Pour la première fois, les forces françaises déploient le système de défense aérienne « Mamba » en Jordanie

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

91 contributions

  1. Clavier dit :

    C’est pour se protéger des Turcs et d’une incursion des Rafale de leurs alliés qatari, je suppose…?

    • tschok dit :

      Je me suis posé aussi la question de la cible, mais l’objectif de la mission est différent, c’est expliqué dans l’article.

    • fabrice dit :

      Non.
      1) « Le coût de fonctionnement de cette base reste peu élevé, au regard des avantages qu’elle procure. » Quel est le coût exact de cette base ? Plus important quelle quantité de ressources rares (genre ravitaillement aérien, transport long courrier) y est gaspillée ?
      Les « avantages »
      2) « Elle constitue en effet un point d’appui logistique important ». « Important » ça veut dire quoi ? Appelez « point d’appui logistique » une seule piste coincée en plein milieu du désert dans une région enclavée m’étonne. Un port, un aéroport avec un couloir aérien autonome, OK, « point d’appui logistique » je veux bien. Mais là ? N’est ce pas exagéré ? Je parlerai moi plutôt d’un boulet logistique. Pour la ravitailler tu es obligé de passer par des pays tiers (l’Egypte ou Israël) en plus de l’hôte sans parler de goulet d’étranglement tarifié et fortement (le Canal de Suez).
      3) « donnant de la profondeur stratégique » vis à vis du Golfe Persique. Cette base n’est pas positionnée en arrière garde mais en avant garde. Le front (Irak, Syrie, daech, le ventre fécond islamiste d’Amman) est plus proche de cette base que notre autre base à Abu Dhabi ou qu’une base possible à Chypre. Elle ne donne pas de la profondeur mais en enlève.
      4) « Elément autonome d’appréciation de situation ». c’est quoi ce charabia ? Moi je dirai petit Dien Bien Phu posé en plein coeur du cyclone et qu’on devra évacuer en catastrophe en cas de coup d’état à Amman (et ce n’est pas qu’hypothétique).
      5) Elle permet de « renforcer » nos liens avec la Jordanie. « Renforcer », c’est qu’ils sont donc « forts » ces liens ? faites moi rire….Le PIB jordanien est inférieur à celui de la Seine Saint Denis…A 1/2 composée d’aides internationales…Je dirai « elle permet que nos intérêts avec la Jordanie ne soient pas inexistants ou quasi ».
      C’est parce qu’il n’y a pas de justification réelle à la continuation de cette base qu’on la camoufle à l’aide de mots polysémiques et obscurs ?
      Cette base (comme la FINUL) n’a aucune justification et met en danger inutilement nos troupes tout en consommant d’importantes ressources qui seraient utiles ailleurs.

      • vrai_chasseur dit :

        @fabrice
        1) H5 est à moins d’une heure de vol de différents théâtres d’opérations. Les avantages c’est plus de réactivité, plus de playtime sur zone et moins de ravitaillements en vol. H5 assure en moyenne 4 fois plus de missions opérationnelles qu’une base classique à nombre d’avions égal. Si vous préférez, les daech et autres voient fondre 4 fois plus de rafale sur leurs têtes, comme si la base en avait 4 fois plus
        2) le point d’appui, c’est un plot qui fonctionne comme une base aérienne interarmées de métropole ( donc y compris santé log etc) mais à moins d’une heure des théâtres.
        3) la profondeur c’est vers l’avant, pas vers l’arrière – rayon d’action, quoi
        4) autonome veut dire qu’on est capable de faire nous mêmes notre rens pour apprécier la situation véritable sur le terrain par ex en envoyant un rafale avec un pod ou une mission rens discrète de FS en quasi-temps réel – donc on ne dépend pas entièrement des images satellites que les USA veulent bien partager avec leurs alliés
        5) Le rens jordanien est efficace et précieux sur la zone – ‘renforcer les liens’ c’est notamment coopérer au niveau rens avec eux et au besoin, monter des opérations spéciales conjointes jordano-françaises

      • Twisted dit :

        Elle donne de la profondeur face au GOLFE (au cas ou un certain pays déciderai de lâcher quelques missiles sur Al Daffra), de la même manière que Djibouti.
        Ca donne un triangle intéressant même si une base à Chypre serait plus sécurisée

      • Alpha dit :

        @fabrice
        Dites, allez directement au but, dites que ça vous fait chier de voir des forces françaises à proximité d’Israël, et basta…

        • Shalom dit :

          Oui c’est exactement ce que je retiens du message de Fabrice. Il y a Israël et les gueux autour…

        • alors dit :

          On en est là en réalité. Au même titre que ceux qui vont faire tout un développement du comment la France doit se replier sur elle pour être plus forte …

      • mich dit :

        Franchement ,contentez vous de radoter sur le quai d’ Orsay , car là c ‘est du grand n’importe quoi , c ‘est vrai que vous vous inquiétez pour nos troupes ,j ‘ai comme un doute que ce soit le sens de votre propos de grand stratège .

  2. Nike dit :

    Belle bête faite pour intercepter des missiles longues portées. Mais est-ce qu’on userait des Aster30 pour détruire des drones, des munitions rodeuses et autres joyeusetés récentes à faible coût qui pourraient se présenter en nombre ?

    • Moogli dit :

      Mistral si pas de tune à 4km. Mica sol-air jusqu’à 20 bornes si un peu de tune. Aster 30 si détection AESA si portefeuille suffisant. ASMP pour fermer les bouches avant le tir.

      C’est triste, mais ça marche comme ça.

  3. Jag dit :

    8…. mais on devrait en avoir 20, 30….

    • Wagdoox dit :

      Ca correspond a une ligne de contact de 1600 km minimum. C’est suffit pour la metropole. Il en faudrait quelques autres pour les dom et les opex mais certainement 20.
      Il serait parcontre largement temps de densifier, de densifier avec des couches courtes portes et tres longue portée. Le programme est deja en cour.

      • ULYSSE dit :

        Cela ne suffit pas. Cf un article récent sur DSI d un officier responsable de la DA . D ailleurs, de mémoire les 8 escadrons devaient être 10 à l origine du programme. Sans compter l absence de missiles intermédiaires entre Mistral et les Crotales NG a bout de sôuffle.

    • Max dit :

      8 SAMP/T Mamba et 12 Crotale NG pour l’AAE…
      (Armée de terre 221 postes de tir SATCP Mistral).
      C’est très juste pour l’A2/AD.
      Avec la vague de départs de nombreux sous-officiers et capo-chefs expérimentés depuis 2015, l’arrivée de la génération Sentinelle plus difficile à fidéliser et augmentant les besoins en formation, l’AAE va devoir rapidement relever le défi de la haute intensité.

      • albatros dit :

        Service national…
        Nos batteries de Crotale et d’artillerie anti aérienne étaient peuplées de conscrits y compris VSL
        Cela solutionnera le souci d’un sous effectif de fantassins
        et de sous off subalternes dans les 4 Armées (dont Gendarmerie-Police), d’un manque de dons du sang, d’un tro faible réservoir pour les pros, une intégration à coup de pied au c…l (voir plus) des bleus en classes par les 1ère classes plus anciens (et oui : c’est du vécu)…
        que du bon pour la société (ou presque)
        Et en même temps qu un grand nombre de réservistes, de quoi constituer cette Garde nationale que nous avions créée lors de la Révolution française.
        Enfin nous sommes face au terrorisme, et à la Chine voire la Russie ou la Turquie.
        C’est plus d’ennemis que lors de la Guerre froide
        Et beaucoup trop d’ennemis pour nos 77 000 opérationnels de l’AdeT…

  4. fran17 dit :

    Va falloir soigner son IFF …

  5. Plusdepognon dit :

    Même principe que pour la cavalerie lourde aux pays baltes, pour fidéliser il faut des missions intéressantes.
    La défense sol-air étant assuré partout ailleurs par des postes Mistral à l’étranger, les aviateurs des EDSA avaient du mal à trouver une seule raison de rester!
    Ben, la voici…

    • mich dit :

      Et sinon , l ‘entrainement cela vous parle , tout a fait pareil qu ‘en métropole ? c ‘est cela oui .

    • Azerty dit :

      Partout ailleurs ? J’aimerais bien savoir où d’autre que la Guyane et le Liban ?

    • Frede6 dit :

      ISSE, ISSE, ISSE…

    • Vinz dit :

      « pour fidéliser il faut des missions intéressantes »

      Merci captain Obvious. En fait pour de pdp il faudrait exclusivement des missions inintéressantes, histoire d’infidéliser au maximum.

    • fabrice dit :

      Mission « intéressante »….T’es posté en plein désert, par 50°….Tout autour rien à la ronde mis à part des tentes et des chèvres….Dans un pays musulman donc l’alcool t’oublies….Les femmes n’en parlons pas…..Une seule autoroute, au nord la Syrie…top….A l’Est l’Irak….re top…A 200 km Zarka, banlieue d’Amman, ville d’Al Zarkawi et des égorgeurs d’Al Qaeda….Pour peu que t’es posté pendant le ramadan…Le kiff. J’espère que les installations de la base sont sympas…

      • Alexandre dit :

        Mais bien sur soldat Fabrice, on va vous envoyer en OPEX à Las Vegas vous taper des filles de joie en vous bourrant la gueule et évidement en vous mettant pas trop pret de nos ennemis potentiels.

        Pour un soldat voulant servir en OPEX et mettre à profit son entrainement et enfin pouvoir rentrer dans le ‘vif du sujet’ , les conditions que vous décrivez sont effectivement une mission intéressante.

        • Moogli dit :

          Fabrice a plus le profil Betar que Evat. Mes excuses si je me trompe.

        • fabrice dit :

          Alexandre, c’est une base de l’armée de l’air pas un campement de commandos en zone ennemie…

  6. Lassithi dit :

    8 systèmes, c’est la dotation de la Belgique ?

    • tschok dit :

      C’est la dotation pour protéger les bases FAS et quelques autres centres d’intérêt.

      Avec les Aster en service sur les frégates – qui peuvent être employées à la couverture anti-aérienne du territoire – on couvre à peu près la moitié du territoire national.

      Donc, côté Iron Dome à la française, on a de la marge d’évolution.

      A noter: pour couvrir 100%, il suffit de 20 systèmes, en gros. Ce n’est pas un effort incommensurable.

      L’autre objectif, c’est de rendre le système mobile (pour accompagner un corps de manoeuvre dans sa progression et aussi échapper au ciblage adverse). Le Mamba est projetable, la preuve on le projette, mais il n’est pas vraiment mobile au sens tactique du terme.

      Donc, avec ce système on a deux objectifs raisonnables de court terme: en avoir plus et le rendre mobile au sens tactique et pas seulement opératif.

      Et dans l’ordre du moins raisonnable, on a deux autres objectifs: étendre son domaine d’emploi à des cibles plus difficiles à atteindre dans l’anti-missile, voire l’anti-satellite, et améliorer son système de guidage, fondé sur un radar assez vieux, je crois.

    • Yoyolegigolo dit :

      Sachant qu’ils ne gardent que la base aérienne d’istres par rapport à la dissuasion nucléaire, 8 systèmes c’est largement suffisant pour une seule base.

      Il y à des besoins urgents bien ailleurs

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Sachant qu’ils ne gardent que la base aérienne d’istres par rapport à la dissuasion nucléaire,  » Il e reste qu’Istres? Quid de Saint Dizier et des terrains de dégagement comme…… Avord?

    • eric dit :

      Huit systèmes, ça signifie 32 véhicules lanceurs, soit une capacité de tir instantanée de 256 missiles (8 missiles par lanceurs)… Ce qui n’est pas rien , surtout avec les performances de l’Aster 30. Mais c’est vrai qu’on devrait en avoir plus : en particulier l’Armée de Terre devrait avoir son propre système (un successeur au Roland des années quatre-vingt) et ne pas dépendre de la seule Armée de l’Air et de l’Espace pour sa protection antiaérienne à courte et moyenne portée. A l’heure des drones et autres munitions « kamikaze », ça devient une urgence absolue. A noter que le dernier rapport de la Rand Corporation a d’ailleurs souligné les -graves- carences de l’Armée de Terre dans ce domaine…

    • Prof de physique dit :

      Même pas un système par base aérienne, ou base aéronavale de métropole.
      D’un autre coté si j’en crois wikipedia, nous n’avons plus que 4 bases accueillant des avions de combat.
      https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bases_aeriennes_France_2013.jpg
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bases_a%C3%A9riennes_de_l'Arm%C3%A9e_de_l'air_et_de_l'espace_fran%C3%A7aise#M%C3%A9tropole

      • LEONARD dit :

        @Prof de physique: (mais pas de maths)
        6 bases d’escadrons de combat.
        Mt de Marsan, St Dizier, Luxeuil, Nancy, Orange, Landivisiau.

        • Prof de physique dit :

          pas un problème de math mais d’optique.
          Je n’avais pas mes lunettes et j’ai mal lu le document.
          Content de m’être trompé et merci pour la précision.
          J’espère qu’en cas de conflit nos unités pourrons se disperser sur plus de bases.

          • tchac dit :

            Pourquoi croyez vous que la France possède un nombre incommensurable d’aéroports régionaux sous utilisés 😉 ?

          • LEONARD dit :

            @tchac
            Mégalo politique locale.
            Rien de lié à la Défense Nationale. ( sauf quand ce sont d’anciennes bases OTAN/A.A)

        • Royal Marine dit :

          Et Lan Bihoué…

          • LEONARD dit :

            @Royal Marine
            Je m’étais limité aux bases Mirage/Rafale.
            Sinon, 2n à Lann Bihoué….

      • ULYSSE dit :

        Il n ta pas que les bases aériennes a défendre( par exemple les centrales nucléaires !) Il faut raisonner en surface couverte et de ce point de vue comme le précise Tschok, seulement 50 % du territoire hexagonal est couvert

  7. mich dit :

    Bien , un bon déplacement test ,peut être un peu plus ? même si il ne me semble pas que la menace ai évolué .

  8. Nexterience dit :

    Que d’annonces et d’attentes autour du SAMP/T… les évolutions en portée traînent alors que les S400 prolifèrent. Les missiles balistiques sont de retour et le traité des missiles à portée intermédiaire a été abandonné.
    Le système actuel étant franco italien, des développements futurs, coûteux , seront-ils finançables sans intégrer d’autres pays? Les USA sont en embuscade avec les autres européens pour maîtriser notre ciel.
    De mémoire, lorsque la France s’est retirée d’Afghanistan, un accord avait été évoqué avec les USA. On parlait de renoncer à développer une protection antimissile stratégique européenne au profit des USA. J’espère que le programme Twister prouvera qu’on n’a pas abandonné sur ce point.

  9. LaMeuse dit :

    Rappelons que pendant ce temps, les brigades de l’adT n’ont aucune autre défense aérienne que leurs Mistral. Le jour venu, on refera le coup pathétique du Crotale sur porte-chars pour accompagner une force ?
    Quand on parle de haute intensité et même de moyenne, comment dire …

  10. HMX dit :

    L’agilité de l’Aster 30 en fait un des meilleurs systèmes d’interception à ce jour. Mais il faudra inéluctablement faire évoluer nos moyens de lutte sol-air, en nombre comme en qualité, pour répondre au défi de la haute intensité. Nous n’irons en effet pas loin en cas de conflit avec seulement 8 systèmes mamba pour assurer la défense de nos principales emprises civiles et militaires, et pour couvrir une éventuelle force projetée, avec une portée de « seulement » 100km. Le mamba est donc à la portée d’un nombre croissant d’armement tirés à distance, et dépourvus de moyens de protection contre des menaces low cost et basse altitude (type drones légers et munitions rôdeuses, cf. conflit du Haut Karrabagh). pour succéder au mamba, il nous faut un système multi couche, qui soit le pendant du S400 russe. Ce futur système anti aérien pourrait se concevoir autour de trois piliers, et être mis en œuvre à l’horizon 2030, au moins pour les fonctions « de base » :

    Pour les intercepteurs, on pourrait capitaliser sur la gamme Aster, avec le développement d’une nouvelle munition très longue portée, potentiellement hypervéloce (futur Aster 60 ? dérivé du programme V-MAX ?) portant à 300-500 km minimum et apte à intercepter y compris certains missiles balistiques ou hypersoniques, avec en seconde couche des Aster 30 améliorés pour la zone 50-200 km, puis en troisième couche des Aster 15 en défense terminale (et/ou des MICA VL ?), sans oublier enfin l’autoprotection à très courte portée (système C-RAM, ou laser d’autodéfense) contre des menaces type obus, roquettes, drones légers ou munitions rôdeuse. Pour contrer la menace spécifique des missiles hypersoniques, qui constitue à ce jour la menace la plus crédible, il faut toutefois noter que les missiles d’interception, même s’ils sont eux-même hypersoniques, ne suffiront probablement pas, en plus de coûter une fortune. A l’heure actuelle, la solution la plus prometteuse face aux missiles hypersoniques semble donc être celle de ballons dotés de lasers de puissance placés à 20 000 mètres d’altitude (pour augmenter les distances d’intervisibilité jusqu’à 600km, et s’affranchir de l’essentiel des contraintes environnementales). Le coût de tels ballons serait acceptable, et l’arme laser permettrait de surcroît de répondre à de potentielles attaques de saturation. Cette solution innovante est à notre portée, nous pourrions être les premiers à la mettre en œuvre, apportant ainsi une réponse aux missiles hypersoniques chinois et russes… A plus long terme, la question pourra aussi se poser d’étendre la lutte aux satellites en orbite basse, ce qui sera parfaitement envisageable avec les ballons laser évoqués ci-dessus.

    Pour les émetteurs et récepteurs qui constituent le second pilier, et qu’on veillera bien sûr à dissocier pour un maximum de résilience (géométrie multistatique), on imagine bien sûr de « classiques » radars 3D terrestres, y compris à très longue portée pour la veille anti-missiles balistiques, émettant dans différentes gammes de fréquence. Mais rien n’empêche d’innover et d’imaginer également en complément des capteurs comme des drones aériens et/ou des ballons porteurs de moyens de détection discrets ou complètement passifs (systèmes optroniques, acoustiques, localisation ESM…) ainsi que des systèmes de détection passive à partir des ondes radios ou des antennes relais de téléphones portables « naturellement » présents dans l’environnement. Ces systèmes arrivent à maturité et ont démontré leur capacité à détecter, y compris des avions furtifs. La multiplicité et la redondance des émetteurs et récepteurs garantirait la robustesse du système, qui pourrait ainsi rester totalement ou partiellement fonctionnel même en cas de destruction de certains éléments. Revers de la médaille, un système « complet » avec l’intégralité des éléments évoqués ci-dessus sera forcément lourd et long à mettre en œuvre, même si on peut imaginer que la modularité du système permettra un premier niveau de fonctionnement avec seulement quelques briques qui constitueront le socle minimal pour une mise en service.

    Dernier pilier : le brouillage, le leurrage et la guerre électronique, conçus comme partie intégrante du système de défense anti-aérienne. Le but étant évidemment de perturber les capteurs, de brouiller ou d’aveugler les autodirecteurs adverses par des ondes électromagnétiques (IEM), de tromper ces autodirecteurs en générant de fausses cibles, ou en ayant recours à la demande à des leurres suffisamment crédibles (efficaces en particulier pour les cibles en mouvement comme les navires), de rendre inopérants les drones adverses par la coupure des liaisons, de brouiller les systèmes adverses de localisation par satellite en générant des coordonnées erronées (spoofing), voire ultimement de pirater les systèmes adverses.

    Ce futur système anti-aérien destiné à succéder au mamba devra bien entendu se décliner dans une version navale, qui permettra notamment au GAN actuel et futur de retrouver un parapluie et une marge de manœuvre face à la menace des missiles hypersoniques.

      • HMX dit :

        C’est bien de songer à améliorer le système mamba, mais même avec la version « Aster 30 B1 NT » le mamba restera un système très loin d’égaler un système multicouche comme le S400, incapable d’assurer l’interception de missiles hypersoniques, ni de faire face à des menaces dans le bas du spectre pour lequel il n’est pas conçu (drones, munitions rôdeuses…).

        Or, au vu de l’évolution des menaces et de la « surprise stratégique » que constitue l’entrée en service rapide des nouveaux missiles hypersoniques russes et chinois, il est crucial de développer une parade dans des délais suffisamment brefs (2025-30 au plus tard ?). Cette parade doit passer par la création d’une nouvelle architecture de défense sol/air, basée sur un système multicouche. le système mamba pourra certes s’intégrer en partie dans ce système multicouche (au moins les missiles Aster 30), mais se contenter de cette simple évolution du système ne permettra pas de répondre aux nouveaux besoins.

        Vous noterez que les américains travaillent activement sur le sujet dans le cadre du programme BIG 6, ayant clairement pris conscience des insuffisances du système Patriot face à ces nouvelles menaces :
        https://www.meta-defense.fr/2021/09/02/pour-lus-army-il-devient-urgent-de-remplacer-les-systemes-anti-aeriens-patriot-et-stinger/

  11. farragut dit :

    Si ce déploiement est réalisé pour tester les qualités de survie « combat proven » en milieu hostile (chaleur, sable, base isolée sans facilité de maintenance), pourquoi pas…
    Sinon, est-ce qu’il existe aussi des menaces du type SCUD, éventuellement récupérés par l’EI, qui justifient en Jordanie une telle protection contre des missiles balistiques ?
    https://www.defense.gouv.fr/actualites/dossiers/dossiers-archives/le-bourget-2013/les-materiels-presentes/samp-t-mamba
    http://www.opex360.com/2015/10/16/le-systeme-de-defense-aerienne-franco-italien-sampt-distingue/

    Au vu des attaques récentes d’aéroports en Arabie Saoudite par des drones iraniens suicide tirés par les Houthis yéménites, cela paraitrait aussi plus prudent de faire bénéficier cette base H5 de protection contre des attaques par saturation.
    Voir l’article daté d’hier 01/09/2021 :
    http://geotribune.com/17532-arabie-saoudite-une-double-attaque-aux-drones-contre-laeroport-dabha-fait-huit-blesses.html

    Du saupoudrage, même de qualité contre des V2, ne suffira pas contre des attaques massives de V1 ! 😉
    Où est donc le système de protection laser HELMA-P présenté récemment dans ce blog ?
    http://www.opex360.com/2020/11/09/larme-laser-anti-drone-francaise-helma-p-a-fait-des-debuts-prometteurs/
    http://www.opex360.com/2021/07/08/une-arme-laser-anti-drones-sera-bientot-testee-a-bord-dun-navire-de-la-marine-nationale/
    Un Rafale détruit au sol coutera plus cher en euros, et en crédibilité, qu’un système laser anti-drones, ou qu’un C-RAM américain récupéré d’Afghanistan…

  12. lxm dit :

    Je vous place un lien vers un rapport du sénat sur la défense anti-ballistique, même s’il date d’il y a 10 ans.

    http://www.senat.fr/rap/r10-733/r10-733.html

    Dedans je lis ceci:

    « Il est important de noter que la capacité antimissile balistique du SAMP/T est limitée aux missiles de la famille Scud. Sans évolution du système actuel, il n’y aura pas de marché export, car les pays souhaitant acquérir une capacité antimissile balistique souhaitent pouvoir avoir une défense suffisante contre la future menace balistique proliférante des domaines courte et moyenne portées. »

    • HMX dit :

      Nos sénateurs étaient clairvoyants il y a 10 ans. Autant dire une éternité. Le problème majeur des forces occidentales à ce jour, ce ne sont plus seulement les « simples » missiles balistiques comme les Scud (menace qui n’a pas disparu pour autant !). Ce sont désormais plutôt les missiles hypersoniques russes et chinois qui menacent non seulement des cibles fixes, mais aussi et surtout des cibles mobiles (notamment navales), remettant fondamentalement en cause la supériorité supposée de nos forces.

      Nous devons d’urgence développer un système anti-aérien multicouche, qui complètera ou succèdera au mamba. Le sommet de ce système multicouche devra être constitué par un moyen d’interception de missiles balistiques et hypersoniques, qui constituera la parade aux nouveaux missiles hypersoniques russes et chinois. En l’état actuel des technologies, l’hypothèse la plus vraisemblable est un ballon stratosphérique placé à 20km d’altitude, et doté d’un laser de puissance. C’est là dessus (ou sur d’autres solutions équivalentes) que nous devrions investir…

  13. Ares dit :

    et oui ont appel cela des trous opérationnels ,8 pauvres systèmes mamba pour nos armées

  14. Themistocles dit :

    Et à Noël ils pourront compte sur le Mamba sapin…. OK je sors….

  15. Nainposteur "Petit facteur" dit :

    Pour intercepter quoi, qui viendrait d’ou ?

  16. Lucien dit :

    « Huit exemplaires sont actuellement en service. »

    Ce chiffre illustre cruellement à quel point notre pays n’est plus une puissance. Ne nous voilons pas la face. Nous avons amené ce système d’armes en Jordanie pour espérer le faire connaître à nos meilleurs clients (l’Égypte, les pays du Golfe Arabique). Notre armée est utilisée pour faire les VRP de nos dernières industries militaires.

    Si jamais la France devait se battre contre un autre État, un qui possède une aviation, je ne parle même pas de la Chine, nous serons écrasés depuis le ciel car nos propres avions ne pourront pas être partout en même temps. Les missiles Mistral seront trop peu nombreux et trop peu puissants pour repousser les attaques massives. Une armée sans protection sol-air, ça me rappelle Mai-Juin 40. Et l’Armée de l’Air déjà, bien que courageuse, n’avait pas la possibilité de couvrir toutes les unités au sol. Et encore, à l’époque, on ne désossait pas nos escadrons pour favoriser les exports à la Grèce ou à la Croatie.

    Bref, le résultat de tout ça : nous ne pouvons pas entrer en guerre. Les Kurdes ont été seuls, les Arméniens ont été seuls, nos alliés en Libye ont été seuls, les Taïwanais seront seuls, les Grecs seront seuls, les Chypriotes seront seuls. Notre diplomatie est nue.

    • FredericA dit :

      @lucien : Quel défaitisme 🙁 …
      .
      Comme indiqué plus haut par eric : « Huit systèmes, ça signifie 32 véhicules lanceurs, soit une capacité de tir instantanée de 256 missiles (8 missiles par lanceurs) »
      .
      Sinon, il n’y a aucune raison pour que la France se batte SEULE face à une grande nation (Russie, Chine pour ne pas les nommer). Qui plus est, vous oubliez un peu vite que la France est dotée de l’arme nucléaire.
      .
      Toute nation ennemie de plus petite taille aura bien du mal à atteindre le territoire français sans se faire repérer et intercepter… à moins que vous ne redoutiez une attaque venant d’Espagne ou de la Belgique 🙂 ?

      • COUSIN dit :

        Contre la Russie il y a eu Napoléon puis Hitler et ça été fini de la France et de l’Allemagne indépendante. Les Russes au début perdent, reculent sur les milliers de kilomètres et reviennent de façon irrésistible. Ne jamais les attaquer ! Mais jamais 2 sans 3, alors comme ils ont du pétrole, du gaz, de l’uranium et des matières rares les USA ont prévu de les attaquer par l’Europe, par chez nous ! Et ce sera la fin de l’occident. Jamais 2 sans 3. Après 2030 quand la dictature technocratique sera en place (covid + réchauffement climatique = 1984), la guerre se fera, en tout cas c’est un des plans et la Russie le sait et se prépare en fabriquant des armes du jugement dernier. Une ambiance digne du film de Stanley Kubrick « Dr Folamour ».

    • Pascal (l'autre) dit :

      Lucien vs Thierry ou Thierry vs Lucien? Sinon vous proposez quoi, qu’on se rende de suite et que l’on collabore?

  17. Alpha dit :

    Petit hors sujet :
    Il semble que nos « amis » et alliés » des Etats-Unis l’ont mauvaise après les Gaulois réfractaires, devant leur volonté de débarrasser l’industrie française de défense de composants américains…
    Ainsi, devant l’action poursuivie notamment par MBDA, Mme Parly et la DGA pour desserrer la contrainte de la réglementation américaine ITAR, l’arme absolue pour paralyser la concurrence (après les menaces, les pressions, …), nos chers camarades d’outre-Atlantique ont lancé des poursuites contre les sus nommés !
    Donc, les Yankees auraient le droit de faire des lois extraterritoriales pour protéger leurs intérêts, et pas nous ? Tsssssss… Mauvais joueurs !!! 🙂
    https://www.intelligenceonline.fr/grands-contrats/2021/08/30/dossier-dolphin–florence-parly-et-la-dga-directement-poursuivies-aux-etats-unis%2C109687282-art?did=107970699&eid=653035

  18. RGA dit :

    Aster 30, la patte est toujours un peu courte, non? Avec des vecteurs qui actuellement délivrent des scalps et équivalents à 1000 kicks et plus. A nouveau un truc échantillonaire, en place pour faire de la com’ pour l’industrie française…mais loin du fracas de la guerre « du fort au fort ». On est mal barré, dés lors que nous aurons en face de nos guerriers des capacités peut être rustiques, mais résilientes. Après tout, un B 52, un Bear, un TU 22 sont des trapanelles…mais cela « casse du sol », très très bien et de très loin.

  19. dompal dit :

    « Actuellement, environ 300 aviateurs y sont affectés, pour mettre en oeuvre quatre avions Rafale ».

    Il n’y a que moi que ça étonne ce ratio hommes/machines ?
    Je sais bien qu’un Rafale ne s’entretient pas comme une trottinette électrique et qu’une BAP n’est pas comparable à une succursale Reanult d’une petite ville de province mais j’aimerais comprendre.

    Quel est l’effectif total de la BAP H5, toutes armes et tous services confondus ?

    Allo @Jm, @Vroom…ou d’autres dont j’ai oublié le pseudo. 🙂

    • Yoyolegigolo dit :

      Ce que tu demandes s’appelle du « secret défense »
      Tu veux pas non plus qu’on te file les plans de la BAP et si possible le code/clés de l’armurerie pendant que tu y est ? Et les tours de garde aussi ?

    • Finaud dit :

      J’aime bien la référence à « une succursale Realnut d’une petite ville de province ».

    • themistocles dit :

      En 2010 l`armee de l`air estimait qu`il lui fallait 100 h par avion deployé. Avec 300 pour 4 il y a du progrès.

    • Marcel dit :

      Parce que tu ne prends en compte que les pilotes, en oubliant les mécaniciens, la logistique, l’état major, et surtout la protection/défense. Y’a rien de déconnant là-dedans. On ne projette pas une base aérienne « près » de zones hostiles avec trois pékins.

      Combien de milliers de soldats américains « juste » pour protéger l’aéroport de Kaboul déjà ?

    • Marcel dit :

      A ce jeu-là, l’AEE c’est à peu près 40,000 hommes et femmes pour presque 210 avions de combat (ratio de 190 personnes par avion de combat). Ou 578 aéronefs au total (ratio de 69).
      Donc 4 avions déployés à l’étranger pour 300 aviateurs, c’est loin d’être déconnant (ratio de 75)

    • Nenel dit :

      Rien qu’1 escadron de cocoyes c’est minimum 60 gus….

    • Belzébuth dit :

      @ dompal
      L’EMA dit 600 pax, le service communication de l’Elysée dit 800.
      Fais ton choix camarade.

    • jyb dit :

      @dompal
      environ 300 pax au total.

  20. from dit :

    facile à detruire pour les F35 Israeliens, cest du vent rien d’autres, comme ce pays la Fronce

  21. Paul Letissier dit :

    Merci, Alpha : ce lien est édifiant.

  22. Belzébuth dit :

    L’utilisation des drones bricolés est un véritable casse-tête même pour les États Unis, car ces engins peuvent échapper aux batteries de défense C-RAM, même récemment achetées (coucou les suisses).
    Washington a offert jusqu’à 3 millions de dollars pour des informations sur les attaques antiaméricaines en Irak et en Syrie.
    https://www.meta-defense.fr/2021/09/02/pour-lus-army-il-devient-urgent-de-remplacer-les-systemes-anti-aeriens-patriot-et-stinger/

    • HMX dit :

      Le lien est très intéressant, et rejoint pleinement les commentaires sur les limites de notre système mamba face aux menaces actuelles. les américains eux même reconnaissent être « largués » avec leurs systèmes sol/air Patriot et Stinger, face aux système multicouches russes et chinois, notamment le S400 qui surclasse tous les systèmes occidentaux.

      On attend avec impatience de connaître l’architecture qui sera retenue par les USA pour leur futur système sol/air, qui devra notamment être en capacité de contrer les menaces hypersoniques.

      Et on a bien sûr au passage une pensée émue pour tous les pigeons qui ont ou sont en train d’acquérir à grands frais des systèmes Patriot à l’heure actuelle…

  23. Nicolas R dit :

    L’AAE possède 10 systèmes Mamba (40 lanceurs), les restrictions budgétaires des années 2000 ont conduit à mettre les 2 derniers sous cocon, voire même les proposer à la vente (à la Suède dernièrement).

  24. Katana dit :

    8 systèmes et on croit protéger quoi ? Avec ses 8 malheureux SAM. Ils seraient tous détruit en moins d’une semaine. Quand j’étais dans la Marine on avait l’habitude de dire que la France avait pour la Marine Nationale l’ambition de l’U.S Navy tout en lui allouant les moyens de la ‘Marine Portugaise’ … Le parallèle fonctionne toujours y compris pour l’AAE et l’Armée de terre. L’armée Française si elle est constituée de personnels compétents et de matériels performants (en parlant de ce qui est récent… soit pas grand chose numériquement parlant dans les faits), pêche toujours par une très faible quantité. Impossible de faire face à de la haute intensité, même contre des puissances ‘moyennes’ ou régionales; Je ne parle même pas de se ‘frotter’ face à des poids lourds comme la Chine et la Russie. Pour défendre le territoire national, la France ne tiendrait même 3 semaines comme en 40, on pourrait peut-être faire un petit baroud d’honneur de 10 jours tout au plus avant de voir des T-90 sur les champs elysées. 4 Rafales sur une base sableuse, et nous présent ça comme la base de Nellis. On se fout vraiment de la gueule des gens. La France devrait soit se donner les moyens de ses ambitions soit accepter d’être devenu une petite nation qui regarde les grandes jouer au tennis et se contenter de ramasser les balles.