Le Commando Parachutiste de l’Air n°30 poursuit a montée en puissance au sein des forces spéciales

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Momo dit :

    Trés bien, l’expertise et l’efficience continuent à progresser et la mise en proximité des différentes force est pour un fois vraiment génératrice de synergie et de créativité.
    Hormis le coté inévitable mais peu pertinent dans le sujet de la performance énergétique du bâtiment qui n’intéresse personne (les bobo-yoga-gogo ne liront pas) cette communication peut de plus intéresser les jeunes qui ne sont pas tous azimutés comme on peut le lire trop souvent de la part de vieux …s (e)s qui ont oublié leur 20 ans.

    • Prof de physique avec une expérience en bureau d'étude dit :

      Les enjeucx énergétiques sont primordiaux. Les ressources en carburants facilement extractibles commencent déjà à diminuer et la baisse actuelle des prix des produits pétrolier n’est qu’un leur passager.
      Comem je dis régulièrement à mes élèves : avant que vous n’ayez mon âge, il n’y aura pas assez de carburant pour que tout le monde puisse rouler en voiture.
      Il s’ensuit généralement un silence angoissé.
      De plus nous devons nous assurer d’un minimum de ressources énergétiques en propre. Propre, c’est le mot. Il n’y a pas de solution satisfaisante actuelle pour les déchets nucléaires. J’ai fréquenté assez de laboratoires de recherche, et mes proches y travaillent, pour savoir que le changement climatique du au largage de carbone fossile n’est pas une légende, même si le GIEC a effectivement été pris à tricher.
      Un bâtiment bien isolé selon de bons principes est non seulement économe en sous, mais assure plus de confort, et si les problèmes de condesation sont bien traités, il durera plus longtemps.
      Les panneaux photovoltaïques sur un bâtiment moderne, bien sûr pas sur une église du XIV° ou en couverture de terres fertiles, sont une excellente solution.
      Bien placés et biens utilisés ils remboursent leur « dette énergétique » en moins de 2 ans, fournissent de l’énergie pendant les heures d’activité, sans pièce mobile, sans usure, sans bruit, etc.. Bien construits ils peuvent durer plus de 50 ans.
      En cas de crise, ce que les militaires doivent affronter, ils aident à l’autonomie énergétique du bâtiment qui contient un petit état-major.
      Si tout les bâtiments de la base et les parking de voitures personnelles, sont couverts de panneaux de bonne facture française, ils permettent une sécurité d’approvisionnement minimale au moins la moitié du temps, sans le bruit et les émissions de groupes diesels.
      Une crise qui verrait la coupure générale du réseau pendant une semaine est malheureusement réaliste de nos jours, étant donné certains manques de notre réseau électrique.
      En fait, il serait d’une sagesse élémentaire de couvrir tout les bâtiments publics style années 1950 à nos jours, collèges, lycées, universités, casernes de pompiers, etc, de panneaux photovoltaïques.
      Ce n’est pas une panacée énergétique, il ne faut pas se passer d’autres sources d’énergie électrique, mais une bonne contribution.

      • Momo dit :

        Sur le fond je suis entièrement de votre avis, et suis consterné des choix comme celui du charbon vos nucléaire alors que le co2 est l’urgence nulero1 avec la surpopulation à enrayer pour essayer de sauver notre seule et unique planète. Mais sur le sujet même la précision sur les caractéristiques du bâtiment moderne devraient aller de soi et n’apportent absolument rien au dit sujet.

      • Sempre en Davant dit :

        Comment éteindrez vous un feu situé sous panneaux photovoltaïques?
        Selon les dernières nouvelles que j’en ai l’exigence sur un bâtiment agricole était dispositif de mise à la terre de la production électrique en cours et des crochets pour arrachage par véhicule de secours après amarrage via des perches isolés un peu comme pour les fils EDF tombés au sol.
        Il est très possible que je ne sois pas « à la page » et vraiment je le souhaite.

        N’oubliez pas non plus les nécessaires batteries (émanation d’hydrogène?) pour les réserves d’électricité et les pertes lors des conversions tentions continues et alternatives.

        Dans la catégorie des économies d’énergie le parc informatique armée, gendarmerie, justice a base d’alimentation non normés, Pentium IV et 512Mo de RAM autopayerait son remplacement en 1 an? 1 an et 1/2? Ces équipements ont bien 20 ans et il me souvient de l’astuce d’un Adj qui faisait sur deux rouleaux de papiers le suivit des « services et corvées » de tout le monde… Il attribuait les tours de permanence et de semaine (régiment… nous autres mangions doubles mais c’est une autre histoire) en moins de temps qu’il n’en faut à un Cdt de Cnie de Gie ou à un Magistrat pour démarrer son PC… L’Amstrad de la fille de l’Adj X doit toujours servir dans une garnison très lointaine…

        Bien sur tout ce qui est bon doit être utilisé mais l’essentiel des innovations énergétique consiste a pomper les subventions et a polluer plus loin : hors vues si possible.
        J’ai par ailleurs les mêmes convictions que vous et souhaite qu’on agisse enfin.

        • Prof de physique avec une expérience en bureau d'étude dit :

          Dans les installations comme celle de cette base aérienne, reliées au résaux, on n’installe pas de batteries.
          L’énergie électrique est partagée sur le réseau général.
          On peut mettre des batteries en cas de crise, de coupure du réseau, pour avoir une référence de tension pour la régulation.
          Si c’est batteries sont petites, récupérées sur des voitures du parking ou chez un garagiste, l’installation ne fournit que pendant la journée, mais c’est déjà moeux que rien en cas de coupure généralisée;
          Les pertes en conversion continu-alternatif sont minimes et ne nécessitent pas d’accumulateurs.
          Je ne vois pas ce que les ordinateurs viennent faire dans ce sujet. je n’ai jamais dit qu’ils payent leur dette énergétique.

          • Sempre en Davant dit :

            L’article parle d’autoconsommation. Cela signifie très généralement une installation très importante de batterie spécialisés. 480 m2 de surface ce n’est pas régulable avec une batterie auto. Même s’ils s’agit le plus souvent de batteries acides plombs.
            Batteries de charge et batteries de démarrage ont des différences profonde.

            Les ordinateurs archaïque consomment plus que les ampoules dans les bureaux et même si vous n’en avez pas parlé il me semble impossible d’ignorer le sujet. On aurait pu mentionner aussi les photocopieuses et les imprimantes.
            Bien des tâches administratives se fond avant ou après l’exercice. Le CPA30 doit adorer s’entraîner de nuit mais je gage que lumière et informatique dans les bureaux sera souvent allumé fort tôt et fort tard. Sur batterie, ou, ce n’était pas la peine de mettre des photovoltaïques.
            Il y a alors d’autre dépenses permettant des économies d’énergie égales ou supérieures.

        • Prof de physique dit :

          Ce type est un économiste. Donc il se trompe.
          Il parle du prix en monnaie pour extraire le pétrole, mais oublie le vrai prix, celui qui compte, le coût énergétique.
          Quand pour extraire un litre de pétrole on dépensera l’énergie produite par un litre de pétrole, les économistes pourrons dire ce qu’ils veulent. Ce sera la fin de l’essence pour tous;

          Il a fallu 300 millions d’années pour faire le charbon, 70 millions d’année’s pour faire le pétrole, et notre espèce n’a que 300 000 ans.

          Il parle de catalyseur pour transformer le CO2 en carburant avec l’énergie solaire. La nature fait cela depuis des centaines de millions d’années avec les différentes chlorophyles. Il est peu probable que l’on fasse mieux.
          Surtout, son état d’esprit est à ne pas suivre. Par exemple, si nous étions sages et raisonnables, nous renoncerions à la voiture individuelle pour le vélo, comme en avait la majorité des gens au début des années 1960. Nous renoncerions à la clim dans les maisons pour une architecture plus adaptée. c’est la sobriété énergétique, et cela ne rend pas malheureux. Mais nous n’en prenons pas le chemin. Nous sommes une civilisation de bébés caprice qui veulent « ce que je veux, quand je veux » comme le dit la pub.

      • dompal dit :

        @ Prof de physique,
        Rien qu’avec ton pseudo, tu devrais plutôt la mettre en veilleuse (version bougie) !
        Mais c’est pas grave, t’es prof de physique, donc t’as tout compris du réchauffement climatique….que je ne nie pas, loin de là !…….Mais avec tes solutions miracles (éolienne/solaire) ben ça marche pas, sinon les intelligents de service d’EdF se seraient tournés depuis longtemps vers ces sources d’énergie !!! 🙁

        C’est un blog mili, donc je ne épancherais pas plus longuement sur tes délires ! C’est sûr qu’avec un tel prof de physique nos enfants seront les débiles mentaux de demain.
        Heureusement qu’il y a des parents qui ont un peu plus de jugeote et d’expérience de la vie que les profs de l’EN….qui sont loin de briller pour leur intelligence (doux euphémisme) !!! 😉 🙁 🙁

  2. Thierry dit :

    personnellement je met en doute la pertinence de la création de toutes ces unités spéciales (aussi bien dans l’armée que dans la police d’ailleurs) qui ont un cadre d’action trop rigide et trop limité et donc l’emploi dans ce cadre là est très marginal, voir même in existant en opération pour beaucoup d’entre eux qui resteront au niveau de l’entrainement.

    Il vaut mieux doter les troupes parachutiste dans leur ensemble d’un équipement polyvalent et facile à utiliser par n’importe lequel d’entre eux moyennant un formation, plutôt que ces spécialisations exotique avec un matériel connu d’eux seul et d’utilisation trop peu fréquente.

    C’est un gaspillage des ressources humaines.

    • Albatros24 dit :

      Nous avons besoin des deux : des troupes conventionnels aéroportées
      et des unités spéciales (toutes dimensions) avec du matériel et des missions variées et adaptées et c’est le fruit de l’évolution sociétale et militaire.
      Les TAP ne sont pas dimensionnées équipées et entraînées pour faire du traitement d’otage par exemple ou de la reco longue et discrète : ce sont des métiers donc des compétences importantes et des outils différents (forcément coûteux pour les FS).
      En médecine, c’est la différence entre un médecin généraliste et un spécialiste – et le para généraliste va sulfater tous azymuth après son parachutage – tandis que les FS plus chirurgicales, vont se faire très discrètes pour une mission particulière.

    • Castel dit :

      Le vrai gaspillage, c’est d’écrire ce genre de commentaire….
      Toutes les armées du monde d’un niveau élevé, possèdent des F.S., car si on peut demander aux paras beaucoup de choses, il est bien évident que dans certains cas, des unités spécialisées seront plus efficaces.
      Prenons le cas des C.P., leur spécialité, c’est la RESCO, mais aussi le repérage des terrains d’atterrissage de fortune, le balisage, la surveillance de la zone avant l’opération etc…
      Bref, tout ce qui concerne la préparation d’opérations aéroportées, lorsque des atterrissages sont prévues sur zone…
      Alors, bien sûr, leur présence n’est pas vraiment indispensable, mais bien utile, car cela permet aux paras de se concentrer sur ce que l’on attend d’eux avant tout :
      La confrontation avec l’ennemi !!
      Pour ce qui est des autres F.S., la aussi , il s’agit plutôt de spécialistes à qui on fera appel dans des situations particulières, comme les libérations d’otages par exemple….
      Cela ne veux pas dire que les paras, dans certains cas n’y parviendraient pas, mais, lorsqu’il s’agit de sauver des vies, il vaut mieux se donner le maximum de chance en faisant appel à des spécialistes , les paras pouvant tout de même intervenir, si l’opération tournait court par la suite !!

      • Castel dit :

         » Prenons le cas des CPA », bien sûr….

      • Tony Glandyle dit :

        Ouais mais quand il faut allez au corps à corps c’est les femmes kurdes qui font le boulot.., que ces micros forces spéciales ne peuvent pas faire, tenir un mur, une rue, un fossé, un arbre, un hameaux, un village, une ville…
        La martingale du commando fera pshiiit! à la première baston de haute intensité. D’ailleurs tout est fait pour éviter le combat direct aujourd’hui, les troupes indigènes servant habituellement de plastron n’iront pas crever pour la France, sachez-le! Vous croyez trop ce que le cinéma travestis, les commandos ne sont pas immortels ni intouchables, ce fantasme peut directement mené à la catastrophe. L’armée régulière doit donc être capable de se battre sur un large front, elle doit donc être équipé et entrainé en conséquence, le petit bâtiment pour le CPA30 ne doit pas occulter ce que peut être une armée en campagne… Encore merci aux kurdes, et à tous ceux qui ont combattu l’état islamique maison par maison, la guerre ne se fait ni dans le luxe ni dans l’autosatisfaction.

    • Frank dit :

      @ Thierry Non, je crois que vous vous trompez.
      C’est justement la constatation en 92 des lacunes de formations d’élite reconnues, mais trop lentes et justement trop rigides dans leur mise en application, du fait d’une chaîne de commandement qui a les vertus de nos lourdeurs administratives qui en est à l’origine.
      Comme je doute que, désormais, les conflits à venir ne seront pas des masses de divisions qui s’affronteraient dans les vastes étendues des steppes orientales, n’en déplaise à certains, le COS est donc pertinent.
      Pouvoir « piocher », au delà du premier cercle, des spécialistes dans d’autres unités, en fonction des situations, me semble bien plus souple et intelligent qu’imaginer que chaque membre de la 11èmme DP ait la somme de compétences et la polyvalence de réagir vite. C’est illusoire.
      C’est bien pour cela que chaque régiment est divisé en compagnies spécialisées.
      Quant on liste les opérations menées par le COS depuis sa création, on voit mal comment nos régiments parachutistes auraient pu réagir et s’adapter si rapidement. (hormis Kolwesi, probablement)
      C’est plus une utilisation rationnelle inévitable de nos moyens qu’un gaspillage de ressources, c’est plutôt logique.
      Mais qui suppose une veille constante et une réactivité optimale de l’OIA, je vous l’accorde.
      Et aussi y associer d’autres compétences.
      Par exemple, tripler les Antennes Médicales Parachutistes, puisque ces derniers sont toujours sollicités.
      Quant à noyer l’équipement dans une seule norme polyvalente, on est plus à l’époque du Schütze avec son Mauser K98.

      • Momo dit :

        Thierry Mokhta Moussa, le troll islamo-facho (on le rappelle pour les lecteurs de passage) essaye de se faire passer par quelques massages anodins pour un quidam normal. Il prone la charia.
        Pour mémoire 2 millions de personnes déplacées au sahel en 2020 à cause des exactions, vols, viols, tortures, atrocités et assassinats des amis égorgeurs de Thierry Mokhta Moussa

    • Mat49 dit :

      @ Ma choupette nous le comprenons, Sabre vous donne autant de file a retordre que Barkhane tu t empresses donc de denigrer ces unités.

    • jean la gaillarde dit :

      je ne comprend pas. De tout temps, des unités d’élites se sont trouvés au sein d’unités d’élites. Durant la première guerre, il y a eu les corps francs et les stosstruppen. Durant la deuxième guerre, il y a eu les commandos marine, les SAS, les Rangers, les Chindits, les plongeurs italiens, les sapeurs des unités parachutistes allemandes, les Pathfinders …… franchement, à chaque fois que vous intervenez, c’est pour en sortir une. Bien sûr qu’il faut que les unités du COS deviennent plus conséquentes. Le temps des grandes envolées avec moultes parachutages, c’est terminé, du moins pour l’instant. Et ce sont plus des unités permettant du chirurgical qu’il faut. On voit bien d’ailleurs, lorsque l’on détricote, ça part en kakawouette !!!! Dans les années 80, au sein de la Gendarmerie, nous avions le GIGN, l’EPIGN, le GSPR, les ELI (au sein des escadrons permettant l’interpellation des fauteurs de troubles lors de manifs, entre autres choses), puis sont arrivés le PI2G, les PSPG pour les centrales nucléaires, puis les tireurs TIKKA en escadron, puis la montée en pression du GIGN2, puis les antennes GIGN …. et la dissolution des ELI, la dissolution de l’EPIGN et du GSPR qui se verront regroupés au sein du GIGN2, l’abandon des tireur TIKKA …. on voit le résultat aujourd’hui !!!! Les manifs, c’est le bordel, en outre-mer, l’escadron n’a plus l’appui de TIKKA et ça défouraille de partout !!!! Bref, vous êtes encore une fois à coté de la plaque mon pauvre Thierry. J’aimerais savoir quel métier vous faites, franchement. Une chose est sûre, pas militaire, car sinon, il faut la DPSD voit ce site. Si vous n’êtes pas militaire, contentez-vous de lire et de poser des questions pour vous instruire !!!

    • dompal dit :

      @ Thierry,
      Tu dois pas connaitre grand chose au milieu mili pour sortir de telles âneries…..c’est une évidence (sauf pour jouer à CoD mais ça c’est du virtuel) !!! 😉

      Après tu fais ce que tu veux, soit tu affirmes des trucs dont tu ne connais absolument rien à rien et passe pour un débile ou bien tu poses des questions à ceux qui savent et y’en a un ‘paquet’ sur le site……! 😉

      Bon vent….. 🙂

  3. Plusdepognon dit :

    Lorsque l’on parlait en 2018 d’une remontée des effectifs du COS, on a même rêver à une ree-création du CPA 40, unité qui serait stationnée dans le sud-ouest :
    https://raids.fr/2018/12/18/les-cpa-fer-de-lance-de-larmee-de-lair/

    Mais ce n’est pas pour cette fois :
    http://www.opex360.com/2020/09/25/les-forces-speciales-de-larmee-de-lair-de-lespace-desormais-reunies-au-sein-dune-brigade-dediee/

  4. jccdm dit :

    Très bon souvenirs des mecs des CPA insérés en JTAC auprès des cavaliers (et legios) déployés en OMLT en afgha en 2008

    Bon vent (d’hélices !) au CPA 30 au sein du COS!

  5. Félix GARCIA dit :

    Des nouvelles des « forces spéciales de la DGSE » :

    Tentative de meurtre par des militaires de la DGSE : le commanditaire présumé arrêté

    « Si Adelard et Dagomar étaient en planque à Créteil ce matin-là, c’était de leur propre aveu pour… assassiner une femme, coach en entreprise, en raison des liens qu’elle entretient − selon eux − avec le Mossad, les services secrets israéliens. Une mission « homo » dans le jargon de l’espionnage, une opération en théorie prohibée sur le sol français. »
    « En septembre 2020, elle se confie à France Télévisions, évoquant le choc de cette annonce et les « semaines de terreur » qui ont suivi.

    En fouillant dans la vie de la victime, les policiers ne découvrent pas la moindre connexion avec le monde de l’espionnage. »

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/tentative-de-meurtre-par-des-militaires-de-la-dgse-le-commanditaire-presume-arrete_4277631.html

    « Confomément à la stratégie énergétique du ministère des Armées, ce nouveau bâtiment affiche une « haute performance environnementale », avec 284 panneaux solaires [sur 480 m2 de surface]. « L’opération a été réalisée suivant la démarche E+C- [énergie positive bas carbone] », explique l’aAE. Ce qui fait le taux d’autoconsommation de la production d’électricité par les panneaux photovoltaïques s’élèvera à 67,7%. »
    Et les panneaux solaires thermiques ? 🙂
    Dans ce style :
    PANNEAU SOLAIRE THERMIQUE
    https://www.solisart.fr/chauffage-solaire/panneau-solaire-thermique/

    • Yoyolegigolo dit :

      Pour infos les personnes arrêtées dans cette affaire ne font pas partie du service action de la DGSE mais juste du peloton de sécurité du camp de cercottes , ce ne sont pas des forces spéciales mais justes des soldats lambdas avec une habilitation secret défense

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir Yoyolerigolo,
        Donc quand il est dit de ceux-ci que ce sont des anciens de la DGSE, cela s’avère inexacte ?
        « L’affaire sent le soufre, puisqu’elle mêle d’anciens des services secrets français, la DGSE, la DGSI, et se serait nouée au sein d’une loge maçonnique de Puteaux (Hauts-de-Seine) »
        « Sauf que les premières vérifications effectuées auprès de la DGSE sont formelles. Si les deux hommes arrêtés dans la voiture à Créteil sont bien des militaires affectés à la base de Cercottes, dans le Loiret, un des trois camps d’entraînement du service action, ils ne font pas partie du service opérationnel, mais sont affectés à de simples missions de surveillance de la base. « En clair, ni l’un ni l’autre ne sont des espions », s’époumone cet été un porte-parole de la DGSE, évoquant des « pieds nickelés ». Aucun des deux n’est formé à des opérations « homos », le terme utilisé dans le jargon de l’espionnage pour désigner les assassinats « d’ennemis de la France » approuvés par le chef de l’État en personne.
        Placés en détention, les deux hommes maintiennent leur version malgré le démenti de l’armée. Aujourd’hui, encore, selon nos sources, ils assurent avoir « été manipulés » et avoir pensé qu’ils agissaient en commande de la DGSE. »
        https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/projet-dassassinat-dune-coach-revelations-sur-les-barbouzes-de-la-dgse-et-de-la-franc-maconnerie?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1612185367
        Parce-que l’ambiguïté ne semble pas avoir été levée pour le journaliste. Surtout au vu des informations ayant filtré. Il semble qu’il faudra attendre pour espérer en savoir (éventuellement) un peu plus.
        Délicat tout cela …
        Mais effectivement, ce que vous dites est précisé dans cet article de Laurent Valdiguié pour Marianne.

        Cordialement,
        Félix GARCIA

    • Albatros24 dit :

      Non membres du SA, ils étaient chargés de la surveillance du site seulement.
      Les membres du SA sont mieux sélectionnés…avec de vraies compétences.

      • Albatros24 dit :

        et ils n’ont pas de lubie de se faire une compatriote française juste parce qu elle est juive…heureusement.
        Ces deux types méritent trente ans de taule avec leurs amis islamistes radicaux .

        • Robert dit :

          Elle a été visée parce qu’elle était concurrente d’un autre « Consultant en entreprise Coaching stratégique », pas parce qu’elle était juive, cela n’a rien à voir avec son origine.
          Avec l’implication d’amis liés à la franc maçonnerie qui a abouti à faire appel à des pieds nickelés qui se sont fait repérer et arrêter par la BAC de Créteil.
          Rien ne semble démontrer qu’ils aient la moindre connivence avec les islamistes. Supprimer la concurrence d’un  » Consultant en entreprise Coaching stratégique – Coaching de dirigeant – Superviseur de coachs en activité  » dont le nom ne fleure pas le patronyme oriental fait penser à la crapulerie qui, heureusement, n’a pas aboutie.
          Si des agents de la DGSE étaient aussi nuls que ça, il faudrait sérieusement se poser des questions.

          • Castel dit :

            Je ne sais pas si cette femme est juive ou non, mais ça serait se tromper lourdement de croire que le Mossad n’a que des juifs dans ses rangs !!

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir Albatros24,
        « Les membres du SA sont mieux sélectionnés…avec de vraies compétences. »
        J’ose l’espérer ^^

        Cordialement,
        Félix GARCIA

  6. MAS 36 dit :

    Très bien pour le CPA 30 et l’AAE.

    Grosse rigolande en lisant « l’amphithéâtre de cohésion » pour ne pas dire bar ou mess. Mais où vont-ils chercher tout çà les technocrates. Pudeur quand tu nous tiens.

    • vrai_chasseur dit :

      @MAS36
      Oui c’est comme ‘phraséologie non adaptée’ pour dire ‘jurons’ dans le feu de l’action, dans le rapport d’accident du BEA-E sur le crash d’hélico de barkhane (rapport par ailleurs rigoureux dans l’investigation )
      Ou encore le ‘petit cri de ralliement prononcé par les chefs djihadistes pour stimuler la cohésion du groupe’ pour allah u akbar (rapport d’enquête, parlement belge)

    • Clavier dit :

      Excellent ! Celle là, je l’avais loupé ……la novlangue est partout, même au bar unité….

    • Frank dit :

      @ MAS 36 Pas faux.
      J’ai jamais compris cette obsession des acronymes, des abréviations et autres syllogismes qui ont cours dans l’Armée.
      Après tout il est plus simple et rapide de désigner le Forbin comme navire de DA, ou le NGF comme successeur du Rafale? Cela évite la corvée d’apprendre la liste interminable de ces onomatopées codées.
      Sait pas. Plaisir du secret, économie de papier, ou nostalgie des pigeons voyageurs? Mystère.
      Mais suis ravi de savoir, qu’en sirotant un petit café avec quelques comiques devant la machine dédiée, je participerais désormais à une expérience de dégustation transcendantale au sein d’un espace de cohésion illuminée.
      La lavasse qualifiée de café va prendre ainsi des qualités que j’ignorais.
      Petits plaisirs dont on n’a pas conscience.

  7. Philippe dit :

    Dans un contexte pas toujours facile la palette de compétences offerte par le CPA 30 est la bienvenue.

  8. Allobroge dit :

    Il n’est pas question de mettre en doute les capacités et les qualités des personnages qui composent ces « Forces Spéciales » cependant, attention, nos politiciens et médias de toutes obédiences ont une fâcheuse tendance, comme à Hollywood, à s’en remettre à ces « fameuses » forces spéciales qui en définitive, éviteraient les gros bataillons et obtiendraient des résultats mirobolants à moindre coûts ! Elles finiront par être mangées à toutes les sauces nonobstant le fait qu’elles seront critiquées à outrances en cas de « bavures » !

  9. Albatros24 dit :

    Si on veut muscler les effectifs des Forces spéciales, pourquoi pas au bout d’un parcours de 1 an et tests de sélection former, une ou deux compagnies créées à partir de candidats volontaires pris dans les régiments TAP (2ème, 3ème et 8ème RPIMA, 17ème RGP, 35ème RAP, 1er RCP, 2d REP) et d’un régiment de cavalerie et d’un autre d’infanterie, cela ferait donc 18 compagnies de 160 hommes (et femmes) soit 2 880 membres supplémentaires.
    Ces effectifs seraient ensuite à reconstituer dans les régiments via des réservistes (en plus grand nombre dans ces unités) de la future Garde nationale (qu on va bien recréer un jour sous une forme ou une autre face à nos ennemis russes et chinois qui s’arment).

    • Albatros24 dit :

      cavalerie : 1er Hussard parachutiste bien sûr

    • LEONARD dit :

      Existe dèjà, mais à échelle (un peu) plus réduite: 2e R.H + GCP+GCM+SEAD+CPA20+ quelques détachements ultra-spécialisés (génie/Trans/guerre élec…)
      Appelé le « 2ème cercle » des F.S, en son temps.

      • Jeanmarc dit :

        Heu merci d’exclure les SAED (et non SEAD), ces sections n’ont pas le niveau et les spécialités des autres.
        Ce sont justes des sections d’infanterie plus plus, et pas autre chose.

    • PK dit :

      On ne peut pas mettre des légionnaires dans les FS, pour cause de nationalité étrangère.

  10. CortoM dit :

    Enfin, dans une perspective éco-sensible la Mindef va appliquer une stratégie zéro-déchets aux opérations spéciales.

  11. Momo dit :

    Pas mal, celle là!
    Mais il faut plaire à tous(e)

  12. werf dit :

    La multiplication de ces formations commandos et le désir de les voir intégrer les forces spéciales ne font pas une armée capable de tenir un conflit de haute intensité. Dans le domaine militaire, on voit également un déclassement de la France empêtrée dans ses OPEX qui coûtent une fortune au détriment des forces conventionnelles. bien sûr la ministre et les généraux peuvent parader en donnant l’illusion, pour les caméras, que nous avançons mais c’est l’inverse, nous avons une armée de 2ème zone, supplétive des américains… De Gaulle doit se retourner dans sa tombe!

    • Momo dit :

      Voilà un avis précieux, et daté. Voir fossilisé.
      Merci de cette trouvaille archéologique qui nous éclaire et même illumine.
      Bravo