Marine nationale : 50% des hélicoptères NH-90 Caïman sont en « permanence immobilisés » chez l’industriel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. bob renoi dit :

    pas tres rassurant tous ca

  2. Plusdepognon dit :

    Une société de projets de plus qui ne dit pas son nom.

    De renoncements en économies de bouts de chandelles, voici en quoi consiste les armées de demain : tout dépendra d’entreprises privées qui se feront leurs marges sur la MCO.
    https://www.ouest-france.fr/politique/defense/court-d-helicopteres-la-marine-loue-16-appareils-au-prive-6701837

    L’entreprise Safran qui entre les déboires du 737 Max de Boeing et le Coronavirus a vu son cours de bourse boire la tasse tient enfin une bonne nouvelle pour un de ses produits :
    https://theatrum-belli.com/les-dauphin-n3-de-la-marine-nationale-seront-equipes-du-systeme-optronique-euroflir-410-de-safran/

  3. Royaliste dit :

    Faut embaucher des ingénieurs aéronautiques russes. Eux, ils vont te passer la bête au peigne fin et virer tout le modernisme superflu. On gagnera en rusticité et le taux de disponibilité remontera en flèche. En France, dans tous les domaines le modernisme est devenu une vrai marotte et pourtant, bien malin celui qui pourra nous dire l’efficacité réel de ce modernisme à outrance face à un potentiel ennemi qui aurait l’idée de nous faire une guerre « à l’ancienne » (genre grosse natalité couplée à de la kalachnikov). On sait finalement qui a saboter les fibres optiques en région Parisienne ?

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il est certain que les moteurs russes sont réputés pour leur fiabilité…..c’est d’ailleurs pour cela que les indiens n’achètent plus d’avions russes.
      Le NH90 est un hélico de nouvelle génération, qui résiste mieux aux crashs et qui a également une image radar réduite. On ne peut pas continuer indéfiniment avec des alouette et des superfrelons….

    • Ératosthène dit :

      Un conducteur de locomotive m’a dit que les meilleurs locomotives sont celles ayant été construites dans les années 60 ; car il y toujours des pannes d’électronique dans les TGV.

    • Castel dit :

      Royaliste
      Quand on parle de la fiabilité des hélicoptères Russes, on pense au MI8 (MI17, pour l’export), et là c’est tout à fait justifié, mais il faut quand même préciser que c’est au détriment des performances d’ensemble de cet appareil, que ce soit au niveau de la vitesse maxi, ou de l’autonomie, par exemple par rapport à des hélicoptères plus modernes….
      Sa conception rustique permet un minimum d’entretien et ne nécessite pas d’aptitudes particulières de la part des mécanos qui s’en occupent.
      Mais les autres modèles Russes tels que le MI 26 ou 28, par exemple ne semblent pas vraiment plus fiables que les nôtres, et je ne crois pas que leurs ingénieurs soient supérieurs , vis à vis des problèmes rencontrés par les hélicoptères militaires modernes…

      • Olive dit :

        A priori le Mi28 est même très décrié par certain site russe, (Avia.pro), qui se désole que cet appareil soit maintenu en commande alors que le KA 50 de Kamov lui serait largement supérieur. A priori raison politique mais au détriment de l’ efficacité et de l’économie de moyen.

    • précision dit :

      Enorme, je n’avais pas vu la nouvelle! 9 sites de sabotés (quoique la plupart des articles mentionnent 2 sites).
      Nos « experts » de l’OTAN qui se gargarisent de la menace russe sur les cables en mer, alors qu’un quidam a pu incognito sectionner les cables à terre…
      Bon par contre les russes faisaient dans le rustique, mais les français aussi dans le temps, comme la plupart des pays. Mais dans tous ces pays (y compris Russie) la tendance est dans une certaine mesure à la recherche de la performance/fonctionnalités supplémentaires au détriment des fonctions de base et de la durabilité. Peut être pour partie une mentalité de la société de consommation, et une absence quasi totale de vision écologique à long terme. Mais j’imagine que les pilotes sont aussi contents de savoir qu’ils ont de meilleures chances que leurs aînés de sortir indemnes en fin de carrière.

      • Royaliste dit :

        @ précision

        Ces « coups de sécateurs » et autre « coups de poignards » ont valeurs de test sur notre « clôture défensive ». Quand les hostilités débuteront vraiment, tous nos merveilleux bijoux de technologie n’auront même pas le temps de décoller. L’ouverture des frontières et l’immigration sont des composantes de la guerre asymétrique qui se déroule en ce moment même sur notre sol. Et nos politiciens ont une lourde responsabilité en la matière. Nos militaires en OPEX verront la destruction de l’hexagone sur CNN, cool hein ?!

      • dolgan dit :

        Vous avez raison: aucune différence entre des cables sous marins qui relient des continents et un cable de fibre optique local qui permet à martine d’aller sur p*rnhub et tinder.

    • dolgan dit :

      « bien malin celui qui pourra nous dire … BLABLBABLA …une guerre « à l’ancienne » (genre grosse natalité couplée à de la kalachnikov). »
      .
      C’est pas bien dur à prédire. au vu de la létalité du feu qui est bien connue.

  4. Piliph dit :

    Militaires et industriels français s’amusent bien avec l’argent des pauvres cou…s de Français. Et en plus, tout ça pour quels résultats stratégiques sur le terrain, Sahel par exemple? Bref….

    • dolgan dit :

      Au Mali (le reste du Sahel c’est moins vrai), les résultats tactiques sont du ressort de l’armée française. Les résultats stratégiques sont du ressort de l’ETAT malien.
      .
      Enfin, stratégiquement pour la France l’état actuel du Sahel n’est pas un échec. Eviter l’effondrement du sahel par effet domino avec une petite opération militaire peu couteuse, c’est stratégiquement positif. On aimerait un meilleur résultat bien sur.

    • M dit :

      D’après vous, qui bosse pour ces entreprises ? D’autres couillons de français.

      La dépense que l’Etat fait pour sa défense est réalisée en France et fait travailler ces couillons de français. Dites moi combien de français ont travaillé sur le téléphone que vous utilisez ? Sur la voiture que vous conduisez ? Sur le clavier sur lequel vous êtes en train de taper ?

  5. R2D2 dit :

    « sans parler du nombre colossal d’heures de maintenance qui doit lui être consacré »
    allons allons cela ne peut pas etre possible 🙂
    A chaque nouveau materiel (roulant, volant, flottant) les industriels insistent bien sur le fait que la maintenance sera plus facile et moins couteuse!

    (second degré)

    • Blurb dit :

      …C’est parfois vrai une fois la nouvelle machine stabilisée (1ères modifications apportées pour fiabiliser) et au bout d’une durée d’apprentissage de l’ordre de 2 à 3 ans. Exemple dans le transport civil : A330 ou B777.
      Et effectivement espacement des visites de 600 à 850h quand ce n’est pas 12 mois … avce une dispo technique de 99% moyenne par appareil et une bonne dispo opérationnelle de flotte entre 90 et 95% mini selon els compagnies.
      Au niveau de cette dispo, on peut se demander comment la MN est censée mener ses opérations (17 machines à répartir c’est peu pour une gde marien océanique). Scandaleux …

      • Sam dit :

        Je n’y connais rien en aéronautique, et je me suis justement toujours demandé pourquoi les aéronefs militaires sont-ils si peu disponibles, alors que les avions civils enchaînent les vols sans trop de problème malgré un contrôle accru ?

        • Jack dit :

          Les avions militaires sont conçus pour être plus performant que l’ennemi et donc à la limite en technologie (les moteurs, les voilures … ). C’est pour cela qu’ils sont délicats et nécessitent de gros efforts à entretenir.
          Les avions civils accumulent dès le départ beaucoup plus d’heures de vol que les militaires et sont fiabilisés plus rapidement.

          • Jack dit :

            @Jack : Je pense que l’un de nous devrait penser à changer de pseudo. Cela éviterait les confusions 😉

        • dolgan dit :

          Déjà, les avions civils ne sont quasi pas revalorisés. Une grosse partie de l’indisponibilité militaire Fr est due au fait qu’on choisit de les améliorer régulièrement. C’est une très bonne chose.
          .
          Ensuite, la disponibilité dépend aussi beaucoup du besoin. Si on est pas pressés de rendre disponible un appareil, ben il peut attendre quelques jours ou quelques semaines en indisponible en attendant qu’on le répare ou qu’on commande la pièce (pas le même prix si on la veut en urgence. mais il peut y avoir d’autres raisons). Les avions civils eux doivent voler sinon ils perdent des sous. Nous on perds des sous si on fait voler nos appareils .
          .
          On peut aussi ajouter que les appareils milis sont plus complexes : systèmes d’armes, systèmes de détections, système de com mili, ….
          .
          Ce qui compte c’est la disponibilité au combat. C’est elle qui donne une vraie indication.

          • LEONARD dit :

            « Une grosse partie de l’indisponibilité militaire Fr est due au fait qu’on choisit de les améliorer régulièrement ».
            C’est aussi du au fait que les matériels livrés ne le sont pas au standard objectif. D’ou, quand le standard est opérationnel, rétrofit. Système inauguré par Dassault ( Rafale F1 ), puis généralisé par Airbus / Eurocopter.

  6. albatros24 dit :

    On ales chiffres pour les Super Puma et Caracal ?
    Il me semble que les SudAf ont modernisé avec succès leurs Puma
    Sinon…quelques Chinooks il parait qu ils sont rustiques et beaucoup beaucoup plus de Caracal

    • GHOST dit :

      Alabatros24@
      DENEL en Afrique du sud a modernisé le Puma..et cette machine continue á voler sans avoir besoin de « 30 heures de maintenance après un vol d´une heure » comme le Caiman.. Denel peut mettre á niveau le Caracal avec une approche « rustique ».

      • Frédéric dit :

        Pas sur du tout, l’armée sud africaine est en pleine déliquescence alors la majeure partie de son matériel HS.

  7. PK dit :

    La seule question est : est-ce que les hélicos en MR1 ont une MCO et une dispo correcte ? Si oui, alors le problème vient de la façon dont l’armée a négocié le marché (avoir des machines non finalisées n’est pas toujours une très bonne idée… demandez aux utilisateurs de l’Atlas… ou du F-35) et si non, ben, on n’est pas dans la merde !

    • ClémentF dit :

      Exactement, c’est les stats du standard MR1 qui comptent.

    • dolgan dit :

      Quand on n’achète pas sur étagère un produit fini, on est souvent obligé d’acheter des produits à différents standards. Surtout si c’est un produit complexe et qu’on est pressé.

  8. Parabellum dit :

    On sait helas que la disponibilité réelle est très basse et qu Airbus ou nh ont du mal avec les matériels militaires et donc que le réel parc apte aux opérations est helas de l’ordre de la petite dizaine…les mistral partent quasi vides et pas avec des helico aéronavale…une suggestion…on ressort les plans du super frelon et on le modernise avec des turbo ad hoc et une optronique avant. On en commande une vingtaine …et qu on ne parle pas de rentabilité après les milliards bazardes par es erreurs de gestion du covid …on réinvite sud aviation ou autre si l allemand airbus ne veut rien faire…on innove avec astuce et sans acheter des engins trop chers et fragiles comme ça se voit helas d avance avec cet h 160 trop raffiné…et qu on aura au compte goutte… hangeons de logique et re armons sérieusement.

  9. Faublas dit :

    C’est la sanction de l’hypersophistification…. A l’époque, si les systèmes de sécurité des navettes sous la Manche étaient respectés, aucun train ne serait parti… Les USA vantent la rusticité du soldat français au Sahel ou ailleurs… mais notre technologie est inadaptée à des environnements hors les moquettes des bureaux climatisés des concepteurs.
    Il faut redescendre sur terre… corrosion sur des hélicos, j’hallucine alors que le premier marin côtier n’oublie pas la pâte sur des connexions électriques ou électroniques. On est dans le délire du manque de retour d’expérience (voire d’expérience tout court) qui isole la conception de l’utilisateur.

    • FredericA dit :

      @Faublas : « Hyper-sophistification » ?
      .
      => Par rapport à quoi ? Par rapport à des hélicoptères Dauphin qui paraissaient eux-même hyper-sophistiqués par rapport aux lAlouette III… qui paraissaient elles-même… etc. etc. etc. Vous noterez que votre smarphone ou votre PC sont eux-aussi hyper-sophistiqués par rapport à leur équivalents d’il y a seulement 10 ans. Pour autant, il ne vous viendrait pas à l’esprit de revenir en arrière.
      .
      « notre technologie est inadaptée à des environnements hors les moquettes des bureaux climatisés des concepteurs. »
      .
      => Et pourtant la France est le troisième plus gros exportateur de matériel militaire. De même, ses clients se trouvent sur tous les continents, sous toute les latitudes et sous tous les climats… En outre, il faut arrêter de croire cette légende urbaine qui voudrait que les concepteurs ne vont jamais sur le terrain.
      .
      « On est dans le délire du manque de retour d’expérience (voire d’expérience tout court) qui isole la conception de l’utilisateur. »
      .
      => Sachant qu’Airbus est le premier fabricant mondial d’hélicoptères pour les plateformes pétrolières, je pense que la vérité sur ces problèmes de rouille est nettement plus subtile.

  10. charly10 dit :

    Comme déjà écrit souvent au sujet du MCO hélicos, militaires, il ne faut pas s ‘imaginer qu’un appareil récent coutera moins cher à l’entretien et permettra des disponibilités extraordinaires. Ce genre de discours révèle une connaissance très théorique, du système de maintien en condition de ces appareils.
    Faible couts MCO et disponibilité, sont les arguments très orientés des constructeurs pour vendre leurs produits. Mais la sécurité en vol impose toujours des actes de maintenance préventifs et curatifs. La sécurité des équipages est à ce prix.
    Et puis tant que certains décideurs demanderont des systèmes toujours plus sophistiqués, pas toujours nécessaires pour accomplir la mission, il faudra accepter de ne pas avoir des disponibilités extraordinaires.
    Si on veut limiter les couts, de maintenance il vaut mieux tabler sur le rustique et le fiable existant.
    Surtout au vu des missions actuelles, dans des cadres d’emploi très contraignants.
    La RAF a choisi de conserver ses vieux SA330 encore quelques années en les « retrofitant ».
    Le Puma MK2 de la RAF rétrofité en 2015, employé en Afghanistan depuis avec toute satisfaction des équipages ; Cout maitrisé pour travail équivalent à celui d’un appareil neuf. Voir l’article
    http://www.helicopters.airbus.com/website/en/press/Upgraded-Puma-fleet-reaches-10,000-flight-hours_1947.html

    • Blurb dit :

      @Charly10,
      Ds le civil aussi chaque nouvelle gamme amène de nouveaux systèmes : il y a déjà + de 30 ans les FMS/GPS, puis les systèmes d’alerte anticollision (TAWS, GPWS) puis les systèmes FANS1A … le tout visant à accroître les performances de navigation. Bien peu à l’origine de pannes sérieuses …
      Mais nulle part vous ne verrez pour un Airbus/Boeing/Embraer moyen/long courrier 30h de maintenance / HdV!!
      Justement ces appareils ont été optimisés pour faire du transport aérien « dense », donc voler souvent et longtemps.
      Ex vous tournez un A330 avec une visite de transit d’env. 30 à 40 mn (selon les compagnies).
      Ne serait-ce pas plutôt pour le NH90 un problème sérieux de maturité technologique … laquelle nécessite d’appliquer moult SBs pour atteindre ses pleines capacités 8 ou 10 ans après entrée en service ? et encore au prix d’un entretien préventif rédhibitoire.
      Le calculateur de surveillance (maintenance) de l’appareil, l’équivalent du HUMS chez Airbus Helicopters je crois, est justement prévu en général pour alléger le + possible l’entretien préventif. Ce depuis le début des années 1980 … les 1° versions d’A320 et B737!!
      Perso je serais curieux de voir combien il faut d’heures de maintenance il faut à un EH101 Merlin, ou à un CH47F Chinook pour assurer 1 vol …

      • charly10 dit :

        Bonjour blurb
        Il est difficile de comparer transport civil, et emploi militaire. Les appareils ne sont pas soumis aux mêmes contraintes et n’ont pas les mêmes finalités.
        A partir d’une structure et de motorisation identique, cas du NH90, chaque arme (Alat, AA, Marine) possède ses propres standards d’équipements spécifiques, lesquels évoluent en permanence.
        Pour la Marine il existe au moins 3 standards différends *
        Dans le cas présent le problème se pose sur la mise aux différents standards Marine des NH90 livrés depuis 2015.
        Le process ne semble pas avoir évolué sur le fond depuis 30 ans. En général les états-majors poussent pour que l’industriel fournisse les nouveaux appareils le plus rapidement possible dans le standard initial prévu au CDC.
        Les chantiers de modification sont effectués en général bien après la livraison des appareils, chez l’industriel Airbus Marignane, ou dans les établissements spécialisés de la DGA (AIA Clermont Ferrand, Cuers, Toul) et nécessitent un temps d’indisponibilité conséquent, qui impacte la disponibilité, d’autant plus que le parc est réduit (À peine 30 appareils pour la marine)..Et ces chantiers de longue indisponibilité s’ajoutent aux créneaux prévus pour la maintenance préventive.
        Personnellement j’ai connu les phases de mise en place des Pumas et Gazelles Alat dans les années 70/80 /90 et les différents chantiers liés aux évolutions, EX sur SA341, chantiers hot, chantier canon, coupe câble, sur SA 342 chantier Mistral et Viviane. Mais dans l’ALAT des années 80, le parc SA341/342 était de 300 appareils avec une dispo technique moyenne de 70% a75%.
        Je constate que les problèmes se répètent dans le temps et s’amplifient avec la complexité technologique.

        *https://www.defense.gouv.fr/marine/equipements/aeronefs/caiman-marine

    • Blurb dit :

      Je vous rejoins par contre pleinement sur le besoin peut-être trop fréquent de machines qui sont des « Formules 1 » … pour des missions avant tout tactiques, imposant de bonnes perfs en charge, de voler « hot & high » et une rusticité importante pour les terrains les + rudes … bref qqch de plus près d’un Mi8 ou Mi17 … ou d’un Rooivalk!!
      Ce qui n’emp^che pas d’avoir de bons systèmes d’aide à la navigation / systèmes de mission, FLIR, auto-protection.
      Mais hélas je crains que ce type de produit ne fasse pas asssez tourner les bureaux d’étude amont chez AH pour que cela puisse les intéresser… vmine de rien je suis persuadé que cela a son importance dans nos choix industriels et militaires.

  11. werf dit :

    Entre les composants et pièces fabriqués en Chine et l’abus de l’électronique en aéronautique et dans l’automobile cela conduit à ce désastre. Le pire, en plus, c’est que les ingénieurs sont pressés par les actionnaires pour faire du business au moindre coût. Quant aux décideurs ils veulent le nec plus ultra .Voilà les résultats. Il faut savoir faire du rustique et facile d’entretien, autrement les appareils sont cloués au sol au lieu de voler!

    • EchoDelta dit :

      l’électronique dans l’automobile est toujours détruite par les opération « design to cost ». Il y a toujours un acheteur qui veut faire moins cher. C’est ainsi que les cout de réalisation du faisceaux qui sont important dans l’automobile, provoquait la majorité des pannes au début des années 2000, avant que l’on comprenne, Mercedes en tête, que cela coutait plus cher qu’autre chose. Après il y a aussi les délais de validation et les système conçu dès le départ comme trop complexes. Mais c’est plus rare. La qualité et le volume de fabrication est le premier problème de qualité.
      Et n’oublions pas le réseau d’entretien qui incite à changer des pièces quand ils ne savent pas ce que c’est…

  12. blavan dit :

    Trop sophistiqués, bourré d’électronique, et pas assez de pièces détachées. Le problème de ces hélicoptères militaires modernes, c’est qu’ils sont vendus à des gouvernements qui ne seront plus aux affaires au moment de la livraison , donc on leur fait des promesses jamais tenues et des dérives de budgets qui empêchent d’acheter de la maintenance. Les bons vieux Puma avec peu d’électronique, rendaient le même service que ces NH 90, même si les problèmes semblent concerner la version navalisée.

  13. Comlalune dit :

    Une des premières qualités recherchées dans un matériel militaire : la rusticité … une des force de l’armée, la résilience donc la masse, l’épaisseur, la redondance…bon je sors.

  14. Comlalune dit :

    Les stocks de rechange, trop chers, mais vous aurez une logistique hyper réactive en contrepartie ??? Ben voyons, a me faire vomir…menteurs, il y a des soldats au feu qui ont besoin du matos, non ?

  15. LEONARD dit :

    H.S, mais actualité qui mijote:

    Des nouvelles des pétroliers iraniens en route vers le Vénézuela:
    Fortune est au milieu de l’Atlantique, Petunia au large des Canaries, Faxon au large de Tanger, Clavel au large de la Tunisie, et Forest, n’est pas localisé.
    En gros, ils se suivent à 24h.
    Côté U.S, outre les DDG Lassen, et Farragut déjà évoqués, le MacFaul vient de rejoindre les Caraïbes.
    Enfin, le Preble vient de passer Panama vers l’Est. S’il vire au Sud, ce sera le 4ème DDG invité à la fête.
    Last but not least, le Detroit croise dèjà au large du Vénézuela.

    Les infos commencent à filtrer sur la cargaison des pétroliers et les modalités du deal:
    https://www.jpost.com/middle-east/us-iran-venezuela-tanker-battle-heats-up-628214

    Et les iraniens commencent à s’inquiéter et Zarif a alerté le S.G de l’ONU.

    Si les U.S interceptent les tankers iraniens, quid des mesures de rétorsion iraniennes dans le Golfe Persique ?

  16. Castel dit :

    Dommage quand même qu’il rencontre ces problèmes, car la conception du NH 90 semblait réunir ce que l’on appelle parfois « le meilleur des deux mondes » pour un hélicoptère, c’est à dire un gabarit relativement compact, et une capacité d’emport intéressante, ce qui aurait dû particulièrement convenir à la Marine.
    Espérons que ces problèmes finissent par se résoudre à la longue, car ce n’est pas la conception de cet appareil qui semble critiquable, mais plutôt une maintenance inadaptée….

  17. dubourg dit :

    Il est ou le temps des alouette III et de leurs milliers d’heures de vol, sans corrosion, sans problème électronique, sans rétrofit, toujours à l’oeuvre de jour comme de nuit et par tout les temps. Idem pour les super-frelon triturbine. En cause un matériel beaucoup trop sophistiqué pour le boulot qui lui est demandé, après tout c’est un matériel de combat qui doit avoir rusticité et endurance pour pouvoir durer.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il y a un moment ou il faut arrêter la fumette. Le super-frelon était très difficile à piloter et consommait comme un tank (1 tonne de carburant pour la première heure de vol).
      Les alouettes avaient très peu d’équipement mais bon on a vu lors de plusieurs crashs que certains gadgets peuvent avoir leur utilité. Peut-être êtes vous fan de naturisme mais perso, se balader en tenue d’êve ce n’est pas mon truc….

  18. VonBulot dit :

    Appliquons pour de bon les pénalités contractuelles et ensuite vous verrez les taux de dispo remonter!

    • FredericA dit :

      VonBulot : Ca ne marche pas de cette manière. Pour appliquer des pénalités, il faut d’abord qu’elles aient été prévues lors de la passation du marché. Le cas échéant, le marché détaille très précisément dans quel cas les pénalités peuvent être appliquées.
      .
      Avant de déclencher les pénalités, il faut d’abord faire une enquête très précise pour connaître les raisons de ces retards. Et là… c’est le drame (LOL) ! Il s’avère souvent que les problèmes NE viennent PAS du méchant fournisseur mais de l’organisation que lui a imposée le marché. En clair, c’est l’administration qui se tire une balle dans le pied en ajoutant des dispositions contre-productives.
      .
      Permettez-Moi un exemple (*) pour illustrer mon propos : Contractuellement, l’Etat achète un maximum de 10 pièces par mois alors qu’elle en utilise au minimum 12 tous les mois. Au final, on tire sur le méchant fournisseurs qui ne livre QUE 10 pièces alors qu’il ne fait que respecter strictement le cadre du marché.
      .
      (*) Cet exemple est totalement imaginaire… ou pas !

    • blavan dit :

      Il n’y a jamais de pénalité, puisque les ministres et les présidents qui passent les marchés militaires, ne sont plus aux affaires depuis longtemps quand les pépins arrivent. C’est le problème des marchés publics, dans le nucléaire idem, voir les déboires de l’EPR!!!!!!

  19. Matou dit :

    Le NH90 est un hélicoptère de nouvelle génération avec des fonctionnalités de vol que ses prédécesseurs n’avaient pas. Par exemple les commandes de vol électrique (courantes sur avions désormais mais pas sur hélicoptère) entre autres, qui lui apportent une manoeuvrabilité nettement supérieure. Evidemment, ceci ne va pas hélas sans pêchés de jeunesse. La bête est complexe. L’important est que cela progresse dans le bon sens et vite. Cela semble être le cas. Espérons le.

    • 10RC dit :

      « L’important est que cela progresse dans le bon sens et vite. Cela semble être le cas. Espérons le. »
      cet angélisme coûte des milliards au contribuable, et prive nos forces de matériels cruciaux.
      Nous payons cher (au sens propre) l’angélisme, la naïveté ou l’inconséquence de nos décideurs, y compris des « technico-crates » de papier des ministères et de la DGA. Les cahiers des charges des militaires ne sont pas sans reproche dans cette affaire. Les pilotes quinquagénaires, tout émoustillés à participer au développement d’une nouvelle machine, surchargent de demandes technologiques le projet de leur nouveau jouet. Sur le papier, c’est beau, c’est pro, c’est techno, et le constructeur se lêche les babines en flattant l’ego des galonnés…
      Vive les achats sur étagère de matériels éprouvés. Ques les industriels fassent leur boulot de R&D, prennent le risque d’investir dans les nouvelles technos, et développent des démonstrateurs opérationnellement convaincants…. (genre l’Adroit).

    • blavan dit :

      La manœuvrabilité supérieure due aux commandes électriques n’est qu’un gadget pour vendre de la modernité inutile. Continuons dans cette voie et nous n’aurons bientôt qu’un parc aérien de démonstration et de journées portes ouvertes et de défilé du 14 juillet . Le bon vieux puma suffisait amplement aux besoins du Sahel .

      • Jack dit :

        @blavan : Ah ? Bin alors on va supprimer les airbags, l’ABS et l’anti-patinage sur votre voiture, alors. Après tout, les bonnes vieilles 4L n’en avaient pas et elles suffisaient amplement pour aller au boulot et faire les courses 😀

        • blavan dit :

          pour un hélicoptère marin, mettre des commandes électriques, il fallait bien se douter que cela vieillirait très mal !!!

  20. Phil dit :

    Finalement constructeur d’hélico ou d’électroménager ,même combat ! On y introduit une obsolescence programmée et hop le tour est joué ! A l’utilisateur de mettre la main à la poche pour réparer ou acheter neuf ! Hélicos qui volent pas ,véhicules qui roulent pas , munitions défectueuses etc. etc. …. il serait peut-être temps d’arrêter le gâchis !

  21. Wagdoox dit :

    Bref on verra dans 3 ans …
    heureusement qu.il ne s’agit que de 27 exemplaires.
    Je serais tres curieux de voir les résultats de hil en comparaison dans quelques annees.

  22. Raymond75 dit :

    « Je ne suis pas pas satisfait de la disponibilité ni du coût d’entretien du NH90, sans parler du nombre colossal d’heures de maintenance qui doit lui être consacré » – Les industriels et la volonté du toujours plus des militaires conduisent à créer des usines à gaz fragiles et trop complexes pour des matériels qui devraient être fruste et résistants.

    Un matériel hyper sophistiqué immobilisé la moitié du temps, et dont on limite l’usage pour ne pas l’abimer, ne sert à rien en cas de guerre.

    Cela semble généralisé dans les armées occidentales ; pour les Russes et les Chinois je ne sais pas, les Talibans (victorieux) n’ont pas eu besoin de cela.

    • mich dit :

      Bonjour , les talibans « victorieux » ,drôle de sens de la victoire et en plus rien n ‘est bien définitif dans cette région , c ‘est le moins que l ‘on puisse dire.

    • FredericA dit :

      @Raymond75 : « Un matériel hyper sophistiqué immobilisé la moitié du temps, et dont on limite l’usage pour ne pas l’abimer, ne sert à rien en cas de guerre…. les Talibans (victorieux) n’ont pas eu besoin de cela »
      .
      Wow ! … J’espère sincèrement que votre propos est à prendre au second degré. Dans le cas contraire et sans vouloir vous commander, je pense qu’il vous faut sérieusement penser à vous instruire sur la géostratégie et les technologies liées au domaine militaire.

  23. Themistocles dit :

    50% c`est encore diablement optimiste comme score, la réalité est encore plus sombre. Avec 50% du parc chez le constructeur et une dispo a 50% ( au mieux) en flottille, on arrive au max à 25% du parc disponible au quotidien. En enlevant les 3 détachement embarqués sur frégate, dont la disponibilite est en general assez bonne ( comme quoi, moins il y a de gens pour y toucher, mieux les machines se portent) il reste au maximum entre 2 et 3 machines dispo entre Lanveoc et Toulon. J`arrete tout de suite les ayatollah de la navigabilité, le truc pargfaitement inutile qu`on s`est imposé tout seuls sur une pseudo-idée géniale d`un crane d`oeuf de la DGA. Une machine est disponible quand son equipage peut monter dedans, decoller et faire sa mission sans se tuer. Pas quand, potentiellement, dans les 12 heures qui suivent la livraison hypothetique d`une piece virtuelle, acheminée par drone logistique et montée par un technicien FRA147 à jour de sa visitie medicale en hauteur et selon la procedure A5B12 pourrait la rendre dispo. On comprend pourquoi il est généralement admis que la navigabilité est ce qui à le plus contribué à mettre l`aviation francaise au sol depuis la création de la Flak allemande Et avec si peu de machines, il faut assurer le quotidien, monter les alertes, former les equipages etc… Quand on pense qu`il a ete impossible de concevoir un helicoptere maritime un tant soit peu etanche. Bilan, l`eau de mer s`infiltre dans des recoins impossible a atteindre sauf a demonter la moitie de la machnie. Et donc corrosion. Quand on songe à son grand ancien, le Super Frelon, un vrai bateau, un rincage au retour et c`etait bon… Quand a la dispo des systemes d`armes, je serai curieux de savoir combien de sonar /Flash sont exploitables ? A force de les demonter d`une machine pour les monter sur une autre, ca va finir par payer… Finalement le NH90 va meriter son appellation, on arrivera peut-etre a quelque chose qui fonctionne optimalement en 2090..

  24. ScopeWizard dit :

    Ce que je vais écrire parait complètement idiot mais pour avoir volé en Puma cela me donne une base de comparaison …………

    Elle vaut ce qu’ elle vaut …………..

    La première fois que je suis monté à bord d’ un hélicoptère Caïman , je l’ ai trouvé « con » …………..
    C’ est à dire , imposant de l’ extérieur , mais petit et étroit à l’ intérieur avec un plafond très bas , d’ un agencement spartiate ( je sais oui , nous ne sommes pas chez Conforama ) , tout en regorgeant d’ une électronique plutôt impressionnante ; bref , curieusement franchement trop « compact » tout en ne donnant pas l’ impression de pouvoir emporter beaucoup de soldats , en tous cas peut-être pas dans les meilleures conditions …………..

    Simple impression ou …….?

    Bon , en Puma , une trentaine de minutes entre 100 et 200 mètres à la verticale du sol , parfois avec de l’ élingue , vitesse je pense que nous n’ avons jamais dépassé les 200 km/h , en lourd élinguage nous devions voler à peine à la moitié de cette allure , le tout le plus souvent rustiquement assis dans un bruit d’ enfer ( ben ouais tu as le rotor principal juste au-dessus de toi ) et même avec la porte ouverte ( il lui arrivait aussi de tomber à cette porte ) ………….

    De grands moments , quoi ! 🙂

  25. Orion dit :

    Le tout nouveau secret entretenu sur la dispo ne servirait-il pas à masquer l’échec de la nouvelle DMAé. En confiant la maintenance aéronautique à la DGA elle devait révolutionner les taux de disponibilité… Impossible à vérifier donc…

    • charly10 dit :

      La Dmaé est un organisme sorti des réflexions de nos gestionnaires civils et militaires, un de plus dans ce domaine….. Comme toujours, ces organismes remaniés et censés être en théorie la panacée, se retrouvent confrontés aux réalités de terrains. La DGA est un état dans l’état militaire, avec des établissements dans lesquels œuvrent de nombreux techniciens civils souvent très compétents, mais loin des notions de disponibilité opérationnelle. Ne parlons même pas des syndicats très puissants , que l’encadrement militaire des ingénieurs de l’armement ne maitrise pas toujours.