Le Parlement allemand donne enfin son feu vert au drone MALE européen

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

132 contributions

  1. Titeuf dit :

    Et merde…..

    • Gremlins dit :

      Pas mieux.

      • tschok dit :

        D’un autre côté, on peut pas passer notre temps à se plaindre, ça va finir par se voir qu’on est un peu des fiotes.

        L’idée, c’était de compter sur les Boches pour saborder le navire. Et puis on aurait fait nos vierges offensées: comment ça? L’Allemand se dérobe, une fois de plus, on ne peut pas leur faire confiance, etc. Un discours bien rodé.

        Le problème, c’est qu’ils ont dit oui. Vite, en plus. Je pensais que c’était un truc qui allait partir dans les interstices du Bundestag, là où ils planquent les dossiers qu’ils veulent enterrer en grande pompe.

        Eh ben non: ça a duré le temps d’une douche.

        Ca ressemble à une réponse allemande à la proposition française de location des ATL2, je trouve. Ca sent le vieux couple, genre Le Chat avec Signoret et Gabin.

        Bon, sans doute j’extrapole.

        • Czar dit :

           » ça va finir par se voir qu’on est un peu des fiotes. »

          le pluriel de majesté est normalement réservé aux souverains et aux maréchaux de France lorsqu’il président l’Etat.

        • MAS 36 dit :

          Seul une Europe dotée d’un consortium militaro-industriel pourra s’opposer à ses concurrents des USA , de la Chine, de la Russie, de l’Inde, de la Corée du Sud, accessoirement du Brésil et autres pays émergents qui se dotent d’une industrie militaire.

          Rassembler les compétences de la France, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Tchéquie renforcera notre industrie et favorisera l’exportation à des coûts compétitifs. La connaissance de l’industrie de l’armement russe par les ex-pays du bloc de l’est aujourd’hui dans l’Europe sera un plus à ne pas négliger.

    • chill dit :

      oui, ce machin est déjà obsolète , puissions nous en sortir au plus vite !

    • José dit :

      Oui ici c’est la démocratie!!! Ca peut vous paraitre bizarre, mais il n’y pas un jupiter qui décide de tout ou dilapide les sous des contribuables!!! C’est le peuple qui décide de la guerre ou de la paix!!! Tous ceux qui rêvent d’une armée européenne doivent commencer par apprendre comment fonctionne une démocratie!!!!Il faut une finance responsable, et tout pays qui dilapide l’argent de ses contribuables court vers la ruine….un pays surendetté ne sera jamais souverrain!!!

      • totoro dit :

        « Oui ici c’est la démocratie!!! Ca peut vous paraitre bizarre, mais il n’y pas un jupiter qui décide de tout ou dilapide les sous des contribuables!!!  »
        Comique quand on sait que les dérives budgétaires de ces projets franco-allemands, et particulièrement de celui-ci est toujours imputable aux allemands…

      • EchoDelta dit :

        C’est vrai qu’on va dilapider des sous auprès des allemands, pour faire un truc inutile dont nous ne nous servirons jamais… Là dessus vous avez raison.

  2. philbeau dit :

    « il est demandé au ministère de la Défense de veiller à ce que la « capacité […] de production soit garantie au niveau national et que les parts de valeur ajoutée convenues contractuellement restent en Allemagne ». C’est-y-pas bien allemand , cette déclaration !!! On rêverait de voir nos politiques aussi sourcilleux des intérets français….Sinon , on a envie de dire : Catastrophe , on ( la france) s’embarque toute seule comme une grande dans un m.rdier strictement politique ,piloté par les politiques allemands de A à Z ( on se rappelera l’exigence du bi-moteur) , pour le profit d’Airbus Germany . C’est M. Dirk Hoke qui doit être content ! Lui au moins est soutenu par son pays ! Quant à nous , ben on va suivre , hein , on ne sait faire que ça à l’Elysée et à Matignon .

    • christian FAVRE dit :

      PAS FAUX

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Le fait d’être suiveur sur l’Eurodrone n’est pas de la responsabilité de Macron ou Parly, mais du brillant Le Drian. C’est quand même en 2015 que les négociations ont eu lieu (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/drone-male-l-allemagne-sera-le-leader-du-programme-europeen-513982.html).

      Après quitte à acquérir des drones Male (je pense effectivement que c’est de la bêtise de développer une arme qui n’aura plus sa place dans 10-15 ans et qu’elle pourrait être remplacée par des drones tactiques), c’est mieux de le faire avec des entreprises européennes que d’acheter sur étagère des Reaper américains. Et faire seul un programme de drones Male serait trop coûteux.

      Après, concernant la double-motorisation, il faut arrêter les bêtises. Les Hammerhead italiens sont déjà des bimoteurs. Le drone Telemos sur lesquel Dassault penchait en 2013 était également doté de 2 moteurs. Bref, faut arrêter de vouloir accuser les allemands, c’est décalé avec la réalité. Avoir deux moteurs est UTILE. On n’est pas aux USA où on peut accepter que 25% des drones se crachent dans un pays avec 3 fois moins d’habitant au km2.

      • EchoDelta dit :

        Le problème de ces drone en temps de guerre est que c’est du consommable. Donc un Drone consommable de 10 tonnes qui coute cher, ben je crois qu’on ne va jamais l’utiliser sur un théâtre d’opération de peur de le perdre. Du coup cela devient un investissement inutile. C’est aussi simple que cela.
        Il y a surement tout un tas de justifications intéressantes pour le bimoteur, mais les US ont perdu 25% de leurs drone et pas sur panne moteur mais ils se sont fait descendre.

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          « Donc un Drone consommable de 10 tonnes qui coute cher, ben je crois qu’on ne va jamais l’utiliser sur un théâtre d’opération de peur de le perdre ». On utilise bien des Rafales de 20 tonnes au Mali. Ca vous dérange pourtant ? L’Eurodrone sera par ailleurs plus efficace que le Rafale au Mali, par son autonomie.

        • Jean (le 1er) dit :

          Désolé de vous contredire mais la majorité des Reaper perdus par les US l’ont été suite à des problèmes techniques. Seuls une poignée à été abattue.

      • philbeau dit :

        Dites NRJ , la France n’est pas assez grande pour savoir ce dont ses forces armées ont besoin ? Et est obligée à chaque fois de dire Amen aux décisions unilatérales allemandes ? Faut aussi arrêter les bêtises chez nos politiques . Parce que ça va nous apporter quoi au juste cet éléphant blanc , à part un trou dans le budget , et rien industriellement , comme c’est parti ? Et si vous arrêtiez de vous faire constamment l’avocat de la cause allemande ?

        • NRJ dit :

          @philbeau
          « la France n’est pas assez grande pour savoir ce dont ses forces armées ont besoin ? ». En soit, je ne fais que donner mon avis, car je suis en désaccord. Je pourrais vous dire la même chose si vous critiquez la décision française sur le SCAF: « La France est assez grande pour savoir où sont ses intérêts ».

           » Et si vous arrêtiez de vous faire constamment l’avocat de la cause allemande ? ». Ce n’est pas une question de faire l’avocat de la cause allemande, c’est une question d’être logique et réaliste. Et si la conclusion ne vous plaît pas, je ne pourrai rien pour vous. On n’est pas dans le monde des bisounours, faut le savoir. Les décisions faciles ont été prises, et il ne reste que les décisions difficiles. Après, Dassault fait partie du programme tout comme Leonardo. Le drone Male va juste être ASSEMBLE en Allemagne.

          Et au cas où vous n’auriez pas pris la peine de me lire avant de critiquer bêtement, je vous rappelle que je suis contre le fait d’avoir un drone Male (je dis cela au cas où) et l’expression éléphant blanc semble aussi adaptée.

  3. mesnews dit :

    Pourquoi l’Allemagne veut un drone aussi lourd, avec 2 moteurs, qui va donc surement couter plus chère en entretien et en consommation de carburant (à la fois à cause des 2 moteurs et à cause de son poids) n’si le but n’est même pas de l’armer ??

    • NRJ dit :

      @mesnews
      Pourquoi on veut 2 moteurs dans les Rafales ?

      Il y a sans doute plusieurs raisons assez logiques : une meilleure sécurité (si un moteur se coupe, le drone va pas se cracher tout de suite), une meilleure charge utile (des moteurs plus puissants, donc pour un drone de 10t, il faut de la puissance), possiblement une meilleure autonomie (un turbo-propulseur plus petit est peut-être plus efficace, mais à confirmer).

      La double-motorisation n’est pas un choix strictement allemand (qui n’a de toute façon pas la possibilité seule de l’imposer. Sur les 4 partenaires il faut au minimum un 2ème soutien), mais un choix … italien (drone Hammerhead), anglais (Telemos), turque (drone Acinki, qu’on ne va pas accuser d’être conçu pour être cher). Faut arrêter avec l’Allemagne deux minutes.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Il y a aussi un petit drone portugais, plus petit que le patroller, le Tekever AR5, mais pourtant bimotorisé. Il a été testé par la marine à Istres. Je ne sais pas quel est le retour.

      • EchoDelta dit :

        Sauf que par définition un drone c’est du consommable. C’est tout le problème d’un drone. Cela reste un avion sans pilote donc le descendre ne pose pas de psychodrame humain, mais l’attrition du matériel est important. Donc oui c’est cher pour du consommable. Le Rafale n’est pas du consommable et c’est la raison de ses deux moteurs c’est de ramener le pilote. pas forcément l’avion.

    • Résident dit :

      Renseignement et surveillance du territoire européen probablement,
      Une bonne partie de l’armement a souvent une vocation défensive plus qu’offensive !
      Après je suis bien content que les notres soient armés et pourront servir en Opex.

      • Résident dit :

        Ca pourrait également réduire le nombre de décollages de nos avions pour intercepter les avions russes.
        La puissance du bi moteur pourrait être utile

        • EchoDelta dit :

          Je ne vois pas des drones non armés intercepter des TU95 ou TU160…
          Ou alors il y a quelque chose qui m’échappe.

        • oryzons dit :

          C’est un vrai commentaire ?
          On va aller intercepter des chasseurs supersoniques et armés jusqu’aux dents avec un turboprop et deux missiles air air (s’il y en a, et s’il y a un radar pour les conduire) ?

    • Vinz dit :

      Parce qu’ils (Airbus) veulent peut-être faire un dérivé civil de ce drone.

    • Jean (le 1er) dit :

      C’est pour des raisons de sécurité. Ils veulent utiliser ce drone, entre-autre, au dessus du territoire allemand (pour surveiller les types du genre José 🙂 ). En cas de panne moteur ils ne veulent pas courir le risque de le voir se crasher sur une ville allemande. Il doit pouvoir rejoindre un terrain d’atterrissage sur le moteur restant.

  4. Spls dit :

    Nous serons obligés de l’acheter ce monstre ? Un truc trop lourd, trop compliqué qui va prendre du retard, tout ça pour faire plaisir aux Allemands…Et sûrement nous devrons financer l’intégration d’armement ou il n’y en aura pas…
    M.Lagneau, le Reaper c’est 5 tonnes de masse maxi, donc la moitié de l’Eurodrone (pour sûrement les mêmes capacités…).

    • Olivier dit :

      Hé bien faut pas être pressé 14 ans avant d’avoir le premier drone pas beaucoup trop gros maintenance très chère mais avec les allemands il ne savent pas construire petit il faut toujours que se soit gros… j espère qu il ne sera pas obsolète d ici son premier vol ….

      • Joe dit :

        L’autre option c’est d’acheté sur étagères sur les 14 prochaines années… et donc de n’avoir le choix de changer pour une production européenne que d’en 2x 14 ans, à minima.

        Oui cela coûte plus cher mais l’indépendance est à ce prix. Je crois que l’Europe et au moins les 4 pays concernés à ce jour, peuvent payés quelques Milliards de plus étalés sur 28 ans pour être indépendant et avoir les briques technologiques sur des questions aussi stratégiques.
        les drones, c’est aussi important que le nucléaire ou les porte-avions. Il y a ceux qui les ont et les autres qui dépendent du bon vouloir des fournisseurs, autant dire qu’ils sont des vassaux à 100%

        • EchoDelta dit :

          Tant qu’à développer des solutions de pilotage de drone OK, ca je valide. Mais nous pourrions commencer par des drones qui sont simples et plus léger, plutôt que des gros aéronefs.

    • Michel dit :

      Surtout que d’ici là le spectre des menacent ne seront plus du tout les mêmes…
      Programme à la poubelle!
      Autant acheter US ou Israélien sur étagère……

  5. Fralipolipi dit :

    Alors il est temps pour nous de donner notre feu « Rouge » à ce projet !
    .
    Dispo en 2029 ?.. et puis quoi encore !
    C’est dès aujourd’hui que le besoin existe, pas dans 10 ans.
    Au moment où nos Reaper block 5 commencent à voler (30 heures en lisse / 24h en pleine charge d’armements, et avec les armements les plus variés) – https://www.air-cosmos.com/article/dfense-premier-vol-du-reaper-block-5-niamey-24605
    qu’irions-nous faire à diluer tellement inutilement nos efforts et ressources avec ce 2nd EUROdrone Male, qui arrivera juste 20 ans trop tard !!! Excusez du peu … et qui dans 10 ans restera vraisemblablement plus cher et moins bon que le Reaper d’aujourd’hui !
    .
    L’Espagne a déjà annoncé ne plus avoir de budget pour ce « boulet volant » …. Faisons de même, au plus vite.
    .
    Et lançons tous nos moyens dans le développement des drones vraiment différenciants et innovants (wingman, Ucav, etc …).
    (même s’il est tout petit, j’adore celui-ci avec sa propulsion hybride façon Osprey : https://www.air-cosmos.com/article/chine-etats-unis-le-dragonfish-sort-le-grand-jeu-24632
    .
    Priorité à l’ambition ! Halte au suivisme du mouton !

    • ULYSSE dit :

      @Fralipoli. Tout est dit ! Notre esprit d’innovation aurait-il disparu, sous le poids des comptables, énarques et eurocrates (souvent les mêmes) ?.
      Pourtant en France « nous n’avons pas de pétrole mais des idées ». Comme cette affirmation, reflet de l’esprit français bien qu’ un brin prétentieuse, semble éloignée de notre époque. Stéphane Bancel, patron de Moderna a quitté la France parce que les mandarins ne croyaient pas à l’ARN messager…. Henri Seydoux, patron de Parrot se désole de la frilosité de nos dirigeants…

      • Oryzons dit :

        Nos dirigeants ne sont frileux que lorsque c’est français. Si c’est « européen » là c’est bien.
        Il faut un sérieux coup de torchon dans tous nos dirigeants coulés dans le même moule post national complètement hors sol.

      • tschok dit :

        Vous savez, la frilosité de nos dirigeants…

        L’âge médian en France, c’est 44,5 ans et vu comment vous aimez les jeunes sur ce blog (Castel proposait d’ouvrir des camps de travail pour interner les jeunes, fondés sur le modèle arbeit macht frei) je suis pas en mesure de vous dire que j’ai ressenti un amour viril pour l’aventure, la nouveauté et même l’innovation en lisant les coms depuis plus de 5 ans que je vous fréquente.

        Ou alors vous êtes en train de poser une proposition disruptive: vous les vieux cons de droite, conservateurs, répressifs et réacs, vous êtes innovants. Un truc qu’on aurait pas compris et qui aurait échappé au reste du monde.

        Moi, je demande qu’à voir. Je reste curieux. Mais je vous le dis tout de suite: ça ne s’est pas passé jusqu’à présent. Pas dans l’ordre du réel.

        On va dire le truc autrement: vous êtes des chauvins nationalistes et vous voulez faire les trucs dans votre coin, parce que les autres vous foutent la trouille et que le simple fait de quitter votre chef lieu de canton pendant seulement 20 mn vous rend homesick.

        Et donc, votre modèle de modernité c’est l’innovation dans le tout seul. Dans la caverne. Comme d’hab, quoi.

        Un truc de mec asocial avec un mental d’ado, à 50 piges passées. Et complotiste victimaire qui est jute capable de dire: « célatoa la frilosité de nos dirigeants ».

        Chaipas, j’ai observé l’examen de la loi sur la fin de vie. Pas eu l’impression d’une nation jeune, conquérante et sûre d’elle-même qui va de l’avant, avec confiance dans l’avenir et qui a le courage de traiter les problèmes comme ils se présentent.

        Moi, j’veux bien qu’on colle tout sur l’dos de nos dirigeants, mais l’âge médian, c’est 44,5 ans. Et la mauvaise nouvelle, c’est qu’il augmente de 6 mois par ans (ça peut se prendre comme une bonne nouvelle cela dit: ne vieillir que de 6 mois en un an, c’est pas si mal).

        Sinon, Macron je le trouve pas frileux, même s’il porte de cols roulés. Avril est frais cette année, faut dire.

        • EchoDelta dit :

          Je suis en même temps d’accord et en même temps pas d’accord. Pour voir passer beaucoup de jeunes ingénieurs, j’en vois beaucoup qui sont volontaire et fonceur et propose des tas de choses intéressantes, mais c’est incroyable le nombre de frileux que nous pouvons aussi voir défiler.
          Si je suis encore très loin de la retraite, j’ai peut être une mentalité de vieux con, mais moi ca me gave de faire les mêmes choses deux fois de suite. A ce moment je pense tout de suite automatisation, efficacité et engagement personnel. Et bien il y a encore beaucoup trop de jeune que cela ne dérange pas, alors que chez moi c’est viscéral.
          C’est à ce compte que nous pouvons avancer, construire une compétence de société, et assurer une niveau de professionnalisme intéressant pour le pays.
          Alors concernant Macron je pense sincèrement que ce n’est pas le pire de la bande, mais quand on constate le niveau des hommes politiques, il doit se sentir très très seul à mon avis.
          Il y en a peu qui sortent vraiment du lot.
          Et je partage un peu vos sentiment sur les yakafauquon mais c’est vrai que c’est en faisant que l’on apprend et que l’on progresse, jamais en faisant faire ou en suivant de loin les projets / Sujet. Pour cela il faut avoir envie de risquer du capital, chose la plus incongrue dans notre modèle de société.

          • oryzons dit :

            Macron est un faux intelligent.
            Il connait beaucoup de choses mais ne comprend pas le monde dans lequel il vit.

            Il avait deux boussoles : libéralisme « start-up nation » et Europe à tout va.

            Les deux se sont fracassées sur la réalité et sur ce qu’a cruellement montré le Covid. Il aura au moins servi à cela ce virus.

            C’est la fin d’une ère.
            L’ère de l’Europe ultralibérale qui tue l’industrie européenne et en soumet les nations aux diktats des géants américains.

            Pour certains cela va être extrêmement dur à accepter que la France ne soit pas morte et dissolue dans un ensemble global où l’identité est mondiale, où tout se vaut.
            Mais ça passera.

            Ils vont insultés, comme tschok, sans doute appeler à la dictature d’une minorité sur la majorité, s’il le faut via la violence, comme d’habitude avec ce genre de gauchistes persuadés de leur bonne morale et donc de leur bon droit. Mais une fois matés tout reviendra à la normale.

            Et on se demandera comment nous avons pu passé 40 ans à nous faire imposer une société, une économie et une vision dont la majorité des français ne voulait pas.

          • NRJ dit :

            @EchoDelta
            Les drones Male ne sont pas des consommables justement. Un Reaper ou un Eurodrone sont justement trop coûteux pour être gaspillés.

            Après je pense que vous sous-estimez le coût du Rafale par rapport à ma vie de son pilote. Dans une guerre de haute intensité, ce pour quoi le Rafale a été conçu, la vie des humains n’a pas l’importance de celle de l’appareil.

          • NRJ dit :

            Mauvais endroit.
            Sur Macron vous avez dit « concernant Macron je pense sincèrement que ce n’est pas le pire de la bande, mais quand on constate le niveau des hommes politiques, il doit se sentir très très seul à mon avis. ». Je dois quand même vous rappeler qu’un bon manager/président/chef de projet/général doit savoir bien s’entourer en choisissant des personnes sérieuses. Sans ça c’est un mauvais. Or pour Macron, qui de sérieux a t’il fait monter ? Griveaux ? Darmanin ? Les plus « sérieux » de son gouvernement étaient issus d’autres partis (Le Drian, Le Maire). Mais Macron n’a su faire monter aucun bon. Du coup c’est en particulier pour cette raison qu’il est un mauvais président.

        • oryzons dit :

          A un moment donné il faut arrêter les substances illicites.
          Du moins j’espère que vous en consommez et que c’est sous leur emprise que vous écrivez dans votre trip « je vais leur montrer moi à tous ces fachos que je peux leur chier de l’insulte et leur clouer le bec ».

          Le principe de l’islamo-bobo-gauchiste-écolo lorsqu’il est mis face à ses contradictions et qu’il n’a plus rien à dire sur le fond c’est de sortir l’insulte ultime « facho ! », genre le joker qui marche à tous les coups, « j’ai raison et t’as tord car moi bonne personne qui sent bon et toi mauvaise qui pue ».

          Comme je l’ai déjà dit vous êtes un authentique specimen à mettre sous cloche pour étude sociologique.

    • Michel dit :

      Surtout que d’ici là le spectre des menacent ne seront plus du tout les mêmes…
      Programme à la poubelle!
      Autant acheter US ou Israélien sur étagère……

  6. Sorensen dit :

    J’espère que d’ici là il sera mis-à-jour.

  7. Prof de physique dit :

    Et les drones turcs ?
    avons nous de quoi les contrer ?
    Nous en protéger ?

  8. Prof de physique dit :

    Un des avantages initiaux des drones était leur discrétion ?
    qu’en est il de cet engin ?

  9. wololo dit :

    9 ans pour sortir un drone, a ce rythme les turcs auront sorti 3 modèles. De toute façons c’est déjà sur que les chleuh vont torpiller le projet, comme pour le Tigre, l’A400M, les PAM, je ne parle pas du SCAF qui n’est encore qu’une utopie, ni du MGCS.

    • Dodo dit :

      Les projets des drones turcs qui semblent tant faire l’admiration de certains ici remontent vers 2010.
      Ce n’est pas par ce que vous l’avez découvert en vidéo récemment que les turcs l’ont pondus en 6 mois ni qu’il serait formidable, ce sont des drones tactiques plus proche du Patroller en raison de leur 150km de rayon d’action que d’un drone MALE

      • wololo dit :

        D’accord avec vous, comme le dit bien l’article, le projet européen est de 2013. Donc 8 ans plus tard on discute budget, les turcs eux, ont un appareil qui vole et qui marche. c’est tout. Il manque énormément de pragmatisme dans les décisions de défense européennes. A quoi bon essayer de faire une machine qui convient a tout le monde dans tous les cas. Je travaille dans l’industrie et ce modèle de ne rien … , je cherche le mot en français, en anglais c’est delivery, donc to not délivre anything, c’est essayer de construire une utopie. Les américains ont bien compris avec le programme Joint Strike Fighter qui a accouché du F35. Maintenant ils veulent reprendre la philosophie industrielle des années 60/70 de construire beaucoup de machines en les améliorant a chaque fois. L’Europe, ou en tout cas les décideurs Français et Allemands sont hors jeu.

        • lym dit :

          C’est la spécialité allemande: Pondre des specs dans le temps et avec le budget du prototype fonctionnel chez ceux qui bossent… Un tas de papier pour le prix du démonstrateur.

  10. jeff dit :

    Est-ce vraiment une bonne nouvelle pour nous ?

    Ce drone sera il vraiment utile pour nos force armées ?

    Il a tellement l’air trop gros, trop lourd et trop chère !

    • Auguste dit :

      Les Allemands le voulaient à tout prix.Et ce que les Allemands veulent,ils l’ont.
      Ils ont besoin de ce drone pour surveiller Poutine et ses mouvements de troupe.Donc il faut un drone qui tienne la route.

  11. Alfa744 dit :

    S’il faut attendre la décision des teutons pour tout ce qui touche la défense, nous n’avons pas le cul sortie des ronces! Cela va certainement ressembler à l’histoire de l’eurofighter vs le rafale!!

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120201trib000681583/l-eurofighter-a-perdu-tous-ses-duels-face-au-rafale-.html

    Au niveau technologique et économique, il faudrait développer un drone franco-Français, pour garder nos savoir-faire (les allemands raffolent de nos compétences) et couterait certainement moins cher…!

    https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-rafale-normal-versus-l-119948

    • Dodo dit :

      Quelles sont nos compétences en matière de drones MALE? C’est quoi le dernier drone de ce genre que nous avons réalisé ?

      • Belzébuth dit :

        @ dodo
        Le Patroller?
        Je suis déjà loin…

      • lym dit :

        Les allemands n’ont pas fait de drone hors de toute considération d’altitude et d’endurance. Niveau compétence et légitimité, on a vu mieux.

  12. E-Faystos dit :

    Le Bidulstag s’inquiète des dérapages de coûts… et crée un autre bidule coûteux pour assurer le parcours d’un machin obèse et d’utilité douteuse, puisque non armé.
    Une chose est certaine : les exemplaires ne risquent pas d’êtres livrés en avance.

    • tschok dit :

      Il peut servir pour faire de la patmar et on peut le détourner de son usage premier (que même les ingés qui ont bossé sur les premières épures du projet seraient bien incapables de définir) pour faire du stratégique, ou autre chose qu’on n’imagine pas encore.

      Comme ce truc va arriver en unité d’ici 10 ans, minimum, on a le temps de se demander quoi en faire.

      C’est pas dramatique. Nan, ce qui inquiète, c’est le coût et l’effet d’éviction: ce projet de drone un peu farfelu risque d’évincer d’autres projets de drones plus créatifs, nécessaires et adaptés aux besoins.

      Par ailleurs, ce n’est pas encore fait: les Espagnoles n’ont plus de pognon et les Italiens menacent de se tirer.

      Ce qui explique la survivance de ce programme, c’est qu’il entre dans l’alchimie d’autres programmes. Et ce qui fait la spécificité de ce programme, c’est que tous ceux qui y participent veulent s’en tirer pour une raison ou une autre. En soi, il n’est rien et il est tout. Il a autant de chances de mourir que de survivre, d’aboutir à une pure merde technologique, couteuse et inefficace, en créant derrière elle un sillage d’affaires politico-financières de corruption qui vont impliquer les politiques et les équipes dirigeantes des grandes entreprises de la BITD à plus haut niveau, qu’un drone qui sera finalement réussit et qui satisfera un réel besoin opérationnel, moyennant un coût qui ne sera pas si exorbitant que cela, et dans des délais raisonnables.

      En fait ce programme de drone est à l’image de la défense européenne.

      • E-Faystos dit :

        « En fait ce programme est à l’image de la défense Européenne »
        .
        C’est discutable: quand les Européens entendent le mot « guerre » ils fixent leurs chaussures et accouché d’un projet torturé et sous armé.
        Ce que je trouve plus contrariant, c’est la taille et poid du bouzin pour des budgets militaire: trop sophistiqué pour du consommable, pas assez percutant pour de la.haute intensité.
        .
        Cependant, au vu des hésitations coûteuses de l’Allemagne sur le global hawk -ou un truc encore plus gros et moins furtif- les Allemands s’offrent un gros drone de surveillance sur le dos de leurs voisins.
        .
        Après, le psychodrame sur la motorisation est un peu surjoué -mais c’est le jeu- car les chances que les.deux moteurs cafouillent en même temps sont réduite, et une IA qui ramène l’engin à la base sera un bonus appréciable.
        Surtout pour ce qui se trouvera dessous si le machin s’écrase: 11 tonnes, ça va faire un beau score en mégajoules.
        On pourra alors les écraser sur les mariages Malien… Au moins une fois.
        Sauf si ils sont armés, évidemment.

  13. frédéric JEAN dit :

    Selon la directrice des systèmes de drones chez Airbus, les 60 exemplaires de l’Eurodrone commandés à ce jour seront tous assemblés à Manching [Allemagne] « par souci d’efficacité et des raisons de coût.

    Mais de qui se moque les allemands en prennent 21 nous 18 et ils ramassent la mise.
    par souci d’efficacité et des raisons de coût. celle là fallait oser.
    pas a dire nous sommes vraiment leurs larbins nous avons vraiment des dirigeants décideurs de M.

    en plus d’être hors de prix il deviendras rapidement has been.
    qu’on arrête les frais on prends rien et on achète des reaper histoire de rendre la pareil aux allemands pour le non investissements dans le tigre mk3 .

  14. NRJ dit :

    Flûte, pas de chance. L’Eurodrone n’a pas sa place dans la guerre de demain. Espérons que les espagnols fassent capoter le programme.

    • Joe dit :

      heureusement qu’internet regorge d’experts militaires avec une vision à 30 ans… OU serions nous si Dassault ne validait ses options futures via internet 😀

      • NRJ dit :

        @Joe
        Les guerres se tournent vers des conflits hybrides où l’ennemi sera beaucoup plus puissant et armé. Les drones Male seront inadapté. Ils sont optimisé pour la guerre asymétrique, mais ils sont trop chers (à plusieurs dizaines de millions d’euros le drone, le perdre n’est pas une option), et trop vulnérable.
        Les USA ont eux-même décidé d’arrêter la production de Reaper. Ce n’est pas pour rien…

        Après chacun est libre de donner son opinion.

  15. Fabiano dit :

    Continuer la coopération militaire avec l’Allemagne compte tenu de son attitude sur les différents programmes en cours est une trahison à l’égard de notre pays. Macron devra un jour rendre des comptes.

    • NRJ dit :

      D’accord, faut coopérer avec qui ? (Sur le SCAF et l’Eurodrone par exemple)

      • Fabiano dit :

        Avec toutes les bonnes volontés, qui ne sont manifestement pas allemandes

      • EchoDelta dit :

        EN fait on peut coopérer avec tout le monde, le problème n’est pas dans la coopération, mais dans une construction de projet décidé par les états en fonction de retour financier. Je pense qu’il vaudrait demander à Dassault de trouver les partenaires compétents, et s’il en trouve en Allemagne, pas de soucis mais cela reste sur la DT de la DGA.

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          On va quand même rappeler la base: si on veut coopérer, ce n’est pas par simple volonté de coopérer parce que c’est cool, mais parce que ça correspond à un besoin de réduire les coûts du programme et de répartir les frais de développement et d’industrialisation. Si Dassault choisit un pays qui accepte sans broncher d’acheter un grand nombre de drones ou de SCAF en acceptant d’avoir les miettes du programmes, je suis preneur. Mais quel pays accepterait cela ? Le plan B de Dassault est complètement irréaliste, tant pour le drone que pour le SCAF. C’est juste un moyen de faire passer la pilule de faire en solo car on s’apercevra dans quelques années que « oh ben personne n’a voulu nous rejoindre, c’est étonnant ça ». Entretemps on aura payé quelques milliards (ben oui, Dassault ne parle pas d’un plan B dans lequel on suspend tout lancement du programmes tant qu’aucun partenaires rejoint), et les projets seront too big to fail, donc on ira jusqu’au bout et tant pis si les autres industries de Défense et l’armée sont sacrifiées. Il ne faut pas confondre exportations avec offset et coopération.

          Ce qui compte ce n’est pas les partenaires compétents, on les a déjà en France. Ce qui compte, c’est d’avoir un pays qui accepte d’acheter le système. Si on peut l’avoir sans contrepartie, c’est très bien. Mais bizarrement personne n’accepte.

  16. oryzons dit :

    Il se pourrait surtout que la France se barre du programme !
    Si Safran n’est pas choisi comme motoriste autant dire que le projet n’a plus aucun intérêt.
    Les Italiens ont déjà dit que si ce n’est pas chez eux que le moteur est pris ils se barreront.

    Honnêtement c’est trop tard. Il y a 5 ans cela avait encore du sens malgré toutes les imperfections du programme. Maintenant c’est mort. Il faut juste le reconnaitre et faire directement la génération suivante. Sans compter que l’on peut aussi chercher à faire un drone pour la Surveillance Maritime / AWACS. Pourquoi se limiter à répliquer le Reaper en plus cher ?

    Macron me sort par les yeux sur tous ces sujets !
    Il se croit Président de l’Europe et non Président de la France.

    • Joe dit :

      Et vous vous prenez pour le Président de la France ? L’intérêt est l’indépendance de l’Europe donc de la France. En quoi un drone Reaper est plus Européen qu’un drone Male ?
      La France n’est PAS une superpuissance avec impression de devise illimitée. Il faut s’appuyer sur des partenariats qui bien sur ne sont pas toujours (potentiellement) équilibré. Et alors ? ont renonce à l’Europe parce que la France ne saura pas tout faire ?

      Une proposition : présentez-vous aux prochaines élections…

      • oryzons dit :

        Mort de rire !
        Qui a parlé de Reaper ? On en a déjà, c’est trop tard, vous comprenez ça ? Les besoins c’est tout de suite tandis que le bidule sera livré pour 2029, probablement plus tard avec les habituels retards (et surcoûts) de ADS.
        Soit dit en passant un Reaper « nu » avec capteurs et systèmes français comme le propose General Atomics serait au final surement plus « français » que ce truc.
        Il couterait genre 3 fois moins cher et arriverait genre 3 fois plus vite pour des capacités supérieures.

        Et avec l’argent économisé (au moins 5 milliards, excusez du peu, et encore je suis gentil je ne prend pas les surcoûts qui sont quasi certains) on lance un drone adapté à nos besoins et notre vision avec Dassault.

        Mon dieu quel gros mot, un drone « français ».

  17. Meiji dit :

    Un Eurodrone obèse, complètement a l’encontre de ce qui était demandé par la France, qui coûtera minimum 2 fois le prix d’un Reaper, made in Germany, opérationel dans une décennie.
    Autant acheter sur étagère quelque chose qui existe déjà, ça coûterait moins cher et on aurait plus de 12 exemplaires.

  18. Paddybus dit :

    On pourrai se demander s’ils ne sont pas missionnés pour plomber tout projet d’indépendance… et c’est pas d’aujourd’hui…
    maintient ou redéploiement de troupes ricaines en germanie…???

    • EchoDelta dit :

      Il faut croire que les allemands sont un peu dans la difficulté financièrement, et donc nous nous sentons obligés de l’aider.

  19. Bisaya dit :

    En tout cas, ça fait plaisir de voir que l’argent du contribuable français finance les emplois en Allemagne, un bel exemple de solidarité européenne. Encore 10 ans et on enverra nos jeunes travailler là bas, comme une sorte de service… Mais pas militaire, plus en rapport avec le travail…

  20. Momo dit :

    Tout ceci est très étonnant.
    Ne faut-il pas rapprocher ce programme et surtout son maintient des discussions sur le SCAF?
    Est-ce que nous n’aurions pas accepté ce male qui est devenue une sorte de walkyrie transgenre armée d’une caméra juste pour faciliter la continuité du scaf?
    Nonobstant les tambours et les trombones du grossbouzenstag?

  21. Dodo dit :

    Quand l’Allemagne bloque un projet, pas content.
    Quand l’Allemagne débloque un projet, pas content.
    Quand l’Allemagne achète américain, quittons l’Europe!
    Quand l’Allemagne est un partenaire de la France pour un projet européen, achetons des Reaper américains !

    A n’y rien comprendre et ceux qui mettent déjà sur le dos des allemands le retard, parlons du drone bien français Patroller…

    • Fabiano dit :

      Sauf qu’il n’y a pas un seul projet collaboratif développé avec l’Allemagne qui soit avantageux pour la France. A la fin, ça finit par se voir

    • Carin dit :

      La cellule du patroler est allemande.. fabriquée en Allemagne, puis équipée en France.
      Le patroler est l’exemple type de ce que Mr Macron prône… et malgré ce.. il ne se vendra pas en Europe, et encore moins en Allemagne…. les américains veillent.

  22. Un secouriste dit :

    Donc si j’ai bien compris, on a laissé à l’Allemagne le pouvoir de choisir sous prétexte qu’elle payait plus, et ensuite on nous annonce que ce très mauvais drone sera en plus entièrement fait en Allemagne.

    Donc si on considère le retour de cash via les salaires (consommation), cotisations salariales, TVA et autres on se retrouve avec un pays qui a eu le pouvoir de décision tout en ayant au final, mis que très peu d’argent sur la table ?

    Ils sont brillants nos dirigeants…

    • NRJ dit :

      @Secouriste
      « Très mauvais drone sera en plus entièrement fait en Allemagne. ». D’abord pourquoi « très mauvais ». Ensuite, c’est faux. Le drone ne sera qu’assemblé en Allemagne. Je vous rappelle que Dassault et Leonardo font partie du projet et que la motorisation sera soit italienne soit française.

      • Un secouriste dit :

        Pour moi il est « mauvais » car il ne répond pas aux besoin de notre armée. On recherche un drône pour des missions de surveillance et d’attaques loin de notre territoire et on se retrouve avec un mastodonte qui sera bien plus compliquer à gérer en terme de logistique (déplacement du drone, pièces de rechange…). De ce que je comprends (et je peux avoir tord) ce drone européen est surtout un drone de défense/ surveillance du territoire avec les usines bien comme il faut pas très loin…

        • NRJ dit :

          @Secouriste
          Est-ce qu’un drone capable de faire de la surveillance du territoire ne serait pas capable de faire des missions de surveillance à l’étranger, loin de notre territoire. On fait voler des Reaper et des Rafales au Mali, pourquoi serait-ce un défi logistique d’y faire voler un drone Male un peu plus gros que le Reaper ? Il sera certes un peu plus cher que le Reaper à l’heure de vol. En contrepartie, des entreprises françaises auront travaillé dessus, alors que le Reaper, on l’achète complètement aux américains, et pour certains drones, on n’a pas même le droit de les faire atterrir et décoller. Il faut faire appel à des contractuels américains pour ça. Après c’est un choix: préfère t-on acheter des drones américains ou payer un peu plus cher pour avoir des drones faisant travailler en partie des industriels français ?

          • EBM dit :

            @ NRJ il y aussi le besoin de l’armée française, ce truc que vous ne prenez jamais en compte. Nous voulions monomoteur, pas trop cher, rapidement disponible, avec une logistique pas trop lourde/coûteuse, et armé.

            Pour les 4 premiers c’est donc raté. Le modèle retenu ne reprend que la fiche technique allemande.

            Aider les industriels ne doit pas justifier d’accepter n’importe quoi à n’importe quel prix.

          • aramis dit :

            des drones faisant travailler en partie des industriels français ?
            Et quelle est donc cette partie? Le design pour Dassault et puis?
            Non. La bonne solution était la proposition de Général Atomic : ils livrent une cellule et nos industriels l’équipent. Les eurolatres se lamenteront. Et alors?
            Le Bundestag donne l’autorisation pour 3 milliards. C’est la partie allemande. Même somme pour nous. Il est certain (l’expérience le montre) que ce budget sera explosé.
            Combien de FDI ou de soums (type Scorpène) aurait on pu avoir à affecter en Méditerranée avec ce budget?

          • NRJ dit :

            @EBM
             » il y aussi le besoin de l’armée française, ce truc que vous ne prenez jamais en compte ». Si on va parler, on n’avait pas besoin de faire le Rafale. Des F-18SH achetés sur étagère auraient suffi.

            Décriver « pas trop cher » ? L’Eurodrone devrait avoir un coût pas très éloigné du Reaper (dans les premières estimations d’Airbus, en tout cas). Sinon on peut acheter des Acinki, vous ne pensez pas ? Ca correspondra exactement aux besoins de l’armée française.

          • EBM dit :

            @ NRJ le F18 SH ne correspond pas à ce que voulait l’armée française. Une connerie comme vous seul savez en pondre.

            L’Eurodrone est mal embarqué en raison des surcoûts et surtout il n’est toujours pas disponible.

            Mais comme d’hab la France au chiotte avec vous.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Le F18 SH ne correspond pas à ce que voulait l’armée français ». Ah bon ? Un appareil navalisable polyvalent multirôle, capable d’emporter éventuellement des bombes nucléaires, ce n’est pas ce qu’attend l’armée française du Rafale ? Veuillez me préciser ce qu’attend l’armée française du Rafale, dans ce cas. Et ne me dites pas « ah ouais, le Rafale il est meilleur », car le F-18SH est moins cher et est même devant le Rafale dans ertaines compétitions comme la Finlande. L’acquisition de F-18SH était envisagé initialement pour la Marine Nationale. Mais bon, peut-être que les marins demandaient un appareil qui ne leur convenait pas….

            Evidemment que l’Eurodrone n’est pas disponible. C’est un programme sur le long terme. A court terme, on a déjà des Reaper au cas où vous l’ignorez.

            « Mais comme d’hab la France au chiotte avec vous. ». Ne m’attribuez vos opinions.

          • EBM dit :

            @ NRJ Le F18SH n’a pas été conçu suivant les besoins de la France mais des Etats Unis. C’est un avion fabriqué aux Etats Unis.

            Ne m’attribuez vos opinions? MDR j’ai l’inverse des votres.

        • Carin dit :

          Ce drone lourd, ne sera pas employé en France de la même façon qu’en Allemagne… je pense que côté français ont y voit plus un éventuel remplaçant des ATL2… car il ne faut pas se leurrer, il n’y auras pas d’ATL3, la modernisation des actuels ATL2 ne sert qu’à faire la jonction avec le futur matériel de PATMAR, qui sera « dronisé »
          pour raison de longévité sur zone, avec un coût très amoindrit… (pas d’équipage, pas de toilette, de couchette, de nourriture et boissons, de fatigue du personnel, qu’il faut placer en repos au retour de chaque mission dont la durée peut aller jusqu’à 14heures).

    • tschok dit :

      Nan, c’est pas ça: on espérait que les Allemands allaient enterrer le projet.

      Et ces cons l’ont pas fait.

      Ils nous ont refilé la patate chaude, les salauds.

      Mais rassurez-vous, il y a encore d’autres obstacles sur son chemin et nous comptons beaucoup sur nos amis Italiens et Espagnols pour faire calencher le truc. Et c’est à ce moment-là qu’il faudra verser sur le cercueil des larmes de crocodile. Mais pas tout de suite.

  23. MAS 36 dit :

    Toujours pas vacciné pour cette pseudo coopération Allemagne/France. Ca veut de l’armement, sans munitions , le travail de sape à bien fonctionné, sinon à part ça les russes sont contents.

  24. NielsWedd dit :

    C’est moi ou il y a un drapeau américain sur la dérive de l’engin…

    • Dimitri dit :

      C’est vous

    • dompal dit :

      @ NielsWedd,
      C’est un projet franco-allemand.
      Comment voulez-vous qu’il y ait un drapeau US, d’autant plus que le truc est encore à l’état de projet ???
      Faudrait peut-être penser à changer de lunettes, non…….! ?? 😉 🙂 🙂

      • nielsWedd dit :

        je parlais de l’image d’illustration, je n’ai fait que constater, je n’explique pas.

  25. Dimitri dit :

    Forcément il sera fabriqué en Allemagne. Si c’était chez nous, ça serait encore en discussion.
    10 tonnes et biturbopropulseur pour un drone MALE c’est surdimensionné.

  26. eric martin dit :

    L eurodrone est une compensation à d autres projets, évidemment qu il est déjà dépassé, et d ici 2029, et bien il y aura d autres drones bien plus concurrentiel, c est au mieux un os à ronger pour l armée Allemande, histoire de mettre de l’ argent dans de la recherche, et pendant ce temps d autres projets sont acceptées par nos amis les allemands. D ailleurs aucun commentaire ou presque d entreprises Françaises.

    • Polymères dit :

      Oui c’est ce que je dis tout le temps ici, l’eurodrone est une contrepartie, notre « objectif » c’est le SCAF, d’avoir un maximum d’autres financements, que ce soit le gouvernement allemand, de l’UE ou de l’Espagne, on veut développer cela à moindre prix en étant leader dans la chose.
      Pour se faire, on a accepté des « concessions » sur les autres programmes comme ce drone ou le MGCS ou on laisse une maitrise d’oeuvre aux allemands et qui, in fine, ne sera pas perdu (car il faudra de toute façon remplacer le Leclerc et que je le redis, il n’est pas du tout certain qu’on ferait seul, un programme pour 200 chars et ce n’est pas une question de compétences mais bien une réalité industrielle et financière).

      • oryzons dit :

        Cher Polymères pouvez-vous s’il vous plait m’expliquer dans un langage simple en quoi il y a besoin d’une « contrepartie » sur le SCAF ?
        Sachant que chaque nation se partage 1/3 du retour industriel où est le besoin de contrepartie ?
        Je dirai même que si l’on compare les achats potentiels espagnols et allemands Vs les français on est plus sur du 50 (fr) / 35 (all) / 15 (esp).
        Donc où est le besoin de contrepartie ?
        De plus sachant qu’Airbus Defense se retrouve à piloter les Drones en lieu et place de Dassault (qui n’est même pas dans le pilier), le Cloud (en lieu et place de Thalès) et qu’Indra pilote les capteurs en lieu et place de Thalès mis sur le même plan qu’Hensoldt, encore une fois où est le besoin de « contrepartie » ?
        De même Safran (n1 mondial) / MTU (petit acteur spécialiste des services) / ITP (nain sous fifre de RR) sont mis sur le même plan avec 1/3, 1/3, 1/3 … Où est le besoin de « contrepartie » ?

        Les « contreparties » elles devraient plutôt être dans l’autre sens en fait ! Aussi bien sur le Drone Male que le MGCS vu tout ce que l’on cède dans le SCAF.

        La politique de Macron « je veux faire européen quoiqu’il en coûte » l’a placé dans une position de faiblesse totale vis à vis des allemands et des espagnols qui l’ont bien compris. Il avale couleuvre sur couleuvre parce que maintenant un échec serait désastreux pour lui.

        La véritable contrepartie c’est ça : afficher une « réussite » européenne pour 2022.

        Pour le reste on se fait enfler dans tous les sens. Et encore je reste poli.

        • NRJ dit :

          @oryzons
          « Je dirai même que si l’on compare les achats potentiels espagnols et allemands Vs les français on est plus sur du 50 (fr) / 35 (all) / 15 (esp). ». Vous pourriez aussi dire, si vous étiez allemands que les français ont tout ce qui est important dans le programme et que l’ALlemagne va payer pour la France. On pourrait dire aussi que nos intérêts ont été les mieux défendus.

          Les drones sont assurés par Airbus et MBDA. Thalès est dans le Cloud aussi, au cas où vous l’ignoreriez. Sur le moteur, quel industriel a, selon vous, les parties les plus importantes ? Celui qui a la SAV ou celui qui fabrique les parties où se jouent les défis technologiques de demain ?

          « La politique de Macron « je veux faire européen quoiqu’il en coûte » l’a placé dans une position de faiblesse totale vis à vis des allemands et des espagnols qui l’ont bien compris. Il avale couleuvre sur couleuvre parce que maintenant un échec serait désastreux pour lui. ». Opinion personnelle. Rien n’empêche de retarder les négociations. Une fois qu’il y a les élections allemandes en septembre, plus rien ne changera. Donc si Macron ne considérait pas qu’il y avait un problème, il aurait bien d’autre façon de sauver la face plutôt que de prendre le risque de faire une erreur que ses opposants lui feront payer cash à la prochaine élection présidentielle.

          Dites moi, qu’est-ce qu’on a perdu dans la négociation entre 2020 et 2021 ?

          • EBM dit :

            @ NRJ donc qu’avons nous gagné? Rien un drone quine sert à rien à nos armées qui ne voulait pas d’une telle dinde.

            Beaucoup trop cher à l’heure de vol.

          • NRJ dit :

            @EBM
            On ne connait même pas le coût à l’heure de vol d’un drone qui n’est pas construit. Mais vous avez déjà tout vu tout compris et vous pouvez affirmer qu’il est trop cher à l’heure de vol. Que dire ? Bravo !!!

             » donc qu’avons nous gagné? ». Les craintes, pour beaucoup de commentateurs, c’est qu’on perde des éléments qu’on avait et que les allemands contestent. Ce n’est pas de gagner insuffisamment dans des négociations où l’on ne serait pas à notre avantage. Enfin, je dis ça je dis rien…

      • oryzons dit :

        Cher Polymères pouvez-vous s’il vous plait m’expliquer dans un langage simple en quoi il y a besoin d’une « contrepartie » sur le SCAF ?
        Sachant que chaque nation se partage 1/3 du retour industriel où est le besoin de contrepartie ?
        Je dirai même que si l’on compare les achats potentiels espagnols et allemands Vs les français on est plus sur du 50 (fr) / 35 (all) / 15 (esp).
        Donc où est le besoin de contrepartie ?
        De plus sachant qu’Airbus Defense se retrouve à piloter les Drones en lieu et place de Dassault (qui n’est même pas dans le pilier), le Cloud (en lieu et place de Thalès) et qu’Indra pilote les capteurs en lieu et place de Thalès mis sur le même plan qu’Hensoldt, encore une fois où est le besoin de « contrepartie » ?
        De même Safran (n1 mondial) / MTU (petit acteur spécialiste des services) / ITP (nain sous fifre de RR) sont mis sur le même plan avec 1/3, 1/3, 1/3 … Où est le besoin de « contrepartie » ?

        Les « contreparties » elles devraient plutôt être dans l’autre sens en fait ! Aussi bien sur le Drone Male que le MGCS vu tout ce que l’on cède dans le SCAF.

        La politique de Macron « je veux faire européen quoiqu’il en coûte » l’a placé dans une position de faiblesse totale vis à vis des allemands et des espagnols qui l’ont bien compris. Il avale couleuvre sur couleuvre parce que maintenant un échec serait désastreux pour lui.

        La véritable contrepartie c’est ça : afficher une « réussite » européenne pour 2022.

        Pour le reste on se fait enfler dans tous les sens. Et encore je reste poli.
        Mais sachez que je suis réellement preneur d’une réponse pour éclairer ma lanterne.

        • Polymères dit :

          La première chose à comprendre c’est le pourquoi on fait le SCAF.
          Déjà là, l’idée même que c’est fait juste par idéologie européenne c’est vouloir entrer dans un combat politique. L’aspect européen ne sert qu’à cacher le véritable objectif, dépenser le moins possible.
          En ayant mis en place les fonds européens et ces clauses de partenariats, ces projets lancés par la France et l’Allemagne avaient pour objectif d’obtenir un monopole et des financements, ce qui a bien agacé d’autres pays. Mieux vaut avoir 50% de parts industriels dans un programme qui va vendre par exemple 1000 chars que 100% pour 200 chars (ou 0% pour 0 char), les volumes compensent les parts, mais ça, certains ne veulent pas le comprendre obstiné sur un « made in France » qui serait synonyme de produits sans problèmes, sans retards, sans surcoûts, en prenant le soin de bien choisir les bons exemples chez nous, les mauvais pour les autres ou bien entendu, l’Allemagne serait responsable de toutes les difficultés des programmes européens et qu’elle ferait même exprès, que ce serait sa « stratégie » et on vire dans une paranoïa des allemands, dans du complotisme anti-français avec un fort accent d’opposition politique intérieure qui aveuglera forcément sur tout élément positif ou perspective positive. Ce sera vous le savez bien pour votre part, un déni et une critique permanente pendant toute la durée du programme, en attendant chaque problème, chaque petit accroc pour dire « c’est la faute aux allemands » en laissant croire que si on serait seul, tout irait bien, pourtant on en a des exemples de programmes problématiques et critiquables en France pour mesurer nos propos sur la conduite de programmes à plusieurs, mais là encore, le combat politique et idéologique rend aveugle.

          Donc je sais parfaitement que peu importe les explications, vous ne cherchez pas et n’accepterez pas d’être convaincu.
          Ceci est problématique dans l’analyse des choses.

          La France cherche à pouvoir définir le besoin opérationnel du SCAF, d’être le maitre d’ouvrage quand vous vous ne voulez voir qu’un aspect industriel dans le NGF, ce qui est la même approche que les allemands et qui n’est pas du tout l’approche française. Cette approche française vous ne voulez pas la comprendre, ni la voir, c’est pourtant cela qu’on défend depuis quelques temps face à des allemands qui ont une approche aveugle de partage industriel, qui essayent de gratter ce qu’ils peuvent et qui se heurtent à une logique française ou Dassault, le maitre d’oeuvre ne veut pas se voir imposer par des politiciens des industriels sans compétences mais qu’ils choisissent ceux qui ont déjà les compétences.
          Schématiquement, imaginez que pour faire une tarte aux pommes, nous français on veut aller voir un boulanger français pour la pâte et un producteur de pommes en Allemagne afin d’avoir un partage à 50/50. Les Allemands eux, ils veulent un partage en forme de pourcentage, ils veulent qu’un boulanger allemand fasse 50% de la pâte, qu’un boulanger français fasse 50% du reste, idem pour les pommes.
          Donc ce à quoi on assiste aujourd’hui c’est une confrontation de ces deux concepts. Il ne faut juste regarder les parts industriels, il faut voir le montage industriel et pour l’instant rien n’est fait et il faut arrêter de vouloir partir défaitiste en pensant que nous n’avons pas de leviers de pression.
          C’est là que le programme du drone MALE ou l’on aura donné aux allemands ce rôle de maitre d’ouvrage entre en jeu et devient pour nous, un programme compensatoire pour que les allemands acceptent notre approche sur le SCAF.
          Quant à l’Espagne, là aussi, ça ne change rien au fond, s’ils viennent ce n’est pas juste pour prendre des parts à la France , s’ils viennent c’est qu’ils vont devoir y mettre une somme d’argent et leur part industriel y est proportionnel dans ce qu’on estimera bon qu’ils puissent apporter.

          Le drone MALE est un programme de plusieurs milliards qui est compensatoire et s’avère être un levier de pression pour nous. La contrepartie ce n’est pas que dans le projet SCAF, les allemands ou d’autres ne soient pas inclus industriellement, mais bien qu’ils nous laisse gérer la chose.

        • PK dit :

          Une contrepartie, en Europe, c’est quand la France paye 1, elle reçoit 0,1. En Allemagne, pour le même prix, ils reçoivent 2…

          Mais on est des champions…

          • NRJ dit :

            @PK
            « elle reçoit 0,1 » quoi ? Ah non, c’est juste des conneries pour vous rendre intéressant. Vous dites des chiffres complètement débiles pour essayer d’appuyer un raisonnement absurde. Je ne sais pas à quoi correspondent les 0.1 et 2, mais je peux vous dire que si on achète des avions américains, comme vous le souhaitez, on aura 0.

  27. Nexterience dit :

    Ce projet arrive tardivement mais permettra une autonomie européenne pour ces engins endurants pour batailles asymétriques.
    Cela évitera d’acheter US en 2028.
    On se plaint toujours du manque d’anticipation.
    Cela n’empêchera nullement de faire les drones lourd et léger de combat pour le SCAF qui répondront aux besoins de combat symétrique qui excite tout le monde actuellement.
    Trop tard? Il n’est pas impossible que le drone lourd sorte des soutes de l’A400M avant le NGF pour accompagner du Rafale.

  28. vrai_chasseur dit :

    L’Allemagne cherche d’abord à faire marcher son industrie.
    Les députés du Bundestag votent les crédits de défense essentiellement en vue de créer ou subventionner des emplois. Ensuite, si ça peut donner des armements européens, pourquoi pas.
    Par ex. pourquoi l’usine de Manching en Allemagne pour assembler ces drones ? Parce que Manching est au bord du chômage technique, n’ayant plus d’Eurofighter à assembler. ça a convaincu le Bundestag que 3 milliards allaient être nécessaires.

  29. Bouli dit :

    la date donnée est peut-être celle pour l’Allemagne qui aurait des livraisons plus tardives en contrepartie de la fabrication sur leur sol

    ce genre de choses se négocie

  30. ron7 dit :

    Il faudrait savoir si du côté allemand on n’a pas utilisé la surenchère pour le SCAF, (= négociations tous azimut) pour finalement imposer un Drone Allemand made in Germany !
    C’était dans le pack « global », et il fallait conclure… à tout prix !
    D’ores et déjà, on sait qui a piégé l’autre !
    Pour le SCAF, ça,ne va pas nous rassurer, mais, c’est loin d’être fini ! Les allemands sont toujours à la manoeuvre !
    Reste à voir, s’ils vont aller jusqu’au clash !
    Un Rafale « Plus » sans les allemands reste possible ! Tout est verrouillé en ce moment, Merkel va être remplacée, le COVID toujours présent ! L’actu internationale toujours « com-pli-quée »… Chine, Russie, Turquie… Iran !!
    2022 : présidentielle en France !
    Rendez en 2023, pour savoir quelle situation on aura à gérer !

  31. dompal dit :

    Je n’arrive pas à comprendre cette obstination à vouloir faire des programmes franco-allemand ?

    Le Neuron de Dassault a prouvé que l’on pouvait faire un drone sans les boulons, alors pourquoi s’entêter à vouloir faire des trucs avec ces incompétents qui n’ont pas les mêmes ‘objectifs’ que nous ???? 🙁

  32. Jacques999 dit :

    Je n’y connait rien, mais je ne comprends pas en quoi cet engin en 2029 sera radicalement meilleur que les engins actuels, et donc que les futures évolutions. Envisagent ils une gamme d’utilisation plus large couvrant plusieurs appareils (combat inclus) ?
    L’autre option: ils font payer un maximum de pays la mise à niveau de l’industrie nationale sur un engin intermédiaire. Une fois les compétences clés maitrisées, les députés locaux bloquent tout, et l’industrie locale a l’occasion de proposer un nouveau modèle financé sur « fonds propres » issus du projet collaboratif. Et cela fait un malheur à l’export.
    Je préfère penser que mon manque de connaissance ne me laisse pas voir tout le positif de ce projet.

    • EchoDelta dit :

      Disons que c’est l’éventualité la plus probable. Franchement je ne vois toujours pas à quoi ce drone peut bien servir… Mais si vous voyez des missions types sur théâtre d’opération qui nécessiteraient un drone aussi lourd, je veux bien comprendre.

    • Polymères dit :

      Comme souvent, il faut savoir ce qu’on doit regarder pour comparer.
      Dans le domaine du drone, beaucoup de monde ne connaissent pas ces choses et vont comparer de l’incomparable. On se retrouve avec des personnes qui vont comparer un drone tactique avec un drone MALE, qui vont prendre un minidrone pour un drone tactique etc.
      On se retrouve au final avec des comparaisons qui n’ont pas lieu d’être et qui vont amener à conclure que tout se vaut et l’idée que le prix plus élevé d’un drone n’a pas d’explications et qu’on se cache derrière des idées vagues (on dira qu’ils sont pas « simple », trop technologique, trop complexe etc…)
      Mais pourtant c’est faux, tous les drones sont simples en soit (un moteur sur une plateforme qu’on contrôlera à distance), ce qui fait la différence ce sont les équipements intégrés qui amènent les « capacités ».
      Une liaison satellite offrira un rayon d’action illimité quand une liaison radio bien moins coûteuse va définir un rayon d’action avec des risques de pertes de signal important. Le chiffrement de ces liaisons s’avère également un aspect fondamental, on peut vouloir faire « sans », cela évitera de faire flamber la facture, ça semblera inutile quand l’ennemi n’usera pas de brouillage et ne cherchera pas à intercepter la liaison.
      Autre élément essentiel et très onéreux, ce sont les optiques. Il y a une différence entre un système qui est stabilisé et un autre qui ne l’est pas, une différence de performances qui joue sur la hauteur de vol. Avoir un drone qui va voler à 100m d’altitude pour fournir une image « exploitable » permettant l’identification d’un ennemi et la même image à 600m d’altitude, ça joue, peu importe si sur wikipédia on va avoir une donnée brut d’un « plafond » pour le « vol », ce qui est intéressant c’est l’image et encore l’image, c’est elle qui va déterminer la hauteur d’observation et donc la discrétion et la vulnérabilité.
      Moins un drone est complexe, plus il risque d’être abattu, ce qui conduit beaucoup de personnes à croire que le drone est par nature et par logique voué à subir beaucoup de pertes, donc qu’il faut miser sur le nombre de drones peu complexes afin d’absorber les pertes, plutôt que privilégier la voix de drones plus complexes mais avec une survivabilité plus grande
      Derrière cela on a aussi une capacité LASER de désignation.
      Généralement tout cela se retrouve dans une « boule » optronique, il faut savoir les différencier, les prix s’envolent vite dès lors qu’on cherche la performance.
      On peut évoquer également les capacités d’emports en munitions, là aussi, tout ne sa vaut pas, un Reaper qui va emmener deux bombes de 250kg ce n’est pas un drone turc qui aura 2 missiles de 37kg.
      La capacité à s’insérer dans l’espace aérien civil s’avère également très importante pour usage plus quotidien, on ne peut pas prendre un Reaper aujourd’hui pour surveiller notre territoire n’importe ou et n’importe quand.

      Ces différences fondamentales déterminent les gabarits des drones, plus ils sont gros, plus ils auront une charge utile, plus ils sont à même d’emporter des éléments plus gros.

      Un Eurodrone peut être comparer à des drones dont il n’est en rien comparable par le simple fait qu’on ignore ce qu’on doit comparer.
      Pour l’instant, les caractéristiques des équipements et du drone en général sont dans de grandes lignes et ne permettent pas de clairement identifier les capacités d’autant plus que pour beaucoup, que ce soit le chiffrement, le type et la qualité des liaisons, les qualités de l’optronique, les systèmes de gestion de vol ou d’imprévus (en cas de brouillage va t-il tomber ou suivre un plan de vol retour préprogrammé par exemple?), ce sont des choses transparentes, beaucoup ne font que regarder le prix, l’endurance de vol et une capacité à emporter de l’armement comme les seuls facteurs.
      Ce qu’on peut dire c’est qu’avec 2 moteurs, ce drone aura forcément une survivabilité plus importante qu’un drone dépendant d’un seul moteur, de la même façon qu’un avion de chasse. Il aura 2,3 tonnes de charge utile donc de quoi lui donner l’envergure pour emporter ce qu’il faut.
      Mais il est avant tout un produit qui donnera à l’Europe son drone MALE en écartant ainsi les américains, les israéliens qui en raison d’un monopole qu’ils ont obtenus dans les années 2000, ne vendent pas à tout le monde, quand ils vendent c’est au prix fort et ils gardent une proximité dans l’usage (pas seulement dans la maintenance, ils sont mis au courant et peuvent suivre l’ensemble des vols). Il y a une dépendance et une contrainte réelle.
      Autre élément moins « visible » de l’Eurodrone, c’est qu’un système est composé de 3 drones (dits « vecteurs ») et de deux stations au sol quand un Reaper est composé de 2 drones et d’une station. Dans un cas on peut en faire voler deux, dans l’autre seulement un, donc par exemple une auto-relève sur une zone nécessite 2 systèmes Reaper, soit un déploiement de 4 vecteurs quand un système Eurodrone pourra optimiser ses 3 vecteurs. Cela aura une conséquence dans l’exploitation de la ressource.

      Pour la France actuellement, il n’y a pas l’urgence de ce drone en raison de notre achat de Reaper, contrairement aux allemands qui n’ont pas de solution autre que du dépannage de type « location » de drones auprès d’Israël.
      Aujourd’hui le Reaper comble le trou et le manque d’il y a quelques années, l’Eurodrone est son successeur, même si au début les premiers exemplaires vont cohabiter avec lui, créant un peu plus de volumes avant de voir le Reaper se faire remplacer (car un drone ne « vit » pas aussi longtemps qu’un avion de chasse).
      En ce moment, la réelle attente dans nos forces, c’est du côté du Patroller qui permettra vraiment d’améliorer la couverture « drone » de nos théâtres.

  33. PK dit :

    Rassurez-vous : il n’est pas encore sorti. S’il suit la voie de l’A400, et il n’y a pas de raison, le premier vol sur un moteur commencera dans 10 ans et ils promettront le second dans 20.

  34. Max dit :

    En 2029 il y aura des drones 100 fois moins cher, avec une grande autonomie notamment décisionnelle qui tireront une voilée air-air contre ce gros pépère !
    La situation géopolitique fera bouger les allemands sur la question d’armer leurs drones. Pas demain la veille qu’ils auront des munitions rôdeuses aériennes et sous-marines !
    Sur ce sujet les cerveaux Gaulois et grands Bretons sont déjà en ébullition.
    Et pendant ce temps le « pas trop à l’heure  » Patroller de Safran se traine lui aussi. Pauvre Armée de Terre qui se languit d’attendre un allié tactique pour le CAS des troupes au sol quand il n’y a que le Tigre. Tiens encore un sujet où les allemands flanchent.
    Gageons que ce qui aura été lâché sur l’Eurodrone par la France fasse que le SCAF et le MGCS avancent dans la meilleure direction, celle où l’Europe soit suffisamment forte face au conflit qui arrive.
    Erdogan y travaille avec sa belle-famille et tous les Frères musulmans du monde arabe. La charia ou mourir, voilà la question civilisationnelle qui nous sera imposée avant la fin de cette décennie.

  35. Lothringer dit :

    J’ai bien peur que ce drone arrive bien tard, pour un coût élevé, en effet face aux probables crises qui risquent de nous tomber sur la tronche d’ici 2 à 3 ans.
    Je suis d’accord sur l’urgence de la disponibilité du Patroller : il nous faut des drones souverains de type HALE pour la surveillance, notamment dans le spectre infrarouge (et radar ?) pour surveillance nocturne.

    En matière de drones offensifs kamikazes, en comparaison de la Turquie, nous semblons avoir un retard d’équipement considérable.
    Avoir quelques nEUROn disposant chacun de nombreux micro-missiles dans sa soute nous aurait probablement fait du bien, pour avoir un « drone-tueur-de-drones-kamikazes ». Sauf que le nEUROn n’était qu’un démonstrateur-concept et n’a pas été industrialisé. C’est dommage, car le ratio qualité-prix semblait très favorable.

    D’ailleurs au sujet de surveillance nocturne, j’imagine volontiers les Russes faire un débarquement en force sur Marioupol par une nuit de nouvelle-lune (donc sans lune). Si les Ukrainiens n’ont pas de drone HALE de surveillance, il se feraient probablement enc….. bien en profondeur. Réciproquement on approche doucement du solstice d’été où les nuits deviennent courtes.