CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’Otan va créer un centre de commandement dédié à l’espace en Allemagne

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. Alain d dit :

    Oui, eh bien pour les mini-lanceurs, j’ai juste pensé et suggéré que la France devait s’y coller sans tarder, et être tête de série.
    De mémoire en 2016, et depuis rien n’a été imaginé, et encore moins proposé.
    Rien d’officiel, mais je doute qu’il y ait un projet secret en cours que je n’aurais pas capté.
    On dispose d’un panel complet de toutes les entreprises et centre de R&D qui excellent dans le domaine le spatial (et défense, et aéronautique), et on va se faire griller par l’Allemagne sur des mini-lanceurs ?
    Nos chercheurs vont encore se taper la tête contre les murs !
    Nous sommes vraiment gouverné par des incapables, rien au dessous de la ceinture, mais dans les caboches c’est aussi le néant absolu!

  2. Thierry dit :

    « Et, visiblement, la candidature de Kalkar bénéficie de l’appui de l’industrie aérospatiale allemande. Récemment, cette dernière a relancé une idée consistant à construire une plateforme mobile de lancement spatial en mer du Nord. »

    En mer du nord ??????????????????
    Si la France fait ses lancements en Guyane c’est pas pour des prunes, revoyez la copie, vous êtes grave dans les choux !

    https://www.monde-diplomatique.fr/publications/savoir_les_conquetes_de_l_espace/a56632

    • Alain d dit :

      Bluff ou pas des allemands, peu importe, on devrait déjà être sur le coup, hors les projets Dassault et Airbus.
      Catapultes et avions lanceurs, faut voir……..
      On est pas obliger de laisser nos champions industriels tout chapeauter et verrouiller pour finir dans des impasses ou prendre du retard.
      Un mini lanceur, d’un format bien inférieur au Véga, facilement reproductible, pour lancer des mini-satellites à l’unité, ou plusieurs nano-satellites, selon les commandes, civiles et militaires.
      Pour lancer au dessous de 700 km d’altitude, mieux vaut plusieurs mini lanceurs, pour placer des satellites sur diverses latitudes, avec la Guyane, nos ZEE et l’UE, ça ne devrait pas poser de problèmes.
      Et puis puisque le réchauffement de la planète est de plus en plus d’actualité, ça me parait débile d’utiliser une Ariane 62 pour balancer des nano-satellites à quelques centaines de mètres d’altitude.
      Pour la compréhension c’est du niveau maternelle, et pour le R&D c’est du niveau universitaire.

      Satellites 500 kg et plus
      Mini-satellites de 100 kg à 500 kg
      Microsatellites de 10 kg à 100 kg
      Nano-satellites de 1 kg à 10 kg
      Pico-satellites moins de 1 kg

      • Alain d dit :

        Correction, moi aussi je me suis fait piéger par ces désignations.
        Piège pour lequel j’avais scotché les différentes correspondances masses.
        Donc pour lancer des micro-satellites à l’unité, ou plusieurs nano-satellites.
        Pour les catapultes, ce n’est pas au point ce jour, et les mini-lanceurs concurrents qui se développent ne vont pas nous attendre!
        Là, pas d’excuses comme pour le drone MALE ou l’Aster30+, parce que la France peut très bien développer ce projet seule, ou le démarrer seule, et pourra toujours récupérer d’autres nations en chemin.

      • Fred dit :

        @ Alain d

        La plus petite version de Véga ne débute qu’à 300Kg.

        • Alain d dit :

          Oui Fred, tout a fait, mais le Vega peut lancer bien plus gros, dont avec la concurrence qui s’accroit, je doute de lancer 300 kg ou 500 kg avec un tel lanceur soit finalement rentable.
          Evidement qu’on peut incorporer plusieurs satellites dans chaque lancement, mais faut sacrément jongler.
          L’idéal étant toujours que les lanceurs fonctionnent au maximum de leurs capacités.
          Et les clients sont de plus en plus en plus exigeant sur les délais, alors même que les petits satellites (nano et micro) ont un durée de vie limitée.
          Et la France et UE avaient du mal à suivre sur le rythme de lancements.
          C’est l’une des raisons qui peut pousser des clients à aller utiliser des lanceurs étrangers, de plus en plus nombreux.
          Alors même que l’UE coopérait déjà beaucoup avec la Russie-Kazakhstan dans les lancements, Soyouz à Baïkonour, le carnet de commande s’allongeait.
          Même si Ariane 6 peut embarquer plus, et que son rythme de lancement devrait être supérieur à celui d’Ariane 5, ca va encore saturer plus, étant donné la folie annoncée de constellations.
          Voir le nombre de lanceurs déjà prévus pour la seule première phase de la constellation One Web.
          Sincèrement, j’espère bien me tromper, parce qu’il ne faudrait pas qu’on soit largué dans ce domaine.
          Sans oublier la mini navette spatiale réutilisable, qui consommera un lanceur Véga tout de même à chaque lancement, lanceur qui donc ne pourra pas lancer de charges utiles autres que celles embarquées dans la navette (de mémoire 1 tonne maxi)
          Ca risque de bousculer sérieusement aux portillons, surtout si en plus la France et d’autres nations européennes décidaient de balancer des meutes militaires dans l’atmosphère et ou de jouer Star Wars.

    • fabrice dit :

      Alors que Macron croit en l’alliance « éternelle » entre la France et l’Allemagne, Merkel plus froide et calculatrice croit surtout en l’indépendance de l’Allemagne. L’avenir n’est plus aux gros satellites mais aux micro satellites. Dès lors avec une plate forme allemande en Mer du Nord de lancement spatial, l’Allemagne s’affranchit de sa dépendance de la base spatiale française de Kourou.
      Dans le même genre l’Italie
      https://fr.timesofisrael.com/grace-a-une-collaboration-israelo-italienne-un-satellite-flotte-dans-lespace/
      C’est une 1ère, avant pour faire des expériences dans l’Espace il fallait utiliser le laboratoire de la Station spatiale internationale….Maintenant on utilise des micro satellites…Finie la dépendance « internationale »….
      https://www.lesechos.fr/2018/04/leurope-ne-doit-pas-rester-a-la-traine-de-la-nouvelle-revolution-spatiale-989007
      On comprendra, si on lit bien l’article que l’Europe technologiquement (hormis le RU) est un peu distancé…
      Quand est ce que l’on va comprendre en France qu’on est en train de se faire enc. par l’Allemagne sous prétexte de « l’Europe, l’Europe » ?
      A la décharge de Macron, il a conscience du retard technologique européen et a fait de gros efforts pour développer la « french tech ».

    • Conan dit :

      Les lancements depuis le haut de l’hémisphère Nord visent une orbite Polaire, pas la même que les lancement depuis l’équateur. Donc rien d’anormal.

  3. 에르메스 dit :

    Du micro lancement en mer du nord, ca devient du nano lancement non ? La GTO && GEO ca reste la plus importante, ce n’est certainement pas l’Allemagne qui peut offrir ça en termes de capacité de lancement.
    .
    Sinon, Dassault et son couple Rafale/MLA est alors plus intéressant, voir avec un EF pour bénéficier des moteurs plus puissant.
    https://www.dassault-aviation.com/fr/espace/nos-activites-espace/vehicules-aerospatiaux/le-mla-mini-lanceur-aeroporte/
    .
    Donc l’argument de la mise à disposition de site de lancement en mer du Nord, c’est du vent.
    De même, un nouveau centre OTAN en Allemagne, quand l’Allemagne est au centre des critiques de l’Alliance par son manque de capacités, c’est tout de même intriguant, même s’il est vrai que les Allemands sont au moins bon pour accueillir les techniciens/speecher.

  4. Le mambo dit :

    Et encore les Allemands qui rafleraient la mise. Quand est-ce que nos responsables politiques (et même certains leaders français des entreprises de notre belle BITD) vont comprendre qu’il faut arrêter de considérer l’Allemagne comme un partenaire de notre industrie de défense ? Ils n’ont cesse de vouloir s’accaparer tout le gâteau et on leur sert sur un plateau en leur faisant des courbettes. Alors certes ils ont une force de frappe économique largement supérieure à la notre (ce qui risque pas de s’arranger avec la crise actuelle) mais au bout d’un moment il faut brandir la menace et commencer à sérieusement songer à réinviter les Britanniques à a table de la défense, quitte à créer un statut spécial pour cette dernière en dépit du Brexit.

  5. Monte Christo dit :

    L’OTAN est la carotte, et les armées européennes des ânes bâtés. Casquette et gants blancs pour cacher la misère morale de cette institution pro-américaine, qui in fine ne défend que les intérêts économiques américains. On a une Europe avec des parlementaires et des militaires complètement à l’ouest, les dessous de table foisonnent au rythme de la luxure et de la trahisons, l’OMS et L’OMC révélant le subterfuge de petits bons hommes qui ont perdu le goût pour l’esprit et l’authenticité. Comme quoi on peut se baigner dans les dorures, mais être moralement qu’un sales prolos dégueulasse, riche, mais répugnant. L’Europe qui assiste sans broncher à une guerre fomenté aux portes de l’Europe par la Turquie et Israël, sous l’hospice des USA, et qui détournent le regard faisant semblant de ne pas comprendre pour ne pas inquiéter bobonne qui aime trop les cocktails de l’ambassadeur… Mais qu’est-ce-qui est arrivé à vos couilles???

    • fabrice dit :

      Monte Christo
      Il y a des lois aux USA et une presse libre. Au Qatar l’émir n’a pas à rendre des comptes au service du budget, à la presse et à la Justice. La source de la corruption en France n’est pas les USA. Si t’as envie de conquérir l’Azerbaïdjan et toute l’Est de la Turquie pour faire une Grande Arménie dans une grande croisade chrétienne, rien ne t’empêche de porter tes couilles et de prendre l’avion pour Erevan. Je te le dis tout de suite, c’est en totale contradiction avec 70 ans de politique extérieure de la France qui « apaise » les Etats musulmans et fait tout pour les courtiser (c’est quand même un bon 30% des Etats de l’ONU, 1 milliard d’habitants, certains pays comme les pays du Golfe richissimes). En plus honnêtement, avec quels moyens ? L’Azerbaïdjan a proposé une trève à l’Arménie avec négociations sur le Karabagh. L’Arménie peut espérer une autonomie de cette région, des accords économiques, la fin de l’état de guerre…Elle a répondu « à la palestinienne » par des missiles imprécis sur la ville civile de Ganja en criant dans un délirium au génocide, au complot judéo maçonnique anglo saxon, et en appelant à la solidarité chrétienne contre les Islamistes ! (les Azéris ? C’est une blague ?). Il est gentil le président arménien mais il devrait prendre un suppositoire. Avec déjà 2000 morts, 60 soldats arméniens tués par jour en moyenne (merci les drones, ça évite de tuer les civils) et avec une population de 3,5M d’habitants avec un taux de natalité ridicule et une économie faible, un moment ou un autre le président arménien va devoir descendre de son arbre et agir en chef d’état et pas en populiste irréaliste.
      Mes propos assez crus et directs sont aussi certainement le calcul du Quai. Le Drian a été interrogé récemment sur le conflit à la commission de la défense du Sénat »
      http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20201019/etr.html#toc5

      M. Christian Cambon, président. – Nous sommes très sollicités par les deux parties (arméniennes et azéris). Il serait bon de rappeler la position du Gouvernement français.
      M. Jean-Yves Le Drian, ministre. – C’est un lieu de complexité géographique, ethnique et nationale entre deux pays qui faisaient auparavant partie de l’Union soviétique. Il y a le Haut-Karabagh, à dominante arménienne, au milieu de l’Azerbaïdjan, et une zone sous contrôle azéri en Arménie, le Nakhitchevan, qui ne pose pas problème pour le moment. L’Arménie et la Russie sont liées par un accord de défense. Nous avons des relations étroites et anciennes avec ce pays. Le dernier sommet de la francophonie s’est tenu à Erevan il y a deux ans. Mais nous avons aussi des relations avec l’Azerbaïdjan : les précédents chefs de l’État français se sont tous rendus à Bakou. Nous sommes coprésidents du groupe de Minsk, créé en 1994 à la fin de la première guerre qui avait conduit à l’indépendance des États, une coprésidence que nous partageons avec les Russes et les Américains. En réalité, nous aurions dû prendre des initiatives dans ce cadre pour que les Azéris et les Arméniens parviennent à un accord dans ce conflit qui ne s’est jamais éteint ; la solution ne viendra pas par les armes. Je parle très régulièrement avec mes homologues des deux parties, chacun dit qu’il est d’accord pour un cessez-le-feu, pour ouvrir l’accès à l’aide humanitaire, pour l’engagement de négociations, mais demande que ce soit l’autre partie qui fasse le premier pas. Chacun accuse l’autre de ne pas respecter le cessez-le-feu, obtenu, le 10 octobre, par le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov – un cessez-le-feu qui était caduc deux jours plus tard. Le Président de la République a repris l’initiative samedi dernier, il a discuté tout l’après-midi avec les deux parties et obtenu un cessez-le-feu et un communiqué commun, qui a tenu…trois jours. Nous savons tous que la solution est le cessez-le-feu immédiat, l’accès de l’aide humanitaire, puis des négociations, nous le répétons aux deux parties. Il y aura prochainement d’autres initiatives, nous essayons d’avancer, pour la paix. Nos efforts suscitent des critiques dans la communauté arménienne en France, où certains nous reprochent notre impartialité, notre effort d’équilibre entre les deux parties, mais, en tant que coresponsables des accords de 1994, nous devons rester impartiaux, ou bien nous serons contestés, et alors qui nous remplacera, sinon la Turquie ?

      • Monte Christo dit :

        Je ne vois qu’une guerre aux portes de l’Europe que tout le monde a dû voir venir, le reste n’est que barbarie sophistiqué, réalité travestie.

  6. Raymond75 dit :

    Pendant ce temps, on chasse les 4X4 Toyota et les petites motos tout terrain dans les déserts, et le mollah Omar n’a toujours pas été retrouvé au guidon de sa mobylette furtive …

    • Pascal (l'autre) dit :

      « le mollah Omar n’a toujours pas été retrouvé au guidon de sa mobylette furtive … » Il faudrait vous mettre à la page, mollah Omar est parti rejoindre ses potes Mahomet et Allah

  7. Félix dit :

    l’OTAN, quasiment neutre avec les bouchers turcs, soutien à un projet aérospatial concurrent aux compétences française subvention à l’Allemagne qui ne produit rien en la matière depuis les V2, décidément, De Gaulle avait raison, nous n’avons rien à faire dans ce fourbis guerrier et anachronique.
    Faire partie d’une alliance c’est bien, mais avec des alliés c’est mieux, avec des adversaires la question se posent.
    La militarisation de l’Allemagne n’est jamais une bonne nouvelle pour l’hexagone, surtout quand la domination économique et politique est à ce point tangible.

    La stratégie de l’OTAN tournée à 100% contre la Russie, protégeant l’Europe de l’Est, c’est à dire l’arrière cours industrielle de l’Allemangne, et laissant tomber complément les intérêts de l’Europe du Sud en méditerranée en dit long.
    La France a pu mesurer sa solitude face à la Turquie, ou au sahel. La France sert l’OTAN, mais l’OTAN se moque bien de la France.
    Pouvons nous vraiment nous payer le luxe d’être dans une alliance qui ne sert jamais nos intérêts, voir joue contre nous ?

  8. Gonzague MOYON dit :

    Peut-on vraiment lancer cette initiative de centre de commandement OTAN dédié à l’espace et de Centre d’Excellence de l’OTAN avec des ennemis turcs dans le dispositif? Ce n’est pas imaginable! C’est le ver nuisible dans le fruit! Cf.: missile russe et avion américain …
    J’avais un camarade qui disait: « Il y a des fois, on se demande!… »…

  9. Kobalt dit :

    Pour ce qui concerne les mini lanceur en France en plus du projet de Dassault, il y a également ça https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/onera-altair-systeme-lancement-aeroporte-teste-kourou-61084/

  10. Carin dit :

    Au travers de l’OTAN, et de son idiot utile de secrétaire, c’est l’Amérique qui offre une carotte à l’Allemagne…
    sauf que des 27 pays européens, nous sommes les seuls à disposer de la carte du ciel, en temps réel, grâce au radar « grave » .. il n’y a que 4 pays au monde qui disposent de ce genre de radars.. nous sommes les seuls à aviser nos partenaires lorsqu’un mini satellite espion (russe,chinois, américain)s’approche d’un de leurs satellites.

  11. capitaine 2 neurones dit :

    L’UE et l’OTAN vont nous laisser à poil. Grâce à eux la France a complètement disparue des écrans radars mondiaux. Le clou du spectacle sera quand nous serons devenu un pays du tiers monde. Il serait temps de faire le bilan de toutes ces alliances contre nature et contre productives.

    Quand allons nous récupérer TOUTES nos souveraineté dont surtout la monétaire ???

  12. Piliph dit :

    « Récemment, cette dernière a relancé une idée consistant à construire une plateforme mobile de lancement spatial en mer du Nord.  »
    Tiens, je croyais qu’il fallait lancer le plus près possible de l’équateur, pour bénéficier d’une plus grande vitesse de rotation de la Terre. Donc plutôt en Méditerranée, pour rester sur l’Europe, qu’en mer du Nord.

  13. Félix GARCIA dit :

    Visualizing All of Earth’s Satellites: Who Owns Our Orbit?
    https://www.visualcapitalist.com/visualizing-all-of-earths-satellites/