CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La gendarmerie doit revenir à ses fondamentaux, assure le général Lizurey

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. heaume44 dit :

    J’espère que le successeur du général Lizurey tiendra le même discours.

  2. petitjean dit :

    Si je lis bien,
    « le taux d’affaires élucidées par la gendarmerie entre 2013 et 2014 s’était amélioré » :
    de 44 % à 53 % pour les vols à main armée, de 13,7 % à 14,1 % pour les cambriolages et de 13,3 % à 13,7 % pour les vols simples !!
    Ce qui pourrit gravement la vie de très nombreux citoyens ! Et c’est donc un aveu total d’inefficacité !!!
    Je n’incrimine pas les gendarmes, car le problème est éminemment politique !! Discutez un peu avec les gendarmes de terrain…(entre parenthèse, je vois très peu d’officiers sur le terrain ????)
    et ce général de déclarer : « les forces de l’ordre sont jugées sur leur vitesse à intervenir » ??? Moi j’ajoute que les forces de l’ordre sont jugées d’abord sur leurs capacités à retrouver les coupables de délit pour les remettre à la justice !
    C’est ça qui rassure le citoyen, c’est sur ce résultat que le citoyen de base juge sa gendarmerie. Les gendarmes ne sont pas des assistantes sociale ni des psychothérapeutes
    Ce général ne se risque pas à critiquer notre politique pénale, ni à mettre en cause le laxisme volontaire de la justice. Comme je l’ai écrit, le problème est politique
    Donner « un objectif de qualité de service », c’est très simple : 99% des crimes et délits élucidés, et aucun criminels en liberté dans nos rues. Et c’est toujours la responsabilité des politiques………………….

    • Clément dit :

      Si le taux est si faible pour les cambriolage et les vols simples, c’est tout simplement par ce que ce sont des délits quasi impossible à résoudre, surtout en campagne.

      • Fred dit :

        @ Clément
        … Mais que par ailleurs, à la différence des crimes (hors crimes en série, peu nombreux en pourcentage), les auteurs de vols simples sont beaucoup plus actif dans leur « métier » et qu’au bout de moins de dix opérations en moyenne, ils se sont fait pincer ; ce qui n’est pas très valorisant pour le maintien de la profession.

      • Czar dit :

        Evidemment pas, Clamentable, jamais à court d’idées-reçues : si le gendarmerie avait le temps de faire son boulot, elle saurait exactement ce qui se passe dans les villages dont elle a la charge et CA, c’est le meilleur moyen de voir le taux d’élucidation monter en flèche.

        Parce que grosso merdo, ce sont toujours les mêmes auteurs des mêmes délits, et ils commencent assez jeune pour ne pas s’arrêter avant qu’on se décide à leur taper sérieusement sur la gueule.

        Bref, ce qu’a fait la gendarmerie depuis au moins deux siècles, avant que des comptables à la con se mettent en tête d’inventer l’équation magique des néo-libéraux, le service public qui ne coûte rien et répond à presque tout.

        • Robert dit :

          Czar,
          La délinquance dans les campagnes voit monter en flèche les cambriolages et vols de matériaux ou engins de chantier par des groupes venus d’Europe de l’Est. Je doute que, les concernant, l’implantation locale suffise à elle seule à régler le problème.
          Sinon, pour le reste de la délinquance, dont les profanations de cimetière en hausse, effectivement il fut mieux être en lien direct avec la population car tout se sait et les habitants enracinés ont confiance dans la gendarmerie. Mais les priorités des citadins et des campagnards ne sont pas forcément les mêmes, alors ou mettre les effectifs, sachant que la délinquance d’habitude, plus concentrée dans les zones urbaines, est très consommatrice de personnel?
          Dans les grandes villes, vous avez des phénomènes de solidarisation avec les délinquants lors d’interventions classiques, qui réclament en urgence du personnel en renfort voire un quadrillage du quartier. D’après un cadre policier, vendredi soir, une intervention « ordinaire » dans un tram de Lyon a dégénérée quand des policiers ont voulu interpeller une femme agressive qui brandissait un couteau devant les passagers. Dans le quartier de la Guillotière ou une population importante est hostile, les policiers ont vite été pris à partie par des témoins et ont du se replier avec la personne interpellée dans un restaurant rapide avant d’être renforcés par d’autres policiers. Dans les villes ou plus petites, ce genre d' »incident » se passe au quotidien avec des groupes ethniques qui refusent nos lois. A la campagne, cela n’arrive pas. La population ainsi que les moeurs ont changé, les déplacements massifs vers les zones urbaines ont favorisé de nouveaux types de délinquance et des difficultés d’intervention encore inconnues il y a une génération quand trois gendarmes quadrillaient un secteur aussi vaste qu’une ville mais ou la population était culturellement homogène.
          https://www.lyonmag.com/article/101613/lyon-3e-une-foule-hostile-handicape-une-operation-de-la-police

          • Czar dit :

            @Robert : j’ai entendu parler de cette émeute à la Guillottière qui, si j’en crois les échos est un territoire que l’on ne peut plus classer comme appartenant réellement au territoire français, ni par la population intégralement exogène qui y vit, ni par ces réflexes de solidarisation qu’elle pratique envers les délinquants contre les forces de l’ordre considérées comme des « forces d’occupation », ni enfin par la conséquence qui en résulte, à savoir des interventions des forces de l’ordre qui relèvent plus de formes militaires d’intervention coup-de-poing en milieu hostile, tel qu’on peut le voir en Palestine occupée, que d’un travail de police tel qu’on a eu l’habitude de le concevoir dans nos cieux jadis civilisés.

            Ce n’est donc pas à ces kystes que je pensais, kystes qui relèvent de moyens extra-ordinaires au sens strict le jour où la puissance publique se décidera – résultats d’élections ou « évènements » ne rendant plus possible la grande habitude raie-publicaine de foutre la merde sous le tapis en parlant de la beauté des bégonias – à devoir agir pour les remettre au pouvoir de la population française.

            Le délinquant et plus encore le criminel a d’abord été un enfant difficile et un petit fouteur de merde, avant de monter en gamme : c’est avec ce genre de signaux « faibles » qu’une force de gendarmerie qui vit au milieu de ceux qu’elle protège apprend à connaître parfaitement le milieu dans lequel elle est amenée à intervenir.

            Et quand on sait qui chercher et où, ça motive un peu plus à pousser l’enquête – et donc à la réussir.

            Evidemment, ça ne résout pas le coeur du problème, la façon dont l’appareil judiciaire lui refuse de traiter ces « signaux faibles », attendant que le pourrissement soit bien avancé afin de justifier sa saisine.

        • Clément dit :

          @Czar
          La gendarmerie ne sait même pas ce qui se passe dans ses casernes, alors de là à savoir tout ce qui se passe dans les villages dont elle a la charge …

    • Lumières dit :

      Allez dans un tribunal écouter une séance de comparutions immédiates ou de session de tribunal correctionnel. Sous prétexte que les gens ne prennent pas tous 70 ans de prison ou une condamnation à mort pour avoir volé un bonbon, la justice est laxiste.

      Je suis certain que vous ne savez même pas comment se passe réellement la procédure du bracelet électronique. Pour vous, c’est un individu qui peut se balader où il veut et jouir de tout le confort hein ? Et je ne parle même pas des prisons. Mettez les pieds dans une prison, voir comment ça se passe d’un oeil extérieur, et après on en reparle.

      Ah et ce populisme d’ignorant prolétaire à ne regarder que les chiffres. Ça voit un 13,7% et ça s’insurge.
      Ce qui pourrit la vie de « très nombreux » (parce que non, il n’y a pas tant que crimes que ça en France. Comparez un peu avec la Russie où règne mafia russe et gangs tchétchènes, ou avec les USA) citoyens, c’est surtout l’ignorance et la volonté délibéré de ne pas s’élever vers le haut, de croire tout savoir, d’être expert de tout.

      • Jm dit :

        Mon cher Lumières
        Promis, la prochaine fois, je viens chez vous, je dévalise tout, je vous laisse « à poil », je passe devant un juge, et comme ce sera la première fois de ma vie,je ressortirai avec un rappel à la loi, voire 4 mois avec sursis, donc libre à l’issue de ma comparution.
        Par contre, vous en serez encore à rédiger, transmettre, compléter des papiers pour votre assurance en essayant en vain de vous faire rembourser à la juste valeur des biens que vous avez économisez toute votre vie pour certains, qui vous sont chers pour d’autres de part leur valeur sentimentale.
        Il en sera de même pour les gendarmes que je croiserai alors qu’ils n’auront pas fini de rédiger et clôturer mon dossier et seront « heureux » de me voir dehors malgré les heures qu’ils auront passées à me « traquer ».
        Doux rêveur…..

      • Czar dit :

        ah ces clodos mentaux toujours prêts à verser leurs larmes d’invertébrés sur ces seules vraies victimes de la société que sont les délinquants

        oui vilains bourgeois, vous ne savez pas ce que c’est que la souffrance d’avoir été condamné à douze reprises sans même avoir pu se vanter d’un seul jour d’incarcération, ce Concours Général des quartchiés

        vous ne savez pas ce que c’est que la honte du petit rat qui rentre, tête basse, parmi les siens, un vol de portable ne lui ayant valu d’un juge ingrat qu’un simple « rappel à la loi ».

        la honte, la stigmatisation, la rage sourde de voir tous ces plafonds de verre qui t’empêchent de réaliser ta vraie destinée, cette incapacité de bénéficier de l’ascenseur saucial pour s’élever dans la société et devenir, enfin, quelqu’un : monter au braquo avec des pointures.

        • Fred dit :

          @ Czar
          Le Czar de toutes les Russies qui a ré-ouvert les goulags et le tir au pigeon dans les rues, as-t’il un meilleur taux de réussite ?

          P.S. Tes insultes permanentes ne servent ni ton propos, ni une réflexion sereine

          • Czar dit :

            une réflexion sereine ? En parlant de Tépahune-Lumière et de sa logorrhée tellement sucrée qu’on chope le diabète à le lire ?

            Bon au moins t’as pour toi un petit humour à froid , frankie.

            Je ne sais pour la Sainte Russie, et je m’en fous un peu, je suis un Hexagon épicentrique irrépenti

      • jean pierre dit :

        il faudra revoir votre éclairage. Pour ce qui est du tribunal de police ou de correctionnelle il suffit de lire le rôle à l’entrée de la salle d’audience et vous avez une vision du genre de population qui pourrit la vie des gens à 90%. Et avant que les juges daignent leur mettre quelques jours de taule ferme il faut se lever de bonne heure. Alors les gendarmes font comme tout le monde. Ils font le tri de ce qui peut faire possiblement l’objet d’une éventuelle poursuite pénale….ou pas…

      • Robert dit :

        Lumières,
        Bien démagogique votre message.
        En vous lisant, je pense à ces militants de gauche que je côtoyais qui niaient certaines réalités pourtant sous nos yeux parce qu’elles gênaient leurs idées qu’ils croyaient généreuses.
        Quand des multirécidivistes, parfois encore mineurs, savent qu’ils ne risquent rien en proportion de leurs actes, qu’en dessus d’une certaine peine, de plus rarement effectuée faute de place, que même avec un bracelet électronique on parvient à sortir de chez soi dans la journée et à continuer la délinquance, venez dans mon quartier on en croise, que les immigrés illégaux se promènent librement parfois avec une injonction de quitter le territoire pendant des années et ne risquent rien s’ils commettent un délit ou un crime, comme agression sexuelle ou agression avec arme, quand le citoyen qui se défend s’il est agressé chez lui risque autant que l’agresseur souvent récidiviste, dites vous que les séances de tribunaux ne sont qu’un théâtre qui ne correspond pas à la réalité.
        C’est beau les propos d’autorité comme les vôtres, qui accuse les autres de se prendre pour des experts, mais ça ne répond à rien et ça ne permet même pas d’évacuer la réalité. C’est juste une posture qui évite d’avoir à argumenter à partir des faits. Les familles de victimes d’agression comprendront ce que je dis.

    • Fred dit :

      @ petitjean
      Le grave problème de la méthode Objectif/Résultat (la « politique du chiffre » impulsée sous Sarkozy), c’est qu’elle incite à manipuler les statistiques, à dévoyer la mission première de sécurité pour embellir les résultats, et – dans sa composante prime de réussite – à entrainer au harcèlement moral et physique des travailleurs à la base de la hiérarchie.

      https://www.lesinrocks.com/2009/02/20/actualite/medias-actualite/enquete-sur-la-politique-du-chiffre/

      http://www.profession-gendarme.com/politique-du-chiffre-pressions-et-temoignage-arrange-comment-la-police-a-pousse-le-crs-menard-au-suicide/

  3. frederic66 dit :

    je ne sais pas si c’est un éclair de lucidité de ce piètre DGGN qui a beaucoup à ce faire pardonner après l’affaire Benalla, sms compris.
    En meme temps avec la cure d’austérité de la gendarmerie mobile, les fermetures de brigades à la gendarmerie départementale etc etc,
    il ne faut pas s’étonner qu’il n’y plus personne sur le terrain pour la base du travail, renseignement compris , parfois dans certains secteurs il n’y a plus que les pauvres réservistes qui tiennent le terrain, ne parlons pas la nuit c’est encore pire; si il n’y pas un électrochoc en matière de recrutement, formation, moyen, gestion de carrière, gestion opérationnelle, salaire , fin de carrière, il y aura de grave soucie dans la gendarmerie comme pour la police ou semble t-il c’est encore pire; seul la particularité de l’arme permet de tenir, jusqu’à quand ?

    • GRADLON dit :

      Fondre police et gendarmerie non merci
      Pas de cogestion avec des syndicats corporatistes qui se critiquent en permanence ,défendent systématiquement leurs mandants même lorsque les fautes sont avérées et bien entendu tirent en permanence sur la hiérarchie
      Pas cohabitation avec des personnels capables de se mettre par milliers en arrêts maladie dès qu une réforme est en vue
      Pas departage sur la manière d’agir de la maison d’à côté avec ses dizaines et dizaines de mises en cause pour violences systématiquement niées
      Bref la militarite de l’arme n’a rien à gagner à fusionner sauf à perdre son âme

  4. Renard dit :

    27 ans de gendarmerie et j’ai entendu ça pendant tout ce temps…
    Ah oui! Il y avait aussi revenir au <>, ça fait bien dans les éditoriaux de gendintox et la simplification des procédures…
    Bilan ils ont créé les communautés de brigades et descendu les effectifs pour qu’on soient plus efficaces… Merci sarko!

  5. Plusdepognon dit :

    Bon, c’est samedi, donc il y a gilets jaunes à la télé… Un petit lien:
    https://youtu.be/qYCfx2xFMjE

    Pour ceux qui considère qu’il est trop tendre:
    https://youtu.be/2oFARgqG0NA

    Et enfin, mon chouchou:
    https://youtu.be/AjM8TpMs01Y

  6. ScopeWizard dit :

    Mais !

    Mais que vient foutre le « Productivisme » en matière de sécurité publique concernant cette institution ????

    Ni Productivisme , ni productivité , ni rendement !
    Toutes ces notions n’ ont rien à faire là-dedans , c’ est au minimum un abus de langage ……………

    Une institution telle que la Gendarmerie se doit avant tout d’ être compétente , c’ est à dire de connaître son métier et le maîtriser le plus et le mieux possible à condition toutefois que déjà tout soit clair net et précis concernant ses attributions et les missions qui lui sont confiées , ensuite d’ être suffisamment et correctement pourvue et équipée afin d’ être parée à tout l’ éventail de ses tâches , conditions essentielles de sa potentielle efficacité une fois mise en situation suivant les circonstances rencontrées !

    En aucun cas , le « Productivisme » n’ a de quelque façon que ce soit à entrer en ligne de compte la concernant …………

    En revanche , elle a besoin d’ une bonne répartition et de rationalité ( à ne pas confondre avec « rationnement » ) ……………

    Bon courage les gars ! 🙂

  7. Raymond75 dit :

    La différenciation entre police et gendarmerie n’a plus de sens, sinon un héritage historique ; avec comme conséquences deux méthodes de formation et d’encadrement. Différencier zones rurales et zones urbaines dans un pays où 80 % de la population vie en ville (ou en banlieue) est une notion désuète. De plus, par esprit de corps et rivalité des uns et des autres, il y a trop souvent des difficultés à collaborer.

    Certaines missions de la gendarmerie ont un caractère militaire, par exemple la surveillance des sites nucléaires, civils ou militaires, cela peut être maintenu dans le cadre de l’armée, mais séparé des opérations de lutte contre les délinquances.

    L’entrainement et l’encadrement des gendarmes me semblent être meilleurs que ceux de la police, mais cela ne justifie pas des organisations de natures différentes : ce sont les méthodes qu’il faut unifier.

    • PK dit :

      Ce n’est pas parce que les gens vivent davantage en ville que les zones rurales ont disparu ! Elles sont juste moins peuplées !

    • MAS 36 dit :

      Apparemment vous ne connaissez pas la gendarmerie.

    • Un moblo dit :

      Ça se justifie par la capacité de projection. La police coûte trop chère, et n a pas par le statut militaire cette souplesse d emploi…..

    • GRADLON dit :

      Pas d’accord
      Voir mon post plus haut
      Un civil syndiqué et un militaire ne sont pas comparables dans le mode d’action et la relation à la population

  8. Le Suren dit :

    De temps à autre, dans la folie ambiante, il y a un lucide qui se lève et se met à dire les choses correctement.

  9. lym dit :

    On ne peut pas performer au rayon rapine quand la politique du chiffre (facile) vous fait emmerder les gens pour des prunes… à pêcher au chalut derrière un radar. Sans compter qu’après, quand vous avez besoin du pruné le plus souvent pour une non faute car il a peut-être du renseignement utile… il ne sera guère enclin à passer 1/2h à vous l’exposer.
    Dans la vie, on récolte toujours ce que l’on sème. On peut néanmoins saluer la volonté de remonter la pente, mais c’est toujours plus long que de la descendre.
    12mn de délai d’intervention… on comprends qu’en campagne les « chasseurs » soient si nombreux: Mieux vaut prendre sa sécurité en main.
    Mêmes causes mêmes effets, les « tireurs sportifs » en zone police sont aussi en croissance.

    • Raymond75 dit :

      A l’époque de Sarkozy et de la politique du chiffre, il y a eu 300 000 gardes à vue pour ‘faute de conduite’ et 600 000 gardes à vue pour motif de ‘sécurité publique’ par an … Toutes invalidées par le Conseil Constitutionnel ! Police et gendarmerie ont clairement manqué d’éthique, ce qui n’inspire pas le respect dont elles ont besoin.

    • PK dit :

      12 mn, c’est une moyenne… chez moi, y’a rien en-dessous de la demi-heure… et encore, faut que ça urge. À deux heures du mat’, si l’unique patrouille est déjà occupée, ça peut durer BEAUCOUP plus longtemps.

    • Lumières dit :

      Si les gens n’étaient pas des abrutis fini sur la route, complètement dangereux, ne respectant rien sous prétexte que « moi je suis pilote », il n’y aurait pas de prunes. Donc non, un mec qui dépasse la vitesse (pour gagner 2 minutes la plupart du temps), un mec qui colle au cul d’un autre, qui est sur son téléphone au volant, qui ne signale pas un changement de voix, qui pille pour emmerder le gars de derrière (une nouvelle mode ça, bien lâche encore), sa prune, il l’a mérite.

      Ce n’est pas vous qui vous levez à 3h du matin pour allez récupérer des bouts d’os de jambe encastrés dans un bloc moteur parce qu’un abruti fini avait trop picolé ou conduisait à 160 km/h au lieu de 80 (mais un pilote hein). Ce n’est pas vous qui dépêchez un SMUR sur place à 16h parce que monsieur X, commercial et fini à la pisse aléatoirement, a doublé la femme enceinte avant de se rabattre trop prêt, donc elle a fait un appel de phare, et monsieur pas content a pillé, l’envoyant dans le décor pour l’éviter. Ce n’est pas vous qui allez réveiller une famille à 5h du matin pour leur demander d’aller vérifier à la morgue si les bouts retrouvés d’un corps sont bien ceux de leur fils.

      Parce que oui, elle est là la réalité de la sécurité routière. Donc non, la gendarmerie n’emmerde pas les abrutis finis qui se prennent pour des pilotes et non seulement se tuent ou essayent de le faire, mais en plus provoquent des morts sur leur passage.

      • Jm dit :

        Et pour poursuivre dans votre réflexion, j’en conclus que dans notre beau pays, il y a deux catégories de personnes : 66 millions d’abrutis et l’être parfait : vous.
        Vous qui n’avez commis d’infraction, vous qui respectez toujours les distances de sécurité, vous qui mettez toujours votre indicateur de changement de direction, etc, etc…
        Ce qui est assez drôle, c’est que des personnes parfaites comme vous, quand on regarde les reportages, il y en a 66 millions en France.
        Moi compris.
        Mais non, cher Lumières, contrairement à vous, je ne suis pas parfait, je commets des erreurs comme tout le monde, je roule parfois au-delà de la limite légale et souvent plus par inattention que par nécessité, et d’autres.
        Et nous sommes nombreux dans ce cas.
        L’essentiel, est d’en avoir conscience, et de ne pas devenir l’abruti de base, en engueulant l’autre qui n’est pas fautif, ou en commettant l’irréparable, car c’est un mal endémique en France ; on gueule d’autant plus fort dès lors qu’on est dans son tort et qu’on ne veut pas le reconnaître.
        Sachons rester humble, modeste et surtout…courtois, d’expérience, quand je commets la moindre infraction, un sourire, un geste de la main, une vitre baissée avec un « excusez-moi », valent toutes les contraventions, car cela apaise et détend, derrière, on est apaisé et on roule « normalement.
        Enfin, souvent. Mais pas toujours, surtout quand on tombe sur des êtres suprêmes, des redresseurs de torts, des justiciers, des « monsieurs je sais tout ». Des lumières, quoi !!!!

      • jean pierre dit :

        si elle emmerde. Doublement car le vrai délinquant routier se contrefout de se prendre une prune.souvent déjà il roule sans permis déjà retiré, sans assurance…or les autorités savent pertinemment à force de récidive qui sont les VRAIS délinquants routiers mais voila….alors le gendarme de la route se rabat sur du plus petit gibier comme le gars qui avait mis un logo sur sa plaque alors qu’aucun chiffre n’était caché ou bidouillé… et pendant ce temps les brigades ferment…

      • Czar dit :

        décidément Tépahune, tu les alignes toutes : TOUS les radars chez moi sont mis dans des zones à très haute visibilité (lignes droites, parfois en deux fois deux voies) de mémoire humaine, accidentologie sur ces zones nulle.

        C’est un racket à pognon et il se toruve toujours des cocus dans ton genre pour leur donner de hauts prétextes moraux.

        Si les radars étaient tous situés sur les zones les plus meurtrières, il ne se trouverait pas grand-monde pour les contester. Mais ça rapporterait nettement moins au budget.

      • Robert dit :

        Lumière,
        Je réagis fermement à un de vos messages plus haut, mais je suis d’accord avec vous concernant la violence routière.
        Je vous laisse quand même certaines réflexions comme « fini à la pisse aléatoirement ».

  10. TINA2009 dit :

    Bsr à Tous et à Toutes !

    Pour ce qui me concerne , les propos de LIZUREY rejoignent ceux de SOUBELET, en comparaison similaire avec leurs temps réciproques.
    Dès Lors, selon moi , et compte tenu de l’historique issu de la Mutualisation des moyens matériels et humains, sur un secteur donné, avec ceux de la Police Nationale:
    -A/ L’Armée de LA GENDARMERIE NATIONALE doit revenir le 4 ème Membre de la L’ Armée des Armées. Ce qui suppose une revalorisation de cette armée , avec la 5ème que sont les Professionnels des Sapeurs Pompiers : –
    -B/ Respectivement, 6 personnes/ 500 casernes = 3000 personnes en effectif supplémentaires pour la GENDARMERIE NATIONALE…avec la réactivation de … seulement 200 casernes …Soit 15 personnes … Et LA, on sanctuarise la stabilité recouvrée d’une situation perdue depuis 10 ans…. notamment en DOM-TOM-COM
    -C/ 1000 personnes pour ce qui concerne pour les effectifs professionnels POMPIERS répartis sur les communes de LYON(200) TOULOUSE (100), NICE(100), NANTES(100), MONTPELLIER(100), STRASBOURG(100), BORDEAUX(100) , LILLE(100). … Avec les équipements matériels – informatiques-télécommunications adéquats —> on est bon sur les 30 prochaines décennies!

  11. MAS 36 dit :

    J’ai déjà eu l’occasion de dénigrer la nouvelle organisation de la gendarmerie au niveau des brigades départementales rassemblées en COB Communauté de Brigade. Ces COB rassemblent 3 ou 4 brigades ce qui fait en moyenne 40 communes à surveiller pour 1 ou 2 patrouilles. C’est aussi environ 400 élus à connaître. Difficile. Le problème est le même pour les élus qui ne rencontrent jamais le mêmes militaires durant leurs interventions en raison des changement de secteurs de patrouilles.

    Je m’inscrit en faux sur les délais d’intervention . Entre 2 points les plus éloignés d’une circonscription , ils sont le plus souvent supérieurs à 1/2 heures et pour certains secteurs cela se rapprochent plus des 3/4 d’heure, surtout la nuit.

    Je lis que ce système de COB n’est pas remis en question. Quant aux nouvelles unités de contact c’est une aberration , une dispersion du peu de personnel des unités de terrain. . Le contact se fait lors d’une enquête, pendant les constatations de cambriolages par exemple. Il y a enquête de voisinage (en principe !) échange entre les enquêteurs et les riverains . C’est à ces occasions que les uns et les autres font connaissance naturellement.

    Alors ces nouvelles unités de « Contact » les militaires se présentent chez les commerçants, prennent le café et discutent du match de la veille ? Sans blague. Ca ne marche pas comme ça. Si je comprends bien ces gendarmes de contact quand ils constatent une infraction ou un délit ils appellent les gendarmes « opérationnels » ?? J’imagine les relations entre eux.

    Ceci dit le constat est juste, mais cette « police de proximité » l’âme de la brigade à l’ancienne sera dure à retrouver avec des jeunes plus habitués à manipuler internet, Iphone, Ipad et consort que de parler avec l’agriculteur ou l’artisan local pourtant principaux piliers économiques des zones rurales et souvent conseillers municipaux ou maires..

  12. vrai_chasseur dit :

    Juste une précision sur les taux d’élucidation des délits :
    En France quand vous portez plainte (pour vol, agression, etc), un officier de police judiciaire (policier ou gendarme) recueille votre plainte. Il ne peut refuser de le faire.
    Ensuite cette plainte est transmise au procureur de la république, qui ordonne une enquête….ou pas.
    Toute l’explication des taux d’élucidation est là…
    Car lorsqu’une enquête est ordonnée par le procureur, les policiers et gendarmes ont accès à beaucoup plus de moyens d’investigation.

    • Marensin dit :

      N’importe quoi !

    • Lumières dit :

      Exact. Et le procureur décide en fonction des éléments apportés.

      Qui, les 3/4 du temps, se résument à « un homme plutôt grand et de carrure normal m’a attaqué, il avait un jean et un tee-shirt blanc, je n’ai pas de témoin, pas de nom, pas de caméra qui a vu la scène, rien ». C’est triste, mais il faut aussi être réaliste : les policiers et les gendarmes ne sont pas devins ni dieux. Donc parfois oui, les enquêtes sont irréalisables.

    • olivier 15 dit :

      N’importe quoi. Je ne sais pas où vous avez vu ça.
      L’enquête démarre DES le dépôt de plainte. L’ APJ ( un APJ prend aussi les plaintes, hein… ) ou l’OPJ apprécie l’importance du fait et rend compte au procureur de la République de l’avancée de celle-ci, et, éventuellement, demande l’autorisation de réquisitions à celui-ci si le montant des frais dépasse 150€ ( ça dépend des départements ). Le Parquet est informé, pour les faits peu graves, qu’ après l’audition du mis en cause. Les enquêteurs ont accès à tous les moyens d’investigations.. dès le départ !! Votre commentaire est fantaisiste, désolé.

  13. revnonausujai dit :

    Triste bilan du rattachement au ministère de la magouille!

  14. petitjean dit :

    « productivisme », « objectifs chiffrés » j’aimerais savoir de quoi on parle
    je sais que les mots n’ont pas le même sens dans différents corps de métier, mais tout de même
    Par exemple, où sont les résultats en matière d’élucidation des vols et cambriolages et d’arrestations des coupables ?? Quand on considère les chiffres annoncés, c’est tout simplement effrayant !
    la crédibilité on l’acquiert, non en faisant la causette avec le citoyen lambda, mais en arrêtant les délinquants
    Encore une fois, c’est notre politique pénale qui est en cause, ainsi que le fonctionnement de la justice, qui elle aussi relève de l’autorité de l’état……

  15. Gégétto dit :

    Je profite de cet article pour remercier le président de l époque; c était un petit gars plein d énergie!!! Vous voyez?
    1)fermeture de la brigade
    2) Annonce de la fermeture dans plusieurs journaux régionaux.
    résultat:
    hausse des cambriolages ,y compris en plein jour.
    hausse des incivilités.
    Plusieurs brigades interviennent à tour de rôle, dont une se trouve à 45 mns de route!!!
    Voir nos » bleus » tourner dans les rues du village avait quelque chose de rassurant; en pratique ,les portes étaient ouvertes dans nos chaumières….
    Actuellement, les gendarmes qui « passent », de temps en temps, n ont aucun contact avec les villageois ,ne connaissent pas les petits chemins qui peuvent servir d échappatoire aux Arsène Lupin parfois en herbe…
    Grâce à Sarko, les campagnes sont devenues un nouveau terrain de jeux.

    • Lumières dit :

      « hausse des cambriolages ,y compris en plein jour.
      hausse des incivilités. »

      Et les chiffres pour l’étayer, c’est pour les feignants ? C’est facile de dire ça parce qu’on a lu 3 faits-divers hier dans le journal régional.

      • Jm dit :

        Lumières, vous m’avez un peu agacé aujourd’hui.
        Alors, pour vos 3 faits divers….
        Nous sommes le dimanche 9 juin 2019. Il est 23h40.
        J’ai réalisé 6 enquêtes et procédures de délits et / ou crimes touchant des militaires( de part ma spécialité, j’y suis limité).
        Et en guise de journal régional, tout cela dans un rayon de 35km.
        Je suis actuellement en contact directs avec 2 de mes camarades à l’autre bout de la France, ils sont sur la même base de travail à plus ou moins 1.
        Et là, on ne parle que de la population des militaires.
        Quand je cumule tout ça, nous ne sommes plus en chiffres, mais en nombre.
        Cessez d’être naïf, ou alors c’est que vous avez décidé d’agacer du monde pour voir les réactions.
        Je pense que vous pourrez répondre que demain matin….après une nuit de repos bien méritée.
        Je ne pourrais vous lire que mardi, là, il est 23h45, je clôture les procédures avant minuit (et oui, la loi, vous savez…) et demain, à 5h00, je serais sur le terrain pour chasser le délinquant que vous avez bien ciblé dans votre post supra. Et pas sur la route.
        Jusqu’à 22h00 a minima
        Bonne nuit à vous. Et à tous mes camarades, connus et inconnus, qui sont dans le même cas, anonymes qui ne demandent rien à personne, et qui pour la plupart, n’ont de leçon à recevoir de personne quant à la qualité de leur travail et leur investissement.
        A mardi, donc.

      • Gégétto dit :

        Pour ta gouverne,ô grand photon lumineux, dans ce village de 1200 âmes point de statistiques.
        Et pour éclairer ta grandiose luminescence , c est pas après lecture du journal , c est du vécu.
        c est bon là, tu l as à tous les étages maintenant?

      • jean pierre dit :

        non mais vous rigolez ou quoi ? je suis dans le monde rural et agri de métier. Si je vois les bleus 2 fois dans l’année passant devant chez moi et de jour , chemin de traverse, c’est le bout du monde. au point que tout le monde se pose la question du pourquoi  » ça doit être grave »……..

  16. Jm dit :

    Encore une mutualisation inspirée par de brillants technocrates, et qui est un brillant …..échec !!!!
    De toute façon, ce ne sont pas seulement les officiers qu’on ne voit plus, mais les gendarmes en général.
    Petitjean, arrêtez avec ces remarques qui n’apportent rien, effectivement, la place d’un officier de gendarmerie n’est peut-être pas d’être sur le terrain, mais plus de coordonner, diriger, etc. Comparaison basique, on ne voit pas de cadres de Renault sur les chaînes de montage.Chacun son métier.
    Si vous pensez pouvoir faire mieux, passez le concours, c’est gratuit.
    Réussissez-le
    Et montrez l’étendue de vos compétences.

  17. F dit :

    Bon là je crois qu’il faut mettre les choses au point. Après 35 ans de service en unité de recherches en section de recherches (enquêtes criminelles pour être simple) et onze ans à la tête d’une Cellule dInvestigation criminelle (police technique et scientifique) je peux affirmer plusieurs choses; 1 les crimes de sang viol etc sont généralement commis par les proches des victimes ou bien le mobile oriente les recherches. 2 la police scientifique a fait d’énormes progrès et la Gendarmerie a beaucoup d’avance sur la police en formation des personnels. 2 les vols simples sont toujours plus difficiles à résoudre que les affaires criminelles. 3 la mutualisation coûte énormément d’argent à la gendarmerie c’est notamment le cas pour l’entretien des véhicules le bilan est catastrophique là où c’est géré par les fonctionnaires de l’intérieur les policiers s’en plaignaient d’ailleurs avant la mutualisation. 3 le contact avec la population a été perdu. C’est dû à un changement des mentalités et une réorientation de la formation de base qu’il faut revoir en ce sens. Bref le général a entièrement raison.

    • petitjean dit :

      « le contact avec la population a été perdu »
      fort bien !
      J’ose une question très chiante, mais qui n’a d’autre but que de faire réfléchir : Qui est au service de qui , en d’autre terme, la gendarmerie a-t-elle des « clients » ?? oui ça fait peur !!
      On ne s’énerve pas, je viens du privé, industrie, grand groupe industriel où les rapports internes ou externe sont souvent ainsi définis : « relation client-fournisseur »
      c’est juste pour réfléchir et voir les choses autrement, vu de l’extérieur…………
      nota: j’ai plein de fonctionnaires autour de moi, que je respecte, et quand je pose cette redoutable question, soit je suis sévèrement chambré, soit on me dit : « mon client, c’est l’état »
      voir les choses autrement…………….

  18. MAS 36 dit :

    Une bonne nouvelle pour les retours aux « fondamentaux » , sous entendu rapports humains entre-autre. Que lis-je dans la revue « L’ Essor de la Gie » :
     » La Gendarmerie innove pour ses #RH avec Gend’bot, un agent conversationnel qui répond aux interrogations des gendarmes. Les sous-officiers y auront accès d’ici la fin du mois de juin. Les sous-officiers en 2020.

    Vous avez une question RH? Un robot va vous répondre! – L’Institution va lancer sous peu un agent conversationnel dédié aux questions RH des officiers. Les sous-officiers y auront accès en 2020.  »

    Trop fort d’un côté on bat sa coulpe pour rétablir des contacts humains avec la population et de l’autre l’Institution engage un ROBOT pudiquement appelé (attendez je m’accroche aux branches ! ) UN AGENT CONVERSATIONNEL .

    Et allez un coup dans la gueule de Novlangue. Là franchement je désespère. Bienvenu à GEND’BOT, j’espère qu’il y aura un pot de bienvenu, ça renforce la cohésion !

  19. Clément dit :

    Il est étonnant que aucun chiffre sur les agressions sexuelles, les violences conjugales, la délinquance en col blanc et la criminalité routière ne sois donnés. C’est clairement ce qui met le plus en danger (et pourri le plus la vie) des français et françaises.

    • Robert dit :

      Clément,
      Peut-être un complot d’extrême droite?

      • Clément dit :

        @Robert
        Non, je ne pense pas. Plutôt une perception faussée du danger.

        En plus l’extrême droite est trop occupée à vandaliser des cimetières (encore une centaine de tombe à Toulouse …), envoyer des colis piégés (comme à Lyon), brûler des voiture pour faire croire à l’insécurité, où toucher des salaires de technocrates européistes.

  20. Mike dit :

    @F : Il y a certes un changement de mentalité mais c’est surtout le manque d’effectif qui empêche de créer et maintenir le contact.

  21. MAS 36 dit :

    Les retours aux fondamentaux,peuvent commencer par des choses simples. Déjà virez nous ce nouveau logo immonde d’hameçon et remettez nous la grenade symbole visuel de la Gendarmerie, gardons notre culture ça commence peut-être par là.

    Ensuite chaque fois que je croise une patrouille sur mon canton, ou que je visionne un reportage TV je suis toujours surpris de voir la dégaine débraillée de certains. La veste ouverte, pas de calot, à deux incapables d’être habillés pareil, l’un la veste,l’autre le polo les mains sous les aisselles du GPB. Pour le côté militaire, on repassera.

    Ce sont des détails me direz-vous, mais ce qui m’attriste alors c’est quand je vois des policiers nationaux ou municipaux en tenue règlementaire et uniforme eux.

  22. Limace dit :

    Oui je suis de votre avis ça ne peut plus durer cette incivilités permanentes sur la voie express lorient Brest, et même sur les autres routes secondaires.
    Et ça prend des porportions en en augmentation.

  23. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Mes encouragements à ce Général.
    La faiblesse des militaires, c’est qu’ils ne savent pas dire non à des autorités civiles qui abusent de leur bonne volonté.
    .
    On l’a vu naguère avec la BSPP (militaire) dont un sapeur a été tué par un fou en accomplissant une mission qui était du ressort de la Police et du SAMU.
    Jamais un SDIS (pompiers civils) n’aurait accepté cette mission.
    .
    Les militaires seront respectés quand, à l’instar des services civils, les chefs militaires sauront dire non aux autorités civiles quand il faut dire non.
    .
    Allez, Messieurs les Généraux, continuez dans le sens indiqué par le DGGN : vous le devez non-seulement à vos subordonnés mais aussi à la France pour empêcher les autorités civiles d’émousser le fil de son épée.

  24. Plusdepognon dit :

    La vie des français est pourrie par la lâcheté des princes au pouvoir, qui sont à des années-lumière des réalités des habitants de la France.
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/06/10/nouvelles-menaces-de-mort-contre-latifa-ibn-ziaten-mere-de-la-premiere-victime-de-merah_5474177_3224.html

    D’ailleurs dans leur milieu de caste upper-class, le nom du pays est has-been et la France est un hôtel. Ce n’est pas pour rien que leurs enfants sont envoyés dans les universités étrangères. Et encouragés à y faire leurs vies. Quand on transforme son pays d’origine en pays du tiers-monde, on veut offrir un avenir meilleur à ses héritiers.
    Après nous le déluge…

    • SCAtastrophe dit :

      « Ceux qui se battent ne sont pas sûr de gagner, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdus. » (Bertolt Brecht)
      http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2019/06/10/ordures/#xtor=RSS-32280322

    • MAS 36 dit :

      Apparemment vous n’aimez pas votre pays, si il est si mauvais et fait partie du tiers monde quittez le ! Allez au USA c’est moderne à ce qu’on dit la solidarité sociale et médicale est au top, les rapports humains très cordiaux.

      Bon voyage. ( la Russie ou la Chine peuvent être des destinations).

    • Czar dit :

      « pays d’origine » ? L’auteur de cette immortelle citation sur les pays-hôtels n’est même pas né en France.

      Vous trouverez certes quelques Franco-Français dans ce dégueulis permanent contre le pays, son identité, mais dans la plupart du temps, il n’y a pas besoin de beaucoup gratter pour voir que ça ne respire pas vraiment le terroir.

      C’est assez logique, d’ailleurs. Quand vous en êtes, vous savez bien que c’est assez précieux pour vouloir le défendre bec et ongles. Quand vous n’en êtes pas, on peut toujours trouver des petits remugles de ressentiment de l’outsider.

  25. werf dit :

    Je préfère voie les gendarmes sur les routes, y compris la nuit, que les radars. Il faut revenir au terrain et laisser à la police le judiciaire et le maintien de l’ordre. Il en va de son avenir, car nous ne sommes pas assez riches pour avoir des doublons à tous les étages.

    • MAS 36 dit :

      N’importe quoi , vous n’y connaissez rien, et encore moins sur les attributions et compétences de la Gendarmerie. Engagez vous dans la réserve et vous verrez de l’intérieur, ça peut éviter de dire des âneries (pour rester poli) .