Le programme des futurs patrouilleurs océaniques franchit une nouvelle étape

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

99 contributions

  1. albatros dit :

    Des GOWIND 2500 ?
    Elles sont justement multi missions avec une capacité anti soums russes très développée, idéal pour protéger les abords et approches de l’Île Longue…Leur manque juste des lances grenades et mines marines

  2. penandreff dit :

    2025 pour les deux premiers patrouilleurs , il va y avoir un trou capacitaire car les avisos sont hors d’âge.

  3. Flo dit :

    On aurait pas pu les doter de missiles exocet ? ça aurait pas été du luxe…

  4. philbeau dit :

    Depuis tout ce temps qle besoin est identifié , pour accoucher d’un
    aviso A 69 …avec un canon de 40 ! On rappelle juste que l’ancêtre avait du 100 mm , et des tubes lance torpille. Ils se tournent les pouces à la DGA ?

    • Hermes dit :

      Oui et les cuirassés avant avec du 400+.
      .
      La comparaison ne tient pas vraiment. Le CTA 40 sur cette taille est assez correct, avec l’A3B il peut facilement créer un mur pouvant détruire toutes menaces à moins de 4km.
      J’aurais même tendance à vouloir remplacer les 76 des FREMM’s par le rapidfire.
      .
      Par contre oui, mettre du sonar sans torpille/grenade je trouve ça totalement inutile, à quoi ca sert d’identifier une menace que l’on ne peut atteindre ?
      .
      J’aurais tendance à dire qu’il aurait également manquer 4-8 Exocets et un A43-50 chargé en MICA VL. Même si ce ne sont pas des unités de première ligne, ces patrouilleurs devraient toujours avoir de quoi détruire une menace en mer et aérienne, sans nécessairement avoir un gros stock de munitions.

    • Lagrange dit :

      Le budget…

      • Harambe dit :

        Le budget, ils le trouvent quand il faut bâtir des milliers de ronds point de village pour financer les campagnes électorales ou payer les nuits d’hôtels aux demandeurs d’asile ou l’AME qui coûte 1 milliard par an, par contre, pour financer sa marine histoire de protéger sa ZEE des flottes de pêches pirates ou des trafiquants de drogue, là, plus rien, y a plus un rond…

        • Fred dit :

          Donc, on laisserait crever dans la rue les demandeurs d’asile politique ?
          Il est de notre intérêt géopolitique de soutenir la démocratie et les Droit de l’Homme sur la planète ; je ne parle même pas d’Humanité et de Fraternité, notions qui te semblent bien étrangères.

          • Soult dit :

            Non on les mettrait en centre ferme. Il est de notre intérêt de ne pas être colonisé.

    • Polymères dit :

      Le besoin de remplacement est connu mais il n’est pas identifié, c’est pour ces raisons qu’on élabore un navire nouveau en fonction des besoins.
      Je vais me répéter une énième fois à ceux qui tous les 4 jours semblent se réveiller en répétant le même discours, cette LPM est une loi de rattrapage, il convient de le comprendre et tout ne se fait pas en un claquement de doigts.
      On paye des années de reports de programmes et de limites financières, on le sait, inutile de faire comme si on le découvre à chaque fois, on ne refait pas le passé, on agit au présent.

      Quant aux besoins, ce n’est pas vous qui le connaissez et l’exprimez derrière un écran et ce n’est pas parce que vous estimez qu’il n’y a pas assez d’armes, que le besoin n’est pas comblé ou que ça se tourne les pouces. Bien souvent vous (comme d’autres) ne connaissez pas le besoin et vous vous construisez des scénarios qui ne collent pas aux missions quotidiennes qu’auront ces navires. Cherchant à vouloir transformer des patrouilleurs en navires de combat car vous cherchez à combler un déficit de navires de combat.

      Le besoin est en proportion de la menace et des missions de ces navires.
      Première chose à retenir, ce qu’on remplace c’est avant tout les patrouilleurs P400, les aviso ont été juste une solution pour combler un manque et leur inadaptation aux besoins de patrouilleurs, ont poussés à leur allègement en armement.
      Donc avant de regarder l’Aviso et avant d’imaginer que ces patrouilleurs ont pour mission d’affronter une armada chinoise ou russe, sachez ce qu’est la mission quotidienne d’un patrouilleur et vous comprendrez alors que vos missiles et autres sont totalement inutiles.
      Un patrouilleur reste un vigile sur mer qui va vous dire de faire demi-tour et qui au pire va vous retenir, ce n’est pas un navire de combat qui doit être en mesure d’affronter un destroyer. Pour cela il y a d’autres navires et s’il n’y en a pas assez de ces autres navires ou que vous ne les trouvez pas assez armé, c’est un autre débat, mais qu’on arrête une bonne fois de travestir les rôles et de donner à des patrouilleurs des missions qui ne sont pas les leurs, car en agissant ainsi, effectivement on a le sentiment qu’ils ne font pas le « poids ».

      On ne va pas foutre des choses inutiles et coûteuses sur des navires, vous imaginez quoi? Qu’un missile Exocet on le met sur le navire et il reste dessus pendant 20 ans? Savez vous la durée de vie d’un missile « hors stockage » (donc sur le navire)?

      • philbeau dit :

        Vous tombez dans le panneau en prenant argent comptant l’expression simpliste que j’ai utilisée , qui a le mérite seulement de pointer l’insuffisance criante d’efficacité de la maison DGA , dont la nature administrative pesante paralyse la prise de décisions efficientes . On connaît tous ce mal français de l’Administration reine , avec son cortège de hauts fonctionnaires à la tête de leur petite chapelle qui leur donne un pouvoir exorbitant . Le cas des PO est révélateur , ils sont incapable de pondre un cahier des charges qui pourrait donner l’impression d’aboutir à quelque chose qui existe déjà dans le catalogue de nos chantiers , autrement plus inventifs , évidemment il en va de leur survie , ce n’est pas le cas de la DGA . Et je ne parle pas de Naval Group , ex-DCNS . Quant au 100mm , il donnait à ces petits bâtiments une puissance de feu contre la terre redoutable , outre les menace aériennes . L’absence de capacités anti sous-marine basiques est consternante pour des bâtiments censés « blanchir » les approches de l’ile Longue . Et que dire de ce mélange des genres entre les Avisos et les patrouilleurs de la Manche classe Flamant …ça donne un mouton à cinq pattes qui n’est efficace en rien . Après , regardez côté italien sur le choix volontariste en termes de puissance affichée sur la ZEE à protéger . C’est autre chose de plus robuste : https://www.areion24.news/2021/03/09/paolo-thaon-di-revel-le-patrouilleur-camoufle-en-fregate/

        • Fred dit :

          @ philbeau

          Comment peux-tu commenter de manière si affirmative un armement qui n’est pas encore déterminé dans son ensemble (notamment « L’absence de capacités anti sous-marine basiques ») ?

          PPA lourde = FDI.
          Deux PPA commandés par l’Italie, cinq FDI commandées par la Marine française. Pas de quoi râler comme ça.

          Par ailleurs, la géographie italienne n’a évidemment rien à voir avec celle de la France (présente sur tous les océans, entre autres).

          Comprends pas ce que la Classe Flamant (315 tonnes, Action de l’État en mer = en gros douane, contrôle des pèches et sécurité) vient faire là (?).

          • philb dit :

            « Pour le moment, le profil exact de ces futurs patrouilleurs n’est pas connu. On sait seulement qu’ils afficheront un déplacement de 2000 tonnes pour environ 90 mètres de long, qu’ils seront dotés d’un sonar, d’un radar 3D et d’un canon de 40 mm RapidFire 40 CTA [Cased Telescoped Ammunition] et qu’ils devront avoir la capacité de mettre en oeuvre un hélicoptère [et/ou un drone aérien embarqué]. Outre les PHM de la classe d’Estienne d’Orves, ces navires remplaceront aussi les trois patrouilleurs de service public [PSP] du type Flamant [ou classe OPV 54]. »
            C’est dans le texte Fred , faut lire …Et il n’est pas fait allusion à des capacités offensives anti-sous-marines . Comme pour les FLF « modernisées » , à quoi sert un sonar si on a rien derrière pour intervenir ? Car je doute qu’ils puissent mettre en oeuvre un NH90 . Quant aux PPA à l’italienne , précisément pour la France présente sur tous les océans comme tu dis , ils seraient particulièrement appropriés .

      • Twisted dit :

        Les missions quotidiennes de ces patrouilleurs comprennent des déploiements dans le Golfe de Guinée et la Medor. L’EM veut des navires de combat depuis le début vu qu’on lui a soutiré 9 de ses FREMM.

      • Lassithi dit :

        C’est toujours beau ce que vous écrivez.
        Un PO sans armement crédible c’est un zodiac.
        Deux POM par zone, c’est à la hauteur des enjeux ?
        A trop avoir de certitudes on finit par ne plus penser.
        Vous êtes l’ange du renoncement.

        • Polymères dit :

          Les enjeux? Ceux que vous fantasmez ou les réels? Car dans la réalité en OM, ce ne sont pas des menaces militaires que nous avons en OM hormis ceux qui s’imaginent que la Polynésie ou la N.Calédonie se trouve en mer de Chine entouré de frégates chinoises et survolés chaque jour par des avions.
          Il faut savoir comprendre ce que disent les autres et pas l’interpréter à votre façon pour en tirer les conclusions qui vous sont utiles dans vos positions.

          Je l’ai maintes fois indiqué ici, je suis totalement favorable au renforcement militaire français, à ce que la France se redonne des ambitions et qu’elle agisse. Mais à la différence de certains, je ne vais pas réclamer de mettre des torpilles ou des exocets sur des patrouilleurs qui vont repousser/contrôler un bateau de pêche dans une mission qui est de faire valoir une autorité, sauf à trop vouloir jouer aux jeux-vidéos, cette action se doit d’être inoffensive. Ces missions sont contraignantes et réglementés, ce n’est pas celui qui a le plus gros canon ou celui qui tire en premier qui gagne, tellement contraignantes qu’on arrive à voir des navires puissamment armer se percuter dangereusement alors même qu’ils ont de l’armement. Personne ne va déclarer la guerre à la France car il aura juger avoir plus d’armement que l’un de nos patrouilleurs et aura décidé de le couler. Ce n’est pas aussi facile, les enjeux justement ne s’arrête pas à l’instant T entre deux navires et la crédibilité ne se mesure pas aux armes embarqués, mais à la légitimité ou l’illégitimité de celui qui ouvre le feu. C’est pour ces raisons qu’on va dire que la première arme d’un navire c’est son drapeau, peu importe qu’il ait 100 missiles ou juste une 12.7 comme armement. Mais quand on ne veut pas se donner la peine de comprendre cela…

          Pour de l’offensif il faut réévaluer les navires de premier rang et de deuxième rang.
          Ceux qui se détournent de cette logique en cherchant à donner à des patrouilleurs des rôles offensifs sont bien au contraire, ceux qui « renoncent » en cherchant à compenser par le bas un déficit qui se trouve en haut.
          Et si aujourd’hui vous me prenez de haut en me faisant passer pour celui qui ne comprend pas les enjeux, qui est totalement à côté de la plaque, ben croyez moi que si on disposerait de bien plus de frégates, en métropole comme à l’OM, vous ne vous focaliserez pas sur l’armement des patrouilleurs et vous serez plus ouvert à saisir ses missions et à comprendre les besoins qui vont définir ses caractéristiques.

          • Lassithi dit :

            on a déjà échangé sur les ultra-marins, mais vous faites semblant d’oublier.
            C’est vous qui ne comprenez rien aux enjeux dans le Pacifique / Indien. Tant pis pour vous.

            Pour le reste, il y a un principe qu’on apprend, c’est que quand on a pas le nombre, on mise sur la puissance de feu ou bien en rentre à la maison. C’est le cas dans les trois dimensions.
            Aujourd’hui, pour ce qui est de la Royale n’a pas le nombre, et encore moins la puissance de feu. Et les programmes à venir ni l’un ni l’autre?
            Vous redites n’impressionnent que vous. Reprenez vos études.

        • Fred dit :

          @ Lassithi

          … D’ailleurs, en matière d’armement, nos Zodiacs sont totalement sous-équipés, il leur faudrait au moins un canon de trente, et des torpilles, sinon, à quoi ils servent ainsi désarmés ? :o)

          Rha les fonctionnaires de l’Énabercy corrompus à la solde des zélites fourbes et mondialistes de la secte pédo-sataniste contrôlant les merdias serviles injectant des puces 5G dans les vaccins en plus des inhibiteurs testiculaires…

      • Boblebricoleur dit :

        Oui et non…. Oui les avisos ne sont pas techniquement de véritables navires de combat car petits et mal armés pour du combat naval moderne. Non car la marine leur donne des missions de frégates de 1er rang (zmoi, corymbe, mer noire) par manque de capacités.

        • Twisted dit :

          Les Avisos sont des navires de combats conçus aux normes militaires. Ils ont été conçus en pleine Guerre Froide et leurs missions auraient compris l’escorte de convois/bâtiments précieux face aux menaces sous-marines mais pas que. Leur conception diffère totalement par exemple des FS Floréal.

      • Marcassin dit :

        @Polymères,
        Loi de rattrapage certes, mais on a évité de justesse un amaigrissement à l’os de nos capacités de patrouille, limite abandon par attrition…
        Outre 6 POM, une dizaine de PO avec un équipement ASM aussi léger suppose d’avoir une flotte de frégates conséquentes. Et surtout le nombre : en comptant une flotte en ligne à un instant donné hors instruction et entretien, 7 à 8 PO pour notre surface de responsabilité maritime, c’est chiche, voius ne trouvez pas ?

      • Aramis dit :

        « cette LPM est une loi de rattrapage, il convient de le comprendre et tout ne se fait pas en un claquement de doigts. » Non c’est une loi de stabilisation, on revient à un niveau qu’on avait quitté en terme de budget.

        « Quant aux besoins, ce n’est pas vous qui le connaissez et l’exprimez derrière un écran et ce n’est pas parce que vous estimez qu’il n’y a pas assez d’armes, que le besoin n’est pas comblé ou que ça se tourne les pouces. » Quand les généraux et amiraux indiquent que tous les contrats opérationnels maximum sont dépassés et qu’il faut réaprendre la haute intensité, on peut se poser des questions sur l’absurdité de la situation actuelle.

        « Cherchant à vouloir transformer des patrouilleurs en navires de combat car vous cherchez à combler un déficit de navires de combat. » C’est en partie ce que la Marine fait en leur collant des sonars. Dans l’idéal il faudrait des patrouilleurs et des frégates mais là comme on manque de tout on bricole.

        L’Armée est totalement sous dimensionnée pour les ridicules ambitions mondiales de nos dirigeants, elle le dit et c’est une évidence.

  5. philbeau dit :

    Et bien sûr j’oubliais le principal : des missiles Exocet…

  6. Raymond75 dit :

    On bidouille le Code des Marchés pour produire en France (ce qui est une bonne chose), et on reproche aux US de faire pareil …

    • kakane57 dit :

      On ne bidouille rien. C’est écrit noir sur blanc dans le CMP. Il s’agit de marchés de Défense – Article L2515-1

    • Scipion dit :

      Il n’y a aucun bidouillage. Relisez l’article.

  7. Titeuf dit :

    La Gowind serait parfaite pour ce rôle…
    Voilà un navire connu, utiliser et qui c’est bien vendu.
    Pourquoi réinventer le fil a couper le beurre ???

    • Dante dit :

      Surement une question de gros sous que nous n’avons pas…
      Il serait intéressant de comparer les couts d’acquisition et de MCO.

    • Loufi dit :

      Il faut bien engraisser quelques parasites à droite et à gauche qui prendront leur commission dans les études, rapports et autre dossiers liés à cette affaire

    • Carin dit :

      @Titeuf
      La gowind n’est pas un patrouilleur… elle est plus proche d’un navire de 1er rang… d’ailleurs les pays qui l’on acheté ne s’y sont pas trompés…
      En gros un patrouilleur fait de la police… une gowind fait la guerre… j’espère que vous saisissez la nuance!

      • Titeuf dit :

        Je l’a saisi…
        Mais les coûts en Recherche et développement et tous se qui se greffe dessus ne vont ils pas coûter plus cher ???

      • vno dit :

        10 coques de 2000 tonnes et un 40 mm pour un patrouilleur de police qui accompagnera nos SNLE jusqu’à leur lieu de plongée ? avec une relève tous les deux mois en moyenne, ils vont faire quoi en dehors de cela ?
        Par expérience, le boulot que nos avisos n’étaient pas vraiment capables de faire et que ces patrouilleurs seront encore moins capable de faire, c’est à dire un boulot de corvette et par ces temps qui voient les drones armés de tous type se développer il vaudrait mieux que c’est bâtiments soient intégrables dans un système C2.

      • PK dit :

        « En gros un patrouilleur fait de la police… une gowind fait la guerre… j’espère que vous saisissez la nuance! »

        Et en cas de guerre, ils font quoi les patrouilleurs de la police ? On les range en attendant la fin du conflit ?

        La gendarmerie possède quelques blindés… Pourtant, 99% de son boulot reste de la police standard.

  8. Alain P dit :

    Si quelqu’un sait à quoi sert un sonar sans torpille ou mine ? j’espere que ces bateaux en plus de leur armement pricipal , le drapeau , seront munis d’un appareil photo ….

    • Carin dit :

      @Alain P
      Il a surtout un beau flash… en 40mm…
      Quand au sonar, il lui sert à rapporter aux autres bateaux, avions etc… la position d’un soum… eh oui, l’infovalorisation c’est ça.

  9. Hentiryte Bib dit :

    Un armement si léger ?

  10. Loufi dit :

    Pourquoi ne pas tout simplement prendre des Gowind ?

  11. Félix GARCIA dit :

    En 2025, on pourra leur adjoindre des dirigeables !
    (J’essaye de « positiver », et oui, encore « mes » dirigeables !)
    ^^

    • Carin dit :

      @Falix..
      Ont lui adjoint un drone à voilure tournante, en plus d’un excellent sonar… ce que n’ont pas les P400!

      • vno dit :

        S’il est télécommandé depuis le patrouilleur votre drone, il ne sert à rien, il disparaitra avec ! Un drone à trente nautique de Lanveoc Poulmic ou Hyères, porté sur un patrouilleur ne sert à rien sauf à dépenser de l’argent inutilement. Le sonar peut être excellent, si les moyens d’intervention demande une heure pour leur mise en oeuvre, le SNLE ou le SNA protégé seront morts et l’agresseur qui n’a pas suivi notre tactique…le goujat !… trés loin. Bien sur un sous-marin n’a pas les moyens de détruire votre sonar… il se conforme aux règles d’engagement de la légitime défense Française, surtout s’il a une idée malsaine concernant un de nos SNLE.

  12. Thierry dit :

    Et comme d’habitude ils attendent que le matériel soit à bout de souffle pour commencer les travaux de remplacement, quelqu’un a dit que gouverner c’est prévoir.
    Force est de constater qu’il n’y a aucune prévoyance, que c’est seulement quand c’est trop tard qu’ils en font trop peu. Imaginez diriger une entreprise privé de cette manière, c’est la faillite assuré. Un banquier d’affaire ne sera jamais un entrepreneur et on voit à quel point c’est un mauvais président, toujours à coté de ses pompes.

    • RomainC dit :

      Depuis 2010 (et avant pour anticiper) il y a eu quelques présidents… donc dites plutôt merci à Macron pour qu’il le fasse enfin sur son budget.

      • Thierry dit :

        Il ne faudrait pas croire qu’il y a mis de la bonne volonté puisqu’il était obligé de financer le renouvellement du matériel sauf à se retrouver avec une armée de loqueteux équipé de matériel usé et périmé.

        Il a injecté moins que le minimum requis car les retards en programme d’équipement continuent de s’accumuler et si celui qui viendra après lui en 2022 veut remettre l’armée à niveau il devra y consacrer de très grosse sommes supplémentaire. Rien que dans l’aviation c’est catastrophique, le nombre d’avions disponible ne cesse de chuter.

    • nikoopol dit :

      vous vous trompez dans les entreprises c’est pire 😉

  13. cerealkiller dit :

    Comment « blanchir » la rade de Brest et ses alentours sans capacité ASM ? Celle ci reposerait elle uniquement sur les capacités de l’hélicoptère embarqué?

  14. Aramis dit :

    « les actuels PHM donnent « d’inquiétants signes de vieillissement, ce qui laisse entrevoir une réduction temporaire de capacité plus grave que prévu ». Et coûtent une fortune en maintenance.

    Donc encore un cas où mettre le budget requis au moment opportun aurait été plus coûteux à court terme mais moins coûteux à long terme. Surtout si on tient compte des sommes que récupèrent Bercy au titre des impôts.

    Cela aurait aussi permis de ne pas se retrouver dans une situation où l’on est incapable de remplir les missions de garde côte dans beaucoup de cas.

  15. Momo dit :

    Tout ce ceci me semble excellent mais n’y aura-t-il pas un germanophone ou autre ‘ami’ qui va hurler au scandale au niveau de l’UE concernant l’appel d’offres?
    Tout en insistant, ‘en même temps’ et avec autant de force, pour ne rien financer des industries de l’armement françaises et de prévoir pour celles-ci des pénalités de tous genres?

    Dans tous les cas il ne faudrait évidemment pas dévier d’un mm et ordonner à Mame Parly (qui fini sur les rotules) de se taire avant qu’elle ne dise une bêtise.

  16. Maxx dit :

    Plutôt que de refinancer de l’ingénierie, n’aurait il pas été plus « simple » et plus efficace de se tourner vers la « Gowind 2500 » déjà éprouvée ?

  17. Michel dit :

    Petite question aux spécialistes :
    Et des Gowind 2500 ne feraient ils pas le job ?
    En plus que ces corvettes relativement lourdement armées….
    Pourquoi demander une étude complète au lieu de réfléchir à éventuellement ajouter des fonctions complémentaires nécessaires au « blanchiment ?
    Le coût des compléments d’étude seraient moins long et surtout moins coûteux ?

    • Khay dit :

      Une corvette de supériorité régionale n’est pas un navire de patrouille longue distance, de la même manière que, si on peut faire de reconnaissance avec un Leclerc plutôt qu’un Jaguar, c’est pas fait pour, et c’est dix fois le cout d’exploitation.

      • oryzons dit :

        Pas convaincu du tout.
        Participer à la dissuasion c’est pile dans les cordes des Gowind.

        Si ces Patrouilleurs ont pour missions de rester dans les environs de la métropoles, les Gowind feront parfaitement le job, elles pourront même suppléer les frégates pour de nombreuses missions.
        Si ces patrouilleurs ont pour missions d’aller faire la loi dans notre ZEE ultra marine alors là je demande à voir parce que cela me parait sous dimensionné.

        Mais bon il faut faire tourner les bureaux d’études en tous genre.
        Ce n’est même pas une critique.

        On verra les capacités des PO in fine.

        • xorminet dit :

          va falloir suivre un peu
          pour l’outre mer, puisque c’est sûrement à cette ZEE que vous faites référence, les POM sont en construction

    • Khay dit :

      Un Adroit en plus lourd par contre ça le ferait

    • Vinz dit :

      Probablement, vu les dimensions envisagées, que ce sera une base Gowind.

  18. Twisted dit :

    Ou comment s’emmerder alors que toute les variantes de la classe Gowind sont déjà disponible et pour certaines en production…

    • Khay dit :

      Je lis les premiers commentaires…. c’est quoi ce fantasme que tout le monde a sur les Gowind ? On cherche des OPVs, pas des frégates légères. Il y a le programme EPC pour ça, sur lequel on a une cible de 11 unités.

      Qu’on ait besoin de remplacer tout le 2e rang est un fait (et pour lequel je dirai bien volontier que 11 coques est un très strict minimum par ailleurs), mais le besoin de coques de 3e rang pour la patrouille a longue distance est absolument légitime, arrêtez de vouloir caser des 100mm et des Exocet partout 😀

      • Alpha dit :

        « c’est quoi ce fantasme que tout le monde a sur les Gowind ? On cherche des OPVs, pas des frégates légères. »
        Ben @Twisted a raison parlant de « toutes les variantes de la classe Gowind » : car dans la classe Gowind il y a justement des OPV…
        Souvenez-vous de « l’Adroit »… 😉
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_Gowind

        • Khay dit :

          Désolé si je suis allée trop vite, en effet. Ceci dit, les OPV type Adroit ne sont plus commercialisés par Naval Group sous le nom Gowind depuis quelques temps.
          La gamme Gowind n’est plus que pour les « Corvettes de supériorité régionale » comme ils disent sur leur site web.
          Néanmoins je suis d’accord, que partir de l’Adroit pour en faire quelque chose d’un peu plus grand, peut-etre avec un pont pour une paire de containers, des espaces vie plus grands pour héberger des commandos, ce genre de trucs, va surement ressembler un peu au produit final

      • Twisted dit :

        La classe Gowind est une famille de navires qui comprennent notamment les Gowind OPV90 dont 4 exemplaires ont été livrés à l’Argentine dernièrement, avec canon de 20mm et capacités hauturières étendues.

    • ULYSSE dit :

      D avantage que les Gowind 2500, trop chères pour l usage envisagé, les OPV 90, style Adroit remplissent toutes les cases. On peut également se demander pourquoi la MN à commandé des POM , sans plateforme hélico, alors qu’une seule classe de navires aurait fait l affaire. Enfin le #tout exocet# empêche les POM d être dotés de missiles mer mer légers de type MARTE qui seraient particulièrement appropriés pour leurs missions. Bref des choix surprenants, sans compter l’ absence de torpilles

      • Khay dit :

        Absolument. Plutôt que râler que nos OPV soient pas des frégates légères, moi je trouve aussi que cette détestable habitude de reculer pour mieux sauter qui a conduit a la séparation de BATSIMAR entre patrouilleurs métropolitains et outre-mer est beaucoup plus rageant. Une classe de 16 navires, pour une fois, ça aurait eu de la gueule.

        A la rigueur, si on voulait jouer au yakafokon, si on veut faire du « lourd » je leur aurait effectivement bien collé 4 Marte-ER et 2 Simbad-RC, plus peut-être un Narwhal pour couvrir l’angle mort du canon de 40mm. Comme rien de tout ça n’est pénétrant ça reste du domaine du possible sans changer l’architecture du navire. N’oublions pas non plus qu’une version surface surface de l’ANL est possible, plus légère que le Marte mais on pourrait surement en caser 8 sans plomber le budget de masse et calmer les vélléités de swarm attack.

        C’est bon de rêver un peu de temps en temps ^^

      • Fred dit :

        @ ULYSSE

        « des choix surprenants » : relire l’article de L.L. ils ne sont pas fait…

    • Tempo dit :

      Il est possible que l’objectif ait été de répartir le plan de charge entre plusieurs chantiers, donc partir d’un nouveau projet. Choisir un P.O classeGowind ,c’était se limiter au seul Naval Group alors que d’autres constructeurs ont un portefeuille de commandes limité.
      En outre, les 10 P.O sont à livrer sur une période de 4 ans alors que Lorient va être occupé durant cette période avec les FDI.

      • ULYSSE dit :

        @Tempo. Rien n’empêchait que que les PO classe GOWIND soient construits pour partie par d’autres chantiers . Les US sont coutumiers du fait et c’est exactement ce qui et prévu dans ce cas.

  19. Desquin dit :

    Un des objectifs est de conserver les équipes de conception de Naval Group, un autre de mettre en servicele 40 mm Rapid Fire pour vitrine d’exportation. Les intérêts de la Royale dans tout cela sont juste mis de coté.

    • ULYSSE dit :

      @Desquin. oui d’autant qu’un 76 mm Otomelara aurait présenté de nombreux avantages ( portée, puissance, tir indirect d’appui, dispo et cout des munitions…) pour un cout similaire si ce n’est moindre, sans compter les gains logistiques.

  20. pmpm dit :

    Une unique piece de 40 mm a l’avant ca fait un enorme angle mort vers l’arriere me semble t’il ……

  21. HMX dit :

    2000 tonnes, 90 mètres de long…
    – Un sonar, mais pas d’armes ASM
    – Un radar, mais pas de missiles antiaériens
    – Pas de capacités antinavires autre que le 40 CTA…
    Avec ces futurs patrouilleurs, les équipages partiront donc à la chasse… sans fusil.
    Encore plus grave à mes yeux, et sauf « bonne nouvelle » liée à une prise de conscience de dernière minute, ces bateaux ne semblent pas avoir été conçus dans l’optique de pouvoir recevoir un jour les armements évoqués ci-dessus. Prévoir des dispositions à la construction pour pouvoir accueillir ultérieurement ces armements n’aurait pourtant pas coûté très cher, et on peut imaginer que sur une coque de 2000 tonnes, il y aurait de la place.

    Ces bateaux sont les héritiers direct de la désormais célèbre doctrine du « pavillon comme meilleur système d’arme ». Doctrine qui n’est suivie que par la France (cherchez l’erreur…) et en contradiction totale avec la réalité, que démontre la montée des tensions, notamment en Indo Pacifique ou en Méditerranée. La Marine a accepté de se taire et d’assumer tous les sacrifices pour obtenir ces coques désarmées, avec au moins 10 ans de retard. Il se pourrait que ce soit au final un bien mauvais calcul.

  22. caiusbonus dit :

    Allez voir les performances et les différents types de munitions de 40 mm CTA et on reparlera du canon de 100…
    En revanche une arme sous marine aurait été bienvenue.

    • ULYSSE dit :

      @Caius. Allez voir les performances du 76 mm et toute la panoplie de munitions disponibles qui s’y rattachent et on en reparlera.

    • UFO26 dit :

      Allez voir les performances et les différents types de munitions du canon de 100 si on s’etait donné la peine de le développer et on reparlera du canon de 40……

  23. rafi77 dit :

    Tout le monde ici veut de la Gowind 2500….C’est clair cette corvette est au top dans sa catégorie !!! …..Sauf que le top, ça a un coût ..
    Grosso modo, 300 millions pour une Gowind alors que la Royale a obtenu une enveloppe d’1 Milliard pour 10 patrouilleurs……..Faites le calcul……Il faudrait donc augmenter l’enveloppe de 2 milliards de plus…..Peanuts quoi !! ….Oui je sais, quand on veut, on peut…..

    • ULYSSE dit :

      @ Rafi. C’est tout le problème. La tyrannie des couts. La MN préfère privilégier le nombre de coques à leur performances. Bon calcul en temps de paix, plus contestable dès les premières escarmouches.

    • Harambe dit :

      + de 300 millions, c’est le prix avec transfert de techno (Egypte, Malaisie) et inclue les dizaines de missiles (mica, exocet, nsm, essm) et torpilles par navire.

      • Fred dit :

        @ Harambe

        La France aurait à disposition des missiles gratuits pour elle-même ?

        NOTA : toute possession de missile implique un coût de… Possession (MCO et personnels).

  24. vrai_chasseur dit :

    Les Gowind 2500 correspondent à un marché export, pour les pays qui cherchent des ‘quasi-frégates’ polyvalentes à coût très compressé. C’est tentant de dire ‘on les achète comme PO’ mais la réalité est plus complexe.
    – Les PO compte tenu de leurs spectre très large de missions (dont ‘appréciation autonome de la situation’ et ‘support à la dissuasion et aux SNLE’) vont requérir des capteurs beaucoup plus évolués, notamment en ASM et en aérien 3D, afin de voir loin et détecter toutes les menaces asymétriques sur et sous l’eau (essaim de drones low-cost par ex., qu’ils soient aériens, sous-marins, ou de surface). Ce qui suppose une ré-ingénierie lourde du bilan énergétique (on parle en MW, pas juste en kW) si on prend une base Gowind existante.
    – C’est la mésaventure qui est arrivée aux USA, la simple refonte des radars 3D des DDG requiert 3 MW de puissance de plus. Ce qui au départ devait être une simple installation d’un nouveau radar, s’est terminé en refonte de la coque (5 mètres de plus pour loger les nouveaux générateurs), du système propulsif, du bilan masse (le nouveau radar pèse plusieurs tonnes de plus), du bilan énergie (2 MW rien que pour le refroidissement des radars) etc etc … bref les américains auraient préféré refaire une épure de zéro.
    – NG sait tout cela.
    Il est probable bien évidemment que tout le savoir-faire engrangé sur la gamme Gowind (et notamment le retour d’expérience du patrouilleur Adroit) va s’injecter dans la conception du futur PO. Et faisons confiance à NG, ce PO sera sans doute la base de la future corvette européenne, l’EPC.

    • ULYSSE dit :

      @ vrai chasseur. Le problème est surtout de compresser les couts pour rester dans l’enveloppe budgétaire sans diminuer le nombre de coques. Les capteurs risquent d’en subir la conséquences. l ‘absence de torpilles, de missiles mer mer ou de Mistral illustrent déjà le dilemme.

      • Desquins dit :

        La solution était pourtant simple: remplacer les moteurs par une propulsion à voiles, on aurait gagné du poids, du volume (pas de carburant), c’aurait été plus écolo, plus discret et super furtif. on aurait alors pu, pour tenir le budget, les équiper d’une centaine de sarbacanes pour l’anti-aérien et de deux balistes, l’une à la proue, l’autre à la poupe.

    • Twisted dit :

      Vous savez sûrement qu’il existe une classe Gowind 1000 sur le segment 1500t-2000t. La famille est conçue comme hautement modulaire depuis le début (NG parle même de MdCN) et la raison de sa non adoption tient plutôt selon du conservatisme de la Marine vis-à-vis de l’achat sur étagère, NG aurait très bien pu déléguer la construction des navires à d’autres chantiers.

      Par rapport à l’EPC il y a eu une opportunité manqué pour la Marine, qui voulait limiter la série des PO à 6 coques pour passer direct à l’EPC/FDI réduite (4 coques) et muscler ses capacités. Encore un acte manqué qui aurait permis de lancer une grande série d’EPC (A69+Floreal+La Fayette) tout en bouchant les trous avec des PAG.

      • Twisted dit :

        *selon moi et *manquée

      • Vinz dit :

        Exactement – je ne vois pas pourquoi on réinventerait éternellement la roue alors qu’il y a déjà un outil industriel quasi disponible avec le concept Gowind. A moins d’aimer faire tourner les planches à billet.

        C’est comme ce tapage sur l’armement : la seule chose arrêtée c’est le 40mm. Pour le reste, ça cogite encore : on ne programme pas un bâtiment de 2000t et 90m pour simplement caser une tourelle de 40mm – tout cet espace dispo c’est pas pour faire des pistes de bal musette.

  25. Prof de Physique dit :

    Tout ceci manque de tourelles narval avec canon de 20 mm, j’en mettrais au moins 2, à toutes fins utiles, si ce n’est 3, de torpilles, et de dispositifs anti drones, anti munition rôdeuses, ou pour se protéger de missiles et/ou de torpilles lancées par un Tu 144, un navire de terroristes, ou je ne sais quoi d’autre.
    J’admets que les menaces que je viens d’évoquer sont peu probables, actuellement, mais durant les 30 ans de vie (ou plus) de ces unités, et au vu d’un monde de plus en plus armé, de plus en plus sous tensions, de plus en plus plein, il me semble prudent de prévoir qu’un jour ces navires devrons se défendre contre quelque chose qui leur sera balancé par les airs, sur, ou sous l’eau.

    • Thierry dit :

      Ces navires auront une plateforme hélicoptère sur lequel reposera entièrement la charge d’utiliser un armement tel que les torpilles ou missiles, et en rêvant un peu on pourrait y voir un F-35 à décollage vertical, ce qui leur donnerait une sacrée capacité !!! j’espère au moins que la plateforme sera capable de les accueillir ou un hélicoptère lourd, ça ne sera pas inutile même si l’on n’en possède pas pour l’instant, car ça fait parti des manques à compenser à l’avenir.

  26. werf dit :

    La LPM est une loi de rattrapage mais les délais de livraison conduisent à refaire des gaps et à réduire la voilure en termes de moyens disponibles. Quant aux chantiers, ils pourraient construire ces bateaux en 3 ans maxi en mobilisant tous leurs moyens… Mais là aussi, c’est l’Etat qui paye alors on est pas pressés, même s’ils s »agit d’un effort national à faire d’urgence, on préfère privilégier les clients étrangers ou privés!

  27. Dominick dit :

    C’est un peu juste 10 navires pour remplacer les 3 OPV 54 et les 6 avisos encore en service alors que cette belle série en à compter jusqu’à 17 au sein de la Royale mais c’est déja ça.
    Reste à savoir, si ces patrouilleurs océaniques (ou plutôt corvettes 2000 T et 90 M de long) seront aussi bien armées que leurs homologues étrangères car c’est devenu une habitude en France de faire des grands bâtiments sous équipés.
    Comme déjà commenté lors d’un précédent article, il faut que ces nouveaux navires soient suffisamment équipés pour faire face à la proliférations des sous-marins et au développement des forces maritimes de 2èmes et 3èmes rangs et leurs rôles ne consistera pas seulement à protéger les abords de l’Île-Longue et tout un tas d’autres missions, il ne faut pas oublier la mission de protection des convois qui redeviendra la norme en cas de conflit généralisé ou régional…
    Donc si l’armement d’un tel navire se résume qu’à un canon de 40 RapidFire, d’un hélicoptère et/ou d’un drone nous seront pour le coup loin du compte. Au minimum, un bâtiment de cette taille devrait avoir un canon de 75 mm de type « Oto Melara », d’une défense AA regroupé autour du canon de 40 RapidFire et d’un ou deux systèmes Sadral ou Simbad équipés de missiles Mistral dernier cri (en attendant un éventuel futur missile de courte portée), de l’artillerie habituelle (7,65 ou minigun, 12,7 et canon de 20mm) de plusieurs missiles anti-navires (Exocet ou son successeur le FMAN ou le missile anti-navire léger l’ANL) et pour finir, de torpilles ASM vu qu’il seront dotés de Sonar et d’un hélicoptère .
    A l’époque, les avisos (PHM) étaient des navires très bien armés pour leur taille et ont rendus de très bon services, il serait vraiment dommage que ces nouveaux PO de 2000 T ne soit pas en mesure d’affronter la moindre vedette ou corvette…
    Ce dont nous avons besoins ce sont de bâtiments de combats pas des porte-drapeaux.

  28. Desquins dit :

    Quand la Marine veut avant tout des bateaux et que le gouvernement est radin on dépense beaucoup pour obtenir des coques vides à équipage réduit… E la nave va…

  29. UFO26 dit :

    quand on pense aux avisos type commandant riviere renovés qui faisait le meme tonnage : 2X100 +2X40 + MM38 exocet +mortier ASM 305 …. et on se retrouve avec un batiment avec un unique 40 mm qui ne couvre que la partie avant ……

  30. Plusdepognon dit :

    Plus modeste, on a des nouvelles concernant le premier POM (Patrouilleur Outre-Mer) :
    https://la1ere.francetvinfo.fr/a-saint-malo-mise-a-l-eau-du-premier-patrouilleur-outre-mer-1129594.html

    Destiné à la Nouvelle Calédonie pour 2023…

  31. Durandal dit :

    Corvette sans aucune valeur militaire comme les merdes de floréals, juste bonnes à perdre des marins et faire rire les autres marines.
    Pour le 100 fois moins chère et pour faire le même taf en 10 fois mieux, utilisons des drones d’observation.
    Et franchement, du CTA sur une corvette, elle est ou l’utilité ? Il faut arrêter avec ce canon sur coté et pourtant obsolète…
    Si vous voulez une arme de merde avec du punch, utiliser une caronade moderne, du gros calibre qui tire des munitions HEAT, sur un bateau ça doit faire énormément de dégât et pourtant personne n’y pense.
    Ou encore plus simple, une tourelle de Caesar qui tir des munitions bonus, pas besoin de radar de tir, tu tire dans la zone, la munition fait le reste

    • Fred dit :

      Un drone ne pourrait pas contraindre un navire non-coopératif.
      Sans parler de l’inspection des cales et des documents administratifs.

  32. patrico dit :

    Pour une fois le Ministère des Armées chantre des partenariats étrangers a Zappé lesles règles Européennes ! Waouhhh ! Notre défence reviens au centre. Ces patrouilleurs comme cela dit, redeviennent une Urgence ! Et bé, tant mieux , car AAE et la Marine vont êtres rapidements misent en alerte permanente ! mais de chez permanente. Mais encore, Il leur faudra même un « escadron » primordial faisant liaisons triangulaires, mais cela est du domaine des Etats Majors ! Merci, Thank you !