!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Le Tchad lance l’opération « Colère de Bohoma » contre les jihadistes présents au Nigéria et au Niger

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Dakar dit :

    Bonjour,

    Je ne suis pas militaire, mais je m’informe.

    Comment se fait-i qu’il y ait de bons djihadistes, ceux qui font du bon boulot en Syrie, et des mauvais, qui leurs ressemblent comme deux poils de la Sainte Barbe du prophète, au Sahel.

    Quelqu’un pourrait-il me répondre ?

    Michel Dakar

    • Alpha dit :

      @Dakar
      « …ceux qui font du bon boulot en Syrie, (les bons djihadistes) … »
      Aïe ! Rien que cette phrase, avec votre sous entendu, montre que vous vous informez mal !… Bref, cela décrédibilise totalement votre com et vous fait juste passer pour un Troll… Un de plus ! 🙁

    • tchac dit :

      Faites semblant de ne pas comprendre…
      Premièrement le « bon boulot » est une expression sortie de son contexte (M Lagneau est déjà revenu dessus).
      Deuxièmement, il y a eu effectivement du laisser faire à l’égard de certains « rebelles » en Syrie de la part des pays occidentaux mais surtout de la part des médias qui ont c’est vrai minimisé l’atrocité de ces groupes.
      Mais :
      – cela ne doit pas dédouaner Assad de ses crimes
      -maintenant, tout le monde est au courant en haut que ces groupes valent pire qu’ Assad : plus personne ne les soutient que ce soit politiquement ou logistiquement (si, il y a la Turquie mais remarquez que désormais la France a une politique plus ferme avec le moustachu de la Sublime Porte).
      En fait, vous avez juste une rhétorique stupide, vous posez des questions sans fondements et vous usez d’un sophisme.
      Personne n’a jamais dit qu’il y avait des « bons » et des « mauvais » djihadistes. Il y a eu un aveuglement coupable sous prétexte de la lutte contre Assad mais votre tableau dichotomique est sans fondement.

      • joubb dit :

        Absolument pas sortie de son contexte. C’est exactement ce que Fabius a dit à l’époque, quoique Le Monde en mission commandée ait tenté d’éteindre la polémique en faisant une analyse de texte pour le moins déformante et tenter de convaincre ses lecteurs que Fabius n’avait pas dit ce qu’il avait pourtant bien dit. La question de Dakar, quoique posée d’une façon faussement naïve, est et reste pertinente, même si la politique à l’égard de la Syrie a bien changé depuis 2013 (merci Poutine). Alors le troll n’est pas forcément celui qu’on croyait, pas vrai ?

    • dolgan dit :

      oh un troll.

    • Clément dit :

      Ce sont des paroles rapportées : Fabius parlait des pays Arabes qui disaient que les combattants d’Al Nostra font du « bon boulot ». Lui même disait à ce sujet « je ne comprend pas » et précisait « « Il faut faire extrêmement attention. Je suis en train d’étudier tout cela parce que des rapports nous indiquent qu’ils [le Front Al-Nosra] ont un lien avec Al-Qaida et le problème c’est pas simplement aujourd’hui, c’est demain. Il faut toujours avoir le regard prospectif. […] Admettons, ce que nous souhaitons, que monsieur Bachar tombe. Que deviennent ces combattants ? Et que deviennent leurs armes ? Est-ce qu’on va les retrouver au Mali ou ailleurs ? ».

      • Félix GARCIA dit :

        Merci de remettre les choses en place ! J’ai moi-même abondamment relayé cette « fake news » !
        Ce qui n’en étonnera pas beaucoup ici …
        Je rentre dans la catégorie « Trolls » du coup ? Ou juste « Timmy ! » (stupide/abruti) ?
        Parce-qu’il est sûr et certain que je ne suis pas un agent de l’étranger …
        Par contre, on a bien accueilli ces gens-là à l’assemblée … ça, c’est une certitude …

        Quelqu’un ici connait-il le travail de Jean-Loup IZAMBERT ? Le cas échéant, qu’en pensez-vous ?

        Aurions-nous été manipulés ? (C’est ce que suggère Thierry MEYSSAN dans son livre « Sous nos yeux », notamment en indiquant que sous le mandant Sarkozy, certains [Claude GUEANT, Bernard SQUARCINI entre autres] auraient tentés de retirer notre participation au projet de démantèlement de la structure étatique en Syrie)

        Ou seuls sont manipulés ce qui accrédites ce types d’informations ?

        Quoi qu’il en soit, si j’ai pu être vindicatif et péremptoire, tout en étant dans le faux, je prie ici ceux qui m’ont lu, et publiés (Opex360), d’accepter mes excuses les plus sincères.

        Cordialement,

        Félix GARCIA

    • Djone dit :

      Michel ces gens là ne sont pas des djihadiste ce sont des bandits armés manipulés souvent et des narcotrafiquants. Ils sont tous simplement manipulés par ceux là qui veulent exporter les armes et la guerre.

      • Pravda dit :

        Parce que les autres djihadistes sont des enfants de cœur, motivés uniquement par l’amour de la religion et de leurs prochains ?
        La phrase de Fabius a été sortie de son contexte, et concernait des « rebelles » au dictateur Assad.
        L’ennemi de mon ennemi peut devenir un allié de circonstance, mais pas un ami, et TOUS les pays font de même.

      • Vinz dit :

        Leur prophète aussi était un chef de bandits armés. C’est dans les biographies officielles du beau modèle, et donc il n’y a aucune contradiction.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Comment se fait-i qu’il y ait de bons djihadistes, ceux qui font du bon boulot en Syrie, et des mauvais, qui leurs ressemblent comme deux poils de la Sainte Barbe du prophète, au Sahel.
      Quelqu’un pourrait-il me répondre ? » On pourrait vous dire qu’un bon djihadiste est un djihadiste………………………………..…………………………….. mort!

  2. philbeau dit :

    Bel esprit combatif des Tchadiens , leur président en tête . Une sorte de version africaine de Poutine avec les Tchéchènes…
    Abstraction faite de tout ce que la bien pensance occidentale essentiellement journalistique peut lui reprocher de temps à autre , en écho de son opposition , voilà un chef d »état africain qui relève la réputation de son pays , voire de son continent . Il mériterait d’être présenté en exemple ici même dans nos médias .
    https://lefaso.net/spip.php?article95850

  3. Plusdepognon dit :

    Cela ne va pas être « maîtrise de la force » et convention de Genève…

    Flux et reflux, les troupes tchadiennes s’étaient retirées et l’ISR américain s’est concentré ailleurs que dans la région du lac Tchad :
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/boko-haram-le-tchad-rapatrie-ses-troupes-du-nigeria-des-centaines-de-civils-fuient-20200104

    Une région toujours problématique :
    https://www.cairn.info/qui-gouverne-le-monde–9782348040696-page-316.htmhttps://www.cairn.info/revue-herodote-2015-4-page-58.htm

    L’armée tchadienne a été appelé enn renfort des armées malienne et burkinabée, car Barkhane (et Sabre) ne peut pas être partout :
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/13/le-tchad-appele-a-la-rescousse-de-l-armee-francaise-au-sahel_6019031_3212.html

  4. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Cette décision permet aux autorités militaires d’y interdire la circulation et d’effectuer des perquisitions, de jour comme de nuit. ]

    En plus des rançonner les pêcheurs pour qu’ils puissent sortir avec leurs pirogues …
    Cela va être agréable d’y vivre !

    • Alpha dit :

      Bof ! Aussi agréable que de vivre dans les favelas de votre cher Brésil…

  5. jyb dit :

    Dans les faits les tchadiens se sont accrochés au terrain et dès lundi pilonnaient à l’artillerie et aux mortiers les bases vie islamistes. Les milices villageoises ont fait état d’un déluge de feu ( hélicos, blindés, unités amphibies) et ont observé la fuite de combattants et de leurs familles vers le sud ( triangle sasawa-goubio-magoumeri) et au sud est sur l’axe alogorno. Les nigeriAns auraient 2 bataillons positionnés en urgence dans la foret d’alogorno.
    Fait « extraordinaire » ce matin un audio de shekau leader du jas (boko haram historique) exhorte ses combattants à ne pas fuir et à tenir le terrain face aux tchadiens.
    Le point faible de cette offensive risque d’être les nigérians sur la zone de frottement entre jas et iswap bien que l’état major nigérian communique sur des coups sévères portés à l’iswap.

    • TINA2009 dit :

      Bsr Jyb !

      Voilà un nouvel exemple de l’intérêt que les pays européens devraient prêter attention sur le terrain . Les Tchadiens du Sud et les Sénégalais de L’Ouest doivent,être appuyés…
      —>Pour ce qui concerne LA FRANCE, nous devons recouvrer, pour partie , notre présence du passé dans ces 2 pays : Base navale, 2 Bases aériennes, et 2 régiments…
      Les moyens matériels à même à disposition : Surtout… Pas de frégates, pas de M2000 et RAFALES, Pas de VBCI et GRIFFON… En revanche, des Alphajets modifiés en H-1080 en crash programme, des patrouilleurs de la MARINE et GENDARMERIE MATIONALE, tous les Drônes/ mini drônes/micro – Drônes disponibles en exercice, des Puma, super puma et CARACAL disponibles, du SAGAIE et AMX 10 RC, du VBL et du VAB, du SCARAPACE… sans compter les achats immédiats que nous pouvons réaliser dans les domaines suivants : 500 Motos civiles peintes en KAKI en 250cm3 dotées de porte-bagages, 500 remorques civiles standard en simple essieu avec ridelles, 500 remorques civiles standard en double essieu avec ridelles. 500 porteurs ampiroll avec leurs 2 bennes de 18 et 30 m3 ( il y en a plein à vendre d’occasion en FRANCE – notamment Gammme KERAX )+ une 7,62 sur le toit et son tireur…

      —-> Avec ces simples décisions, on change en 15 jours l’émergence des évènements en se réappropriant la primauté de la capacité de mise en oeuvre des actions sur le terrain ( actions), d’information ( communications), de contrôle (renseignements).

      Je vous laisse calculer le coût …—-> Pour ma part , Je l’évalue dans la fourchette suivante : de 100 à 175 millions d’EURO.

      • TINA2009 dit :

        PS : Ce qui suppose qu’il y a du matériel à retirer … car trop cher et inadapté pour ce théatre d’opérations…

      • Marco dit :

        Tiens, le reveil du spécialiste… mais pourquoi ne vous nomme-t-on pas CEMA , vous qui avez toujours des solutions simples aux problèmes compliqués grâce à votre connaissance inégalée des sujets terre air mer.

    • Contractor dit :

      Etant dans la zone, je suis plus circonspect quand aux infos diffusées : 1/ la qualité des infos données par les populations est médiocre (un déluge de feu se résume souvent à 2 passages d’hélico) 2/ faible capacité en tirs indirects (peu de tubes dispos dans l’ANT) 3/ quand on parle d’unités amphibies, il faut relativiser, seuls la Garde Nomade, la Police et la Gendarmerie ont reçu une formation dans ce domaine, au travers du projet porté par Coginta (une assos sécu Suisse), l’ANT ou la DGSSIE (ancienne GP, troupe d’élite du régime) rien ou quasiment rien, ça se résume à entasser des soldats dans des pirogues 4/ ils vont aller dans des zones où aucune armée n’a mis les pieds depuis un moment, quand il vont arriver dans les secteurs de Kwallaram, Rego et Malkonory, ça risque de piquer fort 5/ présence avérée (et c’est nouveau) de combattants « exogènes » (Nord Africains, Touaregs et Syriens) qui sont des vétérans du djihad.
      Il y a pratiquement la moitié de l’armée Tchadienne engagée, les renforts étant venus du Centre et de l’Est voir du Nord : attention au Nord…
      Enfin, les infos postées par Salkida sont à prendre avec des pincettes : bien connecté (car ancien suiveur de Yusuf) surtout côté ISWAP et lui-même joue un rôle et peut instrumentaliser ses infos (il joue très bien du mélange vrai-faux).

  6. breer dit :

    Sans nul doute, tous ces djihadistes représentent le côté le plus vil, mauvais, fanatique et nihiliste de l’espèce humaine, encore pire que les mafieux, et les narcos trafiquants, qui eux n’agissent pas au nom de la religion. Il faut avoir une structure psychique et mentale extrêmement perturbée en plein 21ème siècle pour se proclamer agir, au nom d’une religion et de Dieu. Les occidentaux n’ont pas encore réalisé vraiment la force nihiliste et destructrice
    que véhicule et insuffle cette idéologie morbide.

  7. tartempion dit :

    La question que je me pose c’est de savoir comment un pays à l’économie aussi exsangue que le Tchad peut-il financer de telles opérations militaires dans la durée sachant que durant son intervention au Mali aux côté des français , certaines unités tchadiennes n’avaient reçu ni solde , ni ravitaillement , les hommes étant réduits à quémander leur pitance auprès des villageois .Du coup je me demande si les soldats tchadiens ne seraient pas tout simplement des supplétifs de l’armée française dans cette affaire et si des fonds ne seraient pas alloués secrètement aux seuls dirigeants politiques tchadiens pour leur allégeance envers la Macronie .

    • joe dit :

      Disons que les coûts fixes (salaires inclus quand ils sont payés) d’un bataillon Tchadien, le prix du matériel qui est soit donné soit simplement beaucoup moins cher qu’un VBCI dernier cri fait que le coût d’une action ponctuelle est sensiblement moins coûteuse que le dispositif barkhane… dont ils ne paient pas non plus toute la partie renseignement (drone, satellite) ou action (Mirage 2000, Tigre, drone armé).

      Sont-ils des supplétifs de l’armée Française ? C’est une version, l’autre c’est que l’armée Française est le supplétif de toutes ces armées locales qui ont à gérer une problématique mais manque de moyens moderne, plus efficients.
      Le bon vieux renvoi d’ascenseur entre alliés de circonstance. Je te file du renseignement, un peu de matos, un coup de main de temps en temps et tu tiens un flanc ou deux suivant une stratégie non pas purement locale mais élargie.
      Tout le monde y gagne… sauf ceux en face 🙂

    • dolgan dit :

      oh un complotiste.

    • Polymères dit :

      Les tchadiens sont à « domicile » (même si ça déborde un peu), ils n’ont donc pas à soutenir une opération comme nous soutenons Barkhane par exemple, ce n’est pas une « projection » de force. Ils ont leur ravitaillement local, de la même manière que nous nourrissons nos soldats en régiment en France. Ils ont une vie d’homme du désert, ils restent près des points d’eaux et ne vont pas s’isoler au milieu de nulle part en exigeant de prendre une douche par jour. Ils font comme leurs ennemis, la sieste l’après midi. Ils n’ont pas ou très peu de blindés, même si ceux qu’ils ont sont largement mis en avant, l’essentiel des moyens, sont des pick-up low cost et ils sont 5-6 par véhicule. Quelques aéronefs, très proche qui ne vont pas parcourir des milliers de km. Ils n’ont pas grand chose à soutenir, à ravitailler et ils ne sont pas en opération comme nous le sommes.

      Les troupes ne perçoivent pas non plus une forte solde et les soldats qui se sont manifestés au Mali se sont rebellés car ils n’ont pas obtenus l’argent espéré. On parlait de casques bleus tchadiens, donc d’une subvention onusienne en prorata du nombre d’hommes engagés. Une somme d’argent qui doit servir à financer en partie le coût d’un casque bleu français par exemple, pour beaucoup de pays cette somme est plus importante que le coût réel de leurs soldats. L’argent est donc très souvent détourné sur le dos des hommes engagés, voilà pourquoi la plupart des contributeurs de l’ONU, sont des pays avec des soldats low cost, sans moyens matériels (l’ONU doit là aussi payer pour), les opérations de maintien de la paix sont des gagnes pains pour certains. Les soldats tchadiens qui ont « désertés » leurs positions ont dénoncés ce détournement et Ndjamena accusa en retour l’ONU.
      Une telle armée ne coûte pas beaucoup et pourtant il y a 3 ans, pour faire face à la crise, le Tchad décida de réduire fortement la solde de ses soldats, supprimant aussi plusieurs primes, après quelques troubles, petite marche arrière.

      Il faut bien comprendre que ce pays a une histoire compliqué par rapport aux forces armées. Des rebelles se massant peuvent vite prendre le dessus et la France a plusieurs fois permis au Tchad de s’en débarrasser. C’est donc naturellement que le Tchad aide la France et ne fait pas une allégeance envers Macron (gardez votre militantisme politique pour vous). Les alliés ça s’aident et la mémoire historique dépasse les gouvernements en place, le président Tchadien en a vu passé des présidents français et il sait bien qu’il est arrivé là ou il est grâce à elle et que contrarier la France, ne plus lui être « utile », c’est un danger.
      Mais bon, ça semble vous énerver que la France ait un allié qui la suive et c’est troublant

      • Contractor dit :

        « On parlait de casques bleus tchadiens, donc d’une subvention onusienne en prorata du nombre d’hommes engagés. Une somme d’argent qui doit servir à financer en partie le coût d’un casque bleu français par exemple, pour beaucoup de pays cette somme est plus importante que le coût réel de leurs soldats. L’argent est donc très souvent détourné sur le dos des hommes engagés… »
        C’est défini au travers d’un MoU qui présente 2 options : Dry Lease et Wet Lease. Le remboursement aux Nations est basé sur cela et est versé directement aux pays contributeurs qui en font ce qu’ils en veulent (aucune obligation de la part de l’ONU). Le pb est que les gens parlent et que donc les différences de traitement apparaissent, amenant de la frustration et des revendications.
        Concernant les Tchadiens de la MINUSMA, le pb était plutôt lié à ce qui se passait alors au Tchad (pb Zaghawa – Toubous) et a été exacerbé lors d’un incident en interne, à la base mineur (sortie non autorisée en ville) mais qui a été traité selon l’ethnie d’appartenance des acteurs et c’est là que ça a dérapé.

    • Clément dit :

      Les relations militaires Franco-Tchadienne sont bien plus vieille que la présidence de Macron.

    • Bazeille dit :

      Franchement ! Votre pensée est elle sérieuse?

      • jyb dit :

        @bazeille
        on parle de tartempion…le seul objet de ses posts est de cracher sur la France et les français. rien d’autre.

  8. Daniel BESSON dit :

    BH a profité des variations de superficie du Lac Tchad pour s’implanter et s’adapter . Un magnifique cas de symbiose guérilla-biotope : Celui de la  » forêt morte  » consécutive à la remontée des eaux
    De véritables  » Cangaceiros lacustres  » …
    https://mondafrique.com/assechement-lac-tchad-supercherie-realite/
    http://www.rfi.fr/fr/emission/20160506-christian-seignobos-nigeria-boko-haram-jihadiste-lac-tchad-etat-nigerian-borno

  9. Lechavenois dit :

    à Tatrempion :
    .
    « … comment un pays à l’économie aussi exsangue que le Tchad peut-il financer de telles opérations militaires …. »
    .
    .
    « …En juin 2000 la Banque mondiale a donné son accord pour l’exécution du projet d’exploitation du pétrole, validant ainsi un vaste programme de développement auquel les autorités croient beaucoup. La réalisation du programme d’exploitation est d’un coût d’environ 3,7 milliards de dollars et rapportera à l’État tchadien 2 milliards de dollars par an pendant 25 ans. Le gisement de Doba dans le sud du pays est le premier site d’exploitation qui devrait fournir 225 000 barils par jour. Et en juin 2003 le Tchad est devenu un pays exportateur de pétrole après plus de 30 ans de prospection par différentes compagnies internationales comme Exxon-Mobil (40 %, États-Unis), Chevron (25 %, États-Unis) et Petronas (35 %, Malaisie)…. »
    .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_p%C3%A9trole_au_Tchad
    .
    .
    Cependant, les flux financiers générés par l’industrie pétrolière au Tchad vont se rarifier avec l’excédent d’offre générée volontairement par Ryad ( Aramco ) pour casser l’industrie pétrolière russe suite à l’échec de la dernière réunion de l’OPEP, et ce, en faisant tomber le cours du baril à moins de 25 dollars.
    .
    .
    « …..La raffinerie de Djarmaya, située dans la province du Chari-Barguimi, à une soixantaine de kilomètres au nord de la capitale tchadienne N’Djamena, a suspendu temporairement ses activités depuis le 24 mars, pour des raisons de surproduction.
    Cette suspension temporaire « est une nécessité en vue de permettre de réduire la quantité des produits pétroliers en surplus dans les cuves de la raffinerie », a expliqué le ministre tchadien du Pétrole, des Mines et de l’Energie, Mahamat Hamid Koua, dans un communiqué.
    Au dernier inventaire de la raffinerie, la quantité des produits pétroliers liquides dépasse le niveau de stockage….. »
    .
    https://energies-media.com/tchad-suspension-activites-raffinerie-djarmaya-limite/

  10. dakia dit :

    J’ai jamais compris comment 3 pays peuvent être perturbés et destabilisés pendant une décennie par des civils avec kalash et en motos dans la zone des 3 frontieres.
    Y a qu’en Afrique que c’est possible. D’autant plus que l’un des pays est la première puissance économique d’Afrique .

    • Albatros dit :

      La première puissance d’Afrique c’est lAfrique du sud.

    • v_atekor dit :

      Parce que des civils sont avec eux.
      .
      Un jour tu prends la capacité d’emport d’un navire espagnol du XVIe, la capacité en hommes, en nourriture, en canons et en chevaux… Tu fais le compte, et tu conclus que l’Empire Inca dans les Andes aux chemins impraticables et inconnues des espagnols repousse tranquillement la poignée d’aventuriers Espagnols sans même livrer bataille. En fait non. Il y avait une guerre civile, et ça change tout.

    • Desty dit :

      La « zone des 3 frontières » c’est plus haut entre le Mali, le Niger et le Burkina !

      • dakia dit :

        Est ce un nom d’emprunt ou un nom officiel…?
        bref donc disons l’autre… cameroun, niger, nigeria, tchad
        Voir 4 avec le cameroun

  11. dolgan dit :

    Sont quand même pas très futés ces fous de dieu. A chaque fois qu’ils sont en position de force avec un agneau à dévorer, il faut qu’ils aillent mordre les testicules du pitbull d’à côté.

  12. Chaibou dit :

    Je suis d’avis d’un commentateur qui dit que le Tchad ne peut seul se permettre une telle intervention coûteuse et risquée dans la durée. C’est vrai l’armée tchadienne est très courageuse à affronter un défi. Mais il faut savoir que l’armée tchadienne est sous équipée par rapport à l’armée éthiopienne ou angolaise avec un budget de défense moins élevé.Est ce que cette décision brutale de l’armée tchadienne d’attaquer les positions de boko Haram pourrait épargner les populations innocente dans le pourtours du lac Tchad. L’armée tchadienne est toujours sollicitée pour venir en aide aux pays en difficulté sécuritaire au Sahel. C’est à cause de sa bravoure, mais pas à cause des ses équipements. C’est probablement la raison pour laquelle pour l’immulier ,les éléments de boko Haram l’ont surprise en lui infligeant de lourdes pertes le 24 mars dernier.

  13. vrai_chasseur dit :

    Ne pas faire perdre la face à un tchadien, surtout un chef de tribu et de guerre.
    Deby a pris Shekau personnellement en grippe et va tout faire pour le réduire à néant. Le pilonnage d’artillerie meurtrier des positions Boko Haram qui a lieu depuis plusieurs jours est révélateur. C’est la fuite générale chez les combattants djihadistes.
    Il ne perd pas non plus le nord : Deby sait que le Nigeria est le maillon faible. Il a demandé – et obtenu – l’accord du Nigeria (et du Niger) pour intervenir militairement à sa guise sur leurs territoires si besoin. 2 bataillons d’élite tchadiens sont en route pour couper la route à Boko Haram directement au Nigeria.

    • Contractor dit :

      Sources ? 1/ la zone visée est celle d’ISWAP, le JAS étant plus au Nord, dans la zone de Toumour (Niger) et au SO Borno (Monts Mandara et Sambisa) 2/ De quel pilonnage parlez-vous ? l’artillerie tchadienne, c’est peu et sur place, c’est quelques tubes (mortiers essentiellement) mais il y a les hélicos 3/ ne pas confondre fuite et mise à l’abri des familles, ce qui a été fait ces derniers jours, en direction du Borno (« base Timbuktu », NW Maiduguri) 4/ les bataillons dont vous parlez sont ceux de la DGSSIE, ancienne GP, même troupe qui s’est fait découper le 30 en voulant porter secours à leurs camarades à Bohoma 5/hier, 21 blessés graves rapatriés à NDJ suite aux premiers accrochages (entre 10 et 20 tués) qui ne se sont pas passés comme prévu, pas vraiment d’avancée sur le terrain…

      • jyb dit :

        – il me semble qu’on est justement sur la zone de frottement entre iswap et bh/jas et dans cette fuite (ou repli)
        il faut privilégier le facteur clanique plutôt que le facteur étendard ( et le facteur safe exit évidemment) donc que des bh/jas refluent vers l’ouest c’est assez logique. Le secteur de la base Tombouctou(?) correspond à une zone plutôt iswap et a été sérieusement tapé (plusieurs dizaines de tués)
        – ok pour l’abus de langage sur « amphibie » mais çà représente des pax et si le bilan humain est quasi nul les capacités sont sérieusement atteintes.
        – peut etre une confusion sur les bataillons @vrai-chasseur parle de bataillon tchadien, je parle de bataillons nigérians plus au sud (nord d’alongoro) ??
        – la bonne nouvelle serait le retour (?) des brits aux cotés des nigérians.
        – salkida me parait plutôt fiable. un des rares sinon le seul à se mouiller pour donner des réponses au bordel total à la tête de l’iswap sans être trop péremptoire (en tous cas sur le sort de barnaoui)

        • Contractor dit :

          Pour Timbuktu, je ne pense pas, c’est là où les Nigérians ont pris leur dernière attaque ayant fait 70 morts au moins. Il y a plusieurs Alagarno dans la zone, celui-ci et au NW de Maiduguri et la base existe depuis longtemps (en fait, elle couvre plusieurs villages dans lesquels on trouve du carburant de contrebande, entre autre).
          La zone de friction est plutôt vers Mallam Fatori et secteur Dikwa – Ngala. JAS est plutôt vers le sud ouest du Borno avec des capacités d’action dans et autour de Maiduguri, ils restent en Sambisa.
          Salkida, je vous assure qu’il est loin d’être fiable. Il a des intérêts persos dans l’affaire, dont sa tête d’ailleurs. Le fond des infos est bon mais ce qu’il y met autour…

          • jyb dit :

            êtes vous sûr de la localisation de l’attaque du 23 mars ? je ne crois pas qu’elle ait eu lieu au nord de Maiduguri en allant vers la zone timbuktu mais vers l’ouest sud ouest vers la frontière.
            secteur de ‘aroba

          • Contractor dit :

            Oui, entre Damboa et la forêt d’Alagarno. « Timbuktu » est au Sud de Benisheik, avec une sorte de FOB au NW de Maiduguri, autour d’un bled aussi appelé Alagarno (il y en a au moins une dizaine de ce nom entre le Cameroun, le Borno et le Tchad).

    • Contractor dit :

      Correction : 23 Mars

    • Vinz dit :

      « C’est la fuite générale chez les combattants djihadistes. »
      .
      Je crains que vous ne raisonniez en terme de guerre conventionnelle. Stratégiquement ça représente quoi une « fuite » dans ce type de guerre ? L’éparpillement et la dilution dans la société civile en attendant que l’orage passe ? Le seul compteur valable c’est l’extermination de l’adversaire, en premier lieu ses chefs.

  14. Albatros24 dit :

    Ils ont leur famille et ethnie qui les soutient. Et quand une armée donne de l artillerie lourde sur les villages infestés…C’est le massacre et la débandade générale chez les djihadistes. Les tchadiens sont vraiment furieux. ..
    Autre version plus soft pratiquée par nous durant la colonisation la prise dotages dans la famille des chefs tribaux. Et si cela ne suffisait pas la décimation des hommes du village rebelle. Avec des unités coloniales professionnelles bien sûr.

    • Albatros dit :

      Mais on a abandonné ces vieilles méthodes traditionnelles qui avaient pourtant fait leurs preuves…
      Pfff. Les traditions se perdent

  15. Plusdepognon dit :

    Des soldats français ont été infectés par le Coronavirus :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/04/02/covid-19-barkhane-recense-ses-premiers-cas-de-contamination-21024.html

    Cela ne pouvait pas durer que l’on soit à l’abri de ça là-bas…