CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Biélorussie veut ouvrir un « nouveau chapitre » dans ses relations avec les États-Unis

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

65 contributions

  1. aleksandar dit :

    Y a les bons dictateurs et les mauvais dictateurs.
    Hypocrisie occidentale.

    • farsight dit :

      Pour une fois, je suis bien d’accord, la Biélorussie est une des pires dictatures du monde et pourtant les occidentaux dés que c’est pour embêter la russie, deviennent soudainement plus gentil et amicale. Mais bon, le méchant c’est la Russie, n’est ce pas ?

    • Clavier dit :

      C’est comme les chasseurs…..https://www.youtube.com/watch?v=QuGcoOJKXT8

    • Lucy dit :

      Tout comme il existe des démocraties fréquentables et moins fréquentable.
      Ce n’est pas tellement le régime qui importe mais bien si le régime fou la merde, oppresse durement son peuple et bien entendu si il y a convergences dans les intérêts.

    • MD dit :

      Alors dans quelle catégorie allez vous classer Poutine ?

      • aleksandar dit :

        Je m’attendais a ce genre de remarque.
        Vous êtes tellement prévisibles.
        Ennuyeux en fait.
        Le problème n’est pas qu’il y ait des bons ou des mauvais dictateurs, le problème c’est que selon que cela vous arrange , ils sont fréquentables ou pas.
        Quand les occidentaux comme vous se vantent d’avoir des  » valeurs » et de la  » morale « c’est juste risible.

        • MD dit :

          Pour commencer, contrairement à ce que vous affirmez , pour moi, un dictateur ou un apprenti dictateur est et restera toujours une personne infréquentable. Qu’ils s’appellent Loukachenko, Super Judoka du Kremlin, Papa Doc Duvalier, Bouteflika , Jupiter 1er, Chien de Quartier , Petit Chef de Bureau ou Grand Manitou Rond de Cuir, il n’y en a tout simplement pas de bon à notre époque.
          Je ne suis donc pas si prévisible que cela : ) !
          Même si la France a trop souvent servi de refuge à certains d’entre eux, cela ne m »’arrange  » absolument pas qu’on les classe comme fréquentables . Car comme ce sont le plus souvent les apprentis dictateurs qui se chargent de faire cette classification, et je ne partage ni leurs valeurs , ni leur morale . Ni les vôtres , bien entendu .
          C’est vous,, aucontraire, qui êtes très prévisible : je m’attendais de votre part à une réponse en langue de bois et je l’ai eue . Ce que vous écrivez est sans doute très profond, mais bien creux.
          Mais peu importe . De toute façon, je n’ai jamais eu la prétention de comprendre ce que vous racontez , tellement vos commentaires sont ennuyeux.

      • ScopeWizard dit :

        @MD

        Dans la catégorie des « méchants » , évidemment !

        Sauf que dans ce classement entre les bons et les méchants -configuration extrêmement simpliste s’ il en est- que les commentateurs à commencer par notre Exécutif lui-même par souci de facilité , fainéantise intellectuelle , ou envie de te manipuler , se plaisent à te ranger , le père Loukachenko est dix mille fois pire que lui , ce qui se sait depuis la nuit des temps ; nonobstant avez-vous jamais entendu quelque protestation de l’ UE ou des USA ?

        Eh non , aucune , zéro , nada , que dalle ; toute comme pour papy Bolsonaro qui avait pourtant bel et bien annoncé la couleur et qui , depuis qu’ il est au pouvoir , a multiplié par 4 la déforestation annoncée ………….. seulement , qui a bronché avant que le Président Macron réalise à quel point son opinion était opposé au MERCOSUR devant être signé lors du G7 , un de ces foutus traités de libre-échange qui comme tous les traités de libre-échange fut négocié dans le plus grand secret ?

        Personne ; et maintenant il s’ agirait pour le cœur des vierges indignées de se réveiller ? Et pourquoi ne l’ ont-elles pas fait avant ?

        On se fout de la gueule du Monde ; que Loukachenko soit une ordure n’ a strictement rien de neuf , @aleksandar a totalement raison sur ce point-là du moins dans l’ idée………….

        Si au lieu de passer votre temps à vous « branler » ( oui , c’ est histoire de vous secouer , vous et le cocotier ! ) intellectuellement chacun dans son coin et à vous contenter de gober les monceaux de conneries dont médias et politiques n’ ont de cesse de vous submerger à longueur de journées , vous élargissiez la focale et observiez avec attention ce qui se passe alentour des zones où d’ autres que vous ont décidé que devait se concentrer le focus , vous le sauriez depuis aussi longtemps que moi qui suis pourtant loin d’ être une lumière , encore moins un expert …………. 😉
        En revanche , il se trouve que je commence à bien connaître la musique et surtout que je bénéficie d’ un inestimable avantage : celui de ne me bercer d’ aucunes illusions concernant le camp auquel j’ appartiens ; par contre , je vous avoue que ça ne s’ est pas fait tout seul , il y a eu du cheminement …………….

        • MD dit :

          Mon cher, lisez donc ma réponse à Aleksandar.
          Non seulement je ne me branle pas , que ce soit intellectuellement ou autrement, mais je sais très bien qui est Loukachenko : un drôle de tordu, bien plus malin que les autres .
          Et il se trouve en plus que je suis bien d’accord avec vous au moins un sur point: celui du classement de Loukachenko . Chez lui au moins , il n’ y a plus eu de contestation à Minsk depuis très longtemps. Pas d’arrestations de centaines de manifestants comme à Moscou, ou de charges de police comme en France, par exemple contre les Gilets Jaunes à Paris . Et je suis aussi d’accord pour admettre que dans le monde, personne n’a cherché , aussi bien à l’Est comme à l’Ouest d’ailleurs , de savoir comment ce miracle est possible. Mais le père Loukachenko a au moins le mérite de ne pas se donner la peine de vouloir donner des leçons de morale aux autres. Il cherche tout simplement du fric, et une fois de plus, il en trouvera car on lui en donnera.
          J’aurais de loin bien aimé que ce soit Aleksandar qui me réponde cela. Et pour une fois, je l’aurais entièrement approuvé. Mais il a dû penser que je lui posais un piège avec mon innocente question (si, si: elle était vraiment sans arrière pensée ) . Alors comme il m’a em..rdé personnellement plusieurs fois,il a naturellement préféré botter en touche. C’est bien dommage pour lui.
          Quant au camp auquel j’appartiens, puisque cela vous intéresse tant, sachez que c’est celui des grands sceptiques qui ne croient pas aux déclarations officielles de qui que ce soit, ni aux articles flamboyants de plumitifs des media de masse, ni aux mémoires des grands hommes d’état, ni à ce que quelques grands  »spécialistes » ont pu raconter en réécrivant l’Histoire à l’aune de leurs convictions aux dépends de faits avérés. Sur ce point là , je ne cherche pas du tout à  »évoluer ».
          Sur ce, je vous souhaite de passer une bonne soirée et de trouver quelque chose de mieux à me dire la prochaine fois.

          • ScopeWizard dit :

            @MD

            Je l’ ai attentivement lu , rassurez-vous !

            Avoir eu le don de vous avoir mis en rogne , a au moins eu l’ intérêt de m’ apercevoir que nous partagions une certaine vision du Monde ……… c’ est toujours ça !

            Cependant , de mon côté , indépendamment de la qualité de votre « entente » avec l’ ami @aleksandar , je dois dire que je vous ai connu plus « aimable » mais c’ était il y a longtemps ce qui ne m’ étonne guère au vu de la faune parfois des plus interlopes ici-présente…….d’ ailleurs vous n’ êtes pas le seul et à commencer par votre serviteur …………..

            Passez le meilleur des weekend 🙂 et en espérant vous avoir répondu au « mieux » à défaut de vous avoir dit quelque chose de mieux …………..

          • aleksandar dit :

            Sauf que votre  » innocente  » question ne l’était pas.
            Et je me demandais qui serait le premier a aboyer  » Poutine, Poutine »
            Ce fut vous.
            Juste une manifestation de plus du délire occidental qui ramène tout a Poutine sans jamais dépasser le cadre de l’attaque ad hominem et néglige la perspective  » longue « .
            Un grand classique de la pensée totalitaire qu’elle soit rouge ou brune.
            Devenu celle de l’occident américanisé.
            Il faut faire simple pour que le message passe auprès des masse
            On change le méchant dirigeant et hop ! Tout va bien.
            Décadence intellectuelle de l’Occident.

      • Clément dit :

        Alors sur le plan purement technique, les politistes classe plutôt Poutine dans les « président autoritaires », les « autocrates ». Il y a une différence dans l’exercice du pouvoir en Russie et Ali Bongo (par exemple).

    • v_atekor dit :

      Pour le moment c’est la partie Biélorusse qui parlent d’ « ouvrir un nouveau chapitre ». Les conditions occidentales (et américaines) ne sont pas connues. Que le président Biélorusse, totalement sous la coupe Russe, qui est au pouvoir et en vie que par la décision de Poutine, qui est condamné et regardé avec suspicion par l’occident fasse une telle déclaration en dit surtout très long sur l’opposition à Poutine l’intérieur de la Russie.

  2. Thaurac dit :

    Un quelconque ultra minorité de Biélorussie, va appeler moscou à l’aide et les troupes viendront , juste pour aider, puis la suite , on la connait
    si poutine veut son dernier mandat avant la démence, il devra construire cette fédération, voire de force s’il le faut…
    Quand on dine avec le diable, il faut une longue cuillère…

    • albatros24 dit :

      une nouvelle invasion par les « gens polis » est tout à fait faisable en effet
      Lukatchenko : attention au verre de polonium !

  3. Raymond75 dit :

    Le fait que la Biélorussie, qui est une sorte de musée vivant de l’époque soviétique, totalement affiliée à la Russie de Poutine, fasse ce genre de déclaration montre que la politique de Poutine est sur le déclin.

    Cela rejoint les déclarations d’intention de Macron : ne pas isoler la Russie, sans indulgence.

    La Russie a un PNB comparable à celui de l’Espagne, avec de très fortes dépenses militaires pour relancer la guerre froide, la population se révolte, l’économie fonctionne mal et les seules ressources sont le gaz. La production interne est faible pour cet immense pays, et la Chine s’implante très fortement en Sibérie et dans l’extrême orient. Pas terrible comme bilan pour une quasi dictature !

    • Tchyrnobile dit :

      en effet

      et pour que Loukachenko s’ouvre à l’occident dont il sait le mépris qu’elle a pour les dictateurs comme lui, il faut bien que la politique de Poutine soit vraiment très mauvaise pour la Russie à moyen / long terme

      certes, Loukachenko sait que l’Europe n’ira jamais l’annexer ou le coloniser, mais il sait surtout que la Russie a annexé la Crimée, occupé le Donbass, détruit la Tchétchénie, envahi une partie de la Géorgie et qu’elle se montre de plus en plus agressive avec les pays non OTAN

      alors que Poutine voulait rendre la Russie plus puissante, il ne fait que la rendre plus isolée et faible

      le pire, c’est qu’il avait plutôt bien commencé, les occidentaux étaient rassuré de voir quelqu’un remettre de l’ordre dans une des plus grandes puissances nucléaires du monde, mais ensuite il a pris la grosse tête et a décidé de vouloir réhabiliter l’URSS au lieu de moderniser la Russie et d’en faire un partenaire

    • aleksandar dit :

      Ce qui est terrible par contre c’est votre complète méconnaissance de l’économie russe.
      Au lieu de répéter la propagande ( la même d’ailleurs depuis 20 ans ) , allez donc voir les perspectives concernant l’économie russe sur les sites traitant d’économie.

  4. Goulag dit :

    Les toutous de Poutine. Comme nos Trolls du forum dont certains ont déjà commenté cet article.

  5. Bob dit :

    Simple coup de com ou vrai avancee geopolitique americaine ? Les europeens sont clairement absents.
    J’attends de voir si il n’y aurait pas un conflit asymetrique type guerre du Donbass ou de Transnistrie ou de Georgie. Ou bien, comme le dernier dictateur d’Europe se fait vieux, une tentative d’empoissonnement chimique ou radioactive devrait avoir lieu. Les perspectices d’autodetermination du peuple bielorusse sont probablement comptees. La Mere Russie veut recuperer son fils rebel. Que feront les americains ? Rien. Les europeens ? Moins que rien. Un noiveau flot de refugies va deferler sur l’Europe.

  6. Barfly dit :

    Un état mafieux jusqu’à l’os. Un état pivot dans la région.
    Les loups vont se disputer le beefsteak.

  7. Alpha dit :

    Hypocrisie occidentale qu’il dit, l’autre… 🙂
    C’est surtout que Loukachenko se méfie désormais de Poutine, la crise ukrainienne et l’annexion de la Crimée semblant lui avoir ouvert les yeux sur ce qui pourrait arriver à son pays…
    Ainsi, l’imbrication institutionnelle qui existe entre les deux États : Membres de la CEI, de l’Union économique eurasiatique (UEE) , de l’Organisation du traité de sécurité collective dans la sphère de la défense, en plus des relations bilatérales dans le cadre de l’Union Russie-Biélorussie font réellement craindre à Loukachenko une annexion pure et simple de son pays au puissant voisin russe.
    Et puis il y a un autre fait évoqué dans l’article ci-dessus: Dans l’impossibilité de se représenter à la présidence russe, à l’issue de son quatrième mandat qui expire en 2024, Poutine pourrait avoir une ambition de devenir le président d’une « confédération russo-biélorusse »…
    Attractif comme idée ? Non ?… 🙂
    Bon, après, la Biélorussie n’est pas la Crimée, le contexte n’est pas le même et Loukachenko semble assez caractériel, même si Poutine le considère comme un « pequenot » !…
    Aussi, Poutine, s’il veut rester président au delà de 2024, aurait tout intérêt à « amender » la Constitution russe… Moins risqué.
    Et puis, dernièrement, la Russie use de pressions financières sur la Biélorussie, visant, vraisemblablement, à maintenir sa domination politique sur son voisin, comme par exemple, en augmentant les taxes du pétrole (x 3) à destination de Minsk, qui pourtant, en raffine une grande partie pour Moscou ! Ou Poutine, de rappeler à Loukachenko, qui se voudrait son égal, lors d’échanges tendus, que « l’économie de la Biélorussie ne représente que 3 % de l’économie russe »… Pas très sympa tout çà…
    Alors Loukachenko mise sur un équilibre est-ouest dans sa politique, lui permettant de rompre avec son isolationnisme par rapport à l’Union européenne, et de gagner en autonomie par rapport à son voisin russe, sans cependant remettre en cause ses divers partenariats politiques, stratégiques et économiques avec ce dernier. Et poursuivant dans cette voie d’équilibriste, Loukachenko fait désormais les yeux doux aux Etats-Unis…

    • ji_louis dit :

      +1

    • ScopeWizard dit :

      @Alpha

      Hooooouuula !

      Ne jamais perdre de vue que Loukachenko est un drôle de coco ! 😉

      Très dangereux et probablement aussi fasciste qu’ un Bolsonaro ……………

      Quant à Poutine , certes il est ce qu’ il est , mais j’ aurais une certaine tendance à me méfier d’ entrée de celui qui va lui succéder quand bien même serait-il parfait de chez parfait voire « occidento-compatible » ………….

      • Lechavenois dit :

        à ScopeWizard :

        « ………..Ne jamais perdre de vue que Loukachenko est un drôle de coco ……….. »
        .
        Loukachenko sent le vent tourner :
        .
        Il est en train de négocier avec l’administration Trump, la nationalité américaine et l’absolution de tous les péchés pour lui, sa famille et tous les salopard mafieux et sadiques qui lui ont servit de garde rapprochée tout au long de son règne.
        .
        Et Trump en échange de ce cadeau, lui demande que l’économie, la finance, l’administration et l’armée de la Biélorussie lui soit livré sur un plateau.
        .
        J’en connais un, qui au fond de son palais à Sotchi, doit  » beugler comme un veau « .

        • Nicos dit :

          À part votre imagination sans limite, vous avez des sources ? Vous avez pensé à consulter ou si vous voulez l’écriture rapporte un peu, votre com me fait penser à un début d’un tom Clancy.!

          • Lechavenois dit :

            à Nicos
            .
            « ..votre com me fait penser à un .. »
            .
            Et bien ! Je suis ravi que mon  » com « vous fasse  » penser  » !

            ça doit vous changer de  » penser  » ? Non ?
            .
            J’espère que vous n’avez pas trop eu peur face à cette nouvelle sensation ?
            .
            Ne soyez pas inquiet,  » penser  » n’est pas un défaut, c’est même une qualité chez l’être humain !
            .
            N’ayez crainte, avec le temps vous vous y ferez, vous verrez, courage !
            .
            Sachez que pour certains,  » penser  » et  » réfléchir  » sont des activités des plus agréables !

          • Thaurac dit :

            Qui avait prévu en détail l’ukraine et le dombass, ceci dit en passant…

          • ScopeWizard dit :

            @Nicos

            Hmm ……..

            Perso , je ne me montrerais pas si sévère envers le post de l’ ami @Lechavenois ; à moins que je sois également bon à camisoler , honnêtement ce qu’ il dit n’ est pas forcément si dénué de sens qu’ il y paraît de prime abord………..

            Un qui paraissait « correct » et puis qui finalement ne valait pas un clou , c’ est ce gazier ; le Géorgien Mikhail Saakashvili …………

            Son discours est très intéressant :
            https://www.youtube.com/watch?v=U-Cu_OpUeVE

            Mais son parcours l’ est tout autant …….

      • Alpha dit :

        @ScopeWizard
        Oui, Loukachenko est un drôle de coco comme vous dites… Rustre le gars ! Il se serait bien vu un temps comme successeur de Poutine en cas d’union de leurs deux pays… Avant de comprendre, effrayé, que Poutine avait d’autres objectifs.
        Quand au successeur de Poutine… Est il seulement né ? 🙂

        • ScopeWizard dit :

          @Alpha

          Né , je ne sais pas ; à naître , oui sûrement et d’ ailleurs le voici qui s’ apprête à accueillir l’ heureux évènement ……………. la fête qui se prépare promet d’ être « ultime »…………………. il va juste nous manquer les commentaires de Léon Zitrone qui rendraient tout ceci si formidablement festif !
          http://i.huffpost.com/gadgets/slideshows/456460/slide_456460_6136042_free.jpg

          Poutine , c’ est celui du milieu , celui qui tient le hochet ………….. sauf que je n’ ai pas encore très-bien compris où se mettaient les grelots ?
          Bah , il doit tout simplement être aux normes USSR ou CCCP …………. 😉

      • aleksandar dit :

        Ils rêvent du retour d’un ivrogne comme yeltsine pour reprendre le dépeçage de la Russie.
        Ils risquent fort d’avoir un ultra nationaliste, de ceux qui trouvent Poutine trop mou.
        Et il y en a beaucoup en russie, surtout dans l’armée.
        Ne pas oublier aussi que le seul vrai parti d’opposition avec 13/15 % des suffrages, c’est le Parti Communiste.
        Les soi-disant leaders de l’opposition financés par les USA, façon Navalny font 3% aux élections et sont honnis par la majorité du peuple russe.

    • MD dit :

      Bonne analyse.
      Et en effet, les Russes ont trop usé ces derniers temps de pressions financières. Ils se sont montrés trop pressés et empressés pour que Loukachenko ne recommence pas une fois de plus à jouer à la balançoire.
      Il le peut car le contexte lui parait favorable : d’abord un président américain qui ne le snobera pas comme le faisait Barrak Obama : entre requins , il doit croire qu’ils pourront s’entendre. Une Russie désireuse d’être partiellement soulagée des sanctions économiques qui la frappent . Et des dirigeants européens et américains prêts , pour toutes sortes de raison , à gaspiller une fois de plus leur argent .
      Petit bémol cependant sur un point: Loukachenko est un très vieux renard de la politique. S’il peut paraître moins doué intellectuellement , il est cependant bien plus expérimenté que Poutine dans ce domaine. Ce n’est donc pas à présent qu’il éprouve de la méfiance envers ce dernier: il en avait bien avant la crise de la Crimée et du Donetsk . Avant même que Poutine ne succède à Yeltsin . Ce qui se passe en Ukraine n’est pour lui qu’un bon prétexte pour rassembler ses compatriotes autour de lui, de faire face aux désirs d’intégration de Moscou et s’opposer à l’impatience de Poutine . Il sait bien que la Biélorussie est un fardeau économique trop lourd pour la Russie dans l’état actuel. Pour trouver une solution rapide à cette situation , une fusion des deux pays gommerait partiellement cet inconvénient. Elle fournirait surtout à la Russie des gages stratégiques qui justifieraient largement cette annexion de fait. Mais le problème est de savoir si cela serait vraiment bénéfique aux Biélorusses. Là , Loukachenko se garde bien d’aller trop loin : il sait qu’il n’a pas 98 % de Biélorusses opposés à une unification avec la Russie comme il le prétend, mais peut-être la moitié seulement . Et comme ceux-ci appartiennent généralement aux générations les plus jeunes et aux plus contestataires , il ne peut dire que ceux-ci sont tous unis derrière lui. Il les empêche donc au maximum d’exprimer leurs opinions, surtout quand elles sont trop nationalistes .

  8. m2m dit :

    Un dictateur se fiche de son pays, il ne pense qu’à son intérêt. Il est prêt à l’exploiter, nuire fortement à son développement. Dans le cas de Loukachenko, il peut même servir de monnaie d’échange.
    Le traité de 1999 faisait suite à un traité signé en 1996, déjà (!) par Loukachenko pour la Biélorussie et par Eltsine. Ce dernier, en pleine campagne présidentielle, cherchait à redorer son blason, et Loukachenko 100% russo-compatible, rêvait de prendre la tête de cette union vu l’état de santé d’Eltsine. L’indépendance de la Biélorussie était juste un atout pour lui, pour mettre la main sur la Russie. Mais quand ses plans sont tombés à l’eau avec l’arrivée de Poutine, il s’est replié sur ce qu’il pouvait contrôler et s’est découvert grand défenseur de la souveraineté et de l’indépendance de la Biélorussie.

    • Requin dit :

      Vous devriez prendre des cours d’histoire. Les dictateurs qui arrivent à rester en place sur le long terme sont ceux qui savent rester populaires. Les autres se font renverser soit par la population du pays, soit par un pays voisin.

      • m2m dit :

        Quel est le rapport entre popularité et le cynisme absolu que je prête à Loukachenko?
        Il est évident qu’il sert à sa population une certaine vision du pays et du monde grâce à son contrôle total des médias et des institutions. Mais le discours matraqué à la population aurait été bien différent s’il avait eu une chance d’être à la tête de cette union entre la Russie et la Biélorussie. C’est pas un patriote biélorusse. L’ex directeur de kolkhoze qui a resovietisé le pays aurait adoré être à la tête d’une mini nouvelle URSS. Comme il n’a pas pu, il préfère être à la tête d’un petit état, sujet de droit international avec le statut que cela confère, plutôt que d’une région.

  9. C’est surtout marrant de voir tous les anciens pays satellite de l’URSS, maintenant Fédération de Russie, s’éloigner sans cesse et de plus en plus des gentils russes …Poutiniens qui comme tout le monde le sait nous veulent beaucoup de bien !!!

  10. Belzébuth dit :

    Le mauvais dictateur, il voit des opposants, bon il tire…

  11. Czar dit :

    Une caisse de novichok vient de partir pour Minsk.

    Loukatchenko va très vite pouvoir mesurer la longueur de la laisse.

  12. Pound dit :

    La « Russie Blanche »doit retourner a Moscou et les elites moscovites ne s’en sont jamais caché depuis la fin de l’URSS.
    Mais, Minsk depend trop de l’énergie et des exports russe, dans sa forme actuelle, elle ne peut faire outre, car membre de l’union économique eurasiatique.
    Elle a vue son voisin du sud, desabusé par les sirènes de l’Europe,puis contesté en au Donbass par des rebelles soutenus par la Russie, dont la porte de sortie semble etre la fédéralisation pour l’actuel humoriste de Kiev.
    Loukachenko etait aux premières loges des Accord de Minsk … si il n’etait pas attentif, on prend les mêmes et on recommence a Minsk cette fois-ci ?
    L’un des objectifs du president est d’installer son fils quand il prendra sa retraite, celui qui pourra lui garantir cette continuité, va marquer des points.
    L’un voit ceci comme une possible extension de son alliance militaire, l’autre comme son pré carré d’antan…. au milieu beaucoup d’interêts tantot convergents/ divergents.

  13. Amida dit :

    Eh oui… Il est toujours là…

  14. Lagaffe dit :

    Loukachenko sait qu’il sera la prochaine victime de Poutine et cherche aussi à améliorer les relations de l’UE avec la Biélorussie. L’UE est prête à approfondir les relations mais fixe des des conditions en matière de droits de l’Homme et de démocratie.
    Depuis la levée des sanctions en février 2016, un groupe de coordination UE-Biélorussie se réunit à intervalles réguliers, et les conditions d’un partenariat entre l’UE et la Biélorussie sont en cours d’élaboration.
    Loukachenko contacte les américains pour multiplier ses chances de rester en vie au moment où Poutine multiplie depuis le début de l’année les menaces sur la monnaie, les douanes, la justice.. et la fourniture de gaz !
    Poutine a déjà crée un groupe de travail sur la fusion économique avec la Biélorussie piloté par le ministre de l’Économie russe. Il a aussi nommé Mikhaïl Babitch, un ancien du FSB au poste d’ambassadeur à Minsk. Un homme de confiance que Poutine avait placé à la tête de la République de Tchétchénie au début des années 2000.

    • ji_louis dit :

      +1

    • Lagaffe dit :

      En Décembre dernier, le vice-premier ministre russe Dmitri Nikolaïevitch Kozak a ainsi déclaré qu’il ne discuterait pas du prix du gaz avant « des décisions fondamentales sur l’intégration entre la Russie et la Biélorussie ».
      Deux jours plus tard, le premier ministre Dimitri Medvedev s’est prononcé en faveur de la création d’une agence des douanes, d’une monnaie et d’une cour de justice commune, préalable à l’union qu’il appelle de ses vœux en vertu du traité de 1999.
      Alexandre Loukachenko a alors invité les médias russes à une conférence dans lequel il a dénoncé « le chantage » et les « astuces » des autorités russes. Dans des termes fort peu diplomatiques, il s’est faussement interrogé : « Pourquoi ne pas simplement nous donner du pétrole et nous demander en échange de détruire notre pays pour rejoindre la Russie ? ».
      En réponse, la Russie a augmenté sensiblement depuis le 1er janvier la tarification du pétrole et du gaz livrés à la Biélorussie, qui bénéficiait, comme l’Ukraine avant 2014, de conditions « préférentielles » en échange d’abandons progressifs de souveraineté.

  15. aleksandar dit :

    Traduction :
    Loukachenko vend du rêve a un crétin notoire qui s’imagine déjà installer une base US aux porte de la Russie, une de plus.

  16. Qui ça ? dit :

    Il est de plus en plus question qu’en 2024, à l’issue de son dernier mandat présidentiel permis par la constitution russe, que Vladimir Poutine prenne la présidence d’une union Russie – Biélorussie, façon pour Poutine de continuer à exercer le pouvoir. Or cette union serait tout sauf une union entre deux partenaires égaux. Loukachenko ne veut absolument pas de ce scénario, il est au pouvoir depuis 1994, et ambitionne que son fils de 12 ans lui succède un jour …Mais il sait pertinemment que sans la « protection » et l’aide économique de la Russie, la Biélorussie ne serait rien du tout. D’où la tentation de faire appel à l’ouest.

    cf l’article du Point de janvier 2019: https://www.lepoint.fr/europe/la-bielorussie-redoute-une-annexion-de-la-russie-22-01-2019-2287846_2626.php

  17. Auguste dit :

    Pourquoi Poutine aurait besoin d’absorber la Bielorussie pour continuer à gouverner?.Medvedev président pour un mandat,Poutine ministre des affaires étrangères.Et le mandat suivant on change.Cela fonctionne très bien.
    Loukachenko est devenu patriote maintenant?.Il s’est vanté d’être le seul député à avoir voté contre la dissolution de l’URSS.Et ça ne gêne pas Bolton qu’il ait soutenu le programme nucléaire iranien?.

  18. Thaurac dit :

    C’est un psychopathe ce poutine, qui n’a jamais avalé la perte de la grandeur soviétique passée, et ne recule devant rien, maniant violence, mensonge, hypocrisie pour arriver à ses fins personnelles, car les autres s’en foutent que la russie s’agrandisse, c’est ce qu’il y a dans leurs gamelles qui les intéressent!

    • Auguste dit :

      En quoi ce serait mal de vouloir que son pays ait un poids international à la hauteur de sa puissance?.En quoi ce serait mal d’avoir la nostalgie d’un passé « glorieux » ?.N’avez vous pas, vous même,la nostalgie de l’Empire,le poil qui s’hérisse dés qu’une puissance étrangère vient mettre le pied sur nos plates bandes africaines?.Vous ne voulez pas que la France ait un poids politique à la hauteur de sa puissance?.Ici vous seriez patriote et en Russie psychopathe?
      PS:Non non! les Russes ne se foutent pas de la grandeur de leur pays.Ils sont même reconnus comme très patriotes.C’est pour çà qu’ils ont voté Poutine.Même si ces derniers temps sa côte baisse.

      • Polymères dit :

        Avoir la nostalgie d’un passé glorieux n’est pas un mal, encore faut-il que ce passé soir réellement glorieux.
        Quand on voit petit à petit une réhabilitation positive de Staline qui aura tué plus de russes que les nazis, qu’on admire un passé qui s’est fait sur le dos de peuples et de pays dévastés et vaincus dans des guerres, que l’on cherche à vouloir reprendre cela en faisant du mal, non ce n’est pas bien, désolé.
        Il y a un bon et un mauvais nationalisme en Russie (qui se mélangent parfois), l’un qui préfère mettre l’accent sur un modèle de Russie tsariste misant sur la culture, sur le rayonnement, la science et des choses qui vont la faire briller (ce patriotisme est louable, je le défend) mais il y a aussi ce nationalisme d’une URSS qui ne fait que de tourner autour des armes, des menaces, de la puissance, de l’hégémonie, du pouvoir absolu, de l’influence déstabilisante, de soumission et d’un complexe à vouloir s’opposer à l’occident jugé comme principal rival (mentalité guerre froide). Ce nationalisme là, il est mauvais, il est celui qui pousse tant de pays à s’opposer, se méfier, s’opposer à la Russie. C’est lui qui pousse la Russie à gesticuler sans arrêt avec son armée car elle pense que la seule grandeur d’un pays se mesure à sa force militaire, que la seule façon de se faire respecter c’est de parler avec un flingue sur le tempe.

        On ne peut nier la capacité de la Russie à se mettre du monde à dos et nous ne pouvons pas dire que tout cela n’est que la conséquence d’un mauvais esprit occidentale ou d’une politique anti-russe.

        Il serait tellement profitable d’avoir une Russie qui s’accepte, qui respecte ses voisins, qui brille dans des événements comme la coupe du monde, qui s’ouvre économiquement qui amène au monde une culture, qui exporte ses artistes, ses savoirs. Malheureusement on voit un peu trop une Russie qui cherche à briller par des exploits militaires, des démonstrations de forces, qui s’enferme derrière des missiles, qui exporte des armes.

        Ne l’avez vous pas remarqué, quand les russes dans le début des années 2000 ne s’excitaient pas avec leurs armes, ça donnait les conditions de réductions importantes des forces américaines en Europe, ils partaient jusqu’à encore début 2014 par dizaines de milliers du continent, chaque année ils fermaient des bases, annonçant le départ du dernier chasseur, du dernier char, etc..
        Les russes se sont à nouveau excité, pensant qu’ils ne peuvent exister qu’en agitant leurs armes et en jouant les conquérants, puis revoilà les fantômes du passé qui reviennent, les américains revenant, l’Europe se réarmant, la Russie se faisant de nouveaux ennemis, même dans des pays qui sont normalement proche, très proche d’elle, l’Ukraine bien sûre, mais la Biélorussie. Une excitation russe qui réactive l’intérêt de l’Otan, qui pousse les pays neutres à se méfier des russes et non de l’Otan, là aussi non sans raison, pas la peine de chercher une maladie russophobe comme on se l’imagine au Kremlin et qu’on revoit depuis peu sans arrêt dans sa propagande.

        Ayons l’honnêteté de rejeter et de s’opposer à cette Russie là sans tomber dans l’aveuglement d’une Russie qui ne serait qu’une victime se défendant, que la grandeur russe défendue par Poutine serait pacifique et propice à une bonne entente.
        Il est indéniable que stratégiquement, la Russie revêt d’un grand intérêt pour nous, mais le problème n’est pas la Russie, c’est son pouvoir, c’est cette politique, c’est ce nationalisme guerrier qui ne tend pas du tout à lui donner la main dan sla confiance et l’amitié, c’est regrettable et ni la fin de la présence américaine en Europe, ni la dissolution de l’Otan, de l’UE et j’en passe ne changera. Il doit y avoir un changement en Russie, n’en doutons pas, la balle n’est pas que de nôtre côté, la Russie poutinienne n’attend pas qu’on lui donne la main, elle attend qu’on lui mange dans la main, elle ne souhaite pas voir les américains partir pour que nous soyons plus « libres » de nos gestes, mais pour que elle puisse être plus libre d’agir sans obstacles, de peser plus sur nous. Ceci il faut le voir, le comprendre et il faut faire changer la Russie dans ce comportement impérialiste, sans sombrer dans l’idée que vouloir cela c’est accepter et supporter l’impérialisme américain ni être un anti-russe », ces positions radicales, tout comme ceux qui défendent aveuglément la Russie contre nous, doivent être mis de côté pour établir de bonnes bases entre l’Europe et la Russie.

        • Auguste dit :

          J’ai mis des guillemets à « glorieux ».En citant les années 2000,vous faites l’éloge de Poutine,puisqu’il a été élu à cette date et a redressé le pays,après le désastre Eltsine.Et 2014 « le retour de la Crimée à la mère patrie ».
          Pour reprendre votre expression:ayez l’honnêteté de dire que l’excitation des Russes avait quelques motifs.
          Oui,et je le regrette, la grandeur d’un pays et son poids dans les décisions du monde, se mesure à sa puissance militaire.Vous avez des exemples contraires dans l’Histoire?.Que seraient les USA sans puissance militaire?,la Chine,la Russie,La France…etc.

          • Polymères dit :

            Poutine, c’est comme Chavez ou Bouteflika, il a été au bon endroit au bon moment.
            De quel moment je parle? Celui de l’envolé des prix du pétrole qui a donné les moyens de se relever et d’espérer.
            Si vous pensez que c’est la « politique de Poutine qui a redresser le pays, veuillez m’indiquer ses mesures économiques qui auraient sorties le pays de la crise (qui n’était pas juste la faute à Eltsine).
            L’Histoire retient un peu trop les guerres en oubliant les reste.
            Non la grandeur d’un pays ne se mesure pas seulement à sa puissance militaire, vous évoquez les américains, pourtant ce qui fait aujourd’hui la puissance des USA ça va bien au delà de sa simple puissance militaire, c’est aussi et surtout un système économique qui s’est imposé au monde et d’ou ils tirent pas mal de ficelles, c’est une culture et un mode de vie. Ces choses, bien plus que la force militaire, ça donne un avantage certain aux américains.

            Alors même si une armée peut amener une grandeur à un pays, une puissance, la réalité du monde moderne, ou l’arme nucléaire change tout, fait que bien souvent, même en ayant une grosse armée, vous ne pouvez pas l’utiliser, que les conflits se font bien au delà de ses frontières et demande un effort conséquent qui limite les moyens projetables et soutenables dans la durée.
            En attendant, les américains ont une grosse armée , mais voyez bien comment ils contrôlent le monde, des sanctions économiques et ses ennemis sont pris à la gorge sans pouvoir réagir en retour par des mesures symétriques, ou alors très limitées.

      • Thaurac dit :

        Les sondages, rumeurs, etc, tout ce qui vient de russie, je crains, même les prostituées, je les fais se doucher deux fois 😉

  19. nicos dit :

    3 options :
    – Les USA pense à faire un partenariat avec le Balarus, donc ils sont assez bête pour se fier à big moustache, c’est qu’ils ont rien compris. Ils resteront pas 6mois.
    – Les USA pense acheter big moustache : Achetable non, louable oui. La politique du bélarus est comme une girouette, toujours pencher en fonction de celui qui offre le + d’argent.
    – Ou alors, ils pensent y aller pour y faire (ou inciter) un Maidan Bélarus pour le remplacer par un homme de paille.
    Perso, j’opte pour d’abord le 2ème puis la 3ème solution avec comme point final un ordre de big moustache de mettre tout se monde en taule : Pour comme seul résultat l’aide au maintient temporaire de big moustache de la part des USA. Cette aide (ou coopération) se terminera le temps que les USA cernent la façon de penser et d’agir de big moustache avec un retours à la 1er option et seule valable avec ce genre de personnage.

  20. Dimitri dit :

    Quand on disait que la Biélorussie sera la prochaine cible de Poutine… Les USA vont se rapprocher de Minsk, cela forcément ne va pas plaire à tonton Poutine, et ce dernier fera la même chose qu’il a fait dans le Donbass. C’est pour 2020.

  21. Fyd dit :

    Pour aller régulièrement en Biélorussie, ce n’est pour moi pas une dictature. Certes il y a un parti unique mais n’oublions pas une chose, nous ne sommes pas Slave et nous devons éviter de regarder ce pays (comme la Russie) avec nos yeux d’occidentaux en voulant absolument transférer notre façon de vivre.
    Comme on dit certain avant de de parler de dictature il faudrait regarder chez nous comment ça marche.
    Un pays dont la superficie fait 1/3 de la France pour une population de 9.5 millions d’habitants (7 fois moins que la France).
    C’est un pays de contraste ou la campagne ressemble une France des année 70 mais avec l’accès internet et Pinsk, Novopolotsk qui sont plus « modernes » ; Minsk étant à part.

  22. Ltikf dit :

    Comme le Cambodge sous les Khmers rouges, la Belarus a perdu environ un quart de sa population, pendant la 2ème GM. Ces pays sont « choqués » pour longtemps, et sous l’aile encore aujourd’hui de puissants voisins – Chine et Russie. De même que l’opération de « séduction » de la Corée du Nord, il s’agit d’un cheval de Troie bien entendu. Assez grossier géopolitiquement parlant, plus difficile à ignorer pour des leaders démocratiques qui ont des comptes à rendre à leur électorat… Heureusement nos jeunes vont avoir des cours de géopolitique au Lycé paraît-il ! A voir !!!

  23. Thaurac dit :

    Nom d’un chien si la russie d’antan était un paradis, pourquoi autant de ses anciens pays satellites se sont cassés de cette confédération, c’est toujours du même coté que les mecs se barrent, d’ailleurs idem pour la chine, et ce depuis le mur de berlin, rare sont ceux qui voulaient passer de l’autre coté ( hors espions et autres de cet acabits).
    Pourquoi tout le monde veut se tirer des griffes russes, sont ils tous fous, seule la russie détient la vérité?

  24. Lagaffe dit :

    Les prochaines élections présidentielles russes auront lieu en 2024, Poutine aura dirigé la Russie pendant un quart de siècle et aura alors 72 ans. Le problème est que la Constitution russe interdit de briguer plus de deux mandats consécutifs.
    S’il souhaite rester au pouvoir, Vladimir Poutine pourrait être tenté de reproduire le scénario de 2008, lorsqu’il avait propulsé à la présidence Dmitri Medvedev et était devenu Premier ministre pendant quatre ans tout en gardant la main sur les domaines clés du pays mais c’est oublier que la durée du mandat présidentielle a été depuis allongée.
    Il est douteux que Poutine veuille attendre jusqu’en 2030 pour revenir au Kremlin comme président, il aura alors 78 ans et ses alliés actuels les plus proche et sûrs comme Lavrov (s’ils sont encore en vie) seront tous octogénaires !
    En revanche en cas de fusion en 2020 avec la Biélorussie Poutine pourra créer immédiatement un poste sur mesure de président d’une union Russie-Biélorussie, ce qui lui permettra de rester au Kremlin et en passant supprimer la limite actuelle à deux mandats.