Le ministère des Armées durcit les règles pour installer des éoliennes autour de ses radars

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

165 contributions

  1. JM24 dit :

    Super que 20 % du territoire, on va gardé une grosse partie de notre nature et paysage, Revoir notre Nucléaire, notre s avoir faire et notre indépendance.
    Macron qui est prés a tous pour avoir les vois au deuxième tour de 2022

  2. ekiM dit :

    Tant mieux.

    La « filière française de l’éolien » n’existe pas. C’est une coquille vide qui dépense 90% du pognon du contribuable à l’étranger. Quant au « putsch », le seul que je vois est celui de ces promoteurs qui se remplissent les poches sur le dos du consommateur d’électricité.

    • Fred dit :

      @ ekiM

      « éolien (…) 90% du pognon du contribuable à l’étranger »
      Totalement faux, cite ta source.

      • Eowya dit :

        L’éolien est vraiment une techno foireuse :
        – ça coute cher a la fabrication et a la maintenance pour une rentabilité faible
        – ça pollue bcp au niveau du stockage de l’énergie, mais aussi a la fabrication des batterie
        – Pollution visuelle et sonore, l’éolienne est seulement écolo dans l’esprit des « verts », car en vérité elle perturbe l’écosystème des espèces aviaires en leur faisant perdre leur orientation.
        Bref, pour le moment, le plus écologique reste le nucléaire.

        • Fred dit :

          @ Eowya

          L’éolien est désormais plus rentable que le nucléaire.
          Une centrale nucléaire réchauffe une rivière de plusieurs degrés, dégradant fortement son écosystème.
          Les éoliennes ne sont désormais jamais construites sur des passages migratoires.
          En cas d’accident, le nucléaire est sans comparaison possible ultra polluant.
          Problème de la pollution quasi éternelle des déchets ultimes.

          • oryzons dit :

            Plus rentable ?
            Pour qui ?

            Plus cher ça c’est sûr, sinon on ne subventionnerait pas l’éolien avec un taux garanti deux fois plus élevé pendant 15 ans.

            Quant à la pollution, le nucléaire est l’énergie la moins carbonée.
            L’éolien c’est de l’acier Chinois produit avec des centrales à charbon, des matériaux composites et des terres rares produits en Chine avec pollution et CO2.

            Mais tout va bien, ici c’est tout propre, la merde est ailleurs. Comme pour les iPhone des bobos, la merde est en Chine, quand tu achètes dans un magasin, pardon un « Store », c’est tout beau, tout propre, c’est bien ça l’important.

            Ce pays coule à pic et en redemande…

          • jean pierre dit :

            Quand elles tournent.
            Cela me fait penser aux gamins de mon enfance qui au Jardin du luxembourg achetaient leur moulin à vent multicolore . Ils ont grandis et s’extasient devant les éoliennes ( loin de chez eux) hachoirs à oiseaux sauf quand elles sont arrêtées même en plein vent.Le linky pourra remedier aux jours sans vent en diminuant la puissance fournie distribuée obligeant a éteindre chauffe eau et seche linge ( que je n’ai pas). Effet kiss cool des adhérents aux toilettes sèches.

          • dompal dit :

            @Fred,
            « L’éolien est désormais plus rentable que le nucléaire. »
            Vous me direz ce que vous consommez comme produits stupéfiants, ça m’intéresse pour mes soirées délires…! 😉

          • EchoDelta dit :

            L »‘éolien plus rentable que le nucléaire ? Jamais vue cela nulle part
            Aucune source ne confirme ceci. Le Nucléaire c’est une production entre 2 et 4 Cts/KWH alors que l’éolien on est sur sur 10 à 16 centimes du KWH.
            Avec la Palme pour l’éolien Offshore deux fois plus cher que l’éolien terrestre.
            Les deux sans compter le cout du démantèlement et sans couter les couts de stockage des déchets de l’éolien que l’on ne sait pas (encore) recycler.

          • Fred dit :

            @ oryzons

            L’éolien terrestre est désormais moins onéreux que le nucléaire pour le CONSOMMATEUR (chiffres ADEME) :
            http://www.journal-eolien.org/tout-sur-l-eolien/cout-de-production-de-l-electricite-eolienne-terrestre/
            https://www.ademe.fr
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_renouvelable#Coûts

            Personne ne sait actuellement chiffrer les coûts énormes de la dé-construction des centrales atomiques, qui sont déjà explosés.

            Question volume de béton armé, métaux et matériaux divers, une centrale nucléaire, ça se pose là. Pas mieux que l’éolien.

          • PK dit :

            @Fred

            Oui, le conso paie moins car EDF couvre le prix en faisant… du nucléaire !

            Quant à la fake news de la déconstruction d’une centrale nucléaire, elle est totalement chiffrée (et inclus dans le coûts actuels).

            À noter aujourd’hui que les Français paient super cher leur électricité parce que l’Europe a foutu son nez dedans : si l’on était restés entre nous, on paierait presque rien.

            En attendant, le nucléaire compense et finance toutes les conneries des écolos.

          • Fred dit :

            @ PK

            Pas d’accord du tout… Bon, mais on va pas épiloguer sans fin.

    • arnaud dit :

      Oui tout vient d’ailleurs, ça pollue, et c’est un désastre économique et écologique. 800 t de béton par éolienne….

      • twouan dit :

        Oui alors qu un barrage hydro electrique lui repose sur du sable c est bien connu. Serieux le beton… imaginer un instant la quantite de beton couler par les romains puis la quantite de beton pour nos autoroutes, en quoi nous gene t elle?

        Je suis surpris que les radars influe tant que ca sur les zones eoliennes.

        • Fred dit :

          @ twouan

          Pas de béton non plus pour une centrale atomique : tout est fait en placo BA-13 antiradiation ;o)

        • Paddybus dit :

          Non, c’est l’inverse… ce sont les éoliennes qui influent sur la performance des radars….!!!

          La question du béton est pourtant simple… pour fabriquer du ciment, on consomme énormément d’énergie, puis il faut le transporter sur les lieux de fabrication du béton… puis transporter le béton sur le lieux d’utilisation…. et le rapport de la masse de béton utilisé comparée à l’énergie produite, réduit notablement la rentabilité des éoliennes dans l’économie de co2… qui est l’espoir de ces systèmes…
          Si on y ajoute le fait que l’énergie n’est produite que pendant 25% du temps (50% pour les éolienne au large)…. il faut prévoir en doublon des installations de production qui peuvent démarrer rapidement sans temps de chauffe…. ce sont des turbines à gaz…. qui produisent du co2….

          Pour les barrages, ils ont une durée de vie trés supérieure, ce qui augmente leur intérêt en rapport du co2 produit pour les construire… d’autant que les derniers barrages construits ont déjà au moins 40 ans….
          Les premiers eux ont au bas mot un siècle… Alors que les éolennes ont une durée de vie de 40 ans…. et le socle en béton ne peut être réutilisé…. sa destruction, si elle est un jour effectuée, sera à nouveau coûteuse en énergie, et probablement en co2….

          Les autoroutes en France sont couvertes d’enrobé bitumineux…. le béton n’étant utilisé que pour les ouvrages… qui ont une durée de vie de l’ordre de 80 ans… et plus sous surveillance…

          Pour l’énergie éolienne, l’état s’engage à racheter à 4 fois le prix normal… ce qui n’est pas rentable pour ERDF…. mais l’est beaucoup plus pour les investisseurs qui ont une rentabilité de l’ordre de 45%… (exorbitant)
          Et heureux hasard, entendu sur une émission à ce sujet… les vrais propriétaires des éoliennes sont les fonds de pensions canadiens…. donc les subventions Françaises bénéficient à des retraités étrangers…..!!!!

  3. Royal Marine dit :

    Hé bien tant mieux! Pour moi, c’est l’ensemble du territoire, y compris outre-mer, et des eaux territoriales qui devraient être interdits à l’installation et l’exploitation de tels monstres qui ne servent qu’à polluer, et à permettre à certains de s’enrichir encore plus, industrie chinoise, 1% des plus riches, au détriment du reste de la population…
    L’éolien? C’est lais! C’est extraordinairement polluant! Et ça tue les oiseaux, les mammifères, et les hommes… C’est sans doute pour cela que les écolos-bobos y sont tellement attachés!
    Alors si le Ministère des Armées a trouvé une façon de limiter, un peu, les implantations… Et bien je dis BRAVO!

    • Clément dit :

      Vous avez bien raison, faisons des centrales à charbons à la place !

      • Patrick Sergeat dit :

        Oui en effet l’ intermittence de la production des éoliennes sera compensée par des centrales à charbons car l’UE(l’Allemagne) veut réduire notre nucléaire,avec Northstream 2 ils tiendront le robinet de l’énergie sur l’Europe .Macron travaille pour qui?

        • Paddybus dit :

          Pas tout à fait, c’est avec des turbines à gaz que l’on compense les non production des éoliennes…. mais c’est presque autant producteur de co2…. et en effet, merkel est une des bénéficiaire de nos achats de gaz…

      • Momo dit :

        Le mieux est incontestablement le nucléaire, que nos ingénieurs et EDF maîtrisent au-delà des discours de désinformation du lobby anti-nuke, largement financé par les pays producteurs de gaz et de pétrole.
        Et c’est dans la durée l’energie la moins chère, de très loin, en plus d’être la seule qui puisse autoriser tous les projets électriques dont on ne peut pas ne pas parler sans passer pour un idiot ^^.

        Mais on peut ne pas vouloir réfléchir objectivement et répéter les sottises de gens manipulateurs ou simplement pas futés.

        • Fred dit :

          @ Momo

          Super bien maîtrisé à Fukushima, Three mile island, Le Blayais …

          L’éolien est désormais moins onéreux que le nucléaire.
          D’autant plus que les problèmes de dé-construction des réacteurs – et donc leurs coûts – ont été très largement sous-estimé, personne ne peut indiquer le coût final, déjà explosé. Les 8000 policiers et gendarmes qui les protègent ont un coût non pris en compte et ils seraient bien plus utiles ailleurs.

          Je pensais comme toi, avant Fukushima, j’étais plutôt un pro-nucléaire nuancé :
          – Tchernobyl ? Pas de double confinement, c’est vrai ; faible culture de la sécurité des Russes, c’est vrai.
          – Three mile island ? Le cœur a fondu, mais peu de rejets à l’extérieur, c’est vrai (cependant, très peu d’information sur ce qu’il s’y est passé).

          Mais Fukushima (et Le Blayais) a et ont montré le manque d’anticipation, malgré une culture de la sécurité certaine, que ce soit au Japon [ou en France (? à relativiser)]. La double enceinte n’a rien résolu du tout, il a fallut laisser s’échapper les gaz et particules radio-actives, sous peine d’explosion de celles-ci, due à la pression qui montait à l’extrême.
          Les barres de combustibles usagées ont montré leur extrême dangerosité, non refroidies, elles reprennent leur activité (durant plusieurs années) et sont ultra polluées par des produits de transmutation ; quid d’un avion tombant sur l’usine de la Hague, qui en entrepose des milliers ? Improbable ? On peut aider le sort, si tu vois ce que je veux dire…

          Je suis soulagé qu’on ait stoppé Fessenheim, construite sur une faille tectonique : à Fukushima, les géologues estimaient un tremblement de terre de 6 (Richter) possible, la centrale à été construite aux norme 7… Mais finalement, à la surprise mondiale des géologues, le tremblement de terre fût de 8,5.

          Le problème d’embâcle qui a failli être fatal à celle du Blayais, ne sera JAMAIS résolu.
          [et personne n’avait pensé ou calculé possible sa submersion, qui aurait pu être une autre cause de perte de contrôle et de fusion du cœur, comme à Fukushima]

          • Titus dit :

            Peu d’informations sur TMI ? Vous plaisantez ? L’incident a été étudié dans tous les sens au point de devenir un cas d’école, et le réacteur endommagé a depuis été nettoyé. Les leçons en ont été tirées depuis longtemps. Quant à l’incident du Blayais en 1999, classé 2 sur l’échelle de l’INES, il a conduit (comme tous les incidents et accidents) à un renforcement des mesures de sûreté. Mis à part le transport aérien, il n’existe pas en France d’industrie plus étroitement surveillée que l’industrie nucléaire. Ça ne va pas de soi (et il est à craindre qu’un désintérêt pour cette industrie entraîne paradoxalement un accroissement des risques à l’avenir), certes, mais force est de constater qu’au bout de 60 ans d’activité, l’énergie nucléaire est l’une des moins meurtrières qui soit (moins que les centrales thermiques, moins que les barrages) !

            Il faut relativiser le coût du démantèlement, car ce sont des projets de long terme : une fois le combustible débarqué, les éléments contaminés restants ne posent plus vraiment de risque. On peut donc laisser décroître la radioactivité aussi longtemps que le bâtiment reste étanche et structurellement sain, soit pendant plusieurs décennies. Le coût n’est pas négligeable, mais il est lissé sur une durée très longue. Au total, il n’est pas déraisonnable de tabler sur un coût de 1 Md €/an… Soit seulement le quart des subventions au solaire et à l’éolien.

            L’éolien est moins cher que le nucléaire au même titre qu’un abonnement aux transports en communs est plus abordable qu’une voiture : vous pouvez prendre le bus en ville, mais vous garderez toujours votre voiture pour faire vos courses ou pour rendre visite à votre belle-mère à la campagne… Et vous garderez les coûts fixes associés. Une source d’énergie diffuse, fatale et intermittente ne suffit pas à garantir une production d’électricité stable sans de coûteux systèmes de stockage et de lourds investissements en infrastructures qui ne sont pas pris en compte dans le coût apparent. Cela d’autant plus que la fabrication des éoliennes et panneaux solaires dépend fortement des énergies fossiles à bas coût. Ajoutez un bilan carbone moins avantageux que le nucléaire et un déficit commercial clair dans ce secteur en ce qui concerne la France, et vous verrez que la solution est loin d’être avantageuse.

            Sur les éléments plus techniques que vous avancez, le problème du refroidissement des cœurs est tout à fait résoluble. Un réacteur de type Fessenheim (ou Blayais) de 900 MWe ne produit à l’arrêt qu’une puissance résiduelle de 15 MW au bout d’un jour. Cela nécessite un débit de refroidissement faramineux… D’à peine une dizaine de litres par seconde, moitié moins qu’une seule motopompe de pompiers.

            Pour ce qui est du relâchement de gaz, il est souvent préférable de laisser s’échapper une petite quantité de radioactivité rapidement diluée dans l’environnement, que de risquer l’endommagement du cœur. Vous mettez le doigt sur l’un des plus grands malentendus à propos de l’énergie nucléaire dans l’opinion : le risque radioactif n’est pas binaire, il y a des effets de dose (et même de seuil !) et il est donc impératif de connaître les ordres de grandeur pour éviter de sombrer dans le catastrophisme à chaque fois de la « radioactivité » est détectée.

            Concernant la sécurité de la Hague et des installations nucléaires en général, là encore, des mesures ont été prises. La PO serait prête à abattre un avion de ligne qui se dirigerait vers une de ces installations. Aucun responsable n’a intérêt à devoir rendre compte d’un accident nucléaire. De même qu’un terroriste aux commandes d’un avion dispose de cibles bien plus commodes à viser et bien plus efficaces (tant en termes de morts que d’effroi) que les centrales nucléaires. Et pas seulement parmi les sites industriels…

            Bien sûr, on peut débattre de l’efficacité des mesures actuelles : est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux remettre en permanence une batterie de SAM sur le site ? La chaîne de commandement est-elle assez réactive ? Le cas échéant, des solutions existent. Mais c’est un lieu commun du mouvement antinucléaire que de faire croire qu’il n’existe aucune solution aux problèmes du nucléaire. Cela explique d’ailleurs très bien l’empressement à enterrer les recherches sur les réacteurs dits de « 4ème génération » : pensez donc, des réacteurs pouvant recycler des déchets !

          • Fred dit :

            @ Titus

            Tout est merveilleux dans le monde idéal des producteurs d’énergie atomique. Seulement, l’histoire montre qu’ils n’ont pas tenus leur promesses de sécurité, très, très loin s’en faut. Ils nous racontent de nouvelles magnifiques nouveautés qui vont résoudre tous les problèmes selon eux. Mais je n’y crois plus, « l’histoire bégaye » comme disait l’autre.

            La filière nucléaire, parmi les énergies relativement peu carbonées, est en train de devenir la plus onéreuse ; elle restera la plus dangereuse et polluante hors CO², elle restera une énergie dépendante des importations d’uranium.

            « une fois le combustible débarqué, les éléments contaminés restants ne posent plus vraiment de risque. On peut donc laisser décroître la radioactivité aussi longtemps que le bâtiment reste étanche »
            Ça, c’est particulièrement faux ! La demie-vie de certains radioélément se chiffre en MILLIONS d’années (et « demie-vie » ne signifie que 50% de baisse radioactive, c’est un truisme, mais il est important de le rappeler)

          • Titus dit :

            @Fred Je crains que ce ne soit vous qui viviez dans un monde fantasmé où le nucléaire ferait des millions de victimes. Je vais répondre à ce que vous avancez, mais je doute que cela serve à quelque chose. Lisez la littérature scientifique, lisez les rapports de l’UNSCEAR : les risques radiologiques peuvent être maîtrisés. Pas avec légèreté, pas sans coût, c’est vrai et je ne dis pas autre chose ; simplement, on y est arrivé avec succès en France depuis les années 60. Aujourd’hui notre électricité est l’une des plus décarbonées d’Europe et du monde industrialisé, l’une des moins chères, et la quantité de déchets générée est très faible quand on la compare à celle résultant de nos autres activités — et donc parfaitement gérable malgré les précautions à prendre.

            Un bâtiment réacteur, à la fin de la deuxième étape du démantèlement, ne contient plus que des éléments métalliques (cuve, échangeurs, générateur de vapeur) rendus radioactifs par capture neutronique . Ces matériaux sont chimiquement stables tant que le bâtiment reste étanche, je me répète, avec une activité radiologique faible à moyenne, et sont intégrés dans des structures massives. Donc le risque pour l’environnement extérieur est très limité. Ça ne veut pas dire qu’on peut y laisser immédiatement entrer du personnel sans mesures de radioprotection, mais attendre quelques décennies permet déjà de se débarrasser des produits d’activation du fer, du chrome et du cobalt. Restent essentiellement ceux du nickel et du niobium, avec une demi-vie de 100 ans à quelques milliers d’années, mais une activité faible.

            De grâce enfin, arrêtez avec l’argument fallacieux des importations d’uranium… La France importe aujourd’hui tous ses métaux, et si vous comparez la quantité totale de métaux (fer, nickel, cuivre, aluminium, chrome, lithium, j’en passe) nécessaire pour garantir la production de 1 MW d’électricité, vous verrez que le nucléaire tient la dragée haute aux renouvelables diffus du fait de son incroyable concentration et de sa pilotabilité.

      • olivier 15 dit :

        Non, mais renouveler le parc Nuke, oui. On est pas l’ Allemagne, hein….Il faut vraiment être naïf pour croire en ces daubes tournantes, qui ont un rendement cauchemardesque, et dont on attend toujours l’impact positif pour notre économie….

      • EchoDelta dit :

        c’est ce qui se passe en Allemagne, une éolienne nécessite une centrale thermique, charbon, pétrole ou gaz mais dans tous les cas des énergies non renouvelable et polluante. Le tout pour palier les intermittences de la production du vent.

    • Fred dit :

      @ Royal Marine

      Quelle alternative ? Le nucléaire pas dangereux, pas polluant, pas dépendant de l’approvisionnement à l’étranger, pas cher ?

      • Mavrick dit :

        Faut arrêter de dire que le nucléaire est dangereux, vous avez beaucoup plus de chance de mourir dans un accidents aérien, ce qui est déjà rare vu que l’on parle du moyen de transports le plus sur. Pas polluant oui jusqu’à preuve du contraire le rapport pollutions émise sur le cycle de vie d’une centrale pour un giga watt produits d’énergie produite est le plus faible de touts les moyens de production d’énergie. L’approvisionnement est en majorité français vu que nos principaux fournisseurs sont les mines française en Afrique. Chère surement mais combien couterait les autres moyens de production d’énergie pour arriver a un rendement similaire?

      • Bino dit :

        Pour l’éolien, il faut énormément de cuivre qui vient de l’étranger. Pour le offshore, il faut en plus des terres rares pour les aimants permanents nécessaire pour qu’il y ait moins de maintenance.
        Le nucléaire est fait principalement d’acier et de béton français, l’approvisionnement en uranium est dans des quantités tellement faibles qu’il est négligeable.
        Quant à la sécurité, il y a eu bien moins de morts à cause du nucléaire qu’à cause des accidents de trotinette. Combien de mort à Fukushima ? 0
        Quand au coût, il faut considérer le système dans son ensemble. Pour les renouvellables, il faut les combiner avec des systèmes de stockage à base de batteries qui font grimper le coût pécunier et écologique. Le nucléaire reste le moins mauvais choix pour la planète au final.

  4. TRENT dit :

    Les règles énoncées par l’armée de l’air étaient déjà très contraignantes.
    L’armée profite de la vague anti-éolienne pour énoncer plus de restrictions.

  5. mulshoe dit :

    Il faut enterrer les éoliennes , c’est ça la solution .

    • Raymond75 dit :

      Plus simplement, ou pourrait les développer à l’horizontale …

      • twouan dit :

        C est possible dans une certaine mesure, la quete du rendement et aussi l ajout de multiples contraintes conditionne ces grandes eoliennes mais ca n est pas forcement le modele le plus pertinent en terme d acceptabilite a part en mer.

      • PK dit :

        Beaucoup plus : mettre tous les grandes gueules d’écolo-bobos d’un côté : avec ce qu’ils brassent de conneries à la minutes, les pales tourneraient tout seul.

        Remarquez que je suis sympa : on devrait plutôt les faire pédaler !

  6. Raymond75 dit :

    C’est assez amusant de voir qu’en France il n’est pas possible de faire ce qui se fait à l’étranger, et que l’empilement de règles annule en général les décisions prises ‘ai niveau le plus élevé’ … Mais au nom de la ‘défense nationale’, tout est permis, y compris des décisions stupides d’engagement dans des OPEX, des dépassements de budgets, des projets d’armes nouvelles extravagants, et oh surprise, le non respect du droit du travail (hors OPEX et manœuvres).

    La Défense Nationale, dans ce pays qui ne collectionne que défaites et invasions, c’est le nouveau Dieu …

    • dompal dit :

      @Raymonde,
      C’est amusant qu’en France en 2021, il y ait autant des types comme toi @Raymonde qui ne connait rien à la Défense et qui ramène sa fraise !!!
      Tu veux que je te file des sites d’extrême gauchisasse pour échanger avec tes potes ???

      • Raymond75 dit :

        Et toi, qu’est ce que tu connais en dehors des ordres de soumission que tu reçois ? Quand as tu défendu la France ? Où ? Contre qui ?

        • dompal dit :

          @Raymonde,
          C’est vrai qu’en tant que civil, tu fais ce que tu veux, tu ne reçois d’ordres de personne.
          On appelle ça être chômeur ! 😉
          Bisous. 🙂

        • Yannus dit :

          Et vous Raymond quand avez vous défendu la France ?
          En 1943 contre les Soviétiques?

      • Raymond75 dit :

        « Tu veux que je te file des sites d’extrême gauchisasse pour échanger avec tes potes ??? »
        Non : je trouve les sites d’extrême droiture plus amusants.

        • dompal dit :

          @Raymonde,
          Moi je les trouve tout aussi débiles les uns que les autres.
          Mais si les sites d’extrême-droichiasse t’amusent, peut-être es-tu un refoulé d’extrême droichiasse qui s’ignore !?? 😉

          Une étude psy serait à faire…… 😉

      • Momo dit :

        Trés bonne idée, il n’est visiblement pas assez malin pour les trouver.
        On peut y ajouter les sites des islamistes-égorgeurs, ses amis dont il a déjà écrit ‘comprendre’ les assassinats en BSS.

        Quelle belle âme! Heureusement qu’il y a des gens comme ça pour éclairer le monde….

        • Raymond75 dit :

          Tien, voilà le retour du petit Momo, Momo is back !!! Momo le petit mal comprenant, le handicapé du cerveau. Un élément majeur sur ce blog qui regroupe des génies qui ont tout compris à la défense, surtout en Afghanistan, en Afrique, jadis en Algérie et en Indochine, et dont les anciens se sont couverts de gloire dans l’armée d’armistice, ou en massacrant les Parisiens pendant la Commune.

          Mais oui petit Momo, tu es tout à fait à ta place 😉

          Maintenant, il faut aller te reposer : tu vas avoir mal à la tête.

          • Momo dit :

            HAHAHAHAHAHAHAHA
            Vexée raymonde? C’est pas grave, mais c’est vrai que tu n’aimes que l’on rappelle ce qui tu as dit et qui révèle ce que tu es.
            Au fait tu as jeté des pierres ou des boules de pétanques sur la procession catho l’autre jour, à Montmartre? Tu as touché quelqu’un? Cela t’a fait plaisir?

            Rappel: tu as dit que tu me retrouverai avec mon adresse ip, pour me faire ma fête sans doute? J’attends…
            Quelle grandeur, quel bel esprit, quelle humanité!

          • Raymond75 dit :

            Ha petit Momo, je comprends : tu y étais et tu m’as vu jeter des boule de pétanque contre des manifestants ! Sinon ton puissant argumentaire d’handicapé du cerveau ne serait que pure calomnie et diffamation. Et je n’ose penser qu’un homme aussi droit que toi, un militaire éprouvé qui a tout compris sur toute la problématique de la défense, un être d’exception (qui le prouve à chacune de ses interventions), se soit abaissé à cela.

            Fais quand même attention de ne pas trop t’approcher des manifestations petit Momo : entre les LGB et les boules de pétanques, tu risquerait un choc à la tête, qui bien que résonnant comme un cloche compte tenu du vide de l’endroit, pourrait d’handicaper encore plus.

    • lgbtqi+ dit :

      Vous semblez avoir une dent contre l’armée … qui ne trouve grâce en rien auprès de vous.

      C’est bien dommage.

      • Raymond75 dit :

        Je n’ai pas une dent contre l’armée en tant que telle, mais contre un certain comportement de secte de la part de nombreux militaires, et contre l’utilisation qu’en font tous les gouvernements successifs (et dont les militaires ne sont en rien responsables). Et cet assujettissement qui confine à l’absurde à l’égard du complexe militaro-industriel (déjà dénoncé par Eisenhower dans les années 60).

        L’armée, comme la police ou la gendarmerie, est un mal nécessaire, car il faut bien pouvoir se défendre en certaines circonstances historiques. Mais une armée qui reflète la diversité de la nation (pas au sens ethnique mais d’opinions) et qui intègre, même symboliquement la population (à l’image de ce que fait la Suisse avec sa conscription de milice). C’est pourquoi plusieurs fois j’ai dis que j’étais favorable à un service militaire universel de quatre mois environ : un mois de classe, quinze jours de manoeuvres, un cours sur la constitution et notre conception historique de la liberté, un stage de secourisme et une mission dans une association ou ONG. Éventuellement une ou deux périodes de rappel avant trente ans. Rien à voir avec le service militaire débile que j’ai connu.

        Hors quand on lit de très nombreux commentaires, on y voit plutôt un certain mépris à l’égard des civils, de tout ce qui de près ou de loin serait ‘de gauche’ ou association, syndicat, etc … Et cela n’est pas acceptable. Ceci étant dit, ce site ne reflète pas la pensée de tous les militaires.

    • Mavrick dit :

      @Raymond75

      Avant de sortir de telle co…..ie, va ouvrir des livres car jusqu’a preuve du grands on est le pays avec le plus de victoires militaire de l’histoire, rien qu’avoir dit cela montre votre niveau

    • Pravda dit :

      C’est sûr qu’avec des soldats comme vous il est plus rapide d’apprendre le chinois ou l’arabe que de perdre du temps à apprendre à combattre.
      Pour info, nous parlons toujours français, dans un État indépendant, et pas grâce à vous. Le budget de la Défense est ridiculement bas, surtout comparé à celui du social ou de l’Education (pour un résultat de plus en plus minable, merci à votre génération d’ailleurs…)

  7. Félix GARCIA dit :

    Proposition des pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc : « HaceWave »
    Une alternative à l’éolien en mer : produire l’électricité avec l’énergie de la houle et des vagues
    https://www.youtube.com/watch?v=I7v81xFFULw

    HACE : Hydro Air Concept Energy
    https://www.youtube.com/watch?v=UdspK_s9Jb0

    Voilà, une solution franco-française au problème.

    • Clément dit :

      L’énergie marémotrice est une très bonne piste, par contre pour l’instant les expérimentations se sont heurtées à la dureté du milieu, et les systèmes vieillissent vite et mal. Et ça occupe pas mal de place.

    • Fred dit :

      @ Félix GARCIA

      Aucune filière durable et pas trop génératrice de CO2 n’est suffisante par elle-même, il faut un mix de solutions.

      • Félix GARCIA dit :

        Entièrement d’accord.
        Et au passage : rien à péter du CO2. Surtout quand, comme moi, on est partisan et pratiquant de l’agroforesterie.

        « Le sachiez-vous » (^^) ? Le CO2 est une grande partie de la nourriture des plantes, qui ont évoluées dans un environnement bien plus concentré en CO2 que celui de nos jours, ce qui fait qu’aujourd’hui, elles sont en « faim de carbone ». La « faim de carbone » est une expression qui vient du concept agronomique « faim d’azote ».

        « Le sachiez-vous ? » 2″ : Pourquoi le CO2 ? Parce-que c’est la vie !
        « We’ve got to flatten the curve ! » « Il faut aplattir la courbe ! »
        La courbe de la vie ?

        • Fred dit :

          @ Félix GARCIA

          Si tu pratique l’agroforesterie (bravo), peut-être n’est-tu pas aussi sans savoir qu’une plante en stress hydrique ne pousse pas… 

          Mais peut-être est-tu aussi un cactussophile, et dans ce cas, effectivement, tu pourra développer ta passion tout en restant en France ;o)

          Je te rappelle que le Sahara fût verdoyant il y a seulement 8 000 ans (à l’époque des menhirs), avec une température mondiale de seulement trois degrés en dessous.

          • Félix GARCIA dit :

            Oh, mais ça ne me fait pas peur.
            Si l’hypothèse d’un réchauffement qui perdure (car il y en a eu un, la question est : va t-il perdurer ?) se vérifie : je continue de semer des pêchers, des acacias, des dattes, des agrumes, du maïs, des tomates, des blés tendres/durs de printemps etc …
            Si l’hypothèse de Valentina ZHARKOVA et John L.CASEY se vérifie (ce qui semble être le cas), je continue de semer des chênes, des carottes, des choux, des blés tendres/durs d’hiver/très hiver etc …
            Faut s’adapter ^^
            Et ce qu’il y a de bien avec l’agroforesterie, c’est la résilience qui est permise par cette méthode, surtout lorsque celle-ci est mise en oeuvre précocément.

            Pour ce qui est du Sahara :
            Les heures sombres de l’Egypte antique
            https://www.francetvpro.fr/contenu-de-presse/20647
            (qui n’est plus disponible gratuitement sur FranceTV)
            Les meilleurs extraits sont dans cette vidéo :
            L’effondrement de l’Ancien Empire égyptien
            https://www.youtube.com/watch?v=I0oy7Tt9xNk

    • Jack2 dit :

      Il parait qu’en Arabie Saoudite, ils vont faire une usine marée-motrice comme celle de La Rance.
      Ils vont l’appeler LaRance d’Arabie.

    • Momo dit :

      Déjà essayé et pas d’avenir. Comme les hydroliennes.
      Les problèmes: l’eau, le sable, le sel, la vie…
      Qui condamnent tous les équipements à une durée de vie toujours brève et une MCO inacceptable.
      On peut regretter

      • Félix GARCIA dit :

        Déjà essayé ?
        C’est à dire ? Je suis au courant de l’expérimentation (réussie, si j’ai bien compris) à La Rochelle, mais pas du reste.
        Vous parlez du « Pelamis » ou de « HaceWave » ?

        • Momo dit :

          Non, je parle d’essais trés similaires qui ont eu lieu il y a déjà plus de 15 ans et qui se sont tous heurtés, comme ceux actuels vont le re-vérifier, à la nature marine qui est pleine d’agents chimiques, physiques et biologiques qui s’opposent le plus naturellement du monde au fonctionnement des machines quelles qu’elles soient.
          Le sel attaque, l’eau dissous, les micro organisme mangent, colonisent, détruisent, le sable abîme, les vagues et le vent érodent et usent même sans tempête. C’est plus que suffisant pour détruire les mécaniques, qui plus est statiques, à un horizon toujours étonnamment court.
          Ce n’est pas pour critiquer ou être pénible, c’est comme ça.

  8. Stoltenberg dit :

    Très bien ! Ils arrivent à le faire malgré un lobbying massif. Ces dispositifs « greenwashés » par les écoterroristes sont très mauvais pour l’environnement, le climat, nos portefeuilles et… pour la sécurité. Et puis il est temps que quelqu’un se charge de regarder plus en détail les circonstances dans lesquelles l’Etat a versé des milliards d’€ de subventions aux constructeurs de ces dispositifs très « écologiques » en cuivre, béton, matériaux composites non recyclables…

    • Clément dit :

      « les écoterroristes »
      Vous vous entraînez pour les JO de la fragilité ?

      • Stoltenberg dit :

        Non mais vous voyez bien l’attaque des médias de lobbying qu’ils ont dû subir. Quelqu’un risque de perdre pas mal d’argent avec cette décision mais cette fois-ci, ce ne sera pas le contribuable.

    • Fred dit :

      @ Stoltenberg

      Aucune solution n’est parfaite. Mais quelle est donc la tienne ?

      • tschok dit :

        Le gaz russe par le NS2.

        • Fred dit :

          @ tschok

          Générateur de CO² et dépendance/menace stratégique.

          M’en fout, je viens de clore mon contrat Engie et de m’équiper en induction, c’est super trop bien ;o)

          • Stoltenberg dit :

            Demandez à vos amis allemands qui tentent de saper l’industrie nucléaire, ils vous diront que c’est bien ça l’alternative pour dépouill… euh… dépolluer l’Europe.

      • Stoltenberg dit :

        Déjà, en ce qui concerne l’éolien, ce n’est pas que c’est une solution imparfaite – c’est juste que ce n’est pas du tout une solution si l’on veut réduire notre impact environnemental. C’est juste un business polluant et nocif, greenwashé au même titre que les « biocarburants » par exemple.
        .
        En ce qui concerne les solutions, les nouvelles générations des panneaux solaires ainsi que le nucléaire permettront de réduire nos émissions sans (trop) polluer.

        • Fred dit :

          @ Stoltenberg

          Les panneaux solaires ne suffiront pas, on est d’accord. Le nucléaire c’est beaucoup trop dangereux et dépendant stratégiquement. Le Biogaz, cela dépend comment cela est envisagé, la mauvaise solution étant par des cultures spécifiques, la bonne étant la valorisation des déchets. Il faut en premier lieu (mais en parallèle) économiser l’énergie.

        • Stoltenberg dit :

          Fred:
          Bien curieux de lire en quoi d’après vous le nucléaire serait dangereux… En tout cas par rapport à l’éolien…
          D’après un article de Forbes:
          « In England, there were 163 wind turbine accidents that killed 14 people in 2011. »
          « Nuclear energy produced over 90 billion kWhrs in England with no deaths. In that same year, America produced about 800 billion kWhrs from nuclear with no deaths. »

          Je l’ai expliqué: la solution c’est nucléaire+PV+epsilon et de ne pas réagir aux injonctions des lobbies (y compris allemand).

      • olivier 15 dit :

        Bonjour @Fred: Pour moi, solaire ( ça ce recycle bien, maintenant, 85 % de rendement maintenu sur 25 ans mini… Je viens de mettre 19 panneaux chez moi. ), l’hydraulique, et renouvellement du nucléaire ( pas d’ EPR, mais modèles actuels améliorés ( Réacteur à eau pressurisée, techno super fiable )… Et démantèlement de l’éolien !

        • Paddybus dit :

          La perte sur les panneaux solaires est assez négligeable… et selon les dernières mesures, inférieure à 0,5% par an… sur 40 ans, la perte cumulé serai de l’ordre de 15%… et pour connaitre un installateur pionnier, ses premières installations produisent toujours trés bien aprés 35 ans…

          • dompal dit :

            @Paddybus,
            Il y a 40 ans le durée des panneaux solaires étaient de 20 ans.
            Je doute fort des affirmations de « votre » installateur ????

            Aujourd’hui, je n’en sais rien. Sans doute les progrès ont-ils fait une avancée sur leur durée de vie mais ils ne pourront se mesurer que dans le temps et non avec des affirmations d’un installateur lambda en 2021. 😉

          • Paddybus dit :

            @ dompal, Tu sembles ne pas pouvoir accepter que les prévisions puissent être démenties par les faits….
            Il y a 40 ans, les capteurs étaient assez proches de ce qu’ils sont aujourd’hui…. et il n’y a aucune raison que leur durée aie changée… il n’y a pas d’usure … les rayonnements solaires n’enlèvent rien sur le capteur en transmettant leur énergie…. et j’ai toute confiance en ce type qui n’est pas un installateur lambda…. je le connais mieux que toi….!!!!!

        • Fred dit :

          @ olivier 15

          ? L’EPR (European Pressurised Reactor), comme l’intégralité des réacteurs français en fonctionnement, Fukushima, Tchernobyl… Sont tous à eau pressurisée… Et pas super fiables.

          Bravo pour ton équipement solaire, et bienvenue au club ;o)

        • tschok dit :

          L’eau pressurisé, c’est pas super fiable comme technologie. C’est rustique, mais fragile et complexe.

          Donc, en gros, c’est accidentogène. Mais pas cher. Ca correspond au modèle gros con, pas exigent. EDF, quoi.

          C’est un peu comme une bagnole sans ABS: bon, ça freine quoi, on va pas se mentir, ça marche. Mais pas assez bien.

          En fait, les gens comprennent pas le nucléaire, ils pensent que c’est une bombe. Une bombe ça fait boum et après on est tranquille. Bon, le pays est en ruine, tout ça, mais après on est peinard, on peut recommencer à vivre.

          Un réacteur qui s’emballe, c’est pas ça du tout. C’est un truc qui produit du poison sans que vous puissiez l’arrêter. Il fait boum et ensuite il fait pchhhhhht pendant très longtemps et chaque petit « pcht » est une dose de poison volatile et soluble qui a une demi genre 100.000 ans et qui se diffuse partout.

          Ce sont des mots dont on se méfie pas: volatile, pffffff! Ca veut dire que ça se transporte dans l’atmosphère et ça entre partout.

          Soluble: mouarf! Ca veut dire que ça se dissout dans l’eau.

          Mais en fait c’est terrible: un poison qui se transporte dans l’air et qui se dissout dans l’eau attaque les deux trucs dont on a besoin pour vivre à part la bouffe et la baise: l’air et l’eau.

          Et en plus, ça finit par rentrer dans la bouffe et le sexe En réalité, ça commence par là, d’ailleurs.

          Vivre avec une centrale nucléaire dans un périmètre de 100 km autour de nous, c’est comme vivre avec une grenade armée dans notre maison, sous une coupole de cristal. Si un gosse a la mauvaise idée de vouloir jouer avec pendant qu’on a le dos tourné…

          On tente notre chance, en fait. Et heureusement qu’on n’y réfléchit pas.

          Le choix du nucléaire tel qu’on le fait aujourd’hui implique une dose collective d’inconscience. C’est parce qu’on n’a pas vraiment conscience de ce qu’on fait qu’on le fait. Mais les gens qui ont un peu approché le problème ont compris qu’il ne faut pas continuer à faire comme on fait. C’est fou.

          Du nucléaire, oui, mais autrement. Beaucoup plus sérieux, ce qui a une conséquence sur les coûts et donc les marges. Donc le modèle économique.

          Mais c’est le problème classique: on attend les morts au croisement pour mettre un feu rouge.

          Mais tout ça on le sait, en plus. Ce que je vous raconte, tout le monde le sait. Mais on fait un pari collectif: on espère que d’ici à ce qu’on améliore le système il n’y aura pas de catastrophe vraiment chiante. Genre qui oblige à se barrer par exemple de l’Ile de France. Ou du sillon rhodanien.

          Trois fois rien.

          On pourrait appeler ça le pari du fumeur: ne pas avoir de cancer avant sa mort.

          C’est clairement pas le pari de la sécurité. Si les gens sont d’accord, moi chuis ok. Mais si les gens me disent: « si, si on est en sécurité » je leur dis nan, nan. On a pas la même conception du risque.

          Cela dit, en attendant, on peut encore gueuler contre les migrants, ça occupe.

          • PK dit :

            Le Tschock en expert nucléaire maintenant. On n’est pas à une de vos conneries près.

            Le nucléaire, en France, c’est zéro mort après presque 50 ans d’exploitation. Les seuls problèmes viennent des politiques des 20 dernières années qui ont mis à mal la filière, notamment sous-développée.

            TOUTES les autres filières cumulent des accidents graves et des morts. Mais bon, EDF sont des nuls.

            Au fait, les gros nuls ont développé la filière nucléaire sur fonds privés en faisant le plus gros investissement financier de l’histoire de la France. ET vous savez quoi ? Il a été remboursé en quelques années, sans que cela ne coûte un centime aux Français.

          • tschok dit :

            @PK,

            Je répondais à Olivier 15 sur la fiabilité des réacteurs à eau pressurisée qui diffèrent des réacteurs à eau bouillante (Fukushima) ou des réacteurs de grande puissance à tube de force (Tchernobyl), bien qu’il y ait de l’eau dans chacun de ces types de réacteur.

            Et voilà ce que dit l’IRSN sur les réacteurs à eau pressurisée:https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-tchernobyl-1986/2011-Tchernobyl-25ans-apres-experience-accident-grave/Pages/8-Accident_grave_reacteur_rep.aspx#.YNPTAkw69lc

            Comme vous pouvez le constater, l’exploitation d’un tel réacteur n’est pas totalement dénuée de risques.

            Et il y a eu des accidents (Three Miles Island étant le plus connu).

            Maintenant, vous pouvez me faire le coup du sarcasme et faire diversion sur des aspects financiers que je n’ai pas le temps de creuser.

            L’IRSN n’est pas un repaire de dangereux gauchistes à la solde de l’Allemagne, c’est ça: https://www.irsn.fr/FR/IRSN/presentation/Pages/Presentation.aspx#.YNPU_0w69lc

            Et, non, je ne suis pas un expert. Je me réfère à de la documentation publique tout ce qu’il y a de plus banale.

  9. HMX dit :

    C’est plutôt logique d’encadrer (pas forcément interdire) l’implantation massive des éoliennes dans le paysage. Sans cela, un aéronef évoluant à basse altitude pourrait probablement échapper à la détection en jouant habilement du relief, et du masque électromagnétique procuré par ces champs d’éoliennes.

    question subsidiaire : compte tenu de la multiplication inéluctable des éoliennes, ne faut-il pas envisager de revoir l’implantation, et/où multiplier et/ou moderniser nos radars de veille sur le territoire national ? On peut en effet imaginer que les radars les plus récents disposent de capacités de traitement, permettant de limiter (dans une certaine mesure) l’effet de masque des éoliennes…

    J’imagine déjà une petite taxe (c’est à la mode !) sur les opérateurs de ces éoliennes, pour financer la modernisation de nos radars de veille !

  10. vno dit :

    bon, l’armée de l’air réfléchit pour les radars fixes. Météo France l’a fait depuis longtemps. Pour les radars mobiles ?

    Rien vu pour la Marine…qu’en penser ? Le problème est pourtant majeure pour l’approche de nos côtes et les secours en mer, la détection de forces navales furtives ou aériennes à base altitude. les missiles de croisière, les sous-marins et forces spéciales qui vont pouvoir évoluer masqués. J’espère que nos amiraux dorment bien !

    Derriere les éoliennes, on trouve des filiales de filiale de grands groupes. Rien d’écologique dans la démarche, juste un max de corruption et de chantage à l’emploi. En plus, c’est un nom sens technique total. Vous pourrez toujours multiplier par cent la puissance installée, elles ne donnerons pas un watt heure si le vent est trop faible ou trop fort. Il faudra donc construire des centrales à turbine à gaz pour suppléer à leur faible dispo technique. Immobilisant un capital financier énorme qui n’ira pas vers de nouvelles centrales ( tout est fait pour saboter notre programme nucléaire avec cette histoire en commençant par l’obligation de rachat plus cher que le nucléaire ). Très peux d’emploi en France, pratiquement tout est construit à l’étranger. La pose off-shore est confiée à des sociétés étrangères. La filiale d’Engie s’appelle la « compagnie du vent », cela devrait interpeler.

    • Fred dit :

      @ vno

      « pratiquement tout est construit à l’étranger » c’est faux, à moins que tu aies une définition assez particulière du terme « pratiquement »
      « La pose off-shore est confiée à des sociétés étrangères » c’est faux, en partie seulement (règles de concurrence obligent), la France en pose aussi à l’étranger.
      « Très peux (sic) d’emploi en France » c’est faux, toutes énergies renouvelables confondues occuperaient plus d’emploi que le nucléaire.

      Il reste à développer des moyens de stockage de l’énergie plus rentables (mais on est loin d’en être à cette nécessité), et développer le biogaz qui commence à être sérieusement au point pour prendre le relai dans les périodes défavorables.

      Le nucléaire c’est cher (plus que les dernières installation éoliennes qui s’amortissent par la masse et les progrès techniques), c’est extrêmement dangereux, dépendant d’une matière première qu’il faut importer, problème des déchets…

      • Nexterience dit :

        1- Les enr sont également très chères.
        2- on n’a pas la beauté de paysagère allemande pour se permettre de gâcher nos collines et montagnes.
        3- le champ photovoltaïque du Larzac est bloqué par les locaux, demandez vous pourquoi .
        4 – l’éolien est du béton en masse sur des crêtes précieuses biologiquement et produit très peu rapporté au kg de béton et de km2 artificialisé pour les grues de montage.

        https://www.lemonde.fr/blog/huet/2018/04/19/la-cour-des-comptes-alerte-sur-le-cout-des-enr/

        • Fred dit :

          @ Nexterience

          Le photovoltaïque doit occuper les toits, pas être formé en centrales inesthétiques spécifiques et bouffeuses de terres.

          Franchement, on en voit tout de même pas beaucoup d’éoliennes sur une journée de voyage, les sites naturels ou artefacts remarquables sont totalement interdits à l’implantation de ces dernières, qui ne sont pas si moches que ça, et ont même un certain charme ;o) L’éolienne marine évite les inconvénients que tu cite, ce sont elles qui connaissent le plus fort développement et ont le plus de potentiel (et les calmes plats sont rarissimes en mer, jamais massifs en superficie).

          • Nexterience dit :

            Sur les toits, le photovoltaïque est très peu rentable. C’est pour ça que ça stagne sauf subventions massives.
            Dans les massifs, toute crête est menacée par l’éolien.
            Ne pas oublier qu’une éolienne subit d’énormes coups de vents et nécessite d’immenses quantités de bétons pour la tenir.

      • vno dit :

        Pauvre escroc, à deux balles, tu n’as pas la moindre compétence dans le domaine de l’énergie et tu viens faire le mariole en me racontant tes conneries. Tu crois qu’on a attendu des guignols dans ton genre pour essayer de trouver des solutions aux problèmes énergétiques ! La seule chose que l’humanité te doit, c’est de voter et essayer de faire voter pour des tarés qui prétendent tout connaitre sans rien connaitre comme toi. Laisse faire les ingénieurs dont c’est le boulot, eux savent, toi non ou alors fait sup-élec et on en reparle dans 40 ans.

  11. Adrien dit :

    Et tout ça sans même parler du fait que ces éoliennes sont un sacré gâchis de ressources financières, humaines et matérielles par rapport à ce qu’on pourrait faire de ces ressources en relançant le programme de réacteurs de 4ème génération (comme le font russes, chinois et états-uniens).
    Fichus écolos à œillères…..

    • Fred dit :

      @ Adrien

      La France est LA grande précurseuse des Réacteur à neutrons rapides (Rapsodie, Phénix, Superphénix), qui sont les pires saloperies qui soient au niveau dangerosité et prolifération. On peut jouer sur les mots et appeler cela « 4ème génération », ça reste une vielle merde encore plus dangereuse que la filière actuelle déjà inacceptable, et probablement plus onéreuse (dixit les Américains).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteur_à_neutrons_rapides

      • Nexterience dit :

        La génération 4 Astrid avait pour but d’atteindre un niveau de sécurité supérieur aux REP actuels.

      • Adrien dit :

        C’est un jugement qui me semble fort partisan. Les projets de surgénérateurs français abandonnés l’ont été pour des raisons essentiellement politiques et de prix bas de l’uranium (pour l’instant). Pour ce qui est de la dangerosité, oui le sodium comme caloporteur c’est pas génial en cas de fuite, mais la filière neutrons rapides, que ce soit sur base d’U238 ou de Thorium comme éléments fertile peuvent être conçu de manière intrinsèquement beaucoup plus sûre que ceux à l’uranium enrichi (un exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteur_nucléaire_à_sels_fondus ). En ce qui concerne la prolifération, c’est factuellement faux car d’une part la conception même de ce type de réacteur rend très complexe l’extraction des éléments qui pourrait être intéressants pour la construction d’une bombe A et d’autre part les réacteurs intéressants pour la production d’isotopes de plutonium utilisables à des fins militaires sont d’un type très différent (UNGG et autres).
        Et au final, lorsque l’on parle d’exploitation des énergies primaire (soleil, vent, hydrocarbures, charbon, atomes fissiles, etc) il s’agit toujours de choisir entre plusieurs maux. Si on décide que le problème n°1 c’est l’accumulation des GES alors l’exploitation de l’énergie de fission arrive en tête des solutions (à court/moyen terme), et de très loin.

      • Sun Tzu dit :

        Si vous prenez wikipedia comme source de référence, ça laisse rêveur ! En fait ce qui gène le plus les (pseudo) écologistes, c’est d’avoir une énergie qui ne polluent pas ! Alors ils inventent des fadaises. Comme quoi une voiture électrique ne polluerait pas, et qu’ils en serait de même pour les voitures à hydrogènes. En dehors de sont utilisations sur route, où il y a une usure et par conséquent une pollution avec les pneus, les freins, le goudron des routes, ces individus oublient volontairement que la pollution à lieu en amont, lors de la fabrication du véhicules si il est électriques, (terres rares, batteries…) ou durant la fabrication d’une énergie dite « non-polluante » comme les biogaz ou l’hydrogène qui n’existent pas dans la nature et dont il faut une énergie considérable pour fractionner de l’eau puis pour conserver ce gaz à l’état liquide ; et on ne parlera pas de l’absence d’autonomie de ces moyens de transport.
        Dans les 2 cas il faut de l’énergie, et si possible de façon continue, la seule solution étant l’énergie nucléaire qui ne rejette pas de CO/CO2 ! Les filières rapides du type Surgénérateur comme Phénix est d’utiliser de l’Uranium 235, par opposition aux autres centrales qui utilisent du U239 et ses dérivés, ce qui impliquent des traitements en amont, séparation purification… Le surgénérateur permet d’utiliser intégralement l’Uranium 235 et le problème d’énergie fiable, et en grande quantité est résolu à un cout inférieur à celui du pétrole ! Les opposants parlent alors de radioactivité et de ses risques en omettant que le granit et le basalte sont radioactif et rayonnent, mais surtout ils refusent de perdre le financement de compagnie pétrolières qui financent leur activisme (greenpeace…)

    • Momo dit :

      Le plus simple, le plus sûr et le moins couteux sera la mise en oeuvre d’un nombre suffisant d’EPR avant l’arrivée de la fusion, qui progresse même si toujours trop lentement. Iter en 2025, peut-etre un peu plus, devrait ouvrir enfin le monde à de nouvelles perspectives. Le sujet est complexe mais ce sera un progrès décisif pour l’humanité.

      Pour mémoire: la fusion n’est pas radio-active et produit comme déchet seulement de l’eau.
      Attention aux manipulateurs des lobbys et imbéciles qui ne comprennent rien.

      • Adrien dit :

        J’aimerai bien être aussi optimiste en ce qui concerne la fusion mais, sauf percée technologique majeure dans le domaine des supraconducteurs à haute température utilisables à échelle industrielle, la probabilité que l’exploitation de l’énergie de fusion soit opérationnelle à temps pour aider à la gestion du mur énergie/climat qui nous arrive dans la gueule me semble très faible. ITER est un projet fascinant mais ça reste un réacteur de recherche, même pas un prototype pré-industriel. A ce rythme il vas lui falloir encore des dizaines d’années pour entrer en ligne. C’est pourquoi un programme fortement financé au (en mode Fast track) de réacteurs permettant d’utiliser nos énormes réserves d’U238 me semble mieux à même d’aider à gérer la pénurie croissante des hydrocarbures et de l’émission de GES.
        PS : pour être tout à fait honnête un réacteur à fusion produirait bien des déchets actifs radio-induits et une forte radioactivité dans son périmètre immédiat mais d’une part les « déchets » produits seraient fort utiles (tritium) et d’autre part les rayonnements produits seraient « simple » à contenir et s’arrêteraient dès l’arrêt de l’alimentation en matière à fusionner du réacteur .

        • Momo dit :

          J’aimerais aussi que la fusion arrive rapidement mais c’est plutot un horizon 50 ans. D’où l’intérêt des EPR d’ici là. Des réacteurs au thorium seraient bienvenus aussi mais la techno n’est pas développée bien qu’elle soit a priori trés accessible (pour les nations maitrisant le nucléaire).

      • Fred dit :

        @ Momo

        À très long terme, oui (si cela fonctionne de manière utilisable un jour !). ITER est expérimental, et consommera plus d’énergie qu’il n’en produira (en fait, aucune énergie n’en sera extraite).

        Certains scientifiques contestent l’argent placé dans ITER, puisqu’on sait qu’on ne maîtrise pas actuellement les technologies pour en extrapoler un modèle industriel.

        • Nexterience dit :

          C’est une blague, cette histoire de iter énergivore. C’est vrai et prévu en premiere étape de développement du proto.
          .
          et si 100 pays investissent massivement (iter+Chine) et tous leurs spécialistes croient à la fusion, je veux voir la quantité et qualité scientifique de leurs contradicteurs .

      • Fred dit :

        @ Momo

        Moins coûteux les EPR ? Hem … No comment.

  12. Anaxagore dit :

    Une bonne nouvelle !

  13. Sun Tzu dit :

    Il y a 2 problèmes : 1) le mat qui est un obstacle fixe et qui crée un écho et une zone d’ombres, 2) les pales « quand elles tournent » qui créent non seulement des réflexions mais des parasites, or ces dispersions sont fonctions de la vitesse de rotation et de l’orientation des pales, mais aussi des effets de sol si il y a de la réverbération à cause du relief proche et du choix de l’implantation.

  14. John dit :

    C’est du bon sens au final.
    En Suisse, l’armée avait acheté de nouveaux radars d’approche pour les aérodromes militaires.
    Durant la période d’essais, lorsqu’il était installé dans des régions montagneuses, le radar détectait les vaches à flan de montagne. Il fonctionnait parfaitement en plaine.
    Bref, juste un exemple de la sensibilité de radars et les problématiques qui s’en suivent.
    En Suisse encore, des parcs éoliens n’ont pas vu le jour pour cause de proximité avec des aérodromes militaires. Le risque lors de vol aux instruments des avions était jugé comme trop important.

  15. Finaud dit :

    La meilleure solution, concernant les éoliennes, c’est de les enterrer comme les lignes électriques.

  16. TESS dit :

    On a bien compris que le nucléaire est nécessaire à la dissuasion, la filière militaire ne suffit pas à conserver les compétences, il faut donc du nucléaire civile, ces choix sont fait depuis les années 60 par les gouvernements successifs sans consultation des citoyens qui payent sans être informé suffisamment (14.5 milliards d’euros pour la centrale Super Phénix, source Wikipédia). Nos voisins diversifient leurs sources d’énergie, photovoltaïque, hydrolienne, éolienne. Nous ne disposons que de source nucléaire à plus 75 % Savez vous qu’il y avait 2000 moulins dans le seul département du Maine et Loire au 19eme siècle, en France 1 moulin pour 300 habitants (à eau et à vent) ;(source futura planète), Monsieur Bern de quel paysage parlons nous? L’armée freine les éoliennes et pourquoi pas les 100 000 kms de lignes à Haute tension?

    • didixtrax dit :

      entre un moulin à vent (ou à eau, les plus courants) à taille humaine des temps jadis et les monstres modernes, il y a une sacrée différence d’impact visuel dans nos paysages.

      • Fred dit :

        Une micro centrale hydraulique, c’est très discret. Pas de problème si on respecte la réglementation (pas couper totalement le cours d’eau, pas de retenue conséquente qui réchaufferait l’eau… ).

    • Momo dit :

      Le discours d’un rêveur qui ne… euh… ‘s’informe’ qu’avec des sources qui lui disent ce qu’il veut entendre.
      On remonte même à super-phénix avec wiki, on dit que les autres ont des hydroliennes ou on parle des moulins à vent. Aie aie aie.

      Non, franchement, là il faut vraiment travailler un peu le sujet avant de l’ouvrir sinon tu passes pour ce que tu es.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Savez vous qu’il y avait 2000 moulins dans le seul département du Maine et Loire au 19eme siècle, en France 1 moulin pour 300 habitants (à eau et à vent) ;(source futura planète), Monsieur Bern de quel paysage parlons nous?  »
      Entre ça
      https://images.bfmtv.com/EQSWrckaYCbWmQtv9QIbyJ9fS6E=/0x1:1024×577/800×0/images/-80771.jpg
      et ça!
      https://prmeng.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles/ena_16_9_extra_big/node_126071/37624028/public/thumbnails/image/eoliennes.jpg?itok=bpwjP0rH1599817252
      J’habite dans les Hauts de France (cambrésis) et les éoliennes « fleurissent » partout!
      Au niveau esthétique…………………………….. et il a été remarqué une surmortalité d’oiseaux et en particulier de proies! Rapaces diurnes et surtout nocturnes commencent à payer un lourd tribut! Alors quand j’entends des écolos défendre l »éolien……………………(certains commencent à se rendre compte que cet éolien n’est pas vraiment « écolo ») Mais silence radio, on ne critique pas l’éolien, ce n’est pas « politiquement correct », cela va à l’encontre du discours officiel!
      A l’occasion d’une réunion « d’information » (en fait une séance de bourrage de crâne) en vu de l’implantation d’un nouveau parc un « gueux » avait affirmé à un des « sachants » venu distiller la bonne parole et éduquer tous ces réfractaires qu’il n’était pas contre à condition d’en installer, a Paris au champ de Mars ou à la Défense, a Lille sur la place de la République, à Lyon sur la colline de Fourvière, a Strasbourg en haut de la cathédrale, etc……
      Le plus « croquignolet » fut lors d’un reportage (mystérieusement disparu) ou un Francilien venu acquérir un bien immobilier dans le massif des Corbières lors de la découvrit lors de la visite une forêt d’éoliennes et déclara : »mais que c’est moche, le coin est défiguré! » La vente, bizarrement ne se fit pas!

  17. NulH dit :

    Et oui, propagation et interférence des ondes électromagnétiques … voir la fameuse équation des télégraphistes… et surtout la pratique !!! Tout ça se mesure(-t-il ??) !!!

    Ben oui, puisque de nouvelles limitations viennent.

  18. blavan dit :

    C’est très bien , si l’Armée se joint aux gens raisonnables , on pourras dénoncer cette arnaque écologique qu’est l’éolienne. Le rendement catastrophique des éoliennes en France est maquillé par des subventions pour soutenir cette filiale. N’oublions pas que la France est le premier pays touristique du monde, ne cassons pas la nature , nous avons tout à y perdre. Vive le nucléaire civil pour l’énergie et le nucléaire militaire pour notre Défense.

    • Fred dit :

      @ blavan

      Le coût de l’électricité éolienne est désormais inférieur à celui du nucléaire.
      Un Fukushima en France, voila qui sera bon pour le tourisme (et pour les Français de la zone contaminée).

      On est passé près d’un Fukushima à la centrale du Blayais en 1999. Le problème qui ne pourra jamais être résolu, c’est celui des débris charriés par la Gironde et qui ont bouché le système de pompage de refroidissement. Or une centrale, même à l’arrêt qui n’est pas refroidie, crame. Il ont eu de la chance à Fukushima : plus de 90% du temps de la pollution aérienne le vent a soufflé vers la mer… Mais sur la côte atlantique, le vent souffle généralement vers la terre…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Inondation_de_la_centrale_nucléaire_du_Blayais_en_1999

      • Nexterience dit :

        Au Blayais, malgré les négligences de niveau d’eau, les systèmes ont fonctionné et des mesures ont été prises depuis. Et une task force EDF a été montée ces dernières années.

        • Fred dit :

          @ Nexterience

          … Jusqu’au prochain truc pas prévu. Il y a vingt ans, on estimait (comment ?) un problème grave possible tous les je ne sais plus combien de milliers d’années. Marrant, on entends plus ce genre de statistiques à l’eau de rose.

          Comment se protéger d’un embâcle au Blayais (et autres centrales) ?

      • blavan dit :

        @fred. Vous utilisez les mêmes arguments de désinformation que ceux qui sont contre la vaccination contre le covid.

        • Fred dit :

          @ blavan

          ? C’est à dire ?

          • PK dit :

            Répéter des conneries ad nauseam sans les prouver.

            Le coût de l’éolien est largement supérieur au nucléaire. C’est parce que le nucléaire finance artificiellement le coût de l’éolien qu’il est plus faible… sur la facture du client. C’est juste une arnaque de plus pour « convaincre » les gens.

          • Fred dit :

            @ PK

            Il me semble que j’ai donné plusieurs références (d’organismes étatiques français entre autres), il faut les contester ; pas seulement se contenter d’affirmer que j’ai tort, et donner des références qui prouvent la valeur de ton argumentation.

            J’attends… (Sinon c’est çui qui dite qui est)

      • Momo dit :

        Pauvre freddy tu dis de telles bêtises que des fois j’ai pitié. Alors pour t’aider:

        La centrale du blayais, si tu voulais faire preuve d’un peu d’objectivité, tu dirais qu’en réalité le seul véritable danger a été dans les années 80 la fermeture de certains circuits par des grévistes CGT qui voulaient couper la production!
        Ces mega-kons là auraient pu faire un vrai problème, même si rien de comparable avec fukushima.
        Mais ça tu ne risquais pas de l’entendre sur rario-france-tv.

        Essaye de réfléchir par toi-même, vas-y, ne répète pas que les idioties que tu lis dans le monde et libé qui ne te disent qu’une partie de l’histoire et déforme le reste pour te faire avaler leurs idées militantes.

        Soit fort! Soit toi! Jette tes vieux habits ^^

  19. didixtrax dit :

    En plus ces éoliennes isolées ou en parcs saturent complètement les cartes aéro. comme amers en vol à vue elles étaient utiles, mais, désormais trop nombreuses en trop de coins, elles ne sont plus utiles pour cela (sans compter les mises à jour toujours en retard) et ne constituent désormais plus que des obstacles dangereux. Les dernières font plus de 180m de haut en bout de pale, au-dessus des 150m du plancher réglementaire en campagne.

    • breguet dit :

       »au-dessus des 150m du plancher réglementaire en campagne. » si mes souvenirs sont encore bons: c’est 150m pour un réacteur, 100m pour avion a hélice et 50 m pour hélico AU-DESSUS d’un obstacle…Donc pour votre cas précis 150 m ( pour un réacteur) au dessus de l’éolienne…donc 180+150=330 m de hauteur minimum…Me semble-t-il…

      • didixtrax dit :

        500 pieds pour les hélices, soit ~150m au-dessus du sol, de la mer et d’une personne, animal ou obstacle isolé(e). Je voulais dire qu’en radada à 150m au-desuus d’une riante campagne, on peut se retrouver face à une éolienne qui dépasse (et qu’il faudra grimper sec pour la passer à 150m par dessus ou qu’elle soit bien isolée pour l’éviter à 150m à l’horizontale)

    • tschok dit :

      @didixtrax,

      L’inconvénient des règlementations qui durcissent les conditions d’implantation des éoliennes sur une portion du territoire, c’est qu’elles risquent d’intensifier les parcs éoliens là où ils existent.

      On se dit, bon ok, l’implantation devient plus difficile sur 20% du territoire, youpi. Mauvaise nouvelle: on va intensifier sur les 80% qui restent.

      L’armée ne pense pas à la nature ou aux paysages, elle s’en fout, elle pense à ses radars, c’est tout.

      • didixtrax dit :

        oui, bien sûr, mais d’un autre côté le résident local commencer à ruer dans les brancards (perte de valeur de sa maison) et les préfets commencent aussi à comprendre que le vent à tourné (!) eux qui accordaient pratiquement toutes les demandes d’implantation. J’ai fais une petite virée récente en remontant les rivières en radada en Charente , Vendée Vienne : c’est très moche dans le losange Niort / Angoulême / Limoges / Poitiers

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « elle va réduire à 20% du territoire la surface susceptible d’accueillir des éoliennes. »

        Vous êtes sûr d’ avoir si parfaitement compris ?

        Curieux , j’ ai comme un doute………. 😉

        • tschok dit :

          Ok, ok, j’ai inversé le rapport 80%/20%, mille excuses milord. On sent que ça vous fait un petit plaisir.

          Mais ça invalide ce que je dis? Ou ça renforce?

          Si on rend l’implantation plus difficile sur 80% du territoire (et pas 20% comme je l’ai indiqué par erreur, honte à moi) on aura tendance à intensifier les implantations là où c’est moins difficile, dans les 20% qui restent.

          Dans les parcs existant, sans doute, et dans des zones assez vastes, comme le note didixtrax, ce à quoi j’ajouterais pour ma part la Beauce, un plateau au nord de Beauvais, vers Crèvecoeur le Grand, où la densité en éoliennes est déjà impressionnante, ainsi que la Champagne Berrichonne.

          Et dans ces coins on va atteindre la saturation, si ce n’est déjà fait.

          On peut se consoler en se disant que ce sont des couloirs à vent, donc que ces éoliennes sont au moins implantées là où il faut, mais c’est tout.

          Mais vous avez le droit de me dire que je comprends rien. N’empêche que la question de l’intensification des parcs se pose déjà depuis plusieurs années, par exemple dans le Berry:

          https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/y-a-t-il-trop-d-eoliennes-en-champagne-berrichonne-1524651471

          Il est bien question de saturation des paysages, que je sache. Mais c’est vrai, j’ai inversé 20 et 80, le point pour vous.

          Champagne!

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Qu’ est ce que vous pouvez encore vous faire comme film………..

          Je vous ai juste fait observer avec tact et une pointe de malice -c’ est à dire en y mettant l’ art et la manière ( ou les formes si vous préférez ) histoire de vous respecter et de faire honneur au minimum de savoir-vivre requis- que vous commettiez une erreur tout en vous laissant tout loisir de la comprendre et de la corriger faisant ainsi confiance et part-belle à votre intelligence et je m’ en suis tenu à ça et rien qu’ à ça .

          J’ ai surtout veillé à éviter de vous infantiliser par quelque assistance par trop facile et déplacée qui vous aurait mâché tout le travail d’ autant que ladite « erreur » était franchement à votre portée .

          Quel « petit plaisir » ou même d’ ordre extatique voulez-vous que cela me fasse ? Enfin !

          C’ est vrai que nous pourrions compter nos points respectifs , mais bon , perso je vous avoue que d’ autres priorités auraient tendance à s’ imposer que ces « jeux » d’ un autre âge , même si je reconnais qu’ il peut y avoir un côté ludique à nous livrer à ces joyeuses conneries………..

          Par la suite , vous me demandez si cela serait à même d’ invalider ou de renforcer la suite de votre propos ; mais oui mais sauf que je n’ en suis pas là , je ne suis pas allé aussi loin ; donc que cela renforce ou invalide , là n’ est vraiment pas le problème puisque ma remarque ne visait qu’ à soulever ce point précis des pourcentages .

          Mais si vous voulez mon avis , par rapport à votre supposition et au développement que vous en faites , vous n’ avez pas tort et cette hypothèse ne me paraît donc ni farfelue ni capillotractée ; oui , il y a risque d’ intensification plus que de prolifération ; sur ce point je vous donnerais raison partageant cette même crainte qui effectivement s’ observe déjà en certains points du territoire .

          Par conséquent , je n’ ai pas à vous dire que vous ne comprenez rien ou tout de travers ; cette question ne se pose pas .

          Pop !

          • tschok dit :

            Bon, donc en fin de compte vous me donnez raison sur le fond.

            Bien la peine d’emmerder les gens, tiens.

  20. Raymond75 dit :

    Je propose de détruire la tour Eiffel, les donjons qui subsistent (ex, à Vincennes), les clochers des églises, les téléphériques, les ponts suspendus ou à haubans, les tours de la défense (‘défense’ ??? ), la tour Montparnasse ainsi que ses équivalent en province (Lyon, Nancy, etc), les tours d’habitation et autre IGH (Immeubles de Grande Hauteur), les tours de communication, les tours de refroidissement des centrales nucléaires.

    Je vous laisse le soin de compléter la liste : rien ne doit faire obstacle à la défense de la nation. Rien ne doit dépasser la hauteur des plus grands arbres.

    • Yann LE ROUX dit :

      Je propose de construire un parc éolien sur le champ de Mars, à la place de la point de Notre Dame, sur la tour Montparnasse et à la Défense, dans le jardin du château de Versailles. Je m’en fiche.
      si les Parigots veulent une énergie verte pour se donner bonne conscience , ils n’ont qu’à peindre leurs éoliennes en vert.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Je propose de détruire la tour Eiffel, les donjons qui subsistent ]

      Franchement cela vous plait ces horreurs au milieu de la cambrousse ?????
      L’autre point c’est que certains sites se trouvent sur des sommets locaux ( collines , cols ) et l’implantation de ces éoliennes met assez souvent à jour des peuplements préhistoriques , antiques ou moyenâgeux voir de l’époque moderne jusqu’au XVIII éme siècle ( fermes ) qui sont irrémédiablement perdus sous des tonnes de béton après la lame du tractopelle .

      https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/07/eolienne-contre-archeologie-dans-l-aude_3491347_1650684.html

  21. Raymond75 dit :

    Finalement, le réchauffement climatique est l’allié des militaires : un jour la France ressemblera au Sahara, et les radars seront pleinement opérationnels.

    Dans ma liste, j’ai oublié les cheminées des usines ; veuillez m’en excuser. C’est à cause d’elles que nous avons été envahis en 1870, 1914 et 1940.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Dans ma liste, j’ai oublié les cheminées des usines ; veuillez m’en excuser. C’est à cause d’elles que nous avons été envahis en 1870, 1914 et 1940. ]

      Un des  » Journaux de guerre  » du SCA* montre justement la destruction d’une de ces cheminées en 1940 . Perso j’ai eu le traczire de ma vie lorsque je me suis retrouvé au pied d’une de ces cheminées lors d’un – très – léger tremblement de terre .

      * Il n’y en pas pas beaucoup , et pour cause !

    • didixtrax dit :

      et comme il n’y aura plus rien à défendre, les radars deviendront inutiles !

    • Pascal (l'autre) dit :

      « un jour la France ressemblera au Sahara, » Ah, que la leçon est bien apprise!

  22. Plusdepognon dit :

    C’est un vrai problème pour l’armée de l’air et de l’espace que cette folie des éoliennes, en installée par des entreprises privées américaines sur des terres agricoles, mais dans les petis caractères en bas de la page le propriétaire du terrain s’engage à le remettre en état vant la construction de l’éolienne (c’est impossible, les sommes couvrant la location du terrain pendant 15 ans n’y suffisent, c’est une artificialisation du sol irréversible avec un énorme bloc de béton)…

    Du coup, comme pour le plan « une place au soleil », on innove :
    https://www.aerobuzz.fr/breves-aviation-generale/24-balises-vor-seront-retirees-dici-2024/

    Même les écolos en reviennent sur les éoliennes:
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/il-est-temps-d-arreter-le-soutien-politique-aux-eoliennes-20210427

    Naval Group a vendu pour limiter les dégâts et pourtant l’offshore est présenté comme l’avenir au détriment de nos côtes :
    https://www.francebleu.fr/infos/environnement/naval-group-fin-d-aventure-de-sa-filiale-naval-energies-pour-limiter-la-casse-1612815459

    Cela fera plaisir Raca, c’est l’italien Saipem a repris les activités éoliennes de Naval Group:
    https://www.lefigaro.fr/societes/naval-group-cede-ses-activites-energetiques-a-saipem-20210604

    Et je persiste c’est une politique inspirée par l’Allemagne :
    https://www.revueconflits.com/christian-harbulot-ege-jattaque-allemagne-energie/

    Des mats d’éoliennes chinois, des composants asiatiques et des entreprises privées américaines… avec de l’argent européen :
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/energies-renouvelables-quand-leurope-mise-sur-les-etats-unis-1257852

    • Plusdepognon dit :

      Bref, c’est un problème à venir pour les marins aussi…

    • tschok dit :

      Les éoliennes soulèvent deux grands problèmes: elles sont sur-subventionnées, ce qui coûte une fortune, et a pour conséquence d’inciter les exploitants à ne pas rechercher les implantations les plus efficientes. Une part importante du parc éolien a donc un rendement énergétique médiocre, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’intérêt écologique du recours aux éoliennes, dont la fabrication est très polluante et dont l’empreinte carbone est importante.

      L’éolien est viable, mais il faut que chaque éolienne ait le meilleur rendement possible.

      Là-dessus, on a clairement merdé, mais le système mis en place a une énorme inertie.

      • Fred dit :

        @ tschok

        Chaque éolienne nécessite un permis de construire bien sûr. Il peut être refusé pour ressource de vent insuffisante.

        La dernière génération d’éoliennes terrestres ne nécessite plus de subvention. Un jour, ce sera vrai aussi pour celles en mer.

        • tschok dit :

          @Fred,

          Oui, j’ai vu que les études sont beaucoup mieux faites dorénavant. Mais à une époque, ce n’était pas le cas et une part (j’ai souvenir d’un quart à un tiers du parc, sauf erreur) importante du parc existant a été implantée à des endroits où le vent n’est pas au rendez-vous. Donc, les rendements sont assez médiocres.

          Donc, il faudra sans doute redéployer cette partie du parc à l’avenir. Mais le mal est fait et l’inertie est là.

          Les éoliennes sont des objets technologiques dont l’empreinte écologique n’est absolument pas neutre. Si leur rendement énergétique n’est pas bon, le choix de l’éolien peut devenir contre-productif.

          Déjà que même en étant dans l’optimum, certains scientifiques prétendent que c’est une pure connerie, mais si en plus on n’a pas les rendements attendus, c’est mort.

          Donc, je pense qu’il y a un effort des pouvoirs publics vers plus d’exigences sur ce plan.

  23. Thierry dit :

    La solution serait peut-être d’installer les radars au somment d’une tour ou d’un pylone gigantesque à une hauteur plus importante que les éoliennes afin d’en maitriser les nuisances;

    mais il existe aussi d’autres solutions :

    La technologie de l’infill radar est une piste sérieusement envisagée. Ce type de radar est capable de « rendre la vue » à un radar perturbé par un parc éolien s’il est installé à proximité. Plusieurs expérimentations pourraient voir le jour en France pour évaluer l’efficacité et l’intérêt de cette technologie. Détail avec Pierre Muller, vice-président de France Énergie Éolienne (FEE)
    source :
    https://www.actu-environnement.com/ae/news/france-energie-eolienne-technologie-infill-radar-34915.php4
    ————————————————————-

    Castex n’a pas l’air bien au courant, est-ce qu’il a appris à lire à l’école ? soyez charitable envoyez vos vieux cahiers de maternel, CE1 et CE2 à Matignon, c’est un plan de réquisition d’urgence pour sauver la France de l’analphabétisation;
    Faites aussi une cagnotte pour acheter des cellules grises…faut prévoir large c’est tout ce gouvernement qui est touché, LREM n’étant plus qu’une chiure de mouche sur les cartes électorales, il y a urgence c’est une espèce en voie de disparition.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Castex n’a pas l’air bien au courant, est-ce qu’il a appris à lire à l’école ? soyez charitable envoyez vos vieux cahiers de maternel, CE1 e……………. » Quel est le rapport avec la problématique radars/éoliennes Thierry jaiunavis? 21h07 les effets du jaune du soir?

  24. Nexterience dit :

    Sait-on faire du TBA dans un ciel perclus d’éoliennes ? Faudra inventer un jour un radar de suivi qui vise entre les pales.

  25. Pedro dit :

    L’état a du lâcher du l’est face aux industriels et ce sont les pilotes civils, notamment privés, qui vont trinquer avec la suppression des balises VOR (afin d’accroître le nombre de sites éligibles à l’érection d’éoliennes). C’ est dommage car tous les avions d’aéroclubs ne sont pas équipés de gps dernier cri et les smartphones peuvent être à court de batterie. Le VOR est souvent une solution de sécurité en navigation…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « C’ est dommage car tous les avions d’aéroclubs ne sont pas équipés de gps dernier cri et les smartphones peuvent être à court de batterie. Le VOR est souvent une solution de sécurité en navigation… » Oui mais l’aviation privé ça pollue, c’est un loisir de riches et cela ne rentre plus dans les rêves des enfants! Par contre des « forêts » de mats de plus de 100 mètres de haut avec des cubes de béton énormes aux pieds ça c’est écolo! C’est la ligne nouvelle qui s’impose et que l’on a absolument pas le droit d’oser la critiquer, c’est ainsi.

  26. ScopeWizard dit :

    D’ un point de vue production énergétique suite à l’ accroissement sans fin des besoins dû à une démographie galopante à laquelle se greffe un toujours plus technologique type « high-tech » dont par exemple toute la mobilité électrique , la planète fonce dans le mur .

    Le nucléaire serait parfait car la France maîtrise un certain savoir-faire mais ce type d’ énergie est malheureusement , d’ abord plutôt méconnu quant à ses « vices cachés » car sans aller jusqu’ à se laisser connement piéger par l’ émission de telle ou telle théorie du complot il est à peu près certain que l’ « on » ne nous a pas tout dit à son sujet , ensuite hyper-dangereux en cas d’ accident grave ou d’ attentat qui peuvent avoir de terribles et durables conséquences .

    Mais quid de l’ éolien présenté comme solution de remplacement à très haute valeur ajoutée dont il est si inconvenant de douter ?

    D’ une part , il fut un temps maintenant assez lointain , où il était avancé par diverses sources médiatiques que cette énergie via les installations de ce type bénéficiait avant-tout à quelque mafia qui à la fois tirait les ficelles grâce à quelques « indulgences » politiciennes mais également en profitait un maximum ; mais depuis au moins une bonne décennie voire deux , silence complet à ce propos .
    Curieux……….

    D’ autre part , d’ un point de vue purement esthétique , si les alignements de pylônes de lignes à haute tension qui sont en fait des sortes de dentelles de métal hautes parfois de 80 mètres posent problème par le fait qu’ ils défigurent nos vallées et autres paysages ô combien bucoliques ( ce qui en son temps fit les choux-gras des journaux et le fonds de commerce de mouvements écologistes ) , alors que dire de ces mastodontes de béton plein supportant des pales qui culminent en tout à près de 120 à 150 mètres de hauteur et qui sont censés , non pas obéir à quelque alignement précis et rigoureux , mais bel et bien recouvrir montagnes , vallées , ou collines ??

    Quoi qu’ il en soit , cela pose un certain nombre de questions……….

    _Quid de leur coût réel ?

    _Quid de leur rendement réel ?

    _Quid des bénéfices économiques réels pouvant se retrouver dans la poche des contribuables ? Donc quid également de tout ce qui est relatif à leur fabrication ou à la création d’ emplois que dans le même temps l’ on espère suffisamment qualitatifs ?

    _Quid de la réelle pertinence des décisions prises quant à leurs lieux d’ installation ?

    _Quid des nuisances comme de leur nocivité concernant dame Nature et les Hommes hormis la laideur du spectacle qui s’ offre à notre vue par leur imposante présence ?

    _Quid de leur durée de vie ? De leur entretien et des coûts associés et donc quid de la participation du secteur privé dont le but premier en ce système Capitaliste-libéral reste encore et toujours de générer un profit maximal ?

    _Quid de leur démantèlement et des conditions , du coût ?

    _Quid évidemment de leur nombre et sera t-il réellement justifié ?

    Attention , parce que dans leur projet , les écolos ont dans l’ idée d’ en foutre partout où ils le jugeront nécessaire ; et comme ces charmants abrutis sont pour majorité des idéologues et leurs idiots utiles qui ont perdu de vue que le réel existe et s’ impose à chaque fois , leur grand truc consiste à opposer plus qu’ à concilier , le nucléaire et ses dangers étant le candidat idéal à servir de faire-valoir……….

    • tschok dit :

      @Scope,

      La consommation d’énergie n’est pas corrélée à la croissance démographique, mais plutôt à des modes de vie et des modes de productions.

      Ainsi, en France, la consommation électrique a triplé de 1973 à 2010. Dans le même laps de temps, on est passé en gros de 50 à 70 millions d’habitants. Donc, pas de corrélation.

      Source: https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/la-consommation-d-electricite-en-chiffres

      La variation du besoin énergétique est liée à d’autres facteurs, bien plus décisifs comme les modes de consommation ou de production. Par exemple, le fait d’envoyer un mail en copie à une ribambelle de destinataires qui n’en a rien à foutre est une mauvaise habitude qui est liée à des comportements de masse dont le coût énergétique est assez impressionnant.

      C’est l’accès d’un plus grand nombre de gens à un certain niveau de vie qui provoque l’accroissement du besoin, pas l’augmentation du nombre de gens en soi.

      Vos angoisses malthusiennes ne doivent pas vous empêcher de voir les évolutions réelles.

      Pour continuer avec la France, on peut ainsi observer que notre consommation électrique s’est stabilisée depuis 2010, et a même diminué en 2019, pourtant notre population a augmenté depuis cette date, passant de 65 M en 2010 à 66,7 M en 2021.

      Sinon, l’éolien fait partie d’un mix. C’est-à-dire qu’on n’est plus dans une démarche moniste = un seul truc, comme par exemple le « tout nucléaire ». Donc, l’éolien fait partie d’un spectre de solutions avec ses défauts et ses qualités, et s’agissant de son gros défaut, nul ne fait mystère qu’il s’agit d’une énergie intermittente.

      Même pour les écolos ce n’est pas la panacée. Mais un homme tel que vous ne peut se passer de dénoncer quelque chose ou quelqu’un pour s’en plaindre ou critiquer, je suppose donc que les traiter d’idiots et d’abrutis est un élément inévitable de votre rhétorique de donneur d’alerte vigilant.

      Bon, il faut bien que quelqu’un trinque…

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Vos angoisses malthusiennes ne doivent pas vous empêcher de voir les évolutions réelles. »

        Hmm ! Se reconnaît bien là le Libéral , tiens !

        Passons……..

        « D’ un point de vue production énergétique ENTRE-AUTRES suite à l’ accroissement sans fin des besoins dû à une démographie galopante à laquelle se greffe SURTOUT un toujours plus technologique type « high-tech » dont par exemple toute la mobilité électrique , la planète fonce dans le mur . »

        Le facteur le plus déterminant concerne la consommation par individu par accumulation des appareils ce qui depuis plusieurs décennies est effectivement le gros changement dans nos habitudes de dite consommation sachant que le prix du kilowatt/heure a également augmenté , nous sommes d’ accord ; il n’ empêche qu’ à partir du moment où chacun aspire au même « confort » de vie la démographie ne pourra que jouer son rôle en tant que facteur augmentant donc aggravant .

        Est ce que c’ est plus clair , à présent ?

        « Sinon, l’éolien fait partie d’un mix. C’est-à-dire qu’on n’est plus dans une démarche moniste = un seul truc, comme par exemple le « tout nucléaire ». »

        Oui mais non ; en France nous n’ avons jamais eu qu’ une seule et unique sorte d’ outil de production d’ énergie , nous en avons toujours eu plusieurs .
        Parler de « tout nucléaire » est donc autant excessif qu’ abusif .

        En revanche , du fait de nous être massivement dotés du nucléaire que nous avons considérablement développé durant les années 1970 , cette dernière source s’ avère être devenue majoritaire .
        Nuance donc !

        « Donc, l’éolien fait partie d’un spectre de solutions avec ses défauts et ses qualités, et s’agissant de son gros défaut, nul ne fait mystère qu’il s’agit d’une énergie intermittente. »

        Ce n’ est pas là son principal défaut , le fait qu’ elle soit intermittente pose moins de problèmes que les vastes installations qu’ elles requiert et qui défigurent le paysage .

        « Même pour les écolos ce n’est pas la panacée. »

        Ah bon ? Ben , ce n’ est pas vraiment ce qui transparaît dans leur discours………..

        « Mais un homme tel que vous ne peut se passer de dénoncer quelque chose ou quelqu’un pour s’en plaindre ou critiquer, »

        Hwoooop !

        Halte-là , casse cou……….

        Ceci , c’ est votre grande spécialité .

        « je suppose donc que les traiter d’idiots et d’abrutis est un élément inévitable de votre rhétorique de donneur d’alerte vigilant. »

        Et qu’ est ce que ça peut bien vous faire , ça ? Vous vous sentez à ce point visé ?

        une action = une réaction

        Qu’ ils se comportent autrement qu’ en parfaits connards et autres petits cons prétentieux , du moins pour leurs têtes de gondoles les plus médiatiques , et les impressions qu’ ils laissent dans leur pestilentiel sillage seront peut-être plus enclines à ce que certains d’ entre-nous leur soient moins hostiles……..

        Bon , mais mis à part ces quelques éléments de détails , quelles réponses à ma dizaine de questions ?

        0 + 0 = la tête à @tschoko ? 😉

  27. lgbtqi+ dit :

    « À l’époque, de telles mesures avaient été critiquées par certains promoteurs de l’éolien. « L’armée est en passe d’interdire unilatéralement l’installation d’éoliennes sur près de 60% du territoire. Un vrai putsch! », s’était laissé à dire l’un d’eux, dans les colonnes de Libération. »

    Il y a un concours d’hystérie dans notre pays ?

  28. HA dit :

    Bonne mesure que celle-ci: les elolienne sont un desastre, energetique, environnemental et strategique… Il suffit de voir en Allemagne les ravages de la culture du tout-eolien/solaire,. Memes les ecolo pur jus commencent a se rendre compte de l’hypocrisie et de l’ideologie debile au’il y a dedans.
    Allez en cadeau une Enquete boycottee par les MMS (mediamainstream): https://eoliennes-lefilm.com/

  29. Bruce dit :

    Retombées économiques: cacahuètes au regard des subventions accordées.
    http://www.journal-eolien.org/tout-sur-l-eolien/les-retombees-economiques-de-la-filiere-eolienne/

  30. ScopeWizard dit :

    « pas une bonne nouvelle dans la mesure où, venant s’ajouter à d’autres contraintes [distance de 500 mètres par rapport aux habitations, »

    Sachant que 500 mètres c’ est que dalle si tu te retrouves face à ces géantes de 150 à 180 mètres de haut de près de 100 m de diamètre……….

    D’ où quelques axes de réflexion………….

    Perso , je suis très hostile à toute cette transition écologique qui me paraît surtout être décidée dans l’ urgence et par rapport à des intérêts qui ne sont pas forcément ceux de la population .

    Concernant ladite urgence , je trouve cela ridicule pour la bonne et simple raison que nous avions été avertis dès les années 1970 par des gens tels que Cousteau ou Paul Émile Victor et combien d’ autres de ce qui à plus ou moins court terme risquait de nous tomber sur le coin du museau si nous n’ y prenions garde ; excepté qu’ en ce temps-là nous étions pris dans cette espèce d’ élan moderniste caractérisé par des envies de consommation et des espérances de prospérité pour tous le tout en perdant de vue l’ importance du dynamisme démographique………..

    Par conséquent , si certes à ce jour beaucoup sont « sensibilisés » , nous avons au bas-mot laisser filer plus de 30 ans sans broncher ou si peu…………

    30 ans durant lesquels notre démographie a eu tout le temps nécessaire pour pratiquement doubler soit passer de 3.7 milliards à près de 6.5 milliards .
    30 ans durant lesquels , nombre de pays populeux voire hyper-populeux ont considérablement accéléré leur développement industriel et économique avec tout le mode de vie et donc de consommation qui va avec…………
    Ce qui bien évidemment a plus que largement contribué à aggraver le problème .

    La réalité est que le reste du Monde ne peut consommer comme les Américains ; nos ressources bien que pour certaines renouvelables ou recyclables ne sont pas infinies donc nous risquons un épuisement sachant qu’ une filière recyclage ce n’ est pas donné , c’ est même plutôt onéreux voire très onéreux ( mais fort peu communiqueront là-dessus ) .
    Sans parler de toute l’ exploitation animale et tous les dangers d’ extermination , on dira involontaires ( bien que ) , de nombres d’ espèces pour centaines d’ ores et déjà en voie de disparition ou d’ extinction .

    Raisons pour lesquelles , et nous venons précisément de nous faire une idée de ce à quoi cela pourrait ressembler , je serais enclin à ce que nous procédions à une « décroissance » .

    Maintenant , encore faut-il s’ entendre sur le sens des mots ; déjà , je serais hyper-favorable à ce que nous produisions des biens de consommation beaucoup plus durables et réellement utiles si possible les moins aliénants ou abrutissants que possible .
    Sachant que nombre de produits participent à nous infantiliser ne serait-ce que par leur pouvoir d’ attraction visant très vite à nous rendre addictifs donc dépendants , ou par leur pouvoir d’ assistance virant à celui de remplacement .
    Ce qui me concernant serait à classer principalement dans le « régressif » , mais bon .

    Or , ce n’ est pas du tout la priorité du marché qui ne fonctionne que par une création et une réinvention permanentes quitte à renouveler des gammes entières de produits une fois par mois .

    Comparés à la Vie , lorsque des centaines voire des milliers de milliards d’ Euros ou de Dollars sont dans la balance ce qui permet d’ accéder ou d’ accroître quelque grand pouvoir dont jouiront une poignée d’ individus souvent jamais rassasiés ( notion d’ insatisfaction permanente ) et dépourvus de sens du bien commun donc à forte tendance « despotique » n’ hésitant pas à faire miroiter monts et merveilles à des masses de plus en plus ignares ou « surbookées » , la Vie ne pèse plus grand-chose………..

    Il n’ en demeure pas moins que quelle que soit cette « décroissance » , nos modes de vie nous obligent à certains approvisionnements notamment énergétiques de nature électrique ; le solaire , le vent , l’ eau de pluie , la géothermie , l’ hydro électricité des barrages , le nucléaire , les marées , les moteurs thermiques , etc…………..

    Bref , tout sauf évidente cette problématique…………

    • tschok dit :

      Alors juste un truc, pas sur la démographie.

      Aussi étonnant que cela puisse paraître, de nombreux analystes extrêmement sérieux assimilent la Terre a un système énergétique fermé, avec une réserve d’énergie limitée.

      Or, il se trouve que la Terre est irradiée par la lumière du soleil 24h sur 24, 365 jours par ans.

      C’est donc un système ouvert avec des entrée et des sorties. En fait, l’énergie est très abondante, voire infinie à l’échelle humaine, mais on ne sait pas encore comment l’utiliser, c’est tout. Et je ne parle même pas des ressources disponibles en sous-sol, puisque vous savez que la Terre est une planète tellurique (avec de la roche et du métal qui bougent, donc qui génèrent des frictions, donc de la chaleur).

      Là encore, il n’y a pas un stock fini de chaleur qui va refroidir avec le temps, mais une usine à brasser de la matière, ce qui produit de la chaleur: c’est un flux continu qui durera autant que la Terre durera.

      Bref, côté énergie on est assez peinard, c’est ailleurs que ça coince.

      • Fred dit :

        @ tschok

        Il fera même plus que très très chaud un jour sur terre : dans cinq milliards d’années le soleil en manque de matière première hydrogène, paradoxalement grossira, grossira, jusqu’à englober la terre.

        Suffit de se faire congeler avec une bonne marque d’électroménager bien fiable pour « voir » ça de ses deux z’œils. En attendant ce jour, je suis impatient comme un cabri en attente de sa première communion :o)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Avenir_de_la_Terre#Phase_de_géante_rouge