CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Force maritime des fusiliers marins et commandos se dote d’un incubateur pour doper l’innovation

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. philrock dit :

    Et les besoins des forces conventionnelles ????

    • Sempre en Davant dit :

      « les besoins des forces conventionnelles ???? »

      Ils doivent se faire à l’écart.
      Face au péril fécal, tel le chat, s’éloigner, …, creuser et recouvrir 😉

      Dans mon paco, l’innovation à tête repliable prévue à cet effet portait US 1943. Buck Rogers la percevra peut être 😆

      • Belzébuth dit :

        @ Sempre en Davant
        La pelle US pour faire son trou dans la verte…

        Remarque cela a la même odeur que certains marchés publics…
        D’où le besoin de discrétion sans doute. 😉

        • Sempre en Davant dit :

          Dans le « code du bo doï » il était indiqué que « les besoins élémentaires doivent se faire à l’écart »?
          Ça m’a fait rigoler d’y repenser.

          C’est aussi une réaction au « tout FS de nos politiciens » qui a un corollaire chez DD le GV (Vous noterez l’orthographe… Un DD qu’on ne doit pas gratter) « Je veux tout comme les FS YZONT).

          Quand la pelle US suffit il faut savoir s’en servir.
          Et l’oncle Ho à fort bien su innover en créant des toubibs, herboristes, hygiénistes en 6 mois chrono. Ou en démontrant qu’un vélo Peugeot vaut bien une fourgonnette surtout là ou un camion ne passes pas.

          Autant qu’il m’en souvienne c’est depuis 1992 qu’on doit innover en prévoyant la reconstruction (tout en privilégiant les entreprises française) des le début de la conception des opérations… Au lieux de quoi il y a une autre odeur vespasienne (notamment) du coté des ONG qui poursuivent souvent des buts contraires à ceux qui permettraient « la réduction de la violence ». Avant, pendant, autour et après la conflictualité.

          Bref, l’idée n’est pas de dire « j’ai trouvé on va transporter au lieux d’enterrer » pour « faire SAS » mais de se souvenir des enseignements anciens. Les mémoires de Messmer comporte un passage très instructif sur le caractère terre a terre de l’enseignement de l’école des administrateurs coloniaux.

          Bref il y a de quoi réfléchir sur l’innovation du caporal stratégique de la régulière qui doit rêver de bâtir Casablanca tout en économisant la ficelle.

          • Plusdepognon dit :

            @ Sempre en Davant
            Vous savez ce que nous appelons « terrain » à l’heure de la fidélisation est loin d’être aussi rude que ce qu’ont vécu les appelés ou les engagés d’avant.
            La plupart du temps, la nuit se passe dans des bâtiments en dur, dans de vrais lits et dans le couloir, il y a les douches et les toilettes.

            Les camps en toile sont exceptionnels et les jeunes urbains qui sont la majorité des recrutés n’ont pas l’expérience du camping. Des savoir-faire basiques sont en train de se perdre avec les départs actuellement.

  2. Plusdepognon dit :

    C’est encore dommage de voir que chacun crée son truc en innovation, en intelligence artificielle,…
    Bon c’est défendre son budget (car à un certain niveau, on ne dit pas « mes hommes » mais  » mes lignes budgétaires  » et rogner sur la « nombre de postes »).

    Dire que l’on enseigne au même niveau l’économie des forces pour obtenir « l’effet majeur »…

    Il y a des idées :
    http://forcesoperations.com/seair-donnera-des-ailes-a-letraco/

    Et des bonnes volontés. Il faut aussi de l’argent car si on veut travailler avec des PME, il faut comprendre qu’elles ne vivent pas de l’air du temps:
    http://mars-attaque.blogspot.com/2019/09/mme-innovation-pirennsas-embarcation-forces-speciales-agence-defense-armees-fluvilae-combat.html

    Il ne suffit pas de parler de « lean management », d’input et d’output ou de corporate spirit… Cela relève en fait de la paresse intellectuelle et de la lâcheté de ceux censés donner la direction du paquebot.
    Moins d’anglicismes et plus de travail, sans écouter religieusement un gamin de 26 ans qui sort d’école de commerce comme si c’était Bernard Arnault ou Vincent Bolloré.

    • TINA2009 dit :

      Diviser pour Fragiliser … Et plus facilement régner !!!! Rien de nouveau !!! Beaucoup n’ont toujours rien appris! Ce sont des Moutons et/ ou des Abrutis … Malgré l’apport de la Technologie … Et d’autres sont des Sbires , des Traitres…. Je dois leur bouffer les coucougnes… Sans rien…!!!

  3. PK dit :

    « c’est à dire un système qui réduirait le sillage d’un navire. »

    C’est connu : ça s’appelle le MHD et on connaît le principe depuis les années 70… Merci Jean-Pierre Petit 😉

    • Plusdepognon dit :

      @ PK
      Ce type est assez incroyable :
      https://youtu.be/VanOVShKsCM

      J’ai cru comprendre que les avis etaient partagés… à chacun de se faire son idée !

    • Yannus dit :

      C’est exact : Madame Parly devrait le contacter très vite.
      On pense aussi à Octobre Rouge (pour le rapport avec la marine)
      Pour ce qui est des ondes EM le MHD pourrait offrir une vrai furtivité en absorbant les ondes radars ( bulle de plasma).
      Je me rappelle un ancien article parlant de la furtivité ( pour le F22) que les Russes rendre leurs avions furtifs de cette manière.
      Selon JPP le MHD peut permettre de faire voler des objets volants ( effet coanda) et de s’affranchir des contraintes thermique des vitesses hypersoniques.
      Bref le MHD peut représenter un véritable rupture de technologie pour celui qui parviendrait à le maïtriser.

      • PK dit :

        Je ne crois pas au MHD et la vitesse hypersonique… Par définition, c’est même antinomique.

        Quant aux Russes qui rendraient un avion furtif grâce au MHD, c’est en théorie possible, mais je demande à voir : le problème est la source d’énergie… Comment en faire une suffisamment costaude pour un avion sachant qu’on a grosso modo besoin d’un réacteur nucléaire pour y arriver… Alors, pour un navire, d’accord, mais pour un avion ?

  4. Jacques dit :

    Il est vrai que quand on voit le magnifique véhicule de support qui va bientôt être livré aux forces spéciales ( fardier RIDER, UNAC, d’un PTAC de 2 tonnes, motorisé par un moteur KOHLER surpuissant de 35ch… /2CV Citroën 29CV), on est en droit de penser qu’il est urgent d’apporter du renfort aux personnes qui définissent les caractéristiques des matériels des armées

  5. Plusdepognon dit :

    Puisque c’est un sujet sur la Royale:
    https://youtu.be/-sWccAqs-dI

  6. Plusdepognon dit :

    Petit hors sujet, car c’est pas sorti du magnifique futur incubateur…

    Au départ, c’était terrestre, mais cela va être navalisé (et ce n’est pas de la PME nécessiteuse, ni pour les forces spéciales).
    http://forcesoperations.com/cta-international-prend-pied-en-coree-du-sud/

    Par contre, ça peut être utile…

    • Jacques dit :

      Fusils d’assaut Made in Germany,
      Toyota Masstech Made in Japan,
      Ford VT4 Made in Thailand,
      Et maintenant des tourelles Made in Korea…
      Bientôt, nos militaires n’auront plus qu’une chose à défendre :
      Le Slip Français !

  7. albatros24 dit :

    Un incubateur..théodulle.
    Et pourquoi ne pas utiliser des soldats à écouter et questionner les autres soldats et cadres dans toutes les unités pour améliorer le quotidien, les engins, les avions, bateaux, les outils, les armes, l’organisation,…et le faire remonter directement à un service de l’état major pour passer des commandes en urgence auprès d’industriels ou réformer des choses inutiles
    Là ce serait plus efficace

  8. jo666 dit :

    il faudrait surtout que les femmes de militaires ou de gendarmes s’engagent en politique pour fixer les priorités budgétaires. Après charge aux PME de faire des produits grands publiques des innovations militaires

  9. werf dit :

    Comment échapper aux ingénieurs de la DGA, qui définissent et valident les besoins, en chambre, sans jamais de leur vie avoir participé à des combats, à des projections hors métropole et situations asymétriques. C’est la France d’hier et d’aujourd’hui, mais on l’aime toujours pour la défendre!

  10. haut de games dit :

    et ben ,depuis le temps que je préconisé ce genre de cellule d’optimisation des talents en interne aux armées ,car sur place on avait déjà des gens qui faisait des améliorations de certains matériels existant ,dans l’aéronavale ,il y avait une procédure de proposition ..et parfois certains marins voyaient leur modifs utiles adoptées par les unités entière …par exemple des outils spécifiques ,mais si des petits génies sont à l’oeuvre aux sein des armées c’est enfin pris en compte de façons plus officielle et organisée…ce qui évitera parfois que certains blocage de gens obtus et peu enclin à la modernité de commandement ,genre conservateur invétéré attendant que tout vienne d’en haut ….parfois même certains militaires étaient montré du doigts comme Fayots pour ce genre de choses ,,les temps Changent ….l’esprit aussi

  11. Criloc dit :

    Moi aussi j’ai tout plein d’idées :
    Premier projet : faire en sorte que la prochaine fois, les missiles de nos frégates puissent être tirés. Oups secret défense…
    Deuxième projet : supprimer le secret militaire sur les rétrocommissions en matière d’armement. Nan je déconne !
    Troisième projet : augmenter le budget de la défense consacré à la recherche et développement. Fallait y penser !
    Quatrième projet : arrêter la censure et les mise au placard d’office pour les responsables militaires qui osent dire la vérité (exemple de la commission parlementaire sur Mossoul)
    Cinquième projet : écrire la déclaration de l’homme et du citoyen sur le carénage de tous nos navires. ça économise aussi du carburant il paraît. Et normalement, ça fait fuir l’ennemi. Si par extraordinaire, ça ne suffit pas, rajouter la charte des langues régionales, le projet de loi sur la PMA et les conclusions du Grenelle de l’environnement.
    Sixième projet : mettre dans chacun de nos bâtiments un cheveu de Mahomet, un tibia de Moïse et un fémur de Joseph. Plus personne n’oserait nous tirer dessus. Et ça économise du carburant aussi y paraît…
    Sixième projet : arrêter de se foutre de notre gueule avec cette communication.
    Vous connaissez l’oeuvre « la fontaine » de Marcel Duchamp ?
    Et bien là c’est pareil : prenez un budget raboté, retournez le et vous aurez un bel incubateur…
    Ce gouvernement n’est pas inconséquent. Il est surréaliste !

  12. Max dit :

    Sympa les tests effectués par SEAir (startup bretonne en partenariat avec Sillinger) menés à Lorient en coopération avec les commandos marine de la FORFUSCO. Des foils sur l’ETRACO Sillinger AirShark 765 by SEAir