à la production de masse », ce qui a obligé les chercheurs chinois à « sortir des sentiers battus », a expliqué M. Guo. A priori, les dispositifs de sécurité ont été allégés, seuls les composants critiques étant protégés des radiations.

De telles torpilles pourraient être mises en oeuvre par des sous-marins à propulsion conventionnelle, comme ceux de type 039, dont une nouvelle version plus « furtive » [le type 039C, ndlr] aurait récemment été admise au service. Et de par leur rayon d’action, elles pourraient faire peser une menace constante sur les bases navales américaines [comme celles de Guam et de Hawaï].

Par ailleurs, toujours dans les colonnes de la revue publiée par la CSIC, un chercheur de l’Académie des sous-marins de la composante navale de l’Armée populaire de libération [APL], Ma Liang, a laissé entendre que ces torpilles pourraient agir « en meute » grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique.

« Des torpilles intelligentes seraient ainsi capables de tendre une embuscade de l’autre côté de l’océan et de frapper des sous-marins alors qu’ils quittent leurs eaux territoriales, souvent difficiles à atteindre par des plates-formes habitées », a-t-il expliqué.

Cela étant, l’une des questions que l’on peut se poser est de savoir pourquoi ce programme de torpille à propulsion nuclaire a fait l’objet d’une publication quasi-officielle. Est-il déjà dans une phase avancée? Ou bien l’objectif est de lancer une fausse piste à l’intention des planificateurs des marines adverses?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

87 contributions

  1. chinois 02 dit :

    Le SCMP est une source très peu digne de foi, comme aux USA le journal « The Insider »…
    à poubelliser 😉

    • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

      ou toute la com’ russe…. La réalité est souvent dure, très dure avec eux ….
      Allez, une vodka pour oublier!!

      • lgbtqi+ dit :

        daoudal, donbass-insider, mademoiselle Néant (sic), russia one, tvlibertés, russia today, lvsl … la kyrielle de caisses de résonnance de la poutinie.

          • TINA dit :

            Bsr Mr Felix GARCIA !

            Je suis déçu par votre lien !
            Pourquoi ce lien??? Il ne vous crédibilise pas ….
            Et je suis toujours en attente de mes questions… Que vous ayez des réponses étayées ou pas !!!
            Pourquoi ne me répondez vous pas ??? J’ai besoin de vous Mr Félix GARCIA….
            Je vous en prie: Répondez moi, à toutes mes questions, surtout sans en oublier une seule, sans quoi le maléfice se mettrait en oeuvre et je serais liquéfié sur votre personne, moi… La France a besoin de moi… La France a besoin de vous !!!
            Bonne soirée et nuitée. Au plaisir de vous lire pour étayer mes propos, sans évoquer ces nouveaux produits!
            Et que pensez vous d’une torpille francaise » nucléaire » de propulsion , et  » nucléaire  » de charge?
            S’il vous plaît , répondez moi , de toute urgence !
            Je ne puis dormir sans votre repentir de 1ère CLASSE!
            A tout de suite!

          • Félix GARCIA dit :

            « Je suis déçu par votre lien ! »
            Z’avez pas ri ?

            « Pourquoi ce lien??? Il ne vous crédibilise pas …. »
            Vous avez l’impression que je souhaites être pris au sérieux ?
            Soit mes propos sont sérieux, soit ils ne le sont pas.
            Moi, je ne suis personne dans cette histoire. Seuls mes propos comptent.

      • Guillotin dit :

        Deux beaux exemples de mauvaise foi idéologique et militante . On commente sur un journal américain, au hasard, et on enfonce, on enfonce, sans rien savoir . Ce qui est bien peu digne de foi , ( ni de respect, d’ailleurs) , et qui est à poubelliser , ce sont les clichés et l’activisme atlantistes, qui ont été contredits par le réel plus d’une fois, et qui sont relayés mécaniquement par des petits soldats bien formatés.

        • lgbtqi+ dit :

          Vous êtes désormais connu pour ce que vous êtes, sur ce blog comme ailleurs. Un scatophile admirateur des pires régimes dictatoriaux et qui souhaite à la France de subir le feu nucléaire.
          Gardez votre énergie pour entamer une thérapie.

        • Boris R. dit :

          La Russie a capturé deux César, les dix autres ont été écrasés dans la bataille de Lyman, le magique canon a fait preuve.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ ou toute la com’ russe…. La réalité est souvent dure, très dure avec eux ….
        Allez, une vodka pour oublier!!]

        Et la prôpôgônde Vrounzaize ? Hein ! BééFHémme , éRéFIe , Vrounzintère , Vrounze 24 , le  » jôrnôl de rôfôrônze  » , ….

         » L’ôrmô dit la vôritô  »
        mongénéral Lecointre

        • Marcel dit :

          La grande différence est qu’en occident on est libre d’entendre toute les propagandes, alors qu’en Russie et Chine seule la propagande de l’Etat est autorisée ( ou alors vous risqueriez au mieux l’emprisonnement au pire la mort).

          • Guillotin dit :

            @ Marcel : ah bon ? on est libre d’entendre RT ? Sputnik ? Alain Soral ? Dieudonné , Claude Allègre ? pour ne prendre que 5 exemples !

          • Daniel BESSON dit :

            Cit :[ La grande différence est qu’en occident on est libre d’entendre toute les propagandes, ]

            Même RT France™ , Spoutnik™ et Rossiya 1 ™ ?
            Tu chauffes @Marcel !

          • Bench dit :

            @Xillotin: ah bon? En Occident, notamment en France, on ne peut pas librement écouter les média et individus que vous citez? On ne doit pas vivre sur la même planète, ni avoir le même moteur de recherches. Le votre doit avoir de sacré œillères pour ne pas le savoir. A moins que vous ne soyez trop obtus pour savoir vous en servir, ou trop con pour vouloir faire croire au monde, que non, en occident on vit sous la censure.

      • Julinao chanto dit :

        Nouvel ordre mondial ce que l’organisation  » Les BRICS » auront des nouveaux membres, Iran et Argentina ont déposé leur dossier d’adhésion, les autres pays sont en train de préparer l’adhésion: Egypte, Algérie, Turquie, Mexique, Colombie, Venezuela, L’Arabie Saoudite, Kazakhstan, Indonésie…. 90% de fourniture de pétrole sera contrôlé par les BRICS, G7 sera mort.
        Les BRICS vont créer une nouvelle monnaie pour les échanges de commerce international, le dollar sera ainsi mort, les USA ne pourront plus imprimer leur monnaie pour le monde entier qui paye leur inflation, le dollar s’effondre, ils vont fermer leurs bases militaires dans le monde, démolir les 11 PA et les revendre en ferrails, les maîtres USA mort, la France deviendra comme un chien abandonné, une nouvelle page s’ouvre, la terre sera très jolie, les oiseaux qui chantent.

        • Axer dit :

          Les BRICS vont certainement se développer à présent. Beaucoup de pays rêvent de rejoindre Poutine et la Chine. Par contre je ne vois pas ce que des pays comme l’Arabie Saoudite ira y faire, surtout si l’Iran y sera également. Ce pays de coupeur de têtes ne me dit rien qui vaille, autant que des pays comme l’Algérie ou le Pakistan. L’Inde et le Pakistan passent chaque décennies à deux doigts d’une guerre de haute intensité. Lisez l’article sur l’engagement des Mirage-2000 au Cachemire machin-bidule. La Colombie et le Venezuela vont se retrouvé là, à se sourire en chien de faïence ? Quoi le Venezuela va vendre du Café au régime de Caracas ? Puis Caracas vendra du pétrole à l’Arabie ou aux Emirats ? Où sont les spécialistes de la Russie ? Pourquoi ils n’ont rien venir de la remise en question de l’ordre mondial par Poutine ? C’est quoi ce rouble troué ? Moscou va nous offrir ou inventer de nouvelles technologies, genre Internet ? Genre Netflix ? Ils vont faire quoi, des navettes pour Mars pour aller nous y abriter en cas de guerre entre la Chine et les USA ? C’est vraiment n’importe quoi, la Russie a du mal à faire un drone, on voit pas ce qu’ils vont remplacer les USA, l’Europe ou le Japon. L’Egypte et l’Algérie, des gros pays (puissances africaines) c’est encore des dictatures, ils sont encore pire que la Corée du Nord, c’est leur population qui le dit, faut arrêter de rêvasser, ce genre de pays ne savent même pas faire un « Vis » de qualité. L’Egypte de Sissi menace l’Ethiopie chaque semaine qui passe à cause d’un barrage, comme si l’eau appartenait au Caire ! Faites moins de gosses vous aurez plus de blé et d’eau. Puis si une dictature comme l’Algérie, qui maltraite nos confrères noirs en les jetant dans le Sahel, ne mérite même pas d’être au comité des droits de l’homme, qu’est-ce qu’ils iraient faire dans une grosse organisation internationale ? Je verrais mieux le Nigeria, qui peine et a vraiment besoin d’un développement économique. Alger, Le Caire c’est des pays comme le Belarus, des dictatures proche de Poutine, encore que l’Egypte est moins démagogique que le régime stupide d’Alger. C’est des pays comme la Tunisie qu’il faut favoriser pour éviter que le monde s’embrase ou va vers des conflits mondiaux généralisés.

          • Harambe dit :

            Le Nigéria a une population de plus de 200 millions d’habitants aujourd’hui, 400 millions en 2050, presque 1 milliard en 2100…

            Vous vous rendez compte de ce que ça veut dire d’aider économiquement un pays comme ça?
            Vous les nourrissez comment ces gens là?
            A moins que votre objectif soit de lancer une guerre civile continentale en Afrique histoire de faire de la place et vendre des armes?

          • Félix GARCIA dit :

            « Vous les nourrissez comment ces gens là? »
            Agroforesterie. Aquaculture Multitrophique Intégrée. Pêche sélective. Caseyage.

    • Etienne Declercq dit :

      La Chine n’est pas fiable.

      • chinois02 dit :

        La source de l’info n’est pas fiable, par contre je n’en dirai pas autant de ce pays qui sait l’être quand il faut….

  2. MERCATOR dit :

    « A priori, les dispositifs de sécurité ont été allégés, seuls les composants critiques étant protégés des radiations. »

    J’imagine que la « maintenance » sera effectuée par des Ouïghours  » volontaires « .
    Quant à l’équipage, une prime substantielle sera virée aux « veuves ».

    • Thaurac dit :

      A terre ils seront phosphorescents 😉

      • Waroch dit :

        Des techniciens particulièrement brillant! ^^

      • Guillotin dit :

        Encore deux commentaires méprisants, militants, hors sujet et hors-sol, qui ne sont que de l’attaque idéologique. Vous comprendrez donc qu’il est hors de question que moi, comme d’autres, on laisse le terrain libre seulement à ce genre de matraquage permanent.

        • Thaurac dit :

          Allons , tu sais bien que c’est grace à la phosphorescence que l’on a toujours reconnu les sous mariniers russes 😉

        • lgbtqi+ dit :

          Eh oui, ici c’est insupportable. En effet, malgré des tentatives acharnées de votre part et quelques autres, il reste une autre voix que celle de l’abdication devant vos régimes préférés : poutine, xi, kim.
          Et on a de la mémoire sur le personnage scatophile et hautement vindicatif que vous êtes.

    • Etienne Declercq dit :

      Des primes substantielles pour des volontaires chinois.
      Mais ce sont des esclaves.
      Pas sûr qu’ils parviennent à se délivrer.

  3. rga dit :

    .. nous observons que l’audace et l’imagination ne sont plus de notre côté, outre la Chine et la Russie, cela inclus Israël, l’Iran, bref des pays qui ne s’endorment pas sur leur compte d’exploitation et la prochaine élection. quelque fois je me dis que nous méritons une bonne raclée, histoire de se débarrassé des Gamelin, « premier de Saint Cyr, major de l’école de guerre ». on a vu.

    • Zigomar dit :

      rga
      22 juillet 2022 à 17:06
      …. histoire de se débarrassé des Gamelin, « premier de Saint Cyr, major de l’école de guerre ». on a vu.
      **********************************************************************************************
      Pour s’en convaincre…il suffit, même d’une oreille distraite, d’entendre chaque matin sur CNEWS, BFM et consorts…des généraux ventripotents – rémunérés pour leur prestation télévisuelle – nous déclamer leur vision de la guerre en Ukraine…
      Même si le lendemain, la réalité du terrain est a l’opposé de leurs vues stratégiques très orientées…ces têtes creuses étoilées continuent, sans vergogne aucune, à étaler leurs criantes lacunes…jour après jour comme si de rien n’était…
      Avec de tels turlupins – tous issus du même moule – à la tête de nos armées… le pire serait à craindre en cas de conflit majeur où la France serait engagée par notre Otanesque esprit moutonnier…

      • MAS 36 dit :

        Si vous aviez le niveau de compétences militaire du colonel GOYA ça serait pas mal. Et en général leurs observations sont de bon sens. Et la plupart ne sont pas « ventripotents ». Un problème durant le service national ?

      • béber dit :

        Étant interrogés en permanence sur ce conflit ils ont toutes les chances de se tromper à un moment ou à un autre car ils ont, à peu près, les mêmes informations que nous.

        • PK dit :

          UN grand principe de bon sens – voire de crédibilité – consiste quand même a minima à fermer sa gueule quand on n’est pas sûr de ce que l’on dit…

          • tschok dit :

            Dit-il… Si seulement vous pouviez vous appliquer le principe à vous-même.

            Remarquez, je dis une bêtise: vous êtes toujours sûr de ce que vous dites, spécialement quand c’est une connerie.

            Regardez.

            Tel que vous énoncez le problème, il n’y a pas de solution, le propre d’une personne qui s’exprime imprudemment sur une question qu’elle ignore étant justement de ne pas en avoir conscience.

            Donc, ce n’est pas du tout un « principe de bon sens ». Voyez?

            Et quand vous l’avez énoncé, vous n’en aviez pas conscience, puisque c’est moi qui vous l’explique…

    • Thaurac dit :

      Mettre une tête nucl »aire dans une ogive de torpille, ç’est pas une nouveauté, après guerre les usa testaient des obus atomique ( il y a encore des vidéos sur YouTube)!
      La bombe nucléaire miniaturisé peux avoir n’importe quel support!
      Les us toujours avaient aussi teste un bombardier nucléaire puis stoppé, !
      l est vrai que la russie s’en fout de polluer un ocean si sa torpille tombe en panne, ce qui va de pair avec le materiel russe!

      • Guillotin dit :

        les USA n’ont jamais rien pollué ? Lorsque des bombes atomiques s’étaient retrouvées dans l’océan du côté de Palomarès ( Sud Espagne) en 1966, avec deux bombes non explosées aux compaosants dispersées au sol, et une dans la mer ? suite à une collision entre un B52 et un KC135…c’est ça la non-pollution ? c’est ça le matériel jamais en panne ? Et les millions de tonnes de défoliants sur le Vietnam ? c’est de l’humanitaire ?

        • Thaurac dit :

          Ils les ont cherché, au moins ils ont ce mérite, les russes ne remontent même pas leurs hommes du fond de l’eau (Koursk)
          Pense aux cimetières des sous marins nucléaires russes….la vie chez vous a la valeur que nous savons!

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :[ les USA n’ont jamais rien pollué ? Lorsque des bombes atomiques s’étaient retrouvées dans l’océan du côté de Palomarès ( Sud Espagne) en 1966, avec deux bombes non explosées aux composants dispersées au sol, et une dans la mer ?]

          Je ne veux pas donner crédit au pseudo @Bench mais je vais vous gourmander ! :0)

           » Don’t feed the troll » comme on dit … Vous vous abaissez ici à répondre à un type qui arrive à confondre la propulsion nucléaire d’une torpille , objet de l’article , avec une charge nucléaire miniaturisée qui pourrait se trouver dans l’ogive d’une torpille et qui en profite pour dégu**** sa Russophobie .

          Vous arrivez ainsi à devenir la caricature que certains intervenants font de vous !;0)
          Ceci écrit je viens de lire il y a quelque temps  » Alerte Atomique  » de la série Buck Danny et qui est liée à l’accident de Palomares . ;0)

          • Bench dit :

            @DB: « Je ne veux pas donner crédit au pseudo @Bench mais je vais vous gourmander ! :0) », pas besoin de votre aide en effet, je suis assez grand pour le faire tout seul.
            Et de toute façon, comme vous le dites si bien vous même, Xillotin non plus n’a besoin de l’aide de personne pour se ridiculiser et se caricaturer. Avec lui c’est toujours du grand, très grand art.

        • lgbtqi+ dit :

          Votre pays de coeur, la dictature chinoise, est spécialiste en pollution.

          – covid-19

          – h5n1

          – villes dans lesquelles la pollution est telle qu’il est indispensable de mettre un masque

          – exportation de métaux radioactifs vers l’Europe. Au point que l’industrie métallurgique EU est obligée de faire des contrôles permanents.

          – lait empoisonné à la mélamine, avec ruée consécutive sur les produits laitiers européens.

          – massacre de la faune et de la flore au Tibet envahi

          – …

    • Etienne Declercq dit :

      Ces projets sont absurdes.
      C’est bien que le monde livre garde la tête froide.

      • tschok dit :

        Ce projet me semble plus pertinent, dans le concept et abstraction faites des obstacles technologiques, que celui des Russes.

        Le Poseidon a quelque chose d’inutilement grandiloquent, alors que cette torpille a une mission plus précise, avec un objectif qui correspond à un besoin (détruire les sous-marins adverses avant qu’ils ne disparaissent dans l’immensité de l’océan).

    • lgbtqi+ dit :

      Ouais ! Une bonne râclée, y’a que ça de vrai !

      La défaite, la punition, l’auto-dénigrement !

      Je loue un « donjon » le week-end prochain, je vous invite ?

      Je travaille à l’électricité, au fouet, aux aiguilles, à la bougie, aux pinces, à la cravache…

      • dompal dit :

        @Elle,
        « Je travaille à l’électricité, au fouet, aux aiguilles, à la bougie, aux pinces, à la cravache… »

        Pas très original tout ça. 🙁
        Il est grand temps que vous preniez des cours de rattrapage…

  4. HMX dit :

    « l’une des questions que l’on peut se poser est de savoir pourquoi ce programme de torpille à propulsion nucléaire a fait l’objet d’une publication quasi-officielle. Est-il déjà dans une phase avancée? Ou bien l’objectif est de lancer une fausse piste à l’intention des planificateurs des marines adverses? »
    Bonne question en effet. Mais on notera que fausse piste ou pas, le concept d’emploi de ce qui s’apparente à une munition rôdeuse sous marine semble très pertinent et prometteur. Ces torpilles, ou plutôt ces meutes de torpilles, avec une autonomie de plus de 8 jours à pleine vitesse (30 noeuds) ont probablement une autonomie beaucoup plus importante à basse vitesse. On imagine parfaitement qu’elles pourraient interdire d’accès des zones géographiques entières (détroits, approches maritimes…) pendant des semaines, voir en mode plus offensif, empêcher une flotte de sortir du port (Pearl Harbor, Diego Garcia…).

    Il s’agit là d’une difficulté supplémentaire pour l’US Navy dans le scénario d’une offensive chinoise sur Taïwan. Parmi d’autres projets, ces torpilles sont probablement une composante de la « grande muraille sous marine » actuellement en construction par les chinois en mer de Chine.

    Pour contrer ces nouvelles armes, l’US Navy devra étendre considérablement la portée de détection de ses bulles ASM, et se doter elle même de doter de drones sous marins équivalents pour éliminer ces menaces.

    Propulsion nucléaire ou pas, il sera également très intéressant pour la France de se pencher sur le concept d’une « torpille rôdeuse » à très grande autonomie. Cette torpille pourrait à la fois servir de senseur et d’effecteur déporté aux Suffren, permettant d’ouvrir la voie à de nouveaux scénario tactiques, et permettant le cas échéant de frapper dans des zones où on n’irait pas exposer un SNA.

    • Le Suren dit :

      Votre dernier paragraphe est très pertinent.

    • Paddybus dit :

      Analyse intéressante, merci.
      La question est sur la possibilité de détecter une telle menace… n’est elle pas comparable à un sous marin..??? certes plus petit, mais les bruits de propulsion doivent bien exister même si minimes… qu’en pensez vous..??? Je pense entre autre à un réseau de capteurs tel SOSUS…

      • HMX dit :

        Bien sûr que ces torpilles émettront du bruit, donc seront repérables. Même si à basse vitesse, on peut supposer que les ingénieurs qui les ont conçues ont fait en sorte qu’elles bénéficient d’une relative discrétion acoustique.

        Le problème pour ceux qui y seront confrontés, consistera non pas tant à détecter, mais bien à pouvoir détruire une par une ces torpilles qui évolueront potentiellement par « meutes » de plusieurs dizaines. La tâche s’annonce compliquée. Le déminage d’un champ de mines statique est déjà un exercice délicat et qui prend beaucoup de temps, sachant qu’on peut la plupart du temps « tricher » en se contentant de déminer un simple chenal de navigation. Dans le cas qui nous intéresse, il ne sera pas possible de « tricher » en détruisant simplement quelques torpilles pour se frayer un passage. Il s’agira de neutraliser méthodiquement jusqu’à la dernière torpille, et surtout de le faire suffisamment rapidement (car c’est clairement dans la vitesse d’exécution que réside l’enjeu, pour retrouver une liberté de navigation et pouvoir mener des opérations navales dans le tempo imparti ! ). Ces meutes de torpilles s’apparenteront à un champ de mines mobile et « intelligent ». Le défi s’annonce d’une complexité et d’une dangerosité inédite pour l’US Navy…

        Simple supputation de ma part, mais une fois la menace détectée et identifiée par tout moyen (sous-marin ou navire de surface présent sur zone, PATMAR, interception satellite des liaisons de données trahissant la meute de torpilles, réseau SOSUS, etc…) seuls des drones sous marins largués par voie aérienne ou maritime, emportant chacun plusieurs munitions (torpilles miniaturisées à haute vélocité ?) pourraient agir efficacement sur une telle menace et relever ce défi.

        Attendons de voir la réponse américaine… et en attendant, ne nous interdisons surtout pas de réfléchir de notre côté à une évolution et une extension de notre système de guerre des mines SLAM-F dans une version 2.0, capable de traiter ce genre de menace… A terme, et en cas de généralisation avérée de ce type de menace dans le monde, il n’est pas exclu que la fonction « guerre des mines » ne soit plus une spécialité « à part », mais que l’ensemble de nos unités de surface et sous marine soient par nécessité dotées en propre des moyens nécessaires à la lutte contre les mines et les torpilles « rôdeuses ».

        • EchoDelta dit :

          juste un élément quand même : le prix ! Si une torpille coute le 1/10 du prix d’un sous marin en raison de sa technique, cela devient un drone sous marin sacrifiante plus qu’une torpille. Et donc limitera de facto le nombre d’engin potentiel. Car cela coutera cher quand même. Le principe d’une munition est qu’elle doit être abordable.

          • HMX dit :

            Il est certain qu’une telle torpille, surtout si elle est à propulsion nucléaire, coûtera cher, très cher même. Tout comme les armes hypersoniques. Ces systèmes sont donc réservés aux seules grandes puissances, qui ont les moyens techniques et financiers, et la volonté de les mettre en œuvre. C’est visiblement le cas de la Chine (et sans doute des USA) qui estime que l’intérêt tactique de telles armes justifie leur coût.

            A noter que pour des puissances moins « riches » (donc la quasi-totalité des autres Etats, et au hasard : la France) il existe des pistes pour se doter d’une capacité proche voir équivalente, tout en limitant les coûts de possession :
            – remplacer la propulsion nucléaire par un système AIP miniaturisé,
            – prévoir une possibilité de récupération de l’arme : par exemple en programmant un retour de l’arme en « zone sûre » en fin de potentiel, où elle pourra être récupérée et régénérée, si le contexte le permet bien évidemment. Sinon autodestruction en fin de potentiel. La récupération peut se justifier pour un tel système d’arme, dans la mesure où il sert principalement à exercer une forme de déni d’accès.
            – Enfin, en version franchement « low cost »/débrouillardise : il n’est pas exclu que certains pays (Iran, Corée du Nord…) puisse tout simplement s’inspirer du concept et concevoir de « grosses » torpilles, versions rallongées et agrandies de torpilles existantes, qui seraient lancées depuis un navire ou simplement depuis la côte. Ou sur le même principe, en bricolant l’équivalent de réservoirs largables sur des torpilles existantes pour en augmenter considérablement la portée et l’autonomie. Même rudimentaires et « aveugles », car privées de liaisons de données, de telles armes feraient peser des risques très importants pour la navigation dans les zones concernées…

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :[ Attendons de voir la réponse américaine… et en attendant, ne nous interdisons surtout pas de réfléchir de notre côté à une évolution et une extension de notre système de guerre des mines SLAM-F dans une version 2.0, capable de traiter ce genre de menace… ]

          On pourrait fonder une société dénommée  » Sté Anonyme des Nouveaux Ets . Atlas Electronique  » et développer ce système sous le nom d’  » Araignée de mer  » , ;0)

        • Florian dit :

          Jusqu’où ira-t-on dans cette course à l’armement ?
          Ca rappelle une autre époque…

    • rga dit :

      je plussois. il faut taper de plus loin. De beaucoup plus loin.

    • farragut dit :

      @HMX
      Je suppose que dans cette hypothèse de munitions sous-marines rôdeuses (même pilotées par de l’IA!), il faudrait une sorte d’IFF pour éviter de couler ses propres bâtiments, ou ceux d’un régime ami (russe ou nord-coréen pour les Chinois), n’est-ce pas ? Ainsi qu’un mécanisme d’autodestruction, ou de localisation post-mortem pour le réacteur nucléaire « jetable », non ?
      Bonjour les tests de qualification en environnement opérationnel !!! 😉

      • HMX dit :

        @farragut
        Oui, les tests de qualification d’une telle arme à propulsion nucléaire s’annoncent assez « amusants », surtout avec nos normes occidentales et nos impératifs moraux… mais on peut imaginer que les chinois feront volontiers l’impasse sur certaines normes occidentales de radioprotection et de sûreté nucléaire, et qu’ils n’envisageront pas le moins du monde de localiser ni de récupérer les mini-réacteurs « perdus » au nom de la protection de l’environnement ou de la préservation du secret défense… c’est évidemment cynique, mais cette absence de préoccupations morales constitue pour eux d’un atout.

        Pour le reste, un simple mécanisme d’autodestruction en fin de potentiel (de préférence au dessus d’une zone de grande profondeur…) ne semble pas très compliqué à concevoir.

        Quant à l’équivalent sous-marin d’un IFF, je suppose là aussi que les chinois n’envisagent rien d’aussi complexe : une simple banque de données de signatures acoustiques de cibles sous marine ou de surface occidentales fera l’affaire. Voir carrément et encore plus simplement, en partant du principe que l’utilisation de telles munitions signifierait que la guerre a éclaté, une simple programmation visant à attaquer toute cible présente dans la zone de patrouille, géographiquement délimitée, et pendant une durée définie. Une fois la zone et la période définie et publiquement annoncée par le gouvernement chinois, charge aux pays neutres ou alliés, civils comme militaires, d’éviter la zone concernée, dès lors assimilée à une zone minée…

    • Etienne Declercq dit :

      Ils sont en guerre. C’est de la propagande. Je ne suis même pas sûr qu’on sache encore parler avec ces gens. Aujourd’hui si le CEM des USA rassurerait le président chinois sur la bienveillance des USA, il ne serait probablement pas cru.
      N’a-t-il pas compris que Poutine à l’époque de Trump avait tenté de provoquer une guerre entre la Chine et les USA. Ce n’était d’ailleurs pas une première. Ce n’est pas pour rien que le sous-marin qui devait lancer l’attaque sur Hawaï était du type Golf commun aux deux nations communistes.

    • farragut dit :

      @HMX
      Concernant vos doutes quand à la source d’énergie nucléaire pour la propulsion de cette torpille, il y a un « précédent » russe avec le missile de croisière Burevestnik, dont l’accident (5 morts de Rosatom et 2 militaires) sur la plateforme (le booster de lancement ayant explosé) a disséminé des éléments radioactifs dans l’environnement marin.
      https://www.yahoo.com/news/nuclear-powered-missile-accident-russia-194117553.html?guccounter=1&guce_referrer=aHR0cHM6Ly9kdWNrZHVja2dvLmNvbS8&guce_referrer_sig=AQAAABtZBF-3YnYXToltqrJa1BCxjPdV_zqW4kaPSsl-V_NoiRWvwAe_6h4Uw8313wVaE21CHSMkLRXMNcRnbqZEufImbLoc0evuy_gDMNxCaGRKGMT52G53vwcZ0z8TOF-SfNZvoKtaKmXCCrAzQBi_itu1LBbn-06N2jS9uRnQmCJz
      https://www.thedrive.com/the-war-zone/29356/russia-admits-mysterious-missile-engine-explosion-involved-nuclear-isotope-power-source
      https://english.pravda.ru/hotspots/142689-nuclear_burevestnik/

      Ce moteur nucléaire est décrit par JPP dans ses vidéos sur les armes « invincibles » que Poutine a présentées dans son discours du 1er mars 2018.
      https://www.youtube.com/watch?v=LpSfKa_74Yo

      La conception et le fonctionnement du Burevestnik ressemblent à la conception et au fonctionnement du missile SLAM Pluto des américains dont le projet (abandonné) remonte aux années 1955. Il faut dire qu’en ce temps là, on ne lésinait pas sur le nombre de charges thermonucléaires à disperser pendant le vol… 😉
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Supersonic_Low_Altitude_Missile
      https://www.sandboxx.us/wp-content/uploads/2020/11/k7hjcfcwrygz1dmr5log.jpg

      Par contre, pour la vitesse « affichée » de cette torpille, le mode de propulsion relèverait plutôt de la MHD que de la supercavitation de la Chkval.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/VA-111_Chkval

      Ce serait une application de la BD « Le mur du silence », et le pilotage se ferait par application différentielle des champs électriques et magnétiques générés grâce à la puissance électrique du générateur nucléaire… Voir aussi l’ouvrage « OVNI et armes secrètes américaines », ou JPP écrit déjà (en 2005) sur la torpille MHD américaine (debriefing du Colloque de Brighton de 2001).
      https://www.amazon.fr/Ovnis-armes-secr%C3%A8tes-am%C3%A9ricaines-Lextraordinaire/dp/2253114944

      Pour ce qui est de la relation entre russes et chinois sur ce domaine particulier, vous pouvez aussi consulter le récit « alternatif » de la destruction du Koursk en 2000, présenté par JPP en « relecture » du film-enquête consacré à cet évènement… Que faisait un général chinois à bord du sous-marin russe, et pourquoi un SNA américain aurait-il été endommagé à ce point ?
      Dans ce cas, l’explication officielle d’une soi-disant explosion d’une torpille à combustible liquide, et l’incompétence supposée de la Marine russe ne sont pas vraiment crédibles, même si des « accidents » se produisent.
      https://www.jp-petit.org/Koursk/Koursk1.htm

    • Jack2 dit :

      La propulsion nucléaire devrait être capable comme les étages des fusées d’Elon Musk (SpaceX) de rentrer au bercail une fois le reste de la torpille envoyé.

    • Félix GARCIA dit :

      « Propulsion nucléaire ou pas, il sera également très intéressant pour la France de se pencher sur le concept d’une « torpille rôdeuse » à très grande autonomie. Cette torpille pourrait à la fois servir de senseur et d’effecteur déporté aux Suffren, permettant d’ouvrir la voie à de nouveaux scénario tactiques, et permettant le cas échéant de frapper dans des zones où on n’irait pas exposer un SNA. »

      Il semblerait que Naval Group se soit déjà élancé dans cette direction !

      « Savoir-faire, R&D et partenariats
      « Grâce à notre savoir-faire et à un effort R&D important, nous nous positionnons avec le D19 sur le marché des drones-sous-marins au format torpille, un marché avec de fortes perspectives de développement. Nous avons les compétences et les moyens industriels pour devenir le leader européen dans ce domaine », explique Guy Lanchou, Directeur du développement du site.
      D’autres projets de drones sous-marins sont en cours à Saint-Tropez. La Business Unit investit beaucoup en R&D et noue des partenariats pour préparer l’avenir sur ce marché. En particulier, Naval Group travaille sur le développement de nouvelles briques technologiques pour étendre le périmètre des fonctions opérationnelles de l’ensemble de la gamme de nos drones.
      « La Direction générale de l’armement est déjà cliente d’une adaptation du D19-T et nous sommes en négociation commerciale sur plusieurs prospects. Nous prévoyons une charge d’activité importante dans les prochaines années ! » conclut Guy Lanchou. »
      […]
      « Plusieurs drones, un seul logiciel : le système de mission multi-drones
      Aériens, de surface ou sous-marins : de plus en plus de marines souhaitent équiper leurs bâtiments de drones. Pour les intégrer à bord des navires et optimiser leur exploitation, Naval Group développe le système de mission multi-drones (SMMD), un système capable de connecter et d’exploiter un ou plusieurs drones en simultané.
      « La valeur ajoutée du SMMD, c’est d’être adaptable à tous types de drones et d’être capable d’exploiter plusieurs drones en même temps, même s’ils ne proviennent pas du même fabricant. Les drones peuvent changer, le système, lui, reste en place : un sacré avantage pour les marines ! » explique Bruno Girard, responsable du département Applications Navales au sein de la direction Systèmes de Mission et de Combat.

      Un système unique, de multiples possibilités
      Le SMMD est conçu pour traiter de manière optimale la préparation de la mission, l’exploitation des données des charges utiles du drone en temps réel, et la restitution des informations post mission que se soient pour des drones aériens (UAV), de surface (USV) ou sous-marins (UUV).
      « Nous concevons un logiciel évolutif, adaptable selon les capacités mises en œuvre et les types de missions. Une première version de couplage avec le système de combat est mise en œuvre sur le programme « Nouvelles capacités opérationnelles porte-hélicoptères amphibie ». Elle sera suivie par le programme « Système de drones aérien pour la Marine » (SDAM) qui permettra d’échanger des informations entre le drone d’Airbus et les systèmes de combat des navires cibles : frégates de défense et d’intervention, frégates multimissions, Horizon… SMMD est également vendu sur le système de guerre de mines pour superviser et préparer les missions des drones d’ECA à bord des frégates belges et néerlandaises. Nous réfléchissons aussi à la possibilité d’intégrer des mini-drones ou des drones armés sur les bateaux, grâce au SMMD », continue Bruno.
      Un système qui intéresse aussi le secteur civil : sécurité en mer, surveillance de zones… sont d’autres marchés potentiels pour le SMMD. »
      https://www.naval-group.com/fr/naval-group-systemier-et-integrateur-de-drones-navals

      Sans compter le D-DO (qui a malheureusement connu quelques déconvenues) :
      Naval Group dévoile un démonstrateur de drone sous-marin océanique
      https://www.youtube.com/watch?v=vBuirvbDKCY

      Un yacht de 30 mètres dévoré par les flammes à Saint-Mandrier, une personne disparue
      « Selon la préfecture maritime de la Méditerranée, qui a suivi le sinistre de près, le feu se serait propagé à un drone sous-marin de Naval Group, mais aurait été maîtrisé. Ce qui inquiétait surtout, pour des raisons de pollution atmosphérique, c’est que les batteries du drone prennent feu. Cela n’a pas été le cas. »
      https://www.varmatin.com/faits-divers/un-yacht-de-30-metres-devore-par-les-flammes-a-saint-mandrier-une-personne-disparue-761064

      Jean-Baptiste Antoine Colbert Marquis de Seignelay@FauteuilColbert
      https://twitter.com/FauteuilColbert/status/1519381993523458049/photo/1

  5. LEONARD dit :

    La communication officielle de Guo Jian:
    Cliquer sur la rubrique Texte Intégral HTML
    http://sxwrxtxb.xml-journal.net/cn/article/doi/10.11993/j.issn.2096-3920.2022.01008

    Le vous copie ci-après la fin:
    —————-
    4. Conclusion
    Le « Poséidon » que la Russie développe est le véhicule sous-marin sans pilote à propulsion nucléaire le plus célèbre, qui a un volume et un poids importants et doit être transporté par des navires spécialisés à des fins stratégiques. En revanche, ce schéma adopte la voie technique consistant à combiner un réacteur refroidi à l’eau et une technologie de production d’énergie thermoélectrique, de sorte que le volume et le poids du véhicule puissent être contrôlés à un niveau comparable à celui d’une torpille de 533 mm, de sorte qu’il puisse être emportés par des navires conventionnels polyvalents, pour que la mission puisse être accomplie Plus de flexibilité.

    En général, des systèmes nucléaires plus petits signifient également des coûts inférieurs, et lors de la conception de ce système, il est en outre enclin à réduire les coûts. Lorsque le coût de fabrication est suffisamment faible, même si la centrale nucléaire ne peut être utilisée qu’une seule fois, son coût d’utilisation est faible. Ceci, à son tour, favorise la simplification et la miniaturisation du système, comme discuté précédemment.

    « Poséidon » ne peut être utilisé qu’à des fins stratégiques en raison de ses caractéristiques, et grâce à la complémentarité d’une grande flexibilité et d’un faible coût, le véhicule sous-marin sans pilote équipé du système d’énergie nucléaire de ce schéma peut être utilisé comme une force conventionnelle, et son plus La proximité pour attaquer des sous-marins nucléaires, plutôt que des missiles nucléaires, est la différence fondamentale entre ce schéma et « Poséidon ».
    —————-

    • Guillotin dit :

      @ LEONARD : et alors ? on veut commencer sans Patrick ? et le HS habituel avec les teasers des derniers jeux vidéo de guerre diffusés par les milices UKR ? on en est où ? ah ? plus de milices ? ratatinées ? Azov, tout ça, on n’aura plus les prestigieux défilés aux flambeaux, le soir ? ça va être d’un triste, le Donbass !

    • tschok dit :

      @LEONARD,

      Le concept n’est effectivement pas le même.

      Je vois deux défis, à part ce qui est lié à la propulsion nucléaire.

      A la base il s’agit d’une torpille lourde conventionnelle dotée d’un module de propulsion nucléaire, ce qui nous fait donc à peu près 6 mètres de long pour la torpille classique, plus X mètres pour le module nucléaire.

      On va donc être vers les 10 m/12 m de long ce qui exige de modifier les tubes des sous-marins (compliqué) ou plus simplement de lancer cette torpille depuis un bâtiment de surface modifié.

      C’est une première contrainte.

      La deuxième c’est l’IA: cette torpille est censée agir en meute avec un IA, ce qui suppose donc que chaque torpille communique avec les autres. Or, les communications sous la flotte, c’est problématique.

      Donc, je suppose que lorsqu’on parle d’IA dans ce cas, on parle d’une IA individuelle (au niveau de la torpille) pas d’une IA collective, au niveau de la meute, comme dans les essaims de drones aériens par exemple.

      Un IA individuelle, c »est vicelard, mais moins qu’une IA de meute:

      1- IA individuelle: le véhicule est autonome, il se débrouille tout seul sans intervention humaine, mais il ne communique pas avec d’autres véhicules, donc pas d’action concertée en meute.

      2- IA collective: les véhicules communiquent entre eux, ils explorent de vastes étendues, repèrent les cibles, hiérarchisent les menaces, et agissent en meute ou en essaim de façon concertée en se répartissant les tâches, ils sont donc capables de tendre des embuscades, voire de mener des attaques complexes (plusieurs attaques avec diversion).

      Avec cette torpille, on serait donc à un niveau de dangerosité 1.

  6. PHILIPPE dit :

    Quel est le but de cet article tiré du South China Morning Post ?
    Du pur bluff à un réel progrès technique, même partiel, tout est envisageable.
    Il appartient maintenant aux cellules scientifiques de veille de prendre ce sujet en compte.

    Concernant les forces navales voici deux exemples de progrès. Si le premier est incontestable par contre le second reste à confirmer :
    * grâce à Hyman George Rickover l’implantation d’un réacteur atomique sur un sous-marin constitue aujourd’hui un pas en avant incontestable :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyman_Rickover
    * la supercavitation, qui serait utilisée par les torpilles Chkval et Poseidon est une piste innovante qui semble prometteuse :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Supercavitation
    https://www.youtube.com/watch?v=rHzP-U-c1x0

    • Etienne Declercq dit :

      La supercavitation c’est bon pour un tir à très courte portée.
      Ça ne marche pas toujours. Parfois on se prend une mk48 dans la tranche torpilles d’un sous-marin non-detecte.

  7. LaMeuse dit :

    Type de partition à jouer aussi par Taiwan avec une propulsion conventionnelle !

  8. lgbtqi+ dit :

    Pendant ce temps-là, en Chine, l’armée « populaire » déploie ses chars devant des banques en faillite, de peur d’une révolte de la population.

    Tanks Deployed in Streets of China to avoid Possible Revolt amid Financial Crisis
    https://www.youtube.com/watch?v=MM3o8H-OpoE

    https://www.financialexpress.com/world-news/tiananmen-square-2-tanks-roll-out-to-protect-banks-in-henan-as-chinas-financial-crisis-worsens-5-points/2601683/

    Nous voilà déçues, nous qui commencions à croire, à force d’insultes et de discours débiles abondamment répétés que c’était un petit paradis.

    C’est pas bien de nous cacher des choses, Xillotin et consorts. L’invasion du Tibet, la surveillance de masse, la ré-écriture du Coran, le laogaï, Tien An Men, les virus H5N1, le covid …

    • farragut dit :

      @lgbtqi+
      Puisqu’on parle de SARS-CoV-2 (virus de chauve-souris avec sonar, mais avec « augmentation de fonction » pour cibler les humains) et de torpilles à génération électrique nucléaire, on peut aussi rappeler que la technologie du labo P4 et de l’étanchéité des sections de traitement des virus est d’origine française… et militaire, puisque c’est celle utilisée dans nos sous-marins nucléaires !
      Ce qui avait justifié les réticences des services secrets de l’époque…
      Finalement, Xi et Macron (et aussi ses prédécesseurs) ont tous les deux la même obsession : éradiquer « l’ancien monde », que ce soit par des virus modifiés ou par l’ubérisation de la société. Ouighours et chauffeurs de VTC, même destin : travail forcé et perte des droits (du travail et) de l’homme ! 😉
      Reste en débat (demande en 2020 par Macron d’un audit du contrat) la livraison en Chine du centre de retraitement des barres de combustibles MOX usagés contenant le plutonium (re-)généré dans les cœurs nucléaires des EPR construits chez les chinois (actuellement stockées dans des piscines comme à la Hague et à Fukushima), et permettant d’alimenter les « petits » réacteurs (non blindés car à « usage unique ») de ces fameuses torpilles…

      https://www.challenges.fr/entreprise/energie/en-chine-des-epr-a-plein-regime_690615
      https://www.challenges.fr/entreprise/energie/mega-projet-nucleaire-d-orano-en-chine-l-elysee-veut-des-garanties_724328

      Sinon, la vidéo (en 4 parties) de l’entretien de 2014 de JPP sur Meta TV est intéressante, à la fois sur le traitement des déchets, la composition du MOX français des EPR et sur le sort du plutonium de la piscine du réacteur n°3 de Fukushima (qui n’était pas un EPR, mais fonctionnait déjà en surgénérateur, comme l’EPR de Taishan) :
      https://meta.tv/jean-pierre-petit-les-dechets-nucleaires-bombe-a-retardement-planetaire-partie-1/
      https://www.lefigaro.fr/flash-eco/epr-framatome-surveille-un-des-parametres-de-fonctionnement-de-la-centrale-nucleaire-chinoise-de-taishan-20210614
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucl%C3%A9aires_en_Chine
      https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/nucleaire-un-mega-contrat-plus-de-20-milliards-d-euros-en-vue-entre-paris-et-pekin-6597182
      https://www.ouest-france.fr/economie/l-horizon-se-degage-pour-un-mega-contrat-d-areva-en-chine-5489949
      https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/areva/areva-en-chine-l-accord-pour-une-usine-de-retraitement-vient-de-tomber-5489760
      Extrait (de l’article de 2018):
      « Une usine pour produire du MOX et vider les piscines
      L’usine est profilée pour traiter 800 tonnes de combustible par an. L’uranium utilisé dans les centrales nucléaires pourra y être transformé en MOX, un combustible nucléaire réutilisable dans certains réacteurs nucléaires.
      Composé de 8,5 % de plutonium et de 91,5 % d’uranium appauvri, il était utilisé fin 2016 dans 43 réacteurs nucléaires dans le monde dont vingt-deux en France. Ce serait également la première usine de retraitement en Chine où les combustibles usagés sont actuellement confinés dans des piscines. »

      • lgbtqi+ dit :

        « Ouighours et chauffeurs de VTC, même destin : travail forcé et perte des droits (du travail et) de l’homme ! »

        Désolée, je ne laisserai pas passer cette tentative de banalisation par fausse égalité.

        Les conducteurs VTC n’ont jamais été mis de force dans des trains.

        Ils ne sont pas partis pour des destinations voulues secrètes par les autorités politiques, et qui s’avèrent être des camps de concentration.

        Ils n’ont pas à accepter une ré-écriture du Coran prostituée au régime politique.

        Ils ne sont pas torturés en prison, ni exécutés parce qu’en place publique ils hurlent contre la plus « haute autorité » politique.

        Ça fait b-e-a-u-c-o-u-p de différences…

        • farragut dit :

          @lgbtqi+
          Ok, ok, vous avez raison sur ces différences !
          Non, je voulais relever la similarité des « approches » décidées pour le « bien-être » de certains malgré eux, par des décideurs sans scrupules, qui en tirent un bénéfice personnel (financement pour élection ou maintien au pouvoir).
          Après tout, la ruine des chauffeurs de taxis, ou l’assimilation sous couvert de réhabilitation par l’éducation ou le travail (les murs des camps fermés ne sont là que pour les protéger des distractions malsaines!), ne sont que des broutilles si « le malheur de beaucoup fait le bonheur de quelques-uns » !
          Nous avons déjà connus en Europe les résultats de l’accession au pouvoir de gens démocratiquement élus, qui ont écrit sur le fronton de certains camps « Arbeit macht frei ». Je suis sûr qu’au début, après l’humiliation de la rupture des accords du Traité de Versailles et l’invasion de la Rhénanie par les français, beaucoup d’allemands aussi étaient d’accord avec cette politique (Nazi est le raccourci pour « Parti des Travailleurs » national socialiste).
          Bien sûr, notre démocratie française n’est pas celle, populaire, de la Chine, mais il n’y a jamais beaucoup de distance entre la promotion de « la Valeur Travail » et celle des « Camps de Travail » (on commence par 20 h de travail par semaine en échange d’un RSA mensuel)…
          Et si vous parlez de torture en Chine, vous avez les tirs de LBD40 dans les yeux en France. Combien vous faut-il d’éborgnés ou de morts « par bousculade » pour que la « différence » idéologique s’estompe ?
          La Chine se rapproche de la France, malgré la géographie…
          Mais je vous remercie de souligner les différences qui existent encore, au cas où certains ne verraient pas le bout du chemin que nous empruntons sans savoir, du moins sans se rappeler que nous l’avions déjà suivi au siècle dernier !

    • PK dit :

      « Pendant ce temps-là, en Chine, l’armée « populaire » déploie ses chars devant des banques en faillite, de peur d’une révolte de la population. »

      J’ai lu… et lu dans la foulée qu’il s’agit d’un fake, puisque les images correspondraient en fait à une manœuvre datée de l’APC.

      Je n’ai pas creusé davantage (car tout est possible avec les Chinois).

  9. Waroch dit :

    ça revient à faire des mines dérivantes plus dangereuses pour l’adversaire, mais en mode bombe sale donc tout aussi négative pour le tireur. Complètement idiot ce truc, ça ressemble plutôt à un simple coup de com; ou alors un chercheur qui veut son quart d’heure de gloire.

  10. Vno dit :

    Réacteur modéré au graphite ? En utilisant l’effet tchernobyl alors ! L’évocation du graphite fait perdre toute crédibilité à l’article. Un ancien stagiaire de BFM qui écrit en Chine ?

  11. Guillotin dit :

    @ PHILIPPE : un article tiré du tiré du « South China Morning Post » serait suspect, à priori ?
    et un article tiré du « Washington Post », ça serait fiable à priori , je suppose ?

    ça va ! j’ai tout compris !

    • lgbtqi+ dit :

      Retournez faire vos génuflexions devant les Kim-machin-chose dont vous prenez également ardemment la défense. Et en bon scatophile que vous êtes, cf. votre précédent pseudo « shimou fékaka », faites donc à Xi un joli présent… tout en lui indiquant la joie que vous auriez à ce que la France subisse le feu nucléaire (votre intervention du 7/7/2022 en ce blog).

  12. PeterR dit :

    Un peu HS mais …
    https://korii.slate.fr/tech/australie-probleme-sous-marins-nucleaires-acquisition-production-insuffisante-etats-unis-royaume-uni-aukus

    Ce serait trop drôle que nos amis australiens finissent par devoir acheter quelques SM français. Maintenant qu’ils sont tenus fermement par les c…lles j’espère que si cela devait se produire ils seront construits en France et sans aucun transfert de technologie … et au prix fort compte tenu de l’inflation. Bref sans vaseline mais avec sable et graviers

    • JC dit :

      Il n’y a pas que la France qui construit des sous-marins classiques. La Suède, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Japon, l’Italie, l’Espagne (si,si Senior).

      • PeterR dit :

        A ceci prêt que l’Australie a déjà dépensé pas mal de pognon sur la solution française.
        Même si on ne leur fait pas de cadeau cela leur coutera sûrement moins cher de reprendre le dossier là où il en était que de repartir sur une feuille blanche

  13. PHILIPPE dit :

    Qu’elle soit ou non fondée cette annonce vise peut-être seulement à limiter les « incursions » en Mer « de Chine » car si la Chine dit respecter le droit international il n’est pas certain qu’elle les apprécie ;
    https://video.lefigaro.fr/figaro/video/sous-marin-francais-en-mer-de-chine-pekin-na-aucun-probleme-avec-la-liberte-de-navigation/
    A ce sujet était-il souhaitable de claironner le passage de deux sous-marins français en Mer de Chine ?
    Dans le même ordre d’idées quand on a réussi à décrypter un code adverse est-il judicieux de s’en vanter ?
    Pour en savoir plus sur la Mer de Chine :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_de_Chine_m%C3%A9ridionale

  14. Sergio dit :

    Si c’est vrai, ça craint…

  15. JC dit :

    À propos de sous-marins : https://korii.slate.fr/tech/australie-probleme-sous-marins-nucleaires-acquisition-production-insuffisante-etats-unis-royaume-uni-aukus
    C’est à se demander si la manip anglo-américaine n’avait eu que pour seul but que de virer Naval Group. Tout en sachant que les aussies ne sont pas près d’avoir leurs sous-marins, GB et USA ont bien réussi leur coup. La dernière phrase de l’article est savoureuse.

  16. Axer dit :

    Mais jusqu’à où ira cette course aux armements nucléaires ? C’est toute l’humanité qui est en danger des destruction, d’autant plus avec des pays avec des gouvernements de type dictatorial. Il faudrait faire le mouvement contraire, c’est à dire penser à désarmer la planète de tous ces missiles et armements nucléaires. Si vous voulez vous fritter, faites le avec des armes conventionnelles.

  17. Daniel BESSON dit :

    Cit : @Bench [ pas besoin de votre aide en effet, je suis assez grand pour le faire tout seul. ]

    Vous goutez juste un peu de votre médecine ! La prochaine fois vous éviterez juste de m’inclure dans vos listes …

  18. Bench dit :

    @Daniel Besson : la votre de médecine est plutôt du genre amère et indigeste le plus souvent. Quant à la prochaine fois, vous verrez bien…..

  19. VinceToto dit :

    Le dév. de tels systèmes de torpilles(de cette façon ou d’autres façons…) est une voie bien risquée pour la Chine car en cas d’affrontement maritime les USA auront beaucoup moins de difficultés en matières premières en cas d’interdiction mondialisée de commerce par voie maritime. Même si la Chine dégommait conventionnellement l’US Navy, il resterait l’US Air Force et ses milliers de missiles antinavires(sur des vidéos de présentation de missiles AN US modernes, ce sont souvent les porte-conteneurs qui sont les cibles).
    En dév. de telles technologies, il y a aussi des risques de voir des petits pays, voir entreprises, groupes mafieux, voir éco terroristes manipulés, accéder à des technologies permettant de neutraliser en grande partie le commerce maritime.