Une première frégate légère furtive « rénovée » a été livrée à la Direction générale de l’armement

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

147 contributions

  1. Frede6 dit :

    Tiens j’aimerais bien connaître les nouvels objectif de vitesse maximum… j’imagine que 20 nd avec un courant favorable c’est pas très novlangue

    • Mica X dit :

      Une nouvelle fois l’une des premières réactions est à l’évidence celle d’une officine trollesque située à l’Est ou à l’extrême Est de l’Europe.
      Je pense pour un troll Chinois, nos amis russes maitrisent mieux le français, il reste en effet quelques résidus culturels de l’ex CCCR et de la Sainte Russie
      Cela en devient lassant, mais au moins cela prouve que ce site est sous les projecteurs.

      • Frede6 dit :

        Qu’on me traite de troll pourquoi pas ? Mais à la solde des russes ou des chinois, c’est risible.
        Sur le fond, ces navires n’ont jamais fait la vitesse contractuelle pour laquelle ils ont été conçus (renoncement validé par la DGA et l’EMM). Ils sont incapables de s’intégrer dans un dispositif tactique en raison de leur propulsion. Certes ils ont été conçus pour naviguer seuls mais la MN a voulu les utiliser comme escorteurs faute de navire de 1er rang. Aujourd’hui avec 80T supplémentaires et le vieillissement normal, il n’est même plus envisageable de les intégrer dans une TF OTAN. Alors quand je vois un communiqué DGA qui parle de propulsion sur un projet qui est juste une ligne budgétaire pour eux… je deviens un troll.

  2. F_lanker dit :

    La conclusion sur l’hétérogénéité de la flotte est certes intéressante mais dans notre cas précis ne serait-ce pas essentiellement la « ferraille », je ne pense pas que Naval Group ait énormément changé l’architecture interne et les éléments rapportés (électronique principalement ne sont ils pas justement assez communs pour que ce ne soit pas un problème?
    typiquement les consoles des opérateurs sont sensiblement identiques entre les différents navires, les turbines à gaz doivent être également assez semblables entre autres.
    Ce qui me fait dire que ce ne sera peut être pas un problème si prégnant et qu’il ne générera pas de surcouts inutiles (en tout cas pas dans une trop grande mesure)

    • Lagrange dit :

      Cela va générer de gros surcoûts en terme de MCO. Micro série maxi crédit d entretien.

    • Carin dit :

      @F_lanker
      Je ne sais pas combien de tonnes de matos à été enlevé/remplacé, mais à l’arrivée la FLF pèse 80 tonnes de plus…
      Ça doit en faire du matos… suffisamment pour être bien différente de ses sœurs.

  3. Prêcheur dit :

    En quoi un sonar sans torpilles est il utile pour un bâtiment? On peut transmettre ces donnees par liaisons de donnés tactique?

    • philbeau dit :

      La logique de la DGA…mais c’est « une prouesse technique » …

    • B.M. dit :

      Un sonar ça sert à détecter un sous marin donc soit à savoir si vous êtes pisté par un sous marin, soit à le pister, ce qui est un manque depuis le début pour les FLF dont la mission, dès l’origine de leur conception, est d’infiltrer dans la profondeur un dispositif ennemi pour recueillir du renseignement et ceci grâce à leur furtivité radar mais aussi acoustique.
      Si elles n’ont pas été équipées de sonar à l’origine ce n’est pas pour une quelconque raison budgétaire ou autre mais parce que les solutions disponibles à l’époque détruisaient la furtivité acoustique. C’est à ce titre que la modernisation est une réussite, c’est, comme il est dit dans l’article, parce qu’on n’a pas détérioré la discrétion acoustique.
      Quant aux torpilles tirées depuis un bateau de surface ça fait environ 40 ans qu’elles n’ont plus de vocation offensive, c’est juste une ultime défense contre une attaque d’un sous-marin car elles ont une portée trop courte et une vitesse trop faible à comparer aux missiles à changement de milieu des sous-marins. Les torpilles offensives sont sur les hélicos de lutte ASM et les avions patmars.

      • Durandal dit :

        À l’origine, il y avait quand même, une idée derrière, c’est qu’un navire furtif qui commence à émettre sonar ça fait tache. Aujourd’hui, la donne a changé, d’où l’intérêt de lui en donner un.

        « Comandant, ce chalutier émmet sonar, et ce n’est pas un sonar pour les poissons! »

      • Vinz dit :

        « Les torpilles offensives sont sur les hélicos de lutte ASM et les avions patmars. »

        Dispo tout le temps et qq soient les conditions météo donc.

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est quand même assez pénible de devoir rabâcher les mêmes choses. On n’est plus en 1940 et on n’est pas obligé d’avoir les capacités offensives sur le même navire que les capacités de détection. La torpille MU90 peut être lancée par un hélico embarqué (sur ce bâtiment ou sur un autre) ou par un ATL2.

      • Patatra dit :

        Certes, mais est-ce qu’un panther peut embarquer une Mu90 sur une FLF et un ATL peut-il être catapulté de la PLH d’une FLF ? Un NH90 peut-il embarquer sur FLF ?
        La question, je pense, c’est la capacité de survivabilité d’une FLF seule sans support ASM face à un soum.
        Je pense qu’elle devait-être très faible avant upgrade. Maintenant peut-être qu’avec une capacité de détection supplémentaire et des leurres efficaces ce doit-être mieux.

    • Dans le Bayou dit :

      Avoir conscience de ce qu’il se passe sous l’eau et éviter des mines par exemple.

    • Math dit :

      Pas de torpille du tout sur les FLF? Même pas des légères, rien?

    • Eurafale dit :

      Partage d’informations pour le combat en réseau avec des soum / vecteurs aériens pour tirer de l’armement en déporté ? Je dis ça, je dis rien…

      • ULYSSE dit :

        Le travail coopératif suppose que les helico, ATL et consorts soient disponibles ,y compris loin de leur base ( beaucoup. ATL dans le golf de Guinée ?) Et que les moyens de communication ne soit pas brouillés. Bref sur le papier ça fonctionne, dans la réalité…

        • Fred dit :

          Le NH90 qu’une FLF emporte n’est jamais très loin :o)

          Par ailleurs, rien n’est certes impossible, mais une guerre sous marine dans le Golf de Guinée est assez improbable :o)

          • Twisted dit :

            Le NH90 n’est pas qualifié sur FLF, qui emportent uniquement des Panther

    • RomainC dit :

      Pour son hélicoptère peut-être ?
      Et cela permet de rameuter la cavalerie et de pister. Aujourd’hui par exemple on cherche à détecter les sous-marins trop curieux pour les faire dégager, mais personne ne tire de torpille pour ce genre de mission, et ce depuis des décennies.

      • ULYSSE dit :

        Les Alouettes III n emportent pas de torpilles…

        • Aymard de Ledonner dit :

          Le courbet emporte un panther et non une alouette qui d’ailleurs sont remplacées par des H160 de location. Mais bon le panther n’emporte pas non plus de torpille mais le NH90 que peut emporter une FLF au besoin, si.

        • Durandal dit :

          Une alouette 3?
          Il y a 20 ans peut-être, aujourd’hui, c’est un NH90 ou un AS565, deux hélicos capables de larguer une torpille.

        • Carin dit :

          Ça tombe bien, les alouettes III n’équipent pas les FLF…

    • souricière dit :

      Il est toujours plus simple pour un sous-marin de torpiller un navire que de torpiller un hélicoptère…

      • Fred dit :

        De plus en plus de sous-marin possèdent un armement anti-aérien (Mistral sur mât par exemple).

        • Twisted dit :

          Faux c’est quelque chose dont on entend beaucoup parler mais dans les faits il n’y a aujourd’hui aucun sous-marin équipé d’un tel système

    • Scipion dit :

      Les FLF n’emportent pas d’hélicoptère de lutte ASM ?

    • Breton de Paris dit :

      Un sonar de coque peut blanchir une zone et/ou faire un travail de rabatteur.
      La frégate est Positionnée au large d’une sortie de sous-marin. Les éventuels sous-marins étrangers vont rapidement comprendre qu’il est plus prudent de s’éloigner s’ils ne veulent pas être coursés.
      Deuxième cas on pousse le sous marin grâce au sonar vers une zone où un autre bâtiment disposant de moyens offensifs l’attend patiemment…
      Les radars de coque sont plus spécialement efficaces près des côtes et à faible profondeur, là où les sonars remorqués ne peuvent être déployés

  4. Thierry dit :

    l’homogénéité tient dans les senseurs et l’armement, pas dans la taille de la coque, si tout est compatible pour fonctionner comme en réseaux alors c’est super homogène dans son ensemble même avec des navires ayant des missions différentes

    Bien entendu qu’il ne faut pas se contenter d’un échantillon de navires différents, (la maladie de la réduction des coûts) il faut autant le nombre que la qualité, parce qu’à 1 contre 10, même un super navire high tech va avoir du mal à s’en tirer, sauf s’il a une capacité de feu et détection égal ou supérieur à ces 10 navires, c’est là qu’on voit l’utilité du porte avion, c’est toujours une pièce maitresse dans toute bataille naval moderne.

    • Lagrange dit :

      Non là on parle de l homogénéité en terme de plateforme pour réduire les coûts sur le segment frégate.

  5. JM24 dit :

    Il faut revoir le remplacement des FLF par des FDI pour 2030. et revoir un deuxième rang avec les future EPC, 2 Réunion, 2 Martinique, 2 en P.L et 2 en N.C, plus avec capacité ASM pour 3 à Toulon et 2 Brest et 1 Cherbourg. Total 18 premier rang et 14 deuxième rang, En se servant des FS et FLF pour la conjecture des livraisons

    • françois de brest dit :

      Plus de capacités ASM à Toulon que à Brest, on voit que vous savez de quoi vous parlez

      • vno dit :

        Coté ASM, Toulon est plus exposé que Brest. il n(‘y a pas de plateau continental à Toulon, ce qui permet aux sous-marins étrangers d’approcher trés prés à grande immersion. Le hasard a permis d’intercepter un SNA soviétique que nous avons contraint à faire surface dans nos eaux territoriales( Dupleix avec un T47 qui essayait un nouveau sonar). Nous avons de temps à autre des visites discrètes d’autres Marines.

        • 1-Destructible dit :

          La question n’est pas l’exposition mais l’usage courant. Brest a besoin de fortes capacités ASM pour assurer la dissuasion nucléaire notamment par l’escorte des SNLE en Iroise et dans le golfe de Gascogne

  6. Czar dit :

    « Le manque d’homogénéité d’une armée navale constitue un gaspillage inutile de force et d’argent », théorisait ainsi l’amiral Daveluy [« L’esprit de la guerre navale – Tome 1 – La stratégie].  »

    c’est l’esprit du projet Rafale, donc. ce qui amène à des programmes de plus en plus chers et qui finissent toujours rognés sur le nombre prévu par les estimations initiales (cf les chiffres prévus de Leclerc, de Rafale comme de FREMM)

    j’imagine que la technicité des appareils modernes et donc le besoin de ne pas toujours utiliser un pilon pour écraser une mouche au vu du coût de MCO, relativise un peu ce constat qui avait sans doute plus de pertinence à l’époque où il a été formulé.

    • Fred dit :

      Waow ! Mais il sait parler sans mots orduriers, insultes et (très) mauvaise copie célinienne :o)
      T’es pas malade ou pris en otage par je ne sais qui ou quoi quand même ? Tu nous y dis, hein ? La solidarité n’est pas un vain mot.

  7. Albatros dit :

    Un effort supplémentaire pour ajouter aux 5 FLF
    Un radar Thales Seafire
    des lances torpilles
    Ainsi que des silos pour missiles Aster…
    Et on avait de vraies frégates de 1er rang. Pour 15 à 20 ans encore à coût raisonnable.
    De quoi avoir le temps de construire les FDI.

    • rafi77 dit :

      A coût raisonnable ??? Rien que le fait d’ajouter un Seafire nécessiterait de revoir complètement la structure du bâtiment et ça coûterait une blinde…..Pour des frégates qui approchent doucement de la trentaine, ça ferait un tantinet « too much ». Quitte a avoir du fric à dépenser (ce qui est loin d’être le cas) autant acheter du neuf et rester sur une rénovation à minima sur les FLF.

    • Frede6 dit :

      Vous voulez qu’elles se cassent en deux avec un Seafire dans les hauts. Ces bateaux ont toujours été trop lourds et leurs structures en ressentent les effets. Vous voulez encore charger la barque ?

      Ces navires sont géniaux par les innovations appirtées en matière d’architecture externe / interne. Mais cela n’en reste pas moins un programme de navires au rabais sans même parler de l’armement : trop petit, trop lourds, propulsion asmathique, bref sans aucune marge… un concentré des productions DCNesque, rien appris des F70 de ce point de vue.

      Le sonar va maintenant permettre de les transformer en avisos… à 400 millions pour 10 ans, l’histoire dira si c’était le bon choix.

  8. Aramis dit :

    Sans commentaire. Ces navires sont un gâchis…

  9. Lacondemine dit :

    Avec une telle marine , nous n’allons pas aller très loin … Quand il n’y a pas de budget , vous avez bon dire et redire , faire des projets et en refaire tout les jours le résultat est le même … Faudrait un choc Psychologique pour que les choses changes … Il faudrait une dotation exceptionnelle pour nos armées de 20 milliards € … J’entend déjà les hurlements , il n’y a pas d’argent … la ritournelle … La France. à les moyens de ce donner une somme exceptionnelle afin d’eqquiper notre marine , air , terre … étoffer , donner un peu de volume à notre armée … Est ce vraiment trop demander ?… Si vous saviez dans quels états sont nos stocks stratégiques… En cas de conflits à haute intensité , nous ne tiendrions pas 10 jours … Une armée n’ayant pas les moyens de résilience ( remplacer les matériels détruits ).. Une armée vivant quasimen au jour le jour …

    • NRJ dit :

      @Lacondemine
      « En cas de conflits à haute intensité , nous ne tiendrions pas 10 jours ». Combien d’armées seraient capables de tenir plus de 10 jours d’affrontement face à l’armée française, mis à part les armées russes, américaines et chinoises (sachant qu’on affrontera jamais ces 2 dernières) ?

      • Soult dit :

        Combien d armées pourraient se retrouver au contact de nos forces en haute intensité ? Il n y en a que deux: la Russe et la Turc. Ce sont elles la question. Si on utilise l arme nucléaire face aux Turques on gagne. Face au Russe on disparaît. En conventionnel pure aucun doute qu on se ferait écraser. Notre soutien des forces est au fraises et leur volume aussi. Ce n est pas un hasard si on parle de reprendre la haute intensité, c est parceque on a conservé le savoir faire mais qu on n a pas de quoi faire. Donc en fait la question est nucléaire car c est la seule guerre de haute intensité qu on puisse faire.

        • Aymard de Ledonner dit :

          Bah non. Les forces terrestres turques sont importantes mais un coup d’oeil à une carte et on comprend que se serait compliqué pour elles d’arriver jusqu’au territoire national.
          La marine turque et ses soums « dividendes de la paix » ne fait pas le poids même contre la marine égyptienne et les f16 turcs n’auraient une chance à jouer que uniquement au dessus de leur territoire national. Sachant que la France ne va jamais envahir la Turquie…..
          Quand à vos commentaires sur les russes, vous faites du trolling pro russe en sous-estimant votre patron.
          Poutine n’est pas fou et il n’agit qu’en dessous du seuil de déclenchement du seuil de déclenchement d’une guerre nucléaire. L’objectif est donc de faire en sorte que le risque et le coût potentiel associés à une telle action sous le seuil soient trop élevés par rapport au gain potentiel.

          • Soult dit :

            « se serait compliqué pour elles d’arriver jusqu’au territoire national. » le problème se passerait en Grèce.

            « Sachant que la France ne va jamais envahir la Turquie » Oui ce n’était pas le débat.

            « Quand à vos commentaires sur les russes, vous faites du trolling pro russe en sous-estimant votre patron. » Ce n’est pas faire du trollisme pro russe ou pro Erdo que de constater qu’on cherche à retrouver des capacités de haute intensité que ces pays ont. Nos généraux le disent suffisament.

            Pour nous la haute intensité c’est uniquement le nucléaire pour l’instant. Et cela ne peut fonctionner que contre la Turquie.

        • Aramis dit :

          Non si on fait de la haute intensité c’est bien parceque l’arme nucléaire ne sera utilisée qu’en dernier recours. Cela ne comblera pas le gruyère.

          • Soult dit :

            Pour nous la haute intensité c’est uniquement le nucléaire pour l’instant. Et cela ne peut fonctionner que contre la Turquie.

        • NRJ dit :

          @Soult
          Concernant la Russie, la France ne sera jamais seule en première ligne. On peut détester les américains, mais ils seront là (ils détestent les russes, rappelons le). Et de toute façon, la Russie serait incapable de tenir une guerre longue face à une alliance (même européenne). Ils n’ont ni les moyens financiers, ni les moyens humains de le faire (leur démographie est en berne). Sur le long terme, ce ne serait pas tenable pour eux.

          Et puisque vous mentionnez la Turquie, serait elle capable de tenir 10 jours face à l’armée française ? Il ne s’agirait pas pour eux de faire face à une armée syrienne laminée par 10 ans de guerre mais face à l’une des premières armées au monde. A mon avis, si on n’est pas capable de la tenir en respect avec ce qu’on a, c’est qu’il y a un sacré problème de compétence dans l’armée française. Et ce n’est pas en investissant plus d’argent qu’on pourra le résoudre.

          • Soult dit :

            « Concernant la Russie, la France ne sera jamais seule en première ligne. » Possible.

            « Et de toute façon, la Russie serait incapable de tenir une guerre longue face à une alliance (même européenne). » On en sait rien. Mais nous serions nous incapable de mener une guerre de haute intensité sinon on ne ferait pas des pieds et des mains pour retrouver les capacités de la faire.

            « Et puisque vous mentionnez la Turquie, serait elle capable de tenir 10 jours face à l’armée française ? » Oui elle peut faire de la haute intensité, nous on va essayer de s’y remettre.

            « Il ne s’agirait pas pour eux de faire face à une armée syrienne laminée par 10 ans de guerre » Il ne l’ont pas affronté.

            « A mon avis, si on n’est pas capable de la tenir en respect avec ce qu’on a » A mon avis si vous croyez qu’avec ce qu’on a on peut faire de la haute intensité c’est que vous vivez sur une île déserte depuis 30 ans.

          • Durandal dit :

            @NRJ « Et ce n’est pas en investissant plus d’argent qu’on pourra le résoudre. » Comment sans mettre plus de budget pourrait on par exemple résoudre les problèmes suivants qu’il faudrait résoudre pour de la haute intensité: manque d’hélico récents, manque d’avions de transport récents, presque pas de DCA, pas d’équivalent du Growler, pas d’équivalent de l’AGM 88 HARM, faibles stocks de munition, faibles stocks de pièces détachés, faibles stock de carburant, effectifs très faibles…

            Si tous ça ne se résoud pas en partie par du budget en plus je ne vois pas comment. A moins que pour vous ce soit gratuit et rapide de créer une armée en cas de besoin.

          • NRJ dit :

            @Soult
            « Possible ». Si on ne l’est pas, pourquoi on irait attaquer la Russie ?

            « On en sait rien ». Regardez leur balance démographique et économique. Ils sont également complètement dépendants de leurs matières premières. En cas de guerre, ils n’auraient plus un sou. Si vous avez besoin de vous en convaincre, je vous laisse revoir la situation de la Russie en 2015 quand le baril s’est effondré.

            « Oui elle peut faire de la haute intensité, nous on va essayer de s’y remettre. ». Ah oui ? Et comment va t’elle nous attaquer ? Vous comptez sur ses F-16 obsolètes ? Ou sur ses frégates datant de Mathusalem ?

            @Durandal
            Tous les problèmes que vous posez se posent en bien pire en face. Les turques, ce n’est même pas une question de stocks, ils n’ont juste même pas la capacité.
            Faut changer l’équilibre de l’armée évidemment. Mais ça ne demande pas une augmentation de budget de 100 milliards.

          • Soult dit :

            « Si on ne l’est pas, pourquoi on irait attaquer la Russie ? » C’est plutôt eux qui pourrait attaquer en Pologne.

            « Regardez leur balance démographique et économique. » regardez leur armée.

            « Et comment va t’elle nous attaquer ? » Elle attaquerait en Grèce, pays qu’on irait aider.

            Même si vous vous adressez à Durandal l’assertion « Tous les problèmes que vous posez se posent en bien pire en face. Les turques, ce n’est même pas une question de stocks, ils n’ont juste même pas la capacité. » prouve bien que vous êtes sur une île déserte depuis 30 ans.

          • Durandal dit :

            @Durandal

            Arrête d’utiliser mon pseudo..

            Au modérateur, vous devriez vraiment apporter une protection aux pseudos, avec par exemple une inscription obligatoire sur le forum

        • Carin dit :

          @Soult
          Vous n’y êtes pas…
          Ce que les armées pléthoriques craignent le plus parce qu’elles ne peuvent que les subir, ce sont des centaines de groupuscules bien équipés, et complètement autonomes, qui se fondent dans le paysage et frappent fort, avant de s’évanouir… et c’est précisément ce dont parle le CEMA dans la « haute intensité », et c’est précisément ce à quoi nos gars s’entraînent…
          Le brouillage de zone est une arme à double tranchant, car si elle interdit les coms, et autres liaisons satellitaires, et interdit la localisation des éventuels utilisateurs…

      • Lagrange dit :

        Alors si on fait des exercices théoriques sur carte en excluant Chine et USA, il va y avoir une palanque d Armées qui nous battent (Il faut exclure du lot les armées non sérieuses: micro états, UE, ou africaines bien sûr). Combien d armées ont un CEMAT qui avouent platement que le mot stock est un gros mot et qu il en est réduit à essayer d avoir du volume avec une hypothétique réserve pour pouvoir refaire de la haute intensité. Combien d armées type Turquie Russie Inde Corée du Sud Iran Japon Pakistan Égypte Israël perdrait face à nous dans un exercice aéro terrestre sur carte avec court préavis de quelques jours. Si les conditions de l exercice tiennent compte des stocks existant et des volumes opérationnels à court préavis on serait balayé à chaque fois faute de pouvoir tenir un front et par implosion de la logistique.

        • Aymard de Ledonner dit :

          J’attends avec intérêt votre scénario d’une invasion de la France par les chars japonais….

        • Aramis dit :

          « Combien d armées type Turquie Russie Inde Corée du Sud Iran Japon Pakistan Égypte Israël perdrait face à nous dans un exercice aéro terrestre sur carte avec court préavis de quelques jours. » Certes mais en pratique on peut en affronter quasi aucune. La géographie ça existe.

        • NRJ dit :

          @Lagrange
          « il va y avoir une palanque d Armées qui nous battent ».
          Quelles armées et quel scénario pour qu’on ait à les combattre ? Si effectivement, votre scénario est qu’on ait à envahir le Pakistan, effectivement ce sera compliqué. Maintenant, faut-il prendre un tel scénario comme vraisemblable ??? La réponse est clairement non (ou alors il faudrait également considérer d’envahir les USA. On ne sera plus à ça près).

          • Lagrange dit :

            C’est des scénarios purement ficifs sur carte comme indiqué. La question était de savoir quelles armées pouvaient nous battre.

            Dans un tel cadre:

            – Combien d armées ont un CEMAT qui avouent platement que le mot stock est un gros mot et qu il en est réduit à essayer d avoir du volume avec une hypothétique réserve pour pouvoir refaire de la haute intensité?

            – Combien d armées type Turquie Russie Inde Corée du Sud Iran Japon Pakistan Égypte Israël perdrait face à nous dans un exercice aéro terrestre sur carte avec court préavis de quelques jours? Si les conditions de l exercice tiennent compte des stocks existant et des volumes opérationnels à court préavis on serait balayé à chaque fois faute de pouvoir tenir un front et par implosion de la logistique. Si vous avez un moyen non nucléaire d’éviter une branlée je suis preneur.

          • Mat49 dit :

            @ Lagrange « Si les conditions de l exercice tiennent compte des stocks existant et des volumes opérationnels à court préavis on serait balayé à chaque fois faute de pouvoir tenir un front et par implosion de la logistique. » Exactement.

      • Piliph dit :

        @NRJ qui écrit : « mis à part les armées russes, américaines et chinoises (sachant qu’on affrontera jamais ces 2 dernières)  » : pour l’armée chinoise, rien n’est moins sûr, sachant que la Marine nationale pratique une FONOP annuelle (Freedom Of Navigation OPération) dans le détroit de Taïwan, et que les Chinois pourraient bien faire un jour un exemple à peu de frais, à destination des Américains, en se « payant » un navire français…Ce n’est certes pas pour demain, mais après-demain, qui peut prédire? Quelle serait alors nos capacités de réaction? Celles de nos « alliés »?

        Personnellement, mais ça intéresse qui?, je trouve cette FONOP annuelle un peu risible (quand on voit comment l’allié US nous traite), dangereuse (cf plus haut) et en contradiction avec notre diplomatie qui reconnait l’unicité du territoire chinois.

        • NRJ dit :

          @Piliph
          Les chinois pourraient certes taper un bateau français, mais ils auraient alors sur le dos la marine américaine. La Chine est le premier rival des USA, et ça c’est une prédiction de long terme.

          • Carin dit :

            @NRJ
            Ne vous y trompez pas. La réponse serait franco/française uniquement. Nos amis américains, n’interviendraient que lorsque la France n’aurait plus rien, et que la chine aurait perdu un bon morceau de son potentiel maritime et aérien.

      • vno dit :

        Les Turques, les Pakistanais, les Algériens … qui auraient détruit un de nos bateaux qui les dérangeaient pour faire les fiers à bras avec des attentats de soutiens en France !

      • Mat49 dit :

        « https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/briant_florant_pesqueur_masse_2021.pdf »
        https://www.rand.org/pubs/research_reports/RRA231-1.html

        Poser la question c’est y répondre, notre armée de terre ne peut pas tenir un front elle trop peu nombreuse et ne peut aligner au maximum qu’un tiers de ses forces en même temps. Sans parler de la longue liste d’impasses capacitaires. Les quelques armées dignes de ce nom et donc solides sur les fondamentaux type Turquie et Russie nous écraserait rapidement, en subissant de lourdes pertes c’est vrai mais elle gagnerait.

        Après il faut être indulgent avec nos débris d’armées, ils ne sont pas fait pour affronter une armée sérieuse.

        Ce n’est pas mon opinion personnel: http://www.opex360.com/2020/11/18/le-terme-de-stock-est-aujourdhui-presque-un-gros-mot-deplore-le-chef-detat-major-de-larmee-de-terre/
        http://www.opex360.com/2021/08/08/haute-intensite-pour-le-senat-les-forces-francaises-devront-trouver-un-compromis-entre-la-rusticite-et-la-technologie/
        http://www.opex360.com/2021/07/21/haute-intensite-larmee-de-lair-dispose-t-elle-dassez-daerodromes-pour-disperser-ses-escadrons-de-chasse/
        http://www.opex360.com/2021/09/12/avec-le-retour-de-la-haute-intensite-la-marine-nationale-aura-t-elle-assez-de-sous-marins/
        http://www.opex360.com/2021/10/05/le-general-burkhard-veut-gagner-la-guerre-avant-la-guerre/

        Mais je ne doute pas un instant que pur vous réapprendre la haute intensité signifie en français « qu’il ne manque plus un bouton de guêtre » pour la faire. Je ne doute pas non plus que pour vous quand le maximum qu’on puisse faire efficacement est une unique OPEX conventionnelle de basse intensité comme Serval cela suffit à battre n’importe qui en conventionnel de haute intentsité.

        • Aramis dit :

          « Après il faut être indulgent avec nos débris d’armées, ils ne sont pas fait pour affronter une armée sérieuse. » Sauf qu’on prétend pouvoir le faire. On a soit disant un modèle d’armée complet.

        • NRJ dit :

          @Mat49
          Notre armée n’a pas vocation à tenir un front seule. A moins que vous voudriez refaire Barbarossa, mais là dites le clairement et assumez le.

          « Les quelques armées dignes de ce nom et donc solides sur les fondamentaux type Turquie et Russie nous écraserait rapidement, en subissant de lourdes pertes c’est vrai mais elle gagnerait. ». Je vous rappelle ce qu’est l’aviation turque ? Et sa marine ? Si l’AAE est incapable de les tenir à distance, c’est que ses chefs sont incompétents. Et là ce n’est pas une question de budget.

          « Je ne doute pas non plus que pour vous quand le maximum qu’on puisse faire efficacement est une unique OPEX conventionnelle de basse intensité comme Serval cela suffit à battre n’importe qui en conventionnel de haute intentsité. ». Je ne doute pas que vous êtes en manque d’esprit. Pour vous expliquer donc, je dirais simplement qu’il faut changer l’équilibre dans nos armées et l’entraînement. Dans ces conditions, ça ne demande pas une augmentation de budget montre, mais simplement de changer de cadre doctrinal. Et vu notre budget, si on n’est pas capable de tenir en respect les turques, c’est qu’il y a un problème humain qu’aucun apport financier ne pourra résoudre.

          • Mat49 dit :

            @ NRJ à l’évidence pour une armée il n’y a pas une alternative entre pouvoir faire Barbarossa ou rien.

            « Si l’AAE est incapable de les tenir à distance, c’est que ses chefs sont incompétents. » L’AAE sur les premiers jours tiendrait la baraque mais l’AAE n’a que très peu de stocks de munitions, n’a pas d’avion de combat de guerre électronique, n’a pas de missile anti radar et alignerait au mieux 200 avions dont une centaine modernes. Elle ne pourait pas compenser à elle seule avec ses maigres moyens les lacunes des autres armées.

            « mais simplement de changer de cadre doctrinal. » Pour déboucher sur une doctrine centrée sur quoi de différend par rapport à aujourd’hui? En quoi une doctrine compense t elle l’impéritie des moyens? Et quelle est cette doctrine?

            « Et vu notre budget, si on n’est pas capable de tenir en respect les turques, c’est qu’il y a un problème humain qu’aucun apport financier ne pourra résoudre. » Oui il y a un problème humain évident qui tient au nombre de soldat qu’on a et à notre absence de réserve digne de ce nom. Expliquez moi comment notre armé de terre appuyée par l’AAE peut éviter un écrasement contre l’armée de terre et l’armée de l’air Turque compte tenu de nos effectifs et de nos stocks de munitions.

            Je vous renvoie au nombreux articles postés qui citent les généraux qui vous contredisent ainsi qu’aux deux anamysent de club de réflexion qui font de même.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Elle ne pourait pas compenser à elle seule avec ses maigres moyens les lacunes des autres armées. ». Elle devrait quand même pouvoir empêcher l’armée de l’air turque de pouvoir attaquer le territoire national. Je crois que ça devrait être dans ses cordes, non ?

            « Expliquez moi comment notre armé de terre appuyée par l’AAE ». A priori si on démolit l’arme aérienne, l’arme blindée et l’artillerie turque par des frappes coordonnées et précises, une partie non négligeable (c’est le moins qu’on puisse dire) du boulot sera fait. Derrière même s’ils sont 1 milliards de guignols avec leur flingue, ils ne tiendront pas longtemps, mis à part, à la rigueur en zone urbaine. Mais même comme ça, ils seront coincés.

          • Mat49 dit :

            @NRJ Quelle doctrine nouvelle donc?

            « Elle devrait quand même pouvoir empêcher l’armée de l’air turque de pouvoir attaquer le territoire national. Je crois que ça devrait être dans ses cordes, non ? » On les affronterait en mer Egée, pas chez nous.

            « A priori si on démolit l’arme aérienne, l’arme blindée et l’artillerie turque par des frappes coordonnées et précises, une partie non négligeable » Nous n’avons pas les réserves de munition pour ça, et il faudrait le faire en réussissant à ne pas encaisser de pertes. La petite division qu’on réussirait à mettre sur pied se ferait éparpiller. Ils auraient suffisament de forces pour la fixer, encaisser les pertes qu’on leur infligerait sur les premiers jours puis déborder complètement le peu de soldat qu’on alignerait. Oui ils auraient de lourdes pertes, ce ne serait pas brillant, mais ils gagneraient quand même rapidement.

            Sans parler de notre absence de système de santé crédible, de défense anti drone, de capacité à compenser des pertes importantes, plus toutes les lacunes qu’on a. Au pire si par miracle on parvient a former une ligne défensive qu’ils ne débordent pas, ils auraient juste à attendre quelques semaines que notre logistique s’épuise pour l’emporter.

            Au moins vous semblez comprendre que l’AAE est la seule de nos armée qui pourrait faire illusion en haute intensité.

        • Lagrange dit :

          Bonne synthèse, l’article de l’ifri fait froid dans le dos.

      • Aramis dit :

        Franchement c’est pas drôle de vous moquer comme ça…

    • blavan dit :

      @lacondrmine. Arrêtez de nous bassiner avec ce conflit de haute intensité qui n’est qu’une invention pour multiplier l’encadrement et les états majors. Nous avons une armée bien dimensionnée en matériel pour présenter une panoplie aux acheteurs du monde entier, c’est là la vraie conquête que nous menons en permanence pour donner du travail à nos entreprises. Il y a des victoires comme celle du Rafale et quelques défaites comme les sous-marins , voilà ce que nos enfants retiendront en ayant de quoi manger s’instruire voyager. Il restera enfin à mener la bataille contre les réfugiés climatiques et économiques, c’est là qu’on jugera nos gouvernants et non pas sur le nombre de navires et d’avions.

      • Mat49 dit :

        « Nous avons une armée bien dimensionnée en matériel pour présenter une panoplie aux acheteurs du monde entier, c’est là la vraie conquête que nous menons en permanence pour donner du travail à nos entreprises. » Si tel est l’objectif notre armée est surdimentsionnée et pourrait être intégralement privatisée.

      • Fred dit :

        @ blavan

        Quel angélisme, salement vénal cependant. S’il s’agissait purement de vendre des casseroles kaki, je manifesterais pour la dissolution de nos armées et pour produire autre chose de plus utile. Autant dans ce cas être des défaitistes intégraux, ce que j’aimerais pouvoir être, mais la réalité historique ne plaide hélas pas pour cette option.

        Je ne conçoit la vente d’armes que
        1/ pour avoir une indépendance industrielle dans ce domaine, et donc décisionnelle
        2/ empêcher une dangereuse bipolarisation des états, qui sans fournisseurs tiers seraient obligés de se ranger dans un des deux camps, sans nuance

        • blavan dit :

          @fred. L’angélisme est de votre coté, regardez ce que font les USA en Irak ou en Afghanistan, ils abandonnent leur matériel en bon état à l’ennemi et se disent qu’un jour , des officines privées pourront vendre des pièces détachées discrètement, c’est bon pour le commerce. Les russes font autrement , mais la finalité est la même, vendre vendre. Quand à moi je préfère ce soit la France qui gagne et qui vende.

          • EBM dit :

            « ils abandonnent leur matériel en bon état à l’ennemi » faux l’ennemi l’a capturé.

            « Quand à moi je préfère ce soit la France qui gagne et qui vende. » Pour ça il faut acheter un volume conséquent de matériel nous même pour baisser le coût unitaire et de MCO. Pas faire ce que vous dites.

      • Aramis dit :

        Oui et non: oui s’ils crient au loup c’est pour maintenir leurs budget mais s’ils crient au loup et c’est parcequ’il purrait y en avoir un.

    • EBM dit :

      Exactement nous sommes dans une logique de flux tendu pour une armée d’échantillon. Pas de stock, une armée de terre famélique qui se prétend projetable, une Marine rayée de la carte, une AAE qui va voir son format s’effondré quand les mirage 2000 vont arriver en fin de vie.

      Notre format d’armée est déterminé en grande partie par Bercy. Le but est de faire vitrine commerciale pas la guerre. Si on a le moindre soucis c’est arme nucléaire ou capitulation.

  10. Niko dit :

    Je vois pas en quoi passer du Crotale au SADRAL est une amélioration… à moins qu’il ne s’agisse d’une version optimisée antimissile?

    • rafi77 dit :

      Dans son volume d’évolution le Mistral 3 est supérieur au Crotale obsolète. Après, ça reste du très courte portée (6 km), c’est clair que si ces FLF avaient été équipées d’Aster 15 comme prévu, ça aurait été un peu plus crédible, mais ça il fallait le faire il y a 10 ou 15 ans….

      • ULYSSE dit :

        Ce n’est en aucune façon une amélioration mais un moyen de compenser l obsolescence des crotales qui ne peuvent plus être maintenus en service ‘. C’est donc un pis aller.

      • Aramis dit :

        Non le Crotale est supérieur et aussi vieux.

    • Mathias dit :

      L amélioration est sur la fiabilité et coût d entretien uniquement, en plus un crotale sans missile même si il est opérationnel ne sert pas plus…le coût onéreux du développement et la fourniture d un missile compatible sur une tourelle en fin de vie serai un gaspillage sans nom, même si c pas nouveau l obsolescence sur ces fameux missiles.

  11. Terrien des opex dit :

    Le manque d’homogénéité de la flotte est certainement un problème (je ne suis pas qualifié pour l’évaluer) mais ce n’est déjà pas mal si les matériels existent, fonctionnent, sont interopérables, sont armés par des équipages complets et qualifiés.
    .
    Or il me semble que c’est à peu près le cas.
    Je ne veux pas dire qu’il faut se contenter d’une situation qui reste perfectible mais que… bon : ça pourrait être pire.

  12. Tf dit :

    Bonjour moi ce que j’aimerais savoir si dans le cadre de cette modernisation ces frégates ont été dotées de narwal a la place des anciens canons de 20, si elles ont gardées leurs gatling et si elles disposent d’armement supplémentaires

  13. Eric dit :

    Rappelons juste qu’en d’autres temps, c’est-à-dire à la fin des années quatre-vingt dix, la Marine envisageait la mise en service de quatre frégates Horizon et de dix-sept FREMM… On se retrouve finalement avec deux et huit, plus cinq FDI trop compactes et sous-armées à venir. Pour la cohérence et l’homogéneité, on repassera effectivement.

    • NRJ dit :

      @Eric
      L’acquisition de FDI était déjà prévu. On ne les prévoyait certes peut-être pas comme des frégates de premier rang, mais acquérir des FDI était forcément prévu pour éviter que Naval Group se trouve sans matière pour ses bureaux d’études et ses chaînes de production.

      • Aramis dit :

        Non il n’était prévu de ne faire que des FREMM initialement. Le projet n’a été évoqu qu’en 2013 après la nouveau torchon blanc. Le programme a été officiellement lancé en 2015.

        • NRJ dit :

          @Aramis
          Pourtant il aurait fallu de la matière pour les bureaux d’études de Naval Group. Et il fallait également assurer une production de bateaux quand les livraisons de FREMM auraient pris fin en vers 2020. Il n’y avait pas d’exportations possibles donc un programme FDI aurait été nécessaire. On n’avait pas besoin d’une frégate de premier rang, mais il fallait un tel programme.

          • Aramis dit :

            « Pourtant il aurait fallu de la matière pour les bureaux d’études de Naval Group. » Il y avait les patrouilleurs et remplaçant des A69 à faire si on avait suivi la programmation des FREMM et qu’on avait transformé les FLF en 1er rang.

            Des frégates serait arrivé pour rempalcer les FLF et les FS mais pas aussi tôt. C’est uniquement parce que la programmation des FREMM a été sabré qu’une nouvelle classe de Frégate a été évoquée dès 2013.

            « On n’avait pas besoin d’une frégate de premier rang, mais il fallait un tel programme. » Si on avait un besoin et à partir du moment où on sabrait les FREMM il fallait un tel programme pour l’export et combler ce besoin.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « C’est uniquement parce que la programmation des FREMM a été sabré qu’une nouvelle classe de Frégate a été évoquée dès 2013. ». Non, c’est bien différent: on a sabré à 8 exemplaires pour financer le développement des FDI (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/les-fregates-de-taille-intermediaire-se-jettent-a-l-eau-608260.html). On aurait pu faire simplement 11 exemplaires (+1 à l’Egypte +1 au Maroc) et l’affaire se serait arrêtée là. Sauf qu’il n’y avait pas assez d’exportations et qu’il fallait de la matière pour Naval Group. Les FREMM devaient toutes être livrées vers 2020 (y compris si on était resté à 17 exemplaires. Je vous rappelle qu’on a simplement réduit les cadences. Le calendrier est resté le même) et Naval Group n’avait plus rien.

            De toute façon réfléchissez deux secondes: dans le calendrier de 2010 on prévoyait 11 FREMM + 2 Horizons = 13 frégates de premier rang sur le long terme (les Lafayettes étant sensées partir en 2030). Là où il en fallait 15. Faut donc autre chose…

    • Harambe dit :

      2 et 8 au prix de 4 et 17.

  14. Loïc dit :

    Encore une fois, ces frégates étaient déjà sous armées mais avec le passage du Crotale au Mistral il y a une perte de 6 kilomètre de porté!
    La plage de proue ne sert toujours à rien… Elle n’a jamais vu les ASTER prévu!
    Bref, une frégate magnifique mais vide!

    • philbeau dit :

      Une vraie doctrine en ce moment à la DGA . Comme pour les PO à venir , l’armement est une option…

    • Balay alain dit :

      Bonsoir, il me semble que l’emplacement prévu pour les VLS est devenu locaux vie lors de la féminisation des équipages.

      • LucienB dit :

        La priorité de l’armée n’est plus la guerre, la priorité est désormais l’idéologie progressiste de nos élites.

    • Albatros dit :

      Exactement…du gaspillage au nom d économies de bouts de boutes

    • wololo dit :

      missiles Exocet MM 40 Block 3/3c (portée 180km) en lieu et place des Block 2. Actions ASM à partir de l’hélico. A part les Aster 15 qui manque, le reste tient la route. Cette frégate n’est de toutes façons pas taillé pour la haute intensité.

      • Soult dit :

        Non rien ne tient la route sur ce navire: Radar 2D et pas 3D, l’hélicoptère est un Panther qui n’est donc pas ASM, Exocet handicapé par le radar 2D. Jusqu’ici: inapte à l’AA sauf à en autodéfense très courte portée, inapte à l’AASM, faiblard en anti navire.

    • Mathias dit :

      Qui dit Aster dit conduite de tir associée, donc un coût non négligeable pour un radar adapté et a intégrer dans la mature, et a intégré aussi au système de combat ! au final un prix total bien plus élevé pour cette refonte

    • ULYSSE dit :

      Ou des Mica ER, moins exigeant s en terme d installation.

  15. Sylvain dit :

    En fait, ce qui m’interpelle c’est le hiatus complet entre des états-majors qui ne cessent de parler du retour des « conflit à haute intensité » (voire même de guerres !), et en même temps des armements qui sont clairement insuffisant. Ces frégates en sont l’exemple : pour faire de la présence, voire de la « souveraineté », pourquoi pas. Mais elles sont sous-armées pour réellement s’imposer face à une flotte belliqueuse

  16. Durandal dit :

    Enfin, un sonar de coque!!
    Si dans certaines conditions le sonar de coque montre ses limites, ça reste essentiel pour un bateau, surtout s’il est intégré à une task force. Et j’aime énormément les 2 lanceurs de Mistral 3, parfait pour lutter contre des nuées de drones, j’imagine que c’est l’idée.

    Brefs, bravo !

    • ULYSSE dit :

      Non, l idée est de préserver a minima la défense AA de bâtiments dits de deuxième rang et le Mistral est l équipement le moins coûteux disponible. Donc le choix du pauvre

      • Durandal dit :

        Le mistral 3 est efficace contre les drones, mais également contre les nouvelles menaces comme les petites embarcations rapides, Je pense bien évidemment aux bateaux des pasdarans de bandar Abbas.
        Ça va faire de lui un bateau de défense AA rapproché, très bien pour une task force.

  17. Aurel dit :

    A comparer avec la nouvelle tkms meko A300 ou les frégates russes
    https://www.twitter.com/zeeman_17/status/1444650979002028034
    Risible pr de la haute intensité

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Si vous regardez des sources polonaises, vous lisez principalement que la solution la moins chère l’emportera … ce qui n’est certainement pas MEKO 300.

      @Aurel: Une question de ma part sur votre hymne d’éloge pour ce concept TKMS MEKO 300 allemand : Si vous remplissez un navire de guerre de ce tonnage avec autant de systèmes d’armes, où et comment vit l’équipage pendant des missions plus longues, c’est-à-dire hors de la Baltique et de la mer du Nord ? Cela pourrait éventuellement avoir un lien avec les immenses zones du Pacifique et des Caraïbes, que l’Allemagne et la Pologne doivent défendre?

    • vno dit :

      Bof, un seul missile antinavire suffit. C’est celui qui tire le missile le plus rapide et manœuvrant avec le meilleur autodirecteur qui gagne la destruction du dépôt petit ou gros adverse. Une simple vedette rapide avec deux exocet et un lanceur mistral 3, peut parfaitement détruire une méko A 300 ou frégate Russe.

      • Soult dit :

        « Une simple vedette rapide avec deux exocet et un lanceur mistral 3, peut parfaitement détruire une méko A 300 ou frégate Russe. » Encore faut il qu’elle puisse la repérer, si elle n’a pas de radar il faut qu’elle opère près des côtes et que la radar qui la guide ne soit pas brouillé.

  18. E63 dit :

    Quelle grande victoire ! Une vieille coque rafistolée pour dire que la marine française existe encore …à pleurer !!!! ..

  19. vrai_chasseur dit :

    Rappelons que l’hétérogénéité ne provient pas de la marine mais de tout l’environnement qui l’entoure.
    – Les FDI résultent d’une demande de Naval Group de pousser ce format à l’export. Avec la bonne vieille règle que le produit ne s’exporte que s’il est utilisé par l’armée française. Cette demande a été soutenue par la DGA, dont l’objectif est un peu différent mais recoupe celui de NG, maintenir le savoir-faire des bureaux d’études de NG en France.
    La DGA a donc fait plancher les bureaux d’études NG pour rendre la FDI compatible avec les besoins de la marine. Le seul avantage de ce travail ce sont les capteurs performants de la FDI (merci Thales), dont elle pourra partager les données.
    – Quant aux FLF rénovés, c’est plutôt une définition de Bercy : « le programme de rénovation des FLF porte sur une rénovation a minima des frégates de type Lafayette. » (p. 434 du Projet de Loi de finance 2017).
    Ce sont donc plutôt les chantiers navals et leur donneur d’ordre la DGA, avec du Bercy qui a fait du mitraillage en basse altitude, qui façonnent l’hétérogénéité actuelle de la marine. Hétérogénéité qui reste cependant relative en opérations (le combat collaboratif efface les différences entre des navires qui chassent en meute) et impacte plus la MCO.
    La marine elle, avait une expression de besoin beaucoup plus simple : 18 FREMM.

  20. vrai_chasseur dit :

    Petite innovation des japonais sur leurs nouvelles frégates classe Mogami, une capacité de lutte anti-mines par drones :
    2 drones autonomes lancés depuis la frégate, 1 de surface et 1 sous-marin, coopèrent en automatique pour chasser les mines.
    cf
    http://www.navalnews.com/naval-news/2021/08/new-usv-for-japans-mogami-class-ffm-frigate-breaks-cover/

  21. Loïc dit :

    Tiens c’est la suite d’un épisode de tintin: Coke en stock

  22. Dominick dit :

    Dans le dernier paragraphe de cet article, l’auteur dit « 5 types de navires différents de 1er rang cohabiterons au sein de la flotte française » Non, non et non, les FLF ne sont pas des navires de 1er rang et ne le seront jamais. Dommage car ce sont de bons bâtiments.
    Autre chose et si quelqu’un peut me l’expliquer, suivant cet article, le poids de ces navires augmentent de + de 80 tonnes après remise à niveau, il me semblait (selon une info) qu’ils étaient, avant cette modernisation, déja limite au niveau de la charge maxi? Il est donc si lourd ce sonar? Pourtant avec la rampe Crotale CN2 et son lot de missiles en moins ça devrait plutôt l’alléger, non? Ils ont installés quoi d’autres à l’intérieur ?? Du béton comme sur les anciennes FASM ou peut-être ont-ils changés le mobilier et la vaisselle 🙂
    Sinon, pourquoi ne pas avoir remplacé ce canon de 100 mm par un 76 Oto Melara beaucoup plus léger et bien plus performant ?
    Vu qu’il n’y aura jamais de missiles ASTER sur la plage avant, pourquoi n’ont’ils pas installé sur le toit en lieu et place du système Crotale, une tourelle de 40 mm RapidFire couplée aux deux systèmes Sadral? Ça aurait été plus efficace comme défense AA et cela aurait servi de banc d’essais pour la suite…
    Souvent, ces FLF naviguent seules et comme déjà dit dans un autre commentaire, qu’au minimum, il aurait été parfaitement logique qu’a partir du moment on installe un sonar sur ces bâtiments qu’on les équipent de torpilles. Là, j’ai beaucoup de mal à comprendre?
    J’espère au moins qu’ils ont installés de solides systèmes de contre mesure pour faire face aux torpilles adverses (Contralto V ect..)
    Bref, + de 20 ans après leur mise en service, le provisoire reste la norme sur ces FLF, c’est vraiment dommage, quel gâchis !!

  23. Parabellum dit :

    Un sonar sans torpilles ou sans mortier anti sous marin ça sert à quoi…a appeler un sous marin qui n existe pas…on en a 3 opérationnel en fait …sous armement continu helas et faible puissance de feu…et pas de missile longue portée…légère La frégate…quand va t on arrêter ce bla bla qui cache mal la bidouille sous capacitaire…le combat sur mer demain c est aussi la vitesse et surtout les missiles les drones et les sous marins…il y a du boulot pour des années

    • Durandal dit :

      Un mortier ?
      Non mais franchement, en 1983 le mortier des avisos était soudé dans l’axe, il servait de hangar a peinture.
      Je peux le dire maintenant. 🙂
      Et pour la torpille, il a un hélico…

    • Fred dit :

      « Un sonar sans torpilles ou sans mortier anti sous marin ça sert à quoi… » : à faire décoller son hélico ASM peut-être ?

      • Soult dit :

        L’hélico n’est pas ASM.

        • Fred dit :

          @ Soult

          « (…) le Panther, qui peut bénéficier d’un système d’autodéfence avec leurres anti-missiles, est aussi utilisé pour la chasse aux sous-marins, avec différentes configurations. « Il peut embarquer une ou deux torpilles légères (Mk46, MU90, A244-S, Stingray, ndlr), quatre bouées acoustiques actives ou passives, ainsi qu’un sonar trempé », précise Tim Williams, qui rappelle avec un sourire que la lutte ASM, « c’est tout un art ». Concernant le sonar trempé, il peut s’agir d’une antenne HELRAS DS-100 du groupe L-3, option retenue par l’Indonésie, mais aussi de la version compacte du FLASH de Thales. Dans ce cas, l’hélicoptère est équipé d’un système de déploiement (treuil et enrouleur) ainsi que d’une console de mission installée dans la cabine afin de permettre à un opérateur de suivre les détections sous-marines. Le dispositif complet est néanmoins assez encombrant pour un appareil léger. C’est pourquoi la plupart des marines utilisant le Panther dans une fonction ASM se contentent généralement des torpilles, tirées sur des échos relevés par d’autres moyens, comme le bâtiment porteur, ou sur la base des relevés issus des bouées acoustiques. »
          [Mer et Marine 03/10/2016]
          https://www.meretmarine.com/fr/content/airbus-offre-une-nouvelle-jeunesse-au-panther

  24. Gp83 dit :

    Et quid du personnel qualifié qui doit avoir bien conscience du sens de son engagement ? La jeunesse est reine, elle refuse discipliner contrainte qui s’imposeraient en cas de combat naval. Augmenter le nombre de bâtiments de 1er rang est indispensable pour la crédibilité de notre Marine mais encore faut-il les équipages pour les armer. La baisse de niveau de notre système éducatif est compensée par la technologie des matériels.

  25. Dupuis dit :

    Notre marine a été par le passé , une des plus belle marine du monde ; il faudrait quelle le redevienne suivant les capacités de notre nation et qu’elle soit pensée uniquement dans le sens de nos intérêts propres et du soutient et à la protection des DOM – TOM .
    Les Anglo-Américains étant des peuples de la mer , les Russes et les Allemands plutôt des peuples de la terre . Nous , nous avons quand même une position privilégiée , attaché au continent avec des sorties sur deux mers et un océan , position qui nous permet de commercer avec tout le monde et de ce fait de n’être ni dans un camp ni dans l’autre .
    qu’attendons-nous donc pour sortir de l’OTAN ( qui d’après Macron est en phase terminal ) et reprendre notre liberté dans le domaine de la construction naval , même s’il faut chercher des partenariats dans des pays ayant les mêmes besoins que nous ( souvenez-vous du coup des deux navires MISTRAL refusés aux Russes ) . Et aussi de toute urgence réindustrialiser la France avec en priorité les nouvelles technologies dans tous les domaines .

  26. Dominick dit :

    Concernant l’armement et la modernisation de ces 3 frégates « Courbet »(01/04/97 *), « Lafayette »(22/03/96 * ) et « Aconit » (03/06/99 *) (*date de mise en service), c’est la solution retenue par l’état qui bien sûr ne reviendra pas sur ses choix et dans l’attente de la réalisation du programme des FDI, il faudra donc bien de faire avec! Ce qui est dommage dans cette rénovation, c’est que nos décideurs auraient pu mieux faire en poussant au minimum à l’installation de torpilles (même s’il y a un hélicoptère, pas sûr qu’il en sera équipé).
    Ce programme de modernisation coûtera donc 400 millions d’euros pour les 3 FLF, alors qu’avec 267 millions de plus, on aurait rénover les 2 autres « Surcouf »(07/02/97*) et « Guépratte »(27/10/01*). D’ailleurs si mes souvenir sont bon, la FLF « Surcouf » avait reçu lors de son arrêt technique majeur en 2017 un sonar de coque actif/passif à basse fréquence BlueWatcher15 de chez Thalès, (installation provisoire semble t’il? Pour quel résultat? ). Alors voici une autre hypothèse, au fur et à mesure de l’entrée en service des futures FDI, pourquoi ne pas récupérer ces FLF modernisées pour remplacer en partie, même si ça ne sera jamais le top du top, les FS type « Floréal » nettement plus vielles (mise en service de cette série entre 1992/1994) et surtout nettement moins armées et équipées. Comme d’habitude, notre marine pourrait aussi prolonger de 5 ans la durées de vie de ces FLF afin de les maintenir en service au delà de 2030, ce qui permettrait de renforcer significativement et numériquement notre présence et nos moyens navals dans l’Indo-Pacifique (Nouméa, Papeete et la Réunion) et de ne garder que les 3 plus récentes FS pour le secteur Guyane/ Martinique et Brest.
    Autre avantage, cette solution d’attente permettrait à notre marine de rependre pour un certain temps son souffle et ainsi, de mener à bien les autres programmes d’importance tel que les SNA « Barracuda », le PANG et les BRF. Ce délai supplémentaire permettrait également d’étudier et de lancer avec plus de sérénité le projet de remplacement de ces 6 FS et 5 FLF par un unique type de bâtiments bien armés et bien adaptés (comme l’a été la belle série des avisos-escorteurs type « Cdt Rivière »). 9 passerelles seraient nécessaires et l’armement pourrait-être modulable en fonction de la zone d’évolution, par exemple: pour les 3 qui seront basées en Martinique et en métropole pas besoin d’une panoplie complète, par contre pour les 2 à Nouméa, les 2 à Papeete et les 2 à la Réunion, l’armement se devra d’être en adéquation avec les menaces du secteur. Et là, nous commencerons à retrouver une marine plus efficace et digne de ce nom !!

    • Soult dit :

      Non mais on pourrait avoir un levier pour obtenir 9 frégates de plus en remplacement, ce qui serait déjà bien. Elles seraient bien sûr en métropole et des patrouilleurs iraient en outre mer.

  27. Albin dit :

    C’est bien mais j’ai cependant un tout petit doute (qui va vite être levé je pense) concernant l’échange entre CROTALE et MISTRAL. Ces 2 missiles n’ont pas la même portée ni le même impact. Le mistral est, il me semble, un peu léger pour des frégates. Sur la terre ferme, il à son rôle mais sur un horizon d’eau j’ai un peu de doute.
    Il aurait été bon quand même d’avoir une défense anti-aérienne un peu plus puissante peut être (et donc dissuasive) car là cela fait juste missile de la dernière chance (à la rigueur anti hélico ou drones mais pas plus).