L’industrie britannique dévoile des « concepts révolutionnaires » pour le futur avion de combat « Tempest »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

163 contributions

  1. Gandalf dit :

    Encore du vent. Tres fort en com ce Team Tempest, un peu comme les promesses pour le Typhoon dans le passe et on a vu le resultat par rapport au Rafale. 2020 et le Typhoon n’est toujours pas dote d’AESA contrairement aux Rafale et Gripen! Un parle et les autres avancent.

    • Wagdoox dit :

      Les uns parlent parce qu’ils sont pas seuls sur le meme projet.
      Si l’ef a ete un échec quand sera-t-il de l’ef 2 aka scaf ?

      • NRJ dit :

        @wagdoox
        Déjà l’EF 2 est plutôt un Rafale 2, le NGF étant un appareil conçu pour être polyvalent et navalisable et non pas tourné vers la supériorité aérienne, comme l’Eurofighter, ce que les anglais comptent faire avec le Tempest.

        On fait de nombreux projets en coopération. Allez vous nous dire que ce sont tous des échecs ? Et l’Eurofighter est peut-être un échec de coopération, mais une bonne réussite à l’exportation, n’allez pas le nier. Ils ont vendu deux fois plus d’appareils que nous pour rappel. C’est pas forcément grave d’avoir un appareil coûteux si tout le monde nous l’achète.

        On notera aussi que les anglais font tout ce qu’ils peuvent pour avoir des partenaires dans ce projet et que pour l’instant… ça marche pas des masses. Je suppose que vous considérez qu’ils aiment avoir des échecs industriels et que c’est pour ça qu’ils cherchent à associer des pays….

        • Mat49 dit :

          @NRJ je vais d’abord répondre ici au dernier post sous:http://www.opex360.com/2020/10/14/la-france-maintient-son-offre-visant-a-livrer-12-rafale-doccasion-a-la-croatie/
          En effet vous n’avez manifestement strictement rien compris à ce que j’ai écrit. c’est peut être lié à la manière dont je me suis exprimé mais croire qu’en poussant ma logique on aboutit à un service militaire avec des milliers de chars c’est un contre sens total, surtout que je suis opposé au service militaire.
          Ma logique c’est celle suivit par les états-unis qui malgré l’Irak et l’Afgha ont conservé un modèle d’armée complet contredisant ainsi totalement vos propos puisqu’ils ont toujours des fondamentaux solides.
          Concrètement ma logique c’est, toute proportion gardée, le format de 2007, et pour faire des économies nous pouvions ne pas aller en Afgha.
          Donc soit vous ne comprenez rien, soit vous ne lisez pas, soit vous êtes malhonnête, soit les trois puisque vous me prêtez des arguments qui n’ont rien à voir avec ce que j’ai écrit.
          ——————————
          Sur le tempest et le SCAF c’est bien trop tôt. Pour le NGF tous le singrédients sont réunis pour que ça loupe sur le papier mais rien n’est joué. Le tempest pat avec plus de handicap mais là aussi c’est trop tôt.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Ma logique c’est celle suivit par les états-unis qui malgré l’Irak et l’Afgha ont conservé un modèle d’armée complet contredisant ainsi totalement vos propos puisqu’ils ont toujours des fondamentaux solides.’. En soit les USA n’ont jamais réduit leur budget de défense. Normal qu’ils aient des « fondamentaux solides » (mêmes si ça se discute en soit…). Ils l’ont conservé au même niveau que pendant la guerre froide (hors Vietnam et crise des euromissiles). Ce n’est pas un bon exemple.

            Que permettait le format de 2007 en soit ?

          • Mat49 dit :

            @ NRJ proportionnellement c’est un bon exemple car ils ont bien réduit le volume par rapport à la guerre froide mais après les années 90 non, et en conservant un modèle d’armé complet, et ce malgré des guerres anti insurrectionnelles.

            Vous vous contredisez puisque vous avez écrit sur de la décennie 2000 à 2010:

            « On peut toujours critiquer à posteriori. Mais à ce moment, ce n’était pas juste la France qui réduisait son armée mais tous les pays occidentaux (y compris les USA). A ce moment tout le monde pensait que la guerre serait asymétrique avec la prépondérance du drone, une situation ne nécessitant pas de char et d’avions coûteux adaptés pour la haute intensité. Et quand je dis tout le monde, c’était pas juste les politiques (du pouvoir et de l’opposition), mais également les observateurs, les journalistes, les intellectuels et surtout les militaires. »

            Et puisque vous ignorez le format de 2000 à 2007, mais que vous ne vous aveuglez  » pas volontairement aux faits qui s’opposent à mes dogmes » je vous invite à suivre ce que vous préconisez en vous renseignant.

        • Wagdoox dit :

          Une réussite à l’exportation ?! C’est une blague, le rafale s’est exporté à 114 exemplaire contre 156 alors que l’EF est produit a presque 5x plus sur le marché domestique.
          Le tigre, le nh90, l’a400m, le f35 et j’en passe ne sont clairement pas des réussites et pour les européens très peu exportés. Je le nies et comme d’hab tu ne comprends rien à rien à part le couche de peinture à la surface.
          L’ef a été principalement vendu par la puissance diplo du ru. Bien sûr le coût n’a aucune influence sur la vente, c’est connu …
          il cherche des partenaires secondaires pas à égalité, c’est pourtant très clair.

          • NRJ dit :

            @Wagdoox
            Vos données sont discutables sur l’Eurofighter. L’Arabie Saoudite a commandé 48 exemplaires supplémentaires d’Eurofighter en 2018. C’est l’Allemagne qui peut se payer le luxe de refuser la livraison, ce qui est très différent, car la vente était assurée. En outre il y a bien 156 exemplaires livrés et ce sont des exemplaires NEUFS, là où vous comtez 12 exemplaires qu’on brade à la Grèce sur les stocks de l’armée française.

            Par ailleurs, sur les ventes d’Eurofighter, 24 ont été faites par l’Italie à destination du Koweït et 15 par l’Allemagne pour l’Autriche (pour la Suisse et la Finlande, c’est également l’Allemagne qui est en piste). Surtout chaque pays du consortium bénéficie, au moins partiellement, des ventes à l’exportation. Il y a 4 chaînes d’assemblage dans les 4 pays du consortium mais certains éléments sont mis en commun.

            Le NH90, peu exporté ? Soyons sérieux. Lisez la page Wikipedia: il a été exporté à l’Australie, Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Nouvelle-Zélande, Norvège, Oman, Qatar, et Suède, sans compter les 4 pays partenaires (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas). L’A400M, malgré les surcoûts et retards, s’avère être une option moins coûteuse et ayant des capacités supérieures ou tout au moins égales à celles de ses homologues C-17 américain et Kawazaki C-2 japonais. Et sérieusement… vous pensez vraiment que les problèmes du F-35 proviennent de la coopération ? Un peu d’effort, svp…

            Je ne comprends peut-être rien à part la couche de peinture mais contrairement à vous je ne m’aveugle pas volontairement aux faits qui s’opposent à mes dogmes. Et si les anglais n’ont pas de partenaires à égalité, ce n’est pas parce qu’ils n’en veulent pas, mais car ils n’en trouvent pas, tout simplement.

          • Belzébuth dit :

            @ wagdoox
            Le Typhoon vient de se vendre en Espagne, peut être que le Rafale finira par le coiffer au poteau, mais le F35 a été une très belle réussite de démolition de l’industrie aéronautique militaire européenne.
            https://air-cosmos.com/article/lespagne-veut-20-eurofighter-typhoon-avec-radar-e-scan-23772

    • Thierry dit :

      oui, ils sont dans la phase recherche de capitaux et promettent tout et n’importe quoi aux banquiers car c’est à eux que cela s’adresse pour l’instant (le syndrome startup…), si le projet final réussi à aligner 10% de ce qu’ils annoncent ça sera déjà bien.

      cela étant dit, avec le F35 qui arrive pas mal de pays dons l’Angleterre vont déjà avoir un avion de dernière génération intégrant des capacités furtives, cognitives et autres atouts majeurs, tous les grands pays ayant déjà cette technologie (USA, Russie, Chine, etc) il ne faudrait pas qu’une fois de plus la France soit la dernière dans ce domaine et développe un projet d’avion futur, avec un peu plus de réalisme. Le rafale ne va plus tenir très longtemps en avion de première ligne face à ces concurrents là.

      • Royal Marine dit :

        Que vous dîtes!
        Le F 35 a peut être été équipé des dernières technologies, mais comme elles ne fonctionnent pas… A quoi ça sert?
        On ne vous parle même pas des qualités de vol de … La Dinde!
        Depuis que le F « ( est arrivé dans les pays acheteurs, un silence gêné a succédé à toutes ces élucubrations sur le « game changer », avez-vous remarqué? Le seul changement, c’est celui qui fait que les pilotes volent très peu, et s’arrachent les cheveux à l’idée de partie un jour au combat avec cette bouse…
        Donc là, plus de questions! Ils vont recommander des Foufounes 2000 (pas terribles!) et des Super-Hornets moins bons que nos Rafales! Quel succès ce programme F 35!
        Au moins, avec Dassault, Thalès et Safran, sans tambours ni trompettes, ou annonces fracassantes, les avions arrivent avec les derniers développements, à temps, et sont meilleurs que leurs concurrents…
        Mais votre esprit obtus ne peut passer qu’à côté, comme si vous préfériez la poupée gonflable à l’original… Vous me direz… Ca existe!

      • Dante dit :

        Il faut arrêter avec cette défiance maladive vis à vis des startups tout ça parce que Macron (que vous détestez) y est favorable. Les startup sont des structures très agiles qui ont un réel intérêt économique au même titre que les PMI ou grand groupes. Le « tout startup » est un mythe mais vouloir nier leur intérêt est tout aussi ridicule.

      • Raphaël dit :

        Les capacités furtives de ces appareils sont de toutes façons appelées à s’étioler face au développement des futurs radars. Les autres atouts dont vous parlez, les futurs standards du Rafale les intègreront de toutes façons.

    • Obelix38 dit :

      Des « concepts » qui resteront à ce stade faute de milliards de Livres Sterling pour les développer !

    • John dit :

      En quoi le Tempest est plus du vent que le SCAF NGF?
      Et oui, l’Eurofighter en est doté maintenant. Toutefois, ce n’était qu’une question de financement, et pas de compétence. Choisir d’attendre n’est pas un retard technique.

      Quant à ceux qui parlent, le Royaume Uni pourrait dire la même chose à propos d’autres projets, tels que les portes-avions….

    • Mani dit :

      L’ Eurofighter Typhoon est doté d’AESA (Leonardo)depuis longtemps vérifiez vous même

      https://www.leonardocompany.com/en/air/airborne-systems/airborne-radars

  2. Jean (le 1er) dit :

    Pour l’instant ce n’est que de la communication à tout va. On attend du concret et jugera sur pièce.

    • John dit :

      Et le SCAF NGF?
      Si ce n’est que de la comm’ pourquoi le Royaume Uni a investi 2 milliards de livres?

  3. coleo91 dit :

    La duo Tempest SCAF- va t il répéter ce que fut la lutte stupide entre l’Eurofigfhter et le Rafale dans les années 2000.
    Encore deux avions concurrents en Europe en 2030 ?

    • Royal Marine dit :

      Lutte stupide initiée par les Allemands et British… Ca ne leur a pas porté chance!

    • Obelix38 dit :

      Lutte qui a montré que tout seuls nous avons produit un avion plus performant dans la quasi-totalité des domaines et moins cher pour le contribuable (Dev comme Achat ou Utilisation) que ces 4 pays réunis, tout en pérennisant notre savoir-faire d’un avion de chasse de A à Z (que seuls les USA, la Russie et éventuellement la Chine ont à part nous) . . .
      C’est pas de la stupidité, là, mais de la CLAIRVOYANCE ! 😀

  4. E-Faystos dit :

    Qu’un gouvernement chapeaute un programme aussi vaste, c’est normal et nécessaire. Mais deux, surtout pas.
    Or, l’Allemagne joue les boulets parce qu’à part le pouvoir de nuisance de son parlement, elle est techniquement et opérationnellement hors jeu.
    La Grande Bretagne démarqué la.formule qui a présidé à la conception du drone NEURON, et nous voilà à la traîne, à attendre le blanc seing des courroies de transmission des industriels partenaires Allemands… Qui se voient bien prendre notre.argent et savoir-faire pour faire l’avion selon leurs goûts.

    • NRJ dit :

      @E-Faystos
      Je vous rappelle que les rôles ont été bien répartis entre Airbus, MTU, Thales, et Safran. Y compris sur ce qui touche à la propriété intellectuelle. Je vous rappelle que Dassault voulait travailler avec Airbus.

      Que critiquez vous en fait ? Que la France ne travaille pas avec les anglais ? C’est beau de critiquer mais faut proposer.

      • de34 dit :

        Oui les rôles ont été réparti, en théorie à 50-50.
        – Pourtant la BITD française est bien plus importante que son homologue allemande, ce qui équivaut de facto à financer la création de concurrents sur financement français et européen… les allemands ne s’embarrassent pas de ce genre de pratique: quand ils sont plus fort, on a juste qu’à se taire.
        – 2e bémol: 3 des 5 piliers sont sous leadership allemand. Ceux qui ont déjà travaillé avec les allemands savent que cela signifient que leurs entreprises seront systématiquement favorisées au détriment des françaises.
        – 3e bémol: le parlement allemand prétend valider chaque étape après discussion avec ses industriels… des industriels comme Rheinmettal qui se verraient bien avaler ou éliminer leurs homologues français
        – 4e bémol: cette coopération nous mettra dans une situation de dépendance accrue alors que les crises passées ont montré que l’on avait aucun soutien concret à attendre de ces pays et qu’ils ne partagent pas nos problématiques (ne serait ce que parce que ce sont des pays continentaux européens uniquement).

        Ma proposition: décorréler le développement des briques de celui du système ET/OU faire (sur)payer les retards aux industriels qui en sont à l’origine de façon qu’ils ne puissent se faire financer par les autres le développement des nouveaux marchés et compétences qu’ils veulent acquérir (j’inclue les rallonges budgétaires négociées ultérieurement façon A400M ou pour les évolutions comme sur l’Eurofighter). Le budget de la France est structurellement déficitaire, on ne peux plus se permettre de continuer à se faire piller ainsi.

        • NRJ dit :

          @de34
          1)Le seul domaine où la France est en avance sur les allemands dans l’aéronautique est la motorisation avec Safran. Sinon Airbus, Hemholtz sont de gros constructeurs et il est difficile d’affirmer qu’ils sont meilleurs ou moins bons Dassault et Thales. Faut arrêter de se croire comme si on était les plus beaux et les plus forts partout. On a une meilleure base industrielle avec la « Team Rafale », c’est vrai mais ça ne fait pas tout.

          2) Les piliers annoncés sont: l’avion, la motorisation, l’essaim de drones, le Cloud informatique, et la simulation. Metteriez vous vraiment à égalité la simulation avec la motorisation ? L’avion est la partie la plus coûteuse et stratégique du programme et elle est sous pavillon français. Après il est possible que l’essaim de drones le remplace dans 50 ans, mais c’est sur du (très) long terme. Une question simple : Auriez vous préféré que la France ait l’essaim de drone et le Cloud et les allemands l’avion et la motorisation ? Par ailleurs, Thales sera sous-traitant sur l’essaim tout comme MTU sera dans les faits (mais pas sur le papier) sous-traitants de Safran.

          3) On peut s’attendre à des négociations difficiles, c’est certain. Après nos industriels ne sont pas les plus mauvais. Je vous rappelle d’ailleurs qu’on a un avantage énorme sur les allemansd: on peut faire le SCAF en solo. Ce sera probablement le dernier avion de notre industrie, mais on peut le faire. Ce n’est pas le cas des allemands.

          4)Vous confondez la partie géopolitique et la partie industrielle. Le SCAF est un programme industriels. A moins que l’Allemagne ne décide de nous attaquer, la géopolitique n’a rien à voir là-dedans.

          Votre idée est intéressante même si j’ai du mal à voir omment vous pouvez décorréler les briques du système. Par ailleurs, on sait déjà avant que le programme commence que le budget prévu ne sera pas suffisant. Il y a toujours des retards et des surcoûts dans des programmes industriels, et le SCAF n’y fera pas exception.

          • Nexterience dit :

            Non mais sérieux, vous comparez Hensolt et Thalès? C’est quoi l’expérience des allemands dans le typhoon? La majorité des systèmes critiques sont de Leonardo ou bien anglais !
            Votre trollisme pro germanique permanent est caricatural.

          • NRJ dit :

            @Nexterience
            Airbus avait presque 50% du consortium Eurofighter GmbH. A part ça, ils n’avaient rien, bien sur….

            Et sur quoi vous vous baseriez pour dire qu’Hensoldt est moins bon que Thales ?

        • Dambrugeac dit :

          Vous avez complétement raison. Beaucoup de français pensent que -1 la pseudo cooperation franco allemande est obligatoire et indispensable -2 la technologie et le savoir faire allemand est supérieur au nôtre dans le domaine aerospatial (compkexe dit de Mercedes). Cela est faux. Rafale est nettement meilleur que Eurofighter qui n’etait qu’un piège pour pomper Dassault par les européens. Les allemands n’ont plus construit d’avions serieux ou de fusées seuls depuis 1945, sauf lorsqu’ils sont beneficiaires de transferts d’autres partenaires. Le problème est comme vous le dites justement, qu’une fois actée, la cooperation conduit à une capture industriele deshabillant l’équipe d’en face et à une direction de fait du programme allant des choix strategiques (abandon d’Hermés, de l’Atv, des vols habités ou la limitation d’Ariane 5) jusqu’à l’interdiction de certaines exportations ou versions. Leur hégemonie se construit comme cela et nous ne voyons rien. Le jour où ils n’auront plus de besoin de nous et de nos derniers savoir faire, croyez vous qu’ils viendont nous chercher ? Trop de nos concitoyens y compris parmi nos dirigeants sont d’une naïveté désarmante.

          • 에르메스 dit :

            Hermes ATV ou Ariane, ne sont pas français mais européen.
            .
            Quand bien même la souche soit bien française.
            .
            Les Allemands ont tous les ingénieurs qu’il faut pour relancer un secteur aérospatial même s’il faudrait débourser pas mal pour le mettre sur les rails, ils ont les compétences.
            Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de grande société allemande dans le milieu qu’ils partent de 0.
            Ils seraient parfaitement capable de construire un équivalent d’Ariane 5 demain, déjà parce qu’une fusée de ce type c’est plus simple à construire avec nos connaissances actuelles qu’un avion de chasse…
            .
            La coopération francoallemande n’est pas désiré techniquement, mais économiquement pour créer une grande série de chasseur capable d’être exporté à travers l’Europe.
            .
            Bref, vous confondez tout.

          • NRJ dit :

            @Dambrugeac
            Je suis parfaitement d’accord avec vous sur le fait qu’on a un savoir-faire supérieur à celui des allemands dans la construction des avions de chasse. On pourrait effectivement faire le SCAF en solo, ce dont ils sont incapables… Mais le problème est que ce serait notre dernier avion.

            Vous semblez complètement négliger le coût d’un système aussi complexe que le SCAF. Si on prend le Rafale ce fut un programme bien mené avec des surcoûts assez modérés et des commandes plutôt bien respectées par l’Etat. Pourtant ce programme a ruiné l’armée française. Il a probablement supprimé le programme Talarion (la France a été la première à lâcher ce programme européen en 2009 faute de crédits… alors qu’on achetait 800 millions d’euros supplémentaires en 2010) et il est la cause sources des sociétés de projets, en 2015, projet consistant à vendre le matériel de l’armée pour le louer derrière et qui a été supprimé suite aux ventes à l’exportation à l’Egypte et au Qatar. On a donc risqué de mettre l’armée française en faillite avec ce programme.

            Pour se donner un petit rapport entre ce que coûtera le SCAF et ce qu’a coûté le Rafale, on peut voir du côté du F-35: environ 50 milliards de R&D contre 10 milliards pour le Rafale. Vous me direz que le F-35 a une variante avec décollage vertical, mais il bénéficiait de toute l’expérience du F-22 sur la furtivité notamment.

            Du coup le SCAF coutera une fortune à développer. Et on n’y peut rien. Si on se contente comme les anglais de faire un F-35 amélioré (c’est tout ce que le budget militaire français pourra payer), on le sortirait avec 20 ans de retard, et à la prochaine génération, on aurait 40 ans de retard. Le système de génération suivante sera donc obsolète avant même d’être sorti. Conséquence: on choisira américain.

            Faire le choix du SCAF en franco-allemand c’est faire faire le choix de défendre une industrie européenne sur le long terme. L’inflation des coûts dans l’aéronautique est telle qu’un petit pays comme le notre ne peut plus développer un avion seul (D’ailleurs la Suède a renoncé à remplacer son Gripen. Elle le fait simplement évoluer). Soit on choisit de faire « tout pour moi, rien pour les autres’. Soit on choisit de faire bloc ensemble et d’apprendre à négocier. Ca peut sembler idéaliste mais c’est particulièrement vrai dans l’aéronautique. Ce n’est pas pour rien que Dassault et Airbus ont décidé de coopérer.

        • EBM dit :

          @ NRJ et airbus ce n’est que l’Allemagne c’est bien connu…

          Vous avez l’aire de plus en plus fraise. Un peu de vacances vous ferait du bien.

      • Guillaume dit :

        Ici c est la maison des pleurs, des c était mieux avant et des après moi le déluge.

        Il ne faut surtout pas leur demander de faire des propositions, vu qu’ ils pensent que tout est foutu.

        • NRJ dit :

          @guillaume
          Vous simplifiez. Il y a bien des commentateurs de ce type c’est vrai. Mais certains imaginent des programmes différents ou veulent simplement faire le programme complètement made in France. Mais faire un programme différent nous mettrait en retard technologique sur nos homologues russes, américains et chinois. Et on n’a pas les moyens financiers de faire un SCAF franco-français.

      • E-Faystos dit :

        @ NRJ
        Le SCAF n’est pas un programme crédible en l’état.
        C’est mon avis de citoyen Français qui observe que les liens entre politique et industrie ne se défont pas sur l’autel Européen.
        .
        Alors pour vous répondre, ma critique ( la seule, promis) se dirige vers les politiques Allemands qui traînent des pieds et se livrent à un chantage permanent.
        .
        Si vous avez besoin d’exemples, les politiques Allemands se voient en grande puissance via leur sort power.
        Dans les faits, la crise du COVID19 aura raison de leur croissance et leurs choix douteux sur leur mix énergétique devrait finir le travail.
        .
        Le coin critique étant clôt, passons aux propositions.
        Pour créer un avion cher, soit on cumule deux budgets, soit on emploie des salariés à bas prix.
        Dans ce qui suit, éjectons l’Allemagne, dont le manque de fiabilité atteint la zone rouge.
        Rien que dans le ministère des armées et celui de la recherche, on peut rogner sur le programme de dissuasion nucléaire qui va bénéficier de renouvellements coûteux. Le NGF en est d’ailleurs la pierre angulaire.
        Du coup le NGF même perd de sa pertinence en temps que Mirage IV ultra moderne.
        Parce que le F35 montre qu’être furtif, rapide, maniable, endurant, c’est cher. Ça peut aller jusqu’au prix d’un F22, soit 300 millions d’euros pièce, pour un appareil que nos alliés Américains ne voudrons pas voir voler hors d’Europe. Ni même en Europe, si possible.
        Soyons objectifs: le NGF si il tient ses promesses, est fait pour opérer contre trois pays: la Chine, la Russie et les USA. Et jamais nous ne trouveront de partenaires fiables pour ce projet. Du moins pas sans une sacré détérioration de la situation internationale.
        Et nous connaissons tous les pays qui seront en première ligne:
        Japon
        Corée du Sud
        Inde
        Ukraine.
        .
        Voilà. Je ne prétends pas avoir la science infuse : ce n’est que mon avis.
        Et si je ne pense pas vous convaincre, je souhaite au moins vous intéresser à ces possibilités.

        • Ah ça ! dit :

          Que vient faire ce pays en faillite qu’est l’Ukraine dans votre raisonnement ?

          C’est un pays en passe de faire machine arrière et redevenir un pays du tiers monde.

          • E-Faystos dit :

            @ Ah ça!
            Antonov… Moi ça me parle.
            Et ils avaient un motoriste pour leurs avions.
            L’occident aurait pu empêcher cette perle de filer dans le giron Chinois… Mais sans le sou, et sans le soutien des banques, tout le monde s’est senti malade…
            Et les chinois on rafflé la mise.

        • 에르메스 dit :

          Le pouvoir économique n’est pas le soft power.
          .
          A titre de comparaison, la France a été nommé par les US eux même (2017-2018) comme première puissance en soft power (Pays ayant le plus d’influence)…
          L’Allemagne elle, n’a jamais été le Top 5. Ce n’est qu’une puissance Européenne d’influence européenne, au delà, l’Allemagne ne rayonne pas.

        • NRJ dit :

          @E-Faystos
          Les dirigeants allemands veulent négocier, c’est normal. Mais l’inconvénient qu’ils ont est que l’Allemagne est incapable de faire un avion en solo. En outre, les syndicats de l’industrie soutiennent le SCAF.

          Sur le Covid-19, je veux pas sembler négatif, mais l’Allemagne s’en sort beaucoup mieux que le France. Ils investissent 1100 milliards dans leur plan de relance contre 300 milliards pour la France. Ce n’est pas pour rien.

          Vous proposez des choses, bravo. C’est rare et ça mérite d’être remarqué. Après j’ai des doutes sur la faisabilité. Comment va t’on employer des salariés à bas prix ? Ce sont des ingénieurs qui travaillent là-dessus, des ingénieurs de bonne qualité qui peuvent se faire embaucher dans d’autres secteurs si on ne les paye pas suffisamment. Et s’ils y mettent de la mauvaise volonté (notamment car considérant que leur salaire est trop faible), cela aura des conséquences sur la qualité du système. A moins de faire le SCAF en Russie où ils seraient payés en roubles, je ne vois pas comment vous allez pouvoir baisser les salaires des employés.

          Par ailleurs vous voulez rogner sur la dissuasion nucléaire. Je vous rappelle que nos capacités actuelles ont une durée de vie limitée (un missile ça périme aussi…) si on ne renouvelle pas nos capacités nucléaires on leur dit adieu. Du coup, si vous voulez effectivement baisser les coûts, faudra supprimer une composante, soit les avions soit les sous-marins. Est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?

          Quant à faire un programme avec le Japon ou la Corée du sud, c’est mort d’avance. Ces 2 pays ont des F-35 et chercheront des Eurofighter 2.0 optimisés pour la supériorité aérienne. Nous on veut des Rafales 2.0 polyvalents et navalisables. Les besoins ne sont pas les mêmes. Et outre les problèmes de culture (qui font qu’une fusion Renault-Nissan est impossible même si logique d’un point de vue financier et industriel), j’ai du mal à voir les bénéfices industriels qu’on aura avec des pays aussi éloignés.
          Quant à l’Inde, c’est une blague. Ils sont incapables de mener des appels d’offres. Le seul appareil qu’ils aient fait est le Tejas, un appareil moins performant que les premières générations du Gripen sorties il y a 30 ans. Les russes ont bien tenté avec le SU-57 (et avec beaucoup de concessions comme le développement et l’acquisition d’une version biplace pour l’armée russe alors même qu’ils n’en avaient pas l’utilité), mais évidemment ça s’est mal fini.

          • E-Faystos dit :

            @ NRJ
            Vos arguments sont valables. Après, je ne peux défendre mon point de vue avec des exemples… Plus ou moins concrets.
            J’ai fais le tour des griefs que j’avais envers les politiques Germains, donc pas de redites.
            .
            Vous me demandez si je suis prêt à faire disparaitre une partie de notre arsenal nucléaire… Et dans les faits, oui.
            Pourquoi ? À mon sens, la dissuasion telle que pratiquée arrive en bout de course: d’atomiseur, la menace devient économique, informationnelle et informatique. Et pour y parer, un bombardier optimisant les moyens opposés (vitesse, furtivité) n’est pas la solution. Et c’est un amoureux d’avion qui vous le dit.
            Après, les négociations seront nécessairement âpres.
            Si c’est pour faire aboutir des technologies révolutionnaires, alors je signe… Pour un démonstrateur uniquement !
            .
            Pour conclure : en l’état, le SCAF est un boulet car, à mon avis, il fallait passer par des partenaires privés, et laisser la politique de côté. Grâce aux politiques d’outre-Rhin, ce n’est plus qu’une affaire politique où TOUT est fait pour grignoter des parts étrangères. Voyez juste l’infarctus d’Airbus quand l’Espagne s’est tourné vers Indra.
            Sur ce…

          • NRJ dit :

            @E-Faystos
            Si vous assumez vouloir supprimer le nucléaire, vouloir un SCAF en solo commence à pouvoir s’envisager. Mais juste une chose: si les conflits territoriaux n’existent plus aujourd’hui (pas entre grandes puissances en tout cas), c’est dû à la possibilité de l’utilisation de l’arme nucléaire, c’est comme ça qu’on a évité un conflit généralisé pendant la guerre froide. Si on supprime l’arme nucléaire, ne pensez vous pas qu’il y a un risque qu’on soit la victime d’un conflit territorial. Par exemple, la Chine pourrait envahir la nouvelle Calédonie pour son nickel à un moment où l’on pourrait se retrouver à moyen terme en pénurie avec l’explosion du nombre de voitures électriques (les batteries nécessitent l’apport de nickel) dans le monde et le sous-investissement dans la recherche de mines de nickel. Le plus drôle est que ce sera eux qui nous vendront ces batteries après.

            Après je suis d’accord avec vous sur le fait que la souveraineté ne se limite plus aux limites géographiques, mais touchent à la technologie.

            « en l’état, le SCAF est un boulet car, à mon avis, il fallait passer par des partenaires privés, et laisser la politique de côté ». Diriez vous cela si vous estimiez que les entreprises allemandes étaient plus compétentes que les entreprises françaises ? (d’ailleurs elles le sont sans doute sur certains secteurs). Par ailleurs, si on peut être d’accord sur le principe, vous savez comme moi que ça se fracassera contre le mur des réalités. Un programme aussi stratégique que l’aviation de chasse est forcément politique. Ce fut déjà le cas avec le Rafale : La marine nationale voulait acquérir le F-18 Super Hornet à l’époque. Mais comme il fallait assurer des commandes pour assurer une production minimale, on leur a imposé d’acquérir des Rafales. Ca a imposé de modifier les Rafales par rapport aux desiratas initiaux établis par l’armée de l’air.

    • Matou dit :

      Dire que l’Allemagne est techniquement hors jeu, je pense que vous devriez peut-être vous renseigner un peu plus. Le couple franco_allemand est en capacité de faire exactement ce qui est indiqué dans la com du Tempest. Au-delà des aspects radars que je connais moins bien et sur lesquels je ne me proconcerais pas, tout le reste est maîtrisé et possible. Ce qui en donne une image dite révolutionnaire est la conjugaison de l’ensemble des moyens pour des fonctionnalités avancées, de l’industrialisation aux opérations. A suivre mais si l’Allemagne et la France poursuivent un bon tandem, on fera au moins aussi bien à la sortie.

      • E-Faystos dit :

        @ Matou
        « Là où il y a une volonté, il y a un chemin ».
        l’Allemagne à la volonté de croquer la concurrence, pas de réaliser un super chasseur.
        Je suis les avatars de l’Eurofighter et de l’A 400M depuis des années sur ce site et ailleurs.
        Airbus tourne la page de sa gouvernance germanique après que la France ait tapé du poing sur la table parce qu’à part spolier la France de son savoir-faire et placer des amis dans des places en or, le précédent PDG s’est surtout illustré en collectionnant les contre-performances: cablage trop courts et retards sur l’A380, acceptation d’un cahier des charges irréaliste pour l’A400, corruption active sur les Eurofighters Autrichiens, dénonciation auprès des Américains pour réduire la facture des pots de vin…
        Quand à l’armée Allemande… Quelle armée? Ils en étaient à poser des écrans plats dans les casernes de troupier syndiqués et à y chasser le Nazillon. Les hangars sont remplis de matériels en attente de pièces alors que leurs armées ne font pas de guerres.
        Alors oui, ce sont des branleurs.
        Et ne vous laissez pas aveugler par leur berlines: ils ne font que l’assemblage de pièces fabriquées en Europe de l’Est.

        • Plusdepognon dit :

          @ E-Faystos
          La politique d’externalisation menée par le MINARM est basé sur ce qui est la réalité pour l’armée allemande.
          Nous y allons tout droit :
          https://youtu.be/EpY-piJuUUM

          Plus qu’à mettre des syndicats et on auta tout pareil.

          • E-Faystos dit :

            Les militaires français ne sont tout de même pas étouffés par leurs droits, ou la reconnaissance.
            .
            De toutes manières, le passif « commun » entre l’armée Française et Allemande forme un fossé.
            .
            Mais une armée , c’est aussi une émanation politique. Les Allemands ont fait leur trou dans l’OTAN, grâce à la politique, leur industrie, et surtout leur matériel vendu d’occasion : léopard II, et car il faut bien savoir rire, l’Eurofighter !

      • Ah ça ! dit :

        Le problème c’est que le couple franco-allemand n’existe pas et n’existera jamais.

        Ils nous l’ont prouvé avec le conflit Grèce contre Turquie. Ca été clair net et précis…. réveillez vous!

        • John dit :

          Wow, quelle preuve…
          Pour vous, un couple doit forcément être d’accord sur tout?
          La France fait comme l’Allemagne, elle défend ses intérêts, elle s’implique dans les conflits qui ont une importance pour eux même…

  5. Jupiter dit :

    Je n’ai pas pour objectif de dénigrer la Team Tempest mais la phrase suivante m’a fait beaucoup rire:
    « Autre concept développé par BAE Systems : le « copilote virtuel », qui pourra prendre la forme d’un « avatar » intégré dans le cockpit pour interagir avec le pilote. »
    BAE a retrouvé clippy, le trombone relou qui trainait sur Microsoft Word 2003 et l’a collé dans un avion !

    • Wagdoox dit :

      C’etait deja dans le descriptif du su57 et c’est aussi en marche sur le rafale ia et man machine (pas forcement sous la meme forme).

  6. Bugul Noz dit :

    Encore une arme invincible. C’est lassant. Et même pas une annonce pour un vaccin contre le COVID-19 la semaine prochaine ? C’est décevant.

  7. Max dit :

    Mais que fait Dassault ?
    le rafale n’est qu’un avion de 4 -ème génération !
    Ca va finir comme le Famas…
    Ceci dit du moment qu’il nous reste du Fromage made in France

    • 에르메스 dit :

      Vous paniquez pour un programme qui va durer encore 10 ans à minima..
      .
      Ce n’est pas un sprint de com, c’est un marathon d’ingénieurs… Ca sert à rien de déblatérer des âneries pour le moment.

    • Vivo dit :

      Haha, c’est absolument çà, le monde entier veut du futuriste, de la modernité et le plus grand projet industriel, actuel, de la France c’est la rénovation de Notre Dame de Paris. 🙂 Mais qu’ils mettent les 800 millions d’euros récoltés dans la technologie, c’est çà que les gens veulent. Aller All in dans le SCAF.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « le plus grand projet industriel, actuel, de la France c’est la rénovation de Notre Dame de Paris. Mais qu’ils mettent les 800 millions d’euros récoltés dans la technologie, c’est çà que les gens veulent. Aller All in dans le SCAF. » Comparer la « reconstruction » d’un ouvrage d’art quasiment millénaire avec un avion de chasse de 5,6 ou 7ème génération (pour les adeptes de la pignole intellectuelle) c’est vraiment de la haute réflexion! Vous venez de pulvériser le mur du con!

    • Titeuf dit :

      Eux ne parlent pas…ils bossent !!!

    • Ah ça ! dit :

      Ne t’occupes pas de ce que fait Dassault… mais pour t’informer il fabrique des avions de chasse… pas du flan…

      Ce qui me fait rire c’est la date de 2035… sont-ils pressé à ce point de tirer un trait sur leur fu**ed 35….

      Ils font pitié ont dirait qu’ils bavent de rejoindre dassault. C’est loupé.

      • John dit :

        A quel endroit voyez vous qqun baver pour rejoindre Dassault?
        Vous vivez dans un monde alternatif…
        Quant au F-35, vous semblez penser que le Royaume Uni a la même stratégie militaire que la France… Ce n’est pas le cas.
        La France se dirige vers le *tout Rafale » suivi par le « tout NGF ».
        Le Royaume Uni n’est pas dans ce cas de figure:
        – Harrier et Tornado remplacés par le F-35
        – Eurofighter remplacé par Tempest.
        Arrêtez donc de vous prendre pour le centre du monde.

        • Ah ça ! dit :

          Toute cette com, si ce n’est pas un appel du pied, je ne sais pas ce que en serait un.

          En tout cas, il est clair que la stratégie militaire anglaise prend de plus en plus le chemin de sa soumission totale aux américains. Ca les regarde… dommage pour eux mais on ne va pas commencer à pleurer les Roastbeef.

          Et non je ne nous prend pas pour le centre du monde, loin de moi cette idée incongrue, juste celui du cercle francophone et c’est bien suffisant… (pour vous faire plaisir ca inclus la Suisse bien sur seulement celle francophone)

          • John dit :

            Donc le SCAF, c’est un appareil en développement, mais ce que les Anglais font, c’est un appel du pied?
            C’est quoi factuellement la différence?

            Quant au centre de la francophonie, il est bien plus au sud que la France…
            Vous semblez sérieusement croire que le rêve des Anglais c’est d’avoir le privilège de travailler avec Dassaut?
            Mais ils n’ont pas besoin de Dassault… Ils travaillent déjà avec Saab… Les compétences de Dassault en plus n’apporteraient pas grand chose

        • 에르메스 dit :

          Le tout Rafale n’a jamais été l’objectif.
          Le mixte Rafale-Mirage, puis Rafale-NGF, c’est plutôt ça l’objectif.
          Même en 2035, y’a peu de chance que les Rafales remplacent l’intégralité des appareils existant, même si ça serait pas un mal en soi.
          .
          Cela dit vous soulignez le point important, les britanniques ont bien une dissociation des rôles plus importante que la France entre chasseur-bombardier et intercepteur, c’est d’ailleurs la raison de la naissance du Rafale…

          • John dit :

            Et c’est pour ça que le Tempest ne signifie pas mort du F-35… Chaque 15-25 ans, il y aura un appareil entrant en service pour remplacer un des 2 en service…

    • Pierro dit :

      Le Rafalé avion de 4ème génération: c’est bien, vous avez intégré la propagande US.
      La 4ème génération ce sont les avions comme le F-15, le F-16 ou le Mirage 2000.
      À la sortie du F-22, la 5ème Génération était définie comme:
      – furtivité
      – super-croisière (vol supersonique sans PC)
      – fusion de donnée.

      Le Rafalé fait de la fusion de données, et dans certaines configurations peut faire de la super-croisière.

      Le F-35 est furtif et fait de la liaison de donnée, mais pas de super-croisière.

      Si on suit vraiment la classification US, le Rafale est une génération intermédiaire 4.5 comme le Super Hornet qui est l’ossature de l’US Navy.

  8. HBOB dit :

    Concepts révolutionnaires…. Et au final on se retrouve avec une daube genre F35…

    • NRJ dit :

      @hbob
      Le concept de « jumeau numérique » semble assez osé. Après ça pourrait marcher. On arrive aujourd’hui à des capacités énormes avec l’informatique. Les USA ont fait ça avec le NGAD. Après entre faire un prototype numérique et un appareil produit en masse, il y a un certain gap… En tout cas Dassault et Airbus ne se lancent pas sur ce concept pour le développement du SCAF.

      • Royal Marine dit :

        Qu’en savez-vous? Peut-être qu’ils sont sur un concept beaucoup plus avancé, et que c’est pour ça qu’ils se taisent… Dans ce genre de programme, la discrétion est un atout!

        • NRJ dit :

          @Royal Marine
          C’est possible. Mais ils annoncent vouloir seulement faire sans démonstrateur, donc depuis la conception numérique directement à la production. Dassault et Airbus ont, au contraire, privilégié le concept de démonstrateurs pour le projet SCAF. Soit ils sont à la traîne, soit c’est au contraire les anglais qui vont prendre des risques importants (peut-être dûs au fait qu’ils n’aient as beaucoup d’argent à mettre dans ce programme).

          • E-Faystos dit :

            Le risque principal vient de la qualité des pièces critiques.
            Mais le programme Tempest semble s’accommoder des règles ITAR, donc de profiter du savoir-faire U.S.

      • Nike dit :

        La modélisation c’est bien, mais elle dépend beaucoup de l’expérience de l’ingénieur qui crée le modèle, de l’expérience des ingénieurs qui vont soumettre le modèle à des bancs de test virtuels, à l’expérience des ingénieurs qui analyseront les résultats, etc…
        Bref, beaucoup de chance de faire l’impasse sur un détail qui finalement n’en était pas un. Ex le F35 avec ses problèmes de tenu aux vitesses supersoniques.
        Le tout numérique est une connerie, le tout démonstrateur est une connerie aussi. La vérité est entre les 2. Il faut des simulations pour avancer vite et dégrossir les sujets chauds, puis l’étape démonstrateur reste indispensable pour peaufiner tout ça, valider l’absence de trous dans la raquette et derisquer la première série.

        Chez Dassault ils sont loin d’être des manches ils maîtrisent tous ces aspects. Côté simulation ils disposent de l’expérience de Dassault système avec Catia et ils ne se priveront pas de demander des améliorations ou de nouvelles fonctionnalités de simulation.

        D’ailleurs, je ne serai pas étonné que la team tempest utilise Catia…

        La com des britanniques en plein Brexit ressemble plus à tentative désespérée de trouver des financements pour leur nouveau joujou qu’ils auront bien du mal à financer avec une économie en berne ou de nouvelles ventes d’eurofighter.

        • NRJ dit :

          @Nike
          Je suis d’accord avec vous, raison pour laquelle j’ai des doutes sur leur capacité à faire un Tempest tenant ses promesses en passant directement du numérique à la production. Airbus et Dassault ne vont pas faire cela en tout cas.

        • John dit :

          Ne pas confondre expérience et compétences…

      • HBOB dit :

        @NRJ, oui vous avez sans doute raison et ma remarque un peu trop simpliste je vous l’accorde.

  9. philbeau dit :

    Pour rester dans la note , Wait and see…Tout cela est tellement magnifique . Avec une illustration de la merveille évoluant au-dessus de Londres , pour laquelle on a envie de dire que le chauvinisme souvent attribué aux Français fait pâle figure à côté …
    Les Anglais ont sans nul doute d’excellents ingénieurs , et sont une grande nation aéronautique . Il est sans doute regrettable d’ailleurs que , pour des raisons diverses , politiques , commerciales , et sans doute d’ego national , on se soit loupé de coopérer , en matière navale , et surtout aéronautique , on aurait pu faire des étincelles comme avec le Concorde , très en avance sur son temps lui aussi . Dommage ce genre d’occasion risque de ne plus se présenter . Accessoirement , on reste dubitatif sur la position d’équilibre que nos amis brits pourront trouver entre leur Tempest , et la pression du cousin yankee .

    • NRJ dit :

      @philbeau
      « Il est sans doute regrettable d’ailleurs que , pour des raisons diverses , politiques , commerciales , et sans doute d’ego national , on se soit loupé de coopérer , en matière navale , et surtout aéronautique , on aurait pu faire des étincelles comme avec le Concorde , très en avance sur son temps lui aussi . » Certes le Concorde était en avance… dans le passé. Aujourd’hui à part quelques start-up personne ne se lance dans le vol hypersonique qui ne sera réservé de toute façon qu’à un marché de niche. Ensuite, ce n’est pas pour des raisons d’égo national qu’on n’a pas pu coopérer mais simplement à cause du fait que les anglais se lancent dans des programmes et que soit on les suivait, soit on ne faisait rien avec eux.

      Ce fut le cas pour le porte-avion (qu’on a abandonné car ils se moquaient éperdument des modifications dont nous avions besoin pour y faire décoller des Rafales. D’ailleurs ils ont fini par supprimer les catapultes). Ce fut le cas pour le F-35. On aurait peut-être pu réduire notre « ego national » pour le programme Eurofighter et le développer avec eux. Mais je doute fortement que vous pensiez à ça….

      Bref en matière de missile on est efficace avec eux, mais c’est eux qui ne voulaient pas de nous. Et heureusement qu’on ne les a pas suivi, il suffit de regarder l’état de leur armée suite à leurs décisions: plus d’armée de terre, un marine avec 2 porte-avions sans escorte (dont un porte-avion adapté pour des opérations amphibies alors qu’il est surdimensionné pour cette mission car ils n’avaient pas les moyens de se racheter un autre bateau plus adapté). Et une armée de l’air qui utilise des avions F-35B à décollage vertical inadaptés et dont la commande pourrait être réduite de moitié faute de budget. Bref, on a bien fait de faire en franco-français ou en franco-européen.

      • philbeau dit :

        Vous avez semble -t -il pris dans le bon sens ma rédaction , j’aurais dû être plus précis , mais j’imaginais que tout le monde ici pensait la même chose : je parlais évidemment de l’ego des Anglais , qui s’était déjà manifesté pour le Concorde . Quant au porte-avions , leur refus de coopérer s’apparentait à du mépris de la sphère de la Royal Navy , attitude probablement surjouée , liée à l’amertume de voir ces fichus froggies maîtriser mieux qu’eux le sujet avec leur porte-avions nucléaire armé par des chasseurs embarqués qu’ils ne savaient plus réaliser .

    • John dit :

      C’est surtout qu’ils n’ont pas la même stratégie que la France.
      La France a voulu un chasseur omnirôle (swing-role en anglais), avec des caractéristiques techniques très équilibrées.
      Le Royaume-Uni au contraire veut des appareils certes multi-rôle, voire Swing-role maintenant, mais ils sont d’un point de vue aéronautique plus spécialisés pour un rôle de prédilection.

  10. chill dit :

    faut arrêter avec tous ces mirifiques 6gen, ils font de l’ombre à la dinde qui n’est même pas opérationnelle, dur dur d’être un 5gen..

  11. Clavier dit :

    On peut déjà deviner que cet avion aura un coût bien supérieur à celui d’un F 22 et que sa vente à l’exportation sera plus que limitée

  12. ScopeWizard dit :

    L’ avion , j’ en sais rien ; par contre , l’ illustration , elle , elle est vraiment top ! un poil impressionniste certes , m’ enfin nous n’ allons pas chinoiser ………. 🙂

    Hein ? Plaît-il ?

    Rien ; réaction spontanée , enthousiasme , souvenirs de cette chère vile de Londres la nuit , le jour , etc ………..

  13. Famas dit :

    On va rire quand ça va négocier le partage du gâteau . pour le scaf Dassault avait une logique de maître d’œuvre du projet , que même l Allemagne ne pouvez pas contesté .BAE,Leonardo et Saab c très différents

    • GHOST dit :

      ETPS
      Sur le plan industriel, Saab a toujours eu des solides relations avec BAE.. Saab avait eu de l´aide de BAE pour optimiser le système informatique de la première version du Gripen. La Grande Bretagne utilise le Gripen dans l´Empire Test Pilotes´s school qui est dirigée par QinetiQ depuis 1982.
      Leonardo (Agusta Westland) est une entreprise qui regroupe l´Italie et la Grande Bretagne depuis des très nombreuses années dans le domaine des hélicoptères.. L´hélicoptère Merlin que les danois utilise au Mali est un produit de Leonardo. Ainsi, l´Italie travaille avec les britaniques depuis la nuit du temps..

    • pmpm dit :

      La partage du gateau avec les italiens et suedois ne devtraient pas poser de problemes . le leadership technologique et industriel des britanniques est evident .

    • NRJ dit :

      @famas
      Les suédois n’auront qu’une faible part. D’ailleurs là où l’Angleterre paye 2 milliards, ils n’ont dépensé que 50 millions d’euros. L’Italie n’a pas non plus rejoint le Tempest pour l’instant. A l’heure actuelle, l’Angleterre est seule.

      • Etudiant dit :

        cela n’est pas exact l’Italie, le Groupe Leonardo avec ses différentes entreprises dont Selex ES (100% Leonardo) travaille sur le Tempest depuis le début surtout sur l’électronique , radar …

        • John dit :

          C’est un peu plus complexe…
          Le Royaume Uni développe en ce moment sa propre version du Captor-E.
          Combien même c’est Leonardo qui le développe, c’est Leonardo UK, avec des emplois britanniques. Donc on ne peur pas dire que dans cet exemple, le fait que Leonardo s’investisse sur le Tempest signifie que cela sa fait en Italie.
          Et d’ailleurs, Leonardo parle bien de sa filiale britannique qui travaille sur le FCAS.

          • Etudiant dit :

            Pas complexe du tout: Leonardo UK est 100% Groupe Leonardo entreprise 100% italienne de plus la filiale UK travaille avec Selex Es 100% Leonardo spécialiste des systèmes électroniques du Groupe en en Italie.

          • raca dit :

            Pas du tout @John, pour information : moi même PDG de filiale de groupe international je peux vous assurer que tout ce qui est fait dans une filiale dans ce cas une filiale en UK est 1)sous contrôle de la maison mère dans ce cas Leonardo Company à 100% 2) que tous les brevets recherches appartiennent à la maison mère dans ce cas Leonardo Company ….peu importe si les travailleurs ou employés soient anglais chinois ou autres nationalités, et le groupe Leonardo avec toutes ses filiales , sociétés et participations appartiennent par Leonardo à l’Etat Italien qui Lui même autorise ou pas les accords du Groupe cela pour info

          • John dit :

            @Raca,
            Et?
            Le fait que la filiale britannique d’un industriel italien participe à un projet britannique ne signifie pas que l’Italie participe au projet.
            Sinon, on peut dire que la France participe au programme F-35 (logiciels Dassault)?
            Quand on parle d’une participation d’un pays, on parle de la nation, de l’état, pas d’un industriel.

            Quant à la question des brevets, à nouveau, c’est simpliste ce que vous expliquez. Cela n’est vrai que si c’est l’industriel qui fait la R&D sur fond propre. Mais quand la R&D est financée par une nation, cette nation négocie en général des accords et des cloisonnements ne permettant pas le partage d’informations librement au sain d’un groupe.
            Et c’est d’autant plus le cas dans la défense avec toutes les questions de secret défense / confidentialité.

            De plus, chaque groupe fonctionne à sa manière.
            J’ai autant travaillé dans un groupe international qui avait partout la même manière de faire, avec les partages de brevets, etc… que dans un groupe avec une indépendance très importante d’une filiale à l’autre…

        • 에르메스 dit :

          Même concept qu’avec Thales ou MBDA, ce sont les branches locale, elle n’implique pas nécessairement le gouvernement.

        • NRJ dit :

          @Etudiant
          Le Tempest a besoin d’argent pour atteindre ses promesses. D’une façon ou d’une autre le problème est financier. Or, le problème est que les anglais cherchent des partenaires pour mieux supporter la douloureuse et que jusqu’ici, ils n’ont trouvé personne.

          Merci pour ces détails que j’ignorais, @John.

          • raca dit :

            @NRJ quand une société filiale d’un groupe international établie un programme c’est que la maison mère et plus haut le gouvernement de l’Etat qui contrôle ce Groupe a donné son accord sur le programme ou l’ accord avec le budget nécessaire. Les investissements dans ce cas sont prévus d’avance. Etant donné que notre pays à décidé de ce tourner vers l’Allemagne (comme trop souvent pour une espèce de soumission face aux sociétés allemandes) et gràce à notre arrogance envers les autres pays, nos voisins ont décidés de travailler ensemble moteurs RR, électroniques, radars, armement .. . Leonardo (MBDA puisque 25% appartient à Leonardo) , Bae . Ne pas oublier que ces entreprises travaillent ensemble depuis fort longtemps avec d’excellents résultats Panavia Tornado, Eurofighter Typhoon …

          • NRJ dit :

            @raca
            Je pense que tout le monde ne sera pas d’accord avec le terme « excellents résultats » concernant l’Eurofighter. L’Angleterre devrait payer autant et l’Allemagne bien plus que la France pour le programme Eurofighter pour des commandes inférieures (et alors même qu’ils doivent en partie compléter par la commande additionnelle d’avions de bombardements comme le F-35)

            Après ce que je voulais dire est que l’Italie n’a rien investi dans le Tempest. Leonardo y sera, en tant qu’expert de l’avionique et des systèmes embarqués. Mais jusqu’à aujourd’hui, aucune commande n’est prévu par l’Italie. Et c’est justement le problème énorme auquel feront face les anglais: avec le Rafale, la France avait déjà connu beaucoup de difficultés financières à développer et produire un programme d’avion de chasse. Et là les anglais devront faire la même chose avec un prix qui s’est envolé (l’inflation touche tous les matériels…) alors même qu’ils doivent acheter des avions complémentaires d’attaque au sol F-35 et après de leurs successeurs (le Tempest n’est pas prévu pour être navalisable et sera optimisé pour la supériorité aérienne) ainsi que des drones. Bref l’équation budgétaire semble irréalisable vu de l’extérieur, surtout que les anglais n’ont pas fait d’avions en solo depuis les années 60. Et le fait de se passer de démonstrateur peut être interprété ni plus ni moins comme une fuite en avant faute de moyens budgétaires.

            « tant donné que notre pays à décidé de ce tourner vers l’Allemagne (comme trop souvent pour une espèce de soumission face aux sociétés allemandes) et gràce à notre arrogance envers les autres pays, nos voisins ont décidés de travailler ensemble  » je ne serais pas si dur avec nos élites militaires sur ce sujet (et ce n’est pas faute de critiquer notre arrogance). La plupart des pays européens ont des F-35. Or le F-35, autant qu’un avion, est un Cloud informatique dont les centres de données se situent… aux USA (avec toutes les implications que ça implique en terme de souveraineté). Naturellement, le fait de vouloir échanger des informations avec le F-35 aura un coût qu’il faudra négocier avec les USA (pour l’instant, on n’y arrive pas https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/avion-de-combat-du-futur-l-allemagne-et-la-france-defient-l-hyperpuissance-des-etats-unis-819963.html). Et si on est seul ou que nos pays partenaires utilisent le F-35, on sera bien le petit poucet dans cette négociation, car la France ne peut pas se passer des USA dans des conflits un peu important. Bref, c’est pour cette raison que la France et Airbus ont exercé une pression importante sur l’Allemagne pour éviter que le F-35 soit choisi pour remplacer les Tornado alors que ce choix était pourtant le plus logique. Si l’Allemagne, la France, et l’Espagne n’ont que le SCAF, ils seront capables de peser lourdement dans la négociation avec les USA sur les communications F-35/SCAF. Même les USA ne pourraient pas se passer de ces 3 pays, en particulier face à la Russie.

      • John dit :

        Les Suédois n’ont pas confirmé leur volonté de remplacer les Gripen E/F par un quelconque appareil connu, et ils arriveront en service dans qques années en Suède, donc il y a le temps de voir venir.
        Ce que la Suède a décidé pour le moment, c’est un partenariat sur le développement des technologies du FCAS (Future Combat Air System), mais la Suède ne s’est pour le moment pas engagée sur le Tempest.

  14. lol man dit :

    lol

  15. Elyo dit :

    C’est un projet très intéressant et séduisant qui met en évidence la force et la richesse de l’occident avec de multiples projets comme le SCALF ou le dernier chasseur américain de supériorité aérienne développé en technologie additive qui renvoient les projets russes et chinois à leurs élucubrations d’un autre âge

  16. LEONARD dit :

    Avec toute sa panoplie technologique, le Tempest coûtera à minima aussi cher que le SCAF, soit (fourchette haute ), 80 MM€.
    France et Allemagne, du fait de leur PIB supérieur, de leur potentiel de commandes supérieur, du savoir-faire de leurs industriels ( Dassault+EADS ), de leur non-investissement dans le coûteux F35, vont avoir dèjà du mal à le financer, et devront impérativement l’exporter ( en partie du moins ), pour le rentabliliser.

    Alors imaginer que la G.B, avec des acteurs industriels plus disparates, plus nombreux, moins intégrés, moins « compétents », avec une économie qui va devoir digérer le Brexit et des armées de l’Air clientes de 1er rang ayant dèjà des budgets rognés par le F35, que la GB, donc, puisse mener à bien ce programme me parait une illusion.

    De toutes façons, il n’y aura pas place pour 2 Gen5/6 en Europe.

    • Wagdoox dit :

      Faux un projet multinational coute toujours plus cher que lorsqu’il y a un donneur d’ordres unique et clair. Faut-il rappeler les differences de budgets entre rafale et ef ? Je ne le crois pas

      • NRJ dit :

        @wagdoox
        En absolu, un programme fait en coopération coute plus cher, c’est vrai. En revanche il coute généralement moins cher pour chaque État : vous pensez qu’on aurait eu les moyens financiers de développer des avions stratégiques, des hélicoptères de combat et de manoeuvre ? Un exemple simple : on n’a payé que 40% des coûts de R&D du NH90. En outre ça rapporte plus à l’exportation. Un exemple simple est l’Eurofighter : il a certes coûté autant ou plus cher pour chaque pays du consortium que le Rafale pour la France, mais il a également eu 2 fois plus de ventes à l’exportation. Et ces ventes bénéficient à tous les pays car certaines pièces sont mises en commun.

        Bref vous apportez un argument vrai sur le papier, mais qui ne remet pas en cause le principe de la coopération.

    • Vinz dit :

      L’atout majeur du programme anglais c’est Rolls Royce.

    • twouan dit :

      D accord sur le f35, il coute très cher aux britanniques sans profiter de la mane pour rolls royce.
      Pour le prix, c est variable. On mets un peu le prix que l on veut bien y mettre (on en a aussi pour ce que l on paye).

    • Obelix38 dit :

      Pas mieux ! ^^ 😀

    • Lagaffe dit :

      « une fourchette comprise entre 50 et 80 milliards d’euros », totalement irréaliste pour le Royaume-Uni qui se tourne vers une « relation économique privilégié » avec les Etats-Unis, et je doute que leur ami américain leur permette de développer un concurrent britannique à leur futur appareil de 6ième génération.

      • fabrice dit :

        Le Royaume Uni ne se tourne pas vers « une relation privilégiée » avec les USA, c’était la proposition de Trump qui a été rejetée. Elle se tourne vers une politique indépendante et se recentre sur l’économie. Le RU c’est 3X les levées de fond français en hi tech et 70 licornes (entreprises récentes de hi tech valant plus d’un mds de $) (contre six françaises). Les projets technologiques y foisonnent. C’est la France qui se tourne vers l’Allemagne et le reste de l’UE et qui abandonne sa souveraineté en rêvant de la chimère qu’elle va dominer l’UE (MDR, l’Allemagne c’est 1,5X notre poids économique). Quand à l’idée de Barnier et des Eurocrates de faire payer le RU pour le brexit comme celà ça dissuade le reste des pays de se casser…Comment dire ? Certes le RU est plus dépendant du marché européen que l’inverse, OK mais celà va être du perdant, perdant et parmi les pays de l’UE c’est la France qui va le plus morfler. Enfin le Quai oublie une chose, qu’elle a tendance à oublier, les pays victimes de ses manoeuvres peuvent aussi rendre les coups. Le RU n’est pas juste un punching ball, elle peut aussi mettre des droites ou faire des croche pieds. Je pense à nos bons amis espagnols qui risquent de se taper une reconnaissance de la Catalogne….Ou à l’Irlande. Quand aux pressions pour une Irlande aux frontières ouvertes avec l’arrière pensée de Dublin de réunifier l’île, ça peut finir en cacahouète avec une invasion de produits anglais hors normes et sans contrôle…On ferait bien de bien se rendre compte concrètement ce qu’un RU hostile pourrait dire et faire au lieu de jouer les bullies en se croyant très fort et protégé par l’UE.

        • Vinz dit :

          Ca faisait longtemps tiens le petit dégueuli anti-france du Fab. Le chien retourne toujours a son vomi (Proverbes XXVI, 11).

          Aussi pour info les licornes c’est du mythe. Le réel ce sont les boîtes qui gagnent de l’argent.

        • oryzons dit :

          On ferait bien de baisser sa culotte et se mettre à genoux devant toutes les demandes de B. Johnson, sinon un jour peut être il nous fera une crasse.
          Hou j’ai peur BoJo ! Tiens prends tout ce que tu veux parce que t’as des licornes !

      • Patatra dit :

        Oui, aussi, comment voir le tempest et sa tempête de comm » comme autre chose qu’un contrefeu au SCAF.

    • fg98 dit :

      Je pense que les exportations que l’on nous vend relève du rêve éveillé. Peu de pays ont le budget et la menace pour justifier de tels investissements, d’autant plus auprès de puissances de 2e rang et cela alors que l’offre de pays low cost se multiplie en quantité (Turquie, Corée du sud, etc.) et en qualité (drones, etc.)… dès lors, cette coopération va accentuer le déclassement français car nos partenaires nous factureront au prix fort toutes les évolutions que l’on demandera. Nous ne pourrons pas les payer et on se retrouvera dans le scénario des anglais sur le Typhoon.

      • John dit :

        Low Cost la Corée du Sud?
        Quant aux évolutions, votre propos n’a pas la moindre logique.
        Dans le cas de l’Eurofighter, ils ont développé une version de base ensemble. Maintenant, chaque pays le fait évoluer à sa sauce, avec 3 radars AESA différents sur une même base par exemple.
        La France pourra très bien le faire évoluer comme elle le fait avec le Rafale.

    • John dit :

      Pour le NGF, le prix sera LARGEMENT supérieur.
      Pourquoi?
      – Masse maximale au décollage de 30 tonnes au minimum, dimensions annoncées (certes théoriques pour le moment) de 18m de long pour 14 m d’envergure.
      Cela signifie des moteurs plus puissants, et plus de matériaux, donc par définition le prix augmente
      – Le volume produit va encore se réduire par rapport à la génération actuelle, donc le coût de R&D par appareil sera plus important.
      De plus, il sera accompagné d’effectueurs non habités, et donc le volume d’appareils habités devrait largement baisser comparativement au Rafale.

      Quant à votre conclusion… Elle n’implique que vous.
      Le problème en Europe c’est qu’il y a trop de constructeurs, et un seul appareil ne permet pas de maintenir ces emplois. Donc chaque pays ayant son constructeur fera en sorte de travailler sur un vrai avion de chasse, et pas sur des effectueurs moins complexes, le risque de pertes de compétences est bien trop important.
      Je serais même pas étonné de voir la Suède développer son propre appareil (les technologies du Tempest (puisque c’est sur ça que porte l’accord entre le RU et la Suède) dans un appareil moins grand).

      • Czar dit :

        les stazunis ont 330 millions dh’ab et l’UE 446.

        ils ont bien LM et boeing-boeing, non ?

        • John dit :

          Je dis justement qu’un seul constructeur n’est pas possible. Bcp pensent qu’il n’y aura qu’un avion européen de génération suivante.
          J’en vois au minimum 2, et en effet, il est possible de faire cohabiter plusieurs constructeurs.
          Mais il est possible de le faire plus intelligemment. Plutôt que d’avoir 3 appareils avec des caractéristiques relativement similaires, tous embarquant les mêmes technologies, il serait plus intelligent d’avoir une alternance entre constructeurs européens, un nouvel appareil tous les 20 ans… Ainsi, des pays comme la Belgique auraient un pays européen proposant un appareil de génération plus récente que des années « 80 ».

    • 에르메스 dit :

      BAE n’a pas grand chose à envier à Dassault, ne sous estimez pas les anglais.

  17. M dit :

    Attention, on risque de se retrouver dans la configuration Rafale-Typhoon, à part que ce seront nous qui auront les allemands dans les pattes.

    Même s’il y a pas mal de pure com là dedans, ils ont un train d’avance sur le SCAF pour le moment.

  18. Wagdoox dit :

    Il est fort probable que ces declarations prefigurent ce que les américains sont entrain de faire en ce moment meme et que les anglais ont entendu et tente de reproduire. Les moqueries sont inutiles surtout quand on annoncera les memes choses (quand c’est pas deja le cas).
    Le tempest a pour l’instant un budget 10x superieur que le ngf et avance plus vite.
    Heureusement que le programme rafale a de l’avance, que les allemands nous ferons perdre dans quelles annees en attendant que macron se réveille une fois de plus avec des annees de retard.

    • FredericA dit :

      @Wagdoox : « Le tempest a pour l’instant un budget 10x superieur que le ngf et avance plus vite »
      .
      La notion du « pour l »instant » ne veut pas dire grand chose lorsqu’on parle de projets qui s’étalent sur quatre décennies. En outre, le Tempest est porté :
      – A bout de bras par la Grande Bretagne
      – Par la Suède à minima
      – Pas l’Italie du bout des lèvres
      – Des constructeurs qui vendront leur techno à tout ceux qui voudront bien l’acheter
      .
      Le SCAF fait l’objet d’un accord entre les gouvernements Francais, Allemand et Espagnol. Le partage des responsabilités est entériné, la phase de conception commence et le démonstrateur est annoncé, le tout sans battage médiatique (contrairement au Tempest).

      • Wagdoox dit :

        Le pour l’instant veut tout dire car c’est la seule de concrète au moment où on parle.
        Parce qu’on vend pas tout ce qu’on peut nous aussi? On est pas entrain de vendre la tech du m88 aux indiens par hasard ?
        Les anglais sont leaders et réellement leader du tempest, pas un accord verbal alors que les partis sont à 50/50. Qui paie décide !
        L’Italie comme le ru a un problème, elle a trois programme l’ef, le f35 et potentiellement le tempest (et ne sera jamais qu’un acteur secondaire de ces programmes) comme le ru, le pays devra faire un choix et arrêter un programme. L’Italie regarde simplement ce qui va lui rapporter le plus. Elle a compris que le ngf lui rapporterait moins que l’un des trois actuellement, elle hésite encore entre f35 et tempest, l’heure du choix va arriver. La Suède ne soutient pas le tempest mais participe à nombre d’élément qu’elle mettra sur le successeur du gripen. Si 50% des pièces du gripen sous anglo saxonnes, ça veut bien dire qu’une bonne partie du successeur du gripen aura des éléments du tempest. On est très loin du à peine.
        Les accords fr all sur 300 millions d’euro qu’il faudra recommencer en 2021 ben bravo !

  19. Thaurac dit :

    On dirait un appel à des partenaires, pays, pour mettre la main à la poche !

  20. theo dit :

    Ca veut rien dire. A chaque nouveau produits de nouveaux concepts et technologies qui peuvent prendre l’ascendant sur d’autres. Puis l’UK va accéder à une partie des technologies us dont ils sont déjà partenaire avec le F35. Le tempest est une façon d’acheter les brevets de certaines technos us. C’est quand même une chance énorme pour l’uk. Remarquez, on faut pareil avec l’Allemagne. Ils financent on fournit nos technos.. Et un jour ils auront plus besoin de nous lol
    Attendons de voir en vrai. Et avec les Allemands, on est pas sorti de l’auberge.. Rien est fait pour l’instant.
    J’attends de voir dans 10 ans les produits en conditions opérationnelles..

  21. Chris dit :

    Ça sent le F-35 à plein nez

  22. Ron7 dit :

    SCAF contre Tempest…
    Ce sera très intéressant à suivre…
    1) Dassault avec l’Allemagne, ce sera un gros bazar, si on regarde ce qui se passe habituellement entre les 2 pays !
    Parce que…
    Le drone franco-allemand est embourbé

    2) Tempest
    A priori, l’Angleterre est en retrait face à Dassault… Mais, sait-on jamais, on ne sous estime pas un pays comme l’Angleterre ! On communique, on s’active beaucoup autour de diverses technologies !
    Plusieurs entreprises et non des moindres sont annoncées ! De plus, si on a un bon chef d’orchestre au sommet qui oeuvre au sommet, l’Angleterre pourrait surprendre !
    Il y a de bons avions ici ou là, et faire mieux que l’Eurofighter, n’est pas si difficile !


    Drones et Europe : Autre sujet

    Le drone franco-allemand avec 2 moteurs que l’Allemagne impose, fait beaucoup jaser ! Si on pouvait éjecter l’Allemagne, parce que… il y en en a qui y pensent très fort.
    En parallèle, des drones moins chers ! Le quart du prix d’un Reaper (= un Reaper contre 4 drones turcs)
    Des Rafales avec des petits bras musclé pour attraper des drones turcs, vite fait, bien fait ! Brouillage + flinguage moteur, on les fait atterrir, et on les démonte.
    Le reverse engineering, ça permettrait de gagner du temps… Pourquoi ??
    Aïe, on n’en a pas sous la main en ce moment de drones valables et bon marché! Et, on n’a pas vu le potentiel de ces engins !
    En Syrie, au Nagorny Karabakh, il y en a ! C’est l’actu du moment !
    Regrettable d’avoir loupé le virage des drones !!

  23. GHOST dit :

    Thales UK est-elle la même entreprise que Thales qu´on trouve en France?

    • Royal Marine dit :

      Une filiale.

    • Michel dit :

      C’est une société est qui est une filiale 100% Thales donc société (Thales) et direction française, comme toutes les entités anciennement divisions dans chacune dde leur métier, l’organisation des sociétés Thales dans tous les pays du monde sont identique comme en Australie par exemple.
      Source wiki
      Les sociétés constituant le groupe au 31 décembre 2017 sont représentées dans l’organigramme simplifié ci-dessous.

      Thales
      Thales Defense Mission Systems (France)
      Thales Land and Air Systems (France)
      Thales Digital Identity and Security (France)
      Thales Alenia Space à 67 % (France)
      Thales Communications & Security (France)
      Thales Services (France)
      Thales Electron Devices (France)
      Trixell à 51 % (France)
      Thales Avionics Electrical Systems (France)
      Thales Avionics (France)
      Diehl Aerospace à 49% (Allemagne)
      Naval Group à 35 % (France)
      Thales Deutschland
      Thales Nederland (en)
      Thales UK
      Thales Canada
      Thales Avionic (USA)
      Thales Australia

  24. Aymard de Ledonner dit :

    Les technologies vraiment révolutionnaires, on en parle quand on est obligé de le faire et pas 15/20 ans avant la sortie de l’avion qui les porte pour qu’un adversaire potentiel ai 15 ans pour préparer une parade.
    Quel est l’intérêt de cette communication? Le royaume uni n’a pas un adversaire prêt à l’envahir qu’il s’agirait de dissuader. De plus on dissuade avec un armement opérationnel et pas avec un projet d’armement fusse t’il « révolutionnaire »…..
    Si les anglais étaient surs d’eux, ils avanceraient gentiment vers leur objectif, en toute discrétion, en en divulguant le minimum.
    Pour moi ils n’ont pas le budget nécessaire, ils sont aux abois, et ils promettent la lune pour essayer d’attirer de nouveaux partenaires…..avec du cash ou au minimum des commandes supplémentaires.

    • Chef Chaudard dit :

      Il peut y avoir plein de raisons à leur communication:
      Communication interne, on va vers un Brexit « dur » et ça rassurera le bon peuple British de savoir qu’ils ont pleins d’atouts technologiques,
      Faire comme les Américains, qui ont communiqué récemment sur leur « démonstrateur » de la mort qui tue,
      Couper un peu d’herbe sous les pieds du SCAF,
      Répondre à la propagande russe
      Et, comme vous le dites, rassurer les banques et les pays engagés: la création d’un nouvel avion, qu’il soit civil ou militaire, particulièrement si l’on développe un nouveau moteur, est une affaire (très!) longue et (très!) couteuse. Les rentrée d’argent ne se feront qu’à la livraison du premier avion, voire la première vente à l’étranger. Dans 10 ans.
      En attendant, il faut raquer. Les partenaires doivent être assurés que les Etats vont financer, les Etats et citoyens que les partenaires sont pleinement investis et ne gâchent pas les fonds. L’exemple du fiasco de OneWeb, financé pour développer un système satellitaire concurrent de Galileo et qui n’aboutit pas malgré les millions engloutis a du en refroidir des deux côtés.

  25. didixtrax dit :

    Il manque l’élément de langage « nano » dans la litanie ; mais bravo pour l’écolo implicite du « plus loin, plus vite ou de produire moins de dioxyde de carbone » (sans référence : plus ou moins que quoi ?)

  26. Fred dit :

    Peuh ! Le copilote virtuel/avatar existait déjà en 1980 …
    https://www.dailymotion.com/video/x4n5ey

    Je n’ai pas hélas retrouvé la séquence où l’hôtesse devait le regonfler à la bouche par sa valve de secours.

    Au fait, c’est quoi un avatar de copilote ?
    Un bonhomme genre moustache-Ray-ban et sourire Tonigencyl ?
    Est-ce qu’il ne va pas gêner le pilote quand il voudra regarder dans son rétroviseur ?
    Est-ce qu’il pourra lui gratter le dos en cas de nécessité impérieuse ?
    Disposera t’il lui aussi d’un avatar de siège éjectable virtuel ?
    Devrons t’ils tous les deux porter un masque because promiscuité sociale ?

    • Eurafale dit :

      Tom Cruise en Maverick en projection holographique à la manière d’une princesse Leïa ou d’un JL Mélenchon 😀

  27. Asvard dit :

    La team SCAF va dévoiler les techno révolutionnaires :
    Thales développe la cape d’invisibilité UV/visible/IR-radar
    Safran envisage un moteur ionique ce qui permettra à l’avion des sorties dans l’espace et des rentrées sans nécessité de bouclier thermique (grace à une vitesse contrôlée faible) ainsi qu’une vitesses de Mach 80 au minimum (8 en atmosphère). Le « carburant » sera directement prélevé dans l’atmosphère et permettra donc une autonomie infinie. L’avion sera VTOL grâce aux 3 moteur implémentés sur la cellule.
    Le CEA travaille sur la possibilité pour que l’avion puisse emmener une compagnie motorisée de la Légion ainsi qu’un escadron du futur char lourd grâce à la miniaturisation et la lyophilisation, le tout déplaçable dans le porte gobelet du pilote droïde. Cela fait suite à une demande de Dassault pour rajouter une corde à l’arc « Omnirole ».
    Grace aux travaux de MBDA sur les armes soniques et électromagnétiques, l’emport de missiles est rendu caduque.
    Dassault a déjà sorti une maquette à l’échèle 1 plus petite de 12% que le rafale.
    Vu l’avancement, la team SCAF pense sortir un prototype en 2031 et la présérie pour 2032.
    La team SCAF présente ses condoléances à la team Tempest.

  28. patrico dit :

    Toujours passionnant de lire ZM ! On découvre les efforts de recherches et développemnt Britanniques avec ers nombreux partenaires industriels, universitaires, Italiens, impressionnant ! D accord avec Thierry, si l avionique du rafale dans un premier temps, n évolue pas comme on vient de le lire avec le programme Tempest , notre Rafale sera dépassé dans 5 ans. Ma passion sur les drones figther me confirme l énorme et indispensble moyen de défense et protection Militaire la aussi sous peu de temps ! Il suffit de lire les programmes miltires US et autres pays, aas de charge! Ils l ont bien compris avec les swarms et autres MALEs ! Il faut que nos Armées et Industries , s ouvrent et interressent les créateurs privés ou anonymes ! Mais ça c est pas encore dans la cultures de notr pays. Merci a vous .

  29. Bob dit :

    Trop cool ce tempest et toutes ces innovations mais sans démonstrateur c’est un réel risque et cela engendrera des surcoût à n’en point douter. Dommage que le Brexit empêche les frenchys et les allemands de s’associer aux britanniques. Triste pour la France.

  30. Fred dit :

    Ah, ça y est, j’ai trouvé la scène complète du copilote avatar-virtuel de 1980 :o)))

    https://www.youtube.com/watch?v=WMhYl74vw2c

  31. Patatra dit :

    Comment voir aujourd’huile Tempest et sa tempêt de comm’ autrement que comme un contrefeu au SCAF… en divisant encore plus l’industrie européenne… et l’Union Européenne comme ils l’ont fait avec le F35.
    Oncle Sam à la manœuvre ?

  32. Michel dit :

    Le pb pour la GB c’est qu’elle ne maitrise pas toutes les technologies cela c’est vu essentiellement sur le Challenger 2E : par exemple moteur MTU (Allemagne) Caméra Iris (Safran ex Sagem) et j’en passe ‘ces problèmes sont issu de Tatcher qui a détruit le modèle industriel britannique ….. Un autre exemple c’est le marché que Thales à remporter sur les nouvelles frégates « Membre de la Babcock Team 31, Thales a été sélectionné pour fournir le cœur digital des frégates britanniques de nouvelle génération.
    « Thales assurera l’intégration des systèmes de mission du programme, notamment le système de combat, les systèmes de communication, le système de navigation et les moyens de commandement. Le programme T31 équipera le gouvernement britannique d’une flotte de cinq frégates polyvalentes, d’un coût unitaire moyen de 250 millions de livres. »

    • Vinz dit :

      S’il y a un domaine que les britanniques maîtrisent dans ce projet, c’est bien la motorisation avec Rolls Royce.

    • Fred dit :

      @ Michel

      Par contre, ce sont les Anglais qui fournissent nos sièges éjectables, comme partout en Europe/USA d’ailleurs.
      Il sont in-éjectables de leur position dominante sur ce marché :o)

  33. HMX dit :

    Les concepts mis en avant ont l’air intéressants… quoique très flous, pour le moment. Les anglais ont un besoin vital d’attirer des investisseurs (et de futurs clients !) , d’où cette débauche de marketing. Reste que même en optimisant au maximum la conception et la production, comme semble le suggérer l’article, il faudra de l’argent, beaucoup d’argent, pour concevoir cet appareil, le produire, l’exporter puis le faire évoluer pour qu’il reste au niveau de ses compétiteurs pendant des décennies. C’est donc un énorme pari pour le UK post-Brexit. Les anglais auront-ils les moyens financiers de leurs ambitions ? wait and see…
    En attendant, voyons le bon côté des choses : ce programme Tempest représente une concurrence stimulante pour le SCAF !

  34. Jule75 dit :

    Et beh le tempest s’annonce ouffissime par rapport à la merde scaf.

  35. Patton boy dit :

    Bonjour les Opex !
    A lire tous les messages, j’en conclus que le seul, l’unique, l’incomparable, l’irrésistible avion de combat est le Rafale !
    Mais pourquoi donc ne le vendons nous pas comme des ptits pains ?

    • E-Faystos dit :

      Parce qu’il n’était pas encore sorti des chaînes que notre beeeelle presse nationale le présentait comme « un gouffre à milliards ».
      Quand on regarde ce qui se passe ailleurs, soit la presse est muselée, doit les industriels paient une blinde pour plaider leur cause.
      Problème, la famille Dassault, c’est la Juiverie, c’est des magnats de la presse, et même leurs titres y vont avec des pincettes pour ne pas devenir la risée des éditorialistes du clan d’en face.
      .
      Ensuite, il y a eu des pays intéressés mais à l’exception du Brésil, tous ont acheté Américain.
      Hollande
      Corée du Sud
      Qatar
      Maroc
      .
      Il y a dix acheter un multirôle conchié dans son propre pays, vilipendé pas ses propres décideurs (Hervé Morin), annoncé comme contre-performant et coûteux.
      Et puis il y a eu dans l’ordre:
      L’évaluation Suisse
      L’intérêt Indien
      L’achat Égyptien
      .
      Avec la pression des U.S et des britanniques, il ne reste plus guère de place et puis, aussi, « les dividendes de la paix ».
      Avec les budgets des états qui passent dans les infrastructures et le social, il y a moins pour des armes à 100 millions d’Euros.
      Euro qui est cher face au Dollar et la Livre Sterling.
      .
      Mais bon. Nos gouvernants ont trouvé la parade : la vente d’avions d’occase.
      Et là, c’est l’armée nationale que l’on spolie!
      Donc pile je gagné, face tu perd. C’est un jeu facile que de s’indigner. Je le pratique dès qu’il y une coopération foireuse en vue. Et avec les Allemands,. Y a de quoi dire!

  36. Choco BN dit :

    Le fameux Tempest de 39-45, et surtout « Le Grand Charles » si cher à P.CLostherman. Avion mythique puissant et récalcitrant, mais qui a malheureusement servit aussi à détruire nos vielles locomotives aux mains de l’occupant… (Lire:Le Grand Cirque.)

  37. E-Faystos dit :

    Le risque principal vient de la qualité des pièces critiques.
    Mais le programme Tempest semble s’accommoder des règles ITAR, donc de profiter du savoir-faire U.S.

  38. Belzébuth dit :

    Photoshop, le Royaume-Uni a embauché des iraniens?