!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

L’A400M Atlas obtient une première capacité de vol automatique en suivi de terrain à basse altitude

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

69 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    « une capacité de vol automatique en suivi de terrain …. Cette option, qui n’a, a priori, pas été demandée par la France … »
    .
    Sauf erreur de ma part, cela provient d’une demande de l’Allemagne.
    Pourtant, parmi tous les clients de l’A400M, il semble que le pays qui pourrait en avoir le plus souvent l’usage, via ses nombreuses Opex, c’est bien la France justement.
    .
    Quelqu’un sait-il si cette « Option » sera aussi disponible pour les A400M français ? (ou bien si cela est réservé aux pays qui l’ont explicitement demandé au départ, et qui auront payé pour ?)

    • Palu dit :

      « une capacité de vol automatique en suivi de terrain …. Cette option, qui n’a, a priori, pas été demandée par la France … »
      Trop facile sinon , les Français, qui sont de très bons pilotes, préfèrent voler à l’ancienne.
      Je reste cependant convaincu que cette option inexistante sur nos vieux et valeureux Transall reste utile par mauvaise visibilité pour les missions spéciales.

    • vrai_chasseur dit :

      @fralipolipi
      En 2009 cette option avait été écartée du cahier des charges français de l’A400M car les ingénieurs EADS avaient clairement dit qu’ils la jugeaient ‘techniquement irréalisable’. Cela avait d’ailleurs fait l »objet d’une audition par le Sénat où EADS a maintenu sa position. Le point crucial étant le TRN ‘Terrain Reference Navigation System’, le système de positionnement par rapport au sol qui doit s’affranchir du signal GPS de précision militaire (contrôlé par les USA, donc sujet à brouillage).
      Un TRN s’appuie sur un système de cartes géographiques numériques 3D précises, que EADS devait donc développer de zéro.

      Les allemands ont maintenu cette option dans leur cahier des charges.

      Pour la France et pour les chasseurs, la cartographie numérique 3D de terrain est produite en interne à l’armée (services AA + Marine). Elle n’est pas fournie par les industriels. C’est une des (nombreuses) expertises méconnues de l’armée française : géographe numérique.

    • JC dit :

      Option nécessaire pour la prochaine blitzkrieg !

  2. Fred dit :

    Comprendrai jamais pourquoi ces capacités sont si longues à développer …

    C’est très impressionnant d’être survolé par un Mirage ou un Rafale à basse altitude. Un A400M, ça doit être assez dingue.
    Je suis très mauvais en estimation d’altitude ; pour les chasseurs, j’aurais dit une centaine de mètres (?)
    À quelle altitude peuvent ils voler au-dessus d’une hauteur, dans un coin où il n’y a que de petites collines de l’ordre de 50m max ?

    • vrai_chasseur dit :

      Les Rafale (les Mirage 2000D et N aussi, c’est-à-dire tous les chasseurs de frappe nucléaire) peuvent voler en suivi de terrain automatique à une altitude de 200 pieds du sol (soit 65 mètres). La vitesse peut monter à plus de 900 km/h, voire 1200 km/h.
      A cette altitude et cette vitesse aucun radar ne les détecte.
      En fait c’est le pilote qui programme l’altitude de vol automatique (entre 200 et 2000 pieds) et l’ordinateur prend ensuite la main sur l’avion. Le pilote programme également la loi de suivi de terrain (suivi ‘souple’ ‘moyen’ ou ‘dur’) – utile pour limiter les G brutaux en cas de terrain fortement accidenté.
      C’est effectivement totalement bluffant d’en voir passer un au-dessus de la tête si proche du sol et à plus de 900 km/h. Alors un A400M…

      • philbeau dit :

        On peut penser que , dans le cockpit , ça doit être très « spécial » aussi …Heureusement que l’équipage est concentré sur la mission .

      • ji_louis dit :

        Adriatique en 1995, équipage d’ATL2. Les copains se sont fait canarder la veille à Sarajevo, 1 mort. Mission d’éclairage de zone aux ordres d’un Ticonderoga, il nous fait aller sur tous les échos de surface qu’il détecte pour qu’on les identifie. Chaque fois que c’est un go-fast, il passe à autre chose parce que c’est du ressort des carabinieri et pas des militaires… Ambiance!

        La fin du vol approche, on va sur un écho que nous avons détecté mais que le Ticonderoga veut ignorer. De loin on reconnait 2 go-fast tranquilles en réunion en plein milieu de l’Adriatique.
        Téléphone de bord;
        – On va les voir de plus près ?
        – Ouais, descend en TBA (Très Basse Altitude).
        On annonce au Ticonderoga qu’on rentre à Sigonella. Et là, on pique.
        Le pilote redresse à 200m devant les go-fast. Les passagers des go-fast s’affolent, balancent des bidons de 200L et de gros paquets, certains flottent, d’autres pas. Ils démarrent en trombe et s’écartent juste avant notre passage.
        En regardant à l’arrière par le sabord, je remarque que l’avion laisse 2 traînées à la surface de l’eau. Les anciens m’avaient racontés qu’il leur était arrivé de faire pareil sur ATL1 le long du fleuve à Dakar… On est rentré content d’avoir perturbé le trafic des mafias que les copains subissaient en Yougoslavie.

    • revnonausujai dit :

      en principe 500 pieds,

      • revnonausujai dit :

        En France, c’est la réglementation, mais un pilote m’a montré une video au Tchad où il soulevait la poussière du sol.
        Différence entre ce qu’ils ont le droit de faire et ce qu’ils sont capables de faire si les circonstances l’exigeaient; certains qui ont publié des videos de leur exploits se sont pris des points négatifs, pas bons du tout pour la suite des événements.

        • BEZEDHACH dit :

          500ft, c’est la réglementation en CAG (mais il existe bien sûr des dérogations pour le travail aérien). Pour la CAM (les militaires quoi), c’est 250ft pour les chasseurs (mais pas partout), 330ft pour les avions de transport, et 170ft pour les hélicoptères (voir 0ft à certains endroit).

    • Bomber X dit :

      Je vais faire une réponse de normand mais… ça dépend: du pilote, de l’aéronef, du relief et de la règlementation de l’espace aérien survolé.
      Il y a de nombrteuses vidéo sur le net avec des vols a basse altitude.
      Sachez juste que certains pilotes pourraient vous scalper avec leur saumon d’aile.

    • ScopeWizard dit :

      @Fred

      Franchement ?

      Guère plus qu’ un Transall ou un Noratlas en vol tactique en suivi de relief à 30-50 mètres de hauteur-sol……….

      Il est un peu plus gros , c’ est vrai , mais bon , tout avion ou hélicoptère qui te survole si bas sera impressionnant en particulier s’ il ne vole pas vite …………

      Quant aux chasseurs , de nos jours je ne saurais dire , mais à l’ époque sur un tel relief , ils pouvaient très bien passer à 20 mètres au-dessus du sol ; perso , je garde le souvenir d’ un Mirage III BE qui fonçait à travers la campagne et que j’ ai pu observer en rase-mottes à une centaine de mètres de distance , peut-être moins , dont je me demande si parfois il n’ était pas à hauteur des pylônes d’ un ligne moyenne tension , c’ est dire s’ il rasait le sol ! Et quel bruit !
      Pareil concernant un Jaguar , cette fois ci pile au-dessus , vraiment à la verticale , et là aussi quel coup de tonnerre ………..

      Le reste du temps , Mirage F1 , Vautour , Mirage 2000 , T-33 , Tornado , Fouga Magister , Hawker Hunter , F-16 , Mirage IV , au plus près , entre 100 et 300 mètres , ce qui est déjà très bas ……….

      Le dernier en date , un Rafale en plein virage sur l’ aile gauche que j’ ai évalué aux respectables alentours d’ une centaine de mètres à tout casser …………….

      • BEZEDHACH dit :

        Les chasseurs peuvent voler à 250ft (75m) au-dessus de s terres en France. Donc 100m de hauteur, il avait encore de la marge 😉

    • Mauricius dit :

      50m c’est lorsque le pilote n’a pas envie  »de se faire peur ». C’est plutôt 15m dans une zone bien cartographiée. Il y a possibilité de faire plus bas encore, le matériel à bord en est capable. C’est plus du sang froid du pilote dont il est question après…..

      A ces vitesses et altitudes là de toute façon le pilote est presque un spectateur de sa propre machine.

      A l’école j’avais un professeur ancien navigateur sur M2000. Il nous avait décrit ses  »sensations » à Mach1 en mode vol automatique et suivi de terrain. (Simulation d’approche sous la couverture radar d’un pays bien équipé et dans une zone pas vraiment plate) Et bien même si on me payait, je ne le ferai pas…. 🙂

      @Fralipolipi: en général, le client ayant exprimé le besoin paye plein pot pour la R&D de son optionnel. Les clients suivants souhaitant acquérir l’amélioration payent eux aussi plein pot, mais au grand bénéfice de l’entreprise en question. Sans compter les modifications nécessaires sur la machine.

    • Patator dit :

      Il faut comparer ce qui est comparable, aussi: un avion de chasse en suivi de terrain, ça ne fonctionne pas du tout comme un avion de transport qui vole bas. Que ce soit en termes d’architecture du système, de performances, et… de danger. Il n’est pas certain que le mode LLF de l’A400M soit plus performant qu’un bon pilote. A contrario, il est impossible qu’un pilote de chasseur français vole manuellement comme sa machine le ferait en suivi de terrain.

      • philbeau dit :

        Très intéressante votre carte du réseau très basse altitude (RTBA) …J’aurais pensé un maillage plus large , notamment dans certaines régions .

        • ScopeWizard dit :

          Je plussoie !

          Je dirais donc même plus : très intéressante cette carte RTBA !

          Elle m’ a permis de comprendre beaucoup de choses ! 🙂

        • BEZEDHACH dit :

          Il ne faut pas oublier que les chasseurs peuvent voler aussi bas en dehors du RTBA que dans le RTBA. La différence est que le pilote dans le RTBA est « protégé » par le statut de zone, et n’est pas obligé de réaliser la surveillance du ciel (ce qui lui permet d’y voler également par mauvaises conditions météo).

      • Fred dit :

        @ Vroom
        Merci pour la carte. J’en avais vu une, mais sans les villes marquées, donc plus imprécise.

        Du coup, je pensais que les quelques hectares de forêt familiaux étaient dans un couloir militaire : je vois assez souvent Mirages et Rafales passer à très basse altitude au-dessus de ma tête. Mais en fait sur la carte ci-dessus, le couloir est à 30Km du lieu : pourquoi donc passent-ils là, et assez souvent ? (ce qui ne me dérange pas du tout, au contraire).

        • BEZEDHACH dit :

          @Fred : Ils passent là parce qu’ils en ont le droit. Les chasseurs ne sont pas cantonnés au RTBA pour voler en très basse altitude. Ils volent donc là où ça leur chante 🙂 (dans les respect de la réglementation bien sûr).

  3. Chanone dit :

    Patience et longueur de temps…
    Airbus avait accepté un cahier des charges irréaliste et un moteur inédit. C’est toujours un risque industriel, même quand le projet est entre de bonnes mains (Safran et le Silvercrest).
    .
    Tout doucement, le programme sort du rouge.

    • Euclide dit :

      D »après vos connaissances ou info Chanone, le Sivercrest est’il abandonné oui ou non ? Sachant que Safran avait des difficultés à maîtriser les parties chaudes de ce nouveau moteur pour la gamme Falcon .

      Au passage Safran est aussi le concepteur de la partie chaude du moteur civil du Superjet 100 ou 1000 russe qui se vend uniquement dans les pays de l’ex URSS .

      • Chanone dit :

        @ Eclide
        Le Silvercrest se porte mal, le dernier client intêréssé (Cessna) a placé son projet d’avion en pause, pour laisser à Safran des délais. Mais comme le marché est en pleine forme, promis à des jours futurs meilleurs encore… Nan, je déconne.
        Attendons pour voir.

    • ScopeWizard dit :

      @Chanone

      Ben ouais , à coups de milliards , voici qui est encore heureux ……..

      Mais bon , je le dis et je le répète , autant de problèmes , ce n’ est pas normal .

      Entendons-nous bien : qu’ il y en ait , quoi de plus normal , c’ est bien et c’ est logique ; mais qu’ il y en ait autant et à ce stade , là c’ est que quelque chose n’ a pas été bien étudié et je reste mesuré ………

      Déjà , trop de pression politicienne peut engendrer un phénomène de hâte qui t’ oblige à brûler les étapes , ce qui risque fort de te retomber dessus à la puissance 10 plus tard , si se rajoute à ça de l’ indélicatesse notamment financière , il ne faut alors plus s’ étonner de rien ………….

      Sur ce plan , ce programme est une honte , ou comme aimaient à le répéter les Socialistes : un « scandale » . Il n’ est pas le seul .

      Mais je l’ ai déjà exposé en long et en large ( notamment les années d’ atermoiements au niveau du radar ) , alors que chacun se fasse son idée et tant pis pour les mécontents mais n’ oubliez jamais que c’ est le contribuable qui a payé pour toutes ses successives gabegies .

      • Chanone dit :

        @ ScopeWizard
        Je vous rejoins sur la gestion cauchemardesque de ce programme: pour avoir le contrat (concurrents? à part l’Ukraine, je ne vois pas) Airbus à dit oui à tout et tous. Alors avec un aussi mauvais départ… Par dessus tout, chaque pays s’est arrogé une partie plus ou moins à la limite de ses compétences: l’Allemagne avec le FADEC, l’Espagne avec la carlingue, le motoriste créé ad hoc…
        Tous se sont dit: c’est un CASA 290, il suffit de faire plus gros.
        Ben oui, mais dans ce cas là, on commence au moins par des moteurs et une structure éprouvée!
        OR, non seulement les moteurs sont nouveaux, mais en plus, la structure est allégée des contraintes de sens de rotation des hélices: cequi permettrait de gagner du poid, de l’emport, et de l’allonge.
        Mais manque de bol, c’était la France qui avait le plus d’éxigences… Et si elles sont diffiçiles à satisfaire, c’est à cause des remous générés par l’addition QUATRE GROS moteurs et le sens de rotation des hélices, puisque celles de l’aile droite tournent à contre-sens de celles de l’aile gauche. Les intenses remous générés gênent pour le ravitaillement hélico et le largage des parachutistes.
        Triste.
        La France aurait dû porter plainte contre le fabriquant.
        On aurait même pu couler Airbus.
        Surtout que pour couler, il font très bien ca tout seul (corruption, A 380, Eurofighter, mais vous connaissez les détails, donc je vais vite passer).
        .
        Sauf que voilà: Comme à la grande époque de la STAé, (organisme national à vision technique hautement rétrograde car hautement politisée de l’entre deux guerres) la DGA à dû donner son accord sur la définition de la pomme de discorde qui nous occupe actuellement.
        Et de ce fait, elle doit être complice de tous les vices initiaux.
        .
        Cependant, contrairement au tout-technologique F35, les ingénieurs ne comblent pas un déficit pour en trouver un autre, genre conflit de code informatique ou obsolescence des composants.
        Non, le plus souvent, il s’agit de malfaçons de fabrication genre montage à l’arrache. ce qui permet aux Allemands de conserver leur précieux argent en refusant les livraisons, quand les Français savent bien que si le budget n’est utilisé en totalité, il sera amputé et reversé dans le social. Du coup, armés de tournevis et de lampes de poches ils traquent les vis mal serrées, les fils mal posés, les rivets à moitiés enfoncés, et occupent sainement leur journées entre les trappes de visites et les nacelles.
        .
        Pour conclure, l’A400 reste un avion simple affligé de problèmes politiques. Il est victime de dépassements de coûts, mais je m’amuse à penser que l’Europe paye pour des capacités exigées par la France. C’est si souvent l’inverse.
        Et surtout, les plus hauts cercles politiques ont tirés les leçons d’erreurs commises par leurs prédecesseurs: délais longs, performances réalistes, union en commité restreint, voilà ce que je retiens du mécano du SCAF futur.

        • ScopeWizard dit :

          @Chanone

          Merci de tout se résumé et de ces précisions ; nous nous rejoignons donc ! 🙂

        • Fred dit :

          @ Chanone
          J’avais lu quelque part que le problème des turbulences ne provenaient pas des hélices, mais du fuselage (dixit Airbus).
          D’autre part, que l’Onera avait alerté Airbus sur le fait que le C17 avait connu des déboires sévères au sujet des turbulences et qu’il serait bon de faire plus d’essais en soufflerie. Airbus n’a pas tenu compte de l’avertissement.

  4. philbeau dit :

    Une capacité pas forcément indispensable pour un avion de transport tactique . Les équipages français , rodés depuis longtemps avec le Transall , savent très bien faire sans ; mais c’est un plus indéniable notamment pour les missions longue distance . Et un atout supplémentaire pour cet avion qui va sans doute devenir la nouvelle référence , comblant ainsi les espoirs qu’on avait mis en lui .

    • GHOST dit :

      Philbeau@ Demandez aux israeliens combien cette capacité technolgique est indispensable pour les « black operation » où il faut penetrer chez les ennemis.. Indispensable pour les forces spéciales..

    • Toff dit :

      Oui mais non. Certes les aviateurs français excellent avec leurs vieux transall mais jamais ils n’ont eu à pratiquer du ravitaillement d’helicoptère. Difficile de ravitailler un hélico à 1500m et en opex, ils seront toujours très bas pour éviter detection et possible engagement avec des manpad (par contre les RPG 7 doivent poser probleme..)

  5. dolgan dit :

    Cette capacité a été demandée par un client? (pourquoi pas, mais c’est vraiment un usage de niche)
    .
    Le vol à TBA consomme pas beaucoup plus de carburants?

    • Nico St-jean dit :

      @dolgan
      .
      Les vols en TBA consomment exponentiellement plus de carburants qu’un vol à 30 000 pieds. Ses types de vols ne sont pas destiné au transport de fret et autres mais bien aux transports de FS lors d’une traversée de zone rouge comme par exemple, les MC-130J lors du raid de Barisha à Idlib.

    • Palu dit :

      ‘Cette capacité a été demandée par un client? (pourquoi pas, mais c’est vraiment un usage de niche)’
      Pas forcément, ca fait parti du cahier des charges de ce type d’avion et de ses missions. Déposer du matériel et des hommes de nuit sans se faire repérer en zone ennemie ou s’échapper sans se faire repérer des radars sol.
      Après oui, ça consomme un peu plus en bas.

    • J.Charles dit :

      L’armée dans son ensemble est aussi un usage de niche. 🙂 Depuis 1945 on n’ a jamais eu besoin de toutes ses capacités à la fois. Pourtant, peu remettraient en cause son utilité. L’essence même d’une armée, c’est de pouvoir parer à l’imprévu, et d’avoir les capacités nécessaires pour tous les cas de figure, même alors qu’on fait tout pour éviter de rencontrer ces cas de figure.
      Donc je ne suis pas si étonné de cette demande de la part d’un client.. 🙂

  6. Plusdepognon dit :

    Les A 400 M vont être mobilisés pour les retours d’OPEX :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/pourquoi-larmee-de-lair-va-avoir-besoin.html

  7. Palu dit :

    Ouf !!. Manquerait plus qu’il ne puisse pas larguer les parachutistes simultanément par les portes de côté.

    • Kural dit :

      Tient quelqu’un qui essaye d’être drôle sans avoir de renseignement…pour TOUT les avions militaire qui largue des troupe y’a des test qui doivent être fait, ce dont vous faite référence avec Ironie c’est tout simplement une procédure de test et de vérification, c’est bien de ce moquer mais ce renseigner c’est encore mieux…

    • Lucien dit :

      Cela a été le cas pendant des années Palu. Cette grosse vache d’A400M a eu des années de retard, des milliards d’euros de dépassement de budget et un grand nombre de capacités prévues dans le devis qui ne fonctionnaient pas lorsque l’avion a été livré à l’Armée de l’Air (dont le largage latéral !!). C’est ça l’Europe !!! Faire mal à plusieurs, beaucoup plus cher et en beaucoup plus longtemps ce que la France savait faire seul ou en coopération bilatérale. Il a fallu que la France gueule à cor et à cri et qu’elle allonge encore la monnaie pour que l’avion commence enfin à ressembler à quelque chose. Je suis heureux pour nos aviateurs et nos troupes aéroportées, heureux qu’ils aient enfin un outil utile, mais je reste atterré par la gabegie européiste qui nous coûte des milliards, pulvérisent nos usines et mettent à la rue nos travailleurs. C’est à pleurer de voir qu’on s’enorgueillit de faire un gros avion de transport comme si c’était un exploit extraordinaire. La France savait déjà les faire depuis longtemps avec des trucs pas trop mauvais il me semble (Noratlas, Transall avec les ouest-allemands).

      On casse la France qui avait de vraies capacités pour faire une Europe fédérale dont personne ne veut hormis le patronat et on monte de bric et de broc des entreprises européennes de merde, qui servent surtout de refuge doré à des politiciens lorsqu’ils veulent revenir dans le privé faire du fric. Alors, vous imaginez bien que les capacités de largage de la grosse vache, ils en ont rien eu à foutre, ce n’est pas eux qui sautent ou qui participent aux OPEX.

        • tschok dit :

          Comment ça, seulement plus un?

          Plus 100.000 voulez-vous!

          Pingre!

          Le propos de Lucien est complètement conformiste et stupide. Pour le noter équitablement, sur son intelligence, il faudrait aller dans les négatifs. Les moins quelque chose.

          Mais si vous voulez allez dans le positif, alors donnez lui la valeur de son imbécilité qui est au moins de 100.000. Ne soyez pas pingre!

          C’est détestable cette pingrerie française de petits bourgeois égoïstes.

          • Lucien dit :

            Votre haine antifrançaise a terminé de vous discréditer. Vous êtes sur le mauvais blog pour l’exprimer « tschok ». Les petites ****** macronistes n’ont pas leur place ici.

      • tschok dit :

        @Lucien,

        En fait, c’est l’OCCAR qui pilote le projet A400M. Il ne s’agit précisément pas d’une agence européenne, mais d’une organisation intergouvernementale qui, au départ, était quadripartite (France, Allemagne, Italie et RU).

        Donc, il n’est pas pertinent de dire « c’est ça, l’Europe!!! ».

        Mais, si vous voulez râler sur la construction européenne, sachez qu’il existe une agence européenne de défense.

        Siiiii!

        Mais elle ne s’occupe pas de l’A400M (merdum!)…

        Malheureusement, on ne peut pas imputer les errements du projet A400M à l’UE, qui n’y est absolument pour rien.

        C’est compliqué toutes ces organisations, on ne s’y retrouve plus: en fait il y a une superposition d’organisations qui résulte de différents traités, mais pour la plupart des gens, il n’y a que l’UE, qui focalise toutes les rancoeurs.

        Par exemple, de nombreux Britanniques ont voté pour le Brexit parce qu’il en avait marre de la jurisprudence de la cour européenne des droits de l’homme et ils voulaient que le Royaume-Unis n’ait plus à subir cette odieuse juridiction supranationale. Malheureusement pour eux, cela n’a rien à voir avec l’UE. C’est un autre traité (traité de Londres) et une autre organisation (le conseil de l’Europe). Brexit ou pas, ça change rien. C’est con, hein?

        Mais comme tout ça est compliqué, les gens s’y perdent. Donc, si vous voulez gueuler sur le truc qui a géré le programme A400M, retenez qu’il faut envoyer votre courrier de protestations distinguées non pas à Bruxelles, mais à Bonn, à l’attention d’un type qui s’appelle Matteo Bisceglia, qui est le directeur du machin.

        Inutile de l’engueuler pour la politique économique de l’UE, il n’en a rien à carrer, c’est pas son rayon. Idem pour le pantouflage, qui est un mode de partage du pouvoir qu’on ne retrouve pas dans tous les pays membres de l’OCCAR et qui est en fait assez spécifique au condominium en France entre l’Etat et les grandes entreprises (capitalisme de connivence).

        En pratique l’OCCAR fait de la maîtrise d’ouvrage sur les programmes de défense des pays membres, incluant des coopérations avec des pays non-membres, comme la Turquie, qui fait partie du projet A400M, mais également la Suède ou la Finlande, etc. Justement, sur ce plan, l’OCCAR a pas mal merdé. Donc, si vous voulez les engueuler, allez-y.

        • Chanone dit :

          @ tschok
          D’ailleurs, on ne peut même pas trop râler sur les miliards de surcoût parce que les crédits destinés à l’OCCAR, ben la France les à baissé pour faire des économies et envoyer plus de thunes… dans le matériel roulant! donc les Griffons, les Jaguars, ce sont les Rafales vendus aux Egyptiens, aux Qataris, aux Indiens…

          • tschok dit :

            Pffff! Si en plus on est pingre, comment râler? That is the question.

            La base du râlage à la française c’est le slogan (commercial) selon lequel « le client est roi ». Ce n’est jamais qu’un slogan, ça sert à attirer le chaland.

            Fort habilement, le Français, qui est aussi malin qu’il est fourbe, lui prête une valeur juridique et en fait une loi: si on est client, on a le droit de gueuler. On transforme alors le slogan en règle démocratique. C’est très cérébral, très français.

            Malheureusement, le Français est pingre: il oublie de raquer. Si on ne paye pas, on n’est même plus client, et on est rien. Donc, la transformation du slogan purement commercial en adage juridique puis en règle démocratique ne peut pas se faire. Là est la grande incompréhension française de l’alchimie du système capitaliste.

            Alors, le Français, qui se croit rempli de ses droits, citoyen et démocrate, se retrouve le bec dans l’eau, faute d’avoir payé ce qu’il faut payer.

            Vous voulez que je vous dise, Chanone? Dans l’acrimonie d’un Lucien, je subodore un Français qui se prend pour un client roi mais qui découvre dépité qu’il n’a pas payé son écot et qui est brutalement confronté à la disqualification de son statut juridique: il se pensait client, s’imaginait citoyen et se découvre sous merde, faute d’avoir raqué ce qu’il y avait à raquer.

            Et c’est pour ça qu’il en veut à l’Europe, qui n’y est pour rien.

            Mais Lucien représente néanmoins un progrès: il y a 90 ans, il aurait été antisémite par exemple, alors qu’il n’est qu’europhobe aujourd’hui. Bon, vous me direz qu’il doit certainement voter Le Pen, c’est donc un progrès. Oui! Mais mesuré. Certes!

            Oui, mais on avance!

            On a gagné quelques centimètres dans le long chemin de l’Evolution!

            Lucien et notre Lucy: avec lui on passe un peu plus du singe à l’homme. C’est très émouvant, je trouve.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Et c’ est vous qui reprochiez son « conformisme » à @Lucien ?

            Alors que de votre côté vous ne cessez de tenir un discours bassement Européiste , anti-France , anti-nation , anti peuple même tellement toute volonté identitaire les gêne au profit d’ une bouillie mondialiste , ce discours mille fois rabâché par les extrémistes que la Mondialisation sauvage leur permet à chaque coup de légitimer ?

            Un vrai soixante-huitard rétif à toute reconnaissance d’ autorité exceptée la sienne ? Ou quelque chose d’ encore plus pervers ?

            Dites voir un peu ………

        • Lucien dit :

          « tschok, c’est du tok » Si un jour, vous faîtes un blason, pouvez-vous adopter cette maxime ? La traduction en Latin est sous votre responsabilité.

          Pour vous donner des informations fiables, l’A400M a été fabriqué par Airbus Military (maintenant immergé dans Airbus Defence and Space). Du point de vue industriel, c’est Airbus Defence and Space qui gère la totalité du programme. C’est de ça que je parlais.

          Les acquéreurs sont représentés par l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (OCCAR), créée spécialement pour assurer le suivi du programme. Ce n’est que le représentant des acheteurs. Ce n’est pas eux qui ont fabriqué l’avion. Ils ne pilotent pas le projet.

          Concernant le retrait des membres du Conseil de l’Europe, il suffit d’en faire connaître son intention pour que l’État soit placé hors des institutions qui composent le Conseil. Le peuple britannique qui refuse de se soumettre à la cour européenne des droits de l’homme n’aura aucun mal à en sortir, maintenant qu »ils ont quitté l’UE.

          Avez-vous fait un minimum de vérification de vos affirmations avant de critiquer ma prise de position ?

          • tschok dit :

            Ah non, pas en latin! J’en ai suffisamment soupé, du latin.

            Bon, sinon vous vouliez seulement dire qu’Airbus est une multinationale européenne et que c’est ça qui vous dérange? Okééééé.

            Vous l’auriez préférée comment? Américaine? Ou chinoise? Perso, je la préfère européenne. Ca me dérange pas. Mais c’est une question de goût. Si vous n’aimez pas les entreprises européennes parce qu’elles sont européennes, moi, j’vais pas vous emmerder pour ça. Chacun ses fixettes.

            L’OCCAR assure la maîtrise d’ouvrage du programme A400M. Mais peut-être ne savez-vous pas ce que cela signifie? Moi, je sais et je vous le dirai pas, na!

            Comme ça, vous apprendrez à vous renseigner. Ne confondez pas avec la maîtrise d’œuvre, c’est autre chose. Le développement du programme A400M a connu des problèmes à ce double niveau: maîtrise d’ouvrage et d’œuvre.

            A part ça, je ne vous ai jamais dit que le RU ne pouvait pas quitter le Conseil de l’Europe. Je vous ai simplement dit que les Britanniques qui ont voté pour le Brexit en pensant s’affranchir de la CEDH se sont gourés, car les deux institutions sont distinctes.

            Mais si vous ne comprenez pas ce que je vous raconte, et que vous déformez même mes propos, comment voulez-vous répondre de façon pertinente? Hein?

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Heureusement que @Lucien vous a répondu parce que je ne vous dis pas la réaction que je vous destinais ……….

          Quelques indices vite fait …………

          « Il ne s’agit précisément pas d’une agence européenne, mais d’une organisation intergouvernementale »

          Jusqu’ à preuve du contraire , intergouvernementale ou sur un plan plus large , au vu des pays signataires , ça reste l’ Europe .

          « on ne peut pas imputer les errements du projet A400M à l’UE, qui n’y est absolument pour rien. »

          Nooôoon , bien-sûr que non ; en fait , ce doit être la faute des Martiens , vous savez ceux qui résident sur la face cachée de la Lune ? mais comment n’ y a t-on pas pensé ? Extraordinaire …………..

          « C’est compliqué toutes ces organisations, on ne s’y retrouve plus: en fait il y a une superposition d’organisations qui résulte de différents traités, mais pour la plupart des gens, il n’y a que l’UE, qui focalise toutes les rancoeurs. »

          Ah bon , vous trouvez ça « compliqué » ?
          Et d’ après vous , c’ est pas un peu fait exprès histoire précisément de brouiller les pistes ?

          Et ces « différents traités » dont l’ accumulation provoque une telle superposition , avec qui les a t-on surtout signés ?

          « Par exemple, de nombreux Britanniques ont voté pour le Brexit parce qu’il en avait marre de la jurisprudence de la cour européenne des droits de l’homme et ils voulaient que le Royaume-Unis n’ait plus à subir cette odieuse juridiction supranationale. »

          Oui , ça s’ appelle « souveraineté » , « indépendance » , autonomie ……..
          Ce qui du reste était hautement prévisible compte tenu du refus de la Grande-Bretagne d’ adhérer à Schengen ou à la monnaie commune sans parler de certains « précédents » purement Britanniques ou de leur alignement pro-Atlantiste datant de Suez ( Eden apparemment sous pression US craignant pour la £ ) et renforcé par le Travailliste Wilson ………..

          « Malheureusement pour eux, cela n’a rien à voir avec l’UE. C’est un autre traité (traité de Londres) et une autre organisation (le conseil de l’Europe). Brexit ou pas, ça change rien. C’est con, hein? »

          Parce que vous croyez que ce type de traité sera éternel ?
          Le jour où ils l’ enverront valser , ce sera tout-aussi con , pas vrai ?

          Concernant le reste , je préfère arrêter là le massacre , c’ est tellement du baratin + du baratin x par du baratin que je ne ferais que perdre mon temps , du reste @Lucien vous a répondu .

          • tschok dit :

            Ben non, Scope, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? L’UE est totalement étrangère aux errements du programmes A400M.

            Il y a une agence européenne de défense, mais elle n’a pas assuré la maitrise d’ouvrage (ni même d’oeuvre) de ce programme.

            Moi, j’y peux rien si vous faites un gros gloubi boulga de tous ces trucs dans votre tête à courant d’air. Je peux même être compréhensif: oui, c’est compliqué parce qu’il y a plein d’organisations diverses, de machins, de bidules dans tous les sens. Donc, j’essaye de l’expliquer. Et là-dessus, je me fais engueuler par des zouaves qui n’y connaissent rien.

            De toute façon c’est toujours la même chose: les gueux, ils savent pas dans quelle société ils vivent. Ils connaissent pas leurs institutions, ils savent pas comment ça marche, ils confondent tout, ils s’en foutent, etc. Pour eux, tout ça, c’est un gros nuage opaque et menaçant, qui plane au-dessus de leur tête et qui leur veut du mal. Tout ce qui les intéressent, c’est de se plaindre.

            Lucien, je lui explique, il sait même pas ce que c’est que la maîtrise d’ouvrage et il me fait chier avec le latin. S’il croit que je compte sur lui pour trouver la devise de mon blason, il se fout le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate, le zèbre.

            Moi, j’vais vous renvoyer tous à l’école à coup de trique, ça va pas trainer. Vous ferez des commentaires un peu mieux inspirés, sans doute. Et puis surtout les commentaires d’ignares qui croient tout savoir mieux que les autres, franchement, c’est pénible.

            Nan mais, j’vous jure.

    • Vinz dit :

      Vous voulez dire comme ça : https://www.youtube.com/watch?v=wyG9m2FMRpM ?
      .
      (Dommage qu’on ait droit à un requiem plutôt que le bruit ambiant ; m’enfin.)

      • tankaboum dit :

        n’empêche, qu’ils ont du être bien emmerdés avec les ventilos qui tournent en sens horaire et anti horaire. ça rabat sévère les parapluies sur la traînée de la machine.

  8. Richard dit :

    Attention lorsque l’on parle de suivi de terrain en automatique, car à l’exemple du Mirage 2000 D en janvier 2019, en lisant le rapport du bureau enquêtes accidents, on constate que le crash est lié à deux ressources consécutives du système de sécurité de la fonction suivi de terrain qui a très certainement désorienté le pilote.
    Cela demande entre autre d’avoir constamment une position précise en fonction des références de navigation utilisées (radar ou cartographie).
    Faire une navigation en très basse altitude en IMC (sans vue du sol) avec 80 para en soute plus l’équipage, cela sera un peu limite avec la technologie actuelle.

  9. Bezedhach dit :

    Je pense que le terme approprié est 500ft de hauteur (et pas d’altitude).

    • B. M. dit :

      Effectivement, dans beaucoup d’endroits un engin qui se déplace à 500ft d’altitude s’appelle un tunnelier.

    • ScopeWizard dit :

      Je confirme ; l’ altitude est normalement fonction du niveau de la mer .

      La hauteur d’ un avion pouvant être plus basse que son altitude : par exemple , un Mirage 2000 évolue entre 100 et 150 mètres de hauteur par rapport au niveau du relief survolé alors que par rapport au niveau de la mer il serait à 400 mètres d’ altitude ……………

      D’ ailleurs , quand on y réfléchit froidement , il y a franchement de quoi y perdre son Grec Ancien ……….

      En effet , ce terme « altitude » nous vient du Latin « altitudo » , or , hormis cette définition spécifique relative au niveau de la mer une fois Francisé en « altitude » , il veut dire exactement la même chose à savoir « hauteur » .
      Quelque part , perso je trouve ça rigolo ………….. 🙂

      • tschok dit :

        « l’ altitude est normalement fonction du niveau de la mer »

        Voilà.

        A marée haute, l’Everest est un peu plus bas. Et à marée basse, il monte.

        Donc, en fait, l’altitude des sommets terrestres comme celle des avions est liée aux cycles lunaires.

        C’est pour ça qu’avant chaque vol un aviateur consulte le calendrier lunaire et celui des marées. Et pas la pression atmosphérique. OSEF.

        Si, si.

        (sinon, l’altitude est calculée à partir du niveau moyen de la mer, plan horizontal de référence, pas le niveau de la mer, ça change tout le temps)

  10. Pedro dit :

    Belles images des Pyrénées. Oui, nos aviateurs savent très bien faire ça, j’ai fait partie d’un exercice lors de la dernière fournée du services national.il fallait voler au ras du sol pour échapper à la chasse adverse, transal et hercule C130 il me semble. C’était impressionnant, on voyait les vaches, les clôtures, les arbres par les hublots de très très près. Un appelé avait même fait un malaise…

  11. Plusdepognon dit :

    Avec le numéro 2 de cette sélection, il y a qui ont perdu leurs qualifs :
    https://youtu.be/yGPnGOQpFnE

  12. Grosminet dit :

    Nos pilotes savent voler si bas qu’ils doivent sûrement acquitter le péage en survolant une autoroute ^^

    Voler plus bas que les zones d’interception radar, c’est ce qui fait que nous n’avons pas besoin du « full furtif » si cher à nos amis US….. Et si un radar arrivait malgré tout à en détecter un, alors à la place des servants, je sauterai vite et très loin, parce que ça annonce un pruneau sur la gueu*e……

    En tous cas, c’est toujours un plaisir de voir les Rafy de St Dizier faire du radada au dessus de mes chères plaines champenoises

  13. nexterience dit :

    1-Les chasseurs en TBA font-ils des demi tonneaux pour suivre le relief ou encaissent ils seulement 1G négatif, ce qui limiterait leur collé au terrain?
    2-l’armée de l’air a bloqué des projets d’éoliennes pour préserver ses couloirs. Il faudra bien un jour que les pilotes et machines soient compétents pour l’évitement d’éoliennes, non?
    Surtout que c’est une donnée cartographiable.

    • BEZEDHACH dit :

      En vol TBA, les chasseurs peuvent (et font) des demi tonneaux pour épouser le relief. Par contre, en mode suivi de terrain, cela n’est pas le cas (l’avion reste les ailes à plat, ou en virage au-dessus du relief).

    • tschok dit :

      @nexterience

      Donc, vous voulez mettre des éoliennes dans les couloirs TBA pour que les pilotes s’entrainent à les éviter?

      Bonne idée!

      Je propose qu’on le fasse aussi avec des écoles maternelles, des centrales nucléaires, des tours d’habitation ou de bureau, des bâtiments classés aux monuments historiques (comme le Mont Saint Michel, par exemple) etc. Car tous ces obstacles méritent eux aussi d’être évités par des pilotes entrainés qui volent en TBA. Il n’y a pas que les éoliennes.

      Mais attention: si le pilote loupe son coup, ben faudra vous attendre à… une catastrophe aérienne. Vous imaginez un Rafale qui vient s’encastrer à 900 km/h dans le chœur gothique de l’abbaye du Mont St Michel? Ou mieux: Notre Dame. Elle a survécu à l’incendie et pan!

      Oui, oui, ça me plait votre idée. C’est intelligent. Écrivez au ministère. Et tenez-nous au courant, surtout.

      (Encore un qu’il faut renvoyer à l’école à coup de trique)

      (mais qu’est-ce qu’ils ont tous? Leur QI est parti en vacances, oukoi?)