L’Otan pourrait remplacer la coalition anti-jihadiste en Irak

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Göret dit :

    Par OTAN, voulez vous dire les armées de l’Amerique et celle de la Turquie?
    Parce que les autres ne valent plus grand chose, je veux dire pour le combat entre grandes personnes, pas patrouiller dans le desert à la recherche de chèvres maliennes ou dans le metro parisien

    • Claude dit :

      @Göret Turc et con deux circonstances aggravantes ? J’ai tout bon ?

    • Thaurac dit :

      Allons Goret, c’est pour vous qu’on bosse, les chèvres maliennes, ont les nettoie, on les équipe de bottes aux pattes arrières et on les envoie comme animaux de compagnie pour l’armée turque.

    • Wagdoox dit :

      L’armee tur..quoi.
      Aller aller, o; regarde la realite en face et a part faire du « maintien de l’ordre interne » cette « armee » n’a jalais servit a rien

    • Militaire dit :

      viens relever le niveau si tuas des corones…

      • Pravda dit :

        Non, comme tout bon truc il préfère envoyer des djihadistes syriens faire le boulot à sa place, il en ont marre de perdre soldats et chars.

        • Robert dit :

          Pravda,
          Vous voulez parler des djihadistes que les services américains ont laissé les turcs embarquer pour la Libye ?

    • dakia dit :

      LOL mdr, pas gentil

    • Wanwan dit :

      Salade, Tomate, Oignon avec sauce blanche, hop, hop, hop. Cimer chef ptn !

    • Yannus dit :

      Par OTAN, voulez vous dire les armées de l’Amerique et celle de la Turquie?
      Tout-à-fait
      « L’option Otan a été approuvée par le Premier ministre iranien, l’armée et même certains éléments anti-américains du Hachd al-Chaabi », a-t-il dit. Et cette solution aurait le mérite de sauver les apparences. « Les Américains pourront continuer de combattre l’EI [État islamique ou Daesh] et les Irakiens prétendre les avoir expulsés »
      Grosso modo l’armée turque combattra Daesh ( il faut bien un début à tout hein) sous la supervision des GI américains et le regard bienveillant des miliciens d’Hachd al-Chaabi.

    • aleksandar dit :

      Vous devenez lassant mon brave
      Essayer de diversifier vos  » arguments « 

    • Noël BERGON dit :

      garde « les restes » de ton armée chez toi…bientôt ,tu en aura besoin pour essayer de contrer le retour de manivelle qui est en train de prendre forme chez toi !.(n’oubli pas les milliers de militaires et autres ,que tu as en prison…)et puis l’armée Turc aujourd’hui c’est quoi ?…des salafistes…des intégristes musulmans de tout bords ?…en tout cas en Libye , ce ne sont pas des Anatoliens !…

    • Durandal dit :

      Exactement!
      Nous vous laissons la place avec plaisir.

  2. Thaurac dit :

    Autant envoyer l’onu si l’otan ne combat pas

  3. petitjean dit :

    En Irak, les forces étrangères sont priées de partir
    c’est curieux on n’en parle pas :
    « le Parlement irakien a voté en faveur du retrait sans délai de toutes les troupes étrangères du territoire. Son vote antérieur, du 5 janvier, portait sur le retrait de ces forces selon les accords signés avec les pays impliqués, c’est-à-dire avec un délai d’un an pour effectuer ce départ. Constatant que son premier vote et les demandes du Premier ministre n’avaient pas été suivi d’effets, le Parlement a voté une recommandation pour exiger le départ sans délai. » (….)
    https://www.dedefensa.org/article/irak-nouvel-episode-crisique
    https://www.dedefensa.org/article/capone-trump-au-bout-du-fil
    Le vendredi 24 janvier « Il y en avait au moins un [million] si pas plus, dans les rues de Bagdad , pour réclamer le départ des forces de l’Armée du Chaos du système de l’américanisme. » (…..)
    https://www.dedefensa.org/article/eux-et-nous-dans-les-rues-de-bagdad
    « Cette immense manifestation du 24 janvier est passée pratiquement inaperçue dans la presseSystème US, ne serait-ce que dans la mesure où l’intelligence américaniste, qui ignore que la question de la souveraineté de l’Irak existe, ne voit pas le lien entre l’assassinat du général iranien Soleimani et la réaction irakienne. » (….)
    https://lesakerfrancophone.fr/troubles-visuels-des-medias

    • Thaurac dit :

      Et les manifs pour que l’iran ne fasse plus pression sur l’irak vous en parlez aussi?
      celles là sont réprimées à balles réelles, par le vrai phagocyte de l’iran, les milices du hez!

  4. Pascal (l'autre) dit :

    « je veux dire pour le combat entre grandes personnes, pas patrouiller dans le desert à la recherche de chèvres maliennes ou dans le metro parisien » Il est vrai que le combattant turc en est un vrai de vrai! Il est tellement redoutable tellement impitoyable, tellement courageux qu’il préfère laisser sa place à des mercenaires en Syrie comme en Libye!
    « Par OTAN, voulez vous dire les armées de l’Amerique et celle de la Turquie? » Tiens la « grande » Turquie refait « ami, ami » avec les vilains mécréants américains? Se prétendre les égaux des U.S.! Pour résumer, déclarer que l’on a une grosse paire de couilles c’est une chose, prouver que ce sont bien les vôtres en est une autre!

  5. ji_louis dit :


    J’en reste sans voix (ou presque) !
    Nous
    – allons fournir à la fois des otages potentiels si l’envie prends aux iraniens,
    – allons former (formons déjà) des troupes dont une partie sert à maîtriser (euphémisme) les manifestants dans les rues des grandes villes irakiennes,
    – nous nous faisons virer de là pour la mission qui nous paraissait la plus importante (lutter contre la résurgence de l’EI),
    – nous engageons en ordre dispersé (européens + Canada selon leurs propres contingents) sous les ordres américains (OTAN) sans plus avoir les moyens physiques (pas de présence de troupes combattantes au sol) ni juridiques (révocation de l’invitation du gouvernement irakien pour les troupes combattant l’EI).
    Suis-je le seul à me dire qu’on est en train de se fourrer dans un guêpier dont on ne ressortira pas proprement? Parce que les activités « extérieures » iraniennes ne vont pas cesser, les israéliens ne vont pas laisser faire si ça les concerne, la rue irakienne ne veut plus du gouvernement en place et risque de nous reprocher de le soutenir, les milices irakiennes se demandent quand vont elles faire le coup de feu, et si il n’y a plus les américains pour servir de défouloir, nous seront là pour les remplacer.

    • Leroy dit :

      2 questions :
      – quid des kurdes face à des troupes de l’OTAN turques ?
      – quid du développement des djihadistes appuyés par les frères musulmans, eux mêmes encouragés par la Turquie ?
      Vous avez raison, et mieux vaudrait quitter l’OTAN intégrée rapidement.

    • Thaurac dit :

      Allons fournir à la fois des otages potentiels si l’envie prends aux iraniens
      allons , puisqu’on vous dit (les bien pensants) que l’iran n’a rien à voir dans les affaires irakiennes? 😉

  6. fraisedesbois dit :

    @dmin:
    « « L’option Otan a été approuvée par le Premier ministre iranien,… »
    Y’a une co(q)uille!

    • Thaurac dit :

      Lapsus linguae révélateur et certifié conforme à la réalité.
      Le parlement est déjà entièrement dévoué à l’iran., libanisation presque achevée, et comme toujours, l’iran vous dit de regarder de l’autre coté, le grand satan, pendant que tranquillement ou par la force, elle installe ses zombies.

  7. bparty2 dit :

    Ils ne savent plus quoi inventer pour justifier l’existence de cet organisation….. pitoyable

  8. Le Suren dit :

    « Cela étant, du côté de l’Otan, il n’est absolument pas question de mener des opérations de combat, le rôle de sa mission devant se cantonner à la formation et à l’entraînement des troupes irakiennes ». On se souviendra des « instructeurs américains » au Viet-Nam qui avaient juste le droit de servir de leurs armes « à titre défensif » ! Ficthre, l’agent orange comme « arme défensive » . . .

  9. Plusdepognon dit :

    Si quelqu’un se fie aux déclarations des officiels US, il a intérêt à n’avoir aucune mémoire. Exemple :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/01/30/effet-parly-mark-esper-retropedale-sur-les-moyens-de-l-afric-20849.html

  10. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    La résolution du parlement irakien (démocratiquement élu sous surveillance américaine) semble pourtant clair et sans équivoque … « Le gouvernement irakien doit s’efforcer de mettre fin à la présence de troupes étrangères sur le sol irakien et leur interdire d’utiliser ses terres, son espace aérien ou ses eaux pour quelque raison que ce soit ».

  11. Wagdoox dit :

    Bref trump a demandé a l’otan de prendre le relai voilà qui serra fait.
    Prochaine étape, laisser les européens s’occuper de cette région explosee depuis bush 2003.
    Et nous comme des idiots on restera au nom de je ne sais quel humanisme qui ne fera que prolonger les combats.

  12. Daniel CFK dit :

    L’Otan n’a rien à foutre en Irak ou en Syrie. Rien de rien.
    Est-ce que l’Iraq et la Syrie se situent en Atlantique Nord? Alors, dégagez!

    • Thaurac dit :

      Du moment que ces pays hébergent encore des gens qui commettent des attentats chez nous, on exerce le « droit de suite »..

    • Pascal (l'autre) dit :

      « ’Otan n’a rien à foutre en Irak ou en Syrie. Rien de rien.
      Est-ce que l’Iraq et la Syrie se situent en Atlantique Nord? Alors, dégagez! » Vous êtes le nouveau « guide suprême ?

  13. Chaibou dit :

    La question qui se pose est ce que les forces armées irakiennes seront en mesure de combattre une probable résurgence de l’EI
    Si les forces américaines quittent ce pays.
    Moi je pense non. Pourquoi ?
    Parce qu’en réalité les États-Unis ne sont pas prêts à aller jusqu’au bout de leur aide qu’ils apportent à l’armée irakienne. Dans leur plan du moyen Orient après la chute de Saddam Hussein en 2003, pas de force irakienne en état de rivaliser l’allié israélien. Les irakiens sont conscients de cet état de fait et demandent le départ des forces américaines stationner en Irak. Le gouvernement irakien conscient de sa vulnérabilité se retourne vers d’autres fournisseurs dont la Russie et la Chine pour se procurer des systèmes de défense anti aériens et les États unis ne veulent pas entendre celà. Malgré cet accord avec l’OTAN , les USA ne sont pas prêts à quitter l’Irak pour raisons stratégiques.

    • Thaurac dit :

      Oubliez armée irakienne, parlement irakien..
      On dirait que vous faites semblant de ne pas comprendre .
      Une fois tout le monde parti, une fois les manifestants anti iraniens ( ils y en a pléthore) dégommé, comme ça c’est déjà passé récemment y compris en iran, ce pays sera une marionnette de l’iran, tout comme l’est , le liban, le nom d’irak ne sera qu’une couverture, l’armée et le parlement aussi.
      Exactement le même scénario qu’au liban, le pays mis en règle par les milices (pro) iraniennes, le parlement fantoche à sa solde , et la rue qui se révolte, massacrée ou tabassée..voilà le scénario qui est déjà effectué au 4 /5°.
      Parlons pas de la richesse qui va vite filer vers l’iran qui est sous embargo…
      Voilà le « bel » avenir de l’irak, les jeunes le savent mais ne peuvent pas lutter, tout comme au liban,.
      Et en france, ceux qui soutiennent cette sanglante répression iranienne ou celle des milices irakiennes pro hez, sont exactement les mêmes qui gueulent quand un pauvre manifestant prend un coup de matraque à une manif…

  14. Berkut dit :

    Un peu de légalisme pour revenir au sens des réalités : le traité de l’atlantique nord (https://www.nato.int/cps/fr/natohq/official_texts_17120.htm), et le protocole d’accession de la Grèce et de la Turquie (https://www.nato.int/cps/fr/natohq/official_texts_17245.htm) montrent clairement que seule la Turquie aurait indiscutablement le droit d’invoquer l’article 5 en considérant qu’un état (en l’occurrence ici l’Irak, même « état failli » ou à tout le moins défaillant) menace sa sécurité et son intégrité territoriale (question du Kurdistant irakien). Ce n’est manifestement politiquement pas dans l’air du temps. En tordant le bras au traité (qui a au moins le mérite d’être concis, savoir perdu depuis), on évoque des actions possibles (protocole gréco-turque) en méditerranée en cas d’attaque contre « forces, navires ou aéronefs », mer avec laquelle, jusqu’à preuve du contraire, l’Irak n’a pas accès. On aurait pu à ce titre imposer un blocus aéromaritime à la Syrie par exemple, mais guère plus. Vous me direz que l’ISAF en Afghanistan est bien « hors des clous », mais ce n’est pas parce qu’on a déjà fait n’importe quoi que ça doit constituer un encouragement (« nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes »).

  15. mulshoe dit :

    C’est qd meme incroyable . Qui a destabilisé la région ? Pour la mettre à feu et à sang pour ne pas avoir réfléchi aux conséquences .? C’est tout de meme aux US de résoudre ce b….. ! En quoi la France irait y mettre les pieds alors que c’était le principal opposant à cette aventure irakienne . Il serait bon d ‘ envoyer à Washington quelques piqures de rappel .

    • Thaurac dit :

      L’otan c’est pas la france, une.
      Et pour envoyer un navire dans le golfe, il a fallu des mois, de peur de contrarier l’iran , je ne vois pas la france être porte drapeau de l’otan dans ce coin là.
      De toute façon, même le père Bush c’est trompé de cible, c’est pas l’irak qui pertube tout le moyen orient, loin de là.

  16. Motox1 dit :

    Il est temps de sortir de ce simulacre et construire à cercle fermé avec les pays EU (d’origines) , laissons les polonais et hongrois se battre pour leur maître

  17. précision dit :

    Un instant j’ai cru lire « l’OTAN pourrait remplacer la coalition jihadiste en Irak ». De fait, la différence est faible. On croit quand même rêver: l’Irak demande le retrait des US. Après quelques jours et d’intenses pressions diplomatiques, on n’en entend plus parler. Et maintenant, pour « les aider » (bien sûr) on leur propose de leur envoyer l’OTAN. Spécialiste en déstabilisation et en intervention dans les pays non-alignés.