Mali : Le secrétaire général de l’ONU parle d’établir un « dialogue » avec les groupes jihadistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

122 contributions

  1. albatros24 dit :

    Le dialogue, première phase de la compromission puis de la défaite politique.
    Tous ces morts français pour rien

    • Fred dit :

      Discuter, ça ne mange pas de pain. Ce qui importe, c’est si on fait des concessions, et lesquelles.

      Sans doute y a t’il parmi ces djihadistes quelques-un qui aimeraient renter à la maison et qui ne savent comment s’y prendre sans risquer les peu avenantes geôles maliennes. Certains sont sans doute parmi eux plus pour des questions économiques. Si on peut en détacher une partie, c’est toujours bon à prendre.

    • Celtibère dit :

      J’ai envie de dire, comme d’habitude. Donnez-moi des exemples où, ces dernières années, nos interventions militaires dans le monde ont permis de régler quoi que ce soit. Je n’en connais qu’un, c’est la première guerre du Golfe avec la libération du Koweït. Et encore, sans tenir compte des conséquences à long terme qui ont mené l’Irak et, par capillarité la Syrie, au chaos actuel. Il faut laisser les Africains choisir leur destin et s’occuper en priorité des menaces sur notre sol, parce que là, c’est pas gagné non plus.

    • Jason Bourne dit :

      Barkane a perdu une cinquantaine de soldats et on est loin des pertes de 14/18 . Toutefois, l’idée du secrétaire de l’ONU n’est pas saugrenue car il faut se rendre à l’évidence : Il n’y aura jamais d’armée africaine qui sera assez fort et structuré pour prendre la relève de Barkhane , et on sait que le G5 sahel reste une blague malgré les centaines de millions versés pour la construire et l’entrainer . Et qu’il est temps que les maliens discutent entre eux car l’armée française ne va pas rester en Afrique ad vitam eternam pour des résulats politiques médiocres surtout pour un couts prohibitifs par rapport à des gains économiques quasi inéxistant (Ce n’est pas le Mali ou le Niger qui vont nous acheter des Airbus, des trains, des Rafales , etc… )

    • Raymond75 dit :

      Pour rien en effet, mais vous y avez cru ?

      On ne négocie qu’avec ses ennemis, surtout quand on prend conscience que l’on se trouve dans un nouvel enlisement.

    • Alain d dit :

      Si la France n’était pas intervenue au Mali, la région aurait totalement abdiqué face aux djihadistes.
      Le G5 Sahel c’est ~ 100 millions d’africains, mais contrairement à la RDC (population équivalente), implantés dans des territoires peu denses, incapables de résister aux intégristes.
      C’est la raison plus laquelle au G5 Sahel, toutes missions, militaire, économique ou humanitaire, sont très complexes.
      Mon avis est que si la G5 Sahel tombait, l’Afrique tombait, parce que le G5 + Soudan aux mains de djihadistes aurait coupé l’Afrique par le centre (nord-sud) tout en donnant deux accès maritimes est-ouest.
      Stratégiquement, ça aurait été redoutable !

      Au Mali les purs djihadistes ne sont pas si nombreux, mais utilisent au maximum, le manque de gouvernance claire, les insuffisances juridique, policière et militaire, les corruptions, et les inégalités et tensions entre les communautés, et entre les ethnies locales, comme lorsqu’ils embrigadent assez facilement des peuls !

      • Alain d dit :

        Mons avis est que les nouveaux dirigeants devraient avant tout utiliser toutes leurs énergies à parler aux différentes ethnies, pour leurs proposer (suggérer) des solutions durables, afin d’engager des réconciliations déjà régionales, avant de passer au niveau national. Les maliens veulent du concret rapidement, ne serait-ce que dans des intentions pour le long terme. La communication et des échanges soutenus affichants une réelle volonté de progresser peuvent sortir de l’exclusion des minorités, qui actuellement, n’ont que la violence pour s’exprimer et défendre leurs intérêts. La Mali aura un avenir dans les compromis, qui seuls peuvent abaisser les tensions inter-ethniques et ramener de la sérénité.
        Les dirigeants doivent aussi se montrer exemplaires pour obtenir le maximum d’appuis délivrer par la communauté internationale. Les grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France doivent aussi se calmer sur ce G5 Sahel. Que se soit pour les ventes d’armes, les extractions minières et les infrastructures, et mettre aussi la pression sur les emmerdeurs de second rang : Qatar, Arabie Saoudite, Turquie, Israël, etc.

  2. Buburoi dit :

    Il faut sortir de l’impasse, en laissant les maliens discuter entre eux. Macron doit préparer le retrait de Barkhane. Les terroristes ne sont pas au Mali, ils sont en France et ils nous démontrent leur barbarie tous les jours. Ce sont toujours les mèmes: des demandeurs d’asile et des mineurs étrangers isolés. La police ne fait rien, et la justice pense qu’ils sont protégés par la Cour européenne des droits de l’homme.

    • Cx-75 dit :

      Ca ne doit pas empêcher de contenir les feux qui couvent à l’exterieur

      • Celtibère dit :

        Ce ne sont pas nos feux ,et s’ils couvent en Afrique, c’est parce que le contexte local, religieux et politique, le permet. Et ça, c’est un problème que nous ne résoudrons pas, à fortiori par la force militaire.

    • Auguste dit :

      Toujours la même erreur.Le terrorisme intérieur ne s’arrête pas au bras armé,au passage à l’acte,à l’immigré,au tchétchène.Le terrorisme commence avec ce père de famille et ses milliers,pour ne pas dire millions de ses semblables qui se sentent assez forts pour défier les institutions,menacer,pousser au crime, et une fois l’acte commis, nous parler de paix.Le Tchétchène est mort,eux sont vivants.Des tchétchènes ou autres glinglins,ils en trouveront toujours.
      PS:Plus de 10 000 Tunisiens ont débarqué en Italie depuis le début de l’année.Comme la Tunisie est un des pays qui a fourni les plus gros contingents à daesh,on peut avancer, sans trop se tromper,que sur ces 10 000,pas beaucoup resteront en Italie et que parmi eux il y a des daesh au chômage.

      • Auguste dit :

        Ils veulent y installer la charia.Excellente occasion pour vider nos quartiers.
        Ne refaisons pas l’erreur faite en Syrie quand on a détruit l' »état daesh » et mis un terme à un début encourageant de reémigration.

        • jyb dit :

          @auguste
          l’erreur historique ce sont les cadres de daesh qui l’ont faite en asseyant une entité viable sur la guerre et le terrorisme.

        • Twisted dit :

          La légende veut que la DGSI ait encouragé les départ en Irak/Syrie par le biais de passeurs « recrutés ».

    • Félix GARCIA dit :

      En tout cas, la Justice, du moins son représentant, Eric DUPONT-MORETTI, s’est montré très silencieux sur le sujet …
      Comme quoi ils savent très bien le peu de crédit accordé sur ces sujets au personnage …
      Ils savent ce qu’ils font … seulement … ils le font …

      • Czar dit :

        évidemment qu’il est silencieux, l’outre au sang mêlé de Ricard : vu que le tchin-tchin est mort après l’application de l’arrêt de justice chariatique, il ne pourra déclarer être « fier de le défendre » en cour d’assises comme c’était le cas pour le frère de mohamerd merdah, l’assassin des paras.

    • Fred dit :

      @ Buburoi

      « tous les jours » ?
      Tous les demandeurs d’asile, absolument tous et sans exception sont des terroristes ?

      Quel sens de la nuance …

    • Major Calinos dit :

      Bonjour, OK avec vous, Buburoi, la Police ne fait rien car elle n’a pas d’ordres… les préfets ne sont pas à l’aise sous leur casquette… Il faut simplement une volonté politique pour tout nettoyer. Les plans sont prêts depuis longtemps pour remonter les filières… C’est comme les nids de dealers qui tiennent en otages des cités entières. Un bouclage par trois compagnies de fantassins, et resserrage de l’étau, ils savent faire car beaucoup sont passés par le CENZUB de Sissonne… et les policiers, sérieusement appuyés, peuvent ratisser ‘proprement’… J’en rêve la nuit !

  3. Mat49 dit :

    Si tôt? Jusqu’ici les armées locales ont échoué. Il faudrait d’abord que la France cherche à l’emporter puis si l’adversaire parvient à s’en sortir alors oui là nous pourrons négocier si l’issue de la guerre ne peut être unilatérale.

  4. Fralipolipi dit :

    Mr Guterres et Mme Pétronin – les bons gros naïfs de service – sont invités dans les Yvelines pour discuter avec la famille de Samuel Paty !
    et constater ce que des extrémistes musulmans (appelés encore islamistes) … isolés, même pas soldats, et sans arme à feu … sont déjà capables de faire, en France !
    … et ils voudraient « discuter » (ce qui revient à dire : Négocier) avec les mêmes modèles de barbares qui sont eux des milliers et armés jusqu’au dents ????
    .
    Mr Guterres et Mme Pétronin seraient-ils atteint de problèmes mentaux avancés (Alzheimer ou autres) pour être à ce point à côté de la plaque ????

    • LEONARD dit :

      Le Mali est sunnite à 95%. C’est d’ailleurs le seul point commun aux différentes ethnies locales.
      Donc, ils s’entendront entre eux.
      Négocier est une façon élégante de quitter des lieux qui nous sont hostiles.

      • sergeat dit :

        D’après Lugan :le problème fondamental est mathématique dû à l’importation du concept « démocratique »une voix un vote,les blancs (touareg) n’ont trouvé que l’islam pour faire valoir leurs droits par rapport à une majorité noire qui augmente.

        • Contractor dit :

          Le problème Touareg ne date pas de l’importation du concept démocratique, même si il est vrai que ce dernier n’a rien arrangé.

      • Thaurac dit :

        « Donc, ils s’entendront entre eux »
        tu paris? 😉

        • LEONARD dit :

          Oui.
          Mais j’ai pas dit que ça durera autant que les impôts….
          Juste le temps qu’on remballe, ça suffira.

          • Plusdepognon dit :

            @ Léonard
            « Le canard enchaîné » de ce jour semble vous donner raison…
            911 millions d’euros dans l’équipement par an, ça peut changer les choses !

      • Vinz dit :

        « Donc, ils s’entendront entre eux. »

        Je veux bien que vous me présentiez deux sunnites d’accord entre eux.

      • Marsouin dit :

        Vision très éloignée des réalités. Ne pas tout voir sous le prisme religieux. Ne jamais oublier qu’il y a une dimension ethnico-historique fondamentale. Lire Lugan serait un bon début.

        • Contractor dit :

          Ben justement, cette région a été soumise à différents califats et a été administrée par la Charia pendant un bon moment. Ce n’est donc pas un fait nouveau pour ces populations. La dimension ethnique est un facteur à prendre en compte, parmi d’autres.

  5. tankaboum dit :

    Mr Antonio Guterres devrait envisager ce qui qui se passe au Mali et l’envisager au Portugal. je ne suis pas sur qu’il serait très enclin à aborder un quelconque dialogue avec ces tordus de djihadistes. imaginer que ces salops ont terrorisé une population pour obtenir une voie au chapitre politique, cela laisse présager de ce qu’ils seront capables de faire le jour de leur ascension au pouvoir….Le Mali est finalement cuit et on devra s’accommoder d’un nouvel Afghanistan en Afrique.

    • Fralipolipi dit :

      @Tankaboum
      « s’accommoder d’un nouvel Afghanistan en Afrique. »
      Sauf qu’un régime taliban ou EI à la sauce malienne essaimerait dans toute l’Afrique sub-saharienne (jusqu’au Cameroun et Centrafrique … et même au-delà), ainsi que dans tout le Maghreb .. et ce à la vitesse grand V !
      La métastase afghane est contenue par l’effort militaire américain continu (depuis tant d’années, normal qu’ils en aient un peu plein les bottes).
      En Afrique, si on laisse tomber Barkhane, c’est cancer généralisé assuré sur l’Afrique … aux portes de l’Europe.
      … et ça risque de faire aussi très vite bcp plus mal chez nous, par ricochet.
      .
      Mon avis est que nous n’avons pas le choix.
      Il faut taper sur ces barbares encore et encore … une radiothérapie du quotidien.
      et en parallèle, il ne faut jamais cesser de solliciter l’engagement plus avant de tous les autres pays souhaitant luter très concrètement contre la barbarie islamiste … Portugal compris !!!

      • jyb dit :

        @fra
        peut être attendre un peu avant de réagir ou surréagir.
        Plusieurs évènements influent sur la séquence actuelle. Je pense à l’élimination de droukdel et au coup d’état au mali.
        ag ghaly se retrouve dépositaire de la franchise al qaida et c’est bien embarassant pour un poète qui se veut d’abord homme politique…et que tout le monde considère comme un terroriste.
        Que madame pétronin se retrouve libérée sans traction française est un signe. L’altruisme n’est pas une option, tout est calculé.
        Dans cette pétaudière le choix des interlocuteurs sera crucial, vu la physionomie des putschistes à bamako, une negociation pour desamorcer les conflits interethniques du sud semble une possibilité et laisse une marge de manoeuvre épaisse pour maintenir une pression militaire sur le « minimum incompressible » des djihadistes.
        A plus forte raison si les groupes sont divisés.

  6. Norbert dit :

    Le Mali devait se terminer comme l’Afghanistan, c’était écrit dans l’histoire , n’en déplaise à ceux qui pensaient qu’il n’y aurait jamais de solution politique.

    • Sinope dit :

      @ Norbert deux choses:

      1) Une guerre s’achève soit par une issue négociée soit par une issue unilatérale.

      La guerre étant par définition un affrontement politique, qu’il y ait négociation à égalité ou écrasement d’un camp, il s’agit dans les deux cas d’une issue politique. Exemples extrèmes: le 8 mai 1945 est une issue unilatérale qui est éminemment politique puisqu’un état, entité politique, disparaît. L’armistice de Corée de 1953 est aussi éminemment politique puisqu’un état, entité politique, naît.

      Parler de solution politique pour une guerre c’est un élément journalistique ambigüe car il laisse sous entendre:
      – qu’une guerre se résous par une solution
      – que politique = négociation
      – qu’il y aurait des solutions militaires par opposition à des solutions politiques
      – qu’il n’y a qu’une seule manière de vaincre c’est anéantir l’adversaire

      Bref mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde, et la guerre qui apporte suffisamment de malheurs…

      2) L’histoire n’est pas écrite, certains acteurs y commettent des erreurs fatales d’autres non.

      Exemple: assassinat de l’Archiduc à Sarajevo et l’enchaînement qui suit n’a rien d’inéluctable.

      Croire que l’histoire a un sens et qu’elle est écrite c’est refuser de la comprendre et d’y prendre part.

      • blavan dit :

        Malgré tous ses efforts, la France ne pourra pas régler le problème africain a elle seule, puisque l’UE n’y croit pas . Les récents évènements dans l’hexagone nous montrent qu’ils faut sauver le pays de l’intérieur, et notre armée ne sera pas de trop pour redonner à nos frontières un sens. La campagne présidentielle de 2022 , va je l’espère ouvrir le débat sur le retour de tous nos soldats expatriés.

        • Sinope dit :

          @Blavan aucun rapport entre un problème sécuritaire (l’hexagone) et un problème militaire (le Mali).

      • vachefolle dit :

        @sinope
        Bravo, tout a fait d’accord enfin un peu de raison, et moins de passion. La guerre n’est pas une fin en soi.
        Negocier ne signifie pas abandonner ses valeurs ou renier ce qui a été fait et bien fait.
        Negocier ne signifie pas préparer un retrait automatique.

        Si les négociations echouent, l’armée Francaise restera en place.
        Mais refuser de négocier par principe n’a pas de sens

        Quand au déclinisme général, alimenté par les trolls Russes, Chinois ou autre, il faut affirmer haut et clair:
        Le futur n’est pas ecrit, il sera ce que nous en ferons. DOT

    • Allobroge dit :

      Comme en 38 donc, en Europe. On négocie, on négocie pour éviter la guerre et finalement on l’a quand même ! Ne vous y trompez pas, ils ne s’arrêteront pas confortés qu’ils seront par nos faiblesses et nos compromissions !

      • EBM dit :

        @ Allobroge Machiavel est d’accord avec vous : « Une guerre ne se peut éviter mais seulement se diffère à l’avantage d’autrui ».

  7. Titeuf dit :

    Y’a pas….
    On recule….de partout l’on recule…
    Mais c’est normal…
    Du moment que les « gros » sont planqués avec garde du corps et tous le toutim ,le bon peuple peut se faire lamer…

    • Cx-75 dit :

      il y aurait donc deux types de jihadistes : les « extrémistes modérés », donc ceux du GSIM, et les « extrémistes radicaux »

      Non mais des islamistes d’opportunité qui pensent que ça peut les sortir de la misère, et des islamistes convaincus à 100%, c’est possible. On peut sûrement discuter avec les premiers

      • Albatros24 dit :

        Comment faites vous pour les distinguer ces « modérés » des non modérés ?

        • Fred dit :

          … En parlant avec eux, par exemple. Ce qui ne résous pas tout, loin de là, on est bien d’accord.

      • vachefolle dit :

        Il me semble qu’aprés la deuxieme guerre, bien des collabos Francais (papon ou autre) ont été recyclés dans la 5ieme république au non de l’objectif d’ouvrir un avenir a ensemble de la populaion et d’éviter un nettoyage interne contre-productif et mortifere.
        Quand la paix arrive, il y a toujours des petits salauds qui beneficient de cette ammisitie générale, même si il ne faut pas laisser passer les gros poissons.

        C’est le prix a payer de la paix et du futur.

        • Fred dit :

          @ vachefolle

          C’est vrai ; mais concernant le cas de Maurice Papon, ce salaud aurait du être définitivement épuré.

          • EchoDelta dit :

            Sans oublier Boudarel qui coule des jours heureux… Celui-là me hérisse particulièrement le poil.

  8. Wagdoox dit :

    L’onu est une organisation complément corrompue par les financiers du terrorisme et la chine.

    • Nike dit :

      J’aimerais bien savoir s’il y a un lien entre les djihadistes en Afrique et les Chinois. Là comme cela, ça saute pas aux yeux, mais concrètement ils ont des objectifs communs :
      Se faire un max de tune sur les dos des Africains.
      Écarter les européens (français en particulier) de l’Afrique.
      Il surprenant d’apprendre que la seconde langue étrangère la plus étudiée en Chine est le Français.

      http://rifrancophonies.com/index.php?id=506

      Connaisant notre ami Xi et PCC ce n’est pas pour faire du tourisme à Paris…

  9. Carlitta Ebdo Maria dit :

    Super.
    Maintenant il faut un peu de courage et de convier les acteurs les plus néfastes de ces organisations par ordre alphabétique.
    A commencer par Paul Bismuth, Laurent Fabius, etc…

  10. Thaurac dit :

    On sait ce que veut le moindre groupe islamiste, pareils que les autres, c’est d’un comique, Afghanistan 2
    Décidément l’onu n’a plus lieu d’être, ils sont impuissants et à coté de la plaque, ou en retard d’une guerre.
    5 ans après, ils vont émettre des avis sur des cas d’exécutions sommaires, assassinats,lapidations…au sujet du Mali.
    L’onu est passé, ne serait ce que pour le budget, très important pour ces planqués, dans les mains des ligues arabes.

  11. Thierry dit :

    De toute façon la France partira du Mali, tôt ou tard, de manière volontaire ou forcé, avec ou sans morts supplémentaire, sauf à en faire un département français d’outre mer elle devra quitter le Mali un jour. Et au vu de la situation sur place le plus tôt est raisonnablement le mieux, parce que ça tourne vinaigre pour les français, et ça ne pourra qu’empirer, l’aspiration du malien, son soucis quotidien, ça n’est pas de voir des soldats français dans son environnement.

    Si vraiment le but est de combattre le terrorisme, c’est clairement pas au Mali que ça se passe en ce moment, il n ‘y a pas plus d’attaques qu’en France.

    Il faut surtout arrêter les occupations militaire ou les dictatures sponsorisés qui fabriquent des terroristes car s’il y a une constante dans le terrorisme à travers tous ces groupes, c’est qu’ils sont bien les progénitures de la dictature, de Ben Laden jusqu’au dernier en date ils recrutent chez les totalitaires, c’est là qu’ils font le plus de recette.

    Au Moyen Orient, dessous chaque régime violent sommeil un mouvement de libération d’inspiration religieuse, car c’est le seul corps organisé capable de leur lever des fonds et former idéologiquement des recrues, seul une infime minorité est fanatisé et donc ont recours à des moyens violent pour compenser leur infériorité numérique.

    L’état islamique était un patchwork de toute nationalité avec quelques dominantes et c’est Al Assad Lui-même qui leur a mis le pieds à l’étrier, il pensait en faire un allié.

    • Albatros24 dit :

      La France ne partira pas, elle est présente dans le coin depuis la fin du 19ème siècle

    • Allobroge dit :

      Et en échange on leur renvoie les maliens de France qui n’auront plus de raison d’être chez nous ! Ah mais suis je bête , ils ont la double nationalité, eux, et donc resteront puis enverront de l’argent aux maliens restés au pays qui nous auront chassé puis exigeront le regroupement familial !…Il doit y avoir un bug dans le programme !…

      • Maurice dit :

        le bug s’est d’avoir mis les pieds là-bas, il a quelques centaines d’année, d’avoir par la force imposé le français et la culture française, d’avoir tué tous les chefs traditionnaux hostiles et enfin de continuer à maintenir une influence néfaste sur ces pays. Voila pourquoi nous subissons les doubles nationalités que tu déplores. Ca tombe pas du ciel, c’est un retour de bâton . Tout se paie dans la vie

    • Sinope dit :

      @ Thierry il est irréaliste au sens propre du terme de croire que l’alternative pour la France serait la défaite où l’annexion du Mali transformé en DOM-TOM.

      Il est également irréaliste de croire que la situation serait si mauvaise parce que nous ne parvenons pas à écraser l’adversaire. En effet il est impossible de vaincre un adversaire insurrectionnel en étant quasiment à parité d’effectif avec lui. Donc dire que c’est un mauvais résultat de ne pas être battu en sous effectif est excessivement pessimiste.

      L’objectif est d’empêcher nos ennemis de vaincre un état allié. Le terrorisme étant une tactique dire qu’on lutte contre lui n’a aucun sens.

      Dire qu’il y a plus de combat en France qu’au Mali et justifier ainsi un retrait est un superbe cadeau stratégique fait à nos ennemis: la mort d’un civil par une attaque au couteau suffirait à provoquer le retrait d’une force de 5100 hommes qui n’a toujours pas perdu et n’est pas en position de perdre. Risible…

      Le Mali n’était ni une démocratie populaire, ni une démocratie libérale, c’était une démocratie très dysfonctionnelle mais en aucun cas une dictature. Donc bais cognitif de généralisation des situations aussi divers que la Syrie, l’Irak ou la Lybie avec Mali. Sans fondement.

      Al Assad a mis le pied à l’étrillé à Al Quaida en Syrie en relâchant des prisonniers en 2011 et non à l’etat islamique qui existait dès avant 2011 en irak. L’EI a phagocyté des territoires syriens tenus par la rébellion. Le Régime ayant été quasi chassé de ces territoires il n’avait aucun moyen de s’opposer à cette prise de contrôle. Qu’il se soit réjouit de voir l’EI et les autres rebelles se battre est évident, mais il ne pouvait faire autrement que d’être spectateur arc bouté qu’il était à la Syrie utile qu’il avait déjà bien du mal à tenir en 2014. Dès que l’EI a voulu attaquer la Syrie utile et Deir Eizzor le régime a résisté. Enfin le régime a repris avec l’aide de la Russie et de l’Iran au moins 50% des territoires que tenait l’état Islamique en lançant des offensives contre l’EI jusqu’à dégager Deir Eizzor en novembre 2017.

      Bref la vérité c’est l’adéquation entre le langage et les choses. Et sauf à ce que vous ayez des contres arguments sérieux, solide et étayés avec un lien logique entre l’argument et le fait qui le démontre, j’ai l’impression qu’il y a un gouffre entre les faits et vos grandes opinions généralisantes.

  12. Jym dit :

    L' »extrémisme modéré », excellent ! Jusqu’où on ira pour rendre l’ennemi accommodant, l’extrémisme radical modéré ? L’extrémisme modérément radical ? Un radical modérément extrême ?

  13. Franz35 dit :

    Qui sont les trous duc qui négocient avec les terroristes maintenant ?

  14. Félix GARCIA dit :

    Trump drops Sudan from terror list in assumed prelude to Israel normalization
    https://www.timesofisrael.com/trump-drops-sudan-from-us-terror-list-in-precursor-to-normalization-with-israel/
    Traduction : Trump aurait retiré le Soudan de la liste des terroristes comme prélude à une normalisation des relations avec Israël.

    Comme quoi …

  15. Ah ça ! dit :

    Guiterez n’est autre qu’un autre agent américain comme son maître l’infâme Baroso…
    L’algérien est en porte-à-faux à l’union africaine et l’Algérie cherche à y reprendre pied.. donc taper dur la France lui est naturel… les algeriens sont fatigant, c’est cousu de fil blanc.

    Par contre, l’erreur est toujours la même. Faire appel aux USA pour nous aider.. il faut vraiment être naïf… sous prétexte de nous aider ils font tout pour nous plomber.

    Les américains ne sont au Mali avec nous que pour trouver les informations pour nous plomber…

    Les américains sont pourtant faciles à lire.. nos énarques n’y arrivent pas, c’est donc qu’ils sont avec eux !!!

    Il ne faut rien changer et continuer à dezinguer les détritus quataro-uae-saudi-americains.

    Pour une fois je suis en accord avec le citoyen Lecointre. Et que guterez aille avec chergui grimper au palmier nous ramasser des dates. Et que ça saute les laquais !

    • Reality Checks dit :

      Ismail Shergi est commissaire a la paix et la sécurité de l’union africaine.
      .
      Celui qui occupe ce rôle n’a pas le droit d’exprimer la position de son pays d’origine quel qu’il soit.

      Comme pour l’UE les commissaires sont des fonctionnaires de l’organisation et ils expriment une position qui est arrêtée officiellement dans le cadre des réunions de chefs d’état et de gouvernement de l’union africaine.
      .
      L’Algérie est pour la promotion des accords d’Alger, et elle s’est toujours exprimée contre les interventions militaires étrangères d’où qu’elles viennent, au nord Mali ou ailleurs, pour la bonne est simple raison qu’elles ne font qu’aggraver les conflits.
      .
      donc cessez de vous prendre pour le nombril du monde et assumez seuls vos échecs.

      Si les dirigeants français avaient écouté l’Algérie il n’y aurait jamais eu les conflits actuels dans le sahel ni en Libye et vous ne seriez pas en train de vous dépatouiller dans ce merdier en passant pour des charlots aux yeux du monde entier.

      Ayez au moins le courage d’assumer la responsabilité de vos bêtises.

      • jyb dit :

        @reality checks
        je crois que vous ne vous rendez pas bien compte de ce que vous dites. çà fait 15 ans que shergi est commissaire à la paix et à la sécurité de l’ua…
        sans oublier ramdan lamamra et d’autres.
        donc ce qu’on constate c’est le formidable échec de l’algérie via l’ua a faire entendre sa voix (et je ne parle pas d’action)
        parce que le bilan de ces 15 dernières années en afrique est sans appel et exonère largement la france exception faite de la libye.
        Le problème c’est que en définitive l’algerie tout le monde s’en tape…elle a faillit peser en syrie, elle a faillit peser en libye, elle a faillit peser dans le sahel (g5) L’algérie sur le continent c’est la championne des rendez-vous manqués et visiblement c’est aussi le cas en politique intérieure.
         » L’algerie est pour la promotion des accords d’alger… » et moi je suis pour la paix sur terre.
        Qu’elle les fasse respecter ces accords ! Que l’algerie pèse physiquement, tangiblement, sur le cours des choses…
         » on vous l’avez bien dit… » c’est à peu près le message international de l’algerie et la limite de ce qu’elle est capable de faire.

      • Ah ça ! dit :

        @non reality check

        Je dénote une forte capacité d’aveuglement.

        L’Algérie joue depuis toujours un double jeux, mais la haine de ses dirigeants avec leur doctrine usée et acculé anti-française n’en démord pas.
        L’Algérie est toujours copine avec les américains et allemands quand il s’agit de mettre les bâtons dans les roues de la France. Ce qui est le cas du Mali.

        Les terroristes ont fait de L’Algérie leur base arrière. Sans L’Algérie les terroristes n’existeraient pas.

        Ce que veulent les dirigeants algeriens c’est le support de la France au sujet du Sahara occidental.

        Le refus de L’Algérie du rachat d’Anardako algerie par Total est tout simplement abject et reflète la courte pensée de L’Algérie.

        Je ne donne pas 30 ans à L’Algérie avant qu’elle ne supplie la France pour son aide… et ils le savent et ça leur fait mal car L’Algérie n’aura rien car elle n’a jamais dédommagé les pied noirs.. les bâtiments des pieds noirs leurs appartiennent toujours.

        Bref… l’algerie est gravement à faute dans cette pagaille, c’est d’ailleurs elle qui occupe illégalement le pays des touaregs c’est elle avec le conseil et l’aide des américains qui a chassée les touaregs de leurs terres en violation flagrante des accords d’Evian.

        Et elle continue son double jeu..

        Pitoyables bédouins.

        • Reality Checks dit :

          Votre opinion on s’en fout.
          Tout au plus ces propos confirment une propension prévisible a faire et dire n’importe quoi, une absence totale de sens des responsabilité et une totale incurie saupoudrée copieusement de fanfaronnades ridicules.
          Rien de nouveau sous le soleil sinon une énième berezina.

        • Paul Letissier dit :

          L’Algérie et la France, c’est le complexe d’Oedipe dans les relations internationales.

  16. PK dit :

    Si c’est vraiment le cas, alors il vaut mieux plier les gaules immédiatement et les laisser se démerder.

    On devra mettre juste la condition que si génocide il y a, on devra juger Guterres comme responsable.

    • miaou dit :

      « On devra mettre juste la condition que si génocide il y a, on devra juger Guterres comme responsable. »

      C’est un début seulement.

      Guterres et sa clic seront responsable quand du Mali ils auront diffusé plus facilement encore leur idéologie, corrompu une dizaine d’autres états.

      • Fred dit :

        @ miaou

        Guterres est une « pute à clics » sur ce fil c’est sûr, mais à l’insu de son plein grès ; et pas forcément la pute d’une clique ;o)

  17. MAS 36 dit :

    Allons bon nous voilà devant un cas de conscience ; discuter avec les  » Terroristes Modérés  » ou les  » Terroristes Radicaux « .

    Nous connaissons déjà leurs arguments pour tes terros modérés : l’IED , le couteau , la kalash, ou le camion fou.

    Pour les terros radicaux : l’IED , le couteau , la kalas , ou le camion fou.

    M. Guterres aurait dû oeuvrer dans l’humanitaire. Quant on te fait la guerre, tu riposte. Nous sommes sûr du bien fondé de notre combat, défendre nos valeurs , nos libertés. Le dernier attentat terroriste nous le rappelle durement. Le premier qui flanche a perdu, et là pour longtemps. Ce n’est pas le moment de dire j’arrête , pouce ! Les diviseurs sont à l’oeuvre. Respectons le sacrifice de nos soldats morts au combat.

    Comme le disait le grand Churchill :  » Ils voulaient la paix dans l’honneur , ils ont eu la guerre et le déshonneur « .

    Solidaire avec nos soldats, solidaire avec nos forces de l’ordre, solidaire avec le corps enseignant, et tous ceux qui au quotidien défendent à leur niveau les valeurs de notre République.

    • Contractor dit :

      Oui, sauf que nos valeurs ne sont pas nécessairement celles des autres… Il faut tenir compte du contexte, de l’histoire de ces peuples (qui ont déjà connus la Charia) puis mettre en place la stratégie idoine, non pas basée sur nos envies mais sur les réalités du terrain.
      Ne pas oublier que Barkhane coopère avec un mouvement rebelle au Nord Mali (CMA), ça trouble quelque peu le discours…

  18. tchac dit :

    Il est intéressant de noter que partout sur la planète, l’essor de Daech a rendu possible un dialogue avec les talibans ou les mouvances liés à Al Qaida là ou*ù auparavant, ceux-ci étaient considérés comme le diable absolu…
    Y aura t’il demain un groupe pire que Daech qui rendra possible le dialogue avec ces derniers ?!

  19. Michel dit :

    Guterres au lieu de nous faire ch…. Il ferait mieux d’aller voir ce qui se passe à Hong Kong ou chez les Ouigours et enfin s’occuper du Haut Haut-Karabagh et qu’il aille en discuter avec le Groupe de Minsk,…….
    Il est du meme niveau que Barroso dont on connait son passage au Portugal et à la tete de la commission Européenne c’est à dire pas grand chose…….

  20. Muse dit :

    « le sécrétaire général de l’ONU »
    Gutieres, un grand combattant qui s’y connait en manoeuvres militaires :

    Grand-croix de l’ordre du Christ (2002)
    Grand-croix de l’ordre de la Liberté (2016)
    Décorations étrangères
    Grand-croix de l’ordre national de la Croix du Sud (Brésil, 1996)
    Grand-croix de l’ordre du Mérite de la république de Pologne (1997)
    Grand officier de l’ordre de la République orientale de l’Uruguay (en) (1998)
    Grand-croix de l’ordre de l’Aigle aztèque (Mexique, 1999)
    Grand-croix de l’ordre de l’Honneur (Grèce, 2000)
    Grand-croix de l’ordre de Charles III (Espagne, 2000)
    Grand cordon de l’ordre de Léopold (Belgique, 2000)
    Première classe de l’ordre d’Amílcar Cabral (Cap Vert, 2001)
    Grand-croix de l’odre du Mérite (Chili, 2001)
    Chevalier grand-croix de l’ordre du Mérite de la République italienne (2001)
    Grand-croix de l’ordre national du Mérite (France, 2002)
    Collier de l’ordre d’Isabelle la Catholique (Espagne, 2002)
    Order of Prince Yaroslav the Wise 1st 2nd and 3rd Class of Ukraine.png Première classe de l’ordre du Prince Iaroslav le Sage (Ukraine, 2002)
    Première classe de l’ordre du Soleil levant (Japon, 2002)
    Grand cordon de l’ordre de la République (Tunisie, 2002)

    * on me dit que non ; ce serait un pantouflard socialiste !
    je suis déçue…

    • Fred dit :

      @ Muse

      « je suis déçue » … Mais ? Tu es une Femme, toi ? Toi qui dit régulièrement pis que pendre des Femmes avec un machisme digne d’un Salafiste saoudien du Palais ! Trop forte, Mu-muse ! …

  21. Bob dit :

    Il est de temps de parler aux groupes armés du Mali afin de pouvoir se tirer de se bourbier comme le fait Trump avec les talibans et les attentats du world trade center. Dommage pour les dégâts collatéraux mais les frenchys doivent retourner chez en sécurité.

    • Mat49 dit :

      @ Bob la différence c’est que les américains négocient après avoir essayé de gagner. Nous n’avons pas essayé.

    • Électeur dit :

      Bob on peut aussi « se tirer » sans négociations.
      Reconnaître enfin que la France n’a rien à foutre de ces gens-là et qu’elle y est seulement par l’incompétence crasse de son personnel politique.

      • Sinope dit :

        @Electeur donc empêcher un état allié a qui nous avons promis protection d’être battu est de l’incompétence, curieuse définition.

  22. Piliph dit :

    Olivier Roy, qui connait bien l’Afghanistan, avait introduit il y a quelques années, une différence entre les groupes armés « traditionnels » qui ont des objectifs politiques locaux – comme les Pashtounes en Afgha, les Touaregs au Mali, les Peuls en Afrique de l’Ouest, etc. – et qui s’affilient à AQ pour des raisons logistiques, comme ils étaient affiliés quelques décennies plus tôt à l’internationale communiste – les Touaregs, pour ne citer qu’eux, mais rappelez-vous qu’il existe au sein des Talibans, une faction ex-communiste, le Khalq, ancien PC pashtounophone)
    et d’un autre côté, les « véritables » jihadistes internationalistes, souvent composés de combattants originaires du monde entier et dont l’objectif stratégique n’est pas « local » mais le triomphe de la révolution islamiste au niveau planétaire (autant dans le Dar el Salam que dans le Dar el Arb).
    Avec les premiers, on peut toujours discuter car les objectifs sont locaux – par exemple une meilleure représentation de la majorité pashtoune dans les institutions afghanes, pour les Talibans, qui sont un groupe de défense des Pashtounes, avant d’être « jihadistes »), alors qu’il sera difficile de trouver un terrain d’entente avec les seconds.

    Par ailleurs, le bon général est devenu un peu trop « américain » dans sa démarche stratégique, en se donnant comme objectif (de l’armée française au Sahel) l’écrasement de l’ennemi – objectif impossible avec la première catégorie, car leur revendication est enracinée dans une grande partie de la population (ce que les Américains ont fini par comprendre avec les Talibans), et donc que chaque combattant tué sera remplacé par 6 cousins locaux. L’objectif stratégique de la destruction est en revanche envisageable avec les seconds – les jihadistes internationalistes – qui n’ont que de faibles racines locales (en général acquises par mariages avec des filles de chefs tribaux (Mali) ou par le biais des lois traditionnelles de l’asile (comme Ben Laden en terre pashtoune).
    Et le « bon » général oublie également que l’objectif d’une opération militaire est d’amener le politique auquel elle est subordonnée d’arriver en position de force au stade de la négociation politique – le B.A.BA de la stratégie clausewitzienne.
    Bref, sous réserve de savoir précisément qui est « localiste » et qui est « internationaliste » – le travail de base du renseignement politico-militaire -, la position des UN est plus cohérente que celle du général. La première reviendra à isoler les islamistes dont les objectifs peuvent être négociés de ceux qui n’offrent pas d’autres choix que la guerre jusqu’au bout. Et inutile de dire que les premiers, les « localistes » ont davantage de soutiens parmi les diasporas immigrées en Europe, que les seconds : si l’on veut réellement éviter ou réduire le terrorisme en France, autant neutraliser par la négociation, puisqu’on ne peut pas les détruire militairement, ceux qui ont de l’influence sur leurs sympathisants en France, comme par exemple les demandeurs d’asile et réfugiés afghans en France, qui lorsqu’ils sont pashtounes, expriment de fortes sympathies à l’égard des Talibans, et pas à l’égard de l’Etat islamique au Khorassan.

    • jyb dit :

      @philip
      Oui c’est assez exact mais inutile d’accabler le général dont la mission est de faire la guerre pour atteindre l’état attendu de sorti de crise. Chacun son role, le général ( le français de barkhane et non le rwandais de la minusma)
      fait le sien, à guttieres de faire le sien…
      Oui on peut être clausewitzien avec olivier roy mais pour ce que j’appelle dans mon com plus haut « la frange incompressible » il faut s’arreter à gérard chaliand.

      • Piliph dit :

        @jyb : je viens de lire votre susdit post, on dit un peu la même chose. Pour Chaliand, je ne vois pas. J’ai une vision négative de GC depuis que je l’avais vu passer à Peshawar dans les années 80 (et un petit saut dans les maquis frontaliers), je l’avais trouvé largué devant les nombreuses composantes de la résistance afghanes (autant de groupes que de grandes vallées ou presque), lui qui était alors le spécialiste des guerillas communistes unifiées (ou plutôt, unique, comme le parti). J’espère qu’il a évolué depuis. Mais c’est un détail. Avez-vous un lien vers une analyse de la guerre au Sahel par GC?

        • jyb dit :

          @piliph
          non pas d’analyse spécifique aux guerillas sahéliennes. Ce que je pense pour le dire très scolairement c’est qu’avec les talibans en afghanistan on reste dans un modèle très « westphalien » d’un état constitué dont les princes seraient les chefs de clan et de confédérations. Une crise montera probablement aux extrêmes mais les mécanismes de sortie finale existent et sont activés.
          En revanche pour le sahel et d’autres théâtres je pense aux analyses de chaliand sur l’internationalisme communiste qu’on peut comparer à l’internationalisme djihadiste. On est bien dans une idéologie transnationale (et transfrontalière dans le sahel) avec toutes les difficultés d’agrégations de considérations régionales voire même locales et une dimension internationale.

          • Piliph dit :

            @jyb : il y a quelque chose d’a priori étonnant et amusant dans votre juxtaposition de « westphalien » avec les structures socio-politiques afghanes… Mais je vois ce que vous voulez dire, et ce n’est pas faux dans la mesure où les « princes » et chefs de clans afghans font passer les intérêts concrets de leur communauté, avant leur affiliation religieuse. D’ailleurs, chez les Pashtouns de l’Est, le mollah est souvent un « estranger » à la région, salarié par la communauté – inutile de dire qu’il est totalement subordonné au chef tribal local. Ce n’est que dans la région Kandahar/Helmand que j’avais été étonné de voir tant de mollahs devenus chefs de guerre (Mollah Omar n’étant qu’un exemple). N’étant pas anthropologue, je ne saurais pas analyser cette différence, ni anticiper ses conséquences sur la résolution politique du conflit. Je constate malgré tout que les combats Talibans/Etat islamique sont très fréquents à l’Est (province de Jalalabad + Paktya, etc) et moindres ou nuls dans le Sud (Kandahar). Mais ce ne serait pas la première fois dans l’histoire afghane que ces deux confédérations pashtounes s’affronteraient….

    • Ancien des opex dit :

      Piliph, assez d’accord avec vous mais je veux faire observer que le Général essaie seulement de combler le vide politique laissé par nos gouvernants incapables de définir « l’état final recherché ».
      .
      Or le Général est conscient de son devoir envers ses subordonnés : quand il parle devant les Sénateurs, il sait que son intervention sera publiée et commentée sur Internet, lue par tous ceux que le sujet concerne ou intéresse.
      .
      Il ne peut donc pas dire à ses soldats « je vous envoie combattre des bandes armées mais le Gouvernement n’a pas défini le but de l’opération ».
      .
      C’est pourtant le cas et ce n’est pas nouveau : jamais, dans aucune de nos opex depuis cinquante ans, le pouvoir politique (et notamment le « chef des armées ») n’a été capable de définir clairement le résultat à obtenir.
      .
      Et toujours ce sont les chefs militaires qui ont compensé le vide politique pour que les soldats sur le terrain sachent quand-même ce qu’ils devaient faire.
      .
      On en est encore là aujourd’hui : c’est tellement facile, pour le personnel politique, de se défausser de ses responsabilités sur les militaires.

      • Piliph dit :

        @Ancien des Opex : merci pour cette critique, de mon post comme de la dialectique clausewitzienne entre le Politique et le Militaire. « Nos élites » politiques contemporaines sont en effet assez éloignées des souverains-stratèges du siècle de ce vieux Carl… Et les questions militaires comme stratégiques sont exclues – du moins en France – des débats électoraux, ceci expliquant peut-être cela. J’admets volontiers avec vous qu’un Sarko, un Hollande, un Macron n’envisagent les opex que sous l’angle de la communication et de l’intérêt électoral à court terme. Cela pourrait également tenir au fait que cette génération de décideurs n’a pas personnellement connu la guerre. Je ne sais pas.

        Le Chef militaire, laissé sans but stratégique à atteindre, est donc dans l’embarras, et peut donc être amené à se substituer au Politique, c’est votre thèse. En même temps, cela met le général dans une position très inconfortable, vis-à-vis des hommes/femmes qu’il envoie au combat comme de l’opinion publique. Mais peut-être aurait-il dû tenter d’utiliser la déclaration du SG des NU – qui lui aussi, du coup, se substitue au Politique français muet, sans en avoir la légitimité (je ne suis pas un mondialiste) pour tenter un coup de billard à trois bandes, afin d’amener « son » Politique à remplir le vide stratégique que le SG s’est hâté de combler? Je ne sais pas, et surtout je suis trop éloigné de cet univers (des Etats-Majors et des cabinets ministériels) pour connaitre la latitude dont jouit, ou pas, un chef militaire français.

        Pour terminer : une partie de ce problème ne vient-il pas non plus de la facilité de langage, maintenant largement répandue, qui veut que l’on mène un combat « contre le terrorisme », ou « contre les terroristes » : le terrorisme est une méthode de guerre, comment peut-on déclarer une guerre contre une méthode? Je sais bien que cette facilité vise à ne pas utiliser les mots qui « mettent mal à l’aise » la bien-pensance, tels qu’islamiste, fondamentalistes, jihadistes, etc (regardez comme les décideurs français, suivis par leur presse (Le Monde, Libération, etc.) ont remplacé « Etat islamique » par « Daech »..). Mais ces pudeurs de gazelle sont en train de tomber après la décapitation de M. Paty. On entre, selon moi, dans une fenêtre d’opportunité, où certaines choses pourraient être dites, et certains buts stratégiques énoncés (j’aurais également pu mentionner la négo USA/Talibans comme précédent utile). Tant qu’on reste dans le « combat contre le terrorisme », toute velléité de négociation sera assimilée à une « trahison ». La Résistance française en 40/45 a parfois utilisé cette méthode, le Bomber Command britannique également, etc…La légitimité de cette méthode ne peut être évaluée que dans le cadre plus large dans lequel elle est utilisée… Mais bon, ceci est une autre question….

        • Piliph dit :

          Je fais des phrases trop longues et si en plus je me plante dans les parenthèses et les tirets, ça risque de devenir incompréhensible, comme cette phrase : « Mais peut-être aurait-il dû tenter d’utiliser la déclaration du SG des NU – qui lui aussi, du coup, se substitue au Politique français muet, sans en avoir la légitimité (je ne suis pas un mondialiste) pour tenter un coup de billard à trois bandes, afin d’amener « son » Politique à remplir le vide stratégique que le SG s’est hâté de combler? »

          Je voulais dire : le SG des UN s’est lui aussi précipité dans le vide stratégique laissé par le Politique français. Le Général aurait pu souligner cette incongruité et ce manque de légitimité du SG, pour amener le Politique national à remplir sa fonction et assumer son devoir : fixer au Militaire les buts de guerre à atteindre, dès lors que d’autres instrumentalisent ce vide (et que, incidemment, c’est de sa responsabilité).

  23. Bagration dit :

    L’idée de négocier avec ce genre d’individus ne plaît pas plus à moi qu’à vous. Mais à ce stade, il faut vraiment qu’on pense à arrêter les frais… cette opération est un gouffre en vie humaines et en millions d’euros, et une victoire stratégique est impossible tant que les conditions économiques et politiques sur place (au hasard, l’endiguement de la corruption) ne seront pas résolues.

    D’autres experts moins écoutés parlent de tout ça depuis un moment: https://afrique.tv5monde.com/information/operation-barkhane-plus-il-y-de-militaires-francais-au-sahel-plus-il-y-de-djihadistes

    Le déshonneur d’un retrait ne doit pas rejaillir sur nos militaires qui ont accomplit un travail exceptionnel avec les moyens à leur disposition, mais sur les hommes politiques et surtout Jean-Yves Le Drian, dont la vision de la géopolitique et des objectifs de la France est complètement déconnectée des réalités et imprégnée d’hypocrisie.

  24. Castel dit :

    Le seul avantage qu’il pourrait y avoir à dialoguer avec eux de mon point de vue serait ( peut-être) de créer une scission entre eux, car on trouve toujours certains éléments prêts à négocier, moyennant l’obtention de certains avantages concrets ( voire financiers) et les « messieurs + », c’est à dire les jusqu’au boutistes les plus intransigeants, avec lesquels, seul le rapport de force compte.
    Si cela venait à se produire, il serait plus facile de venir à bout de ce dernier carré, qui se trouverait isolé, quitte à faire quelques concessions acceptables aux autres….
    On voit qu’il y a déjà pas mal de dissensions entre certains groupe sur le terrain qui peuvent aller jusqu’à l’affrontement, c’est peut être le moment d’en profiter….
    Rappelons nous ce qui est arrivé entre al quaida et daesch, qui après avoir été alliés au départ, se font maintenant une guerre ouverte en Afghanistan notamment, et dont les différents groupe dans le Sahel semble en reproduire les effets.
    Bien sûr, il faut rester prudent, mais le ralliement (sincères) de certains de ces groupes aux gouvernements en place dans le Sahel, pourrait peut-être signifier , une issue qui aboutirait à notre désengagement, au moins partiel dans cette région ……

  25. Nasser dit :

    Le résolution du problème passe nécessairement par la résolution du problème touareg et du problème peul.

    Pour les Touaregs, la négociation avec Ansar eddine semble indispensable.

    Pour les Peuls, ça sera plus compliqué. Les exactions d’EIGS particulièrement violentes ne prêtent pas à l’optimisme.

    • Fred dit :

      @ Nasser

      Oui, il est indispensable de régler les litiges nomades/sédentaires, que la désertification ne fera qu’accroitre.
      Négociation, accords* … Mais il faudra mettre en place une administration** : organisation, contrôle, police, justice.

      * … avec une population très dispersée et presque sans organisation politique (il faudra faire participer les ethnologues, qu’on oublie trop souvent, alors qu’ils sont une des clefs essentielles)
      ** hors les villes, et encore, cela n’a jamais existé.

  26. coleo91 dit :

    Il y a 70 ans en Algérie, il y avait deux partis pour l’indépendance luttant contre la présence Française:
    – Le MNLA ( Mouvement National de Libérationd e l’Algérie) un mouvement peu violent
    – Le FLN ( Front de Libération Nationale) un mouvement nettement terroriste
    La France a entamé des discussions avec le MNLA
    Le FLN a éliminé le MNLA

    Si au Sahel comme ailleurs, on négocie avec les djihadistes dits « modérés » ces derniers seront éliminés par Al Quaida et l’EI
    Un scénario classique des luttes terroristes totalitaires

    • Fred dit :

      @ coleo91

      Pas tout à fait d’accord, le MNLA qui fût très dominant, non indépendantiste, luttant juste pour une égalité des droits citoyens a été réprimé (Messali Hadj emprisonné), puis le Gouvernement français a joué sur son opposition au FLN (des dizaines de milliers de morts*), fermant toute perspective politique de résolution de la crise et ouvrant une voie royale au FLN.

      * Un vieil ami me raconte que presque toutes les nuits, il entendait des rafales d’armes automatiques dans le quartier arabe de ma ville de province. La police française n’intervenait pas. Le matin, on ramassait les morts, c’est tout.

      • Czar dit :

        bon déjà quand tu lâches que messali n’était pas séparatiste, je sais d’avance que t’entraves que dalle au sujet que tu prétends expliquer aux autres. Pour pas changer, quoi.

        • Fred dit :

          @ Czarévitch

          Bon déjà, quand tu lâches que Messali était séparatiste, je sais d’avance que t’entraves que dalle au sujet que tu prétends expliquer aux autres. Pour pas changer, quoi.

    • Castel dit :

      Cela dit, après les opérations « Jumelles », le FLN se trouvait affaiblit, et au lieu de se précipiter à négocier avec lui après le référendum d’autodétermination, on aurait pu attendre un peu, quitte à aider le MNLA à se « requinquer » discrètement bien sûr, car il possédait encore pas mal de partisans chez les Algériens, malgré ses défaites militaires.
      C’est la seule chose que je reproche à De Gaule dans cette affaire…..

      • EchoDelta dit :

        de Gaulle n’a jamais compris les habitants de l’Algérie, qu’il trouvait trop sanguin, et gardait en mémoire l’accueil très froid qu’il avait reçu d’Alger pendant la 2e guerre Mondiale.

  27. Jack2 dit :

    Si j’étais né en 17 à Leidenstadt …

  28. breer dit :

    Dialoguer avec les djihadistes, voila bien une bonne idée d’un faut fonctionnaire visionnaire!!!!!
    L’imbécilité au plus haut niveau, à sa décharge toutefois, il est évident que l’armée française qui est quasi seule sur le terrain s’épuise inutilement dans un combat inégal. Cette mouvance djihadiste qui s’étend en Afrique mais aussi dans le monde et sur notre propre sol, ne peut être contrée que par l’union des populations sur place, ce qui n’arrivera pas, pour des centaines de raisons, géo politiques, ethniques, religieuses, idéologiques et sociétales. Ouvrons les yeux, sur notre propre sol, l’islamisation radicale progresse sournoisement grâce aux conditionnements idéologiques contradictoires des français eux mêmes, qui soutiennent le communautarisme, l’indigénisme, sans une once de lucidité sur les conséquences à venir, pour toutes les jeunes générations, leurs propres enfants et petits enfants, nos enfants et petits enfants…

  29. Allobroge dit :

    Dialoguer avec des extrémistes terroristes c’est les conforter dans le fait qu’ils sont en train de gagner la guerre. Dans les mentalités de ces moyenâgeux, discuter est un signe de faiblesse . Que croit donc ce secrétaire général de l’ONU ? Il est en train de nous planter un couteau dans le dos ?!….

  30. Faublas dit :

    L’ONU gère les situations confortablement depuis des bureaux climatisés à NY, et je me demande souvent à quoi servent ses missions de terrain ont certaines ont des « contacts » avec les populations à travers les 4×4 sous escorte.
    Bref, le but de la « non-violence » et de résolution pacifique des conflits, s’il s’applique entre états « normaux » n’a aucun effet pour des états dits « voyous », des dictatures familiales et encore moins sur des groupes rebelles à géométrie variable.
    Pour rappel, les USA et l’URSS dans le discours fondateur de l’ONU revendiquaient le droit à l’autodétermination des colonies des 2 empires Britannique et Français, pas dans un esprit de liberté vu que les USA pratiquaient la ségrégation raciale à cette époque et l’URSS était sous le bienveillant Staline, mais pour mettre sous emprise ces territoires appartenant à 2 nations exsangues par la Seconde Guerre Mondiale. Et pour mémoire, l’Indochine fut confiée par les USA à une administration japonaise en attendant que la France sorte de son pétrin/Pétain du régime de Vichy.

  31. Faublas dit :

    Houps, j’oubliais le plus bel exemple de cette approche, dans une sympathique ville de Bavière d’où sont revenus nos ministres avec un document brandi en signe de victoire, c’était en 1936 à Munich.

  32. Courmaceul dit :

    Tant que le problème touareg ne sera pas réglé, rien n’avancera.

  33. Bricoleur dit :

    Quel farceur , ce portos ! Juste au moment où un dialogue djihadistes – gouvernants ( de rencontre …) du Mali vient d’aboutir à l’échange de 200 de ces djihadistes contre Miss Pétronin et quelques autres.

  34. HMX dit :

    L’ONU agit comme si nous étions dans une guerre inter-étatique « classique », où il suffit de s’asseoir autour de la table pour trouver un compromis entre les belligérants. Sauf que l’adversaire n’est pas un Etat, c’est une idéologie. L’islamisme est par sa nature même un totalitarisme, dont l’objectif final restera toujours la prise du pouvoir, puis l’expansion à de nouvelles zones géographiques. Un éventuel « compromis » avec les islamistes ne pourrait s’analyser que comme une tactique de leur part, leur permettant de gagner du temps et de se renforcer, dans l’attente de pouvoir prendre le pouvoir, quels que soient les moyens utilisés…
    Le gouvernement malien et l’ONU n’ont visiblement pas encore compris à qui et à quoi ils ont affaire.

  35. Raymond75 dit :

    Ne soyez pas désespérés si cette guerre se termine sans victoire, comme toutes les précédentes. L’Afrique et le Moyen Orient vont avoir besoin de nombreux mercenaires aguerris ; les US et les Britanniques l’ont bien compris, et cela paye bien.

  36. Chasseur Para dit :

    On ne fait la paix qu’avec ses ennemis

  37. cedivan dit :

    Un beau bras d’honneur.

  38. Mbarek Kolodi dit :

    aucune négociation avec des personnes qui on le sang de nos compatriotes sur les mains une guerre totale et apocalyptique contre les terroristes

  39. Ron7 dit :

    M’enfin !?? Faublas…
    Soit on ne maîtrise pas la langue française, soit raconte n’importe quoi ??
    « L’Indochine fut confiée par les USA à une administration japonaise en attendant que la France sorte de son pétrin/Pétain du régime de Vichy. »
    Je vous invite à lire une uchronie…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Complot_contre_l%27Am%C3%A9rique
    Le complot contre l’Amérique de Philip Roth ; Bien écrit, réaliste ! A découvrir 😆

  40. Ron7 dit :

    M’enfin !?? Faublas… La suite 😆
    1936… Les jeux olympiques de Berlin
    1938… 2 ans plus tard : Munich