Chypre dément les affirmations russes sur une éventuelle base militaire américaine sur son territoire

En septembre, le chef d’état-major interarmées américain, le général Joseph Dunford, avait expliqué que la Grèce offrait des « opportunités importantes » au regard de la situation en Méditerranée orientiale [voire en mer Noire] et des opérations militaires menées en Syrie ainsi qu’en Libye. Mais il n’avait pas évoqué le cas de Chypre, qui, par ailleurs, accueille déjà deux bases britanniques [à Dhekelia et à Akrotiri, ndlr]

Pourtant, le 5 décembre, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a affirmé que les États-Unis avaient l’intention d’établir une présence militaire à Chypre, ce qui aurait, a-t-elle prévenu, des « conséquences dangereuses et déstabilisatrices » pour Nicosie.

« Nous recevons des informations de plusieurs sources selon lesquelles les Etats-Unis étudient activement la possibilité d’augmenter leur présence militaire à Chypre », a déclaré Mme Zakharova. Il s’agirait ainsi, pour Washington, de « contrer l’influence russe grandissante dans la région à la lumière de l’opération militaire russe ayant réussi en Syrie », a-t-elle expliqué.

Les propos de la porte-parole russe s’appuient sur une récente déclaration d’intention visant à approfondir la coopération sécuritaire bilatérale entre Chypre et les États-Unis. « L’interprétation de cette signature par les Russes comme quoi il s’agit de projets pour développer la présence militaire (américaine) est […] absurde », a répondu la diplomatie américaine. Et pour le moment, la seule décision prise par les autorités chypriotes a été de nommer un attaché militaire à Washington.

Cela étant, Nicosie a catégoriquement démenti tout projet d’implantation de base américaine sur son territoire. Ministre chypriote des Affaires étrangères, Nikos Christodoulides a d’ailleurs dit s’être entretenu avec son homologue russe, Sergueï Lavrov pour avoir une explication. Il a ainsi indiqué lui avoir exprimé la « pronfonde inquiétude » de son pays après les propos de Mme Zakharova, ces derniers « n’étant pas basés sur des faits réels ».

Et si Nicosie et Moscou entretiennent de bonnes relations, notamment économiques et culturelles, « Chypre se comporte comme n’importe quel pays indépendant », a fait valoir M. Christodoulides, à l’antenne de la chaîne de télévision Sigma.

Pour rappel, la République de Chypre est un membre de l’Union européenne qui n’appartient pas à l’Otan. Ce pays entretient actuellement des relations tendues avec la Turquie [présente militairement dans le nord de l’île], en raison de sa détermination à prospecter et à exploiter les gisements gaziers se trouvant dans sa zone économique exclusive. En 2015, elle a renforcé sa coopération militaire avec la Russie.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Le Glaive

    Répondre

  2. de aleksandar

    Répondre

  3. de Alain d

    Répondre

    • de Lagaffe

      Répondre

    • de Auguste

      Répondre

  4. de MD

    Répondre

  5. de Goulag

    Répondre

  6. de sergeat

    Répondre

    • de fabrice

      Répondre

      • de v_atekor

        Répondre

  7. de Alain d

    Répondre

    • de sergeat

      Répondre

  8. de Carin

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *