La British Army a reçu 30 premiers nano-drones « Bug »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. Zagast dit :

    Simple intelligent pas cher. En france on se demande ce que l’on attends.

  2. Plusdepognon dit :

    Le BlackHornet 3 est beaucoup plus élancé, mais très cher :
    http://www.forcesoperations.com/des-drones-operationnels-de-poche-pour-les-terriens/

    BAE vient de marquer des points si ce drone tient les promesses de son fabriquant…

    Ce n’est pas le seul drone à être évalué, avec parfois un mélange des genres :
    https://www.gicat.com/un-duo-de-drones-terrestre-et-aerien-pour-des-operations-militaires-et-civiles/

    L’armée de terre s’y essaie aussi, comme les autres armées :
    https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/france/une-troupe-de-56-robots-autonomes-enrolee-dans-l-armee-francaise_AN-201909180078.html

    Nous ne sommes pas sectaires, même les polonais sont acceptés et financés :
    https://www.forcesoperations.com/des-robots-de-reconnaissance-polonais-pour-la-france/

    Actuellement, ce sont des robots plus gros qui sont sous les feux de la rampe :
    https://www.forcesoperations.com/le-robot-mule-probot-en-partance-pour-barkhane/

    Qui seront à terme autre chose que des porteurs de musettes :
    http://www.opex360.com/2018/06/11/nexter-robotics-propose-robot-terrestre-arme-dun-canon-de-20-mm/

    C’est lors de la prochaine projection du 92ème RI, en 2021, que les petits drones de Nexter seront évalués au Sahel.
    https://www.nexter-group.fr/actualites/nos-dernieres-actualites/les-robots-nervar-selectionnes-par-la-dga-pour-le-contrat-micro

    Le message de son ancien chef de corps n’a rien perdu de sa force vu l’actualité…
    https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/le-chef-du-92eme-regiment-de-clermont-ferrand-en-operation-au-mali-depuis-quatre-mois-dresse-le-bilan-de-la-lutte-contre-les-djihadistes_13729434/

  3. DB dit :

    Merci @Plusdepognon mais tes liens, la plupart des gens ne les regardent pas, rebutés par le nombre donc s’il te plait, calme-toi.

  4. Thierry dit :

    ce truc là c’est très utile, ça permet même en cas de feu adverse nourris, d’obtenir des infos sur la nature et la localisation des tirs ainsi que d’évaluer immédiatement les forces en présence, et bien d’autres chose encore, au niveau de la section d’infanterie ils peuvent éviter les embuscades et ça va sans nul doute sauver des vies toujours précieuse.

  5. Lothringer dit :

    On pourrait imaginer des nano-drones pour pas cher construits autour de cartes-mères Raspberry-zero (10€ la carte-mère) et dotés d’une caméra 8 Mpix (env 27€) ou 12 Mpix (environ 56€), qui existe également en version infra-rouge.
    Moyennant la construction de toute la structure matérielle du drone et en ajoutant un système de transmission spécifique (les raspberry-zero ne disposent nativement que du wifi) ou pourrait imaginer un nano-drone pour un prix de construction (hors coûts de développement des prototypes, qui eux, peuvent être élevés) de l’ordre de 1000 euros.

  6. Math dit :

    Le champs de bataille va devenir invivable, au sens propre, dès que les drones seront équipés d’une charge explosive minimale. Imaginez ce petit jouet qui vient par 20, 30, 100, repérer une zone et viens prêt de votre trou pour vous peter à la figure… plus besoin d’artillerie, de mortier, etc… pas de surprise, juste des certitudes. Alors après, le jeu, c’est quoi? Trouver le nid de drone s’il existe?

    • HMX dit :

      Vous avez raison, ces essaims de drones constitueront un énorme avantage comparatif pour les forces qui en seront dotées. Sans capacités de brouillage immédiatement disponible (et on peut imaginer en retour que les brouilleurs seront des cibles prioritaires…), les fantassins n’auront d’autre possibilité que se cacher ou fuir pour limiter les pertes.
      Avec des moyens adaptés (essaims de drones se relayant sur zone) on pourrait imaginer un véritable champ de mine volant, permettant de prendre ou de conserver le contrôle d’une zone sans avoir besoin d’y consacrer des moyens colossaux.

    • Plusdepognon dit :

      @ Math
      Soit cool Math, le dernier joujou à la mode créé ses contre-mesures, comme pour tout joujou militaire…
      https://theatrum-belli.com/detection-et-neutralisation-des-drones/

    • dolgan dit :

      ça a déjà eu lieu massivement en syrie/irak. Les irakiens ont pas mal morflé. Les US beaucoup moins et sont plutôt content des procédures et équipements déployés là bas pour contrer les petits drones. ça repose sur la formation amont des combattants (pour éviter l’effet de surprise et savoir les détecter/ identifier), un travail de renseignement (chaque officier connaissant ainsi les limites des drones ennemis et pouvant établir sa stratégie en fonction), de l’anticipation, des systèmes softkill (les fameux fusils antidrones) et hardkill (pas de précision, mais ça devait aller du fusil de chasse au canon antiaérien en passant par le tir anti drone coordonné au fusil d’assaut)

      NB: et là , il n’y a rien que nous n’ayons déjà.

    • Sempre en Davant dit :

      Au contraire de votre conclusion, il me semble que ce sont les armes d’appuis terrestres qui vont reprendre le premier rang.

      Seuls ceux qui pourront combiner portée et puissance de feux (hors du visible par le fantassin même assisté) avec un choc blindé (le gros et le demi gros) suffisamment puissant et durable pourront essouffler ces systèmes « de détail ».
      Les obus de 155 ou de mortier, ceux des chars ne sont pas « brouillables » ni « météo sensibles ».

      Le fantassin limitant l’usage de ses armes et celles des appuis une fois écarté il n’y a plus que la destruction directe et indistincte des objectifs militaires et apparentés jointe à la destruction des moyens de subsistance autorisant la vie sur place. Quel autre moyen resterait’il hors de « grands dérangements » bien affreux?

      La recherche de nid de drones n’a pas d’importance si vous procédez par destruction massive et qu’ayant démoli tout ce qui excède la survie animale vous retirez vos forces avant de donner de nouveau un avantage aux procédés « pseudo ou néo terroristes », si vous voulez bien entendre ainsi ce qui n’est pas réglementé par les conventions de la Haye et Genève.

      En un sens, l’infanterie est en voie de disparition entre la robotisation de « la guerre » (et avec les eschatologiques il n’y a pas de paix dans ce monde d’où les guillemets pour signifier que le conflit et les batailles n’ont pas de solution politique au sens classique) et la « militarisation » des moyens et méthodes des forces de polices.
      Essayez de voir https://www.imdb.com/title/tt5557976/ Do not resist . Un doc bien biaisé dans son approche politicienne et sensationnaliste mais qui a le mérite de montrer le coté société du spectacle qu’on voit à chaque manifestation, à chaque arrestation avec une comediennisation de tous et une exploitation constante de images et slogans.

      https://www.ouest-france.fr/politique/defense/gendarmerie/un-gendarme-blesse-par-balle-dans-les-landes-par-un-homme-qui-lui-a-pris-son-arme-de-service-7104504

      L’agitation , la perte de temps, l’examen médiatico-judiciaro etcro-burlesque créant le « buzz » interdit de se concentrer sur les nids de frelons. Dans l’exemple ci dessus on finira pas créer une exigence de transparence avec instalations de caméras préalable au contrôle et annoncé sur les rézosociô blabla… Et attaque au mortier d’artifice ou au drone artisanal.
      Demain sur les rézô: Bavure militaire – clzbaba CéPadèLOL…

      Tous mes vœux de prompt et complet rétablissement au gendarme blessé!

  7. HMX dit :

    Ce concept de petit drone à bas coût est une voie à suivre et il est urgent d’en doter rapidement nos forces. Les usages possibles sont nombreux, sa vocation première étant bien sûr l’observation sans s’exposer « au coin de la rue » au profit des fantassins, mais on imagine tout particulièrement son utilisation en essaim, avec emport d’une petite charge explosive, qui en feraient de véritables grenades volantes. Redoutable contre des combattants retranchés, en particulier en milieu urbain.
    L’utilisation en essaim amène un certain nombre d’interrogations :
    – Combien de drones peuvent être efficacement contrôlés par un seul homme ?
    – Faut-il considérer ces drones comme des armes « comme les autres » dont seraient potentiellement doté chaque soldat, ou faut-il considérer ces drones comme une arme d’appui, mise en œuvre par des combattants spécialement formés et équipés au sein de chaque section de l’AdT ?
    – Quel dispositif de mise en œuvre de l’essaim ? le but étant de permettre aux drones de prendre l’air de façon automatisée, le plus vite possible sans pour autant se gêner les uns les autres. On peut imaginer des containers spécialement adaptés, et dimensionnés pour être facilement transportables sur le terrain. Sinon, il faudra envisager de réserver le transport de l’essaim aux seuls véhicules.
    – Quel dispositif de récupération en fin de mission ? les drones sont par principe sacrifiables et il est envisageable de les faire exploser en fin de mission, mais s’il est possible de les récupérer, de régénérer leur potentiel avant de les renvoyer au combat, il serait dommage de s’en priver.
    – Enfin, et puisqu’il faut convenir que nos adversaires auront (ou ont déjà…) la possibilité d’utiliser des essaims de drones contre nous, comment lutter efficacement contre un essaim de petits drones kamikazes, en particulier en zone urbaine ?… le brouillage est sans doute la clé, ce qui suppose que des capacités de brouillage soient mise en œuvre dans chaque section, au plus proche des combattants exposés.
    Beaucoup de réflexion et de travail en perspective pour utiliser au mieux ce concept d’essaim de drones dans l’AdT, et adapter en retour nos forces à ce nouveau type de menace.

  8. Plusdepognon dit :

    La revue « Fantassins » est gratuitement et intégralement mise en ligne !
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/28/fantassins-est-en-ligne-21738.html

  9. dolgan dit :

    Le truc ressemble à un projet d e 4 eme Techno qui a fait mumuse avec une imprimante 3D , des Accu 18650 et un arduino nano. Je me demande ce qui signifie  » capable d’affronter des rafales de 130km par heure ». J’ai de très gros doutes sur la capacité du truc à tenir sa position à de telles vitesses de vent.

    Quand on a plus de tunes, on dit que moins cher c’est vachement plus performant. Et on achete des accus 18650 chinois, des moteurs chinois, une imprimante 3D (allemande?) , on télécharge un plan opensource sur internet et on cause indépendance stratégique en croisant les doigts pour qu’en face on ne creuse pas.

  10. Belzébuth dit :

    Il y a surtout celui capable de tirer une cartouche alors qu’il est à l’intérieur d’un bâtiment:
    https://www.usine-digitale.fr/article/l-armee-britannique-devoile-un-drone-de-combat-qui-peut-voler-en-interieur.N1012914

  11. pepel_WASSKA dit :

    C’est probablement la pierre angulaire de la guerre de demain. Mais il n’y a que les fabricants de drones qui s’en réjouiront.

  12. Paul Bismuth dit :

    Pendant ce temps là, l’Allemagne débat toujours d’armer ses drones:
    https://www.capital.fr/economie-politique/lallemagne-va-t-elle-desormais-sequiper-de-drones-tueurs-1389816