L’état-major taïwanais décimé dans un accident d’hélicoptère

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. Yannus dit :

    Les équipes de foot voyagent dans deux avions séparés; ce n’est pas pour rien.
    Cet accident me rappelle celui du choeur de l’armée russe.

  2. Belzébuth dit :

    On en oublie que l’homme n’est pas fait pour voler… Du côté des forces françaises:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/12/31/avico-bollore-daher-dhl-et-sas-se-partagent-le-marche-milita-20765.html

  3. who? dit :

    c’est quoi déjà ? on ne met pas tous les oeufs dans le même panier ?
    c’est balo…
    va y avoir de l’avancement pour certains du coup

  4. breer dit :

    Comme dans une fiction à la James Bond!!!!! d’ici qu’on apprenne qu’un officier félon, à la solde d’un état étranger était infiltré à bord.

    • John dit :

      Les crashs dus à des problèmes techniques se produisent aussi…
      Le joueur de foot Sala en a fait l’expérience (certes dans un avion).
      Et concernant le Blackhawk, c’est probablement l’hélicoptère le plus produit de sa catégorie dans cette génération. Donc forcément, il y a des crashs.
      Et en décembre, la garde nationale américaine a perdu 3 hommes dans le Minnesota après un crash
      En 2015, sur la base d’Eglin, 11 morts, vol d’entraînement…
      Bref, c’est des choses qui arrivent.
      Ensuite, vous pensez bien que les pilotes transportant l’état major sont surveillés dans un contexte tendu avec la Chine. Et je doute que cela ne soit d’une quelconque aide à la Chine. Si réellement la Chine était impliquée, le risque est que la communauté internationale se mette à soutenir Taïwan militairement.
      Et si on se concentre sur le crash lui même, je doute qu’il y aurait des survivants si le pilote avait chercher à crasher l’hélicoptère.
      Ici, les infos parlent d’un atterrissage forcé, et probablement violent. C’est loin d’être la meilleure manière de tuer ses membres.
      Exemple d’un Super Puma qui lui s’est crashé en Suisse…
      https://www.swissinfo.ch/eng/breaking-news_army-helicopter-crashes-in-switzerland/42479564
      Si vous regardez les images, impossible d’en ressortir vivant. L’hélico a touché des une ligne à haute tension, et le contrôle a été totalement perdu.

  5. petaf dit :

    une sacrée remise à zéro …

  6. globish36 dit :

    Que les sbires du Parti communiste chinois aient voulu provoquer l’accident, ils n’auraient pas obtenu de meilleurs résultats!

    • John dit :

      Bah… Oui…
      Ils auraient tué 100% des passagers.
      Si tout le monde n’est pas mort, c’est bien parce que le pilote a malgré tout essayé d’atterrir sa machine.

  7. Raymond75 dit :

    Ne sombrons pas dans le complotisme avant les conclusions de l’enquête (si elles sont rendues publiques). Mais je trouve étonnant qu’un état-major se regroupe dans un seul engin volant … Ce n’est pas la première fois que ce genre d’accident se produit, quelles qu’en soient les causes.

  8. Lucien dit :

    J’imagine que le rotor arrière était « Made in China »…..

    C’est plus de l’humour noir qu’autre chose, je n’ai aucune preuve. Mes condoléances aux familles de ces disparus et au peuple taïwanais.

    • Vivo dit :

      Non, non, c’est bien du « Made in USA », tout comme le 737 MAX, le F-35, Starliner, etc…, et ce n’est pas de l’humour noir mais la triste réalité.
      Ahh, il est loin le temps ou les cowboys chevauchaient les vastes plaines du Montana en criant  » We are the kings of the world, yyyiiihaaa ».

      • Vinz dit :

        « We are the kings of the world »
        .
        Non, ça c’est ce qu’on chante quand on est passager dans un Titanic.

      • Lucien dit :

        En fait, la « blague » ne porte pas sur l’origine réelle ou supposée dudit rotor. J’imaginais un peu un Chinois aller trafiquer dans le rotor la veille du vol planifié façon Blier dans les Tontons flingueurs. M’enfin, comme j’ai dit, ce n’est pas de l’humour très fin et surtout c’est écrit sans preuve. Juste un peu d’humour noir.

        • Vivo dit :

          Pas de soucis, j’avais bien compris votre pique. 🙂 Moi aussi, c’était pour pointer la soi-disant fiabilité us, de nos jours.

      • John dit :

        Comparer tous ces appareils est absolument HS…
        Le F-35 a un taux de crashs extrêmement bas, plus bas que le Rafale (crash par heure de vol), et le Rafale fait partie des références en matière de sécurité. Alors certes, les crashs de Rafale sont dus à des erreurs de pilotage.
        Mais je cherche juste à dire que le F-35, malgré tous ses défauts, et il en a, ce n’est pas un appareil dangereux à voler pour le moment. Pour un monomoteur en début de vie et en phase d’essais, le taux de crash est impressionnant. Et tant mieux pour les pilotes.
        Pour le Blackhawk, je n’ai pas l’impression qu’il a mauvaise réputation, attendons au moins de savoir ce qui a pu causer le crash.
        Le 737 Max c’est clairement une honte… Mais tout comparer, ça n’a pas le moindre sens.

  9. Lagaffe dit :

    Le gouvernement taïwanais veut empêcher l’ingérence de Pékin avec une «loi anti-infiltrations» présenté par le Parti démocratique progessiste (PDP) de l’actuelle présidente Tsai Ing-wen. La loi a été votée malgré la forte opposition du Kuomintang (KMT, pro-Pékin).
    La nouvelle loi interdit aux forces étrangères «hostiles» de faire des campagnes ou du lobbying, de procéder à des donations politiques, de perturber l’ordre social ou de diffuser de la désinformation liée aux élections. Les contrevenants risquent jusqu’à cinq ans de prison ferme et une amende d’environ 332’000 dollars.
    Mme Tsai a présenté le scrutin comme un combat pour la liberté et la démocratie à Taïwan
    « Nous avons voté la loi pour empêcher la Chine, qui est la seule menace pour Taïwan, d’utiliser sa forte puissance et son capital pour polluer, manipuler ou saboter les activités démocratiques à Taïwan », a affirmé le député PDP Wang Ting-yu.
    Le Conseil des affaires continentales de Taïwan, qui gère les relations avec Pékin, a indiqué que la loi contribuerait à renforcer « les défenses démocratiques » de l’île.
    En revanche les députés du KMT se sont abstenus lors du vote et ont dénoncé une «loi scélérate». Ils ont demandé aux électeurs de punir le PDP lors du scrutin du 11 janvier.
    Devant le Parlement, des dizaines de militants pro-chinois s’étaient rassemblés, agitant des banderoles avec des slogans comme «à bas Tsai Ing-wen» et «Terreur verte», la couleur du PDP.
    Des accusations d’espionnage et de campagnes d’influence se sont multipliées récemment envers la Chine. En novembre, un Chinois de 26 ans, Wang Liqiang, avait fait des déclarations explosives au groupe de presse australien Nine. Il s’était présenté comme un transfuge ayant révélé au contrespionnage australien la façon dont Pékin mène des opérations d’infiltration et d’ingérence à Hong Kong, à Taïwan et en Australie.
    Tsai Ing-wen refuse depuis son arrivée au pouvoir en 2016 de reconnaître le principe de l’unité de l’île et du continent au sein d’une même Chine, comme le réclame Pékin. En représailles, Pékin a coupé les communications officielles avec Taipei, intensifié ses exercices militaires, durci les pressions économiques et arraché à l’île sept de ses alliés diplomatiques.
    La Chine s’est engagée dans une vaste campagne de dénigrement de l’exécutif taïwanais, et multiplie les humiliations récurrentes dans les instances internationales, limite le nombre de touristes chinois à Taïwan, ou encore annonce de mesures de rétorsion contre des entreprises travaillant avec Taïwan dans des secteurs jugés hostiles à Pékin.
    C’est une politique de sabotage contre le gouvernement taïwanais. Les discours va-t-en-guerre, notamment celui de Xi Jinping début janvier, s’ajoutent à ces manœuvres délétères et attisent un nationalisme chinois qui reste obsédé par la question taïwanaise.
    La Chine affirmant publiquement qu’elle n’excluait pas une réunification par la force.

  10. haut de games dit :

    bizarre quand même ,comme par hasard tout l’etat major ….c’est suspect
    suspect c’est grave , c’est pire que lèche C comme disait Coluche …Qui léche les C des copains d’à coté dans cette affaire ….attentats…on ne saura certainement jamais

  11. Tristan dit :

    Tout d’abord: RIP et bon courage aux familles.
    En suite; il est en effet étonnant que tant de personnes hauts placées soient dans le même hélicoptère. A première vue c’est une faute. Mais en y réfléchissant d’avantage je ne serai pas étonné si la politique veut que plusieurs moyens de transports soient utilisées mais que dans ce cas rien n’avait été prévu ou il y avait des indisponibilitiés. Peu importe, je peux dans ce cas tout à fait comprendre que le chef dise: « Nous devons tous être là car on nous attend, allons-y. Le risque est quasi nul ». On a tous déjà pas respecté certaines règles car celles-ci étaient incombrantes.

    • John dit :

      J’imagine plus une pression pour des économies qui a poussé à ne pas prévoir 2 ou 3 appareils. Je ne sais pas si la question des économies est aussi le cas à Taïwan toutefois…

  12. Namroud dit :

    À ma connaissance cet hélicoptère est bourré de composants électroniques et informatiques donc est ce possible qu’il s’agisse d’un piratage ?? À titre d’exemple Airbus dispose d’une division de cyber sécurité car il n’est pas exclu que des hackers puissent causer des dommages et dégâts sur des avions. Et un des voisins de Taïwan est connu pour ses capacités offensives dans le cyber notamment avec l’unité 61398

    • Vivo dit :

      Ah ben, si ce sont les ingénieurs, a 9$/l’heure, du 737 MAX qui ont fabriqués les composants et autres codes informatiques, faut pas s’étonner et rejeter la patate chaude sur les autres, il faut assumer. Je sens les démissions en cascade 😉

      • Buddah Stalin dit :

        Comme les gardiens salafistes de Notre Dame de Paris payés au SMIC..
        C’est pire que la Loi de Murphy: Tout ce qui est susceptible d’aller mal, ira mal.

      • John dit :

        Le salaire horaire ne donne pas d’info quant aux raisons des déboires du 737 max…
        Un ingénieur gagnant ce salaire dans un pays en développement peut être extrêmement riche, et parfaitement qualifié.
        Ici, le problème du MAX est plus profond. Il y a un problème de concept. Les moteurs sont positionnés de manière à ce que l’appareil ne soit pas en équilibre aérodynamique dans toutes les situations. Rien que ça c’est un problème, et c’est cela que le logiciel MCAS avait pour but de compenser. En aéronautique civile, on a quelques principes de base pour la sécurité. L’un de ceux ci est l’équilibre. En gros, si on lâche les commandes, l’appareil est censé se mettre en vol horizontal. Donc ce principe là n’était pas respecté dans toutes les circonstances.
        Second principe, la redondance. La redondance des systèmes et éléments critiques. Le capteur d’angle d’attaque n’était pas doublé. Donc le logiciel MCAS avait la capacité de partir en piqué malgré des infos erronées en cas de problème technique sur ce capteur.
        Et enfin, les pilotes ne connaissaient pas l’existence de ce logiciel. Ils se sont battus et cela explique les montées et descentes… Ils n’étaient pas entraînés pour le désactiver.

        Et tous ces défauts n’ont absolument aucun rapport avec les ingénieurs à qui des éléments ont été sous-traités.
        Quant à la production d’éléments pour l’aéronautique, il me semble sauf erreur que les agences de sécurité aériennes les certifient.

        Le Blackhawk peut avoir des problèmes techniques, mais prouvez le. Le Blackhawk est réputé comme étant fiable.

        Ce que vous faites, c’est généraliser, et c’est pas malin…
        Imaginez que les clients potentiels du Rafale disent que Dassault c’est dangereux à cause de tous les crashs du Mirage 2000… Ça n’a pas le moindre sens.
        Imaginez que les pilotes français soient tous ramenés au crash de l’A330 entre Rio et Paris avec cette erreur…

        Bref, le B737 MAX est un mauvais appareil mais pas pour les raisons que vous mentionnez. Ce que vous mentionnez n’est qu’un symptôme de la volonté de développer un appareil au coût le plus faible possible. Et ce parallèle est absolument pas pertinent.

  13. Frédéric dit :

    Voici la liste des victimes :

    Apart from Shen, the other confirmed fatalities were
    * Political Warfare Bureau Deputy Director Major General Yu Chin-wen (于親文),
    * Major General Hung Hung-chun (洪鴻鈞) of the Office of the Deputy Chief of the General Staff for Intelligence,
    *Major Huang Sheng-hang (黃聖航) of the Office of the Chief of the General Staff,
    * Chief Master Sergeant Han Cheng-hung (韓正宏),
    * pilot Lieutenant Colonel Yeh Chien-yi (葉建儀),
    * co-pilot Captain Liu Chen-fu (劉鎮富),
    * chief engineer Master Sergeant Hsu Hung-pin (許鴻彬).

  14. lxm dit :

    J’imagine que les forces taiwanaises sont en alerte pour compenser la combinaison l’incertitude générée par cet « accident » et l’élection.
    Ils devraient vite vérifier si des responsables d’infrastructures ou de décision-clés n’ont pas subi une recrudescence d’accident ces derniers temps, affaiblissant l’expérience et l’expertise.
    Xi l’a annoncé, il veut dominer le monde en 2050, et pour cela utiliser l’Intelligence artificielle pour diriger la future guerre mondiale après 2035. Comme avec les essais nucléaires, il se peut aussi que pour alimenter l’IA en données il faille faire des tests grandeur nature du comportement adverse. A moins qu’après quelques dizaines de milliards en investissements, elle ne soit déjà prête, avec la fenêtre d’opportunité en or de la présidence Trump, un type qui ne veut pas faire la guerre et auquel même une partie de ses généraux ne veut plus obéir.

  15. Anti Galopante dit :

    Encore un mauvais coup de Galopante..

  16. albatros dit :

    13 généraux en mois d’un seul coup…et leur organisation est atteinte.
    Petits joueurs
    En France on s’en rendrait même pas compte.
    Houlala pardon pardon ! j’ai pas pu m’en empêcher

    • francois dit :

      8 tués et pas tous au grade de general.. comment arrivez vous à 13 generaux tués ?

  17. Vivo dit :

    Mets de l’huile petit homme dans la vie, il faut que ça glisse
    De l’huile petit homme, écoute, écoute
    Mets de l’huile petit homme dans la vie, il faut que çaglisse
    De l’huile petit homme, écoute, écoute plutôt Regg’lyss, écoute, écoute

    • Franz dit :

      Ouh là, ça ne nous rajeunit pas ! Merci pour cette bouffée de jeunesse ^^ !

      • Vivo dit :

        @ Franz
        De rien. 🙂 Ahh, le temps ou la géopolitique était largement moins folle qu’aujourd’hui.

  18. Daniel BESSON dit :

    Cit ; [ Vivo nous aura un tantinet survendu l’intelligence zhinoise.]

    -le CEA ( Les atomistes du plateau de Mézilhac)
    -L’EM de la marine Soviétique sous Brejnev
    -L’EM du corps des Pasdarans
    -Le Comité Directeur de Rosatom
    -Le Comité Directeur de Freescale Semiconductors
    ……….

    Et surtout le gouvernement Polaque qui s’est auto-détruit !

    Ce genre de décimations se poursuit et pourtant les structures , civiles ou militaires , ne réagissent pas !

    • Frédéric dit :

      Attention, pour les vingt employés de Freescale Semiconductors sur le MH-370 ce n’était pas des haut cadres mais 12 ingénieurs chinois et 8 malaisiens.
      Pour Rosatom, cela ne dit rien, les nombreux accidents dans l’industrie nucléaire russe ont touchés des ingénieurs et des scientifiques, je ne rappelle pas de cadres de la direction périssant en masse.

  19. Lutingrad dit :

    13 généraux ? Il n’y a même pas 13 morts, « seulement » 8 puisqu’il y a 5 survivants, dont… 3 généraux. Il suffit de lire l’article et moins les commentaires, qui n’ont pas lu l’article, visiblement.

  20. Marco dit :

    Le terme « décimé  » , comme certains commentaires, semblent largement exagérés : les 2 postes critiques sont celui du chef d etat-major (depuis quelques mois seulement) et celui du chef du renseignement. On imagine qu ils seront remplacés assez facilement.