Des hélicoptères d’attaque français Tigre visés par des tirs de roquette RPG lors d’une intervention au Mali

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. Sam dit :

    Hmmmm… J’aimerais être sûr de comprendre… On tombe sur un important camp terroriste, on y envoie dans la foulée tout ce qu’on a comme puissance de feu volante, on passe ensuite le karcher à coup de commandos montagne, et tout ce qu’on a au bilan c’est un cadavre de berger et six bouts de ficelle ?

    • stan dit :

      le groupe terroriste, ce dernier ayant pris le parti d’abandonner le terrain, en emportant ses éventuels blessés et tués.

    • eise dit :

      lisez bien l’article. Il est précisé que les terroristes ont emportés avec eux les blessés et les tués. Ils ont du oublié celui retrouvé.

    • jyb dit :

      @sam
      on peut aussi lire et comprendre que les morts et blessés ont été emportés et que les bergers en savate sont des bêtes de guerilla formés, organisés, disciplinés.

    • Roger Dubreuil dit :

      Oui, ce bilan est plutôt incohérent. Pas de cadavres, pas d’armes récupérées. Les « terroristes » (guillemets parce que ce sont des bandits ordinaires, selon moi, avec la religion ou la politique pour couverture médiatique) ont donc eu le temps et les moyens de se replier avec armes et cadavres mais en laissant quinze motos et un pick-up.
      .
      Mais, autre incohérence, personne n’a vu le repli des bandits s’effectuer (en véhicules) pendant que « les soldats maliens ont immédiatement manœuvré afin d’éviter d’être encerclés » (deux sections qui craignent de se faire « encercler » par cinquante ennemis : j’aimerais savoir si cette prétendue « manœuvre » des deux sections FAMa consiste en autre chose qu’un sauve-qui-peut en appelant les Français). J’aimerais aussi savoir comment nos moyens aériens ont fait pour différencier les en nemis et les amis.
      .
      Alors je formule une hypothèse : il y avait seulement trois ou quatre « terroristes » qui gardaient un peu de matériel. Ils ont ouvert le feu pour arrêter les FAMa qui venaient vers eux (et ça a fonctionné), puis ils ont fait un court déplacement pour échapper aux tirs de riposte et se sont finalement transformés en ce qu’ils étaient avant l’accrochage : une petite équipe de soldats maliens en permission qui se sont alors intégrés discrètement aux fameuses « deux sections maliennes ».
      .
      Quoi qu’il en soit, il y a trop d’incohérences dans cette histoire officielle pour que l’on puisse s’en contenter. Le communiqué de l’EMA prend évidemment soin de ménager la susceptibilité des Maliens.

      • Sam dit :

        C’est rassurant de voir que je ne suis pas seul à avaler de travers les communiqués incohérents.

      • Fred dit :

        @ Roger Dubreuil
        « personne n’a vu le repli des bandits s’effectuer (en véhicules) » : à moins que tu aies une info, rien ne précise qu’ils sont partis en véhicules et s’il sont partis à pied sous un couvert forestier …
        .
        « J’aimerais aussi savoir comment nos moyens aériens ont fait pour différencier les ennemis et les amis. » : les amis ne tirent pas sur les hélicos, les ennemis, si ; les soldats maliens et français sont en uniforme, les djihadistes ne l’étaient probablement pas.

        • Roger Dubreuil dit :

          @ fred
          Je ne vois pas les choses comme ça : pour emmener du matériel, des blessés et des cadavres, il faut des véhicules.
          Sur ce terrain, ça soulève de la poussière et ça laisse des traces.
          Quant aux couverts forestiers, il y en a très peu dans la région.
          .
          Sur la question des uniformes, ce n’est pas si simple : ils se ressemblent tous et sont autant disparates chez les FAMa que dans les bandes armées. C’est ce qui facilite l’alternance des rôles : on est militaire (sans solde) pendant les heures (variables) de service et « terroriste » (pour compenser l’absence de solde) en dehors des heures de service.
          .
          J’imagine la difficulté, à L’EMA, pour rédiger un communiqué de presse à peu près acceptable sur la base des infos fournies par les Maliens.

        • Géo dit :

          Fred, allez sur google-earth pour voir le terrain et ses « zones forestières ».

          • Fred dit :

            @ Géo
            Oui, c’est une zone forestière, clairsemée, certes, mais ce n’est pas un désert (CF. photo 2 dans l’article, également).

        • revnonausujai dit :

          euh, chacun sait que Dubreuil est un ancien des OPEX en Afrique et le delta entre son expérience et la votre doit être gigantesque!

          • Roger Dubreuil dit :

            @ revno
            C’est exact et je tiens compte de l’obsolescence de mon vécu (admirez le style, au passage).
            Cependant quelque chose n’a pas changé : le terrain. Je peux le vérifier sur google-earth, c’est le même terrain que celui que j’ai connu, avec les mêmes contraintes.
            .
            Quant à mon appréciation sur les prétendus « terroristes », qui ne sont que des bandits de grand-chemins sous couverture idéologique, mon avis (subjectif) est que ça n’a guère changé.
            L’habitude pour les « militaires » sahéliens de faire du brigandage en dehors des heures de service, je pense que ça durera aussi longtemps que le vol de leur solde par les comptables.

          • Fred dit :

            @ revnonausujai
            Mais qu’est-ce que tu en sais, dans un cas comme dans l’autre ?
            Le net est un terrain d’anonymat, de représentation masquée, un théâtre d’ombre, de fantaisie.
            Qui est-tu, toi pour affirmer « chacun sait », qui est « chacun » (en tous les cas pas moi) ?
            .
            L’immense majorité d’entre nous ici ne peut pas faire partie de ceux qui « savent » qui sont réellement revnonausujai, Roger Dubreuil ou Fred, à moins d’être des intimes pouvant les observer par dessus leur épaule, s’activant au clavier.
            .
            C’est amusant d’ailleurs, à propos de ce dernier (Fred) : il y a plusieurs intervenants signant leurs post sous ce pseudonyme, ici. Au début, ça m’a fait chier que d’autres prennent le même pseudo que moi … Puis je me suis dit que c’était une susceptibilité mal placée, qu’après tout je m’en fout : le web est anonyme, que tous les « Freds » du monde brouillent les pistes à l’envie.
            Ça me fait bien marrer, en fin de compte, et j’en profite pour saluer tous les « Fred » du site, dans une auto-congratulation en abyme :o)
            .
            Et si cela se trouve, Roger Dubreuil n’est pas Roger Dubreuil, ou peut-être Roger Dubreuil est aussi revnonausujai, ou encore revnonausujai est un bot, ou finalement, ce fil de discussion n’est-il qu’un rêve ?
            .
            Et peut-être, par la suite, moi (Fred), vais-je écrire sous les pseudos revnonausujai ou Roger Dubreuil, ce serait drôle, non ? :o)
            .
            Qui c’est qui sait ce qu’c’est qu’la vérité ? Raymond Quenau – Zazie dans le métro.

          • Roger Dubreuil dit :

            Se servir d’un surnom banal comme Bill, Fred ou Nanar, c’est anodin
            Mais piquer un vrai nom c’est de l’usurpation d’identité.

          • revnonausujai dit :

            il se trouve que je connais Dubreuil depuis 50 ans et que je sais qu’il a un vécu Opex africain non négligeable.
            en ce qui vous concerne, un Fred de ce blog nous y a fait part d’une expérience mili assez limitée; si en plus, ce n’est pas vous, il ne doit pas rester grand chose !
            quant à l’utilisation de pseudos multiples, si les utilisateurs n’y voient que du feu, le taulierest certainement mieux éclairé et peut intervenir en cas d’abus.

          • Fred dit :

            @ revnonausujai
            N’importe qui ici peut affirmer « je connais Dubreuil depuis 50 ans » ; et le « connaître » n’en fait pas automatiquement une référence, encore plus pour autrui.
            Ok, je vous entends : « il a une expérience de terrain » … Mais peut-être aussi une cervelle d’oiseau : qui peut le savoir ? (ce n’est pas une affirmation, je n’en sais rien, pardon Roger …). On peut tous se tromper, à un moment ou un autre, avoir des réactions épidermiques, écrire trop vite, faire cohabiter dans une même phrase une fulgurance et une idiotie, s’exprimer de manière maladroite ou ambigüe …
            .
            Je trouve un intérêt aux pseudos : cela me permet d’être particulièrement attentif aux posts d’intervenants qui ont une connaissance et une analyse pointue de certains sujets ; et de zapper les tartines insipides d’autres intervenants que j’ai négativement repérés, lorsque le temps ou l’énergie m’est compté.
            .
            Et il y a ceux dont les pseudos ne représentent pas grand chose (pseudo isolés, pseudos de circonstance, pseudos génériques …). Cela a l’avantage de rendre moins émotionnelle et connotée l’analyse de leur prose. Un reset émotionnel permanent, en quelque sorte. Cela à une autre forme d’intérêt.
            .
            « Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes
            Parce que Messieurs quand on le laisse seul
            le monde mental Messssieurs
            N’est pas du tout brillant
            Et sitôt qu’il est seul
            Travaille arbitrairement
            S’érigeant pour soi-même
            Et soi-disant généreusement en l’honneur des travailleurs du
            bâtiment
            Un auto-monument
            Répétons-le Messsssieurs
            Quand on le laisse seul
            Le monde mental
            Ment
            Monumentalement. »
            .
            Il ne faut pas… / Jacques Prévert

      • jyb dit :

        @roger Dubreuil
        toujours intéressant de ne pas s’arreter à un communiqué officiel. Personnellement j’ai plutôt tendance à suivre à quelques détails près les com de l’em. En l’occurrence je crois que ce com était un peu trop rapide et qu’ à vouloir communiquer vite et bien, on brouille le message. « opération en cours, évaluation à venir » était un com suffisant dans un premier temps.
        Contrairement à vous, je pense que les fama sont tombés sur du lourd. Que ces djihadistes pour couvrir une opération de retrait ont fixé au maximum les maliens avant de décrocher.

      • John dit :

        Il est possible aussi que tout ne soit pas dévoilé…

      • Carin dit :

        À Roger dubreuil
        Une quinzaine de motos et un pickup…
        ça fait déjà une trentaine de combattants qui ne sont pas repartis!
        Si vous rajoutez les quelques véhicules qui sont sortis du dispositif avec les survivants , et les cadavres … je pense que ça dépasse un peu vos 3/4
        bergers !

        • Finaud dit :

          Quinze motos, un pick-up, du matériel, pourquoi aucune photo avant destruction ?
          Et pourquoi destruction volontaire de ce matériel au lieu de le récupérer ?
          Toute cette histoire sent fort le bidonnage.

    • UnKnown dit :

      Vous oubliez la perte de l’équivalent d’un FOB pour ceux d’en face.

    • lol dit :

      ils se sont cachés dans les égouts, lol

    • mayce dit :

      j’ai cru lire  » emportant leurs morts et bléssés  » .. mais bon j’ai du mal lire

    • tartempion dit :

      Dire que l’on aurait pu régler ça pour beaucoup moins chère avec une simple salve de roquettes LRM de 227 mm et finir avec quelques roquettes à mines AT2 de saturation pour éviter que les survivants de se sauvent en véhicule . On peut alors se demander pourquoi les LRM ont été renvoyés en France et si au sein de l’armée , le lobby du tout aérien planerait sur l’opération barkhane .

      • Bangkapi dit :

        Mais bien sur en plus d’être compétent en PQ et vins fins Tartempion est un guerrier.
        Et bien sur des LRM il en faudrait partout, prêt à l’emploi sur ces territoires immenses.

      • francois dit :

        a 200 km au sud-ouest de gao ? ou doit on installer les LRM ?

      • UnKnown dit :

        C’est sans doute plus simple d’avoir recourt à des Mirage 2000 et des Tigres, qui couvrent rapidement des centaines de bornes en un minimum de temps et n’ont besoin que d’une base aérienne pour opérer (logistique concentrée sur un point), que sur des LRM qui ont besoin de crapahuter à 50km/h au milieu du désert pour être à portée de tir de leur objectif. Un peu court sur patte le LRM pour le désert Malien.

    • John dit :

      Une cinquante de combattants d’après l’estimation malienne, et les forces françaises envoient du support aérien pour protéger les sections maliennes, et descendre les combattants terroristes…

    • germain dit :

      Faut lire et comprendre.
      Les terroristes ont évacué leur campement.
      Quand on évacue on n’est plus là, tu vois ? Donc on ne peut capturer personne.
      C’est pas trop compliqué.
      D’autre part dans cet article on parle de materiel , pick up, motos, ied explosifs saisis et detruits. C’est ça des bouts de ficelle pour toi ? Tu as déjà vu des campements de terroristes de 500 personnes avec des tonnes de matériel toi ?

  2. Gazelle dit :

    Des mirages et des tigres pour un mort!
    On est trop fort

    • Allobroge dit :

      Mais heureusement vous êtes là pour conseiller les gens sur le terrain !

    • Etiennebee dit :

      Ou trop stupide pour écrire des choses comme ça

    • Will82 dit :

      Non, pas pour un mort, pour un corps. Il est écrit dans l’article que les terroristes ont embarqué leurs morts et leurs blessés, et surtout qu’ils n’ont pas embarqué une partie de leur matériel, en particulier de quoi fabriquer des IED, donc ça fait moins d’IED à l’ennemi et donc potentiellement des vies sauvées de notre coté.
      De plus, traiter des morts c’est facile, une prière, un trou dans le sol, terminé.
      En revanche, traiter des blessés, c’est un autre paire de manches, il faut du matériel, des compétences, pouvoir les déplacer et les loger, et ils ont eu des blessés dont ils vont devoir s’occuper et ne pas s’occuper de ses blessés résulte bien souvent à un effondrement drastique du moral global.
      En parlant de moral, prendre une tannée à coups de Tigre et de Mirage 2000, niveau moral, ça fait pas du bien. Les terroristes prêts à mourir pour leur cause sans poser de questions sont loin d’être un cas général.
      Enfin, on sait qu’une importante concentration de terroristes se ballade dans le coin, possiblement dispersés aujourd’hui, mais ils essaient de prendre pieds dans cette zone.

      Voila tout ce qu’on a, et pas simplement un mort .

    • jyb dit :

      ratissage en cours donc l’opération n’est pas finie. La zone est sous surveillance continue depuis l’accrochage.
      présence supposée de cadre de daesh-gs ( peut etre le n°2)
      katiba solide, bien armée et aguerrie. Emporter ses morts et ses blessés sous la pression ennemie donne une idée du niveau opérationnel de ces djihadistes. Il n’y a que les talibans qui soient encore capable de ce niveau de manœuvre. Il est plutôt fréquent que les djihadistes fassent sauter les corps ou au pire emporte les têtes des hvt (comme récemment au mali ou encore en libye)
      La forêt de songwaï ou était retranchés les djihadistes est truffée de mines et pièges donc pas question d’y débouler en cavalier. Là encore on constate que le plan de repli des djihadistes était maitrisé.

      • jyb dit :

        chasse à l’homme en cours dans les localités environnantes. Plusieurs noms circulent sur les possibles cadres présents mais c’est celui d’un chef militaire du jnim deserteur de l’armée malienne qui semble s’imposer.

      • jyb dit :

        @contractor
        question : est ce que les fama ne seraient pas tombés sur le reliquat de ansar din (sud) ?

        • Contractor dit :

          Non. C’est la zone d’une katiba de l’EIGS , peut etre celle d’Abdul Hakim al-Sahrawi. Des renforts djihadistes ont rejoint la zone a partir d’Intillit (une 20aine de motos). Il y a du monde dans cette zone avec une forte capacite de resilience (populations majoritairement acquises a la cause).

    • Clavier dit :

      Un éliminé, voyons…!

    • Castel dit :

      Il n’est quand même pas impossible qu’ils aient pu évacuer les autres, mais qu’ils n’ont pas eu le temps de récupérer celui-la…..

    • Pierro dit :

      Ils ont emporté leurs morts et blessés.
      Ce n’est pas parce qu’ils ont oublié un cadavre qu’ils n’ont eu qu’un seul mort…

      Cacher leurs pertes leur permet de sauver la face et d’essayer de discréditer nos forces.
      Et vu votre réaction naïve ça fonctionne malheureusement…

    • Dimitri dit :

      Parce que vous croyez que l’armée va tout dévoiler. Peut-être qu’elle se garde de tout relater. Avec tout le respect que j’ai pour ce site, c’est un article de OPEX.360 là et non le rapport officiel d’un commandant en chef.

  3. Fae dit :

    Votre site est bon, voire très bon, mais attention aux fautes de français bon sang ! Pas un article sans en relever. C’est embêtant pour un journaliste !
    Les soldats maliens ont alors immédiatement manœuvrés afin d’éviter d’être encerclés […]
    […] Barkhane ont été accueillis par des tirs […]
    À ce moment, au vu de la détermination des terroristes, […]
    […] les militaires français ont alors lancé plusieurs reconnaissances avant de prendre le contrôle […]

  4. personne dit :

    et deux « yakafocons »

  5. Alpha dit :

    @Sam
    @Gazelle
    « …qui abritait le groupe terroriste, ce dernier ayant pris le parti d’abandonner le terrain, en emportant ses éventuels blessés et tués. »
    Avant de tirer des conclusion hâtives …

  6. M´enfin ! dit :

    A quand des drones armés ???????????
    (patrouiller, détecter, analyser puis anéantir -sans rupture visuelle -)
    Autrement, si l´on n´a pas les moyens, eh bien, on s´abstient…
    On plie les gaules et on rentre plutôt que dépenser des centaines
    de millions…

    • Fred dit :

      @ M´enfin !
      Tigre avec canon de 30 + paniers de roquettes vs. Reaper avec missiles, vite vu ce qui est le moins onéreux et le plus efficace pour ce type de situation. Les deux vecteurs sont complémentaires.
      .
      Quatre AGM-114 Hellfire ou deux GBU-12 ne permettent pas de traiter 50 gusses dispersés dans une forêt, et surtout, de tenir dans la durée pour ce qui est de « faire baisser les têtes ».

    • Expression libre dit :

      Ouais mais en France, on est toujours en retard. Quelle différence entre un Atlantique tirant sa BGL et un drone armé ? Presque rien, avec le drone armé, l’équipage est simplement déporté. En 40, les chars endivisionnés, pensez-vous…on voulait pas faire comme les Allemands, nan…Gamelin, dès l’offensive allemande en mai, sifflotait tellement sûr de lui…on les aura…Eh oui, les Français , des lions, menés par des ânes parfois, pas toujours, un peu trop souvent quand même. 🙂

    • John dit :

      Les drones américains sont généralement utilisés pour faire de la reconnaissance, de la surveillance, et si une cible est repérée, un drone est déployé pour descendre cette cible…
      Mais dans ce cas où l’armée malienne subit un accrochage, je pense que le drone n’est pas l’arme la plus adaptée. Déjà l’armement embarqué est très faible en volume.
      Mais surtout, la surface couverte par la mission est grande comme l’EUROPE !!! Je pense que sauf cas particulier, le mirage est plus rapidement sur place qu’un drone
      https://www.defense.gouv.fr/english/operations/barkhane/actualites/operation-barkhane-destruction-d-un-convoi-terroriste

  7. Parabellum dit :

    On attend quoi pour balancer des missiles ou autres engins sur ces bandes et ce avec de préférence des drones armes plutôt que d épuiser et de mettre en dangers des pilotes et du mathos tres cher et rare…on peut casser deux motos et des baraques en terre pour moins cher que l heure de mirage ou de tigre…et gare à l apparition de manpad ou de Dca bien servie…

  8. Faublas dit :

    Le prix au kilo devient inquiétant, et ce qui m’étonne est qu’une chasse n’ait soit pas été engagée, soit rien donné… des Mirages sont plus rapides que des Toy et des motos chinoises.
    Retrouver un groupe en mouvement, avec la poussière n’est pas sorcier non plus, pas besoin de satellites ni de drones.
    A quand le retour des avions légers (Pilatus armés par exemple) pour faire le ménage efficacement et à bas coût, et positionnables sur terrains sommaires à proximité. des zones potentielles d’engagement ?

    • Fred dit :

      @ Faublas
      J’imagine qu’ils sont partis à pied sous le couvert forestier. En présence d’avions et d’hélicos, cela parait être une « tactique » concevable et raisonnable.
      Quinze motos X 3 passagers = 45 djihadistes, plus cinq dans le pickup, on arrive aux 50 personnels : le compte est bon !
      .
      « terrains sommaires à proximité » : protection du site, médicalisation, ordinaire, mécanos, énergie, kérosène … Cela n’est en rien léger !

      • Auguste dit :

        Si blessés il y a,ça doit freiner la fuite à pied.Et puis il faut les soigner.Ils ont des hôpitaux les djihadistes maliens?.

      • revnonausujai dit :

        partis à pied ? en emmenant les morts et les blessés ? Y a comme un défaut !
        c’est fromage OU dessert !
        ça donne plutôt l’impression que la devise de la cellule com de l’EMA est ce n’est pas par ce qu’il n’y arien à dire et toussa et toussa !

      • Ancien du Sahel dit :

        @ fred
        Il n’y a pas de « couverts forestiers » dans cette région : allez voir sur google-earth. Vous trouverez des zones boisées clairsemées où la photo-satellite vous permettra même de compter les arbres un par un : impossible d’y circuler « à couvert ». L’on peut, tout au plus, y stationner à l’ombre.
        .
        Ce n’est pas la forêt de Sherwood : tant pis pour les rêveurs, fan’ de Robin des bois. Il faut rester réaliste si l’on veut comprendre.
        .
        Dans cette affaire il est clair que les Maliens nous servent des informations bidonnées. C’est normal à leurs yeux : ils nous font payer un siècle de colonisation plus un demi-siècle où, par notre faute selon eux, ils n’ont pas réussi à s’en sortir.
        .
        Dans leurs rapports avec la France, leur devise est « tant que je gagne, je joue ».

        • Fred dit :

          @ Ancien du Sahel
          Toujours cette suspicion que les Maliens soient absolument bons à rien ; toujours le même jugement négatif, forcément négatif, des commentaires aigre-doux et sans nuances, sans faille, alors que nous n’avons que peu d’élément pour juger …
          .
          Mais non, toi, tu ne vois QUE des arbres clairsemés « à l’est de Ndaki », alors qu’il y a des forêts danses, regarde mieux …
          .
          Il y a tout de même des éléments matériels : un mort, des motos, un pickup.
          .
          Et qu’est-ce qu’ils nous feraient « payer » dans cette affaire ?

          • Ancien du Sahel dit :

            C’est mon opinion. Je sais qu’elle n’est pas « convenable » mais elle est conforme à la sociologie locale.
            Quant aux arbres clairsemés, c’est conforme à la géographique locale et vérifiable sur google-earth.
            .
            Ce qu’il nous font payer n’est guère compréhensible par un esprit qui est seulement cartésien.

        • Polymères dit :

          Donc c’est vous en regardant google earth qui contredisez ceux qui ont engagés l’ennemi?
          Vous imaginez que le Sahel c’est un désert de sable fin? Il y a des zones boisés, ce ne sont pas des forêts comme en Europe ou comme en zone tropicale ou les arbres se chevauchent et sont feuillus, bien verts, mais il y a des zones boisées qui empêchent assez facilement de distinguer ce qu’il y a en dessous et l’ennemi n’est pas con, il ne campe pas au milieu d’un découvert, alors il est totalement logique qu’il soit dans une forêt (peu importe ce que ce mot désigne à vos yeux).
          Ces zones boisés sont complexes, car elles dessinent des dizaines, des centaines de « points » et quand il n’y a que des motos, quelques types, voir 1 ou 2 véhicules, ben c’est difficile de voir quelques choses notamment dans un environnement chaud qui ne permet pas d’utiliser pleinement la caméra IR (thermique). En comptant sur un Tigre qui optimise son endurance plutôt que l’armement (on préfère emporter des bidons de carburants plutôt que des roquettes), ben le canon peut vite se vider et surtout si vous ne trouvez pas l’ennemi, le temps peut vite vous pousser à rebrousser chemin.
          Pour les avions c’est pareil, combien de bombes? Ou frapper? Ce n’est pas facile sans dispos de reco ou désignateur au sol pour guider, là aussi vous avez vite fait quelques tours pour essayer de comprendre la situation de trouver un ennemi avec une paire de jumelle (ou sans rien) au point de devoir rentrer, l’action de l’aviation (bruit) étant plus dissuasif qu’autre chose dans ce genre de situations ou les forces à appuyer ne communiquent pas avec l’avion.

          La réalité, c’est que cette action a été bien plus un sauvetage du contingent malien que d’une sortie pour éliminer. Les maliens ont fait un bon boulot en découvrant ce camp et en avertissant les français, on ne demande pas plus pour le moment que de débusquer l’ennemi. Là la zone identifiée, on y concentrera des moyens et une pression et il se passera sans doute dans les temps à venir, d’autres opérations.
          Qui plus est sur place, la déroute de l’ennemi a pût laisser des infos.

    • Tim dit :

      @ Faublas vous nous raconterez vos faits de guerre à l’occasion puisque vous avez l’air d’avoir de bien meilleures idées que les gars sur le terrain.

      Aussi vous avez du déjà voir des visualisations des pods laser qu’ont les 2000D et ainsi voir à quoi ressemble une moto dans ces mêmes pods en fonction de la météo (que vous semblez connaître également)

      Qu’attendez vous pour sauver la France, rejoignez Barkhane nous pourrons ainsi tous vous remercier sur un prochain article d’opex360 !

      Cordialement

  9. Vieux Réac dit :

    Je profite du forum pour dire que je trouve tout à fait anormal qu’en plus de Vigipirate, Sentinelle et tout le toutim, il faille que nos gars aillent ramasser des bouses de pétrole sur les plages de Var…
    Est-ce que c’est bon pour le moral des troupes ça ?!

    • Électeur dit :

      Ah bon ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Les « militaires bons à tout faire », encore ?
      Je croyais que l’on était revenu depuis longtemps à un emploi de l’armée défini par la loi : « préparer et assurer par la force des armes la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation ».
      Il n’y a donc personne pour contrôler que le Gouvernement applique la loi ?
      Mais « vieux réac » êtes vous sûr ? C’est tellement incroyable ! Ça pouvait à la rigueur s’expliquer au temps des Appelés, mais aujourd’hui avec des professionnels en surchauffe, j’hésite à vous croire.

    • Pour Info dit :

      Où tu as vu ça ?
      A priori il n’y a que des municipaux (oui ceux des chevaliers du fiel ! ) et le sécurité civile dont c’est le boulot.
      Fake news ?

      • Frédéric dit :

        Il y a un ou des remorqueurs de la Marine nationale qui essaye de récupérer le pétrole en mer. Mais cela fait partie du job.

      • Vieux Réac dit :

        Hélas oui… :
        Journal local France3 du jour de mon intervention édition de Nice

  10. werf dit :

    4 Mirages 2 hélicoptères Tigre, des commandos héliportés, cela fait beaucoup pour un résultat bien maigre d’autant que les terroristes ont décroché sans être inquiétés… Un comble avec les moyens de surveillance disponibles sur zone! Il vaudrait mieux se taire et invoquer le secret défense. Quant au commandement, il faut vite le remplacer car il coûte un « pognon fou » ‘(comme dirait quelqu’un) dans une période de disette!

    • Contractor dit :

      Ils ont servis a sauver les fesses des FAMa, GATIA et autre G5 qui etaient aussi de la mission reco.

  11. N’hésitez-pas à aller là-bas régler le problème chère Gazelle !!!

  12. Auguste dit :

    Il devait en effet y avoir quelque chose ou quelqu’un d’important sur le site.Je m’étonne du maigre butin.
    Break News:Attaque à la résidence du gouverneur à Kandahar.Morts,le gouverneur,le chef de la Police et le chef du renseignement.On dit qu’il y avait des officiers américains dans la résidence.

  13. Gégétto dit :

    Quelque chose m échappe entre le volume des forces engagées, les machines engagées et le résultat de l intervention….

  14. petitjean dit :

    nous n’avons pas la chronologie de l’évènement
    des moyens lourds ont été mis en œuvre pour apparemment peu de résultats
    ce sont toujours des « informations » parcellaires
    le coût par tête de pipe liquidé parait exorbitant
    mais…..on ne nous dit pas tout !…….

  15. Bertrand dit :

    Bravo Messieurs. Respect total pour votre engagement, ne lâchez rien, vos compatriotes vous soutiennent.

  16. Meduzard dit :

    Va-t-on mettre le tigre en cage pour le protéger des rockets ?

  17. vrai_chasseur dit :

    Il est possible que les FAMa aient mis le pied dans un nid de frelons.
    A savoir une réunion entre 2 chefs de guerre de gros calibre d’AQ et d’ISGS (on parle de l’émir de Daech au Sahel Abdelhakim al-Sahrawi et de Almansour Ag Alkassoum, qui auraient été aperçus tous les deux dans les parages).
    Ce qui expliquerait la méthode et la détermination de la centaine de combattants qui les entouraient, leur manœuvre tactique de repli en bon ordre et le fait qu’ils n’aient rien laissé derrière eux. Pas des paysans en tong mais une garde prétorienne aguerrie et bien entraînée.
    Si l’identité des hvt est confirmée l’opération de ratissage de Barkhane est probablement toujours en cours.

    • Contractor dit :

      Abdel Hakim n’est pas l’emir de l’EIGS mais un commandant important. L’Emir c’est Abdu Wallid al Sahraoui. Ag Alkassoum, c’est la zone de sa katiba donc normal qu’il traine dans le coin, d’autant qu’ils sont en train de nettoyer les villages et campements Imghads du secteur pour couper les soutiens au GATIA.

  18. Roger Dubreuil dit :

    @ Faublas
    Comme vous (et d’autres sur ce blog, me semble-t-il) je ne m’explique pas la discrétion du repli ennemi : le terrain est semi-désertique, un convoi (car il y a nécessairement des pick-up, vu la quantité de cadavres et de matériels qu’ils sont supposés avoir évacuée) ça ne passe pas inaperçu en plein jour et avec les moyens de détection dont nous disposons.
    Donc pour moi « il y a un lézard ».
    .
    Si je considère que les infos données par opex360 sont exactes (et compte tenu aussi de mon expérience, un peu ancienne mais peut-être encore valable) la seule explication logique à cette disparition des « terroristesu » c’est que ces « terroristes » se sont rapidement transformés en soldats maliens.
    .
    Qu’est-ce que c’était, ces « deux sections de l’armée malienne »? Quelqu’un était-il seulement capable d’en fournir nominativement les effectifs ? Connaissant le bololo qui règne dans la plupart des armées de nos anciennes colonies, je suis sûr qu’une douzaine de « terroristes » peuvent parfaitement s’y intégrer sans se faire repérer.
    .
    Je suis sûr que nos SR se posent ce genre de questions, s’ils n’ont pas déjà les réponses. J’attends avec intérêt les explications que l’on nous donnera si elles sont publiables.
    .
    En attendant je continue de considérer que les autorités civiles et militaires maliennes nous prennent pour des cons et que nous avons tort de leur donner raison.

    • Auguste dit :

      Qui dit que les terroristes sont tous Maliens?

      • Roger Dubreuil dit :

        C’est vrai que l’on peut se poser la question des nationalités dans ces pays où il n’y a plus de registres d’état-civil depuis cinquante ans.

  19. 1776 dit :

    Des moyens lourds ? Vous devriez plutôt comprendre qu’il s’agit là de nos moyens les plus agiles sur le terrain (aérien/commandos). Et pour les stratèges en herbe : permettez moi de vous citer Sun Tzu extrait de l’art de la guerre en guise de rappel sur le rapport de force :

    « Si vous êtes dix fois plus fort en nombre que ne l’est l’ennemi, environnez-le de toutes parts ; ne lui laissez aucun passage libre ; faites en sorte qu’il ne puisse ni s’évader pour aller camper ailleurs, ni recevoir le moindre secours.

    Si vous avez cinq fois plus de monde que lui, disposez tellement votre armée qu’elle puisse l’attaquer par quatre côtés à la fois, lorsqu’il en sera temps.

    Si l’ennemi est une fois moins fort que vous, contentez-vous de partager votre armée en deux.

    Mais si de part et d’autre il y a une même quantité de monde, tout ce que vous pouvez faire c’est de hasarder le combat.

    Si, au contraire, vous êtes moins fort que lui, soyez continuellement sur vos gardes, la plus petite faute serait de la dernière conséquence pour vous. Tâchez de vous mettre à l’abri, et évitez autant que vous le pourrez d’en venir aux mains avec lui ; la prudence et la fermeté d’un petit nombre de gens peuvent venir à bout de lasser et de dompter même une nombreuse armée ».

  20. MAS 36 dit :

    C’est juste une question, donc sur site 2 Mirages, et 1 hélico Tigre, plus 2 commandos montagne et les GAT disparaissent dans la nature ( zone sahélienne) en emportant morts et blessés, le tout sans être repérés et « neutralisés » ?

    • John dit :

      Vous pensez pas qu’il y a toujours une mission en cours et qu’il serait mieux de garder au moins en partie certaines choses secrètes?

  21. wagdoox dit :

    Je remarque que de plus en plus de gens commentent sans avoir meme lu l’article…
    Cette partie (commentaire) devient de plus en plus désagréable !

  22. Carin dit :

    Il se pourrait aussi que l’EMA ne dise pas tout…. et pour cause, l’operation est toujours en cours…

  23. Sgt morales dit :

    Des tirs RPG anti hélicoptère pourquoi pas?j,ai le souvenir d’un hélico lybien descendu dans le nord d’Abeche par un tir milan.

  24. Tim dit :

    Messieurs, (dames le cas échéant),

    Malgré la pertinence et le très bon niveau des articles d’opex360, permettez moi de vous rappeler que, sauf erreur de ma part, parmi les intervenants sur ce forum :

    -Personne n’était sur place
    – Personne ne connaît le bilan exact de l’opération (et nous n’avons pas à le connaître d’ailleurs…)
    – Personne ne connaissait la météo du jour (visi, nébulosité)
    – Personne ne connaît le playtime qu’avaient les moyens aériens sur zone
    – Personne ne sait si le pod laser du 2000D fonctionnait, si les jumelles des équipages étaient utiles

    Bref, si malgré cela la plupart reste persuadé qu’il aurait largement fait mieux, n’hésitez pas à vous engager !

    Cordialement

  25. Arno dit :

    A part s’écharper sur le bodycount, oui les méchants ont pu emporter leurs tués ce qui n’est pas aisé à pieds, et repérable par véhicules…bref
    Je vais réécrire l’histoire : les maliens sont tombés dans une embuscade, ils ont paniqué et appeler les francais prétextant une puissance de feu importante, les francais se sont préciptés avec la cavalerie, et sont tombés sur un groupe dont un pax un peu plus futé que les autres a tenté son RPG contre un tigre, sacrément osé!
    Waouh !
    Puis les vilains se font la male vite fait, vidé leur campement sans doute trés grand mais surtout très vide, peut-être n’étaient-ils pas si nombreux que ca..??!?!!? l’important c’est la conclusion : »Cette opération démontre la volonté des armées maliennes de mener des actions dans la profondeur et de se porter au contact des GAT, »
    car y avait grand besoin de rassurer sur ce dernier point!

  26. KOUDLANSKI dit :

    Franchement certains me font rire dans leur commentaires, on était pas sur le terrain on ne connais pas la zone ou nos hommes ont été engagés, ils sont comme nous on à des Retex et eux aussi .

  27. Edouard dit :

    Je n’aurais qu’un commentaire, c’est que si les « méchants » ont effectivement pu emporter morts et blessés, c’est que l’art du repli est parfaitement bien maîtrisé où alors qu’ils n’avaient absolument personnes aux culs. Alors la manœuvre de repli du compte rendu me fait un peu penser aux communiqués de l’Armée allemande sur le front de l’Est en 1944 avec « les raccourcissements de fronts » qui illustraient souvent une déculotté. Bon certes la comparaison n’est pas politiquement correcte.

  28. aleksandar dit :

    1 – Il n’y a pas de  » couvert forestier  » au Mali.
    2 – Après cette manœuvre pour éviter l’encerclement pourquoi ces 2 sections redéployées sur leur ligne de repli n’ont pas utilisé leurs armes pour fixer l’ennemi par le feu ?
    3 – Qui a guidé le tir des Mirages 2000 puisque les éléments français de renfort sont arrivés après ?
    4 – Belle photo d’une moto carbonisée et de l’herbe dans le même état, par contre le feu ne semble pas s’être étendu au kékés derrière, étonnant quand on connait la région. Pas de traces non plus en arrière plan des conséquence d’une explosion du réservoir de carburant de la moto carbonisée.

  29. MD dit :

    Une fois de plus, on aura eu la preuve que dans ce pays, l’armée française a besoin d’hélicoptères lourds pour pouvoir faire face à toutes les situations de ce genre .

  30. Pascal (l'autre) dit :

    Cela met en exergue le fait qu’en occident on construit des machines de combat sophistiquées (F22, Rafale, Gripen, etc )avec de gros problèmes de mise au point ( F35) mais personne n’a pensé dans le cadre de conflit « asymétrique » ou de basse intensité à concevoir une nouvelle machine/ avion pour les missions C.A.S.* . Même les U.S. n’ont toujours pas pensé au successeur du A10 **qui était pourtant pas mal du tout dans ce rôle!

    * Close Air Support couverture aérienne rapprochée, appui feu au profit de troupes au sol
    ** Les Russes ne semblent pas non plus pressé à penser au successeur du SU 25

  31. v_atekor dit :

    Lecture faite de ces commentaires 3 jours plus tard, et donc sans autre communiqué, mais après avoir jeté un œil sur le ‘couvert forestier’ de la zone, été attentif à la moto brûlée… le lecteur ignorant des choses de l’Afrique reste un constat amer. M. Dubreuil pourrait bien avoir raison.
    .
    M. Lagneau aurait des infos sur la situation au nord du Burkina ?

  32. Luc dit :

    Merci à tous les contributions qui s’acharne nt à mettre un peu de bon sens dans les commentaires de certains autres qui sont des guerriers de salon et grands stratèges sur call off.

  33. Roger Dubreuil dit :

    Ce n’est pas moi qui ai parlé de bergers mais peu importe : je pense qu’il n’y avait presque personne en face de ces « deux sections » (?) maliennes.
    .
    Une poignée de mecs (peut-être des militaires maliens en « quartier libre » avec armes) qui gardaient du matériel en attendant de le vendre.
    .
    Arrivent les FAMa. Échange de tirs qui ne font pas beaucoup de dégâts car des deux côtés les tireurs pensent plus à se planquer qu’à tirer : ils tirent sans viser. Au bout d’un moment les tirs s’arrêtent parce que chaque tireur comprend qu’il augmente ses chances de survie en ne tirant pas.
    .
    La situation devient calme, tout le monde sort des cachettes. Parce qu’ils se ressemblent tous (FAMa en service et FAMa en « quartier libre ») personne ne sait qui est qui.
    .
    On appelle alors les Français en affabulant un maximum sur la description de l’ennemi. Les Français croient qu’il y a du sérieux en face et arrivent avec du lourd.
    Deux ou trois FAMa affolés par les hélicos qui foncent au ras des kékés (affolés parce qu’ils n’ont jamais vu ça), tirent et galopent. Les hélicos reviennent et « ripostent » dans le vide, suivis des Mirage, endommageant une partie du stock de matériel.
    .
    C’est fini, il n’y avait personne et on passe alors à la phase suivante : le « story telling » à l’africaine, une grande tradition locale.
    Et enfin les rédacteurs de l’EMA s’attellent à la tâche ardue qui consiste à rédiger un communiqué qui fera plaisir à tout le monde.

  34. olivier dit :

    A quand une flotte de drones armés ! Un évidence dans les conflits asymétriques.