Pour recruter, le Service de Santé des Armées propose aux étudiants des bourses de 5000 à 15000 euros par an

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Mat49 dit :

    Il est bien tard pour s apercevoir qu un service de santé est vital pour une armée. En cas de guerre un tant soit peu sérieuse les quatres antennes restantes seraient vite débordées.

  2. Le Breton dit :

    Il n’y a pas de secrets, quand on veut des compétences il faut payer et parfois payer cher.

    • Le Breton dit :

      Je parle pour le recrutement.

      • Ghj dit :

        Bonjour, ca vaut aussi pour la suite.
        Si je peux toucher 1,5 à 2 fois la paye pour le même boulot en ayant en plus tous les avantages entreprise et des horaires fixes je vais pas me priver.

        J’étais officier et j’ai repris des études en école d’ingénieur par alternance. Je gagné 10k€ net de plus maintenant que quand j’étais officier. Ce n’est pas normal.

        • dompal dit :

          @ Ghj,
          Je n’étais pas off, pas plus qu’ingé aujourd’hui, mais actuellement je ‘gagne’ 2 fois fois ma dernière solde en 2004 + ma retraite !

          Si le Minarm ne comprend pas que l’on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre…. 🙁

          L’amour de la Patrie est une chose, se faire ‘enculer’ avec des soldes indécentes en est une autre !!! 🙁

          Mais apparemment personne ne le sait……ou bien personne ne veut remonter l’info… 🙁

          …..sauf qu’aujourd’hui la technicité des matériels mis en oeuvre ne peut plus se contenter d’un pioupiou lambda avec un QI (NG) égal à la pointure de ses rangers mais plutôt d’un gus beaucoup plus performant…et forcement il faudra le payer beaucoup plus cher qu’auparavant, sinon il restera dans le civil !

          Est-ce trop compliqué à comprendre !????????

    • Jm dit :

      C’est marrant, j’avais écrit exactement la même chose pour le recrutement pour les armées, je me suis fait incendier !!
      Souvenez-vous, c’était à propose du recrutement des spécialités en tension comme ils disent, SIC et autres informatiques.
      Comment voulez-vous recruter un SIC payé comme sergent à 1300,00 € alors que des boîtes dont les noms ne vous diront rien, mais directement liées à SFR, Orange, Enedis et autres les recrutent directement à 3000€.
      Pourquoi ces boîtes ne sont pas connues du public, mais c’est très simple.
      Si le gars est embauché à 3000 € chez SFR ou Orange, vous avez une situation explosive : soit vous augmentez tous les petits salaires pour se mettre à niveau, soit vous avez une grève.
      Donc on crée des société « parallèles ».
      Parce que côté salaires, cherchez bien, ces petites « magouilles » ; suffit de regarder les salaires d’embauches des fonctionnaires de base (secrétaires, jardiniers, électriciens, etc.) au Sénat et à l’Assemblée Nationale, sans compter les autres entités étatiques ( on ne parlera pas du Conseil Constitutionnel…..), et essayez de récupérer une feuille de paie de ces personne.
      Aucune à l’en-tête de ces administrations, mais des noms d’entreprises « administratives » totalement inconnues.
      Sinon, vous avez tous les fonctionnaires dans la rue.
      Cherchez les « débauches » à la sortie de Rochefort………..

      • dompal dit :

        @ Jm,
        J’apprécie toujours vos commentaires constructifs +++ (même si vous tirez à boulets rouges sur l’AT de temps en temps……mais on va dire que ‘c’est de bonne guerre’ 😉 ) mais j’ai du mal à comprendre celui-ci !?! 🙁

        • Jm dit :

          C’est simple et ….efficace.
          Les grosses boîtes embauchent des salariés « classiques » à des salaires « classiques »: une secrétaire chez SFR est payée comme une secrétaire chez EDF, etc, etc, tout est quasiment lissé par les syndicats, donc on ne peut pas déroger à la ligne mise en place.
          Mais pour pouvoir recruter des spécialistes dans des domaines particuliers recherchés par tous, (SIC, informaticien, Cyber tout ce que vous voulez) si vous les embauchez de façon classique, ils seront obligés de suivre le cursus classique imposé par les syndicats ; tu auras tel salaire au bout de tant d’année avec tel avancement. Tout est planifié.
          Mais comme ces jeunes diplômés et formés connaissent leur valeur et l’intérêt qu’on leur porte, ils attendent autre chose.
          Et ils n’attendent pas longtemps.
          Alors, pour pouvoir recruter des pointures ou éviter le recrutement par la concurrence, ces grosses entreprises recrutent mais via des « vitrines », tout comme le fait l’Etat pour ses grandes institutions.
          Et c’est comme ça qu’au niveau des grandes institutions que j’ai citées, vous pouvez voir que le salaire de base d’une secrétaire ou d’un jardinier au début du recrutement est équivalent à celui d’un commandant.
          Voilà également pourquoi vous ne pouvez pas afficher, sur les feuilles de paie, l’en-tête de l’organisme employeur.
          Ainsi, sur les feuilles de paie des secrétaires de l’Assemblée Nationale ou du Sénat, il n’est pas écrit ces noms en guise d’employeur. D’ailleurs, en avez-vous vu déjà une ?
          Etonnant, pour des organismes d’Etat, que ces salariés soient soumis à une telle discrétion !!!
          Tout ça pour dire que si le SSA veut des docs et des infirmiers (ières) au niveau, c’est comme pour les autres armées, qui veulent des SIC, des Cyber et autres spécialistes Bac +X en les payant au SMIC, si vous n’y mettez pas le prix, vous n’aurez personne qui reste plus de 2 ou 3 ans après la formation.
          Car les employeurs extérieurs, c’est ce qu’ils attendent et recherchent ; des gens formés, bien formés, « dociles et obéissants non syndiqués » à qui ils proposent le double a minima.

          • Jm dit :

            Oups : il en manque !!!
            Et faire comme ces sociétés vitrines, y mettre le prix.
            Exemple : sergent AAE formé SIC et Cyber, célibataire, 4 ans d’ancienneté : 1497,58 €
            Flight sergeant (RAF – OR6): SIC et Cyber, célibataire, 5 ans d’ancienneté : 2398,17 £ soit 2800 € approximativement.
            Une solde de Cne France hors prime !!!

    • avis dit :

      Vous avez raison, mais il faut ajouter aussi le respect. Respect par les conditions de travail notamment. C’est ainsi que la durée moyenne de vie professionnelle d’une infirmière par exemple est de l’ordre de 8 ans … (3,5 ans d’études post-bac, et 8 ans d’exercice, et elles disparaissent)

  3. Plusdepognon dit :

    Les maux du SSA sont connus et profonds, l’avant-dernier directeur y a fait un mal considérable avec ses réformes sorties d’un cours de première année d’école de commerce vendues à prix de olatine par les non moins fameux cabinets de conseils :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/12/05/le-ssa-deserte-surprojection-et-concurrence-de-la-sante-publique-affaibliss.html

    On est déjà dans la bascule vers un modèle où sans réservistes, il n’y a pas de futur possible.

    De là à faire comme les américains…
    https://www.latribune.fr/opinions/service-de-sante-des-armees-la-medecine-de-l-avant-ici-et-maintenant-852960.html

    Il est temps de mettre en place un réel débat sur l’intelligence économique dans le domaine plus large de la santé publique:
    https://infoguerre.fr/2020/04/lintelligence-economique-service-de-guerre-sanitaire/

    https://youtu.be/emgHj-Sr6l8

    À tous niveaux…
    https://www.euractiv.fr/section/economie/news/le-choix-de-microsoft-pour-le-health-data-hub-francais-continue-dalimenter-les-critiques/

  4. Patrickov dit :

    l’armée n’intéresse plus les jeunes européens, les gosses des politiques sont dans la finance, le business pendant que les gamins de la classe moyenne sont au front.
    Avec l’arrivée d’internet les jeunes ne veulent plus aller mouiller leurs chaussettes pour défendre l’égo des politiques.
    Ce n’est pas l’argent qui changera la donne, comme dans l’armée US, latinos et afros sont en majorité ceux qui rejoignent l’armée. La France manquera de recrues dans les 10 ans à venir, elle n’aura plus d’autre choix que de piocher dans l’immigration subsaharienne ou centre-africaine pour renflouer son déficit de personnel, sinon il reste le potentiel venu des pays de l’est. Les romains, les grecs l’ont connu par le passé avant de s’écrouler.

  5. albatros24 dit :

    Et pourquoi pas une école de formation militaire de A à Z pour ces différents corps de l’aide soignant au chirurgien ?
    Rémunérés dès leur réussite à un concours ou à des tests de recrutement en ouvrant large (peu importe le bac, pour des candidats déjà étudiants ou même demandeurs d’emploi), la formation de médecin réduite à 6 ans (moins de théorie et plus de pratique comme dans des pays comme la Roumanie où on dissèque dès la première année de médecine) puis une spécialisation (dentaire, optique, trauma et chirurgie de combat, médecine générale..)
    On sécurise ainsi leur formation et on garde ensuite le doublement de période au service de l’Etat : 8-9 ans de formation+18 ans de service obligatoire, au bout de 27 ans on a des médecins polyvalents (et pour certains en plus dentistes (ceux qui sont affectés sur des bateaux) aptes à exercer en libéral et faisant de temps en temps des périodes obligatoires de réserve (au sein de la Garde ationale à instaurer par ailleurs).

    • albatros24 dit :

      600 médecins formés par an et taux de réussite de 80% des premières années du fait de la sélection draconienne à l’entrée
      Clairement il faut multiplier ce nombre par 3 ou 4 face au besoin de médecins des armées puis dans les hôpitaux militaires (il y a 8 hôpitaux militaires seulement en France, qui sont aussi ouverts aux civils) et civils où on doit aussi les envoyer.
      2 ou 3 navires hôpitaux seraient à re construire aussi pour les catastrophes naturelles, les interventions ou les renforts divers, gérés par cette Garde nationale. Les médecins pourraient rester dans le giron des Armées aussi et se spécialiser dans la recherche générale ou pharmaceutique ensuite avec des grades plus élevés et donc de meilleurs soldes encore, de manière à les fidéliser.

      • PK dit :

        Ce ne sera pas suffisant : le vrai problème de cette profession est double. D’abord une féminisation à outrance qui ne permet ni la projection en OPEX ni la dispo en métropole (à cause des maternités). Et ensuite un départ vers le privé une fois formée ou bien la période de droit terminé.

        Il faudrait à la fois plus d’hommes… et garder les toubibs sur 25 ans au moins.

  6. Nike dit :

    Je ne connais pas les soldes des médecins de l’armée, mais il est très probable qu’elles soient inférieures à ce que les médecins touchent dans le privé.
    J’aimerais bien savoir si les bourses permettent de compenser le « manque à gagner » sur la période d’engagement obligatoire par rapport au privé.

    • Jm dit :

      Pas difficiles.
      Un médecin capitaine perçoit la même solde qu’un capitaine « classique », il en est de même pour les autres grades.

      • chicotier dit :

        Non, il y a quand même une prime de qualification dite prime de praticien (de trois niveaux).

        • Jm dit :

          Oui, mais les primes, il ne faut pas trop en tenir compte, car entre la solde à l’air, la prime de plongée, la prime de ceci, la prime de cela, les primes PN, etc, au final, ça lisse un peu tout.

  7. Robert dit :

    Ils feraient déjà mieux d’essayer de garder les gens formés… Et pas que les médecins !! Un MECANO, pilote ou navigateur par exemple qui ont coûtés une fortune en formation très spécifique, et dont les dispositifs pour les conserver sont loin de ce niveau, et l’écart est encore plus important si l’ont regarde de l’autre côté des l’atlantique.
    Ce manque de réactivité finira par couter très cher en compétence à nos institutions militaires.

  8. Raymond75 dit :

    Excellente initiative, qui permettra de recruter et de former du personnel médical de qualité, et de lui offrir un avenir dans la médecine civile. Le service de santé des armées a toujours permit à des jeunes de milieux modestes de faire des études qu’ils n’auraient pu payer ailleurs. C’est un échange de bons procédés.

    Idem pour d’autres qualifications exigeantes.

    Aux USA, un jeune qui s’engage pour quelques années obtient la possibilité de faire des études réellement qualifiantes pendant ou après cet engagement, car là-bas aussi, l’armée ne motive plus.

  9. Buburoi dit :

    Dans le service de santé, il y a pléthore de personnels d’administration et de direction. Les vrais soignants sont découragés et s’en vont.
    Il n’y a pas que le fric, il y a aussi les conditions de travail. Si les cabinets de consultants, type Mac Kinsey, payés à prix d’or, avaient des solutions, celà se saurait. Avec la gestion des ressourves humaines de ce service, il est très difficile de recruter, motiver et fidéliser les personnels utiles.

  10. Jda dit :

    Quand j etais plus jeune j ai connu une personne qui partait faire son service militaire il était devenu aspirant , dans le civil il bossait pour une grosse boite d électronique américaine , par peur que l armée le recrute comme cela était déjà arrive , la boite le payé 10 milles francs en dédommagement en plus de la solde que l état lui filé, c etait largement moins que son salaire qu il avait , mais avec un accord comme quoi a la fin de son service il revenait dans la boite ne s engageait pas et ne partait pas chez un concurrent , il aurait aime faire carrière mais la solde ne suivait absolument pas ,et c était au début des années 90, comme on l argent le nerf de la guerre…..