Le ministère des Armées a lancé un appel à projets sur le thème de la « guerre cognitive »

En novembre dernier, à l’occasion de l’édition 2021 du Forum innovation défense [FID], la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé le lancement prochain du projet « MYRIADE » afin d’étudier et de caractériser les risques issus des multiples tentatives de manipulation des opinions publiques par un éventuel « compétiteur » [ou adversaire] en vue d’obtenir un gain tactique ou stratégique selon que ses visées sont à court ou à long terme.

En clair, il s’agit d’aborder ce que l’on appelle la « guerre cognitive », qui vise à faire de l’esprit humain un champ de bataille. L’objectif est d’agir sur la pensée des individus afin d’influencer leurs actes, un peu comme le fait la mercatique [ou le « marketing »] pour inciter un consommateur à choisir tel produit plutôt qu’un autre ou pour le convaincre d’acheter un article dont il ignorait jusqu’ici qu’il en avait besoin. La théorie du « paternalisme libéral » [ou « nudge »] use du même ressort pour convaincre un groupe de changer son comportement sans qu’il ait le sentiment d’y avoit été contraint.

Le concept de guerre cognitive n’est pas nouveau, la fiction s’en est d’ailleurs emparée depuis longtemps. Le film « The Manchurian Candidate », sorti en 1962, raconte ainsi comment un officier américain a subi un lavage de cerveau lors de sa captivité, durant la guerre de Corée, afin d’en faire un agent communiste. Ce scénario a par la suite inspiré les séries télévisées Homeland et Hatufim.

En outre, durant les années 1970, la CIA fut au centre d’un scandale après la révélation de son programme MK Ultra, qui consistait à développer des techniques de contrôle et de programmation de l’esprit, avec des expérimentations menées sur des individus n’ayant pas donné préalablement leur consentement. Un tel objet étant évidemment sensible d’un point de vue éthique, trois commissions d’enquête parlementaires avaient été créées à l’époque pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Jusqu’alors, et sauf à considérer que ce l’on appelle le « soft power » [qui peut influencer indirectement un autre « acteur » par des moyens non coercitifs, comme par exemple la culture] en fasse partie, la « guerre cognitive » ne pouvait s’exercer que sur un nombre restreint d’individu. Or, avec le développement d’Internet et des réseaux sociaux, les moyens pour manipuler les opinions se sont démultipliés.

Dans son intervention lors du FID 2021, Mme Parly avait évoqué les « possibilités d’une nouvelle forme de menace combinant des capacités dans la manipulation de l’information, de désinformation, de cybernétique, de psychologie, d’ingénierie sociale, de biotechnologies ». Et elle avait rappelé que la « Lutte d’informatique d’influence » [L2I], publiée quelques semaines plus tôt par le ministère des Armées, entrait dans le cadre de cette « guerre cognitive ».

L’une des difficultés est désormais de savoir exactement ce qui relève ou non de la lutte informationnelle [et donc de la guerre cognitive]. Par exemple, l’émergence d’un mouvement de contestation est-elle due à des décisions gouvernementales qu’une partie de la population n’accepte pas ou bien est-elle motivée par une puissance étrangère qui cherche à influencer l’opinion dans le sens de ses intérêts? D’où l’intérêt de MYRIADE et de l’appel à projets que vient de lancer l’Agence de l’innovation de Défense [AID], via le dispositif ASTRID [Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense].

« Après le combat sur terre, sur les mers, dans les airs, dans l’espace et le cyberespace, un sixième domaine d’intervention va devenir de plus en plus marqué. Avec les guerres cognitives, les guerres se font et se feront également dans les têtes. Il s’agit d’un espace opérationnel qu’il nous faut continuer à mieux explorer pour nous prémunir de ces menaces et pour savoir agir. L’Agence de l’innovation de Défense appelle donc les acteurs des tissus académiques, mais aussi institutionnels et industriels, à s’unir pour proposer des travaux permettant de préparer au mieux les confrontations de demain », est-il explique dans le texte accompagnant cet appel à projets.

L’AID a défini cinq axes de recherche : « nouveaux regards », « biais cognitifs à différentes échelles », « argumentation et contre-argumentation », « le numérique : un monde libération fortement dynamique » et « Lutte informatique d’influence ».

S’gissant de ce dernier axe, l’agence rappelle qu’il « désigne les opérations militaires conduites dans la couche informationnelle du cyberespace pour détecter, caractériser et contrer les attaques, renseigner ou faire de la déception, de façon autonome ou en combinaison avec d’autres opérations ». Aussi, l’accent sera mis sur la détection des « infox » [dont les informations modifiées et falsifiées], des « deepfake », des données « contradictoires, de controverses, de propos haineux » et des « bots sociaux » ainsi que sur l’analyse des réseaux d’influence [ce qui passe par leur l’identification de leurs relations et de leurs membres ainsi que du rôle de ces derniers] et la classification de « profils psychologiques » et de « personnalités ».

En outre, l’AID évoque également la préparation des « opérations de contre-influence au sein des médias sociaux » et des études visant à « automatiser ou assister la conduite » des opérateurs. « Les objectifs opérationnels visés sont de pouvoir dénoncer, contenir, affaiblir ou
discréditer les attaques informationnelles, affaiblir la légitimité de nos adversaires, appuyer les opérations menées dans le champ physique par des manœuvres de déception », explique-t-elle.

Dans son appel à projets, l’AID insiste sur un point crucial. « Le concept de guerre cognitive pose des défis moraux, éthiques et juridiques, car il convient de se donner le droit et les moyens d’agir de manière responsable, sans angélisme dans un monde où pour nos adversaires ‘tous les coups sont permis' », affirme-t-elle. Sans doute que le comité d’éthique du ministère des Armées aura à se saisir de cette question.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

71 contributions

  1. fabrice dit :

    La « guerre cognitive »… Pour la gagner ? Continuez à détruire l’école, à embaucher des « profs » qui ne savent pas lire et écrire, laisser des « élèves » foutre le bordel impunément, intégrer les faibles QI sans faire de classes de niveaux, faire un enseignement qui vise « à toi comprendre ce que chefs dit » (c’est ce que mesure PISA, pas la capacité à critiquer, si un texte d’Hitler dit « les Juifs sont mauvais » le bon élève PISA dira « les Juifs sont mauvais », le « mauvais » « Hitler justifie sa politique d’extermination en disant que les Juifs sont mauvais car pour tuer son chien sans mettre en colère les voisins c’est mieux de dire qu’il a la rage » il n’aura pas compris le texte)…. Interdisez les contenus et les médias contradictoires à la doxa. Le crétin incapable de comprendre et de critiquer, mis devant une seule opinion, opinera…
    Le problème ? Avec une telle masse de crétins tu ne seras pas la « start up Nation » mais « la débilos Nation »…Pas bon pour l’économie. L’idéal démocratique contrairement à l’idéal oligarchique a un intérêt économique. L’idéal oligarchique prôné par l’ENA, les écoles catholiques privés et les grandes familles françaises traditionnelles c’est une économie d’une petite élite instruite et intelligente conduisant une masse d’imbéciles dans un système de copinage et anti concurrentiel sous des prétextes bidons (protectionnisme, contrats protégés, quasi monopole, impôts à la tête du client…). celà donne une catastrophe économique qui est en train de ruiner la France.
    L’armée ne devrait pas justifier ce modèle en cours sous des prétextes de Défense ou de Sécurité Nationale.

    • Guillotin dit :

      @ fabrice : j’approuve totalement . Il suffit de laisser se développer un pays de semi-demeurés , et ensuite il n’y a plus qu’à secouer, très peu: tous les fruits pourris tomberont instantanément . En France, cela aura pris environ 50 ans, principalement par une américanisation à outrance et de tous les domaines, et nous y sommes presque : tous les indices et les constats vont dans le même sens, et le tsunami est rigoureusement impossible à arrêter.

      • Mesa dit :

        « il n’y a plus qu’à secouer, très peu: tous les fruits pourris tomberont instantanément . » si je peux me permettre de te donner un conseil: accroche toi car toi tu es mûr depuis longtemps!

      • lgbtqi+ dit :

        ah, oui, l’américanisation… Cela faisait presque longtemps que vous n’aviez pas essayé de glisser une intervention au profit de la Sainte Poutinie.
        Si la Poutinie avait les moyens d’exporter son modèle culturel, on y trouverait autant d’abrutissement ahurissant que de Dostoïevski, tout comme les USA exportent à la fois des séries débiles et le MIT.

        Bon, les filles et les gars, vous avez compris, avec le pseudo Frère Guillotin, les choses se résument à :
        Les USA, c’est le mal et c’est débile.
        La Poutinie, c’est Le Bien.

    • PHILIPPE dit :

      Ce descriptif général est réaliste. Je le partage.
      Depuis au moins quarante ans nos responsables successifs se sont voilé la face.
      On en mesure aujourd’hui toutes les conséquences.
      Via les écoles privées c’est un entre soi qui s’est fortement développé.
      Pour intégrer l’ENA, qui conserve son utilité quoi qu’on en dise, il convient d’en connaître les codes.
      De nos jours on ne dit plus se faire pistonner mais « faire jouer ses réseaux ».
      Devant ce tableau certains vont voir ailleurs et ce ne sont pas, hélas, les moins bons :
      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ces-francais-qui-s-exilent-parce-qu-ils-ne-reconnaissent-plus-la-france-20220511

    • tschok dit :

      @fabrice,

      Le problème, c’est que vous modélisez le « crétin » pour qu’il obéisse à ce que vous voulez démontrer. Vous avez un raisonnement téléologique, quoi (c’est un biais cognitif, au passage).

      Votre modélisation du « crétin »:

      « Le crétin incapable de comprendre et de critiquer, mis devant une seule opinion, opinera »

      C’est plus compliqué que ça:

      – On peut être incapable de comprendre quelque chose sans être un crétin.

      – On peut être incapable de comprendre quelque chose et pour autant en percevoir les effets négatifs, donc critiquer.

      – On peut ne rien comprendre, ne pas percevoir d’effet négatif, mais critiquer quand même, parce qu’on aime bien ça (ça active nos centres de la récompense).

      – On peut être confronté à une seule opinion, présentée comme majoritaire, donc contraignante, genre la pensée unique ou le mainstream, comprendre de quoi on parle ou au contraire ne rien comprendre, percevoir ou ne pas percevoir les effets négatifs, et pour autant, quelques soient les réponses à ces stimulations, chercher d’autres modèles explicatifs concurrents ne serait-ce que par simple curiosité, ou goût pour la contradiction, ou l’évasion.

      – On peut opiner à une pensée unique, parce qu’elle est majoritaire, minoritaire, libertaire, rebelle, ou au contraire la rejeter sans rien y comprendre, par instinct, intuition, pour plaire à une fille ou un mec, ou déplaire à un mec qui est pour ou contre.

      Vous, vous avez décidé que votre crétin idéal doit avoir un comportement linéaire qui conduit directement à la soumission. En réalité, même sur le plan de la soumission de l’individu à une contrainte collective, c’est beaucoup plus filandreux, les interactions et les combinaisons d’interactions étant très nombreuses.

      Maintenant, sur un terrain idéologique, ce que vous dites est en soi idéologique: c’est un discours anti-sociologique. Vous évacuez les déterminants sociaux, qui forment pourtant l’essentiel de l’histoire humaine.

      Vous parlez juste du « crétin » comme une sorte d’entité biologique qui fait ce qu’on lui demande de faire en dehors de tout contexte social, parce que c’est votre conviction personnelle: les « crétins » sont des soumis.

      Je ne sais pas si cette façon de penser porte un nom, mais elle est documentée. Elle vise à évacuer de la réflexion toute méthode, toute science, toute observation rationnelle pour réduire un problème complexe (ici, la cognition) à un énoncé simpliste: les « crétins » sont des soumis programmés pour opiner à une opinion unique.

      Et les gens qui adopte ce type de discours sont en général religieux au sens où ils fonctionnent avec des doctrines ou des visions du monde établies, donc assez intransigeantes et rigides, opérant essentiellement dans le domaine de la croyance, pas de la raison.

      Il me semble que sur ce plan-là, vous êtes un équivalent de notre Robert national (catho facho), mais en juif. Vous ne seriez pas loubavitch, par hasard? Ou influences loubavitch?

      Bon, en tout cas, vous voulez faire passer l’idée que les gouvernés sont des victimes, des imbéciles, des idiots utiles, etc, des manigances des zélites.

      Je vous cite:

      « L’idéal oligarchique prôné par l’ENA, les écoles catholiques privés et les grandes familles françaises traditionnelles c’est une économie d’une petite élite instruite et intelligente conduisant une masse d’imbéciles dans un système de copinage et anti concurrentiel sous des prétextes bidons (protectionnisme, contrats protégés, quasi monopole, impôts à la tête du client…).  »

      Il est bien question d’une élite qui manipule une masse d’imbéciles. Ce qui nous ramène à la définition du crétin selon vous: celui qui est soumis à une opinion unique.

      Je vous renvoie votre propre définition: n’est-ce pas votre cas?

      Je ne veux pas vous offenser mais vous faire remarquer plus simplement que vous vous enfermez dans un monisme intellectuel rigide, donc téléologique.

      Cela dit, le fait que Guillotin vous approuve totalement est mauvais signe. Si un mec comme lui vous donne totalement raison, la prudence vous oblige à envisager que vous puissiez avoir tort. Ce mec porte la poisse.

      • fabrice dit :

        Bonjour Tschok
        En fait j’ai une vision beaucoup plus « antique » de l’école et des techniques de persuasion (ce qu’on appelait dans l’Antiquité la rhétorique). En rhétorique, la « définition » est une technique de persuasion, vous définissez en fonction de ce que vous voulez prouver. Par exemple « Monsieur le juge, je ne suis pas un voleur car voler c’est prendre quelque chose sans avoir eu l’accord explicite du propriétaire et sans volonté de lui rendre, or moi j’ai pris cet objet sans qu’il m’est expressément interdit de le faire et en plus j’avais l’intention de lui rendre, donc je ne suis pas un voleur ». Là, je vous donne un exemple de « technique de persuasion par manipulation de la définition ». En fait la définition du « crétin’ dont vous pensez qu’elle est la mienne est votre définition, pas la mienne. Tout le reste de votre raisonnement est donc un raisonnement fallacieux.
        Autrefois l’éducation se définissait pas « instruire une personne pour lui donner des connaissances scientifiques et une méthode scientifique de raisonnement », c’est la définition de Descartes dont les héritiers ont écarté la Rhétorique de l’enseignement (grave erreur) car ils pensaient que l’enseignement de la Science suffirait. Aujourd’hui on a changé la définition de l’Education, pour certains « pédagogues » il s’agit de « rendre heureux les élèves et les parents qui sont des consommateurs donc les clients du service public de l’Education Nationale », l’Education est devenu un service social dans de nombreux lieux. Et une heure de français en moins pour que les gens de la RATP expliquent que cracher dans le bus c’est pas bien, et une demi journée banalisée pour faire le tour des services sociaux de la ville, et une heure de planning familial et une journée porte ouverte organisée par les parents etc…Avant on apprenait aux élèves à penser logiquement (la logique = l’art de penser juste) et avoir une démarche scientifique de recherche de la vérité. Maintenant on en est loin, même les notes et les examens ne reflètent plus la réalité.
        Franchement la littérature sur la rhétorique, l’art de la persuasion, la logique est imposante. Mais leur maitrise demande une formation de niveau universitaire.
        Dès lors, je vois, c’est mon opinion, cette demande de l’armée comme assez étrange. On sait depuis longtemps comment être persuasif, il y a des livres entiers qui l’expliquent.
        Concernant les Loubavich si votre définition d’hommes et de femmes qui sont de belles personnes sont des gens honnêtes, mettant en pratique leurs idées, sans concession, et respectant des règles de morale millénaire résumées dans les 10 commandements (tu ne voleras point, tu ne tueras point…) et bien ce sont de belles personnes et un beau mouvement. Deux anecdotes, l’actuel rabbin de Russie est un loubavitch, un jour à 20km de Moscou, Poutine a inauguré un centre religieux orthodoxe et ce rabbin a été convoque, un vendredi soir avant shabbat. Poutine est arrivé tard et la cérémonie a fini après shabbat. Le rabbin n’est pas parti avant car « tu respecteras le souverain du lieu quel qu’il soit » et il est rentré 20km à pieds en pleine nuit, sous la neige, les voitures officielles russes le suivant et lui disant qu’il pouvait rentrer avec eux, ils ne le diront pas. Il n’a pas accepté. C’est en l’apprenant que Poutine l’a nommé grand rabbin de Russie. Un autre exemple une des plus grandes journalistes d’Israël, laïque, issue d’une famille pauvre, a commencé à travailler comme assistante maternelle dans une école loubavitch, elle ne faisait pas l’affaire, mais chez les Loubavitch « tu n’enlève même pas à un chien l’os qu’il ronge ou son repas » à fortiori tu ne prives pas de salaire et de moyen de subsistance une personne qui n’a que ça pour vivre…Ils lui ont offert un poste dans un journal du mouvement et une école de journalisme.
        Qu’il suffise de ces deux exemples pour connaître ce mouvement.

        • tschok dit :

          Bonjour fabrice,

          Bon, je n’étais pas tombé très loin, côté loubavitch.

          Sinon, ici, ça déconne:

          « En fait la définition du « crétin’ dont vous pensez qu’elle est la mienne est votre définition, pas la mienne. Tout le reste de votre raisonnement est donc un raisonnement fallacieux. »

          Pourquoi ça déconne? Parce qu’on voit que vous tordez trop votre propre argumentation, juste pour me contredire. J’ai tiré votre définition du crétin de votre texte même, et je me contente de vous citer:

          « Le crétin incapable de comprendre et de critiquer, mis devant une seule opinion, opinera »

          Donc, le crétin est:
          – Incapable de comprendre quelque chose
          – Incapable de critique
          – Ne peut qu’opiner lorsqu’il est mis devant une seule opinion

          Le crétin est donc bête, il est dépourvu d’esprit critique et n’a pas d’autonomie de la volonté, il se range servilement à l’avis général.

          Nous sommes donc en face d’une définition, et elle est vôtre.

          Je vais vous donner une autre définition du crétin, que j’ai trouvée sur internet, pour qu’on puisse mesurer les différences: personne atteinte de crétinisme. Crétinisme: déficience mentale et physique en rapport avec une insuffisance thyroïdienne, souvent accompagnée d’un goitre.

          Cette définition vient du dictionnaire Le Robert. Mais Wikipedia propose cette définition: le crétinisme est un ensemble de troubles physiques et de retard mental, liés à une insuffisance thyroïdienne par carence environnementale en iode.

          Vous voyez?

          Votre définition a des caractères propres qui se distinguent de la définition courante et ce n’est pas moi qui l’invente: je rapproche ce que vous écrivez de ce qui est écrit dans le dico Le Robert et dans Wiki. Il n’y a rien de fallacieux là-dedans.

          Donc, une erreur à ne pas commettre en rhétorique: se contredire soi-même, au point de se dédire, parce qu’on est emporté par le désir de contredire son contradicteur. Il faut assumer ce qu’on dit, en fait.

          Perso, à votre place, j’aurais assumé la définition du crétin que j’aurais donné moi-même dans mon texte, sans chercher à la nier ni à l’imputer à mon contradicteur.

          Je me serais dit « bon ok, c’est comme ça que j’ai défini le crétin, partons sur cette base et puis vaille que vaille » sans chercher à embrouiller mon contradicteur en lui refilant le bébé.

          Et en plus la manoeuvre est super visible. Fallait être très optimiste pour espérer que je ne la verrais pas. Je discute sur internet depuis+ 20 piges, les manips des mecs qui se prennent pour des génies de la rhétorique, je ne dis pas que je les connais toutes, parce que c’est un sujet inépuisable, mais j’en connais un paquet.

          Voilà, c’était tout. Et sinon, vous aviez quoi à me dire?

      • La Morale dit :

        Cit : « Et les gens qui adopte ce type de discours sont en général religieux au sens où ils fonctionnent avec des doctrines ou des visions du monde établies, donc assez intransigeantes et rigides, opérant essentiellement dans le domaine de la croyance, pas de la raison »

        Le discours de fabrice a effectivement une résonance religieuse. En tout cas, il est en accord avec dogme et croyances attendus. La notion de « crétin » se recoupe d’ailleurs étonnamment bien avec la traditionnelle distinction entre le « Peuple » et les « autres ». Rien de neuf sous le soleil.

        On note d’ailleurs que fabrice parle « d’oligarchie » en mentionnant l’ENA, les écoles catholiques privées (!) et les « grandes familles françaises traditionnelles » (!!) … en omettant (volontairement, on l’imagine bien) de mentionner les autres formes de communautarismes qui existent en France, et toutes les formes de copinage qui en découlent. Un « deux poids deux mesures » que l’on pouvait déjà observé chez le ministre Vincent Peillon, par exemple. On finirait presque par croire que fabrice a un problème existentiel avec la religion catholique et les « familles traditionnelles françaises » (qui font partie, que ça lui plaise ou non, de l’identité française). Étonnant pour quelqu’un qui se présente volontiers comme un « patriote » 🙂

    • Titeuf dit :

      Ne vous en déplaise,j’ai pu côtoyer des élèves de terminale dans un lycée a Tournon,bien qu’abreuver d’applications a outrance sur leur smartphone,ils savent faire la part des choses et possèdent de solides bagages
      Et un vocabulaire bien éloignés des zivas.
      Je ne doute pas du déclassement de notre pays dans bien des domaines mais j’ose espérer des jours meilleurs que ceux que vous décrivez….

  2. Guillotin dit :

    Voici venir donc de nouveaux projets qui sont tous inspirés par des modes, des recherches, des marottes, typiques des universités américaines. Leur point commun est particulièrement inquiétant car le but recherché, c’est tout simplement la manipulation des cerveaux.

    Nous ne sommes plus au stade de la bonne vieille propagande à l’ancienne, mais nous sommes presque arrivés au stade de l’intoxication de l’esprit humain par toutes les méthodes disponibles actuellement, suite aux apports des sciences cognitives.

    Nous approchons du stade où, pour faire la guerre, il n’y aura plus qu’à manipuler les sens et le cerveau de l’ennemi : par des illusions sonores et optiques par exemple, par certains types de messages aussi, , qui abuseront nos défenses cognitives et impacteront certaines zones du cerveau pour provoquer des réactions de tel ou tel type

    Les anglo-saxons, américains surtout, sont en pointe dans ces domaines- la et utilisent déjà abondamment certains procédés psychologiques basiques mais qui fonctionnent à tous les coups: il suffit de montrer certains types d’images, avec un certain type de couleurs si possible, associées à un certain type de musique ou de son,pour provoquer à coup sûr chez celui qui les verra, tel ou tel type d’émotion .
    Montrer systématiquement des enfants en souffrance, des vieilles personnes en souffrance, dans un cadre sinistre si possible, c’est déjà conditionner l’opinion dans un certain sens.
    Cela a déjà été fait suite aux travaux des psychologues et psychiatres des 19e et 20 eme siècles. Mais les choses ont considérablement évolué depuis, suite notamment aux programmes de recherche américains

    Les Américains se lancent donc dans la manipulation de l’être humain jusqu’au plus profond de ses cellules :demain ils vont inventer des processus qui pourront modifier à distance l’ADN de leurs ennemis, et on peut déjà considérer que les gigantesques moyens mis à la disposition pour procéder à des campagnes de vaccination de masse suite à un conditionnement de masse, tout ce qui a été mis en œuvre sur le plan de la manipulation, de la propagande et de l’intoxication des foules, lors de l’épidémie de Covid -19, tout cela va être étudié de près par l’armée américaine et permettra sans doute des développements prochains, très inquiétants pour l’humanité.

    Il suffit de constater l’activisme du milliardaire américain Bill Gates à propos de tout ce qui concerne les vaccins, ou encore le rôle majeur d’une société américaine comme Pfizer pour organiser des conditionnements de l’opinion et des vaccinations mondiales, pour se rendre compte qu’on est déjà dans les prémices des guerres à venir

    Les Américains avanent été parmi les premiers à condamner les expériences pseudo médicales effectuées par les nazis dans certains camps d’extermination pendant la seconde guerre mondiale : grâce aux progrès des sciences et des connaissances du cerveau humain qui sont faits aux USA,, ils sont en train de préparer bien pire et on peut déjà dire qu’en comparaison, le Docteur Mengele par exemple, n’aura été qu’un petit amateur qui bricolait dans son coin .

    • Seb dit :

      … les antivax sont un très bon exemple de cerveaux faibles manipulés tentant de manipuler les autres ou à défaut d’instaurer le doute.

      Ils sont dans la ligne droite de l’héritage rouge, « l’ennemi conventionnel », qui selon les époque va ramper tantôt dans la classe ouvrière, tantôt dans l’écologie, tantôt dans le décolonialisme, ou dans le conspirationnisme vaccinal.

      Toujours les mêmes mots à placer dans l’argumentation: USA, miliardaire,nazis,mondiale,masse, manipuler ect…

      Merci pour votre commentaire, belle préstation.
      Pouvez-vous peut être nous faire la même démonstration pour les vacances à la plage ou la fabrication de compost, je suis impatient

      • Dolgan dit :

        https://youtu.be/LRkfCNDG458

        Le grand zapping des covidiots.

        La bêtise humaine dépasse toute imagination.

        • Félix GARCIA dit :

          « Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. »
          Albert CAMUS

    • Pravda dit :

      Tandis que le matraquage permanent de la propagande « soviétique » de votre ami du Kremlin participe à l’épanouissement et au développement de l’individu en république kleptocratique de Russie. On en ressent les conséquences sur le terrain militaire quand les unités n’ont aucun esprit d’initiative et sont livrées à elles mêmes.

    • Paddybus dit :

      @Guillotin, Merci pour votre texte que je partage dans les grandes lignes…
      Pour le dernier paragraphe, non seulement ils ont seulement fait semblant de condamner les exactions nazies pour les expériences sur l’humain, mais ils ils ont surtout récupéré toutes les personnes qu’ils ont pu sur ces sujets comme sur d’autres, mais ils ont de même été les premiers à sauter sur l’unité militaire japonaise qui opérait le même genre d’expérience en Chine occupée… et à s’emparer de toutes les expériences les plus dégueulasses qui y avaient été pratiquées…
      On peut ajouter MK-Ultra…. dont les détails font froid dans le dos… il y avait là aussi de nombreux documentaires sur Youtube, mais le ménage y a aussi été fait… à se demander pourquoi…??? ;0)))

      • Guillotin dit :

        @ Paddybus : et j’ai même oublié tous les laboratoires installés en Ukraine par les américains, et qui étaient tous dans la ligne des apprentis-sorciers manipulateurs génétiques et autres fabricants de virus … pas étonnant non plus que ce pays soit le repère des amateurs de GPA occidentaux, qui s’en foutent de la dignité humaine et qui considèrent que les foetus sont un produit comme un autre, bientôt achetable sur catalogue ..

        décidément, cette association USA- Ukraine ne faisait que des merveilles !

        Bizarrement, aucun lien sur ce site, par des contributeurs pourtant zélas habituellement, sur toutes ces dérives monstrueuses USA_ Ukraine, pas plus que sur les cas de torture et de barbarie signalés par l’organe marxiste Poutinien bien connu,  » Le Monde ».. la mémoire sélective, c’est déjà la première manipulation mentale réussie par les USA ….

        • Paddybus dit :

          @Guillotin, il y aurait tellement à dire… ce qui est le plus consternant, c’est les réponses comme celles que vous avez eu à votre réponse à @fabrice… pensée binaire, amalgames douteux, négation des faits….
          Comme vous pouvez le constater, j’ai réduit ma présence sur ce site … l’info existe, les faits sont là, mais comme dans l’histoire récente, les fautes majeures de nos dirigeants sont niées…. dommage, tant de morts qui auraient pu être évités… quelque soit l’auteur de cette guerre, les faits qui y ont mené sont tout aussi importants que le déclenchement…

    • lgbtqi+ dit :

      Il est certain que ce genre d’initiative doit vous contrire à un point extrême. Elle vient télescoper votre entreprise aussi répétitive que maladroite en ces lieux.

    • tschok dit :

      @Guillotin,

      « le but recherché, c’est tout simplement la manipulation des cerveaux »

      Non, c’est pas ça. On sait que la manipulation existe, donc elle est un objet d’étude aussi bien pour s’en prémunir que pour en savoir plus, par curiosité scientifique, que pour effectivement en faire un instrument plus performant pour influencer ou déterminer des comportements de façon licite ou illicite.

      Je vous donne un exemple de manipulation licite du cerveau humain, en… architecture et arts décoratifs: le trompe-l’oeil.

      Un trompe-l’oeil célèbre à Paris: la fontaine Médicis, dont le bassin donne l’impression que le plan d’eau est incliné.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontaine_M%C3%A9dicis

      Autre exemple de manipulation licite: la femme coupée en deux

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Femme_coup%C3%A9e_en_deux

      Si vous partez de l’idée qu’on s’intéresse au fonctionnement du cerveau seulement pour manipuler et que manipuler, c’est mal, vous aller louper pas mal de trucs.

      En fait, même en matière de manipulation politiques, qui ne constitue qu’un des multiples compartiments du domaine de recherches, on est aussi dans des logiques glaive/bouclier. Par exemple, il y a les infox, mais il y a aussi la désinfox (par exemple, le fact checking, forme assez primaire et peu performante de la désinfox).

      A la fois le cerveau se laisse faire et ne se laisse pas faire. Donc c’est plus compliqué que le schéma une poignée de zélites manipulent une masses de « crétins ». Mais je remarque que vous avez les mêmes modèles intellectuels que fabrice dans votre tête. C’est un point intéressant.

      Une vision politisée du « crétin » qui est censé se soumettre à la pensée unique. Ca, c’est une croyance, c’est pas scientifique ou sociologique.

      En fait, on a toujours tendance à croire que les autres sont des cons et qu’ils vont tomber dans le panneau, alors que nous on a flairé l’embrouille et qu’on n’est pas des cons. Nous on est mieux que les autres, quoi. C’est un biais cognitif connu, qui porte un nom que j’ai d’ailleurs oublié.

      Votre com et celui de fabrice sont essentiellement fondés sur ce biais cognitif, ce qui en démontre la pertinence. Scientifiquement, il est fondé, puisqu’on l’observe.

      Dans une discussion, on sait qu’on aura toujours des locuteurs qui prétendront que les autres sont des cons, des naïfs, des aveugles, alors qu’eux y voir clair et ont une compréhension totale de tout, et qu’ils ne se laissent pas prendre au piège des apparences. Ils sont des être illuminés qui connaissent le secret de toute chose et qui sont des puits de sagesse dont on serait bien avisé de s’inspirer, comme des exemples à suivre.

      En français ordinaire, on dit des vieux cons prétentieux.

      Ca fait pas très « cognitif » de le dire comme ça, mais tout le monde comprend tout de suite ce que ça signifie, parce qu’on a tous croisés dans notre existence. Et on a appris que ces mecs-là ne sont pas de bon conseil, en général. On les écoute poliment, mais dans notre tête une petite voix nous dit : « envoie-le chier ». Cette petite voix, c’est la Raison qui nous parle.

      • Bench dit :

        @tschok, +1, je n’aurais pas dit mieux. J’aurais peut-être cité Audiard qui adorait les cons.

    • Castel dit :

      Ce que vous affirmez là est en droite ligne des pires théories complotistes…..
      Sur quoi vous basez vous pour affirmer de telles âneries ?
      Probablement sur les nombreuses « fake news » circulant sur le net.
      Mais vous oubliez une chose :
      Qu’on le veuille ou non, les pays occidentaux sont tout de même majoritairement des pays démocratiques, et si de tels fait parvenaient aux oreilles de l’opposition, ils seraient immédiatement dénoncés, alors, qu’en citant mengélé, cela rappelle que dans une dictature, il n’y a personne pour condamner ce genre de pratiques, et c’est probablement dans ce cadre qu’elles ont le plus de chances de se développer !!

  3. Félix GARCIA dit :

    Deux ans après l’opération « Warp Speed » … alors que l’opération « LE Changement Climatique ™ » bat son plein … mieux vaut tard que jamais …

    Pi on a que 60 ans de « retard » sur les unitèdes-statèsses et la « London Connection » après tout !

    The Minds of Men | Official Documentary by Aaron & Melissa Dykes
    https://www.youtube.com/watch?v=LQucESRF3Sg
    Alan Turing, Cybernetics and the Secrets of Life
    https://www.youtube.com/watch?v=rPLvj-GcfSU

    « Ils sont làààààààà … dans les campagnes ! »

    MONARCH
    https://monster-universe.fandom.com/fr/wiki/MONARCH
    Extinction Rebellion
    https://extinctionrebellion.fr/
    The Monarch® eTNS® System is the First FDA Cleared Device for Treating Pediatric ADHD.
    https://www.neurosigma.com/
    Etc ………….

    HYPERNORMALISATION
    https://www.youtube.com/watch?v=3J6rU3NUMM0

    Midsommar: Initiation into the Ancient Religion of the Future
    https://www.bitchute.com/video/6gt-DsWO4ks/
    « The Myth of Extinction » (Rebellion) | 2019 | Full | Truthstream Media
    https://www.bitchute.com/video/19TnXHUCGcPt/

    Maurice STRONG
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Strong
    https://en.wikipedia.org/wiki/Maurice_Strong

    Glasgow Financial Alliance for Net Zero
    https://www.gfanzero.com/

    France Identité : l’application d’identité numérique du gouvernement entame sa phase de test
    https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/france-identite-l-application-d-identite-numerique-du-gouvernement-entame-sa-phase-de-test-n182951.html

    Y a pas d’problèmes, si vous voulez m’embaucher, chuis là. J’vous montrerai ce que je sais …
    Diplômes / compétences :
    – Complotiste (6ème Dan)
    – BPREA

    …………….

    Mort au Nouvel Ordre Mondial ! Mort au Socialisme Fabien ! Mort au Crédit Social ! Mort aux Crédits Carbone !

    VIVE LA FRANCE !!!

  4. Kamelot dit :

    Communication, média orienté, traîtrise, manipulation et guerre psychologique… les cerveaux sont influençables, c’est une évidence dans notre société hyperhyper-connectée. Reste à mettre en musique une doctrine et avoir les bons « effecteurs ».
    Il y a du travail, nous sommes en retard dans dans les champs immatérielles…!

  5. Raymond75 dit :

    Les ingénieurs chinois sont hautement qualifiés, et de plus ils sont beaucoup moins chers que leurs homologues français !

    Rien, absolument rien ne nous sera épargné en cette période de décadence, car au début on l’utilisera lorsque les tensions internationales deviennent fortes, puis au prétexte de la lutte antiterroriste, puis cela sera intégré dans les lois ‘normales’, comme le furent certaines lois qui jusqu’à il y a peu relevaient de l’état d’urgence !

    • tschok dit :

      Raymond, il n’y a pas de médocs contre le décadentisme, parce que c’est lié à l’âge.

      Vous devenez vieux quand vous constatez que vous ne vous reconnaissez plus dans la société qui vous environne. Vous prenez acte d’une sorte de divorce. Vous n’aimez plus la musique de votre époque par exemple, et vous vous recentrez sur les musiques de vos 20 ans.

      Le vieux est nostalgique. Pas du passé en soi, pas de n’importe quel passé. Nan, celui de sa jeunesse.

      Et à ce moment-là, il y a une dichotomie entre:

      – Les vieux qui ressentent un sentiment de dépassement: la société moderne est meilleure que moi. Donc, ils se sentent inutiles. Le boulet, quoi.
      – Les vieux qui ressentent un sentiment de décadence: la société moderne est pire que moi, le niveau baisse, c’est la décadence, toussa. Donc, ils se sentent indispensables. Les sauveurs, quoi.

      En pratique, il n’y a pas ces deux sortes de vieux. Ca se passe dans notre tête quand on vieillit. On se sent à la fois inutile et indispensable: à la fois on a envie de voter Zemmour et en même temps de vendre son appart en centre ville et s’acheter une cabane dans les bois, pour vivre avec la nature en circuit fermé, loin de la société des hommes.

      Et on passe par des phases.

      Nos zhompolitiks captent ces messages, parce qu’on émet des trucs (les vieux ont une odeur, on peut les renifler) et les uns et les autres répondent à ces demandes par de l’offre. Par exemple:
      – Méluche nous a vendu du circuit court bio (la cabane dans les bois).
      – Zemmour nous a vendu du décadentisme, avec tous ces accessoires (alliance avec la Russie).

      Ici, c’est un blog de viocs. Faudrait vous auto-analyser un peu, plutôt que de pisser la nostalgie de vos 20 ans. J’veux dire: secréter de la nostalgie de votre jeunesse, c’est pas un mal, mais le faire sur un blog militaire, ça n’a pas de sens. Sauf nous parler de votre service national dans les années 70, mais bon, c’était déjà chiant à votre époque, alors franchement, à la nôtre… On s’en fout, en fait.

      C’est pour ça qu’il faut créer vos blogs de viocs. Avec des renseignements pratiques: où trouver un bon dentiste pas cher, le tarif des croisières en Méditerranée, quelle chaine de la grande distri fait la meilleure confiotte pour pas cher tout en étant un bon produit, bio et équitable, toussa.

      Lidl, c’est bien par exemple. Vous aimez Lidl?

      Mais sur un blog mili, comment vous dire? C’est pas le lieu pour prendre acte du divorce entre le monde et vous.

      Nous, on est encore marié avec ce monde, pour le meilleur et pour le pire. Et il faut qu’on tire notre temps. C’est pas fini pour nous.

      • Raymond75 dit :

        Je suis plus âgé que vous, mais bien impliqué dans la société actuelle par diverses activités, notamment avec des étudiants, plus jeunes que moi me semble t’il. On peut avoir une certaine nostalgie de la jeunesse, car nous étions plus beaux et plus indépendants que maintenant, mais cela n’a rien à voir avec un jugement sur la société, car avec le temps nous avons aussi plus d’expérience !

        Tout âge n’est que transitoire, et n’a aucune vertu en soi.

        Pour en revenir au sujet de ce post, il est indéniable que, à longueur d’années, on prend prétexte à des évènements, graves, pour porter atteinte aux libertés. Et ces dernières années, pour lutter contre le terrorisme islamiste, meurtrier et inadmissible, on a renforcé l’état d’urgence dans un premier temps, puis dans un deuxième temps on a intégré des lois d’exceptions dans le droit commun.

        Sans sombrer dans la paranoïa, on voit dans la dictature chinoise tout ce que rendent possible les technologies actuelles, et nous avons le devoir d’être vigilants, et de ne pas rechercher la sécurité absolue.

        • tschok dit :

          Et je vous en félicite, Raymond.

          Mais j’ai une petite question: quand vous parlez avec vos jeunes étudiants, vous utilisez combien de fois le mot « décadence » par intervention?

          Nan parce qu’ici vous l’utilisez pas mal, je dois vous dire, et vous avez le système de pensée qui va avec.

          je vous cite

           » absolument rien ne nous sera épargné en cette période de décadence »

          Oulà! On dirait le prêche du curé annonçant l’apocalypse.

          Sinon, pour ce qui concerne la protection de nos libertés, sur le principe chuis d’accord, évidemment.

      • Raymond75 dit :

        Et quant à votre commentaire, il s’attaque à la personne et ne propose aucun argumentaire. Vous êtes peut être plus jeune que moi, mais passablement sclérosé.

        • PK dit :

          Vous répondez à un gus dont l’activité principal consiste à insulter son interlocuteur. Ça se voit moins, car contrairement aux blaireaux de service, il a quelques lettres, dont il noie le poisson sous un verbiage indigent. Sans doute se croit-il spirituel ?

          Faîtes comme moi : vous sautez sa prose (même quand il vous répond). Vous économisez votre temps. Et statistiquement parlant, vous ne perdez rien. Le rapport signal sur bruit est à peu près nul…

      • Guillotin dit :

        @ tschock : vous faites la démonstration qu’il y a de jeunes cons, plus cons que des vieux cons . La jeunesse en soi n’est rien si on n’en fait rien que de la superficialité et de l’agitation stérile.. Vous êtres trop américanisé, et les américains ont le culte du jeunisme, c’est ce qui les a rendus si cons .

        • tschok dit :

          @Guillotin,

          Ce n’est pas parce qu’on critique un travers (le décadentisme des vieux) qu’on tombe forcément dans le travers inverse (l’apologie du jeunisme).

          Ou encore: ce n’est pas parce qu’on critique la Russie qu’on est forcément pro-américain.

          Etc.

          C’est un truc que vous avez du mal à piger, je pense.

  6. VinceToto dit :

    Oui, attention à ne pas se faire ch. dans le crane par des puissances ennemis! Nous c’est les bons, eux c’est les méchants. Voila.
    Il était temps que les armées françaises s’inquiètent de ce phénomène apparemment pandémique.

  7. Orwell dit :

    Il me semble que ce sont là beaucoup de mots pour nous parler d’une chose fort ancienne, à savoir la propagande.
    Qu’elle s’exerce à présent dans le cadre moderne de l’internet ne devrait pas être une raison pour sembler la redécouvrir…
    Ce qu’en revanche la ministre pourrait découvrir, c’est l’existence de dictionnaires anglais-français, ce qui lui éviterait d’utiliser le faux-ami « deception », qui ne se traduit pas par déception, mais par tromperie, duperie, supercherie ou, de maniére probablement plus adaptée dans ce cas précis, manipulation.

    • Félix GARCIA dit :

      Difficile de ranger la « dopamine feedback loop » des géants de la Silicon Valley dans le champ de « la propagande ».
      Non. C’est une reprogrammation.

      Sean Parker, Chamath Palihapitiya – Facebook is ‘Ripping Apart Society’
      https://www.youtube.com/watch?v=J54k7WrbfMg
      Jaron Lanier interview on how social media ruins your life
      https://www.youtube.com/watch?v=kc_Jq42Og7Q

      « Comment survivre au 21e siècle | DAVOS 2020 »
      La guerre nucléaire, l’effondrement écologique et les perturbations technologiques constituent une menace existentielle pour la civilisation humaine. Participez à une conversation qui explore les défis du 21e siècle et comment les relever avant qu’il ne soit trop tard.
      Intervenants : Yuval Noah Harari, Mark Rutte, Orit Gadiesh
      https://www.youtube.com/watch?v=eOsKFOrW5h8
      (vous avez le droit de vomir)

      Réseaux sociaux : flux à lier – #DATAGUEULE 95
      https://www.youtube.com/watch?v=G1_ryVCLWoc

      Ingénierie sociale :
      « Transformation furtive d’un sujet social : individuel ou collectif »

      “Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer cent batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles.“
      Sun-Tze

      PS : Conseil Scientifique 2021 – Raphaël Liogier
      « L’éthique peut-elle se passer de morale ? »
      https://www.youtube.com/watch?v=PBM6pORLlek

  8. Stan dit :

    Pour gagner la fameuse guerre de l’information/cognitive (pendant la seconde guerre mondiale, on disait aussi contrer la propagande), il faudrait plutôt que dépenser l’argent du contribuable dans ce genre de projet complétement idiot, augmenter le niveau de l’instruction a l’école, augmenter le niveau de culture générale de la population. Moins les gens sont débiles, moins les gens se font manipuler.
    J’ai vu ces jours ci qu’en France, on a réalisé qu’en cas de guerre on n’avait ni assez de munitions ni assez de pièces détachées pour l’entretien de nos véhicules divers et variés (c’est pas comme si c’était un problème nouveau), peut être bien qu’on pourrait plutôt l’argent pour préparer nos armées a faire la vraie guerre si cela devait arriver??

    • Carin dit :

      @Stan
      Attention malheureux, vous venez d’écrire que le diarrhéique et ses multiples pseudos, est aussi c.. qu’une bite d’amarrage…

  9. Bravo Charlie dit :

    Tout à fait le genre de sujet qui débride le délire, assorti d’antiaméricanisme, des contributeurs hégémoniques de ce forum, et le tirent vers le bas

  10. lxm dit :

    Se croire trop intelligent, c’est la certitude de se planter, l’intelligence a faim d’information et se mets à tout espionner, avoir peur des pertes, ne supporte pas la contradiction, et vouloir attendre le « moment parfait ». C’est un désastre. L’URSS comme la Chine ont pris ce virage, croyant que l’intelligence résoudrait tout, et l’espionnage actuel de nos sociétés occidentales par ses propres gouvernement nous fait prendre aussi ce virage du totalitarisme, avec censure toujours plus poussée.

    A l’opposé on a ceux qui foncent tête baissée, dès qu’un occasion se présente, même résultat de cette agressivité, le désastre.

    Y’a un juste « milieu », il faut arriver à décider et agir tout en comprenant qu’on aura jamais assez d’information et qu’il faudra toujours être capable de s’adapter à chaque situation, un général disait qu’aucun plan ne résiste à la réalité.

    Ce problème se reflète dans la forme des sociétés humaine, la séparation de la tête( pense) et du corps( action) génère une structure élitiste et des quasi-esclaves. Pourtant, les faits sont têtus, les sociétés humaines les plus prospères et heureuses relient la tête et le corps pour aboutir à la classe moyenne; un esprit sain dans un corps sain disait un philosophe.

    • Félix GARCIA dit :

      Le grand général Mike TYSON !

      « Everyone has a plan until they get punched in the mouth ! »
      https://www.commit.works/everyone-has-a-plan-until-they-get-punched-in-the-mouth/

      😀

    • Félix GARCIA dit :

      LA VICTOIRE DE MACRON EST CELLE DE L’ÉGOÏSME DES BOOMERS
      Emmanuel Macron réélu, Blast a invité Olivier Berruyer du site Elucid (https://elucid.media/) et Emmanuel Todd pour analyser la situation politique et sociologique du pays. Le statisticien et l’anthropologue dressent le tableau d’un système politique à bout de souffle où les inactifs de plus de 65 ans font l’élection. Le résultat de ce système est absurde, une majorité de Français ne souhaite pas que le président tout juste élu puise avoir une majorité et gouverner alors que les législatives approchent.
      https://www.youtube.com/watch?v=yulAKGSFquE

      • tschok dit :

        @Félix,

        Vous savez qu’il est de bon ton de reprocher aux boumeurs d’avoir cradé la nature, d’avoir épuisé ses ressources et de ne laisser en héritage aux génération suivantes qu’une planète meurtrie et desséchée.

        Sauf qu’il y a un problème: les courbes. Les courbes de consommation et de production, de pollution, de sur-exploitation des ressources, de destruction de la biodiversité, etc.

        En fait les générations de boumeurs étaient plus rustiques, plus frustres et économes que les nôtres.

        Tenez, regardez une télévision: une télé des années 60 à 90, c’était un tube cathodique. C’est un truc simple à produire, relativement peu polluant. Comparez ça avec les écrans actuels, ça n’a rien à voir.

        Même chose pour les smartphones: à l’époque des boumeurs, c’est bien simple, il n’y en avait tout simplement pas.

        Comparez les bagnoles d’aujourd’hui, qui sont très bien équipées, avec la clim, les vitres électriques, la radio, internet, GPS, ordinateur de bord, ABS, etc, avec les bagnoles des années 50, 60, 70. Faut quand même être un peu tarte pour se persuader qu’une bagnole d’aujourd’hui va moins pomper de ressources qu’une bagnole d’hier, qui était faite avec 3 kg de plastique, un peu de bois, du tissus, du caoutchouc pour les pneus, et tout le reste en métal. Trouvez pas?

        Regardez les consommations électriques ou matières plastiques et autres produits dérivés du pétrole. Pareil.

        Même l’endettement: à l’époque des boumeurs, l’endettement de la France n’était pas ce qu’il est devenu. Un endettement public de plus de 100% du PIB était inconcevable. On ne savait même pas que c’était possible.

        Bon.

        Tout cela pour vous dire que je suis bien conscient qu’il existe un « narratif » sur l’égoïsme de ces salauds de boumeurs qui ont profité de tout mais qui ne laissent derrière eux que ruines des systèmes sociaux, désolation des comptes publics et une planète invivable.

        Mais ce discours ne correspond pas vraiment à la réalité.

        La réalité, c’est plutôt qu’on a augmenté nos besoins en boucs émissaires et qu’à force de les consommer, car il nous en faut vraiment beaucoup, on a finit par s’attaquer aux générations qui nous précèdent, pour les accuser d’être responsables de tous nos maux, comme on l’a fait auparavant avec les juifs, les gauchistes, les écolos, les féministes, les homos, les étrangers, les zélites, etc.

        Et comme on a épuisé tous ces filons, il ne nous reste plus que les boumeurs. On va leur coller sur le dos notre consommation de piles électriques, à ces salopards! On parvient même à associer le Prèz à cette frénésie, alors qu’il est justement un descendant de boumeurs, comme nous.

        Ben oui, Macron n’est pas un boumeur, c’est un fils de boumeurs, comme vous et moi. Alors, en faire le symbole de l’égoïsme des boumeurs, c’est plutôt intéressant, je trouve, parce que ça sent le refoulement à plein nez.

  11. Thierry dit :

    Ou comment réinventer le fil à couper le beurre, cela a toujours fait partie de toute guerre dans le monde depuis la nuit des temps, le choix de Macron face à la propagande adverse a été de créer une contre propagande avec les mêmes mensonges, d’ou l’échec total et la décrédibilisation de son système marketing militaire.

    Encore un projet à la con pour filer du pognon a ses potes qui bossent dans la pub, mais la crise économique arrivant sur les marchés financiers, cela devrait logiquement finir à la poubelle sous peu.

    • tschok dit :

      « la crise économique arrivant sur les marchés financiers »

      Là vous m’en bouchez un coin. D’habitude, c’est l’inverse: c’est la crise financière qui impacte l’économie.

      Maintenant, si ce que vous dites se passe effectivement, je dirais que c’est un prêté pour un rendu. Pour une fois que ça marche dans ce sens et pas dans l’autre, on va pas s’en plaindre.

      M’enfin, je serais quand même très étonné que les marchés financiers essuient nos pertes. Nous, on essuie les leurs, mais eux, non. Je me demande bien comment ils pourraient, d’ailleurs, puisqu’ils ne produisent pas de richesses, mais des « effets richesse ».

      Ils ne produisent que des variations de cours. C’est amusant, mais ça vaut pas un clou ces conneries.

  12. Czar dit :

    Nos cerveaux d’état major survolent ce domaine, rien à craindre !
    Vive le RCT !

  13. Nico from UK dit :

    On attendrai mieux des « démocratie » que de faire de la manipulation. A trop « manipuler » les gens ne crois plus rien.

  14. Bloop dit :

    Quel est le contraire d’un
    « anti – vax » ?
    Un « envie – tax(e) »

  15. lgbtqi+ dit :

    Un excellent exemple de nudging est la campagne vaccinale en France. On pourrit petit à petit la vie des gens jusqu’à ce qu’ils cèdent. Par petites poussées insensibles.

    Je le dis alors que je ne suis pas particulièrement opposée au vaccin, mais totalement rétive à cette torsion progressive du bras, d’autant qu’elle est assortie d’une fuite complète de ses responsabilité juridiques par Oedipe 1er.

    • tschok dit :

      Oui mais vous, vous êtes une victime.

      Vous serez toujours hyper exigeante en tant que victime.

      On pourra pas tout faire: la victime des temps modernes est hyper-chiante. Par construction, quoi qu’on fasse, elle nous le reproche. Plus on se met en quatre pour lui apporter des solutions, plus la victime nous reproche des trucs insondables.

      Le vrai danger, c’est se décourager, ne rien faire et vous laisser crever dans votre coin. Et ça, c’est pas bien. Pour l’instant, on ne l’a pas fait. Mais, clairement, la tentation est là.

      A un moment, lgbtqi+, la société vous dira: vas-y, crève dans on coin et fais pas chier. A force de cracher dans la soupe, il y a de plus en plus de crachats et de moins en moins de soupe. Et vous finirez par bouffer vos propres crachats.

      Ou elle vous le dira autrement: à force de tirer sur la ficelle, on est à court de ficelle.

      Ou aide toi et le ciel t’aidera, sur un ton biblique.

      Bon, peu importe le vocabulaire. Le truc à comprendre: quand la société vous le dira, il sera déjà trop tard. Quand la société vous expulse, elle vous prévient. Mais quand elle le fait vraiment, elle ne vous le dit qu’après l’avoir fait.

      C’est pour ça que les gens se font avoir. Relisez Socrate. Le mec comprend au cours de son procès que de toute façon il n’a plus le choix. Plus au point où il en est. Et il boit la cigüe.

      • tschok dit :

        Et Oscar Wilde aussi.

        Et Allan Turing.

        Voyez, que des grandes références.

        Vous parlez du bannissement comme d’un truc qui ne vous arrivera pas, en réalité. Si vraiment c’était en train de se produire, vous tireriez une autre gueule.

        Rajoutez Sénèque et Thomas More à la liste des mecs qui comprennent un peu trop tard ce qui va leur arriver.

        Mettez-y Galilée, parce que lui s’en est tiré de justesse. Le bûcher n’est pas passé loin. Pas les avertissements qui ont manqué. Mais quand le truc s’est déclenché, il n’avait plus le choix. Mais lui c’est un veinard.

        Et puis la Révolution française regorge de figures qui n’ont pas senti venir le couperet.

        Etc.

      • lgbtqi+ dit :

        Victime de ?

        Et pour votre gouverne, Tschok, je quitte la France. Comme un certain nombre de Français et Françaises, qui ne veulent pas subir. C’est nous, qui à notre façon expulsons ce qui semble tant vous ravir.

        Désolée de ne pas faire un pavé plein de projection, ni une projection pleine de pavés.

        • Félix GARCIA dit :

          « je quitte la France »
          🙁

          Sam : C’est comme dans les Grandes Histoires, Monsieur Frodon, celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? En fin de compte, elle ne fait que passer, cette ombre. Même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra. Et lorsque le soleil brillera, il n’en sera que plus éclatant. C’était ces histoires dont on se souvenait et qui signifiaient tellement… Même lorsqu’on était trop petit pour comprendre. Mais je crois, Monsieur Frodon, que je comprends. Je sais maintenant. Les personnages de ces histoires avaient 36 occasions de se retourner mais ils ne le faisaient pas. Ils continuaient leur route parce qu’ils avaient foi en quelque chose.
          Frodon : En quoi avons-nous foi, Sam ?
          Sam : Il y a du bon en ce monde, Monsieur Frodon, et il faut se battre pour cela.

        • Vladimir Botoxovitch P. dit :

          La fuite est rarement la solution, si je puis me permettre (et avec tout le respect dû) !

          • lgbtqi+ dit :

            Il ne s’agit pas de fuite. Il se trouve qu’il est un autre peuple dont les valeurs sont plus en accord avec les miennes et qui sont probablement celles de la France avant son évolution récente.

            Ce soir encore je pouffais de rire en voyant l’autorisation faite à Grenoble aux femmes de néo-salafis de se baigner en combinaison de ski. C’est moins cette autorisation qui me faisait rire… que l’exultation d’un groupe de dindes d’origine européenne.
            Ici il est plus facile d’aller à la piscine en combinaison de ski pseudo-religieuse qu’en string. Une néo-salafie bâchée sera mieux acceptée qu’une personne transexuelle dans les cabines pour femmes.
            Simples exemples.

            J’ai envie de sortir le soir sans être systématiquement harcelée sexuellement par certains profils qu’il est inutile de décrire. Et qu’il est devenu problématique juridiquement de décrire. Cela a encore été le cas ce soir, avec lourdes allusions publiques à ma sexualité.

            Il y a deux mois j’ai déjoué une tentative de viol par des individus représentatifs de ces profils. Sans pouvoir être armée, et sans pouvoir compter sur la police en temps réel ni même en temps différé.

            Les dimensions juridique et fiscale nuisent également à mon exercice professionnel.

            Les discours de déni de tout cela ont fini par me sur-gaver. On ne peut même plus nommer les problèmes sans qu’il y ait une meute d’ayatollah de la bien-pensance qui entreprenne de vous ré-éduquer en prétendant mieux connaître que vous les nuisances vécues au quotidien.

            Je suis devenue allergique.

            Aucun motif à donner dans le masochisme.

        • tschok dit :

          Je vous souhaite de réussir dans vos projets d’installation à l’étranger et j’espère que votre pays d’accueil parviendra mieux que la France a vous combler de bonheur.

  16. lgbtqi+ dit :

    Je salue cet effort plus que tardif du ministère désarmé. Mais je ne peux m’empêcher de me souvenir qu’à la tête du Komité à la Vérité, Oedipe 1er avait nommé un ancien chirurgien urologue, bien connu pour ses mensonges répétés et l’institut parisien où s’accumulaient dans des poubelles des têtes, bras, jambes d’êtres humains avec des reventes sous le manteau. Un vrai charnier générant des petits profits… L’influence de cet individu a été également repérée dans l’affaire du Médiator, mise à jour et poursuivie par l’admirable Irène Frachon.

    D’ailleurs, ce pitoyable sire a fini par démissionner du Komité, tellement c’était gros. En une époque où généralement plus personne ne démissionne.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Vallancien

  17. MERCATOR dit :

    Le QI moyen baisse en Europe et aux États-Unis depuis 20 ans ,on en connait les causes, ( malbouffe, enseignement,réseaux sociaux, médias ) Lorsque l’on voit l’apparition dans notre pays des Gilets Jaunes, des Antivax, le succès des émissions de téléréalité, d »hanounah , des « Marseillais »etc,aux États-Unis des créationnistes, on comprend que l’on va dans le mur .
    Et pourtant tous ces gens ont le droit de voter, cela s’appelle la démocratie.
    Eh bien il existe un autre système, Aristocratie : du grec aristokratia (aristos, excellent, le meilleur, le plus brave et kratos, pouvoir) conception d’un régime politique et d’une organisation sociale totalement différente L’exercice des responsabilités, la prise de décisions reviennent aux êtres d’excellence dans le domaine considéré. Pour la direction d’une nation, les qualités premières de ces aristocrates ont été définies dans le manifeste « Révolution droitiste » rédigé par Michel-Georges Micberth et François Richard : « […] une appréhension rapide et complète d’une situation, une capacité immédiate à prendre une décision, une connaissance très vaste des choses et des êtres, et une rigueur morale ».
    Actuellement l’oligarchie représentée par Macron, pour qui j’ai voté faute de mieux, est un moindre mal, mais seule l’Aristocratie au sens grec du terme ( rien à voir avec l’aristocratie et ses membres dégénérés de la période de la royauté ) ) pourra sauver l’occident, vaste programme .

    • xavier37 dit :

      L’aristocratie sous Louis XIV se considérait sans aucun doute comme les meilleurs et les plus braves. Tout comme l’oligarchie de tous les pays considèrent qu’ils le « valent bien », qu’ils créent la valeur économique et ont le génie des affaires. Et en plus, il semble que ce soit héréditaire. La nature est bien faite.
      En fait le seul vrai problème c’est le partage de la gamelle. La solution prend toutefois souvent la même pente.

  18. vrai_chasseur dit :

    Lecture toujours utile, Schopenhauer « L’art d' »avoir toujours raison » : « avoir raison consiste non pas à faire éclater la vérité mais à vaincre son opposant sur le plan argumentatif. »

    • tschok dit :

      @vrai_chasseur,

      Oui mais ici, il s’agit d’induire des comportements, ce qui est un truc de stratège, pas seulement d’avoir toujours raison, ce qui est une marotte de philosophe.

      Si on découpe l’humanité à la serpe, on peut dire qu’elle se taille en deux sortes de gens: ceux qui veulent avoir toujours raisons (les principes) et ceux qui veulent y gagner quelque chose, en retirer un avantage quelconque (le matérialisme).

      En fait, ce n’est pas moi qui ait découpé l’humanité comme ça, c’est Weber (éthique de responsabilité ou de conviction).

      Là, on se fiche de savoir si les gens ont raison ou tort, on veut induire des comportements. Y-compris des comportements d’auto-protection contre la manipulation (Cf les efforts de notre société pour nous prémunir contre les fake news ou le deepfake).

      Par exemple, sujet à la mode: accords de Minsk, de quelle façon on les utilise dans un discours (un narratif)?

      Sur ce blog, j’ai en tête deux usages:

      – L’imputation d’un tort et surtout celui d’être le fauteur de guerre, par les pro-russes (l’Ukraine n’a pas respecté ces accords, ce qui a provoqué le céleste et légitime courroux de la Russie qui a pourtant été patiente).
      – L’occasion manquée: ah si seulement ces accords avaient été respectés, on aurait pu éviter la guerre, ah Grand Dieu que l’Histoire est tragique!

      On est sur le terrain des principes, des idées, des regrets, etc.

      Mais dans le fond, sur un terrain matériel, on n’en a rein à foutre, ce qui compte c’est qu’ils n’ont pas été respectés. Donc, on est en guerre. L’imputation des torts, les occasions manquées, on s’en fout, on est dans le matérialisme de la guerre.

      A partir de là, quels comportements on veut induire?

      On fait la guerre pour quoi? Pour affaiblir les Russes (vision US) ou pour les amener à la table des négos (vision européenne)?

      La cognition elle est là il me semble. Schoppenhauer, je m’en tamponne, en fait.

      • Félix GARCIA dit :

        « Si on découpe l’humanité à la serpe, on peut dire qu’elle se taille en deux sortes de gens: ceux qui veulent avoir toujours raisons (les principes) et ceux qui veulent y gagner quelque chose, en retirer un avantage quelconque (le matérialisme). »

        Nan.

        Il y a les êtres libres, et les autres.

        Est libre celui qui exerce sa volonté en connaissance de causes (chaque mot compte).

        • tschok dit :

          Si vous voulez Félix, je laisse à Weber la paternité de son système.

          Concernant votre définition de l’homme libre, vous êtes sûr que vous voulez la limiter à la simple connaissance des causes? Connaitre les causes n’exclut nullement la contrainte, vous savez?

          Par exemple, dans un enlèvement, vous remettez une rançon. Vous le faites sciemment, cad en toute connaissance de cause, notamment du risque qui peut exister malgré tout de ne jamais revoir l’otage vivant. Mais vous le faites sous contrainte. Donc, pas libre.

          Par ailleurs, est-ce que vous êtes vraiment sûr de vouloir définir la liberté comme l’exercice de la volonté?

          Quelle est la volonté que vous exercez par exemple sur votre vue? Avez vous le pouvoir d’ordonner à vos yeux de voir en noir et blanc par exemple? Ou de zoumer sur un sujet précis? Ou d’inverser l’image pour que ce qui est à droite soit à gauche?

          Quelle est la volonté que vous exercez sur votre mémoire? Etes-vous capable, par exemple, de mémoriser d’un seul coup d’oeil la totalité du bottin des téléphones de Paris, mettons? Et surtout, avez-vous la faculté d’oubli? Une sorte de bouton delete interne qui vous permettrait d’écraser un fichier de souvenirs, comme un événements désagréable, par exemple la mort d’un être cher?

          Il y a beaucoup de choses sur lesquelles notre volonté n’a aucune espèce d’incidence, et pourtant on peut être libre malgré cela. Par exemple, l’alternance des saisons, sur laquelle notre volonté n’a aucune prise, ne nous empêche pas d’être libre. Mais elle ne nous le permet pas non plus.

          En France, les juristes ont préféré aborder la question de la liberté sur le plan non pas de l’exercice de la volonté, mais de l’autonomie de la volonté. Exercer sa volonté sur quelque chose ou quelqu’un est davantage relatif au pouvoir qu’à la liberté.

          Je vous fais ces quelques suggestions histoire d’alimenter la conversation, mais intuitivement, j’ai l’impression que vous vous lancez sur une fausse piste.

  19. diplo.mat dit :

    Je me doutais que mon cerveau serait ici la cible d’attaques cognitives, dans la langue que je comprends.

    Soit par des trolls, soit par des proxys/relais locaux type ouvriers ou anti colonialistes dans le passé (comme lu sur un commentaire).

    Le choix de l’auteur de relayer cette actualité dans ce blog, met tous les auteurs de contenus trollesques à nu, et se sentent obligés de défendre par l’attaque, dans le déni de leur propre activité (ils doivent paraître sincères) en persévérant dans leur entreprise de pervertion des cerveaux.

    Une question au moins: y a moyen de les signaler ceux-là ?

  20. Jean Claude dit :

    Je comprend (et dans une certaine mesure partage) les inquiétudes qui s’expriment sur l’efficacité de notre système d’éducation, mais ce qui me gène dans ce projet est ce qu’il révèle de confusion dans le rôle des diverses institutions. L’armée semble être l’ultime recours pour toutes les défaillances de la fonction publique. Nous connaissons l’opération sentinelle où les militaires sont déployés à contre-emploi avec une efficacité pour le moins modérée. Il y a le brillant projet du SNU où les militaires doivent réussir en quelques semaines à réaliser ce que l’éducation nationale peine à faire en plusieurs années. Et maintenant un projet nébuleux d’action psychologique qui relèverait pour une partie des affaires étrangères et pour l’autre de l’intérieur. Impliquer l’armée dans un tel projet est d’autant plus dangereux que cette implication est en contradiction avec le principe de sa nécessaire neutralité dans le débat politique.
    Pour être concret, on peut bien sûr se référer à la situation malienne où l’opération Barkhane a été entravée par une campagne de désinformation orchestrée par une puissance étrangère. Mais cette campagne n’a pu être efficace que dans le contexte d’une totale inertie diplomatique française associée à une absence de décision politique de notre coté dans un contexte local des plus confus (deux coups d’état successifs). Ici comme ailleurs, tous les outils d’intelligence artificielle ne peuvent suppléer à une absence de volonté et continuité d’action au plus au niveau de l’état.