L’Aviation légère de l’armée de Terre ne veut pas être la grande oubliée du plan de relance de l’économie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. Luc dit :

    « Je ne suis pas en train de m’interroger sur de possibles sacrifices budgétaires. » pourtant elle le devrait… Cette relance doit passer par l augmentation du pouvoir d achat des ménages.. Et seulement par cette voie…

    • yakafokon dit :

      A condition d’acheter du « made in » France, sinon, la relance sera pour les autres.
      Il faut donc continuer la réindustrialisation du pays pour couvrir tous les besoins.

      • Stoltenberg dit :

        Si on veut que la France s’enrichisse grâce à la réindustrialisation, il faut donner aux producteurs tous les moyens d’être compétitifs. Donc moins d’impôts, moins de charges, lois, limitations…

      • Europhobe ex-europhile dit :

        @ yaka, exact : c’est comme ça que nos socialo-communistes se sont plantés en 1983. Ils ont seulement relancé les importations.
        Aujourd’hui c’est l’€uro qui nous plombe parce que cette monnaie est calibrée pour l’économie allemande et non pour l’économie française,

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Cette relance doit passer par l augmentation du pouvoir d achat des ménages.. Et seulement par cette voie… » La relance par la consommation est un miroir aux alouettes! Les uns épargneront (s’ils en ont la possibilité) les autres achèteront localement (un peu) et des produits d’importation (beaucoup)! Donner du pouvoir d’achat pour enrichir les pays étrangers (un en particulier!) A court terme cela fonctionnera plutôt en trompe l’oeil mais à moyen et long terme nous ne serons pas gagnant.

      • Stoltenberg dit :

        Et même s’il achète 100 % local, il est très probable qu’au moins une partie des matières premières ou services utilisés pour fabriquer ce produit viennent de l’étranger ou que le vendeur dépense ses bénéfices pour acheter des produits d’importation. Mais même sans prendre en considération les importations, le bilan est globalement négatif. C’est le problème de ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas. On voit le fric imprimé et dépensé par l’État mais on ne voit pas tout ce que les gens n’ont pas pu depenser suite à l’inflation ou aux impôts. Déjà, intuitivement on voit qu’il y a quelque chose qui cloche : comment un gouvernement pourrait produire de la richesse en imprimant et depensant des tonnes de billets ? La richesse est créé lorsque les fabricants produisent des biens ou services qui répondent aux besoins des clients qui les achètent de leur propre gré avec l’argent qu’ils ont obtenu eux-mêmes en répondant aux besoins des autres. Dans le capitalisme vous gagnez de l’argent en vous rendant utile à la société. Cette relance n’a rien à voir avec ce processus. C’est juste pour retarder la crise et pour faire semblant que le gouvernement veille à ce que tout aille bien. Mais du coup elle sera beaucoup plus forte et lente… Le mieux de ce que le gouvernement pourrait faire ce serait justement de ne rien faire. Mais ça, ça empêche le politicien de gagner des voix des gens qui ne comprennent rien à l’économie – pas bien.

        • ScopeWizard dit :

          @Stoltenberg

          Bien ! 🙂

          Après cette courtissime trève , le temps semble donc venu de reprendre les hostilités ; important ça , les « hostilités »…………. à défaut de faire avancer les choses , ça fait au moins passer le temps , chacun s’ efforçant de défendre sa cause………….

          Aussi , sus aux Prussiens , sus aux Bolcheviks et sabre au clair , foutez moi ça en l’ air !

          C’ est parti mon kiki !

          Feu à volonté !

          « On voit le fric imprimé et dépensé par l’État mais on ne voit pas tout ce que les gens n’ont pas pu depenser suite à l’inflation ou aux impôts. »

          Mais quel fric imprimé ?

          L’ État fonctionne grâce à la collecte de l’ impôt , de ce qu’ il possède et qui peut lui rapporter plus populairement connu comme étant « les bijoux de famille » dont le gouvernement actuel a tendance à se délester au profit de l’ investissement privé .
          Si encore nous avions un fonds souverain ………..
          Autre source , l’ emprunt ……….. qu’ il faut bien-sûr un jour penser à rembourser .

          « comment un gouvernement pourrait produire de la richesse en imprimant et depensant des tonnes de billets ? »

          Effectivement , en général , ça ne fonctionne pas , en tout cas pas longtemps .

          « La richesse est créé lorsque les fabricants produisent des biens ou services qui répondent aux besoins des clients qui les achètent de leur propre gré avec l’argent qu’ils ont obtenu eux-mêmes en répondant aux besoins des autres. »

          Heu , des fois ! Pas tout le temps et pas systématiquement !
          La richesse ne se créée pas uniquement comme ça ; vous pouvez par exemple très bien en créer en proposant des produits super-merdiques dont les « clients » n’ ont pas du tout besoin ; ce-dernier pouvant être artificiel et même être en douce imposé par l’ État par divers procédés relevant des formalités administratives ………

          « Dans le capitalisme vous gagnez de l’argent en vous rendant utile à la société. »

          Oui ; selon la théorie Libérale qui n’ hésite pas à s’ auto-justifier ; en gros , ça s’ appelle une « rationalisation » .

          « Cette relance n’a rien à voir avec ce processus. C’est juste pour retarder la crise et pour faire semblant que le gouvernement veille à ce que tout aille bien. Mais du coup elle sera beaucoup plus forte et lente… »

          À ma connaissance , il n’ existe que deux types de relances possibles : la relance dite « classique » chère au Libéralisme , la relance Keynésienne basée sur une politique de grands travaux .
          Par exemple , cette dernière pourrait se concrétiser par une réfection généralisée du réseau routier , ce qui recréerait une grande activité et permettrait de faire travailler des milliers de sans emploi actuels , visiblement ce n’ est pas du tout vers ce type de relance que va s’ orienter le pays ………

          « Le mieux de ce que le gouvernement pourrait faire ce serait justement de ne rien faire. Mais ça, ça empêche le politicien de gagner des voix des gens qui ne comprennent rien à l’économie – pas bien. »

          Théorie strictement Libérale une fois de plus ; vous avez vu l’ histoire des masques ?

          Gestion des masques répondant à un problème de santé publique sous forme d’ urgence sanitaire confié à qui ?

          Au secteur privé via notamment la « grande distribution » ………

          Résultat des courses ( c’ est le cas de le dire ! ) : des prix qui ont a minima sextuplé par rapport à ceux d’ avant crise , des masques parfois très en deçà des standards qualitatifs habituels sachant que ceux qui seraient les plus efficaces pour faire « barrière » seraient ceux aux normes FFP2 qui eux comme par hasard se dénichent difficilement et à des prix encore plus excessifs , une ruée façon soldes à -70% de gens possiblement contagieux , une ou plusieurs pénuries suite à ladite « ruée » , un très important excédent d’ invendus à présent en stock .
          Et encore , l’ État qui a pratiquement tout laissé faire a au moins réussi à plafonner les prix pratiqués qui sans cette mesure de plafonnement seraient montés à combien , à 20 fois les prix ?

          « Comprendre » l’ économie n’ a rien de simple et demande d’ en bien maîtriser les bases , au moins ça ; et rien que ça ce n’ est pas évident tellement il y a de notions à appréhender , et je vous trouve souvent bien loin du compte …………

          • Stoltenberg dit :

            « Mais quel fric imprimé ? »
            Regardez comment fonctionne le mécanisme d’endettement par lequel l’Etat a miraculeusement débloqué ces milliards. L’Etat émet des titres d’obligations qui sont achetés par les banques. Ensuite ces obligations sont rachetées sur le marché secondaire avec de l’argent crée artificiellement par la BCE. C’est un processus qui revient à imprimer de l’argent.
            .
            « vous pouvez par exemple très bien en créer en proposant des produits super-merdiques dont les « clients » n’ ont pas du tout besoin »
            Je pense avoir saisi à quoi vous faites référence. Il est vrai que l’on arrive ici à la limite de la théorie classique de l’économie qui repose sur un certain nombre d’axiomes entre-autres sur la rationalité des acteurs. Les études psychologiques ont montré que l’humain ne se comporte pas toujours de manière rationnelle. C’est là que commence l’apanage de l’économie comportementale – une nouvelle branche qui viendra compléter les théorèmes existants. Mais, en soi, ce n’est pas très grave dans ce contexte. Dans le capitalisme, chacun est libre de gaspiller son argent. Toutefois, le fait d’avoir travaillé dur pour l’obtenir incitera les gens à reconsidérer leur train de vie afin d’en gaspiller moins. Dans le socialisme ils gaspillent l’argent des autres, ce qui est pire parce qu’il n’y a plus aucun frein.
            .
            « À ma connaissance , il n’ existe que deux types de relances possibles : la relance dite « classique » chère au Libéralisme , la relance Keynésienne basée sur une politique de grands travaux . »
            La relance keynésienne n’existe pas, c’est un mythe.
            Et je ne crois pas que le manque d’infrastructures ou leur mauvais état soient un actuellement problème majeur en France. Par contre, la fiscalité, la législation trop lourde, le poids de l’Etat et de son administration, la bureaucratie, la dictature des syndicats revendicateurs, ça ce sont des fardeaux réels qui pèsent sur l’économie et qui l’empêchent d’avancer. Enlevez cela et vous aurez plus d’activité et moins de chômage.
            .
            Concernant les masques. Toutes les usines en France ont été fermées. Il faut être aveugle pour ne pas voir le rôle de l’Etat dans cette désindustrialisation. Le poids de la fiscalité, de la législation, des syndicats omnipotents… Tout cela décourage les fabricants à venir s’installer en France ou d’y continuer leur activité, tout simplement parce qu’elle ne sera pas rentable. Donc on est obligés à importer ces masques de l’étranger et à rester dépendants des autres. L’augmentation des prix est normale dans un contexte d’une pénurie générale. Tout le monde veut subitement un produit qui devient déficitaire – normal que le prix augmente, non? J’ai même envie de dire que les gens auraient dû faire un mini stock personnel en cas d’une crise sanitaire. Il fallait y penser avant. Si on sort dehors sans parapluie, il ne faut pas accuser les autres s’il pleut. Mais telle est la nature humaine, hélas.

      • Lechavenois dit :

        Pascal (l’autre) :
        .
        « ….La relance par la consommation est un miroir aux alouettes! … »
        .
        La création de  » richesse » est la combinaison pertinente et vertueuse du  » facteur travail  » ( W) et du  » facteur capital  » ( K ) afin de dégager une  » plus-value « ( pl ).
        .
        Quand cette  » richesse  » ou  » plus-value » sera créée, alors elle pourra être partagée.
        .
        Vouloir se partager quelque chose qui pour l’instant n’existe pas, est intellectuellement inimaginable.
        .
        Aidons dans un premier temps les  » centres de profits » à créer de la « plus-value » :
        .
        Innovation -> communication -> commercialisation -> production -> exportation -> retours sur investissement -> redistribution de la plus-value -> consommation en métropole.
        .
        Aujourd’hui seuls, dans les plans de relance étatiques, doivent primer l’innovation et l’exportation de biens ( B ) et services ( S ).

    • guillaume dit :

      Dire ça ici…
      Tu tiens pas à la vie toi 🙂 lol

    • FredericA dit :

      L’augmentation du pouvoir d’achat ne va pas obligatoirement relancer la consommation. Cela pourrait même être le contraire : https://www.lefigaro.fr/placement/la-collecte-des-livrets-a-et-ldds-reste-a-un-niveau-record-en-mai-20200623

    • albatros24 dit :

      Relance par l’investissement c’est cela qu’il faut faire.
      Les salaires des ouvriers techniciens ingénieurs suivront dans la foulée
      mais on ne peut augmenter le salaire de tout le monde artificiellement ainsi sans relancer le déficit commercial hélas, l’erreur de 1981…dans une France qui s’ouvrait aux produits japonais (et allemands)
      L’important est de consommer oui mais une fois que les entreprises industrielles auront pu moderniser leurs moyens de production et que des commandes de l’Etat et des collectivités alimenteront ces entreprises (BTP agroalimentaire industries). Elles auront des commandes et pourront augmenter les salaires et si ces commandes augmentent encore, embaucher.
      Cela prend du temps mais c’est dans ce sens que cle doit se faire, on ne distribue de la richesse que si elle est créée

      • albatros24 dit :

        Pour relancer la politique monétaire de la BCE nous y aide grandement avec des taux très faibles, mais il faut aussi inciter les épargnants français (qui ont économisé plus de 50 milliards durant le COVID, pas tout le monde certes) à investir leur épargne dans les entreprises (taux très attractifs, conditions fiscales plus avantageuses) et beaucoup plus fortement les banques à prêter à des taux intéressants aux PME les seules qui embauchent (au besoin en taxant kles banques qui ne font pas ce travail de service d’intérêt général).
        Le fait de remettre en place le service national (simplement suspendu ne l’oublions pas) dans une période d’incertitude pour la paix est une excellente chose pour notre Défense – mais aussi pour permettre aux jeunes de mieux s’intégrer comme citoyens défenseurs de la Cité. De leurs droits. Face à la Russie mais aussi la Chine ou encore la Turquie…On en est là aujourd’hui. On ne sait pas de quoi sera fait demain il faut anticiper, surtout avec ce COVID qui tarde à être évacué de nos vies.
        L’investissement dans notre outil de défense (plus de frégates modernes et de patrouilleurs hauturiers ainsi que 2 PANG et les Rafales qui vont avec – n’oublions pas de continuer et terminer le programme Scorpion – et d’avancer sur les programmes européens) mais aussi industriel (favoriser la relocalisation par des mesures fiscales en taxant avec une taxe CO2 par exemple) et de notre service hospitalier sans oublier nos moyens de communication (généraliser la 4G, moderniser nos voies de comunications : routes chemins de fer à réparer et entretenir ou agrandir).
        Bref les chantiers ne manquent pas, plus que du saupoudrage il faut vraiment investir et cela va créer une arrivée massive de liquidités dans l’économie qui va nous permettre ensuite d’innover plus et donc de vendre mais auusi de payer des salaires et de faire rentrer des impôts et taxes afin de rembourser partie de notre dette, ce qui va rassurer encore nos créanciers et nous permettra de continuer à bénéficier de taux négatifs…
        Mathéamtiquement avec la croissance nous auront des excédents budgétaires chaque année, au fur et à mesure du temps ces excédents font déja baisser mathématiquement notre dette. C’est ainsi que l’Allemagne actuellement ou du moins avant le COVID faisait descendre sa dette (qui est aujourd’hui d’environ 64%, c’est à dire le niveau de notre dette juste avant que Sarkozy ne verse par milliards des Euros au profit des banques françaises qui avaient trop joué au monopoly avec des placements compliqués et au final véreux.

        • EBM dit :

          @ Albatros intention louable que je partage entièrement sauf sur le service militaire dont les armées ne veulent à aucun prix. Mais vous ignorez complètement nos soucis en approvisionnement énergétique. Le pétrole conventionnel diminue depuis 2007 et la guerre des prix des Saoudiens maintient le pétrole de schiste à la limite de la rentabilité.

          La priorité est là car sans énergie de substitution non polluante on peut relancer comme on veut ça ne servira à rien et on va se prendre une vrai vague migratoire du fait du réchauffement climatique.

          Le retour de la croissance façon trente glorieuse c’est le rêve de papy mais il faut être lucide désormais et arrêter de croire que ça va revenir comme avant. Les trente glorieuses sont une parenthèse enchantée pas la norme.

          • albatros24 dit :

            La croissance des Trente Glorieuses est tout à fait atteignable aujourd’hui avec une politique adéquate.
            En volume, elle était constante et importante. Notre croissance n’est plus constante et bien plus basse c’est parce que nous n’allons pas au fond des choses et hésitons ente mesurettes, souvent à dominante libérale.
            Une croissance par l’investissement suivie pendant plusieurs années vous permet ce retour de croissance justement parce que continue.
            Ce n’est pas l’apanage des années 50 ou 60 qu n’ont pas été forcément plus heureuses qu’aujourd’hui – où on travaille moins mais avec beaucoup plus de productivitée t omùl’espérance de vie est bien meilleure, moins de tabac et peut être bientôt moins de pollution..
            Le passé n’est pas un idéal, il sert juste d’exemple et je préfère vivre aujourd’hui qu’à cette époque en fait, du haut de mon âge et expérience.
            ce qu’il faut c’est tout faire pour favoriser une réindustrialisation (peut être vers plus de durable) au niveau européen et français surtout.
            Pour cela de l’idée et des investissements. Nous avons des idées mais nos banques ne prêtent pas..pourtant elles sont financées grandement par la BCE dans ce but même…
            C’est donc à l’Etat de se substituer avec l’aide de la BCE maintenant. Profitons de cette vague et ce COVID aura ainsi été une bonne chose au final.

        • Stoltenberg dit :

          C’est limite criminel ce que vous préconisez.

    • Czar dit :

      pour quoi faire, pour qu’ils achètent deux aspirateurs made in Zhina au lieu d’un seul ?

      Ce qui importe dans un plan de RELANCE, c’est de relancer NOTRE économie, nos usines, donc offrons un Rafale à chaque Français

      (en plus, c’est nettement moins laid qu’une Modus)

    • Requin dit :

      Gros malin, comment tu fais pour augmenter le pouvoir d’achat quand tu mets les gens au chômage par coupes budgétaires ?
      Le pouvoir d’achat des travailleurs n’est pas un problème dans cette crise. Par contre celui des chômeurs, oui !

    • Vinz dit :

      « Cette relance doit passer par l augmentation du pouvoir d achat des ménages. »
      .
      Qui n’a que pour effet de relancer les importations chinoises. C’est bien la dernière voie à adresser.

  2. Fralipolipi dit :

    Magnifique photo du Tigre, avec le majestueux pic du Midi d’Ossau en arrière plan !

  3. blavan dit :

    Il faut espérer que le budget des pièces détachées sera mis à la hauteur du défi pour redonner une disponibilité correcte. Avec une meilleure disponibilité, on n’aurait pas besoin de nouveaux hélicoptères, c’est donc financièrement le plus facile à réaliser.

    • Kural dit :

      Si il faut 200 hélicoptère et que ont a n’a que 100 de disponible même si ils sont à 100% d’opérabilité il en manquerait toujours 100… la disponibilité ne règle pas le problème du nombre ^^

      • blavan dit :

        Avec un tel raisonnement ont fait avancer les choses. Si on n’arrive pas à mettre en ligne les 100, que dire avec 200, il en resterait 50 sans les pièces détachées.

  4. ScopeWizard dit :

    Mais comment , il est déjà si ancien le SPARTIATE ??

    Boouuu mais que le temps passe ……………

    Son digne successeur est-il fin prêt au moins ?

  5. william dit :

    La Belgique vient de décider de clouer au sol ses 4 NH90TTH pour raisons de cout par heure de vol et une logistique industrielle quasi non existante…la France pourrait les reprendre, ils sot en parfait état…

    • albatros24 dit :

      non merci
      machin européen trop complexe dès sa conception
      *le mieux ce sont les Caracals

    • dolgan dit :

      Non, les belges ont décidé d’arrêter de surexploiter leurs hélicos et de les ramener au même objectif d’heure de vol que les autres possesseurs de NH90.
      .
      Ils n’en ont pas acheté assez pour leurs besoins exprimés. Ils viennent d’adapter leurs besoins exprimé au nombre d’appareil achetés.
      .
      Ce qui n’exclue pas l’existence de problèmes de soutien côté industriel.
      .
      Ils ne sont donc ni cloués au sol , ni à vendre.

  6. Chimère dit :

    Il serait bien dommage de laisser l’ALAT de côté ….. Je pense qu’ils méritent largement leur part de l’effort financier consenti ,s urtout que grâce à nos trois armées, nous pouvons brosser tout le spectre des missions, et donc des fournisseurs. Vu sous cet angle , ça se tient je pense !

    • dolgan dit :

      L’angle de l’effort financier consenti devrait être principalement du maximum d’emplois créés rapidement par euro dépensé. Et si ça dérape, on sera sur les dépenses les plus populaires (mais pas les plus utiles).
      .
      Faudra concilier ça avec les besoins mili.

  7. Plusdepognon dit :

    Il y a des systèmes en cours de test qui peuvent provoquer de gros changements de modes opératoires :
    https://www.meta-defense.fr/2020/06/03/lus-air-force-pourrait-transformer-ses-avions-de-transport-en-bombardiers-et-bien-plus-encore/

    L’ALAT, c’est 70% du budget de fonctionnement de l’armée de terre avec des résultats catastrophiques de MCO pour les causes que certains évoquent depuis longtemps sur ce site et ailleurs (manque de pièces de rechange, qualité desdites pièces, externalisation et départ des personnels qualifiés, …).

  8. Plusdepognon dit :

    Quand on veut faire semblant de ne pas pas augmenter les impôts et qu’on taille pas à la hache façon anglo-saxons dans les dépenses, il n’y a qu’un moyen d’action : l’endettement.
    https://www.meta-defense.fr/2020/07/07/20-programmes-pour-renforcer-les-armees-et-preserver-le-tissus-industriel-francais/

    • Kural dit :

      Pas forcément, tu peut très bien ne pas augmenté les impôt, ne pas diminuer les budget tout en ayant aucun endettement, il existe d’autre solution, par exemple avoir 1 seul hélicoptère pour les 3 armée sa permet d’économisé en maintenance sans rien tailler, ou encore une meilleur organisation ou bien dépensé moins et plus intelligemment sans impacté le fonctionnement, sa vaut autant pour le militaire que le civil d’ailleurs (ont gaspille 400€ par français et par mois en moyenne dans des voiture hors de prix, des ordinateur hors de prix, des téléphone hors de prix des figurine hors de prix, des tonne d’alcool de cigarette etc, juste pour le « fun » ou « la gloire » d’avoir mieux que les autre… ont pourrait largement économisé c’est 400€ par mois sans faire aucun sacrifice dans notre mode de vie, il en va de même pour les armée y’a énormément de gaspillage…)

  9. Muse dit :

    Il est opérationnel depuis une quarantaine d’années !
    Il est très efficace dans le traitement jusqu’au sol (son développement d’origine) et le filtrage des échos fixes.
    Il est capable de permettre des percées GCA comme de voir des véhicules se déplacer ou même des F117 voler tous feux éteints le long des autoroutes belges éclairées…
    Un pensée pour Salo et les ingés de Thom…

  10. jacques dit :

    C est bien un plan de relance par le budget des armées pour sauver le tissu industriel français.
    Mais c est aussi important d’augmenter la rémunération des militaires, cela rendrait plus attractif ce métier qui représente tellement de contraintes sur la vie familiale pour une attractivité financière très limitée….comme on dit l’honneur et la patrie ne font pas vivre une famille de 4 sans bienveillance financière

  11. juste une question comment L’ALAT ,c’est 70 % du budget de fonctionnement de l’armée de terre ?

  12. Lo2ly dit :

    Encore une réflexion à hauteur de Gazelle… C’est amusant de vouloir remplacer un radar de percée en campagne alors que tous les hélicos NG sont parfaitement aptes à faire des percées autonomes… Même les civils s’y mettent !

    • Même dit :

      Et comment gères tu l’échelonnement ? Bref, encore une intervention à côté de la plaque…