CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Sénat : Le président de la commission de la Défense « descend » le drone européen MALE RPAS

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

128 contributions

  1. Hophopreve dit :

    Beaucoup de dessins, mais que des dessins !

  2. Guigoomber dit :

    Les Allemands vont se servir de ces drones pour surveiller leurs propres villes… ? Quelles sont les menaces auxquels ils s’attendent à faire face ? Ils ont besoin d’kun appareil si complexe pour cela ?

    Quelqu’un pour m’éclairer ? Au premier abord, cela semble complètement con non ???

    • tchac dit :

      Sans doute pour repérer un rassemblement néonazi dans une forêt de Bavière. : )

    • Lucy dit :

      En effet, je ne serai même pas étonnée si c’était illégal selon le droit Allemand.

    • fabrice dit :

      Le marché des drones moyens et léger est déjà pris par les Américains et les Israéliens. Tu peux difficilement faire mieux qualité prix qu’eux. L’Allemagne veut un programme pas tant militaire qu’à but technologique. Ils veulent surtout faire de la recherche…Ils veulent donc le programme le plus ambitieux possible technologiquement. L’Allemagne est riche, prospère mais à son apogée. Niveau start up, new tech, démographique, c’est un pays en déclin. Son industrie a du mal à suivre la cadence technologique. Il lui faut des programmes ambitieux.

    • John dit :

      L’Allemagne a une armée de défense.
      La France ne devrait pas utiliser le terme de « ministère de la défense »… Car l’armée française est organisée autour de forces conventionnelles offensives, et de forces non conventionnelles offensives à but de dissuasion.
      Donc il fait vraiment voir qu’il y a 2 approches totalement opposées dans la « défense » française et la défense allemande.
      Cela ne signifie pas que certains équipements ne sont pas pertinents dans les 2 pays.
      Il se trouve que dans le cas des drones, l’Allemagne a effectué des déploiements internationaux où des drones peuvent être utiles. La surveillance de ses côtes peut tout à fait bénéficier de ces drones…
      Concernant les déploiements:
      – Mali, 850 troupes en 2018, 800 actuellement https://www.dw.com/fr/a-quoi-ressemble-le-quotidien-de-larm%C3%A9e-allemande-au-mali/a-47940812
      https://www.dw.com/fr/la-bundeswehr-aux-c%C3%B4t%C3%A9s-du-mali-depuis-six-ans-d%C3%A9j%C3%A0/a-48103271
      – Afghanistan https://www.dw.com/en/germany-to-extend-afghanistan-military-mission/a-47501552

      Contrairement au cliché, les forces allemandes ne sont pas cloitrées en Allemagne, elles sont présentes dans les pays baltes, entrainent et conseillent diverses nations, participe à des missions de police du ciel dans certains pays, déploie sa marine en Somalie, pour protéger le GAN, etc…
      Ces efforts ne sont pas comparables à ceux faits par la France, mais ils ne sont pas inexistants.
      Une guerre comme l’Afghanistan est toujours possible, et l’Allemagne sait pertinemment que les drones seraient utiles !

      • cipal dit :

        Vous devriez faire plus court çà vous permettrait de vous informer… il n’y a plus de ministère de la Défense mais un ministère des armées comme quoi on y avait pensé avant vous !
        quant à l’armée allemande en opex .. bof ! no comment je suis de bonne humeur ce matin et ne voudrai gâcher votre week end !

      • dolgan dit :

        « Contrairement au cliché, les forces allemandes  »
        .
        Moi j’en suis resté au fait divers relatant que les allemands dans une simple mission de maintien de la paix cool (à quand date leur déploiement en zone tendue? c’est pas eux qui tiennent le terrain en centreafrique par exemple. ils ont choisi le mali planqués derrière nos troupes.) tiraient sur les forces locales. ça fait cliché, mais si vous avez plus récent comme ouverture de feu par les allemands en opération, je suis preneur.

        • John dit :

          Je ne fais que répondre à la question: « pourquoi les Allemands auraient besoin de drones? » Ce genre de déploiement explique cela.

          Ensuite, l’Allemagne choisit en effet des missions différentes de la France…
          Mais il serait bon de rappeler que l’Allemagne n’est pas responsable de la déstabilisation de la Libye qui a causé la suite.
          Ensuite, dois-je vous rappeler que les seuls VBCI perdus au Mali étaient en mission de maintien de la paix ? L’Allemagne est l’un des seuls pays européens à avoir envoyé des troupes au Mali malgré tout !
          Être planqué à Gao, c’est à nouveau de l’arrogance et de la condescendance. Je ne dis pas que la France ne fait pas plus que l’Allemagne. Absolument pas. Mais la France est dans ces pays pour y défendre ses propres intérêts. Et si on est honnête, la France a sa part de responsabilité dans la situation régionale. Le bombardement de la Libye sans plan d’action derrière a mené à la situation actuelle…

          Quant aux tirs contre les forces locales, c’était des tirs de riposte… Les Français n’ont jamais riposté contre l’ANA en Afghanistan?

          Du point de vue d’une partie des Allemands, l’impression est que l’Allemagne se bat pour protéger l’approvisionnement d’uranium vers la France. C’est certes exagéré, mais avoir les 2 points de vue permet de mieux comprendre le contexte !

          Et pour les troupes, il serait bon d’être respectueux, quelque soit leurs origines. Il y a eu des morts allemands au Mali. Les 2 pilotes de Tigre.

    • Stoltenberg dit :

      Sans doute pour surveiller leurs « no-go zones » où l’islam radical et le crime est aussi répandu que dans les quartiers français ou au Mali. Quartiers où ce ne sont plus les Allemands qui font la loi mais les pauvres migrants martyrysés par la droite.

      • Électeur dit :

        @ Stol, lol : « martyrysés, c’est subtil. Moi j’aurais écrit « martyryrysés » pour être plus évocateur de la réalité.
        .
        Lol à part, n’oublions quand-même pas que ces migrants qui sont là, c’est plutôt la gauche qui les a fait venir.
        Pour peser à la baisse sur les salaires, c’est vrai, mais la gauche sous des prétextes humanistes.
        La droite qui martyriserait les migrants, vous êtes victime de vos mauvaises lectures ou vous regardez trop la télévision.
        .
        Quant aux « no-go zones » que vous évoquez, ça n’existe aussi que dans les journaux. Il suffit d’aller voir sur le terrain.

  3. NRJ dit :

    Je crois que Mr Cambon a bien résumé la situation. L’Allemagne est un partenaire compliqué mais dont nous avons besoin pour assurer la pérennité de nos programmes d’armement, et donc indirectement de souveraineté.

    Après pourquoi ne pas avoir un drone Male lourd ? Avoir un drone plus fiable et plus polyvalent entre Male et Hale pourrait être un moyen de se trouver une place dans un marché des drones saturé entre israéliens et américains (sans compter les chinois).

    • Aurel dit :

      Exactement. De plus il pourrait y avoir une version « civile » de ce drone. Je pense que les Allemands ont raison sur ce coup là.

    • jean dit :

      Je ne suis pas d’accord.
      Tout dépend de notre volonté politique. Soit nous voulons une défense crédible et alors on s’en donne les moyens. La question financière est secondaire. Dans tous les autres cas, nous nous allions avec des pays qui ont des intérêts différents des nôtres et qui risquent de nous entraîner dans une guerre que nous ne voulons pas, sans compter les problèmes d’exportation qui se posent.

      Il faut continuer la politique de défense « tous azimuts » comme le disait le général…

      Notre industrie sait tout faire, il faut en profiter et accentuer nos avantages dans tous les domaines. Certains pans ne sont pas économiquement viables mais stratégiquement essentiels ? Gardons-les chez nous avec des capitaux publics.

      Il est faut de dire que nous n’en avons pas les moyens. C’est un choix politique. Il n’y jamais eu autant de richesses produites dans notre pays qu’aujourd’hui. Ce qui pose problème, c’est la répartition de ces richesses, et la fraude à l’impôt (80 milliards par an…de quoi faire seul le SCAF, non ? )

      • NRJ dit :

        @jean
        Franchement je trouve que ce que vous dites se rapproche trop de la conversation de comptoir.
        Les moyens existent toujours en absolu. C’est certain et une fois qu’on a dit ça, on n’a rien dit. Mais les marges réelles seront bien plus difficiles à obtenir. « La question financière est secondaire. « . Excusez moi mais non, c’est primaire. C’est la façon dont on va dépenser l’argent qui est secondaire. On ne peut pas être une puissance militaire si on n’est pas une puissance économique. Car ce qui fait la souveraineté ne se limite pas à la défense, très loin de là. Les industries de pointe en font partie, l’énergie (aller chercher du gaz chez les russes car on n’a pas les moyens de se fabriquer une centrale, ça participe à la souveraineté), les technologies de pointe ( batterie, matériaux, etc) etc.

        Prenons l’exemple des territoires du nord en Australie. Ils étaient tellement à sec qu’ils ont vendu le port de Darwin a un groupe chinois (et proche du gouvernement chinois). Et dire que nous en France on risque de tomber peut-être même l’an prochain en faillite.

        Par ailleurs vous ne trouveriez pas dommage d’un point de vue moral qu’on balance des milliards pour un projet car on n’a pas été fichu de se mettre d’accord avec un autre partenaire. Je dis ça comme ça.

        • Davy Cosvie dit :

          @ NRJ votre raisonnement est nécessairement bancal parce que vous confondez « finances » et « économie ». Or ce n’est pas exactement la même chose.
          L’économie, c’est l’ensemble combiné de nos infrastructures, équipements, compétences, c’est-à-dire tout ce qui nous permet d’être productifs.
          Les finances, c’est la monnaie, c’est-à-dire 1) le moyen de coordonner les outils de l’économie en interne ; et 2) le moyen de vendre nos produits à l’extérieur pour des prix acceptables si notre monnaie n’est pas trop forte.
          .
          D’autre part, en vous lisant je ne vois pas bien pourquoi la France tomberait en faillite : le budget d’une Nation souveraine ne fonctionne pas comme celui d’une collectivité territoriale, ni comme celui d’une entreprise ou d’une famille parce qu’une Nation souveraine fabrique la monnaie dont elle a besoin.

          Tomber en faillite, c’est bon pour une Nation comme la Grèce qui s’est fait coincer par l’€uro et la règle des 3%. Mais grâce à l’exemple grec, les citoyens français ont bien compris et ne se laisseront pas coincer.

          Je devine qu’en lisant ça l’on peut trouver que je suis déraisonnablement optimiste, mais non : je ne le suis pas car le mouvement des Gilets Jaunes, que personne n’avait vu venir, est une nouvelle fois la preuve que le Peuple français sait réagir quand ça ne va plus.
          Le mouvement des Gilets Jaunes, c’était gentil et rien n’est réglé car les décideurs politiques ont préféré faire le dos rond et faire de la comm’ plutôt que d’examiner courageusement la situation pour réfléchir à des solutions fondamentales. De ceci ils sont incapables parce que ça les obligerait à rejeter ce qui les a (=ceux qui les ont) amenés au pouvoir : il faudrait pour ça un courage qu’ils ne peuvent pas avoir car le manque de courage (que l’on camoufle sous des expressions lénifiantes qui signifient en fait autre chose : « sens du compromis », « habileté, « savoir faire des concessions », etc.) le manque de courage est indispensable pour arriver où ils sont.

          Par conséquent je ne partage pas du tout votre fatalisme. Vous dites ça « comme ça » mais je ne le dis pas. Ce que je viens d’écrire (peut-être de façon pas toujours très claire parce que ce sont des problématiques complexes, difficiles à exposer de façon concise), je ne le dis pas « comme ça » mais avec une profonde conviction qui résulte de ma confiance absolue en notre haute valeur collective.

          • NRJ dit :

            @Davy Cosvie
            De mon point de vue, ce qui a causé le mouvement des gilets jaunes est simplement la déception qu’ a créé Macron, car on a vu que sa politique n’était que du vent. A ajouter à cela son arrogance, montrée par des phrases comme « qu’ils viennent me chercher », « les gens qui ne sont rien », ainsi que son sentiment d’impunité avec l’affaire Benalla. Enfin, c’est le sentiment d’injustice causé par les réductions d’impôts des « riches » et l’augmentation d’impôt pour l’ensemble des contribuables.

            Ce n’est donc en rien pour moi un mouvement pour une meilleure politique de long terme, mais simplement une émeute contre un régime discrédité.

            « grâce à l’exemple grec, les citoyens français ont bien compris et ne se laisseront pas coincer ». On n’aurait pas élu Macron si cela était vrai. Mélenchon n’aurait pas été à 20%, et MLP non plus.

            Pour tomber en faillite, il ne manque plus grand chose : une remontée des intérêts (ils étaient bas ses 5 dernières années et ils finiront pas remonter tôt ou tard, ce qui sera catastrophique pour nous vu le montant de notre dette) et/ou un ralentissement économique, qui semble prendre forme aujourd’hui. La faillite arrivera quand Macron ne trouvera plus à qui emprunter. Jusqu’ici il arrivait à se débrouiller en augmentant les impôts, et en gagnant de l’argent dans les coins (typiquement les 400 millions du budget opex non assurés par le financement interministériel), mais ça ne devrait pas durer très longtemps.

      • EchoDelta dit :

        Il faut quand même rappeler que les 80 Milliards de fraude par an sont un mythe de Mélanchon et de la CGT…
        Pour le reste je suis plutôt d’accord. Ce que l’on fait mal avec les autres coutera toujours plus cher sur le long terme que ce que l’on fait bien chez nous tout seul.
        Par exemple quelque soit le prix que nous aurions dans un EF2000, cela aurait toujours été un mauvais investissement.

        • sonata dit :

          Non, ce n’est pas un mythe de Méluche et du reste de l’extrême – gauche, mais une moyenne de nombreuses estimations sérieuses publiées en peer – review. Et certaines études donnent des montants plus importants encore.

      • Électeur dit :

        Jean, complètement d’accord avec vous.
        Cependant parmi les handicaps politiques pesant sur notre économie, vous oubliez l’€uro trop fort.
        .
        La solution est politique (donc toujours le problème de l’indépendance morale de notre personnel politique) : nous devons faire baisser l’€uro pour l’adaptater à l’économie française alors qu’il est adapté à l’économie de nos « partenaires » qui ont un besoin vital d’importer massivement des hydrocarbures.

        • Électeur dit :

          Adapter et non adaptater.
          Saisie sur smartphone.

        • NRJ dit :

          En soi on est un pays qui importe beaucoup plus qu´il n´exporte. Votre essence ne vient pas de France, pour rappel. A partir de ce constat, non on n´a pas intérêt à faire baisser l´euro.

          Pour rappel on avait déjà fait des dévaluations sous Mitterand avec un résultat catastrophique. Le seul qui gagnerait à faire ca est Macron. Les intérêts de dette « couteraient » moins chers, et donc ca lui donnerait des marges budgétaires à court terme (avant que les effets sur les exportations ne se fassent très durement ressentir) et donc il pourrait éviter de faire les réformes nécessaires pour qu´on tombe en faillite.

          • Électeur dit :

            @ NRJ Chez tous nos voisins, l’économie repose entièrement sur la consommation d’hydrocarbures. Ce n’est pas notre cas parce que nous sommes nucléaires.
            Vous citez l’exemple du carburant de la voiture parce que c’est d’usage courant. Il y a aussi tous les transports routiers, aériens, navals. Mais ces activités, certes indispensables, ne constituent pourtant pas l’essentiel. L’essentiel de notre activité économique fonctionne à l’électricité : transports ferrés, usines, villes.

            Chez nos voisins, l’électricité est fabriquée en consommant, et donc en important, des hydrocarbures en grosse quantité (je ne parle pas des énergies dites « renouvelables » car ça marche quand ça veut et, en attendant l’exploitation industrielle de la pérovskite, c’est marginal).
            Pour nos voisins une rupture des approvisionnements en hydrocarbures serait catastrophique.
            Pour nous elle serait seulement gênante et nous devrions nous adapter : développer la voiture électrique, les biocarburants (dont la production est gourmande en électricité), etc.

            Refaites vos calculs sur la balance commerciale française : si elle est déficitaire, c’est parce que nous avons ( = notre classe politique a) capitulé devant l’exigence euro-atlantiste de protéger nos productions par des droits de douanes ou – mieux que les droits de douane – par la dévaluation de notre monnaie.

            Telle est la cause de l’échec socialiste dans les années quatre-vingts, dont vous parlez : ils voulaient faire de la relance par la consommation mais ça n’a pas marché à cause de l’interdiction européenne de mettre des droits de douanes sur les importations.
            A cause aussi de l’interdiction de dévaluer la monnaie comme il aurait fallu, dévaluation limitée par le SME pompidolien et giscardien de 1972 et 1979.

            Cet échec socialiste est souvent cité par les européistes pour tenter de démontrer leur dogme « hors de l’Europe, point de salut » mais ça démontre en fait que le dogme est mensonger.
            La vérité, c’est « dans l’Europe, point de salut ».

  4. Hermes dit :

    « car le « choix est pourtant clair : c’est faire ensemble ou mourir », a-t-il estimé. »
    .
    Ca résume parfaitement l’Europe.

    • Europhobe ex-europhile dit :

      Hermès, non : ça résume seulement le bourrage de crâne européen. On nous le serine depuis cinquante ans avec les résultats que l’on voit : dumping social, frontières ouvertes à tous vents, système soviétique où les Parlementaires nationaux supposés nous représenter se contentent de transformer en lois françaises les directives d’une Commission européenne qui n’a pas d’autre légitimité que son idéologie et le budget qu’elle nous vole.
      .
      Il faut faire national ou mourir.

      • Hermes dit :

        C’est beau d’être naïf.
        .
        Le temps des pays moyen européens est révolu depuis 45.
        Pourquoi avons nous rejoint l’Alliance ?
        Pour contrer les soviétiques et la masse qu’ils représentaient alors.
        .
        Pourquoi avons nous créé et rejoint l’EU ?
        Pour contrer l’économie US et celles à venir des géants, que nous pressentions déjà (Chine, Inde).
        .
        Croyez que si la France avait une seule chance seule nous nous serions acoquiné avec l’UK (éternel rival) et l’Allemagne (Ennemi de toujours) ?
        .
        Soit vous êtes profondément naïf (Croire que les géants ne nous écraserons pas), stupidement surpatriotique (pensant que la France est toute puissante), ou alors incroyablement stupide.
        .
        La préservation de la France, mais également de tous les pays Européens, passera par un regroupement, ce ne sera peut être pas l’EU sous la forme actuelle, ni même l’EU tout court.
        On recentrera peut être sur l’EU de l’ouest, plus proche.
        .
        Mais il faut savoir évoluer ou disparaître.
        Seuls des idiots nieraient cette évidence.

        • Europhobe ex-europhile dit :

          Hermès, votre raisonnement est un peu trop schématique.
          La Quatrième République rejoignit l’Alliance atlantique parce que cette République était « le régime des partis », incapable de prendre des décisions structurantes, un régime qui ne pouvait rien faire de mieux que gérer les affaires courantes (trente gouvernements se sont succédé en douze ans, dont seulement trois ont duré plus de six mois). L’UEO d’abord, l’OTAN ensuite, le projet de CED, étaient des solutions de facilité pour un régime politique aboulique.

          En 1957 une certaine unanimité s’est faite (parce que le parti gaulliste, dans l’opposition, était d’accord) pour créer l’Euratom, la CECA, le Marché commun (devenu par la suite l’Union économique européenne) avec les Allemands parce qu’à ce moment-là l’Allemagne était coupée en deux et ne risquait pas de nous bouffer.

          Par la suite, changement d’époque, Pompidou fit entrer la GB dans le Marché commun aussitôt après la disparition de Charles de Gaulle qui n’en voulait pas. Pompidou créait le SME (système monétaire européen) qui asservissait le franc français au Deutschmark. Pompidou tentait subrepticement de donner aux US la maîtrise de notre armement nucléaire (c’est en documentation ouverte, je vous laisse chercher). Pompidou n’agissait pas dans l’intérêt de la France.

          Vous dites qu’il faut évoluer ou disparaître. Bien sûr. Justement, je propose d’évoluer en prenant en compte les évolutions qui rendent vos analyses obsolètes. Je crois que la France ne doit pas se dissoudre dans des ensembles plus vastes qu’elle ne maîtrise plus mais au contraire conserver précieusement sa souveraineté qui fait son prestige. Car le prestige d’une Nation est essentiel.

          J’ai beaucoup voyagé, notamment en Asie, et j’ai pu mesurer le prestige de la France. Ce prestige, c’est celui de « l’Occident sans les Américains » (le discours de Phnom Penh, 1966, reste une référence).
          De ce fait notre principale faiblesse actuellement est notre classe politique trop manifestement soumise aux Américains, directement ou par l’entremise de l’UE qui prétend signer pour nous des traités transatlantiques (TAFTA, CETA).

          Notre petite dimension (7 milliards d’individus sur Terre et seulement 1% de Fromages-qui-puent) ce n’est pas une tare comme vous semblez le penser. Au contraire, c’est un atout : notre petit effectif de population et notre niveau culturel et technologique font que nous sommes considérés comme un partenaire valable mais qui n’est pas menaçant : ce n’est pas le cas des US, de la Chine, de la Russie ouvertement impérialistes.

          Prenez donc un peu de recul, plutôt que de jouer perdant. Notre histoire, notre niveau technologique, nos compatriotes d’outre-mer présents sur 23 fuseaux horaires, de Wallis à l’est à Mopelia à l’ouest en passant par Langlade ou Saül, font que nous sommes une puissance régionale sur tous les océans. Ce n’est pas rien.

          Voilà donc quelques éléments de réflexion concernant l’histoire récente de notre Pays, histoire que je connais bien parce qu’elle s’est déroulée sous mes yeux et parce que j’y ai un peu (très peu) participé.
          Je ne réponds pas à vos insultes parce qu’elles ne méritent que mon mépris.

          • NRJ dit :

            @Europhobe ex-europhile
            On va parler sur des cas concrets, ca changera.

            Les USA se permettent (et ca ne date pas de Trump) de racketter les entreprises francaises et d´imposer l´extraterritorialité de leurs lois en profitant de leur masse. Le choix pour les entreprises européeennes est en fait simple : soit elles payent une énorme facture à la justice américaine (qui agit pour le gouvernement américain), soit elle perdent le plus gros marché mondial (ou le deuxième selon les secteurs après la Chine mais qui contrairement à elle ne fait pas de l´espionnage industriel de masse). Dans tous les cas, les entreprises européennes ne jouent pas à égalité avec les entreprises américaines et cela les affaiblit (voire les met en faillite). Les exemples de racket sont légion : Siemens, BNP Paribas -8 milliards à payer , Airbus, Deutsche Bank -10 milliards à payer, Alstom -700 millions, etc…

            Puisqu´on parle d´Alstom, sachez qu´ils ont recu une amende de 700 millions par la justice américaine. Et par coincidence, ils se sont retrouvés juste après absorbés par General Electrics. De même pour l´allemand Bayer lorsqu´ils ont racheté Monsanto et ont après cette évènement perdu chacun de leurs procès aux USA contre les agriculteurs américains (là où Monsanto n´avait jamais perdu jusqu´alors ).

            A partir de là comment lutter d´égal à égal avec les USA si ce n´est avec plus de liens avec les autres pays européens -et surtout l´Allemagne qui sont les plus sérieux et les plus puissants- ?

            Les problématiques se retrouvent également dans la technologie et la recherche. Que ce soit l´espace (satellites, lanceurs), l´IA, les nouveaux matériaux, des investissements énormes sont nécessaires. Si on veut rester dans la course, cela ne pourra pas se faire tout seul. (pour plus d´informations https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/ia-une-course-a-l-armement-pour-dominer-le-monde-818970.html).

            C´est également ce qui arrive au programme SCAF. On est face aux USA et leur F-35 ce qui demande, si on ne veut pas se faire distancer technologiquement, des investissement très importants (typiquement le programme Rafale qui a failli être un échec monumental nous a coûté 43 milliards. Les USA, juste avec le F–35, c´est 50 milliards pour la seule R&D. En outre le but n´est pas d´avoir un F-35 franco-francais avec 20 ans de retard). Et la France ne peut pas les assumer seul, pas plus que l´Allemagne d´ailleurs, même si cette dernière est mieux gérée et peut investir plus (typiquement dans « l´airbus des batteries », l´Allemagne investit deux fois plus que la France).

        • jean dit :

          Il faut arrêter avec le discours défaitistes.
          Il y a bien des pays qui sont petits économiquement, bien plus que nous et qui ont une politique volontariste d’indépendance industrielle.
          Une politique de défense tous azimuts devrait être la nôtre encore aujourd’hui.
          Cela ne signifie pas que les coopérations sont impossibles, mais il faut le faire avec des partenaires qui ont des intérêts qui rejoignent les nôtres et qui ne risquent pas de nous entraîner dans une guerre dont nous ne voulons pas.
          En cas de guerre, nous devons être capable de nous passer de tous les fournisseurs extérieurs dans un temps très court.
          Exemple: Un des radars de thales a un composant fabriqué en allemagne qui bloque sa vente aux émirats par la France… Si le radar est pour nous et que l’allemagne a besoin de cette usine pour son effort de guerre et ne livre plus aucun composant à l’export, on fait comment ? (il faut bien prévoir le pire…)
          Nous devons,et c’est un préalable à toute notre politique de défense, assurer notre indépendance industrielle dans ce secteur : Ce sont des briques technologiques essentielles pour notre pays qu’il faut maîtriser : des applications civiles sont souvent possibles et riches en emplois industriels (ce qui génère énormément d’emplois induits, plus que dans d’autres secteurs) .
          On construit ensuite tout notre budget autour de cette politique.
          On peut ensuite sereinement faire des alliances avec d’autres pays, d’égal à égal.
          Malheureusement, nos dirigeants actuels passent leur temps à regarder leurs chaussures et ne pensent plus à l’intérêt général, ils vont jusqu’à trahir, sans un seul remords.

          • NRJ dit :

            @Jean
            « Il y a bien des pays qui sont petits économiquement, bien plus que nous et qui ont une politique volontariste d’indépendance industrielle. »

            Ces petits pays n´ont bien que la volonté, parce qu´à part si vous pensiez aux USA (et encore, même pour eux c´est discutable) où `à la Chine, ce sont les moyens qui manquent. Pour avoir des briques technologiques il faut souvent des moyens très importants. Et pour un petit pays comme la France, ca manque.

  5. Czar dit :

    HS : info de Georges Malbrunot selon lequel drumpf a manipulé Zezuisvotrezef en ne lui communiquant pas la présence de l’espionne yankee au Bénin tout en lui donnant assez de signaux pour pousser à l’intervention.

    curieux de savoir si ça a eu un impact dans le bilan très lourds de l’opération.

    Malbrunot explique aussi que Lecointre s’est déballonné devant Micron 1er en devant participer à la mascarade d’Orly alors qu’il ne souhaitait pas être présent de prime abord.

    • Hostens dit :

      eh, petit camembert, il tremble devant la Grande Chine.
      https://si3.photorapide.com/invites/photos/2019/06/29i2gf.jpg

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le président prends ses infos des services spécialisés, DGSE et DRM en tête donc s’il y a eu manipulation, ce sont d’abords ces services qui on été les victimes.
      Or ce ne sont pas vraiment des lapins de six semaines.
      Par ailleurs, le contact n’a jamais vraiement été perdu avec les otages. Les services français ont pisté les ravisseurs immédiatement après l’enlevement. Donc on voit mal à quel moment on aurrai eu besoin d’une info des américains, et par conséquent on voit mal comment une manopulation pouvait avoir lieu.
      Votre haine du président vous égare quelque peu.

      • Czar dit :

        @ Jean-Aymard : va expliquer à Malbrunot, que je reconnais comme une source d’info un peu plus consistante que toi, que ces contacts « inexistants » bien que confirmés ultérieurement par les ricains « m’ont pas eu lieu »

        • Hostens dit :

          En 1945, la marine française a voulu retourner au Vietnam, tous les navires de guerre ont été coulés par l’armée chinoise, cette année, il y a eu de bons ailerons de requins dans les soupes chinoises.
          Haha ha ha ha

          • Alpha dit :

            En 1884, bataille du Fuzhou, marine française donna dérouille aux petits hommes jaunes.
            Plus tard suprématie française fut effective sur toute Indochine, chinois obligés de rentrer chez eux, petite nouille entre les jambes !
            Et avant, pendant guerres de l’opium, France a mis fessée aux vilains petits chinois crasseux !
            Et français maître du « Palais d’Eté » !…
            Ayayayayayah !!!

          • Lechavenois dit :

            LE PERIL JAUNE :
            .
            « Si un Hongkong libre disparaissait complètement, c’est une Chine néototalitaire qui naîtrait »
            .
            https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/06/21/si-un-hongkong-libre-disparaissait-completement-c-est-une-chine-neototalitaire-qui-naitrait_5479628_3232.html

          • Czar dit :

            il y avait une armée zinoise en 1945 ? C’est donc pour ça que vous ne l’avez pas utilisée contre les Japonais, il fallait qu’elle soit en état de défiler au pas de l’oie devant le Grand Génie Universel du Bond en Avant de l’Avenir de Demain, Mao, ce Rivarol asiate dont les truismes sentencieux répétés frénétiquement par des millions de fourmis panurgiques en traind e mourir de faim résument tout l’apport de la grande philosophie zinoise.

            tu peux nous lister ces bateaux coulés, histoire qu’on sache si on doit rigoler plus de ta connerie ou de ta mythomanie ?

          • Galopante dit :

            Tu aimes pas les hommes jaunes, pendant le péril jaune, la moitié de vos ancêtres ont été castré.

          • ScopeWizard dit :

            @Hostens @Galopante

            Plutôt que de sortir tout et n’ importe quoi , n’ importe comment , ce qui risque de tous nous mettre d’ humeur massacrante , si nous élevions la teneur qualitative du débat ?

            Tenez , puisque Chine à présent si grande et forte , si vous nous parliez par exemple des EPR ?

            Vous devez être au courant , n’ est-ce pas ?

            So , come on let’ s go , voici venu le moment rêvé de vous distinguer et de nous prouver que vous savez être autre chose que des trolls modèle standard de série et à quel point nous régressons tandis que vous ne cessez de progresser …………

            Allez , bougez-vous le cul ; je vous tends une perche en or massif 24 carats , là ……………..

            Alors donc ? Je vous écoute ……………….

        • Aymard de Ledonner dit :

          Manipuler signifier agir sur les informations entrantes vers A pour l’amener à effectuer une action différente de ce qu’il aurait fait en l’absence de manipulation.
          Nul ne conteste que les otages allaient être emmenés au Mali, ce qui devait être absolument empêché.
          Par conséquent on ne voit pas en quoi les français auraient été manipulés et amenés à faire ce qu’ils ne voulaient pas faire.
          Le fait que M. Malbrunot (pour qui j’ai également du respect) nous informe de contacts entre US et FR est intéressant mais ne change rien à l’affaire.
          Si les US nous ont effectivement caché le fait que leur compatriote était sur place, je l’aurai pour ma part ramenée à Paris devant les journalistes, histoire de les encourager à mieux communiquer à l’avenir.

          • ScopeWizard dit :

            @Aymard de Ledonner

            C’ est quoi cette définition ?

            Oui , si vous voulez ………

            Il n’ est pas obligatoire d’ « amener à » , vous pouvez aussi prendre par la main tout simplement en jouant sur la confiance afin qu’ on vous laisse faire sans broncher ou même en agitant une carotte que vous faites miroiter si l’ autre va dans son sens donc le vôtre ; en gros , vous soumettez insidieusement autrui à faire ou croire ce que vous voulez , vous , par de multiples procédés ( rétention d’ informations , informations incomplètes ou tronquées , mensonges , mensonges par omission , récompenses , etc ….. ) qui vont susciter son adhésion ……………..

            C’ est exactement ce qui se passe et ce qui se constate chaque jour y compris dans ce si beau pays , la France …………… et parfois c’ est vraiment GROS ………………….. mais bon tant que les gens gobent , pourquoi se priver ? Tout ça fonctionne si bien ……………….pour l’ instant ………….. 😉

          • ScopeWizard dit :

            Dans la rubrique : précisons un peu tout cela ………….

            Si vous préférez , le truc consiste d’ une façon ou d’ une autre à obtenir votre consentement plutôt que vous contraindre -ce qui pourrait vous « braquer »- donc en douce ou plus frontalement « on » va s’ efforcer de le fabriquer de telle sorte que vous l’ admettiez telle une évidence et même si possible avec beaucoup d’ enthousiasme ………….. quelques mots et éléments de langage fortement connotés suffisent souvent et se substituent à un longue et rébarbatif argumentaire ………….

            C’ est ce qui a récemment été fait avec le mariage unisexe , le 80 à l’ heure , la canicule , maintenant la fessée , etc ……….

            Ce gouvernement , bien plus encore que le précédent qui de ce point de vue n’ était déjà pas le plus triste , excelle en « communication » et la « com » c’ est quoi ? C’ est le plus souvent de la propagande et la propagande , c’ est quoi ? C’ est te vendre ou promouvoir un truc , n’ importe quoi , en l’ occurrence des idées censées aller dans le sens du bien commun …………..

            En résumé , c’ est la mise en application de certaines techniques « marketing » : le marketing , en gros , c’ est l’ art de vendre , c’ est aussi étant-donné le but premier de toute entreprise fonctionnant dans un système capitaliste-libéral -à savoir générer un profit et donc son corollaire du « toujours plus » qui va avec- , la capacité de stimuler des niveaux de plus en plus élevés de production , d’ achat , de consommation …………….

            Comment ?

            Eh bien , c’ est là qu’ interviennent les fameux « experts » , toute cette kyrielle de « gens qui savent » et qui pour la plupart d’ entre-nous font automatiquement « autorité » , une hiérarchie de « savants » au sommet de laquelle trône le publicitaire qui en politique sera plutôt désigné comme étant un « conseiller » ( conseiller en communication , ça ne vous dit rien ? ) ……………..
            Et donc , en analysant les données de chaque client ou de chaque groupe de clients , en politique ce sont les électeurs soit une clientèle électorale , ces « experts » vont créer pour eux une identité fantasmagorique dont ils se croiront les inventeurs ou les initiateurs -en politique la célèbre « offre politique »- alors qu’ en réalité , comme pour n’ importe quel produit bon ou moins bon , ils ont été manipulés de A à Z via mass-médias , interventions de personnalités , éléments de langage , sondages , statistiques , chiffres , mots dont le sens quelquefois flottant ou à géométrie variable reste difficile à saisir voire des plus flous , etc , etc , etc …………………….

            Et c’ est très clairement , ce qui personnellement depuis maintenant bien trop longtemps me sort par tous les pores de la peau …………….

            Prendre les gens pour des cons , même pas cinq minutes je suis déjà saturé ! 😉

            Par exemple , lorsque au moment de la toute dernière canicule , vous avez maintes fois entendu exprimé en substance par autant d’ experts : « jusqu’ en 2003 , le corps médical ignorait qu’ une exposition prolongée à une chaleur excessive pouvait massivement tuer des personnes fragiles ou vulnérables tels des enfants ou des personnes âgées » , c’ est entièrement FAUX et ARCHI-FAUX , c’ est un mensonge éhonté de A à Z …………. ou alors tous ces gaziers sont d’ une incompétence incommensurablement crasse doublée d’ une abyssale stupidité qui n’ ont d’ égal que leur insondable ignorance ………… très inquiétant !

            Et vous remarquerez que ces « experts » , malgré cette hénaurmité » , n’ ont jamais été contredits , pas une fois , par aucun animateur ou journaliste présent sur les divers plateaux …………….

            Pourtant , y parvenir était enfantin ………………
            Deux ou trois lignes voire quatre suffiraient amplement à vous le démontrer mais je préfère vous laisser réfléchir ………..

            Je vais vous le dire pourquoi 15.000 personnes âgées sont mortes en 2003 ( et certainement pas qu’ en 2003 , des centaines meurent pour les mêmes raisons tous les ans ET depuis cet épisode caniculaire exceptionnel qui a duré près d’ un trimestre entier ET avant lui ………..) , la raison principale est toute simple : parce que , à cause de la vie dite « moderne » , nous les jeunes , avons laissé tomber tous ces pauvres vieux au lieu de nous en occuper et d’ en prendre soin comme cela se faisait jadis et même il n’ y a pas si longtemps , voilà pourquoi !

            Mais bien entendu , il ne saurait être question de remettre en cause de quelque manière que ce soit notre mode de vie actuel qui fait de nous tellement de « poules aux œufs d’ or » , et ce , que nous soyons jeunes , mûrs , ou bons à mette au rebut …………….

            Vous saisissez ? 😉

      • Daniel Chollet dit :

        Le sport national est, de nos jours, de dénigrer la France, sans doute un « effet indésirable » d’une overdode de lecture de Russia Today !

        • ScopeWizard dit :

          @Daniel Chollet

          Pour certains peut-être , sans nul doute même , pour d’ autres ce n’ est pas ça du tout , ça n’ a même absolument rien à voir ………………………
          La question à se poser : que sommes-nous devenus et pourquoi , pouvions-nous être autres et sinon pourquoi ?

          Je vous préviens 4 heures seront tout juste suffisantes ……….. 😉

    • lolo dit :

      illisible

  6. batgames dit :

    et vous voulez faire l’EUROPE mais vous révez

  7. Namroud dit :

    Je sais que ça n’a rien à voir avec le sujet mais justement en parlant de sénat français, quelqu’un peut me dire à quoi sert ce machin comme dirait l’illustre Général de Gaulle ?? À part une sorte d’ephad pour vieux élus et encore les sénateurs français sont élus zu suffrage indirect. À titre de comparaison, les USA pays de 327 millions d’habitants et 3 ème pays au monde en terme de superficie dispose de 100 sénateurs et 435 députés dans la chambre des représentants. La France pays de 67 millions d’habitants ( outre mer compris ) et 500000 kilomètres carrés de surface dispose par contre de 346 sénateurs et 577 députés, je ne sais pas vous mais il le semble qu’il a peut être trop de parlementaires français ( je n’oublie pas aussi les eurodéputés, conseilles départementaux, régionaux, municipaux et tous les autres élus dont ceux qui cumulent les fonctions de députés et maires). J’ai vu dans un reportage que les pompiers réclament des effectifs supplémentaires, même chose pour la police et gendarmerie, pareille dans les hôpitaux publics ( je suis sûr que les Militaires aussi réclament eux aussi une hausses des effectifs ) , alors je me pose la question : vu le coût pour les contribuables que nous sommes d’un député ou sénateur ( voir même ministre et secrétaire d’État pour info en Allemagne le gouvernement Merkel se compose en tout de 15 ministres et secrétaire d’État, en France il y a 31 ministres et secrétaire d’État ) je préfère que les impôts que je paie servent à payer les salaires d’un pompier, d’un policier, gendarme, enseignant, infirmière, médecin, chercheur, voir même un jeune appelé au cas où on restaure un jour le service militaire aussi bien pour les garçons ou les filles ( les jeunes qui quittent le lycée et collège pourraient être plus responsables et apprendre un métier ah lieu de passer leur journée dans la rue ) et vous savez pourquoi ?? Parce ce que je sais que j’aurai toujours besoin des pompiers , des policiers, des médecins parce qu’ils sont là pour m’aider alors qu’un élu ne m’aidera jamais mais au contraire va s’enrichir à mes dépends. Je ne parle même pas de ceux qui traînent des casseroles et qui ont le culot de se présenter et donner des leçons aux citoyens en disant : il faut se serrer la ceinture, il faut réduire les allocations familiales et chômage, etc.. eux n’ont pas l’angoisse de se trouver à la rue car ils ont des appartements de fonction ( alors que de jeunes policiers sont obligés de dormir dans leur véhicule personnel ). Faire des économies pourquoi pas mais dans ce cas je propose de réduire le nombre d’élus en France, le nombre de parlementaires et aussi les salaires des élus et ministres et au contraire augmenter les effectifs dans la police et gendarmerie et les forces armées.

    • Frédéric dit :

      Je rappelle que les 50 États des États Unis ont chacun également leur assemblées, et coté représentations territoriales, quand on Los Angeles avec ses quartiers ou un coté de la rue c’est la LAPD et de l’autre des chérifs locaux, plus les polices d’états (les motards de Chips, souvenirs, souvenirs), bref, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs ….

    • DavidJR dit :

      L’Allemagne et les USA sont des pays fédéraux. Donc il faut compter dans vos calculs d’élus toutes les chambres des États (USA) et des Landers (Allemagnes). Aux USA, il y a aussi les county, les villes, etc. Donc ne je suis pas certains qu’il y ai vraiment moins d’élus dans ces pays. Comparons ce qui est comparable. Et pour la même raison, la France, pays centralisée, a plus de ministres qu’en Allemagne car beaucoup de pouvoirs passent par les landers outre-Rhin
      Les salaires des parlementaires aux USA sont bien plus élevés qu’en France et ils ont 5 fois plus d’assistants.

      Passer le gouvernement Français de 30 a 15 ministres ne changera rien au déficit du pays et je ne suis pas certain que réduire les salaires soit vraiment benefique, on embauche qui? Des gens sans compétences? Sans même parler des problèmes de corruption que cela entraînerai. Il faut des élus indépendant, fort, responsables et contrôlés.

      Donc, oui, tous les monde veut plus de pompiers et de militaires mais ce genre de raisonnement facile et erroné ne mène a rien. Au contraire, supprimons les doublons (comme cous dites, il y a de quoi au niveau regional et departemental), et augmentons le salaire des élus en leur donnant les moyens de faire leur job correctement avec plus de controle sur leur responsabilité comme contrepartie.

    • Passager dit :

      Le Sénat est normalement représentatif des territoires car il permet de mieux les représenter vu que c’est en fonction des élus et non pas de la population locale. Après comparer la France avec l’Allemagne et les Etats-Unis est assez risqué puisque ce sont tous les deux des systèmes fédéraux et donc la théorie veut que l’échelon local ait une grande autonomie tandis que le national se trouve allégé. La France quant à elle a décidé depuis la royauté et accentué sous la révolution de tout concentré à Paris faisant que la capitale concentre la majeure partie des pouvoirs et obtient de ce fait une grosse part de l’administration et des services et concentrant de ce fait les élus alors que certains ministères de l’Etat français seraient dans un pays comme l’Allemagne plus au niveau local. On a créé les régions mais elles servent plus de zone administrative avec certes quelques pouvoirs mais sans réelle autorité, la majorité restant concentré entre les mains de l’Etat.
      Pour le reste je ne vais pas m’étaler car il se trouve que ce sont des idées issues de programme politique donc je ne m’étale pas dessus.

      • Desty dit :

        Désolé mais c’est complètement faux ce que vous dites. Peut-être pas depuis que Pétain a crée ces régions, peut-être pas dans le rôle qu’elles avaient dans les débuts de la Veme, mais depuis l’ère Mitterrand c’est de moins en moins vrai.
        Au début les bon bonapartistes vous diraient que les choses était carrées: il y avait l’état Français, il y avait les départements et leurs conseils généraux issus de la Révolution, il y avait les communes héritières des anciennes paroisses.
        Désormais il y a des tumeurs cancéreuses administratives en France: il y a d’abord Bruxelles qui émet ses directives sournoisement au dessus de l’état Français, il y a les régions qui dépouille de plus en plus de leur pouvoir les échelons inférieurs (départements) et supérieurs (état) et qui ont vocation à devenir de micro-états dans l’ancien état et à traiter directement avec Bruxelles et ses directives, et il y a les communautés d’agglomérations qui vident de leur substance les anciennes communes.
        Ces mêmes communes contre lesquelles Bruxelles émets des directives haineuses depuis des années, dénonçant le scandale français des 36 000 communes hérités des anciennes paroisses séculaires. Leur nombre ne fait que diminuer par fusion « forcé » indirectement par l’étranglement financier des petits maires. De 36 000 on est passé à 32 000 et pour les prochaines municipales qui s’annoncent, on estiment que 5 000 d’entre elles peineront surement à se trouver au moins un candidat à se faire tabasser par ses administrés parce qu’il n’a plus les moyens financiers de faire fonctionner la vie quotidienne locale. Ce sera le prétexte à faire valoir de nouvelle fusion puisque les communes ont vocation à disparaitre dans les communautés d’agglomération / canton / comté.
        « Les mêmes qui ont multiplié les échelons administratifs nous disent à présent qu’il y en a trop ! » Philippe Séguin. 1992
        Comme quoi vous voyez bien que c’est un projet de long terme. Mais il avance sans relâche ! Les communes et les départements, comme l’état Français sont petit à petit dépouillé de leurs prérogatives traditionnelles au profit des nouveaux échelons et à terme il disparaitront parce que c’est le « projet ».
        Sous couvert de rapprocher la vie politique du citoyen, on l’entube dans les grandes largeurs, et on éloigne la vie politique du citoyen en redessinant des échelons plus grands.
        Quoiqu’il arrive la vie politique continuera de rayonner du haut de la pyramide vers sa base et complaintes des citoyens énervés par l’incompétence et la malhonnêteté des dirigeants politiques à émaner de la base vers le sommet. La seule différence c’est que les échelons administratifs nouveaux seront désormais plus loin du citoyen que les échelons traditionnels et que le contrôle du sommet de la pyramide échappera de plus en plus à la volonté des citoyens français à mesure qu’il devront le partager avec un nombre de peuples grandissant…
        Cela ne correspond pas du tout à la culture française (qui existe). La France est un pays qui a toujours farouchement tenu à son indépendance depuis Hugues Capet dont l’élection est plus ou moins à l’origine de la maxime « la France contre les Empires ».
        Les citoyens qui sentent que quelque chose ne va plus sont mécontents. Les citoyens qui ont une vu d’ensemble du processus n’hésitent plus à parler sans pudeur de trahison des élites. C’est culturel de toute façon ! En France seul le peuple est patriote.
        Par pitié ne parlez pas de région sans pouvoir, leur pouvoir n’a cessé de se renforcer depuis les réformes de Mitterrand. Au détriment des autres échelons. Nous voila même rendu à créer un nouvel échelon administrative en la matière de la « métropole » dont le prototype est installé à Lyon. La métropole a vocation à devenir une sorte de mini-région ou de super communauté agglomération pour que la balkanisation de la France soit la plus complète et ubuesque possible.

        • Passager dit :

          J’ai concédé dans mon précédent commentaire que les régions avaient du pouvoir. J’ai par contre dit qu’elle n’avait pas de réelle autorité. C’est une nuance à prendre. J’entends par pouvoir la capacité qui a été concédé aux régions de certaines taches administratives tandis que pour l’autorité j’entends une capacité à faire des législations propres aux territoires.
          En effet les régions datent de sous Pétain, un détail souvent que j’oublie tellement leurs pouvoirs étaient inexistant, je parlais ici des nouvelles régions qui ont des pouvoirs étendu.
          Décidément, je ne me rappelais pas que le roman national faisait encore des ravages. Hugues Capet a été élu par les grands car il était comte de Paris et l’un des plus faibles d’entre eux, ceux qui leur permettrait à ces comtes de lui imposer leurs volontés plus facilement.

      • Jean la Gaillarde dit :

        Alors pour répondre à Namroud, la royauté en France concentrait déjà les pouvoirs sur une seul personne. La révolution française à vue, outre l’abolition des privilèges, une guerre entre jacobins et girondins. Les jacobins voulaient un pouvoir centralisé autour d’une chambre (l’assemblée), qui décide, dirige et administre le pays avec, des relais étatiques (les préfectures) et des relais plus territoriaux (les communes).
        Les girondins auraient voulus un système plus régionaliste avec une assemblée par régions qui fassent remontée les doléances et soumettre des décisions à une assemblée nationale, qui ensuite, avaliserait ou pas les décisions. Ce système aurait petit à petit eu pour effet de rendre plus fédéral notre système territoriale.
        Dans ce cas nous aurions eu pleins de représentant régionaux, avec une assemblée moins importante à Paris mais je ne suis pas sûr que cela aurait coûté moins cher au final.
        Par contre, cela aurait été tout de suite une décentralisation que l’on est en train de chercher à réaliser et qui va nous coûter une « blind ».
        L’histoire fait que c’est le système Jacobins qui a gagné. Les girondins ont été guillotinés.

    • Czar dit :

      je ne suis pas un parlementairophile exagéré mais parlons franchement : si Micron 1er souhaite réduire le nombre de parlementaires, c’est pour réduire le poids des zones rurales et de leurs représentants, ceux-ci étant généralement élus par moins d’électeurs que les zones urbaines qui votent cosmopolite

      C’est une façon de réduire un peu plus au silence si c’est possible la France périphérique – en attendant qu’elle se révolte de façon à faire passer les Gilets jaunes pour un aimable chahut estudiantin.

      Le Sénat a beaucoup de défauts, mais on y voit nettement moins poindre des projets de lois générés par le bruit médiatique que chez les sagouins godillots de l’assemblée.

      • ScopeWizard dit :

        @Czar

        Et je souscris !

        Micron est beaucoup plus dangereux qu’ on n’ oserait le penser même en étant déraisonnable ………….

        Après , au vu de ce que l’ on perçoit et de ce que l’ on sait de son parcours ou de ce qui constitue son entourage aussi bien que son camp , cela n’ a strictement rien d’ étonnant ………………….

        Quant aux Gilets Jaunes , dommage de les avoir autant tourné en dérision ou de leur faire porter le poids des difficultés supplémentaires des réformes à venir , car les GJ sont annonciateurs d’ un cataclysme beaucoup plus dévastateur que ceux du passé si « on » n’ y prend garde …………….

        Bref , je crains que bientôt la dictature « New Age » ne change de camp , ce qui rappellera contrairement à la légende un certain mois de février ; question : sera-ce pour le meilleur ou pour le pire ?

        Et qui saura reconnaître les siens ?

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le Sénat induit une surreprésentation des zones rurales. C’est un déficit démocratique qui doit être corrigé. On ne voit pas pourquoi les voix des citoyens ruraux devraient compter beaucoup plus que celles des autre citoyens.
        Quand au couplet Calimeroo sur la France réduite au silence, il suffit de constater que la PAC est défendue mordicus par la France depuis toujours, pour juger de sa pertinence.
        Si les campagnes n’étaient pas défendues, il y a belle lurette que le gouvernement français aurait négocié une baisse des aides de la PAC en échange d’autre chose, par exemple des investissements dans les entreprises des vilains urbains cosmopolites bobos traitres à la nation…
        PS. J’ai toujours eu du mal à comprendre que les agriculteurs, qui sont ceux qui bénéficient le plus des aides européennes, et de loin, sont incapables de se rendre compte et de reconnaitre l’aide qui leur est apportée. En l’absence de la PAC, je suis curieux de voir combien de temps ils tiendraient….

    • Anaxagore dit :

      Le sénat est une épine dans le pied du gouvernement, et ceci depuis le début de la V ème république. Sans lui, aucun contre pouvoir à la volonté du PR, car il ne faut pas compter sur le sens critique de la commission de la défense de l’assemblée.
      Ce que dit M Cambon, personne d’autre ne peut le dire. Pour moi, ceci justifie amplement l’existence du Sénat.

    • Françoise dit :

      Namroud : L’assemblée nationale ne peut légiférer qu’avec l’accord du Sénat ou du Premier ministre, mais jamais seule. Le sénat modère donc l’assemblée nationale.
      .
      Par ailleurs l’accord du sénat est nécessaire pour les révisions constitutionnelles. Sans sénat, Micron fait sa constitution sur mesure et s’attribue encore plus de pouvoirs, sachant que l’assemblée nationale lui obéit comme un chien. Par ailleurs, à l’origine, les sénateurs sont les représentants des territoires.
      .
      Qu’il y ait trop de parlementaires, nous sommes d’accord. Sarkozy en avait diminué le nombre mais Hollande a supprimé cette mesure en arrivant au pouvoir.
      .
      Micron aimerait bien diminuer le nombre de parlementaires, mais ce n’est pas important pour lui. Il attend de le faire lors de sa réforme de la constitution.
      .
      Enfin, traditionnellement les sénateurs sont majoritairement à droites parce qu’élus indirectement et je pense que c’est bien.

    • LaFederation dit :

      > ( les jeunes qui quittent le lycée et collège pourraient être plus responsables et apprendre un métier ah lieu de passer leur journée dans la rue )

      ahahaha entendre ça de la part d’un boomer issu d’une époque ou perdre son emploi n’était qu’un détail étant donné que 5 employeurs étaient prêt à vous embaucher dans la journée, ça fait mal. Ce temps est révolu, la conjoncture économique a entre temps fait une pirouette et s’est ramassé au sol
      Si vous voyez des gamins de 16 ans comme moi qui « traînent dans la rue » comme vous dites c’est plus par dépit qu’autre chose, et moi j’ai beau être engagé dans des études longues j’ai quand même le risque de finir à faire un boulot du tertiaire minable
      Nous n’avons pas la même chance que vous avez eu

  8. Desty dit :

    « ils « élaboreront une approche commune en matière d’exportation d’armements en ce qui concerne les projets conjoints », c’est à dire pour le char de combat futur [MGCS pour Main Ground Combat System], le Système de combat aérien futur [SCAF], […] »
    Le langage juridique de ce texte signé par M.Macron sans qu’il n’y ai de raisons réellement valables ni nous demander notre avis est pourtant très clair sur ce point: outre que par ailleurs la France s’engage a beaucoup pendant que l’Allemagne s’engage à très peu, l’esprit du texte prévoit de donner un droit de regard et de véto aux Allemands pour tout exportation française d’armement où il y a une participation allemande dedans.
    Pour les bombes guidées de Rheinmetal qui tuent des nenfants au Yémen (les narmes allemandes se classeraient n° »3 en nombre de nenfants tués au Yémen derrière les narmes américaines et britanniques, devant les narmes chinoises et françaises,), les Français n’ont rien à dire si elles ne contiennent aucun composant français. Mais les Allemands on un droit de véto si les Français souhaitent exporter du meteor en Inde. Et tant pis pour les éventuels dommages industriels collatéraux !
    M.Macron a signé ça. Sans demander l’avis du peuple français, des industriels concernés ou de nos députés. Il a signé par volontarisme européen. Pour excuser son pays d’avoir tant ralenti la construction de l’Europe à cause des ses nintérêts égoïstes nationaux.
    On comprend que nos amis Anglais gueulent comme des veaux pour les missiles meteor qui leur font perdre toute une tranche d’eurofighter d’exportation à 15 milliards d’euros. Eux n’ont rien signé du tout d’aussi idiot ! Et leur peuple s’est prononcé sur le Brexit car il en avait un peu ras-le-bol des traités inégaux. L’Angleterre a l’habitude ancienne de faire signer ce style de traités à son avantage !
    Si pour empêcher une industrie de défense française que les grands anciens avaient voulu aussi autonome que possible de mourir il faut faire ensemble, soit. Il y a des tas d’états qui seraient contents de participer: l’Inde ou le Japon par exemple. Méfions nous d’aller faire ensemble avec un partenaire pas fiable qui va pomper la technologie à ses conditions puis mourir…
    Pourquoi diable a t on donc pris l’habitude de se faire enfiler à chaque partenariat stratégique que l’on signe ?

    • Passager dit :

      Le traité d’Aix la Chapelle contrairement a ce qui est beaucoup dit ne contient rien de bien concret donc non l’Allemagne n’a pas de droit de veto sur nos exportations, il se trouve que celle-ci fait exprès de rendre les délais de livraison tellement long que ça en devient ridicule. Il ne faut pas oublier que malgré tout les problèmes que cela cause, à force de programmes communs (je remonte jusqu’au années 70/80 avec les jaguar et les missiles HOT et Milan), plus qu’une BITD française, on en a une à l’échelle européenne. Les industrie occidentales dans leurs ensembles sont plutôt connecté avec des programmes américains qui ont des composants européens.

      • fabrice dit :

        Aucune loi n’est concrète, une loi est toujours générale, c’est l’application qui est concrète.
        Celà vous parait plus concret ? https://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl18-358.html
        Les deux départements alsaciens fusionnent pour créer une « collectivité européenne d’Alsace » (on cherche le mot « française ») avec des pouvoirs élargis et ayant pour but officiel de s’engager dans la création d’une collectivité transfrontalière avec l’Allemagne. Il s’agit d’une « Renaissance ».
        D’or et déjà 20% de la population active alsacienne travaille en Allemagne, vous ajoutez ceux qui travaillent en Alsace pour des entreprises allemandes, vous comprendrez assez vite dans quel sens va la pente…La collectivité d’Alsace s’engage à promouvoir la langue allemande et la culture « alsacienne » (euphémisme pour dire allemande…).

        • Passager dit :

          Au dernières nouvelles, la nouvelle collectivité d’Alsace a été fait séparément au traité. Et le projet était sur les rails pour les élus locaux depuis longtemps. De plus le superdépartement ne fait que récupérer les compétences de la région Alsace aujourd’hui absorbées dans la région grand Est, un mariage qui a été mal pris.
          Pour vous la culture Alsacienne est allemande. La culture Alsacienne est plus un mélange franco-allemand qu’un pur produit allemand. Vous voulez faire quoi empêcher les gens de porter leurs habits traditionnels (déjà que ceux-ci se sont fixé dans leurs esthétique au XIXe siècle), leur interdire de parler alsacien car ça ressemble trop à l’Allemand.
          Le traité d’Aix la Chapelle promeut dans toute la France la langue allemande comme le faisait déjà le traité de l’Elysée. Mais pour cela faut le bon vouloir des collégiens qui préfèrent l’Espagnol plus facile à parler que l’allemand. Mis à part dans les régions frontalières, l’allemand ne ramène pas foule pour son apprentissage.

          • fabrice dit :

            Ce n’est plus une « collectivité FRANçAISE d’Alsace » mais une « collectivité EUROPEENNE d’Alsace » les mots ont un sens, ça veut tout dire.

          • Passager dit :

            Si on va dans le sens des mots, les deux formules n’ont aucun sens. Dire une « collectivité française d’Alsace » ça voudrait dire qu’il y aurait une collectivité d’Alsace en dehors de la France, tout comme je ne comprends pas l’utilité de préciser européenne. Je pense que c’est une volonté de souligner le côté europhile( et la présence du parlement) de la région mais ce genre de chose peut changer du jour au lendemain donc c’est un peu stupide. Faut pas oublier que le terme « européen » nous a été pondu à toutes les sauces depuis plus de 20 ans donc moi je n’arrive pas à y voir de conspiration à grande échelle juste à cause de termes employés. Je pense que la nommer collectivité d’Alsace aurait été bien plus simple et aurait arrêté les débats inutile mais bon, il en a été décidé autrement.

          • Géo dit :

            L’espagnol est parlé dans toute l’Amérique du Sud (excepté Brésil), toute l’Amérique Centrale, et de plus en plus en Amérique du Nord (ce qui fait peur aux Yankees mais c’est une autre question).
            Au contraire l’allemand n »est parlé nulle part.
            C’ est ce qui explique le choix des collégiens.
            C’est avoir des préjugés contre les jeunes que d’expliquer leurs choix par la facilité.

          • Passager dit :

            @Géo
            L’allemand n’est pas parlé nulle part, il est parlé déjà en Allemagne, en Belgique et en Autriche faisant quand même environ 90 millions de locuteurs ce qui est pas mal.
            De plus, je trouve l’espagnol plus simple ce qui peut expliquer mon propos. Je reconnais que j’ai été un peu rapide en besogne à ce sujet.
            Je tiens à préciser que je n’ai jamais mentionné le mot jeune pour les désigner, ce sont des collégiens, le choix de la langue est le premier choix en tant qu’individu responsable qu’ils vont faire donc oui, il peut arriver que le choix de la langue ne soit pas que basé sur la facilité de celle-ci mais c’est un critère qui joue. Mais il y en a d’autres, tel comme vous l’avez dit les opportunités que la langue donne en nombre de locuteurs. On peut ajouter dans ce propos la puissance et l’attraction des pays qui forme cette langue. On peut ajouter des raisons plus personnelles telle que la proximité familiale avec la langue, les amies qui vont rejoindre telle ou telle langue, le fait que ce soit tel ou tel professeur. Tout cela joue, contrairement à mon propos mais aussi au vôtre, un choix ne peut pas être expliquer que grâce à un seul critère.

  9. Bricoleur dit :

    Les besoins militaires des Français et des Allemands ont presque toujours été assez fondamentalement différents, mais là, c’est le « pompon ». Leur MALE RPAS est destiné à … jouer les Big Brother pour surveiller leur territoire. Pour surveiller les agissements de leur propre population donc, ou … peut-être l’avance des colonnes de chars russes si les Ricains les laissent tomber complètement (vieux syndrome). C’est ahurissant … On peut se demander si des industriels US ne sont pas derrière le paravent pour faire échouer ce projet « européen » qui leur ferait une belle concurrence.

  10. Lucy dit :

    La France se rend compte que maintenant, des années après signature, que le RPAS est obèse?
    Cela me semble peu probable. Je pense que ces critiques cachent un jeu politique et industriel.

    • Alpha dit :

      @Lucy
      Encore une fois, vous avez lu l’article en travers, et n’avez retenu que ce qui vous arrange…
      Allez, je vous aide : « La France dénonce depuis le début de ce projet un problème d »obésité’, en raison des spécifications allemandes », a souligné le sénateur. « Avec deux moteurs et un poids de dix tonnes, ce drone sera trop lourd, trop cher et donc difficile à exporter », a-t-il estimé.
      C’est pas vous qui vous vantiez d’avoir 2 Masters sur un autre site (avionslegendaires.net) ? 🙂
      Au vu de vos contributions, ça fait peur…

  11. Khay dit :

    10 TONNES ?!
    Allez zou, on va acheter des Falco Xplorer sur étagère aux Italiens, et ça ira bien, hein 😀

    • Passager dit :

      Bah le problème c’est que celui-ci est plus digne d’un patroler que d’un Reaper. Avec 11 tonnes et deux moteurs, j’espère qu’il pourra embarquer 4 tonnes d’armement et aura un bon rayon d’action (j’ai déjà évoqué dans un précédent article les quelques avantages que peuvent apportés les deux moteurs sur drone).

    • Aymard de Ledonner dit :

      Mais m… C’est pas un peu fini cette histoire d’acheter des Falco Xplorer!? Ça va bien 5 minutes…..
      Alors je le redis : le Falco Xplorer a des performances du même ordre que le Patroller. Quelques heures d’autonomie et quelques kilos d’emport en plus.
      DONC non, on n’en a pas besoin.
      La France (et l’Italie aussi) souhaite un drone avec beaucoup plus d’endurance (probablement environ 48heures et beaucoup plus de charge utile pour pouvoir un vrai radar, une boule optronique boostée, etc).

      • Khay dit :

        C’était surtout une blague. Mais la com’ pendant le salon du bourget autour de ce drone pour mettre la pression sur le sur le programme RPAS m’a pas mal fait marrer.

    • Alpha dit :

      Sinon, chez nos voisins italiens, il y avait ça aussi en MALE :
      https://www.aerobuzz.fr/defense/piaggio-et-selex-presentent-la/

      • Aymard de Ledonner dit :

        Il est énorme, très lourd. En outre le P180 est très bruyant avec une signature sonore très spécifique. J’aurais tendance à considérer cela comme rédhibitoire.

        • raca dit :

          vous n’avez rien de mieux à dire: bruyant ?? lourd ?? 6 tonnes (max 13 tonnes drone armé)
          pour info voir : http://www.p1hh.piaggioaerospace.it/
          disponible sans coûts pour R&D
          et le P2 HH est déjà prêt

        • Alpha dit :

          « En outre le P180 est très bruyant avec une signature sonore très spécifique.  »
          Ça c’est vrai, j’ai pu le constater ! Nous avons un appartement de famille à Cannes, en bout de piste de l’aéroport, et j’en vois régulièrement… Mais cet avion à une super gueule !

      • Frédéric dit :

        Le ministère de la défense italien payera 160 millions d’euros a Piaggo pour deux drones et une station au sol qui serviront à la certification du drone…. Cela me fait hausser les sourcils :

        https://www.aerobuzz.fr/breves-defense/un-coup-de-pouce-de-700-me-pour-piaggio-aerospace/

      • NRJ dit :

        C´est pour ca que les italiens ont des Reaper ont sont un pays membre pour l´Euromale. Je ne sais pas comment ils gèrent leur programme, mais ca me parait pas très bien géré.

  12. MAS 36 dit :

    Rien de nouveau sous le soleil (de plomb). Dans les « milieux autorisés » et sur les sites bien informés (merci M.Lagneau..et les autres ) la situation est connue depuis longtemps.

    Nous attendons la réponse politique . Et là , j’en ai bien peur, comme le dit le sénateur, « le projet est sur les rails ». Les perdants comptez vous ! Pendant ce temps les chinois progressent, Israël et les USA aussi.

  13. ULYSSE dit :

    Et si les allemands avaient raison?

    A quoi bon développer un drone MALE de même classe que le REAPER avec 30 ans de retard?
    Pour exporter? Vaste blague: les isareliens en produisent, les chinois également, bientôt les turcs et les italiens. Faire la même chose que les autres, sans avantage de cout ou d’expérience?

    Un drone de 10T est pour l’instant seul dans sa catégorie. Un droen bimoteur peut s’insrér dans le rtraffic civil et également patrouiller en haute mer. Peut être le bon choix….

    • Lechavenois dit :

      à ULYSSE :
      .
      « ….Et si les allemands avaient raison? ………….Un droen bimoteur peut s’insrér dans le rtraffic civil et également patrouiller en haute mer. Peut être le bon choix…. ».
      .
      Effectivement ; et en allant plus loin on peut même imaginer à terme, de très gros drones de transport de fret ( militaire ou civil ) .

  14. philbeau dit :

    Bon ce joujou est un peu gros pour nos besoins à l’heure actuelle , mais il doit pouvoir évoluer et offrir des capacités maritimes , par exemple . La coopération demande des concessions de part et d’autre , et notre sénateur devrait en effet garder à ‘l’esprit qu’on coopère ou on disparait , du premier plan du moins . L’objectif indispensable étant le SCAF , qui lui correspond à nos besoins . Et pas à ceux des Allemands dans sa version embarquée par exemple .

    • wagdoox dit :

      pas vraiment, le NGF (et non le SCAF) est un avion de pénétration pouvant servir une opération nucléaire, un avion de supériorité aérienne et d’attaque au sol. C’est pareil pour les allemands comme les français, les effecteurs pourraient être différents mais c’est une autre histoire. la version navale, ne changera que peu de chose pour les allemands, les F18 espagnols, canadien ou australiens ne sont jamais aller sur un PA et Dassault a démontrer que rafale C et M n’ont que peu de différences. Ça permettra aussi aux allemands d’éventuellement prendre une expérience dans l’aéronavale.
      Coopérer ou disparaitre est une blague, un argument qu’on entend en permanence sans vrai fondement, qu’on avait aussi entendu à l’époque du EF.

      • Ah Ca ! dit :

        Coopérer ou disparaitre; argument de gauchiste qui a peur de perdre les places de fonctionnaires des ses sœurs et beau-frères ainsi que ses programmes pour immigrés, clandestins ou pas!

        Pour faire court, un argument de traitre socialiste pétochard. A savoir que socialiste débute à Sarkozy.

  15. nimrodwing dit :

    Que sur papier ! que sur papier ! les allemands rechignent a s’engager sur un point chaud des que l’on a besoins d’eux et c’est toujours la France qui s’y colle avec une Allemagne qui mets quelques moyens presque insignifiant histoire de.
    Nous avons besoins d’eux si nous voulons faire une vraie Europe de la défense, s’est même obligatoire malheureusement avec un partenaire si difficile, nous avons l’impression de pédaler dans la semoule, ont se demande si notre voisin germanique comprend réellement la situation que cela représente.

  16. Planeur sans moteur dit :

    Bimoteur pour voler au-dessus des villes, c’est bien gentil mais j’ai un doute quand je vois le nombre de bimoteurs qui sont incapables de voler sur un seul moteur.

    • wagdoox dit :

      Le but n’est pas nécessairement de voler sur un moteur mais de pouvoir sur un moteur envoyer le drone s’écraser sans faire d’autre dégât. Voir de le faire se poser sur la base la plus proche.

    • Aurel dit :

      C’est plutôt planer avec l’assistance d’un moteur hors de la ville pour pouvoir se crasher dans un champ3

  17. Raymond75 dit :

    Un drone bimoteurs de 10 t pour surveiller les villes allemandes, c’est dire à quel point l’insécurité règne en Allemagne !!! Il faudrait aussi des policiers humanoïdes, des vrais robocops, qui se déplaceraient dans le futur char de combat (franco-allemand of course), le MGCS [Main Ground Combat System].

    La sécurité de la population, cela n’a pas de prix.

    • Françoise dit :

      Si les Allemands ont besoin de drones bimoteur pour surveiller leur ville, les Français auront besoin de drones bimoteur pour surveiller leur banlieues. Je n’arrive pas à croire qu’il y ait plus de paix en France qu’en Allemagne.

  18. Parabellum dit :

    L’incapacité à produire des drones valables en France ou en Europe est un drame grotesque et vouloir à tout prix faire du franco allemand idem. Les allemands n ont pas de politique extérieure si ce n est la peur des russes ils sont quasi neutres et demain ecolo pacifistes ou nationales et donc non interventionnistes et cantonnés à leur interland.on a su et voulu développer seuls le mirage IV et aujourd’hui hui le défi est le même..reconstruire et conformer une stratégie indépendante française avec des moyens propres. Pensons aussi missiles sol sol et autres vecteurs.le Brexit demain la succession douteuse de Merkel malade tout ceci rebat les cartes et doit faire réfléchir à une autre politique volontariste nationale .

    • wagdoox dit :

      sauf que les décideurs se foutent de l’indépendance française, ils ne pensent qu’indépendance européenne, sans vouloir comprendre que de nombreux pays ne jure que par les US et qu’ils ont eux même abandonnés l’idée d’indépendance.

      • dolgan dit :

        J’ose une hypothèse surréaliste: peut-être, je dis bien peut-être , que si la France (forte de son indépendance qui n’est plus à prouver) pousse à l’indépendance européenne, c’est pour réduire la dépendance de l’europe face aux US. Mais c’est sans doute une lecture trop évidente pour être réaliste …

        • Électeur dit :

          @ dolgan, ça n’est ni évident ni réaliste. La réalité évidente c’est que nos présidents quinquennaux sont formatés par les fameux stages « young leaders » qui sont un passage obligé pour qui veut atteindre de hautes responsabilités politiques.
          .
          Or ces présidents gouvernent de facto bien que ce ne soit pas leur mission : c’est « le coup d’État permanent » dénoncé par François Mitterrand qui s’y connaissait en procédés tordus.

  19. TINA2009 dit :

    Bsr à Touts et à Toutes !

    Sacré TOUTOU Mr CAMBON, ses acolytes .
    Pour résumer, et transcription :
    – 1/ Il y a 2 cellules « exprimées  » par 4 pays européens ??? Soit , Ces 2 besoins doivent IMPERATIVEMENT demeurer, pour l’avenir des nations – industriels de ces 4 pays .
    -2/ La france ne doit SURTOUT pas demander une révision de la Copie du Projet actuel , Mais lancer, en rattrapant le retard, le projet qu’elle défend , avec la cellule qu’elle a déterminée… MAINTENANT, si elle se retrouve seule , asans auccun partenaire des pays européens , il faut écouter ce que nous disent d’autres pays …
    – 3/ Plusieurs pays seraient ravis que le France écoute et réponde favorablement à leurs appels…. Certes, ils ne sont pas européens, mais ce n’est pas grave : c’est même plus réjouissant …. Sauf , bien entendu pour les Mondialistes- Globalistes – Sionistes.
    – 4 / pour le FUTUR Avion Européen devrait-il être Européen ??? CETTE VISION FERMEE est voulue par des idéologistes , pour nous détruire NATIONS, INDUSTRIELS DE L’ARMEMENT- REPRESENTANTS DE VALEURS . JE suis CONVAINCU que le futur avion de combat Français dispose de ses futurs partenaires en dehors de la soi-disante EUROPE ACTUELLE telle que faussement défendue et « vendue » … Soyons national et partenaires simultanément : Nous sommes déjà gagnant !

    • Passager dit :

      Je tiens à dire dans un premier temps qu’il y a une différence entre transcription et interprétation. Là vous êtes dans l’interprétation puisque le point 3 et 4 répond au point 2.
      Pour votre premier point, vous pourriez reformuler car je ne saisis pas le propos. Mais on peut estimer que vous parler de deux projets parallèles mais à ma connaissance, il n’y a que 1 seul vrai projet bien avancer, le RAPS qui a fait des choix technologiques mais n’a pas de concurrence au niveau européen de développement. Pour rattraper ce niveau d’avancement, il faudrait attendre 5 autres années (en donnant la priorité au programme et tout en sachant que les programmes nationaux sont parfois plus rapides que les coopérations).
      .
      Pour votre second/troisième et quatrième points, il part donc du constat que vous faîtes sur l’existence d’un second projet franco-français. Vous demandez que la France relance son projet et aille voir ailleurs (en dehors de l’Europe) si elle ne trouve pas preneur.
      Bon ok, c’est un argument souvent sorti au Royaume-Uni pour défendre le Tempest et qu’il pourrait s’associer avec le Japon et l’Inde mais il se trouve que malgré ça les Britanniques vont plutôt chercher des partenaires en Europe. Il se trouve que les Britanniques se servent juste de ça pour faire pression sur leurs voisins car chercher des partenariats avec l’Inde (ou au pire avec le Japon) pose des casse-tête logistiques et politiques, car le but des coopérations est souvent d’avoir des fournisseurs uniques pour baisser les prix or il est difficile de chercher à faire traverser des océans entiers pour amener des pièces et autres éléments stratégiques pour l’appareil.
      Ainsi si le programme est divisé entre plusieurs continents, le temps de construction est augmenté et la seule chose qu’on bénéficie est l’apport financier de l’autre pays pour la construction de prototype commun. Après soi on a deux chaines de montages différés entre les pays créant une augmentation des coûts de l’appareil à l’unité (les pays finalement prenant des composants différents pour le même appareil comme pour le Typhoon), soi un pays prends l’ascendant sur les autres mais il faut pour ça qu’il ait un ascendant économique et politique écrasant (tel les Etats-Unis qui n’ont donné que les parties qu’ils estimaient les moins cruciales pour les pays partenaires). Les pays européens ont l’avantage d’être proche pour les composants communs (les infrastructures terrestres permettant le transport rapide et pour moins chère), une puissance économique assez proche (malgré une santé de celle-ci très variable) et enfin les industriels bien que rivaux sont habitués à travailler ensembles.
      .
      Parce qu’après qui avons-nous pour une coopération, le Japon est trop loin pour avoir une chaîne de montage unifié et si on s’amuse à le faire j’imagine à peine le temps de fabrication d’un appareil, sans compté les problèmes politique causés par la Chine qui pourrait s’amuser de bloquer la moindre livraison en cas de problème avec l’archipel, de plus le gouvernement japonais achètent encore moins Européen que les Américains, le seul avantage avec le Japon, c’est la stabilité politique de l’île (même si la politique industrielle du pays est une catastrophe mais ça c’est un avis personnel). La Corée du Sud, bcp de problèmes similaires avec le Japon( dépendance envers les US, éloignement), mais ils sont déjà impliqués dans le dev d’un avion de 4/5 génération avec l’Indonésie (éliminant de fait ce pays qui a aussi de grave problème économique). L’Inde, si on choisit ce partenaire la coopération risque d’être assez drôle (pour les pays hors partenariat), on aura les mêmes problèmes qu’avec l’Allemagne (soupçon mutuel de vol de pépite technologique, pays avec moins de capacité financière que les autres, temps de voyages) mais perdra tous les avantages en même temps, la base industriel allemande (pas équivalente à la notre dans la BITD dans l’aéronautique mais toujours importante) mélangé à une forme de corruption locale, des capacités dans la BITD assez douteuse (je verrais la première colonie humaine sur Mars avant la fin de la validation du Tejas et le Arjun reste l’une des meilleurs blagues du pays). L’Arabie Saoudite c’est un peu comme se dire que la banque qui est dans un incendie sans précédent renferme des richesses et que ça vaut le coup de la cambrioler. La Russie réunit beaucoup de critère qui m’a permis d’écarter les autres (éloignement plutôt modéré, économiquement plus faible que la France, base industrielle dans l’aéronautique équivalente) , là le problème est (en plus de la géopolitique de celui-ci) que les deux pays ont une BITD tellement similaire que je vois mal la répartition des rôles s’effectuer dans la douceur et puis les Russes ont des coopérations réussies avec l’Inde parce qu’ils font entre 80/70 % de la recherche et que le financement est réservé au sous-continent qui obtient le droit de produire sous licence. Bien entendu, j’élimine les pays pas trop sérieux tels que les sud-américains, les pays africains, la Chine et les USA( y’a bien que les britanniques pour croire à un partenariat sur des technologies militaires avec eux, tournerait à avantages des insulaires).

    • NRJ dit :

      @Tina
      Développer notre propre drone n’est en rien impossible. Mais on s’expose simplement à payer cher pour un programme qui a toutes les raisons pour être un futur échec. Il aura 20 ans de retard et dans un marché hyper saturé entre les Reaper et les Héron israéliens. On risque également de se mettre en concurrence avec le RPAS à la manière Eurofighter-Rafale-Gripen.

      Trouver des partenaires non européens pour le futur avion de combat ce sera difficile. Les nations qui ont de l’argent et des moyens technologiques et techniques de se lancer dans ce projet ne sont pas très nombreuses. Il y a l’Inde bien sur. Mais vu le bazar qui règne là-bas (le programme mmrca pour 126 rafales l’a démontré), ce sera galère. Les russes ont d’ailleurs déjà tenté de fabriquer le SU-57 avec eux. On en connait le résultat. Donc penser qu’une coopération avec les indiens sera plus simple qu’ avec les allemands est absurde, sans compter que le partage industriel qui avait été poussé entre français et allemands par les entreprises (Airbus et Dassault en particuliers) ne sera pas repris et qu’on risque de retrouver les problèmes classiques de coopération (diffusion des responsabilités, industriels concurrents réticents à travailler ensemble, etc).

      • NRJ dit :

        @Tina
        VOUS pourriez ARRÊTER de mettre DES MAJUSCULES tous les DEUX MOTS ? Ça vous rend très dur à lire, et ça n’apporte rien à votre texte.

        • Plouc putatif dit :

          @NRJ, faites comme moi : ne le lisez pas.
          À mon avis Tina fait partie de ces intervenants qui écrivent non pas pour être lus et participer au débat, mais seulement pour écrire et se donner l’impression de participer.
          Quand Tina voudra être lu, il s’arrangera pour être lisible.

  20. aleksandar dit :

    Les allemand veulent un drone pour surveiller leur population.
    Je me demande ce qu’il vont ecrire dessus ?
    Deutscland uber alles ?
    Arbeit macht Frei ?
    Ein Volk, ein Reich, Ein Furher ?
    Les élites allemandes ne changeront jamais

  21. Sblurb dit :

    Pourquoi pas en effet … a moins que l’on n’arrive à s’entendre sur une plateforme commune simple, charge ensuite à chacun d’intégrer des systèmes plus performants. Mais les Allemands n’ont pas les mêmes besoins … sauf si les tensions en Ukraine subsistent, ou si l’insécurité liée au terrorisme ne les surprenne à nouveau 🙁

  22. Julien dit :

    L’histoire n’est pas sans rappeler l’Eurofighter.
    À l’époque, ce sont les Français qui avaient des requêtes particulières.
    Comment cela s’est-il passé?
    Les Français sont partis, le Rafale est né.
    Que nos voisins d’outre Rhin fassent pareil.
    Ah oui j’oubliais: ils ne savent pas faire.
    Lol.

  23. Jean-Michel dit :

    « Nous avons besoin de ce drone au Mali et dans le massif des Adrar des Ifoghas  »
    Si Monsieur Cambon s’impatiente, il faudrait l’informer que le drone Patroller de SAFRAN (ex SAGEM) vient juste d’entrer en service dans l’Armée de Terre.

    • R2D2 dit :

      pas la meme catégorie. Les deux sont complémentaires (en fait les 3 car il faut compter les drones légers utilisables directement par les unités sur le terrain)

    • wagdoox dit :

      peut être faudrait il aussi vous informer sur les différences entre un MALE et TUAV

  24. LAKOLO dit :

    Excellente analyse et sans langue de bois..enfin!
    Espérons que les décideurs politiques,..des CDD qui n’assumeront pas leurs erreurs politiques plus tard au contraire des militaires, tiendront compte des recommandations.

  25. wagdoox dit :

    un drone de 10 tonnes c’est très bien pour jouer les camions à bombe pas trop cher, faire de la lutte anti surface et soum.
    Mais certainement pas pour faire faire de la surveillance, ni en Afrique ni en Europe.
    Sauf à faire des missions lointaine sans envoyer autre chose sur place que le drone qui ne se poserait jamais sur place.
    Les stratobus pourraient largement mieux faire l’affaire.
    De toute façon 18 exemplaires montrent bien que la France ne s’appuiera pas tant que cela sur ces drones, c’est un programme secondaire.
    Dernière chose, il me semble que le drone pèse 10 tonnes à PLEINE CHARGE, ce qui représente 2,5x la masse d’un reaper et non 5.

    • fabrice dit :

      Vu la taille du « truc » et le fait qu’il ne soit pas furtif, c’est sur qu’avoir un drone de 10t qui coûte une blinde (pour paraphraser quelqu’un) va surtout en faire une cible facile et invendable. A noter que la LNA d’Haftar par exemple est équipé de Pantsir. La DCA se répand dans le Monde…
      Le concept à la mode est surtout celui de mini drones (peu détectables) ou de drones moyens travaillant en essaim pour saturer la DCA adverse ou organiser non pas un scanner de zone mais une surveillance permanente (en gros des drones toujours présents et non pas un gros drone qui fait un scan et s’en va).
      Sincèrement, à part subventionner la R/D européenne, je ne vois pas l’intérêt/coût militaire de ce concept.
      La justification « surveiller les villes » me fait bien marrer. Ce qui se trame en ce moment (USA, Israël) est le développement de micro satellites bons marchés de surveillance travaillant en essaim pour surveiller en permanence la planète (faite une liste de « space start up » et aller sur leurs sites vous verrez… c’est aussi lié à l’IA et à des capacités de cloud considérables); le « drone de surveillance » est un concept déjà périmé. Il y a aussi le concept du ballon d’observation beaucoup plus économique (et en permanence sur zone)…
      A noter que dans toute l’UE (RU compris) on ne compte que 66 start up dans le domaine spatial qui ont levé des fonds quasi négligeables…https://www.latribune.fr/opinions/l-ecosysteme-europeen-des-startups-du-spatial-en-une-carte-815105.html On peut s’inquiéter pour l’avenir spatial européen…
      Je rappelle, à l’époque actuelle, les cartes sont en train d’être rebattues par les avancées technologiques. L’industrie allemande (la 1ère d’Europe) est en passe de devenir « has been ».
      Israël et les USA gardent les drones comme outils de combat complémentaire des F35. Il serait temps qu’enfin la France permette d’armer les drones… A sinon je ne vois pas l’intérêt.
      La France et l’Allemagne sont en retard, au lieu de chercher des avancées nouvelles et des concepts nouveaux, ils veulent améliorer l’ancien.
      Dans nos alliance, au lieu de privilégier les pays pétroliers on ferait mieux de s’intéresser aux puissances technologiques.

      • wagdoox dit :

        on s’en fou qu’il soit furtif, il n’a pas à l’être, il doit intervenir dans un espace aérien non contesté.
        vous voulez dire « un pognon de dingue », c’est clair que 2 milliards pour 18 drones… il finira plus cher que le rafale. Ca donne une idée de « l’intérêt économique » de ces partenariats…
        Sur le reste on est assez d’accord mais j’ai bien dit qu’il ne s’agissait pas d’un drone de surveillance (ou en tout cas qu’il ne faudrait pas l’utiliser de la sorte) mais plus comme un camion à bombe longue porté.
        Je ne me fais aucune illusion sur le potentiel export de ce truc…

        • NRJ dit :

          @Wagdox
          Si on compte la répartition des prix de développement sur les Rafales, ca fait 155 millions. Et si on compte les coût (en comptant ceux de developpement) pour 18 Rafale, ca fait 1 milliard pièce. Faut comparer ce qui est comparable.

          Par ailleurs, ca ne devrait pas coûter à la France seule 2 milliards, mais aux 4 partenaires.

          Par ailleurs, ce drone pourrait être assez polyvalent, entre surveillance maritime, écoute électromagnétique, surveillace, lanceur de bombe longue portée, etc …

  26. Jm dit :

    Il est trop fort ce sénateur, il connait tout sur tout!!!
    Il doit être expert en drones, à la lecture de tous les rapports qu’il a rédigés, en fait, il semble qu’il soit expert en tout.
    Par contre, les besoins des militaires, qui risquent leur vie pour le confort de ce monsieur, ne semble pas sa priorité.
    Mais ceux qui sont à la charge de la société, ça, ça l’intéresse.
    Il est quand à l’origine de la loi Cambon relative à la solidarité dans le domaine de l’eau créant un dispositif d’aides aux personnes ayant des difficultés à payer leur facture d’eau.
    En parallèle, il est à l’origine de la première LPM, et il Président de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des forces Armées et rapporteur du texte du projet de loi relatif à la programmation militaire pour les années 2019 à 2025.
    Il est le chef de la délégation française de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, président de la Délégation Parlementaire au Renseignement, co-président du Groupe de suivi du Brexit au Sénat, membre de la Section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.), membre de la commission nationale des monuments historiques, il co-préside un groupe de suivi sur le retrait du Royaume-Uni et la refondation de l’Union européenne a été mis en place au Sénat à l’initiative des commissions des affaires étrangères et des affaires européennes, il est rapporteur sur l’Aide Publique au Développement, il a rendu de multiples rapports sur le projet de loi de finances en sur la mondialisation maîtrisée.
    Christian Cambon a travaillé sur des conventions entre la France et le Maroc et édité plusieurs rapports sur l’entraide judiciaire en matière pénale entre les deux pays et d’autres rapports sur l’assistance aux personnes détenues et sur le transfèrement des condamnés entre la France et le Maroc, la convention de sécurité sociale entre les deux pays, la convention d’extradition entre la France et le Maroc.
    Il a publié des rapports sur de nombreux accords internationaux, comme celui sur le transport aérien entre le Canada et la Communauté européenne et ses États membres, la proposition de résolution sur les accords Union européenne – Suisse, l’entente entre la France et le Québec relative à l’Office franco-québécois pour la jeunesse, l’assistance et à la coopération en matière de protection et de sécurité civiles dans les situations d’urgence entre la France et la Roumanie, la coopération en matière de sécurité intérieure entre la France et la Slovénie, a convention sur la construction et l’exploitation d’un réacteur à très haut flux, le traité de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur les interprétations et exécutions et les phonogrammes et du traité de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur le droit d’auteur
    Et comme si cela ne suffit pas, il est le rapporteur sur l’action de la France en Europe et dans le monde, dont il a publié plusieurs rapports dont tout le monde se fout, ainsi qu’un autre sur le rôle de la France en Australie.
    Comme beaucoup de politiciens qui on fait de leur vie politique un métier, beaucoup de bla-bla, beaucoup de leçons de morale, mais pas grand-chose de concret.

    • Passager dit :

      Je trouve que vu son parcours, il a pas mal de concret dans sa vie politique et qu’il passe pas son temps à se tourner les pousses dans son appartement de fonction.

      • NRJ dit :

        Il a fait des rapports, quoi…

        • Électeur dit :

          @NRJ, pas si sûr. J’aimerais savoir d’où sortent ces « rapports parlementaires » qui ressemblent à des travaux d’étudiants.
          .
          Ma faible considération pour les élus (que j’ai trop côtoyés au cours de ma deuxième carrière) me permet d’imaginer que les élus paient des « nègres littéraires » pour rédiger leurs rapports.
          .
          Ces rapports (mais je veux bien être contredit) étant rémunérés, ça laisse une bonne marge bénéficiaire à l’honorable Parlementaire qui signe le rapport après défraiement des étudiants qui ont rédigé le rapport.
          .
          J’aimerais faire erreur.