En 2019, 31% des jeunes recrues de l’armée de Terre ont dénoncé leur contrat durant leur période probatoire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

147 contributions

  1. Jm dit :

    Et vous êtes surpris ?
    Posez-vous les bonnes questions ….au lieu de tergiverser depuis des années sur des problématiques hors sujet.
    Motiver quelqu’un pour être dispo tous temps tous lieux avec peu voire pas de considération, mais même chez Amazon (c’est dire si je vais chercher loin !!!) ils font mieux avec des salaires bien supérieurs et des avantages, mêmes minimes, que n’offrent même pas les armées en 2020.
    Ha, si, on a ….l’IGESA!!!!
    Et

    • BRIMAR dit :

      Ce que vous dites est juste et je partage.
      Pour mettre une autre perspective sur ce débat, dans nos Etats, l’armée peut être considérée comme une mission de service public. Ce sont donc en premier lieu, des métiers vocationnels avec leur lot de difficultés qui sont intrinsèque avec la fonction. C’est pareil dans la police, la santé publique, l’enseignement… Si le salaire et les avantages sociaux sont à améliorer, ils ne doivent pas être le premier critère de choix de carrière, auquel cas nous ne pourrions avoir aucune confiance dans les personnels engagés, notamment si un jour cela devait se gâter et qu’on tombe sur un conflit de haute intensité. Personnellement, sans vocation, même 50K/mois ne suffisent pas à me convaincre de risquer ma vie réellement. Par contre, effectivement il faut des changements qui vont dans le sens d’une amélioration, aussi bien en terme de confort matériel et effectivement de rétribution, mais aussi au niveau sociétal.
      Aujourd’hui certains applaudissent les héros de la fonction publique quand ils se débrouillent tant bien que mal en période de crise (conflits, attentats, pandémie…) et sauvent les fesses des citoyens et le lendemain les mêmes personnes qui applaudissaient, les insultent pour une amende, un délai trop long d’attente aux urgences, ou un passage de 4 soldats sentinels dans leur rue car ils affichent leur FA de façon ostentatoire (sisi j’ai déjà entendu des soit disant pères et mères de famille le remonter car cela pouvait choquer les enfants)… Bref, en plus d’un encadrement qui n’a pas les moyens oun l’ambition d’améliorer les choses, c’est aussi une partie non négligeable de la société qui est malade et qui n’a plus aucun respect pour ceux qui ont choisit de servir cette même société, où la rétribution a pris presque définitivement le pas sur l’accomplissement personnel et les vocations.
      Pour voir le côté optimiste de la chose, je préfère 100 fois que les gens qui pensent à l’armée comme une planque se barrent avant la fin de la période probatoire (qui d’ailleurs est là pour ça) plutôt que de les avoir à mes côtés en zone d’intervention. J’ai servi au sein d’une autre armée occidentale, et chaque tour de recrutement était un aimant à feignants et autre cas sociaux. Heureusement pour nous que la période d’essai était là pour leur permettre d’ouvrir les yeux, et encore, tout n’est pas filtré loin de là…

      • Castel dit :

        Oui, effectivement, il me semble aussi que cette période probatoire serve à décourager ceux qui ne voient que les avantages d’un engagement, sans en voir les inconvénients….
        Et il vaut mieux qu’ils mettent fin à leur carrière militaire, pendant cette même période, plutôt que de se conduire en déserteur par la suite….
        Et puis, on peut être plutôt satisfait de ces statistiques, puisqu’elles semblent positives pour plus de deux tiers des postulants !!

      • Le Breton dit :

        Quelle était cette autre armée occidentale ?

        • BRIMAR dit :

          Je suis encore dans la réserve, mais vous pourrez le deviner aisément en vérifiant mon nickname ou sur certains articles sur lesquels j’interviens 🙂

      • RZ dit :

        Dans un espace globalisé, la rétribution du capital, qu’il soit humain ou financier est mise en concurrence. Votre exposé s’égare à traiter de la question du lien entre le peuple et les fonctions régaliennes de l’état, alors que la question porte sur les difficultés du Min Def à fidéliser ses hommes et femmes. Je vous rejoins toutefois en un point, au-delà du salaire, dont la revalorisation permettrait de limiter les dépenses de formation, la reconnaissance joue un rôle qui n’est pas suffisamment pris en compte.
        Les hommes du rang et les sous-officiers constituent le socle de ce problème de fidélisation alors qu’à l’inverse, nous comptons un excédent d’officiers supérieurs, sans parler des généraux de deuxième section…
        À tous ceux qui servent ou qui ont servi ; combien d’hommes du rang ou de sous-off portant l’ONM, la légion d’honneur ou même la VM connaissez-vous? Les distinctions sont aujourd’hui otages d’un système de cooptation hermétique aux mérites militaires. Comment peut-on admettre que les enfants des sous-officiers et des MDR bénéficient de compensations inférieures à celles des officiers? L’enfant d’un MDR ou d’un sous-off vaut-il moins que celui d’un officier? Alors que le haut commandement élargie de manière discrétionnaire l’assiette des officiers bénéficiant des primes de haute responsabilité (qui atteignent 50K annuel dans certains cas), que les primes de commandement ne cessent de s’étoffer, la réponse de ce même commandement consiste à exiger de l’abnégation.

        Ces écarts de traitement nuisent au bien du service et pourtant ils sont entretenus par ceux qui sont aujourd’hui chargés trouver une solution…

        • BRIMAR dit :

          Je vous rassure, ce n’était pas un exposé, le français n’étant pas ma langue maternelle, j’éviterai de tenter un exposé, surtout que me relire m’a déjà pris un temps fou.
          Ce n’était que mon point de vue basé sur ce que j’ai connu, non pas en France, et sur ce que je constate depuis que je vis en France, notamment au niveau de la reconnaissance par les populations de ceux qui servent leur pays d’une façon ou d’une autre.
          C’était un axe de lecture de ma part, et je ne prétendais pas couvrir tout le spectre de la fidélisation des candidats, sachant que chacun a sa propre raison/histoire qui le pousse à continuer ou à arrêter sa période probatoire, voire son service au bout de plusieurs années.
          Je pense réellement, que servir sous les drapeaux est quelque chose de vocationnel et donc ne devrait que peu souffrir de la concurrence économique d’autres postes dans le privé.
          Cela n’empêche pas de faire un effort, au moins pour que les militaires du rang puissent vivre décemment, et faire leur métier avec le confort digne de l’armée moderne qu’ils sont censés servir et de tenter d’améliorer l’image perçue des militaires et de leur métier, chaque pays ayant son propre contexte également.
          Quant à l’égalité de traitement, concernant les primes, distinctions et promotions, vous prêchez un converti. Après, je pense que ce genre de considérations n’interviennent qu’en dernier, c’est à dire au bout de quelques temps, et souvent bien au delà de la période d’essai.
          Il y a un cas qui se racontait, que je n’ai pas vécu, mais qui se disait à l’époque (donc information sans doute vraie, mais déformée) : pendant un précédent tour au Liban, l’ordonnance du colonel a reçu une distinction équivalente à celle de soldats morts durant un attentat suicide alors qu’ils patrouillaient, au motif que le campement a été attaqué et qu’un obus de mortier est tombé à moins de quelques mètres de l’entrée du bunker dans lequel le commandement s’était réfugié… Au final, ce genre d’histoires nous soudaient, mais a fait qu’effectivement nous sommes partis au bout de quelques années (presque 7 ans pour moi).

        • dompal dit :

          @ RZ,
          Oulala !!! A votre place j’éviterais d’évoquer l’attribution de certaines médailles tellement c’est opaque pour ne pas dire plus…surtout quand on a travaillé en chancellerie et que l’on a vu défiler les textes de propositions (rédigés par les CDU, faut-il le rappeler) tous plus débiles les uns que les autres (à croire qu’ils font une compét’ entre CDU) pour certains intéressés, pour les CDG et VM entre autres ! 🙁

          A savoir tout de même qu’il y a des automatismes pour certaines attributions.
          Une citation + plus de 15 ans de svc = MM pour un s/of et plus de 17 ans de scv pour un cch.
          Une MM + 1 citation = LH.

          Mais aussi qu’une proposition de déco est toujours accompagnée par les trois dernières notations ainsi que par le ‘carnet de chants’ (feuillet d’enregistrement des bulletins de punitions) et les décos antérieures de l’intéressé.

          C’était tout du moins comme ça quand j’étais en activité (retraite en 2004).

          Donc effectivement, l’attribution de certaines décos ne récompense pas forcément un soldat méritant !!! 🙁
          ……Mais plutôt l’un au détriment d’un autre qui a un dossier militaire « moins favorable ». 😉

    • Belzébuth dit :

      @ jm
      À quoi sert un soldat?
      À un peu tout et surtout à n’importe quoi:
      https://mobile.twitter.com/BenedicteCheron/status/1326788772701286400

    • Marco dit :

      Halte au misérabilisme ! Soit vous n y connaissez rien, soit vous êtes de mauvaise foi. Il y a bien pire qu Amazon, qui paie plutôt bien ses salariés… à condition de trouver un emploi. Et c est rarement à cause du montant de leur solde qu une partie des jeunes engagés decide de partir.

      • breer dit :

        Ces jeunes ne partent pas forcément du fait de la solde, la jeunesse d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle d’il y a 40, 30 ou 20 ans. Un gros pourcentage des moins de 30 ans ont grandit dans des états d’esprit très différents, ne supportant quasi pas les contraintes, ni les ordres, ni la discipline imposée (déjà que beaucoup sont incapables de s’auto discipliner). Les milieux dans lesquelles ces centaines de milliers de jeunes gens ont baignés durant leurs années de collège, de lycée et dans leurs cursus professionnels étaient énormément influencés par une idéologie empreinte de contestation et d’insatisfaction chronique, d’opposition à la hiérarchie, et à l’autorité en général, sans oublier paradoxalement la recherche de sensation fortes et jouissives. De fait beaucoup s’engagent parfois avec une envie de vivre quelque chose de « grisant » de différents, mais n’ont pas le « mental » ni le caractère pour en supporter les désagréments.

    • Castel dit :

      Il ne me semble pas qu’Amazon offre le gite et le couvert….
      Quand à l’intérêt du travail offert, on peu dire que si il est loin d’être inutile, il ne me semble pas très motivant pour ceux qui on l’âme d’aventuriers !!

      • Jm dit :

        Le gîte ???? Reprenez les textes, vous verrez que selon l’armée, le gîte et le couvert ne sont pas un droit ni une obligation, hormis pour les volontaires de l’armée de l’air.
        Souvenez-vous la polémique des repas de service de l’armée de terre, il y a quelques années.
        Le couvert? Repas de service le midi, dont le coût est prélevé indirectement sur la solde.
        Quant à la qualité : il existe une charte de l’alimentation, avec suivi de diététiciens, etc.
        Quand je suis allé récemment à Mailly (et oui, je suis allé à l’étranger !!!!Humour, ça va…) j’ai eu la nette impression de manger comme mon père me l’a décrit quand il a fait son service militaire dans les années 50 / 60. Plat de patates baignant dans une eau huileuse, viande semi bouillie, fruit sortant directement d’un congélateur, etc, etc.
        Je ne demande pas un 5 étoiles, mais ce n’est pas la peine de nous vanter le bien manger pour être en pleine forme, les 5 fruits et légumes, et voir ce qui est proposé. Et qu’on ne me parle pas de coût, parce que dans ma commune, nous constatons au quotidien que de nourrir 100 gamins en cuisine locale nous coûte 35 % moins cher qu’un contrat Sodexo ou autre.
        Et oui, on revient toujours au même, la sous-traitance et le soutien qu’on nous a imposé pour le joyeux bénéfice de certains, et l’égo pour les autres.
        Tout le monde le dit, tout le monde le sait. Encore faut-il qu’on soit entendu.

        • Mëhmët Ëglüëglü dit :

          « Reprenez les textes, vous verrez que selon l’armée, le gîte et le couvert ne sont pas un droit ni une obligation, hormis pour les volontaires de l’armée de l’air. » Vous démontrez une fois de plus votre ignorance. Avant d’avancer de telles âneries, reprenez vous-même les textes…

          • Jm dit :

            Je vous renvoie donc aux textes.
            Il n’y a aucune obligation à loger les militaires dans les enceintes militaires, la preuve, c’est que pour loger dans une enceinte militaire, il faut en faire la demande au chef de corps, commandant de base ou autre, et il existe même des clauses pour ceux qui sont célibataire géo à plus de 150 km.
            Si on doit faire la demande, c’est que la réponse peut-être oui….ou non, et que ce n’est un dû et un droit. Reprenez les textes. Il est bien écrit que le militaire PEUT solliciter, pas DOIT.
            Et comme cela ne suffit pas à convaincre, sachez que désormais, même les civils de la Défense peuvent demander un logement en enceinte militaire.
            J’en connais même qui ont fait une demande, et qui a été acceptée.
            Comme ça, le fiston peut poursuivre ses études dans une grande ville (Marseille) logé à moindre frais (20 / € mois dans le 7ème) au nom des parents qui font aller-retour quotidien en percevant la prime trajet de la région PACA.
            Voilà également pourquoi certains adjudants-chefs ou major, 35 ans de service, à 3 ans de la retraite et qu’on a muté loin pour les faire quitter parce qu’on sait que la famille ne suivra pas , voire en deçà en grade, se voient débouter de leur demande parce qu’il n’y a …..pas de place !!! Un sketch.
            Et en plus, ils gagnent trop. C’est vrai qu’un adjudant-chef est multimillionnaire !!! Quand on voit que dans le même bâtiment, 70% des « habitants3 sont des Lcl du GSBdD…..
            Hormis pour les volontaires de l’AA qui sont nourris et logés H24, quel que soit le grade y compris sergent, dans la MN et l’AT sauf pour le grade de sergent ou SM si je me souviens bien.
            Pour ce qui est des textes, les voilà, et le second qui ne semble pas avoir de lien avec la choucroute traite de ce sujet (puisque peu de gens savent que les volontaires relèvent de deux ministères (et oui !!!) dans ses annexes, notamment l’annexe 2
            INSTRUCTION N° 2020/DEF/DRH-AA/SDGR/BGA relative au recrutement, à la formation et à la
            gestion des volontaires dans l’armée de l’air.
            CIRCULAIRE N° DGCS/SD1C/2012/104 du 4 mai 2012 relative aux conditions d’accès et aux
            modalités de calcul du RSA des personnes exerçant une activité de volontaire.

          • Mëhmët Ëglüëglü dit :

            @Jm, ç’est un texte de la DRHAA. L’AAE ce n’est pas le centre du monde ni non plus la seule armée française ! ! ! Je vous renvoie donc entre autres aux textes de l’ADT et de la MN…

        • dompal dit :

          @ Jm,
          Eh ducon, personne ne t’oblige à rester dans la boutique.
          Apparemment tu ne connais pas les « supers menus » des RCIR des années 80′ !!! 🙁 🙁 🙁
          Si la bouffe de la boutique te plait pas, personne t’empêche d’aller faire ta vie dans le civil….
          ….alors viens pas nous faire chier pour qq jour au camp de Mailly !!!

          PS : par ailleurs j’apprécie toujours vos contributions……mais celle-ci vous dessert ! 🙁 😉 🙂

    • batgames dit :

      moi à mon époque j’avais un idéal d’aviation ,c’était facile et c’était tout droit sans réfléchir …
      car si je ne l’obtenait pas dans l’armée ,c’était très simple ;
      je partais si on me demander de prendre un autre métier que celui choisie ….ils ont bien essayer ….car j’étais limite niveau test mathématique …..et c’était il y’45 ans …ils ont tout fait pour m’ empêcher de devenir spécialiste d’aviation
      ils ont essayer de me mettre cannonier ,missilier ,mécano diesel …écétéra ….j’en voulais pas ..c’était clair et net et précis /./…en me disant qu’avec mon niveau de 4 éme je ne pouvais l’obtenir ,ils ont finit par craquer car y’avait moins de demande que d’offre …je suis donc entrer à l’armée à la bonne époque pour cela !

      et avec quelques cours de rattrapage internes j’ai pu accrocher mes tests ..
      et même ensuite j’ai obtenu mon diplôme primaire de technicien avion en étant second de classe me permettant de récupérer une filière de formation plus rapide pour aller faire le second diplome que la plupart des autres n’y vont que lorsqu’il était sous officier de plus de 3 à 5 ans d’armée …
      alors qu’à l’époque les CAP et BEP avait des niveaux des bac PRO actuel le recrutement voulait tout miser sur les Bacs généraux ou Bac S ..(sauf que les bac S passer direct aux spé de Pilotes ou autres trucs direct vers Officiers ….
      nous les soit disant ratés n’ayant pas le BEPC on nous emmerdait …alors que ,la Trigo moi ,je l’ai compris tôt pour ainsi dire ….on le voyait déjà en 4 éme générale
      mais c’était pas au Programme pourtant !
      grâce à un prof qui nous faisait des instructions parallèle
      j’explique ; lorsque par exemple il entrait que des cours des autres niveau d’âge rester inscrit au tableau ..il nous explique ce que c’était ,torpillant le but de son propre cours qu’il devait faire …et il disait non les enfants on a dérivé ..je suis coupable pour le dernier quart d’heure on va faire une interro et vous corrigerez vous même en fonction du livre …vous avez 15 minutes top ….cela concerne le cours précédent c’est de la révision , …
      si par exemple le cours était sur les fonctions affines et bien hop ,on avait un quiz de questions
      y=ax+b est elle une fonction affine …1er question
      seconde question développez les équations suivantes et simplifiez c elles ci ..(truc basique de maths)bref …3 éme 4 éme et 5 éme question on improvise au hasard hop passant du théorème de thales ou autre truc basique des maths /…

      au final il s’apercevait que ces questions ne traiter pas du cours précédent sauf une question quand on lui faisait remarquer …il disait 5 question = 5 points chacune …je veut pas de ratures et quand je dit stop ,vous faite vos corrections …
      bon dans l’ensemble les gens ne trichait pas …à part toujours les même qui ont finit en 3 éme de transition et hop éjection sans diplôme même pas le CAP ensuite ….

      moi j’ai eu la chance d’être basculer en CET pour y faire un vrai CAP de valeur et où les Maths n’étaient pas le parent pauvre comme dans certains etablissement …tout dépend toujours du Directeur ou de la directrice et de sa vision pédagogue …on avait des profs qui voulaient pousser au plus haut ..
      aujourd’hui que font ils tous .et que leur impose t’on ..
      des baisse de Niveaux global pour que la majorité des élèves obtiennent qui le Bac ..ou le Bac Pro ou le BEP ou CAP …

      en fait ils ont tout fait pour abaisser les niveaux des épreuves te des programmes pour faire croire à un progrès mensonger des élèves ..
      le bilan la France est décrochée niveau résultats scolaire
      rapports faisant foi
      https://www.midilibre.fr/2020/12/08/mathematiques-la-france-derniere-eleve-de-la-classe-en-europe-un-niveau-en-baisse-et-inquietant-9245650.php
      https://www.francetvinfo.fr/societe/education/classement-pisa/pisa-la-france-mauvais-eleve-une-fois-de-plus_1955961.html

      tient tient
      https://www.lesechos.fr/monde/europe/surpopulation-carcerale-la-france-mauvaise-eleve-de-leurope-1005992
      tient tient serait ce lier ???
      je pense que oui

      et on est mauvais dans beaucoup de choses ..ce pays part en couille je vous dit
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/08/13/la-france-mauvaise-eleve-du-recyclage-des-emballages-plastique_5342099_4355770.html

      aujourd’hui les profs racontent quoi aux élèves et étudiants !??
      beaucoup de non dits sur notre histoire ..ils ont supprimé Clovis il parait …si si ..
      bref on voudrait déconstruire la France on ne s’y prendrait pas autrement pour en faire une simple province aux ordres …
      de qui devinez ..?
      tenez là où c’est typique de la déconstruction c’est quand on s’attaque aux liens de l’états avec les religions …c’est aussi par cela que cela commence ..les dictatures
      toute les dictatures ne sont pas nationalistes …beaucoup se sont dites de Progrès …hélas les révolutions on sait comment t cela finit toujours
      regardez les Printemps arabes 10 ans après
      de nouvelles dictatures eh oui …!!!!!!

      tient c’est pas en EUROPE ..croyez vous vraiment !
      dictature soft c’est pire et c’est plus mesquins
      les républicains de la 3 éme république accrochaient des sabots aux coup des petits Bretons pour leur apprendre de parler Breton et non pas français à l’école …la punition suprême et la honte !
      les bretons ont finit par pouvoir apprendre leur langue (mais que de combats il a fallu pour ne pas se faire bouffer )

      que croyez vous qu’il se passe avec l’Anglais et nos jeunes aujourd’hui depuis les années 1970
      tenez …aujourd’hui c’est même de pire en pire cette déconstruction du modèle Français de l’assimilation qui permettait la relative paix civile sur ce certain sujet de l’identité ..
      aujourd’hui on est en danger de guerre civile mais c’est tout simple ,tout cela est travaille depuis longtemps

      tenez …
      quand je vois que le fils d’un journaliste d’une chaine de télé (propos du journaliste qui le raconte )qui dit que on(les nouveaux profs donc qui se disent progressistes ) leur apprend que la Laïcité serait tenez vous bien ..
      la liberté de faire du Prosélytisme ) voilà où on en est dans cette société américanisée de force ..
      ils ont rien compris …
      l’Amérique à ses débuts d’indépendance et met dans sa charte se disant faire société qu’elle prône la liberté religieuse pour la protéger des dérives de l’état(relisez mla constitution américaine vous verrez que c’est cela ) !
      ils ont un président qui jure sur la bible et le pays est basé sur le communautarisme (parfois violent),ils ont la racialisation et les dérives et les violences qui en découlent sans qu’ils ne comprennent leur erreur.

      la France elle par contre avec sa loi de 1905 mettait dans sa charte la liberté de culte tout en exigeant que les religions respectent toutes la liberté de ne pas croire pour préserver les libertés des individus dont l’Etat se faisait le garant .

      c’est ainsi que des fils d’immigrés par exemple Platini et des Raymond Kopa ont pu s’élever sans crainte d’être rejeté pour leur religion et que d’autres ont pu s’élever en étant athée sans que l’Etat ne viennent y mettre son grain de sel pas plus que les religions …
      mais tout cela c’était avant l’avènement totalitaire de ces mouvements communautaires et communautaristes qui s’imposent aux USA et veulent modifier le monde pour faire des êtres interchangeables sans autre culture que le Hamburger ,star Wars ,Rambo ou autres pagaille de l’intellect!
      car ces mouvements se sont reproduit en duplication en Europe financer par la grande bourgeoisie financière américaine. Dans un seul but !
      c’est de divisé le monde ,détruire les nations pour n’en faire qu’un global …afin de faire une chose pour mieux y régner en concentrant tous les pouvoirs à Washington ou New York !

      le pays des libertés que se dit les USA est devenu juste un mensonge…

      vous verrez que bientôt la notion même d’armée pour ces jeunes ne voudra plus dire ce que pour nous cela représenter !
      c’est même déjà fait je pense !
      on va dans le Mur je vous dis …et attention ….quand l’occident va s’effondrer sur se propres incohérences et contradictions ,il faudra fuir l’Europe si vous voulait vivre vos libertés fondamentales …

      attention Danger

      l’armée européenne c’est pas pour demain ,par contre se faire manipuler pour des causes qui n’intéressent que les financiers de Wall Street ,c’est du déjà vu …
      savez vous que le Times grand journal américain en 1938 faisait sa une de Monsieur Hitler le déclarant homme de l’année !

      les médias américains il faut s’en méfiez …ces gens là bas sont déconnecté toujours du réel!
      si les Japonais ne les avait pas attaquer à Pearl Habor ,jamais ils seraient venus nous sauver du Nazisme ,pas plus que du Communisme !
      ont il bougez leur petit doigts pour sauver les pays de l’EST lorsqu’il en était encore temps avant que les RUSSES n’obtiennent leur Bombe ..???
      non
      YALTA c’était déjà jouer depuis longtemps …
      l’Europe si elle n’a pas des élites politiques et des financiers patriotes c’est pas pour rien …..
      mais c e qui risque de lui arriver un jour c’est le pire ….d’ailleurs j’ai peur que cela soit déjà commencer ..
      hors ce n’est pas l’armée Française et encore moins L’allemande ,ni l’italienne qui risque de nous sortir de ce merdier futur!
      car qui dit armée ,dit Chef unique ,dit stratégie d’emploi ..
      pour l’instant pour qui veut s’engager c’est le flou total et artistique …
      si on veut des engagés humanitaire ,il y a les ONG pour cela
      si on veut des individus bien payé il y a des entreprises civiles …
      autrefois qui rentre à l’armée y trouve une capacité de carrière ,une rémunération stable et des objectifs clairs …
      les armées européennes actuelles excusez moi mais c’est plutôt un beau bordel niveau des chefs politiques donc par effets domino au niveau des chefs militaire c’est pareil ..chacun sur place y va de son discours bateau
      et hormis au niveau de certains soldats d’élites qui ont du matos ,on engage peut être plus d’idéalistes pacifistes que de vrais guerrier …c’est marrant mais j’ai peur d’un nouveau Mai juin 1940 et d’un sabordage de flotte un jour qui viendra ponctuer la déflation des effectifs de navires que nous avons vécu depuis les années 80 ….

      on embauche peut être beaucoup de fonctionnaires dans l’âme ainsi que des humanitaires mais une grande partie s’engage pour se former et aller monnayer son talent ailleurs …
      en fait ce n’est pas leur faire offense puisque leur modèle est tout trouver dans les grandes écoles française ..
      combien de mathématiciens sont parti dans la silicon valley ????en Californie …
      combien de soldats d’élite sont aller monnayer leurs talents à des sociétés de surveillance privées ….ou combien sont devenus des …excusez le mot  » des barbouzes mercenaires  »
      combien …
      même le général De Villiers se le permet voyez son pédigrée et vous constaterez que ces gens parlent beaucoup …mais comme Sarko ils monnayent leur savoir obtenu de l’Etat …
      bref l’américanisation se poursuit
      est ce un bien ou mal ..??je ne sait pas …
      on accueille par contre beaucoup beaucoup de futurs tueurs sur notre sol .(qui de Bombes ou de couteaux fait ton choix mon frère ).c’est surtout de cela qu’on devraient s’inquiétez voyez vous ! et de ce délitement du chef dans ce pays .

      oups encore un ministre convoqué pour Viol au Tribunal …bah m’enfin …
      oups encore un président qui s’est essuyer l’intention du vote 2022 sur les soit disant violences policières .
      bizarre non …
      on y va au Chaos …croyez moi et les jeunes doivent le savoir, si les engagements augmentent ,encore faudrait ils qu’ils soit de qualité et d’honnêteté….vis à vis deux même et de l’état !
      j’ai peur d’avoir affaire à des consommateurs mais pas à des hommes ou femmes convaincus si autant partent …

      est ce vraiment un drame ???! difficile de répondre …
      je dirais ,oui pour une raison et non pour une autre !comme toujours le bon et le mauvais se côtoie et s’entrelace difficile d’extirpé le bon grain de l’ivrée !

      bon courage aux recruteurs

      mais on est sauvé on est européen
      http://histoire-geographie-cfa.e-monsite.com/medias/files/diaporama-france-ue-monde.pdf

      qui a voulu cette Europe du Fric et de la circulation libre des sujets …
      qui veut nous mélanger mondialement pour empêcher toutes identifications d’un modèle de liberté individuelle et de libre arbitre
      les mondialismes qu’ils soient venant des banquiers et des patrons ou qu’ils viennent de Melenchon et de ses amis
      c’est l’ennemi de l’individus et de ses libertés …
      on est enfermé dans le premier modèle en condition d’ouvrier pion ou maillon n’ayant pas d’autres horizon de consommer avec modération dans un système diriger par des pleins de frics qui nous méprisent et de l’autre contrairement à ce que nous raconte le mélenchon est ses sbires malfaisant dans un Communautarismes exacerbé poussant à la guerre contre l’autre modèle …y’a pas d’échappatoire!
      il faut au contraire s’extirpé de ces deux fascismes !
      et attention au TROISIEME QUI TAPIS DANS L’OMBRE GUETTE POUR NOUS METTRE EN PLACE LE FASCISME RELIGIEUX

      ET ATTENTION DE NE PAS AVOIR LES TROIS EN MËME TEMPS ;;
      oups JE CROIS BIEN QUE C’EST Déjà fait

    • Frede6 dit :

      @jm mouais je ne suis sur que cela explique le taux de rupture pendant la période probatoire.
      Je crois que encore une fois les armées devraient balayer devant leur porte : argumentaire de recrutement, profils recrutés, role et fonctions après recrutement…

      En gros si on vend du rêve a des demeurés et il y a bien des chances que ces derniers soient déçu lorsqu’ils se retrouvent désœuvrés.

      Pas certain que les personnes recrutées puissent, au moins dans un premier temps, se plaindre prioritairement de leurs conditions pécuniaires ou statutaires voire de la considération de la Nation…ça c’est pour les vieux sous-off aigris

  2. petitjean dit :

    L’année va se terminer avec 1 million de chômeurs en plus, ça peut susciter des « vocations » !!
    l’armée ne doit pas abaisser son niveau d’exigence pour recruter
    la promotion de notre outil de défense dans les médias, à l’école, est tout à fait insuffisante.
    Recruter , c’est discriminer , c’est trier, il faut se rentrer ça dans la tête
    une partie de notre jeunesse est avachie, inapte physiquement et intellectuellement, à qui la faute ?
    L’armée doit être compétitive avec le secteur marchant, ce n’est qu’une question de budget : que veulent les politiques ?
    Les outils de défense relèvent des hautes technologies et offrent donc de nombreux et qualifiés métiers : il faut en faire la promotion
    Surtout, surtout ne pas faire comme la police, la gendarmerie et le professorat : abaisser le niveau de recrutement !
    L’armée doit recruter des patriotes et dans la mesure du possible, lors des cours théoriques, apporter un peu de conscience politique, une vision géostratégique, même au soldat de basse. Que ceux qui quittent l’armée avant l’heure en ressorte avec quelque chose qui fera d’eux des citoyens à part entière …………….

    • Marco dit :

      Les conseils sont toujours bon à prendre mais, parfois, un peu ridicules. Sauf si vous prenez les recruteurs pour des incapables, infoutus de choisir les meilleurs parmi un nombre de volontaires bien superieur au nombre de postes à pourvoir. La réalité est malheureusement bien différente…

  3. PK dit :

    Quid des chiffres du privé ? Parce que des jeunes qui débarquent, on en voit beaucoup, mais qui reste, beaucoup moins…

  4. Buburoi dit :

    Dans les centres de recrutement, on ne dit pas la réalité aux recrues, car il faut tenir les chiffres. Les militaires sont des agents polyvalents de l’état, qui font ce que les fonctionnaires ne veulent pas faire. Ils nettoient les routes après les inondations et les incendies. Ils reconstruisent après les tremblements de terre. Ils transportent les malades après les épidémies et ils font de la surveillance avec sentinelle. Ils sont mal payés et les moyens sont réduits au minimum. Pour pouvoir recruter, il faut mentir et vendre du rève, sinon c’est impossible.

    • Marco dit :

      Arrêtez de croire a tout ce qu on vous dit, par facilité et paresse intellectuelle. Mais demandez à vous orienter dans le recrutement, où on a besoin de gens motivés comme vous!

    • Castel dit :

      On a pas à mentir aux soldats pour pouvoir les recruter ;
      Il suffit de leur faire comprendre que leur véritable mission est de se tenir prêts à aider leurs concitoyens,
      lorsque les autorités civiles sont dépassées par les événements, que ce soit par une menace ‘extérieure, comme par exemple, protéger les coopérants Français qui seraient menacés par des terroristes à l’étranger, ou renforcer la police et la gendarmerie lorsque cela se passe sur notre sol.
      Mais également prêter main forte à la sécurité civile, lorsqu’une catastrophe naturelle se produit comme en Provence récemment, ou aider les sapeurs pompiers, quand ‘ils n’arrivent plus à maitriser les feux de forêts.
      Ce sont ces actions qui valorisent le rôle de l’armée aux yeux des Français, et clouent le bec aux antimilitaristes primaires qui ne cessent de l’attaquer en laissant croire aux gens que nos soldats ne sont que des parasites aux crochets de la société en temps de paix, alors qu’il s’agit au contraire de la seule organisation mobilisable dans les meilleurs délais, pour venir au secours du pays quand il a besoin d’elle !!
      Quand à ceux qui trouveraient ces tâches trop rébarbatives à leur gout, il vaut mieux qu’ils s’engagent dans des troupes d’élites, essentiellement destinées à travailler en Opex, mais à conditions qu’ils soient vraiment à la hauteur !!

      • Asvard dit :

        Un antimilitariste primaire vous répondrait qu’il suffit de renforcer les effectifs et le matériel de la police, de la sécurité civile, etc … ça couterait infiniment moins cher même avec du matériel pléthorique plutôt que d’avoir une armée. Un canadair coute moins cher qu’un rafale avec tout son armement, un SNLE en moins permet de payer nombre de bateaux pour la SNSM, etc.
        Le rôle de l’armée n’est pas de faire du « service public » mais de se battre contre des ennemis ou tout au moins se préparer pour, pas de prendre une pelle pour taper sur des flammes.
        C’est juste une question de rentabilité / gros sous.

        • Castel dit :

          Mais justement, la dualité est ce qui fait l’intérêt de l’armée ;
          c’est vrai que son rôle initial est de défendre le territoire National , et les intérêts du pays et de nos ressortissants à l’extérieur de celui-ci.
          Et il est bien évident que si l’armée n’existait pas, cela impliquerait d’avoir à sa disposition tout le matériel que vous indiquez, mais qui risquerait d’être sous-utilisé pendant les périodes de calme, donc, à priori, peu d’économies réalisées, et impossibilité d’aller secourir des Français menacés à l’étranger, pas plus que de défendre nos intérêts économiques, comme nos zones de pêches, et les DOM TOM , mais aussi, la défense éventuelle des frontières de l’hexagone…..
          Alors que le fait de posséder des troupes disponibles à tout moment pour prêter main forte aux services d’état que vous citez, permet d’éviter d’avoir des effectifs dans ces professions aussi pléthoriques qu’inutiles la plus-part du temps, et donc, effectivement des économies de dépenses superflues !!

          • Castel dit :

            Je voudrais rajouter que l’utilisation des forces armées pour d’autres raisons que des affrontements armés n’est pas spécifique à la France loin de là ;
            La quasi totalité des armées du monde en font de même, comme on l’a vu par exemple en Haîti , lors du tremblement du tremblement de terre lorsque les Américains n’hésitèrent pas à envoyer une de leurs unité d’élite ( la 82ème Airborne) pour secourir la population, et, dans leur pays, c’est au Génie militaire qu’ils firent appel pour renforcer les digues du lac Pontchartrain, dont la rupture durant l’ouragan Katrina, avait provoqué les inondations catastrophiques de la Nouvelle Orléans en 2005…
            Dans la mesure ou dans l’avenir, les conflits majeurs risquent dans l’avenir d’être de plus en plus rares, le soldat de demain devra être prêt à assumer les tâches qui continuerons à le rendre vraiment utile, voire indispensable à son pays, ceux qui ne l’admettent pas, de mon point de vue, devront choisir un autre métier.
            A moins, bien entendu, que l’on se décide un jour à créer les fameux « Bataillons Citoyens », dont je suis partisan, qui pourraient se substituer aux unités combattantes, pour la plus-part de ces tâches, mais en attendant, les unités professionnelles existante devront s’en charger….

          • Asvard dit :

            Je vais continuer à faire mon avocat du diable …

            Un vrai antimilitariste ne veut pas seulement que son pays n’ai plus d’armée mais que tout les pays n’aient plus d’armée. Plus d’agresseur –> plus de défenseurs. CQFD.

            La police des ZEE peut être fait par … la police. Pas besoin d’un croiseur lourd pour chasser des chalutiers.

            Secourir des Français à l’étranger ? Comme il n’y a plus d’armée nulle part cela ne peut être le fait que d’un groupe de malfaiteurs qu’un GIPN local ou français peut arrêter.

            Par conséquent on peut avoir les pilotes de notre flotte de 200 canadair, actuellement au sol par manque d’incendie, en train de colorier des licornes dans leur livre de coloriage réglementaire cela revient toujours moins cher qu’une méchante armée de l’air en train de jouer à la guéguerre avant d’aller attaquer nos gentils voisins.

            Notez que depuis la fin du service national et surtout la chute de l’URSS, les antimilitaristes et autres mouvements pacifistes sont en voie de disparition ou pour le moins, beaucoup moins virulents.

    • mrchildebert dit :

      N’importe quoi, j’aimerai bien voir ces bidasses venir gérer la m**de que je gére en tant que fonctionnaire….

    • breer dit :

      Exactement ce que fait la pub pour les armées, mais concernant la jeunesse d’aujourd’hui, il n’y a pas que les armées qui sont touchées par ces phénomènes, toutes les corporations sont touchées. Disparition progressive de notions anciennes : sens du devoir, servir le pays, (sans dire la patrie), difficultés et inaptitudes par paresse, manque de volonté et de persévérance, peur ou rejet des contraintes physiques, mentales, et psychologiques.
      Toutes ces valeurs qui demeurent encore présentes dans une partie de la population de jeunes, s’affaiblissent progressivement. Notre société va de plus en plus mal, il suffit de voir ce qui s’y passe, les jeunes générations qui sont plus addictées à la superficialité relationnelle, à l’égocentrisme narcissique, à la recherche jouissive immédiate, sont en plus idéologiquement désorientées, manipulées et de plus en plus désabusées par les évènements sociaux mondiaux.

  5. E-Faystos dit :

    La tendance est triste, mais le pire serait de tomber au niveau Bisounours.

  6. Le sicaire dit :

    Encore et encore du baratin, si 31% des personnes dénoncent leur contrat à l’issue de la période probatoire, c’est que les recruteurs ne sont pas compétents et que le suivi des jeunes recrues pendant cette période n’est pas à la hauteur.
    Et ce n’est ni un logiciel ni des « méthodes innovantes en matière de communication »… et encore moins les « personnes ayant perdu leur emploi dans le contexte de la crise sanitaire et pour qui l’armée, outre la stabilité d’un employeur public, offre la possibilité de donner du sens à un nouvel engagement » (sic !) qui résoudront le problème.

    Comme dans beaucoups de domaines, on croit que les « nouvelles » technologies sont la panacée et on oublie qu’au bout de la chaine, il y a des Hommes et que pour emplir une mission, la première des qualité, c’est la motivation…

    • Twouan dit :

      100% d accord
      J ajouterai même si ça n est qu une part négligeable des ruptures pendant les 1er mois que les perspectives ne sont pas incroyables au bout de 15ans.

      Je ne parle même pas de promotion. On n a pour ainsi dire aucun travail a fournir a nos anciens soldats.

      Peu de poste de spécialistes sont réservés aux plus techniques (un truc de fou).
      La fonction publique n offre pas non plus un nombre de place affolant.

      Tout ça motive l encadrement de base et donc les encadrés c-a-d les jeunes! Et en prime c est gratuit! Parceque les postes sont a pourvoir…

      • breer dit :

        Vu le nombre de jeunes qui arrivent sur le marché du travail (qui est en crise chronique) il est évident que beaucoup de jeunes gens vont tenter l’armée pour trouver un emploi, un statut, une paye, mais n’y sont pas aptes ni physiquement, ni mentalement, ni psychologiquement face aux contraintes, exigences et contrariétés qui surviennent. Les décennies actuelles sont en pleines crises de sens, de valeurs, d’idéologies contradictoires, les mentalités sont de plus en plus confuses, chaotiques, paresseuses, addictives. L’époque que nous vivons est plutôt dans une déconstruction civilisationnelle, avec des répercussions dans toutes les institutions, tous les milieux, toutes les corporations de nos sociétés.

    • fgnico dit :

      Tiens donc .. ,vous etes le premier a avoir des reflexions de bon sens
      …///les recruteurs ne sont pas compétents et que le suivi des jeunes recrues pendant cette période n’est pas à la hauteur.
      Et ce n’est ni un logiciel ni des « méthodes innovantes en matière de communication »…///

  7. NRJ dit :

    Ca montre que les budgets associés au matériel ne vont pas augmenter de si tôt. Les soldats français sont parmi les moins bien payés d’Europe. Et la rémunération, ça compte pour beaucoup. Ces 31% n’auraient peut-être pas quitté l’armée s’ils risquaient de se retrouver payé à un salaire inférieur. Pouvoir attirer des candidats, c’est certes avoir des conditions de travail favorables, mais c’est aussi avoir la feuille de salaire qui va avec. Pour l’instant, le meilleur allié de l’armée de terre est le chômage de masse.

    • albatros24 dit :

      Vous changez d’avis : voilà maintenant que vous parlez d’augmenter les soldes.
      mais où allez vous prendre tout cet argent : comme vous le dites si souvent ?…

      • ekiM dit :

        « mais où allez vous prendre tout cet argent »
        CAF : 80 milliards par an.

      • NRJ dit :

        @Albatros24
        Bien vu.
        Disons que je prône un effort dans la Défense représentant 2% du PIB. Si on limite nos investissements à un seul porte-avion, qu’on fait le SCAF, MGCS, CIFS en coopération et qu’on évite d’augmenter massivement la taille de notre armée, on devrait pouvoir y arriver. Mais ça implique de limiter le budget dédié au matériel. Pour cette raison je pense qu’on ne pourra l’augmenter plus que ce qu’il est déjà aujourd’hui.

        • Mat49 dit :

          @ NRJ le 14 décembre 2020 à 8h34 vous avez écrit: »Je préfère que notre investissement dans la Défense soit durable. En d’autres termes qu’on ne monte pas notre investissement jusqu’à 2% du PIB en 2025, qu’on tombe en faillite et que, faute de moyens, on n’investisse plus rien après. Regardez la Grèce : elle dépense 2% de son PIB dans la Défense depuis les années 2000. Mais entre 2009 et 2011, le budget est passé de 6 à 4 milliards par an car le PIB avait fondu. »

          Et là le même jour à 9h26 vous écrivez : »Disons que je prône un effort dans la Défense représentant 2% du PIB. »

          Déjà il y a un soucis de cohérence assez flagrant.

          Il est encore plus flagrant quand vous soutenez des programmes qui vont impliquer d’augmenter les budgets dédiés au matériel tout en prétendant vouloir les limiter dans la même phrase.

          Incohérence quand tu nous tiens…

          • NRJ dit :

            @Mat49
            Vous me charriez, là ? De la bonne mauvaise foi….. 😉

            Mais soit je réponds: Si j’ai mentionné 2% du PIB, c’était par rapport au fait qu’on doit considérer l’effort de Défense proportionnellement à sa part dans le PIB. Ainsi, je pense que la France peut -et doit- faire passer son budget de Défense à 2% du PIB. Ce chiffre n’est pas hasardeux, il a été déterminé par l’OTAN, en vue de ce que les pays composants peuvent financer de façon durable. En revanche, viser plus haut ne serait, à mon avis, pas tenable sur le long terme, ni justifié (pour rappel, 3% du PIB représente la part du PIB qu’investissait la France pendant la guerre froide où les menaces étaient bien plus visibles et plus immédiates qu’aujourd’hui.

            « Il est encore plus flagrant quand vous soutenez des programmes qui vont impliquer d’augmenter les budgets dédiés au matériel tout en prétendant vouloir les limiter dans la même phrase » Vision binaire assez confondante…. Je dis simplement qu’avec un budget porté à 47 milliards d’euros, une partie doit être affecté au personnel. Pas la totalité, mais une partie significatif. Dit simplement, sur les 10 milliards de plus par an, on en affecterait peut-être 6 sur les salaires. Les 4 autres à ajouter sur les environ 13 milliards (de mémoire) de dépenses annuelles pour le matériel. Et ça veut dire qu’on doit également limiter la taille de notre armée. Ce n’est incohérent que si l’on se limite à une binarité dans le raisonnement « soit tout pour le matériel, soit tout pour les soldes »

          • Mat49 dit :

            @ NRJ je ne vous charrie pas la pour preuve voici le lien : http://www.opex360.com/2020/12/11/mediterranee-orientale-lunion-europeenne-prend-des-sanctions-a-minima-contre-la-turquie/

            Mais merci pour la réponse qui n’efface pas cependant l’incohérence ;).

            « c’était par rapport au fait qu’on doit considérer l’effort de Défense proportionnellement à sa part dans le PIB. » Donc pour vous peu importe le format des forces et la stratégie seul compte la statistique. Au moins c’est claire. Notez que le budget que je proposais n’atteint pas 2% du PIB 2019, donc vous êtes plus dépensier que mois si le PIB monte.

            « Je dis simplement qu’avec un budget porté à 47 milliards d’euros, une partie doit être affecté au personnel. » C’est un postulat qui si je comprends bien suppose qu’on augmente les soldes car vous ne voulez pas augmenter les effectifs.

            Il n’y a pas de binarité dans ce que je dis qui peut se résumer par : plus d’investissement car nouveaux programmes = plus d’argent. La preuve: un budget 2021 en hausse par rapport à 2020.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            Ce n’est simplement pas le budget de la Défense qui a mis la Grèce en faillite. En revanche si on a un budget représentant 3% du PIB, ça pourrait être le cas.

            « Il est encore plus flagrant quand vous soutenez des programmes qui vont impliquer d’augmenter les budgets dédiés au matériel tout en prétendant vouloir les limiter dans la même phrase ». Ce que vous dites suggère qu’on ne peut pas augmenter le budget dédié au matériel sans le limiter. Or, on peut. Mais bon là encore c’est des détails et ne remet rien en cause.

             » Donc pour vous peu importe le format des forces et la stratégie seul compte la statistique ». Pour moi, seul compte le budget qui permet aux armées d’être durablement financé (donc de limiter leurs poids sur les dépenses de l’État), tout en permettant de faire face aux menaces internationales. C’est comme toujours un équilibre à trouver (la mission, en fait, du politique). Ce budget est forcément fonction du PIB (si vous n’êtes pas d’accord, expliquez moi en quoi ce n’est pas le cas), et l’OTAN a déterminé le chiffre de 2% du PIB. Après on peut toujours critiquer et dire que l’OTAN est incompétente (c’est toujours facile de critiquer). Mais ce chiffre est un but clair qui a le mérite d’exister. Si notre stratégie nécessite un budget supérieur, c’est qu’il faut revoir à la baisse notre stratégie (dit simplement, on ne peut pas avoir les mêmes ambitions stratégiques que les USA pour un budget plus de 10 fois inférieur, par exemple). Evidemment, si notre stratégie est considérée comme adaptée au vu des moyens investis, c’est que l’argent est gaspillé d’une façon ou d’une autre (on peut mentionner l’Allemagne qui a qu’une stratégie moins ambitieuse que la France mais qui est incapable de la mettre en forme, malgré un budget supérieur. Cause: l’utilisation de l’argent est inefficace).

          • Mat49 dit :

            @ NRJ mon sujet principal c est votre incoherence. Là encore vous ne répondez pas a ce que j avance qui repose pourtant sur des citations de vous.

    • Sinope dit :

      Sauf peut être la hausse de budget de 1,7 milliards pour 2021, dont vous vous êtes vous même fait l’écho, qui porte au moins en partie sur les matériels (MCO et commandes).

      Pour avoir la solde réelle j’ajouterais les primes opex qui certaines années gonflent largement la solde puis ensuite seulement je comparerais avec l’Allemagne par exemple qui a une « armée » où les soldes (ou plutôt salaires) sont bonnes (syndicats obligent?).

  8. Polymères dit :

    Et oui, la bataille du recrutement est la plus complexe qui doit être le socle de compréhension de tout souhait de « remonter en puissance ».
    Car comme je l’ai souvent précisé ici avec d’autres, il ne suffit pas juste derrière son écran de dire qu’il faut une armée « plus nombreuse », il faut pouvoir le faire.
    Ce n’est ni l’argent ni la volonté politique le frein à cela, les politiciens qui vont vendre l’idée qu’avec eux, l’armée de terre va augmenter de 50 000 hommes par exemple, vendent du rêve et seront très vite devant le mur des recrutements, devant la réalité que ce n’est pas en signant un papier autorisant le recrutement de 50 000 hommes que vous les aurez, qui plus est rapidement.
    Tous les français, encore plus ceux qui s’intéressent au monde militaire, doivent comprendre cette réalité. La volonté politique et l’argent qu’on peut mettre dans l’armée sont limités à un « format d’armée » qui a de nombreuses limites capacitaires.
    Ceux qui regardent l’armée en comptant simplement le nombre de chars, de navires, d’avions en disant qu’il n’y en a pas assez semblent ignorer, parfois volontairement, tout l’aspect humain pour les mettre en oeuvre, du recrutement à la formation en passant par l’environnement. Ils pensent qu’il suffit d’acheter de l’armement pour remonter en puissance, que l’humain suivra, qu’il faut acheter 20 frégates afin de renforcer la marine en pensant que les équipages qu’on mettra dessus ne sont pas un problème, qu’ils seront recrutés formés, qu’ils seront présents toute la durée de vie du navire. Pourtant les efforts pour réduire en permanence la quantité d’équipage, des navires, des sous-marin et autres devraient mettre la puce à l’oreille, mais non, là encore certains pensent tout mieux savoir derrière leur écran et viennent à dire que tout cela est un désavantage, que la technologie, l’automatisation des systèmes est un désavantage etc. Pourtant on voit souvent de par le monde, des pays en incapacité de faire évoluer des sous-marin par manque de personnels, mais là encore on ne veut pas comprendre la complexité du problème, on se dit qu’ils sont « ridicules », on regarde les chiffres du chômage et on se dit « je ne comprend pas ».

    Pourtant il faut comprendre, il faut comprendre que c’est très difficile. Il convient donc de connaitre ses limites, son format d’armée professionnelle qui est soutenable humainement et non pas croire que ce sont les commandes d’équipements et leurs volumes qui définissent les limites du format.
    Ainsi, il est déjà important de consolider et d’optimiser ce que nous avons avant de vouloir faire plus. Qu’il est totalement illusoire de croire par exemple que c’est seulement l’argent qui contrôle tout, que si demain on passerait à 4% du PIB pour le budget, on pourrait avoir 1000 chars, 2000 canons, 40 frégates, 20 sus-marin et 600 Rafale, non, même si l’argent est là, on ne pourrait pas humainement suivre. Arrêtons de rêver personnellement de son armée idéale à contempler sur son écran, soyons réaliste.
    Comme je le dis souvent, il est déjà bien actuellement de s’accrocher à un modèle d’armée qui ne diminue pas. Qu’il faut convenablement l’équiper, convenablement l’entraîner et convenablement l’occuper. La hausse actuelle de notre budget, si elle se poursuit comme prévu, va aux alentours de 2027-2028 commencer par dégager un excédent budgétaire. Ce n’est pas que d’un jour à l’autre on va avoir « trop d’argent » à ne plus savoir quoi faire, mais que par rapport à notre modèle d’armée, par rapport à l’équipement prévu d’être commandé et reçus, on voit que pour 2030, il n’y a plus grand chose, qu’on atteint une limite capacitaire et de volumes propre aux limites humaines. Les différentes urgences actuelles se sont tellement accumulés, les trous tellement nombreux à être rebouchés, que pour les traditionnels pessimistes, on ne voudra pas voir au delà du bout de son nez et on s’accrochera encore à tous les problèmes persistants car ces pessimistes sont aussi ceux qui s’imaginent que tout se règle facilement et rapidement et que si les résultats ne sont pas immédiatement visible, c’est que c’est inefficace, comme si on devrait se plaindre de ne pas avoir de raison l’année d’après ou on a planté un pied de vigne. Mais je l’avoue, certains ne veulent pas que ça s’améliore afin de nourrir une opposition au politique et surtout de perpétuer leur intéressement « critique » des armées, des personnes qui « disparaissent » des sujets positifs mais qui deviennent hyper actif sur le négatif, même du négatif dont on sait que l’amélioration va venir, on s’accroche aux problèmes jusqu’au bout. C’est une manière de « s’intéresser » à la défense qui est très particulière et quand je vois le nombre d’étrangers ici qui vont à glorifier et défendre d’autres pays, on doit comprendre qu’on est aussi face à des ennemis de la France qui se nourrissent intellectuellement de l’idée de faiblesse de notre pays.

    En tout cas, même si je déborde du sujet, le recrutement est un vrai défi des armées professionnelles, pas propre à la France, tout comme pour la fidélisation. Toutes les armées professionnelles du monde ont ce problème.
    Sauf à vouloir rétablir la conscription afin de permettre aux politiques d’avoir un pouvoir réel sur le volume des forces mais sans forcément être efficace aujourd’hui sur la technicité de l’usage des équipements modernes qui nécessitent du savoir de base comme par la formation. Vous ne pouvez pas rentabiliser un personnel conscrit qui va passer 4 mois de formation pour être soldat puis 3 mois pour être plus spécialisé, avec un service militaire de 12 ou 10 mois, le type il n’est même pas disponible pour une opex. Bref si la conscription est un bon moyen d’avoir de simples soldats en nombre qu’on foutra à l’arrière d’un camion il en va différemment pour le reste.

    On doit savoir trouver des solutions pour améliorer les conditions du militaire sans vouloir faire du chiffre en acceptant tout et n’importe quoi, ni tenir les gens par l’argent. Il est nécessaire de supprimer l’opération Sentinelle tout d’abord, même si aujourd’hui c’est un bon gagne pain pour la plupart, que les volontaires sont nombreux à vouloir y aller c’est une opération qui bouffe les capacités humaines par ses nombreuses rotations et qui n’enrichit pas le métier du soldat.
    Le volontaire qui s’engage a souvent des envies qui ne sont pas celles d’avoir un salaire, même s’il y en a. Beaucoup ont encore une envie d’aventure, de faire autre chose. C’est pour cela que je le dis, je le redis toujours, les opex sont nécessaires au moral des hommes, sont nécessaires à l’expérience des hommes. Les opex sont le « but », sont l’aboutissement d’un entraînement, la mise en pratique du savoir faire. Ceux qui disent « rentrons » pour faire des économies et pour pouvoir s’entraîner n’ont rien compris, l’armée de caserne tue le moral des hommes, ce ne sont pas des appelés qui font leur temps par nécessité, la vie militaire a besoin de bouger, le métier de militaire a besoin d’actions, une armée doit servir pour ne pas mourir de l’intérieur. Les militaires aujourd’hui sont tous volontaires, ils ne sont pas des obligés, des victimes qui ne demandent pas à aller faire la guerre mais préfèrent jouer à la console en caserne.
    Peu importe qu’on soutienne ou non notre présence en opex, il faut avoir en tête qu’elle est nécessaire aux armées, sur le plan humain, l’opex n’est pas juste une dépense financière et une usure de matériel, dans tous les régiments de France, vous ne trouverez que très peu de militaires récalcitrants à un départ, tous veulent y aller, certains peut-être pour l’argent, c’est aussi un bon moyen de créer l’envie, mais aussi pour changer du quotidien, pour leur propre épanouissement. C’est un peu comme si pendant des années vous travaillez à la réalisation d’un bateau sans jamais le mettre à l’eau, il y a un illogisme qui pousse à se demander ou est l’intérêt de tout cela? Le militaire qui s’entraine pendant 5 ans à la guerre sans en voir le bout, c’est un illogisme dans son engagement, son métier, cela peut sembler abstrait pour les non militaires, pensant que l’armée doit juste être « prête » à la guerre, mais cette vision ne prend pas en compte l’humain et l’engagement des hommes.
    Une armée doit être « occupée » en permanence et vous ne trouverez jamais autant de volontaires que lorsqu’elle est en confrontation.

    La sélection au recrutement et dans la formation ne doit pas être négligée. Il ne faut pas prendre des personnes qui ont atterris à l’armée par hasard, ceux qui veulent rester, ils restent. Il est important de placer des civils ou l’on peut, de réaliser des formations qualifiantes dès le lycée afin d’offrir à des jeunes de 15-18 ans un diplôme suivi d’un métier dans l’immédiat contre un engagement de X années. L’armée doit investir les lycées professionnelles en mettant en place des « classes » de spécialistes. Avoir par exemple 20 jeunes qui vont être formées à la mécanique, en alternance dans des emprises militaires, un enseignement axé sur des matériels militaires en usage afin que dès qu’ils ont 18 ans, à l’obtention de leur diplôme, ils puissent intégrer l’armée, formé immédiatement avec un contrat qu’on peut rendre contraignant, la fidélisation ne peut pas toujours être non contraignante. Faire ceci pour l’ensemble des domaines « techniques », un peu sur le même principe qu’on le fait pour les médecins du SSA, des techniciens de maintenance de l’ALAT, c’est un bon moyen d’avoir de personnels qualifiés aux postes techniques qu’ils occuperont, un militaire ne doit pas devenir mécanicien car il était un mauvais combattant, ni servir à des tâches administratives en raison d’une inaptitude, il faut des personnels compétents à ces postes.
    Les pistes sont multiples pour fidéliser et améliorer le recrutement, mais gardons à l’esprit qu’il y a une limite capacitaire qu’on ne peut pas franchir.

    • Mëhmët Ëglüëglü dit :

      @ Polymères. Envoyez votre CV, une lettre de motivation et un ESS à la DRHAT, ils recherchent des spécialistes de votre calibre. Un conseil néanmoins. Faites plus court, évitez d’enfoncer des portes ouvertes et soignez votre orthographe. Sinon tout finira rapidement dans la poubelle. Bonne soirée.

      • Jm dit :

        Et voilà : exemple type du pourquoi les gens s’en vont. Parce qu’ils en ont assez d’entendre des propos comme les vôtres, à savoir que les autres sont des ânes, qu’ils n’y connaissent rien, et qu’il faut qu’ils synthétisent systématiquement leur pensée. A force de synthétiser, on n’exprime plus rien, si ce n’est quelques mots formatés : vous savez, un peu comme le rapport sur le moral, où au départ, il y a pléthores de commentaires, et à la fin, cela se résume par : RAS.
        Et oui, dans l’armée, dès lors qu’on exprime son opinion, qu’on n’est pas dans le moule, on est catalogué : réactionnaire, anti…tout ce qu’on veut, hors norme.
        Pourtant, les exemples de ceux qui sont passés outre ces « normes » sont nombreux.
        Sans compter ceux qui ont été « virés » de l’armée pour « incompatibilité » et qui ont brillamment réussi en secteur civil y compris dans des secteurs dont désormais l’armée recherche des compétences :on pourrait citer les cybers, spécialistes en intrusion ou contre intrusion.
        Avant, l’armée était une chance, et l’offrait. Maintenant, elle n’en offre aucune.
        Vous réussissez des tests et des sélections préformatées, où vous êtes écartés définitivement.
        D’ailleurs, je me demande à quoi servent les recruteurs : faisons remplir un dossiers à tous ceux qui veulent, et les ordinateurs décideront de votre avenir : Mdr, S/off, Off, méca, marin, aéro, etc.
        Pour mémoire, souvenons-nous que le propre PDG de Toyota (petite boite qui emploie au demeurant 100 000 personnes) a passé incognito les test de recrutements d’intégration de son entreprise.
        Il les a brillamment…….échoués.

        • olivier 15 dit :

          Voilà bien le commentaire d’un civil ignorant totalement comment fonctionne l’armée. ( les 4 armes ). Je peux vous dire qu’après 29 ans de service, le monde, et particulièrement la France, a changé. Ce n’est pas une question d’opinion ou d’être dans le moule, c’est une question de société, le j’men balec étant devenu la posture nationale. Je veux tout sans rien faire, je veux rentrer avant 18h00, ouin, ouin….. La Gendarmerie a ( encore ) baissé la note éliminatoire du concours d’entrée, et les derniers que j’ai vu arriver étaient juste aptes à être agents de caisse. Alors oui, l’armée doit encore évoluer, Mais qu’on arrête de chouiner. Nous sommes un peuple de fragiles, point.

          • Mëhmët Ëglüëglü dit :

            ❤️

          • Euclide dit :

            Sans vous offenser Olivier 15 et si ma mémoire est bonne Jm est officier sup dans l’Armée de l »Air et de l’Espace. Et de surcroît pilote.

          • Mëhmët Ëglüëglü dit :

            @ Euclide. Il ne faut pas croire tout ce que prétendent les gens sur ce site, nombreux sont les affabulateurs et les spécialistes de comptoir du café du commerce. Mais si tel est le cas au sujet de Jm, il y a de quoi se faire du mouron pour l’AAE.

          • Euclide dit :

            @ Mehmet
            Je n’ai aucune raison de mettre en doute les écrits de Jm sur ce blog.
            Deuxiement je me fie à mon flair comme un bon flic.

        • Asvard dit :

          C’est idiot cette histoire du PDG de Toyota, on a besoin d’un seul PDG et il est choisi avec ses qualités et ses défauts pour ce poste par le conseil d’administration, on lui demande pas d’être un parfait compagnon pour ses collègues monteurs sur chaine, d’adhérer aux « valeurs » de l’entreprise. On lui demande pas de s’intégrer dans une équipe mais au contraire de monter son équipe si nécessaire pour atteindre les objectifs donnés par le CA. Il a le « droit de vie et de mort » sur tout ceux qui sont en dessous de lui ( et l’effectif est au moins 3 fois plus que celui indiqué). Si ses N-1 ne sont pas d’accord avec sa stratégie, ils « démissionnent », donc les tests d’intégration prévus pour les sous-fifres….

        • dompal dit :

          @ Mëhmët Ëglüëglü,
          @ Jm est certainement l’un des meilleurs contributeurs de ce blog (même s’il est de l’AA ; personne n’est parfait 😉 )…..même si pour vous ce n’est pas évident à comprendre !!! 🙁

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Un conseil néanmoins. Faites plus court ]

        S-U-R-T-O-U-T P-A-S !
        C’est quand même pas tous les jours qu’on peut lire que les OPEX doivent être poursuivies – avec notre argent – pour satisfaire les fantasmes d’aventures et de maraves des engagés ! ;0)
        On a tellement l’habitude d’entendre ces que c’est pour empêcher que des attentats soient commis dans l’Hexagone et qu’il s’agit d’assurer notre sécurité au delà de l’horizon ….
        J’imagine juste mongénéral faire un tel discours devant la commission ad-hoc au Sénat , Cézigue qui s’échine à essayer d’argumenter sur le lien entre Barkhane et notre sécurité !… ;0)

        • Mat49 dit :

          @ Besson, pourquoi sommes nous au Sahel? Nous tuons nos ennemis qui on attaqué un état allié et AQMI (ex GIA) est en guerre contre nous depuis 1994.

          A tous ceux qui posent la question légitime du pourquoi nous n’avons pas de résultats la réponse est très simple: nous ne mettons presque pas de moyens par rapport au volume d’un adversaire insurrectionnel. Pour battre une insurrection qui n’a pas atteint le niveau d’une force conventionnelle il y a deux méthodes qui ont fonctionné: attendre (exemple les FARC) ou l’écraser sous le nombre (exemple la Tchétchénie).

          Donc dire que c’est impossible pour nous de gagner est prématuré puisque justement notre stratégie n’est pas d’essayer de gagner. Elle reflète notre absence total de moyens: affaiblir l’ennemi pour le mettre à porté des forces locales.

          Comme les forces locales ne progressent pas faute de leur apporter une colonne vertébrale constante et en nombre elles stagnent voir régressent par usure, sans compter la pauvreté des états locaux aggravée par la désertification qui progresse, la corruption et autre soucis récurrent de certains pays africains (là encore pas de généralités méprisantes car la Mauritanie frontalière du Mali s’en sort bien sur le plan sécuritaire comme militaire).

          Conclusion: l’option consistant à attendre, qui est de fait celle que nous avons choisis, elle peut prendre beaucoup de temps, plusieurs décennies sans doute, c’est donc la plus couteuse à long terme. Du fait de la veulerie généralisée il est fort probable qu’on jette l’éponge avant l’ennemi après avoir dépenser une fortune pour rien. Donc puisque nous avons exclue de nous retirer, l’option la plus efficace sur tous les plans est de remonter en puissance sur au moins cinq ans puis d’essayer de l’emporter nous même (ce qui n’exclue en rien de négocier avec un adversaire aux aboies ou qui nous imposerait le match nul à terme).

          A tous ceux qui ne comprennent pas la finance et qui pensent que notre situation financière nous interdit une telle chose je les invite à se renseigner notre taux d’endettement réel par rapport au PIB grâce aux rachats de la BCE et sur nos taux d’intérêts.

  9. Max dit :

    31% lâchent l’affaire en période probatoire. Difficile de tenir sans son THC quotidien ?
    Déjà que les instructeurs se voient plus assigner une mission d’éducation que de formation…

    • tartempion dit :

      Même la légion étrangère est confrontée à ce problème donc maintenant , si au départ un chef de section reçoit 40 hommes en formation initiale , il devra en rendre 40 sinon sa notation s’en ressentira . Seul les exemptés médicaux sont admis , s’agissant des résiliations de contrat , le COMLE ne veut même plus en entendre parler …..Dire qu’à une époque , la réputation des chefs de section se faisait sur le nombre de gars qui avait réussi à tenir jusqu’à la fin des classes , supportant les efforts physiques extrêmes imposés , des amplitudes thermiques importantes , des brimades ,les privations de sommeil et de nourriture , des revues d’armes et des marches de nuit interminables .La réalité c’est qu’il y a 10 ans en arrière un engagé volontaire perdait en moyenne 10 kg en 6 mois alors qu’aujourd’hui c’est l’inverse .

      • vrai_chasseur dit :

        @tartempion
        la légion n’a pas ce problème de l’AT en raison de sa spécificité : elle recrute dans le monde entier.
        Aujourd’hui dans l’enquête initiale à l’entrée, le taux de sélection est de 1 candidat retenu sur 8 qui se présentent.
        Très très peu d’armées dans le monde occidental ont ce taux de sélection à l’entrée.

      • dompal dit :

        @ tartempion,
        Tu crois qu’un EVAT se tourne les pouces et enfile des perles pendant son instruction ?
        Ben non, la seule différence c’est qu’à la légion vous aimez bien faire chier les mecs (il parait que ça crée de la cohésion) mais vu le nombre de désertions/an, on a du mal à imaginer de la pertinence de ce mode de fonctionnement…!?? 😉
        Qu’en penses-tu ?

  10. Plusdepognon dit :

    Et 19% des jeunes sous-officiers ne vont pas au-delà de leur premier contrat…

    C’est qu’entre la réalité d’un premier emploi et les attentes données par les CIRFA, il y a un monde :
    https://www.medias-presse.info/larmee-un-metier-sans-avenir/7555/

  11. Maxx dit :

    Rien de bien spécifique au domaine militaire. De nos jours, tout le monde veut gagner 3000€/mois, dans un bureau, sans forcer, avec des horaires de bureau, cela sans même avoir travaillé à l’école.
    Nous avons créé un société d’aigris (ex: gilet jaune) clamant leur malheur financier alors qu’elles ont des robots de cuisine à plus de 1000€ et des aspirateurs à plus de 500€… Matériels indispensables au bien être ^^
    Déjà dans le privé, bon courage pour trouver un technicien acceptant de faire du déplacement…

    • marc mora dit :

      Et ta soeur ??? je suis pas gilet jaune et j’ai pas les moyens financier de me payer un aspiro a 500 euros, encore un comique qui loupe une occasion de fermer sa gueule

      • Courmaceul dit :

        sais pas mais le nombre de ménages modestes ayant un modèle genre Thermomix ou assimilés m’a toujours étonné. Z’êtes sûr de ne pas être un GJ ? Je dis ça par rapport à votre vocabulaire. Bah ! Je me trompe sûrement !

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Je dis ça par rapport à votre vocabulaire. Bah ! )]

          Souvent une personne ayant peu d’instruction sait exprimer beaucoup mieux sur le fond mais maladroitement sur la forme ce que d’autres qui ont eu la chance d’avoir cette instruction ne savent pas faire .
          Je m’en suis aperçu justement au cours de ce mouvement des Gilets-Jaunes que j’ai essayé de soutenir le plus que j’ai pu .
          Ceux qui méprisent les GJ en mettant en avant leur – supposée – instruction (  » vocabulaire  » ) ou – supposée – extraction sociale (  » ménages modestes  » ) me font penser au qualificatif donné par Napoléon à Talleyrand à la fin du conseil du 28 janvier 1809 .
          Je connaissais déjà les  » sans-dents  » – les  » rednecks  » comme symbole du mépris de classe , je découvre le Thermomix™ …

      • olivier 15 dit :

        Enervé Marc? Ben pourtant… Etant intervenu chez nombre de cassos, je vous garanti que je n’ai jamais vu autant de gros écrans plats, de PS4 et thermomix. Par contre, toujours dans des maisons/apparts qui puent, avec le couple en peignoir à 11h00 du mat. style  » descendant de nuit  » pour cause de Fortnight…
        Alors certes, ce n’est pas tout le monde, mais le nombre et les pensées font réfléchir sur l’état de notre belle société française. ( et loin de moi de critiquer les « vrais » gilets jaunes, pas la cassosserie d’extrême gauche )

    • antony dit :

      tout n’est pas faux dans votre commentaire, mais la remarque sur les gilets jaunes est déplacée.

    • Félix GARCIA dit :

      « Et d’ajouter : « Depuis la rentrée, on constate l’arrivée dans les CIRFA de personnes ayant perdu leur emploi dans le contexte de la crise sanitaire et pour qui l’armée, outre la stabilité d’un employeur public, offre la possibilité de donner du sens à un nouvel engagement. » »
      Donc cela ne durera pas.
      Car :
      L’Assemblée nationale pour ouvrir le débat sur le revenu universel
      https://www.lefigaro.fr/flash-eco/l-assemblee-nationale-pour-ouvrir-le-debat-sur-le-revenu-universel-20201126
      Ce projet fou de « crédit social » à la chinoise : Non au Parti Covidiste !
      https://www.youtube.com/watch?v=A3D2VkPDA68

      Préparez-vous déjà à retenir les paroles :
      https://www.youtube.com/watch?v=Rm6q_3WGy9M
      https://www.youtube.com/watch?v=oWlBLUo_I8c
      Cela fera plus de points lors de l’évaluation continue 😉

      Qui parie que « l’armée européenne » paiera mieux que celle de ses « Etats-Membres » ?

      Cordialement,
      Félix GARCIA

    • Euclide dit :

      SVP Max( la menace)
      Heureusement que vous avez eu a faire à des GJ aigris pendant votre premier confinement. C’est à dire les livreurs , les aides soignantes ,les infirmiers/eres, les éboueurs ( je sais ils sont majoritairement africain) etc… sinon qu’est ce que vous serez devenu ?
      Rien à voir avec les casseurs bourgeois Black Block ou la gôôôôche intellectuelle.

      • Courmaceul dit :

        Les GJ aigris, c’est les professions que vous citez ? C’est sûr que la droiaaaaaaate intellectuelle du ReuNeu, ça va être dur ! 🙂

        • Czar dit :

          je constate avec plaisir que quand elles se lâchent les larves progressistes sont capables de petits zamalgames qu’elles jurent réprouver à toute autre occasion comme quoi les poses ne résistent pas très longtemps aux instincts trop refoulés

          quant aux intellectuels » de notre mouvance, moi je gens que je croise, ils sont professions libérales, ingénieurs, consultants, beaucoup d’expats ça change des étrons parlants qui régurgitent du ricanement frônce sphincter du haut de leur deug de sociologie.

      • Maxx dit :

        SVP Euclide,
        Ais-je dit que les GJ occupaient des postes inutiles ???
        Moi aussi je peux utiliser la méthodes du j’accuse de quelque chose que vous n’avez pas dit…
        Ex: Les « livreurs , les aides soignantes ,les infirmiers/eres, les éboueurs, etc… » n’ont pas attendu le confinement pour être utiles !!!

  12. DIRISIEN dit :

    De mon expérience d’ancien sous-officier de l’armée de terre. En 2009 après ma licence pro réseau et télécommunication, en pleine crise économique je vais voir le CIRFA Terre. On me propose OSC/S mais « sous-officier c’est bien aussi et vous pourrez passer officier par la suite ou devenir SO de carrière. » Soit. Je réponds que je ne suis pas rambo, je comprends bien qu’en cas de besoin aller sur le terrain fait parti du job « ne vous inquietez pas vous serrez toujours à l’arrière ». Ensuite pendant Saint-Maixent on découvre proterre, vous êtes soldat avant d’être spécialiste etc… et passer officier risque de faire perdre la spécialité. Heureusement qu’on m’a fait signer un lien au service pour me forcer à rester jusqu’à la fin du contrat de 5 ans, même si au final la partie formation la première année fut peut-être la plus agréable (car je m’attendais à ce que ne soit pas toujours une partie de plaisir), mais la suite en DIRISI fut une belle perte de temps pour ma carrière.

    • fred dit :

      La DIRISI… Un grand moment !
      Je vous comprends totalement, c’est un système en débâcle où seuls les mauvais restent par peur du privé.
      Résultat, les compétences manquent cruellement et c’est le chaos.
      Ne regrettez pas non plus votre contrat d’OSC que vous n’avez pas eu, car aujourd’hui plus que jamais c’est du kleenex !
      Finit le temps où on finissait activé, LCL, …

  13. chimere dit :

    Ca date pas d’hier, combien j’en ai vu passer qui voulaient être pilote de chars, maitres chien, ALAT et qui se retrouvaient dans l’infanterie….. Et qui forcément, suivant les droits évoluants, faisaient ce qu’ils pouvaient pour se faire virer, ne ressignaient pas à l’issue de leur 1er contrat ou dénonçaient pendant leur période probatoire…. les CIRFA n’en ont strictement rien à foutre, ils doivent signer tant de dans telle spécialité, tant dans telle autre, etc…. Y’a le fils d’un ami qui, ayant toutes les capacités pour, voulait signer pour les forces spéciales, le cirfa l’a laissé mariné 8 mois en ne transmettant pas pour qu’il ait son entretient et il a fini par signer infanterie tap en espérant pouvoir plus tard faire les tests recrutement externe….. Un autre (autre cirfa), le gamin a bac + 2, veut signer pour saint maixent, mais le cirfa le fait trainer depuis 6 mois pour qu’il signe evat……. des témoignages comme ça je pense que beaucoup en ont une chiée à faire

    • Quiose.... dit :

      Et ouai mais il y en à pleins d’autres qui ont ce qu’ils veulent. Il ne peut pas y avoir que des heureux, y a aussi des déçus. Pour ce qui est des FS, il ne s’agit pas juste de dire qu’il en a les capacités, ça c’est votre version, celle du CIRFA est peut être différente (voir celle des FS). J’en connais pleins qui pensent que leur rejeton mérite d’être dans l’élite mais non, tous n’ont pas le calibre.
      Les CIRFA font ce qu’ils peuvent. D’ailleurs, à titre info, savez vous quels sont les prérequis pour être chez les FS en recrutement direct?
      Pour celui qui à BAC+2, désolé mais pour l’ENSOA il n’y a pas que ça, il faut aussi qu’il ai le potard sous-officier. Pour un peu qu’il ai voulu en plus l’infanterie, alors la, la barre est plus haute car le recrutement est très sélectif, donc bien souvent le mieux est de commencer EVAT (ce n’est pas une tare).

      • chimere dit :

        qui ose…. gagne ….. et qui perd …. paye… bien sur qu’on connait les prérequis mais encore faut il avoir l’entretien…. c’est dommage pour qqun qui a la motivation, la détermination, enfin faudra qu’il patiente 2 ou 3 ans et s’il a du cul que son chef de section et cdu le lâche pour passer une des 2 sessions annuelles…. mais là où je pourrais vous rejoindre tous non pas le calibre même après y avoir été acceptés , et ceux à qui ça monte au ciboulot ce sont très souvent ceux qui y rentre en « ultérieur »…..

        • Quiose.... dit :

          Oui je vous accorde que c’est dommage pour un gars motivé mais malheureusement c’est comme ça et puis si il est en régiment TAP c’est plutôt bien, il doit être fier de ça déjà, il y a pas mal de chose à faire dans ce type de régiments. A lui de faire son trou et si il vaut le coup alors il aura des opportunités.

      • dompal dit :

        @ chimere, @Quiose….,
        Je ne savais pas qu’il existait une filière directe pour être FS ? C’est vrai, on peut passer du statut de civil à ‘opérateur’ FS ???
        De ce que j’en ‘connais’ , les gus du 1er RPIMa (parce qu’il est à côté de chez moi) sont d’anciens des GCP de la 11ème BP mais bien sûr je peux me tromper. 🙁 !?!
        Existe-t-il vraiment une filière directe pour être FS (Terre-Mer-Air) !??
        Pour moi ce serait comme demander à un jeune ingé sorti de Supaéro l’année précédente de construire le nouveau Rafale….. 🙁

        • Quiose.... dit :

          Oui on peut être recruté directement au sein d’un régiment FS, les 2 régiments non ALAT) qui composent la BFST assurent un recrutement annuel direct en EVAT mais pas non plus en grande quantité. Les gens sont sélectionnés, testés et puis la formation est tellement longue et complète qu’au bout il en ressort un OPS.
          Pour ce qui est du recrutement interne pour ces unités (ultérieur) alors vraiment pas besoin d’être GCP, c’est sur que c’est un plus, mais ces unités savent recruter qui il faut pour faire l’affaire. Du coup, chaque régiments ou unité de l’armée de terre reçoit une NDS stipulant l’ouverture à la candidature des volontaires et après tests et sélections, sont recrutés et formés. J’avais un CPL (non TAP) qui les à réussi et est depuis plus de 10 ans à Bayonne. J’en connais même qui ont réussi alors que mécanicien quand d’autres d’une SAED (section d’infanterie + d’un régiment d’infanterie) ont fait échec, comme quoi;; comme dit, Quiose…!!!!

        • chimere dit :

          @dompal, avant le gars signait un contrat au titre d’un régiment, maintenant le gars passe au cirfa, puis va passer ses tests au centre de sélection. Il repasse au cirfa, suivant ses résultats, il fait des désidératats mais ne peut pas demander les fs. pour ça s’il a eu de bons résultats notamment sportifs, il demande un entretient avec un personnel recrutement fs. Si ça colle il fait une préparation mili fs et suivant le classement il ira au 1er ou au 13.
          Je ne connait pas les formations actuelles, mais avant les gars faisaient 4 mois de classes tta, enchainaient avec 2 mois de cme, 1 mois de stage co et 6 mois de cte rapas ou trans. Pour peut que le gars sorte dans les 1er il enchainait avec 2 mois de ct1, 1 mois de 2ème niveau commando et 6 mois de ct1 rapas ou trans + une formation de la cie dans laquelle il était affecté (comme le cte franchissement pour le gars qui était à la nautique). C’est comme ça qu’un gars de 30 mois de services avait déjà 23 mois de stages….

  14. Aldo dit :

    Un esprit chagrin peut s’il le veut reprocher pas mal de choses à la jeunesse actuelle sauf que, de nos jours ils savent s’informer et faire des comparaisons .
    Quel est l’avantage de s’engager dans l’armée lorsque par exemple ils connaissent un tel ou une telle qui, en n’étant pas plus sportifs ou diplômés qu’eux obtiennent par exemple, la sécurité d’emploi jusqu’à la retraite dans la police nationale ? Quelques mois d’école, une année de stagiaire et c’est bon, la titularisation est là.
    Plus de soucis de limite d’âge dans le grade. Plus de soucis de contrats. Au pire une petite période en région parisienne et après c’est la mutation en province ou on peut attendre tranquillement la fin de carrière.
    Allez donc démontrer le contraire à un caporal chef, marié, père de famille, non rengagé. Ben oui ça existe !

    • Daniel 1945 dit :

      Si c’est pour se faire virer après 3, 4 ou 5 ans, mieux vaut partir tout de suite. L’armée dite professionnelle n’est composée que d’intermittents sous contrats renouvelables ou pas.

      • Bangkapi dit :

        Ce n’est plus vrai comme avant la professionalisation.
        Maintenant les bons peuvent au moins aller jusqu’à la RJI.
        Et souvent on leur demande de rester plus longtemps.

  15. Grosminet dit :

    C’est pas une nouveauté….déjà,dès 1996,les nouvelles recrues « oubliaient » qu’ils étaient militaires 24/24 et donc susceptibles de faire un tour de garde ou service de semaine….c’est comme ça que dans mon unité,un 1° classe se retrouvait bombardé « sergent de semaine » ou « chef d’équipe 1ère intervention » au poste de garde……

    Ou que certains PAYAIENT (si si,du FRIC! ) pour se faire remplacer afin d’être tranquille à 500m de là dans leur appart,le week end

    25 ans après,avec la culture du « fric facile »,vous croyez que les gamins vont rester en s’apperçevant que parfois,il gèle dans les tentes en janvier,sur le camp de Mailly?????

  16. Et on s’étonne dit :

    Encore une fois, les exigences du métiers, le sens des missions demandées aux soldats ne correspondent malheureusement pas à une majorité de jeunes gens actuellement. Sur les +15000 personnels recrutés cette années, cela veut donc dire que environ +10500 restent. C’est peut être cela le seuil maximal que nous pouvons recruter sereinement, le reste, c’est du « je viens voir et si c’est trop dur, je pars » cqfd. Le format de nos armées, en 2020, ne peut pas être plus que ce que nous pouvons recruter avec la mentalité de la société d’aujourd’hui, c’est comme ça. Et ce n’est pas avec 1 millions de chômeurs supplémentaires que cela va changer, si ils ne venaient pas avant c’est que cela ne les intéressaient pas, donc ils ne resteront pas.
    Tout à été fait pour diaboliser les gens qui aiment la patrie et veulent se sacrifier ce sont des fachos certains disent!!!), du coup il ne faut pas s’étonner. Un très bon recrutement pour l’armée ne va que pour une population qui est fier de son pays, son histoire, ses valeurs et malheureusement, on ne peut pas dire que nos Zélites politiques, intellectuelles aient mis tout en œuvre pour que cette FRANCE soit fière, bien au contraire. Ne reste que quelques uns qui y croient, mais ils ne sont plus très nombreux.

    • Mëhmët Ëglüëglü dit :

      Bravo !

    • Sinope dit :

      Sur le 1er paragraphe vous postulez qu’on ne peut pas améliorer les procédures de détection et de recrutement et que l’ouverture de postes ne susciterait pas plus de candidatures dans un contexte ou le chômage monte.

  17. Patrickov dit :

    Les jeunes n’ont plus l’envie d’aller perdre leurs vies pour sauver celles des petits vieux ou des bobos, pendant que certains se gavent de saumon et de caviar d’autres se tapent des RCIR, puisque les autres gamins ne veulent pas être militaire poussez vos gosses à le devenir.
    Les gosses n’ont plus envie d’aller jouer au soldat pour faire plaisir à la vieille génération.

  18. Charognard dit :

    Les terriens peuvent toujours se plaindre, il ne sont pas à 70% d’attrition comme chez les cocoyes qui se barrent avant la fin de leur premier contrat:
    https://www.capital.fr/economie-politique/larmee-francaise-manque-de-bras-1339216
    Du coup, on se tape le gardiennage de la BA à leur place.

    • Jm dit :

      Entièrement d’accord, et encore, le nombre exact est 71,8 %.
      Demandez à la Base aérienne d’Istres, puits sans fond de la spécialité commando.

      • Mëhmët Ëglüëglü dit :

        C’est curieux chez certains gonfleurs d’hélice ce besoin de toujours se plaindre et de pleurnicher en public… Un comportement de défaitistes qui plait beaucoup aux antimilitaristes et aux trolls à la solde des puissances étrangères qui vous lisent. Beaucoup d’air et peu d’armée à la BA 125.

    • dompal dit :

      @ Charognard,
      Sans doute un pb de recrutement, non !??
      Faire le vigile dans une BA avec la disponibilité que cela comporte c’est un peu moins ‘fun’ que de le faire dans un centre commercial en journée….. 😉

      • Charognard dit :

        À Dompl et à Mëhmët Ëglüëglü,
        C’est aussi se dont se plaignent les terriens sur Sentinelle.
        Le cocoye ne vient pas faire mécano, heureusement pour les pilotes.
        Si j’avais voulu faire gardien de grillage, j’aurai choisi d’en faire ma spécialité…
        https://youtu.be/AObXWpExQdY

    • Mëhmët Ëglüëglü dit :

      Pour faire voler vos avions, il faut toute une armée et toute une armée croit en vous !

  19. Raymond75 dit :

    Moi qui pensais que seuls ceux qui avaient connu le service militaire n’aimaient pas l’armée …

    • dompal dit :

      @ Raymond75,
      Pauvre Raymond 🙁 , votre anti-militarisme primaire vous fait dire n’importe quoi (certains rajouteront comme d’hab’). 😉
      De nombreux anciens appelés un peu plus évolués que vous, sont devenus de fervents admiratifs de nos soldats !

      Comme le disait le Gal Bigeard (mais on fait dire aux morts ce que l’on veut) : « il n’y a pas meilleure école que l’armée pour devenir anti-militariste » ;-)…..et il ne parlait pas des piou-pious qui effectuaient leur SN.comme vous l’avez fait par le passé. 😉

      Quant à ceux qui remettent en cause le recrutement de l’armée sur ce blog, peut-être ont-ils de bonnes raisons de le faire puisqu’ils sont dans la boutique depuis de nombreuses années et constatent un évident manque de motivation des jeunes recrues……..!??

      • Raymond75 dit :

        « De nombreux anciens appelés un peu plus évolués que vous, sont devenus de fervents admiratifs de nos soldats !  » … Je ne me souviens pas avoir un seul appelé rempiler lorsque son contingent était libéré !

        • Observateur amusé dit :

          Faux…. les appelés étaient un vecteur important de recrutement pour l’active (dans toutes les catégories d’ailleurs)….

        • PK dit :

          L’art et la manière de faire des stats avec des échantillons non représentatifs… Moi, j’en connais qui ont rempilé. Comme quoi…

        • Bangkapi dit :

          Raymond, ce que vous dites est faux. En tout cas à partir de la période ou le chomage a commencé à frapper dur.
          M’étant occupé du recrutement de mon régiment, je complétais sans aucune difficulté les départs de EV initiaux par des engagements ultérieurs ( comprendre à partir du contingent et des réservistes ).
          On pouvait se permettre de choisir les meilleurs, ayant les qualifications demandées ( aussi bien combat que spécialistes ) car les demandes étaient de très loin supérieures à nos besoins.

        • dmpal dit :

          @ Raymond75,
          Forcément mon pauvre Raymond ; quand on fréquente des « cercles » de l’extrême gauchiassse, on ne risque pas beaucoup de rencontrer d’anciens du SN qui ont rempilé !
          Cela vous étonne-t-il !?? 😉

  20. Wrecker47 dit :

    Un militaire c’est avant tout un homme avec ses qualités et ses défauts.
    Si ,la seule perspective est de servir » sans rien au bout « de sa carrière ,il n’et pas étonnant que le pourcentage de pertes, soit énorm et coûteux ! Le soldat kleenex c’est terminé!

    Nous n’avons plus ces hommes frustres et rustiques d’antan ,i ces soldats qui signaient un contrat accompagné des Gendarmes plutôt que de se retrouver en taule ,comme jadis …C’étaient pourtant des « engagés »!…Hormis quelques sévères cuites , la « beu » n’avait pas encore fait de ravages chez ces derniers !Les motivations étaient différentes !

    Le SSA vous dira que Jamais depuis 1978 le taux de consommateurs occasionnels n’a pu ètre aussi élevé !…

    La génération actuelle semble peu motivée par un idéal militaire « pas plus que nos voisins européens du reste ! … et pour cause ,le recrutement est mauvais , trop « diversifié », créant des clans ethniques plus ou moins motivés!
    Sur le plan physique; elle n’a pas non plus la même tonicité ,ni la rusticité paysane d’antan…Leurs déplacements sont allégés,organisés depuis leur enfance ,pour leur éviter des efforts inutiles (poussette -auto,trottinette,vélos,scooter ou moto ,le moindre problème b physique traduit par des exemptions …Bref nos jeunes sont assistés depuis leur naissance !La loi du moindre effort en fait parfois des « minus habens « complexés maladroits ,voir diminués par toutes les drogues connues ! …Sans TV ni portables au fins fonds de l’Afrique elle est incapable ble de motivations,sans un sérieux entrainement et un tri physique et moral qui est souvent proche des 30 à 40/100 ! D’oû les difficultés pour les départs en mission aux quels s’ajoutent des pb sociaux …
    Les chefs ont souvent de sérieux problêmes , avant de partir en mission et sont obligés parfois d’aller parfois récupérer leurs déserteurs chez les parents …Viennent s’ajouter les missionsé Sentinelé qui grèvent les journées d’instruction et de permissions…
    Quand au » salaire de la peur « Louvois a créé des dégâts irréversibles démotivant quantité de cadres et de soldats …
    Bref :Si le fric ne fait pas tout il motive quand même dans le pire des cas !
    Mais ajoutons à cela que les » futures veuves de militaires  » en puissance « ou « ex -complément de paquetage » ne marchent plus non plus dans la combine !…Autrefois les militaires de carrièe demandaient ‘l’autorisation » de se marier et bien peu de S/Officiers fondaient des familles …Un chef de famille absent 9 mois sur 12 est un cas concret!
    Actuellement les services sociaux des armées sont débordées …par les familles ,les cas de divorces ou séparations d sont un lot constant ! Ce n’est pas comme celà qu’on fera briller le miroir aux alouettes!

  21. Thierry dit :

    Dans un système de l’offre et la demande il faut surtout que la recrue se sente bien dans ses rangers et la façon dont ils sont traité est certainement à revoir.

    Fut une époque ou les recruteurs faisaient les tavernes pour ramasser les soiffards ivre qui se retrouvaient le lendemain dans un lit de caserne avec une croix signé sur son contrat… Et s’ils se dédiaient de leur engagement c’était la prison !

    J’ai l’impression qu’aujourd’hui la méthode est la même, des clips de pub pour attirer le poisson vers l’appât, quantité de mensonge pour qu’il morde à l’hameçon, et il se retrouve à balayer les chiottes avec une solde de misère et dans un environnement de pénurie à cause des réductions de coûts, en plus d’être traité comme du poisson pourris.

  22. Raymond75 dit :

    C’est dramatique : si cela continu (idem aux USA) on va être obligé de négocier de bonnes relations avec l’ennemi déclaré de l’OTAN (c’est à dire des US) : la Russie … Si on ne peu plus se foutre sur la gueule, c’est toute notre société qui s’effondre !

    Pourtant, nos campagnes en Afghanistan et en Afrique devraient galvaniser la jeunesse de France !!!

  23. Muse dit :

    Comment motiver des jeunes à qui l’on cache jusqu’à l’existence de la France ?
    On nous parle de régions et d’€urope mais jamais de France…

  24. Raymond75 dit :

    De tous temps, la vocation librement consentie de devenir ‘guerrier’ a toujours été très minoritaire … C’est peut être aussi simple que cela ! Il y a les purs et durs, prêtes à tout endurer, considérant que chaque seconde offre l’opportunité d’une épreuve à surmonter, qui ont le goût de la vie collective dans l’inconfort, et pour qui le combat est une sorte de duel. Ceux là vont s’engager dans les paras ou les fusiliers marins, et chercheront à intégrer les forces spéciales. Mais ils sont une minorité dans la minorité.

    Ce qui est plus surprenant, c’est que l’aviation et la marine rencontrent aussi ces difficultés (moins quand même), car le recrutement se fait souvent par passion ou par tradition familiale ou régionale.

  25. albatros24 dit :

    Tout le monde n’est pas fait pour être (et mourir s’il le faut comme) un soldat professionnel c’est certain car il s’agit presque d’une vocation, vocation à mourir pour la Patrie, chose que se perd de plus en plus dans nos sociétés très développées.
    Mais quid d’appelés du contingent ?
    Des appelés au sein d’une garde nationale encadrés par des cadres expérimentés et bien payés (militaires, gardes mobiles, sapeurs)
    Appelés qui deviendront ensuite des réservistes et donneront à la France une profondeur stratégique au fil des années qui passent
    Profondeur que nous avons perdue et que nous pourrions ainsi recréer. Cela va dans le sens d’une plus grande participation des citoyens (pré sélectionnés selon ces mêmes critères physiques et psychologiques par les armées) pour obtenir d’utiles renforts au sein de chaque grosse unité en centaines de jeunes français mais aussi pour former civiquement et cultiver l entraînement et le courage de ces mêmes citoyens. Ainsi un français ne deviendrais citoyen qu après son service national (qu il soit militaire et apte à l’être selon l’Armée – ou au profit de services publics), pendant 10 mois pour les militaires et 18 mois pour les autres par exemple.

  26. François dit :

    La vue des affiches et spots de recrutement laisse à penser qu’on veut des soldats surtout féminins et exotiques. Pas étonnant que les profils traditionnels partent ailleurs. Pour compenser je verrais certaines unités constituées de vocations tardives, entre 50 et 60ans, avec un style de commandement différent bien sûr, pour relancer la DOT par exemple. Les cadres d’active peuvent bien servir jusqu’à 62 ans y compris en corps de troupe !

  27. pepel_WASSKA dit :

    Evidemment, tout le monde a vu des militaires faire des rondes dans des gares, ça donne pas envie. L’armée est déconsidérée. Son rôle est de défendre la France, mais la France aussi est déconsidérée… J’ai la chance de connaitre des soldats très motivés, ils sont lettons et ukrainiens, et sont prêts à se battre pour une cause bien définie, contre un ennemi dont ils savent ce dont il est capable (mais ce n’est pas le sujet, ici).
    Il faudrait peut-être une nouvelle guerre pour susciter des vocations. C’est moche de dire ça, mais quand je vois des jeunes à la sortie des lycées, je me dis que le pays est foutu s’il fallait compter sur ces jeunes là pour jamais le défendre.

  28. Bangkapi dit :

    Je trouve que ces chiffres n’ont pas tellement changé par rapport au années 70/80.
    A cette époque j’ai eu a m’occuper dans un régiment professionalisé de la gestion des MdR.
    Au bout d’un an environ 50/100 des recrues avaient quitté le régiment. Virés ou partis d’eux même.
    Mais ceux qui restaient étaient excellents ou très bon. Malheureusement on ne pouvait à cette époque leur promettre de faire carrière.
    Mais durant ces années, on avait aucun problème de recrutement et on pouvait se permettre
    cela. Aujourd’hui c’est moins simple.
    Quoiqu’il en soit j’ai toujours pensé qu’il fallait mieux avoir des gens motivés et professionnels
    que des types moyens voir nuls.
    Les soldats, au moins dans les armes de mêlées, ne demandent qu’à partir en Opex ou MCD, ce n’est pas cela qui cause les départ, tout au contraire.
    C’est vrai pour les célibataires, mais il arrive que les personnels chef de famille aient besoin parfois d’une pause. Les chef savent ( en tout cas savaient ) gérer cela.

    Si le recrutement c’était si simple, ce serait appliqué depuis longtemps.
    Mais il y a une grosse différence entre ce que croient être leur future vie pour les recrues et ce qu’ils vont trouver. Rien de nouveau.

  29. Francopax dit :

    Les considérations misérabilistes sur le niveau de la jeunesse d’aujourd’hui (« c’était mieux avant », le concept qui ne change pas avec le temps, lui), il faudrait que nos chefs se posent enfin les bonnes questions quant aux causes de cette attrition. Le fait est qu’il existe un marché du travail en France, et que l’armée n’arrive pas à y être compétitive. Dans n’importe quelle boîte sérieuse, on changerait la politique RH quitte à virer le RH si l’incompétence persiste. Nous on préfère punir des jeunes lieutenants pour leur taux d’attrition en FGI (et après on se demande pourquoi ceux-ci iront à leur tour voir ailleurs).

  30. Celtibère dit :

    Ce problème ne concerne pas que les armées, j’ai des amis artisans qui désespèrent de trouver des ouvriers. Se lever le matin, être à l’heure, se concentrer sur son travail, bosser dehors par tous les temps, même avec du matériel moderne, enfin toutes choses qui semblent aujourd’hui rebuter notre jeunesse assistée depuis sa naissance.

    • Raymond75 dit :

      Allez donc faire un tour dans les transports (métros, RER, trains, autoroutes) de la région parisienne entre 7 h et 8 h 30 pour confirmer que les gens ne se lèvent pas pour aller travailler 😉

      Et quoi de plus assisté qu’un militaire toujours aux ordres « fais ceci, fais cela, habille toi comme cela, va à tel endroit à telle heure, mange ici ce qu’on te donne, etc, etc … » : l’assistanat à la vie en permanence.

      • breer dit :

        On parle de travail, pas d’études, dans le métro, chez les gens qui vont au boulot, la moyenne d’âge n’est pas de 19, 20 ans.
        Et vous avez une vision débile du militaire, soit vous n’avez jamais servi, soit vous êtes de mauvaise foi. J’ai servi 16 ans et la majorité des gars que j’ai croisé dont de nombreux potes étaient au demeurant bien plus autonomes, plus indépendants, plus débrouillards que nombre de civils du même âge.

      • Observateur amusé dit :

        quand la caricature rend aveugle ….

  31. HYLE dit :

    C’est déjà fortement surprenant qu’il y ait des recrutements dans l’armée… signe surtout de la recherche d’un emploi.

    Qui a envie de s’engager pour favoriser l’islamisation de la France, combattre pour des africains, légitimer les lgbtwz et défendre les intérêts de l’Union Européenne sous le patronage US?

    Je préférais combattre pour Xi Jiping ou Erdogan qui ont un projet civilisationnel qui fait honneur à leur peuple, histoire et culture.

  32. bruno bressis dit :

    et bien moi , si je pouvais revenir 40 ans en arrière , je resignerai des deux mains , car je n’ai jamais retrouvé dans le civil la fraternité des frères d’arme , bien au contraire.

    • Raymond75 dit :

      40 ans en arrière cela nous ramène au années 70 ; vous étiez déjà en OPEX africaine comme vos frères d’armes d’aujourd’hui ?

      • Bangkapi dit :

        Oui sans problème.
        Opération Bison et Limousin au Tchad en 1969. Et il y a eu quelques petites intervention un peu avant dont au Gabon.
        Mais pour beaucoup, la reprise des OPEX a commencé à cette époque, mais surtout à partit de 1978 ( Tacaud – Lamentin – Bonite – FINUL ).
        Et il faut bien en convenir les interventions et opérations extérieures durent depuis cette époque.
        C’est juste un point d’histoire et pour beaucoup d’anciens ces opérations ont donné droit à la carte du combattant, même à des appelés, certes très peu nombreux à avoir été concernés.

      • dompal dit :

        @ Raymond75,
        Ben va falloir vous faire offrir une calculatrice pour noël ! 😉
        2020 – 40 = 1980.
        Non seulement vous êtes un antimilitariste primaire mais vous avez de gros pb avec l’arithmétique de base ! 🙁
        Y donnent pas des cours de maths vos potes parce que vous en avez grand besoin !?!!!

        Voulez-vous que je vous rappelle les opex des années 80′ ???
        On tous mis les pieds au Liban ou/et au Tchad……même des appelés (VSL) ne vous en déplaise !!!

        Ben je crois qu’il vous faudra aussi des cours autres que mathématiques, sans doute…..! 😉 🙂 :-(……

        …….mais peut-être qu’à votre âge il vaut mieux viser le cimetière plutôt qu’un minimum d’érudition ?!?? 😉

  33. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ En 2019, 31% des jeunes recrues de l’armée de Terre ont dénoncé leur contrat durant leur période probatoire ]

     » Dieu se rit …. »
    https://www.mouv.fr/mouv-info/paris-les-invalides-bondes-evacues-d-urgence-360667
    J’hésite à poster une photo des plages de Dunkerque , le 30 mai 1940 et le 30 mai 2020 ! ;0)

    Comme solution je propose de restaurer les « écoles d’enfants de troupe » en complément des structures existantes avec une contrainte qui existe déjà pour les élèves-fonctionnaires recevant une allocation : Servir l’état pendant x années ! …

  34. Mëhmët Ëglüëglü dit :

    La France ne peut pas « en même temps » verser une AME de 1,6 milliards d’euros aux clandestins étrangers hors la loi et payer et équiper convenablement ses soldats… C’est un choix de société.

    • Castel dit :

      Je vous rappelle quand même que les AME permettent avant tout de guérir des gens, et que cela permet notamment d’empêcher les malades contagieux de contaminer le reste de la population….
      Alors, qu’on empêche les clandestins de pénétrer sur notre territoire , d’accord, que l’on expulse ceux qui ne doivent pas y rester, toujours d’accord, mais même ceux-là devront être soignés avant leur expulsion , pour ne pas contaminer ceux qui seront chargés de le faire…..
      C’est une question de santé publique pour tous les Français !!

      • Mëhmët Ëglüëglü dit :

        Oui mais ils ne se font pas soigner que des maladies contagieuses. Ces soins ne sont d’ailleurs qu’une petite proportion des 1,6 milliards. Ils en profitent pour se faire soigner pour tout, y compris et surtout pour des maladies non contagieuses avec la complicité de la bureaucratie médico-sociale.

    • dompal dit :

      @ Mëhmët Ëglüëglü,
      Non, c’est pas un choix de société mais un choix politique !!! 🙁
      On n’a pas de travail ni de logements à offrir à des indésirables mais on continue à en accueillir…
      Cherchez l’erreur ?
      Certains s’en remettront au vote RN comme si cela pouvait changer les choses sauf que le RN c’est la machine à gagner pour tous les débiles mentaux (cf. F. Hollande) qui seront au second tour des élections présidentielles. Même Poutou qui n’a aucune compétence pour être président du comité des fêtes du village pourrait être élu PR !!! 🙁

      • Mëhmët Ëglüëglü dit :

        @ dompal,
        Un choix de société c’est un choix politique. Nous sommes d’accord.

  35. Phil dit :

    La fidélisation est compliquée à tous les niveaux ,même chez les Officiers , certainement pas pour les mêmes raisons , bien que …..l’encadrement baisse les bras devant la somme de paperasse pour ne faire qu’un simple exercice ! même pour un parcours d’obstacles il faut un tas de documents sidérant ! De ce fait, aucune initiative ni liberté de manœuvre pour les subalternes ,d’ou écœurement , désœuvrements et fatalement les soldats ne veulent pas rester ! Et c’est pas fini ! car de nouvelles décisions vont davantage brider toute liberté d’action .Rien qu’un exemple : Jusque la pour un exercice , si vous aviez besoin de ration ,une demande « sillage » et l’affaire était entendu (à condition qu’il y ait des rations ) bientôt c’est l’organisme de soutien qui décidera si oui ou non ,vous avez droit au rations :j’imagine que si un établissement se trouve « relativement « proche de l’unité , on dira à cette dernière « pas de ration direction l’ordinaire  » Super quand on est sur le terrain ! ça ne donne pas franchement envie de rester !

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ La fidélisation est compliquée à tous les niveaux ,même chez les Officiers , certainement pas pour les mêmes raisons , bien que … ]

      Réalités – Femina – Illustration – Numéro136 – Mai 1957

       » La grande frustration du jeune officier supérieur  » sur 6 pages ! … ;0) ( En pleine milieu bataille d’Alger ! )

      Je les rangeais la semaine dernière .

  36. Philippe dit :

    Pour attirer les « chats maigres » (expression souvent utilisée tant à la Légion qu’au GI) l’armée doit s’adapter en multipliant les émissions de télévision du genre « ninja warrior » ou les documentaires sur le « parkour » :
    https://www.youtube.com/watch?v=2vfoyY9lshI

  37. Fabre dit :

    Personnellement je ne suis pas étonné de tel résultats. Mais avant de parler de conditions sociales, faut parler d état d esprit. J ai un garçon qui s est engagé dans un regiment de cavalerie. Au bout de 2 semaine il a résilié : insulte a répétition, pas droit a la viande, pas d eau chaude…le cfim est pas de l aguerrissement!
    La fille elle est apte st maix. Elle a fait sa visite médicale et est ok. Or son recruteur au cirfa lui dit qu elle est trop grosse….c est pas son pb, il a pas a remettre en cause un avis médical. Du coup elle se demotive et va sûrement se tourner vers le civil.
    Conclusion : que chacun fasse correctement son travail et déjà ça ira mieux.

  38. jean la gaillarde dit :

    Alors, je suis encore dans l’institution militaire, donc je le vis au quotidien. J’ai ma fille qui s’est engagé en 2015, après les attentats, pour 4 ans, dans la Marine Nationale (3 OPEX sur le CDG). Donc je pense savoir un peu de quoi je parle. De plus je suis gradé supérieur en gendarmerie et je vois arriver les jeunes.
    Les jeunes sont moins rustiques que nos anciens, mais ils sont tout autant méritant. La seule chose que l’armée n’a pas encore compris, mais jusque là, ça l’arrangeait, s’est que le jeune ne s’engage pas pour faire une carrière complète. Il est instruit, il a des diplômes, mais, pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de boulot. Donc il s’engage, mais, il a en ligne de mire, le fait que s’il trouve autre chose, cela ne le gênera pas, de partir pour rebondir ailleurs. Ce concept, ma génération, nous ne l’avions pas. Je dirais même que le fait de quitter une zone que l’on considère comme « confortable » (une solde, un boulot, un carrière possible) nous a plus ou moins retenu de tout quitter pour faire autre chose. Aujourd’hui, la mentalité des jeunes a évolué. Cela ne les gêne pas, de quitter l’institution, et de faire autre chose. Alors jusque là, l’armée y trouvait son compte (Rationalisation de la masse salariale) avec un turn-over important, une armée jeune, avec une rémunération basse. On puise dans les meilleurs pour le noyau de sous-off et d’officiers.
    Le problème vient maintenant du fait que ces jeunes sous-officiers n’hésitent plus à partir (6 ans – 9 ans) pour rejoindre soit d’autres institutions (passerelle) soit rejoignent le civil qui est demandeur de gens ayant une certaine discipline, voir, une certaine expérience dans l’engagement. Ce qui cré une rupture capacitaire dans l’encadrement. Le bouche à oreille fonctionnant très bien, les jeunes voient des sous-off ne pas faire carrière et donc, ne sont pas attirés par cette armée, donc le recrutement devient de plus en plus erratique, avec une baisse de niveau, qui engendre un ras le bol de l’encadrement, qui jette l’éponge et s’en va …. bref le cercle vicieux se met en place.
    Si on change nos méthodes pédagogiques, nos objectifs sur le soldats, son aménagement de carrière et une solde améliorée, des missions claires et valorisantes, on aura un recrutement meilleur qualitativement et quantitativement, avec des sous-officiers de valeurs qui resteront car ils auront une vision de leur avancement possible et valorisé. Si on apporte une aide au niveau de la famille pour les crèches ou pour l’épouse au niveau de son emploi, on va pouvoir fidéliser mieux en rendant l’attrait du métier dans un curseur de confort familiale.
    Le goût de l’aventure, l’adrénaline des combats, la prise de risque, les copains …. ça c’est au début puis s’il n’y a que cela, et bien, cela ne fera pas une carrière. Voilà ce que j’en pense.

  39. Wrecker47 dit :

    Rien n’est perdu ,mais il faut absolument changer de système ,laisser plus de moyens de travail ,plus de véhicules aux unités !Cesser ce gaspillage de papelards qui font chier tout le monde !Apprendre et vivre sur le terrain!Ecouter nos jeunes et…travailler pour apprendre ,tirer pour savoir tirer à toutes les armes ,conduire pour ètre polyvalents,motiver par l’avancement ,organiser au niveau de l’unité ;pour habiller loger nourrir correctement nos soldats tant sur le terrain qu’encasernés !Apprendre pour devenir des combattants sains et sportifs ! Faire Payer pour garder nos soldats !
    Non ce ne sont pas des kleenex nos hommes !
    Voila ce que quarante ans de socialisme a foutu en l’air l’espace d’un ou deux septennats !

  40. Pascal (l'autre) dit :

    Même s’il ne fait pas focaliser que sur l’aspect des rémunérations ces dernières ont leur importance dans le maintien d’une certaine fidélisation. Certes on ne s’engage pas pour faire fortune (il y a les « soldats de fortune » pour cela ……. et encore!) mais tant que nos « élites », chefs et autres « décideurs » n’auront pas compris cette maxime grand bretonne: « if you pay peanuts, you only get monkeys” (si tu es payé des cacahuètes, tu n’auras que des singes”) le problème perdurera.