Les femmes bientôt autorisées à servir dans les chars de combat en Israël?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Affreux Jojo dit :

    je me rappelle m’être fait « censurer » sur un blog ami (certainement pas par l’auteur, charmant, mais par les « modérateurs » de l’hebdo dont il dépendait, nourris au bon lait de la bienséance d’aujourd’hui) au sujet de la sélection dans nos armées. Où je commentais en disant que, sur un AUF1 par exemple, il faut pouvoir manipuler une plaque de tir à bout de bras (18 kilos). Un frein de bouche (80 kilos). Manipuler des charges et obus (respectivement 12 et 43,750 kilos). Une 12,7, et ses 39 kilos à gréer sur son toureleau et rapporter ensuite à l’armurerie. Sortir un barbotin et ses presques 90 kilos. Entretenir un chassis et faire les réglages des chenilles. Participer aux entretiens approfondis de la bestiole à l’échelon régimentaire.

    Et qu’il n’y avait certainement aucun problème pour trouver des femmes capables de le faire. Et de le faire mieux que beaucoup d’hommes. Mais que statistiquement, on trouverait moins de femmes que d’hommes pour être physiquement au niveau des machines qu’il faut équiper. J’ai souvenir, en tant qu’ancien chef de char durant mon SN, du bref passage d’un artificier-chargeur qui n’était physiquement pas au niveau, et ce n’était pas au pilote, au pointeur ou au chef de faire la mission de celui qui ne peut pas la remplir. Ils ont les leurs. On est 4 et pas 3.

    Tout le problème étant de ne pas baisser les niveaux pour être dans l’air du temps, mais de garder les exigeances moyennes tout en permettant à quiconque, homme ou femme, d’y parvenir s’il rentre « dans les cases ».

    • Sempre en Davant dit :

      Bel inventaire plein de bon sens.
      .
      Si j’étais de Tsahal, avec des effectifs restreints et sans profondeur stratégique, je souhaiterai pourtant que la plus grande partie de mes effectifs soient capables d’utiliser les moyens près desquels ils peuvent se trouver. Y compris un char lourd.
      .
      Mais ce n’est certes pas le « projet »…

    • PK dit :

      @ Affreux Jojo
      .
      Je suis d’accord avec vous.
      .
      J’étais un fervent partisan de la féminisation des SP(V-P) mais après 10 ans, je suis revenu en arrière.
      .
      Il y aura toujours un gap physique infranchissable entre un « bon » homme et une « bonne » femme. Tant que l’on fait du tout venant, ça fonctionne mais quand ça déménage, c’est autre chose.
      .
      Or, quel est l’objectif ? Une « armée » du temps de paix ou prête à la castagne ?

      • Robert dit :

        PK,
        Cela dépend des postes attribués et de la capacité des hommes comme des femmes à accepter la mixité. On ne décrète pas que la nature humaine et sexuelle n’existe pas sans aller au devant de grandes désillusions.

      • JP dit :

        Je crois avoir compris le commentaire de Affreux Jojo différemment.
        Il est pour la féminisation pour autant que les standards actuels dans les sélections soient les mêmes peu importe le genre.
        Et ce qu’il dit, c’est qu’il y a statistiquement moins de femme que d’hommes qui ont ces capacités. En aucun cas il dit qu’il n’y en a pas, ou que les hommes sont meilleurs…

    • Affreux Jojo dit :

      C’est une histoire de moyenne statistique. Le mec pas au niveau moyen exigé des autres d’une fonction, n’y entre pas car il ne peut assurer la mission demandée. Pareil donc pour les femmes. Pas de discrimination selon le sexe, mais seulement sur chaque fonction, qu’elle soit au minimum moyen (oui, je sais c’est bizarre, mais c’est souvent un ensemble de qualités et compétences, donc vous m’avez suivi ! 😀 ) exigé des autres. Il y a des femmes pilotes de chasse. elles sont donc dans la « cloche » de la courbe de gauss des qualités et compétences requises et exigées des pilotes de chasse. No problemo. Mais de grâce, qu’on ne baisse pas le niveau moyen. C’est là qu’il y aurait une forme de discrimination redoutable : car contre l’efficacité moyenne de nos armes.

  2. Sans Importance dit :

    En même temps, vu l’efficacité de certains personnels masculins (p. ex. Gilad et son équipage) servant dans les régiments de chars de combat, je vois mal comment une femme peut faire pire.

  3. Lol dit :

    Encore une opération de com

  4. chill dit :

    Bravo Israël, bien que légèrement en retard sur l’Arabie Saoudite !

  5. Olyv dit :

    D apres le rabbin, un homme et une femme ne peuvent pas travailler ensembles…… Chez nous c est les porcs qui pensent ça.

  6. Thaurac dit :

    « Si les hommes et les femmes sont amenés à servir dans le même char, un petit tankiste apparaîtrait neuf mois plus tard… »
    quand la religion s’en mêle.
    En fait ils testaient des équipages 100% féminin, alors qu’il serait intéressant, dans un équipage mixte, de savoir dans quel domaine la femme serait meilleure que l’homme ( pilotage,tir..?)

    • Clavier dit :

      Il y a des femmes pilotes de chasse mais on ne leur demande pas d’accrocher elles mêmes les GBU aux pylônes….aux hommes non plus d’ailleurs !

      • Thaurac dit :

        Tu n’as pas compris la question ! A quel poste dans un char, une femme serait meilleure qu’un homme?

        • Sempre en Davant dit :

          A la pompe!
          Question idiote, réponse idiote!
          Si vous vous mettez à la théorie du genre Thaurac… On est pas rendu à Loches!

  7. lym dit :

    Comme disait Timsit, désormais les femmes « conduisent comme des mecs, se battent comme des mecs… et après elles se plaignent qu’on les enc…. »!

  8. Robert dit :

    Une réalité dans l’armée israélienne, le harcèlement sexuel.
    Une autre dans la société israélienne, le grand écart, très grand, entre religion orthodoxe qui considère les femmes comme mineures à vie et suspectes de tenter les hommes et une autre société, celle la plus « gayfriendly » du monde ou les femmes comme d’autres bénéficient du progressisme le plus avancé en matière sociétale. Cela reste encore un tabou et l’image d’Israël, nation morale exemplaire du peuple juif, supporte mal la remise en cause de cet idyllique apparence.
    Mais entre deux visions déconnectées de la loi naturelle et s’affranchissant de la raison droite, il reste la réalité des choses. La société mixte c’est aussi ça.
    http://www.israelvalley.com/2017/12/viol-digital-aux-pays-bas-armees-dont-tsahal-nechappent-aux-violences-sexuelles/
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-violences-sexuelles-dans-l-armee-sont-un-phenomene-souterrain_1496258.html
    http://www.lepoint.fr/monde/israel-les-scandales-sexuels-dans-l-armee-remuent-la-societe-12-01-2017-2096553_24.php

    • fabrice dit :

      Ce qui est amusant dans certains journaux français est la série d’articles concernant Israël faisant des coups de projecteur sur les « problèmes » les « dysfonctionnements » à se demander s’il n’y a pas un parti pris (Edward Bernays appelait ça « une campagne de presse »). Je félicite quelques rares journalistes de ne pas être dans cette tendance.
      C’est un peu comme s’il y avait une superbe top genre Laetitia Casta et que les journaux ne parleraient que de ses dents en avant donnant l’impression à tout ceux qui ne la connaissent pas qu’il s’agit d’un laideron.
      En Israël c’est 10% de la population active qui travaille dans le Hitech soit 350 000 personnes (c’est 2% en France soit 500 000 personnes)
      Israël c’est 7 mds de $ levés l’année dernière pour les start up (capital risque) contre 2,8 mds pour la tant vantée Frenchtech (Israël représente la 1/2 des levées de fonds qu’a levé toute l’UE, par comparaison la Belgique c’est 300 millions de $ soit 23X moins qu’Israël). Je n’aurai même pas la cruauté de dire ce que font les start up européennes… La start up ayant levée le plus de fonds l’année dernière en Allemagne était dans le domaine de la livraison de pizzas…
      Israël c’est aussi le pays qui dépense le plus en R/D par rapport au PIB pour la 15ème année consécutive…
      C’est aussi une position extérieure positive de 140 mds de $ (négative de 500 mds en France) et 114 mds de $ de réserves de change (130 mds en France en comptant le stock d’or…).
      A noter que l’année dernière le PIB/hab israélien a dépassé celui du Japon…
      Robert a le droit de juger laid qui il veut mais je conseillerai aux Robert de mieux regarder et aux autres de juger par eux même.

      • Robert dit :

        Fabrice,
        Vous pouvez considérer que je porte un jugement, mais ce n’est pas le cas. On parle du rôle des femmes dans la société israélienne, donc de leur place dans la société, et je produit quelques précisons propres à la société israélienne. C’est tout.
        Mais ce n’est pas qu’un problème secondaire que ce déchirement entre loi religieuse et revendication de la liberté sans règle et d’un droit utopique dans la même société.
        Je peux être incomplet, vous pouvez produire des compléments ou rectifications.
        Mais je constate que c’est un sujet sensible dès qu’on sort de l’image idyllique de la société israélienne, comme si on défendait un mythe.
        Et encore, vous ne m’avez pas traité d’antisémite, je m’en sors bien. 🙂

      • JP dit :

        Le sujet de l’article porte sur la présence des femmes où non dans certains postes de l’armée, et le commentaire présente le problème de harcèlement sexuel dans cette armée.
        Pour autant, Robert ne dit pas que c’est un problème qui touche uniquement cette armée.
        Pou reprendre votre analogie, si l’article parle des dents en avant de Laetitia Casta, il est normal de commenter à ce sujet, et dire qu’elle a une poitrine sublime serait un peu hors de propos.
        .
        Israël n’est pas parfaite (comme aucun pays d’ailleurs). Mais ne jamais accepter de critique à son encontre est un contreproductif je crains. Et critiquer un pays où une politique ne signifie pas critiquer son peuple !

    • Céphée dit :

      Définissez les notions de « loi naturelle » et « raison droite », parce que vous les employez comme si c’était une évidence.

      • Robert dit :

        Céphée,
        Lisez Aristote pour la loi naturelle, l’Eglise catholique ne fait que d’intégrer ce qui ne contrarie ni la raison ni la réalité naturelle sur lesquels elle fonde sa doctrine morale.
        http://www.henrihude.fr/approfondir/theme3/257-la-loi-naturelle
        La raison droite, Cicéron en parle très bien et saint Thomas d’Aquin la reprend à son compte.
        « Il est, en effet, une loi véritable, la droite raison conforme à la nature, immuable et éternelle qui appelle l’homme au devoir par ses commandements et le détourne du mal par ses défenses et dont les commandements ni les défenses ne restent jamais sans effet sur les bons, ni sans action sur les méchants. On ne peut ni l’infirmer par d’autres lois, ni déroger à quelques-uns de ses préceptes, ni l’abroger tout entière. Ni le sénat, ni le peuple ne peuvent nous soustraire à son empire ; elle n’a pas besoin d’interprète qui l’explique. Il n’y en aura pas une à Rome, une autre à Athènes, une aujourd’hui, une autre demain, mais une seule et même loi éternelle, inaltérable qui dans tous les temps régit à la fois tous les peuples. Et l’univers entier est soumis à un seul maître, à un seul roi suprême, au Dieu tout-puissant qui a conçu et médité cette loi. La méconnaître, pour un homme, c’est se fuir soi-même, renier sa nature et par là même subir les plus cruels châtiments, lors même qu’on échapperait à tout ce qu’on regarde comme des supplices. » Cette conception est aussi celle de Saint Thomas d’Aquin.

        • Robert dit :

          Céphée,
          Je vais juste vous poser une question, et sans vous insulter.
          Qu’est-ce qui entre loi naturelle et la raison droite, deux notions philosophiques universelles, justifie que vous me qualifiez de « putain d’obscurantiste religieux? »
          Quelles sont vos convictions à vous que vous souhaitez voir devenir norme universelle?
          Des slogans, une idéologie utopiste, des bons sentiments ?
          Ce dont je parle a trois mille ans de civilisation avec une certaine réussite pour construire, ordonner et pacifier la cité et les moeurs humaines.
          Quand on essaie de parler raisonnablement, sans invective, et d’échanger des idées, avec certains c’est impossible car ils sont dans le conflit idéologique qui ne supporte pas le dialogue.
          Il leur reste l’insinuation grossière ou vicieuse, l’insulte et l’invective et, malheureusement, il devient impossible de continuer à partager avec eux parce que pour eux il ne peut y avoir de partage, mais un écrasement de l’ennemi qu’ils voient en vous. Avec certains, j’ai donc fini par me résigner à ne plus répondre, même s’ils continuent à insinuer et insulter.
          J’ai avancé avec franchise et respect, j’ai répondu à vos questions sans me soucier qu’elles soient bienveillantes ou pas et vous n’avez que ça à répondre.
          Sans vous juger, je peux juste vous plaindre, sincèrement.

        • Kali dit :

          @ Céphée
          \\
          Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec Robert, mais vous n’avez pas le droit de l’insulter.
          \\
          Que vous ne vouliez aucune référence à Dieu / aux dieux, soit.
          Mais en parler tel que l’a fait Robert ne propulse personne dans la catégorie <>. Que vous le qualifiez de religieux, c’est vrai, c’est la position exprimée par Robert au travers de son commentaire.
          Pour mémoire (pas forcément que vous ne connaissiez pas la définition, Céphée, mais pour être sûr que tous ceux qui me lisent et vous lisent ne se trompe pas) : l’obscurantisme est l’ « Opposition à la diffusion de l’instruction, de la culture, au progrès des sciences, à la raison, en particulier dans le peuple. » Larousse
          \\
          C’est une position, argumentée, pas de l’obscurantisme. Quels sont vos arguments ?
          Il prône une position s’appuyant sur un penseur grec et un philosophe chrétien, et qui, jusqu’à preuve du contraire n’est pas invalide. Puisque la question de l’existence du divin est indécidable, vous devriez (pour ne pas dire devez) respecter son avis pour ce qu’il est ; une position personnelle, qui ne vous engage pas à vous exprimer grossièrement.
          \\
          Vous pouvez me damner si vous le souhaitez, en temps que <>, mais il faut savoir raison garder. Vous donnez du grain à moudre à tous ceux qui déplorent la perte de la religiosité.

        • Vince dit :

          Il valait mieux en effet retirer certains commentaires…
          .
          « loi naturelle » et « raison droite » son des notions purement philosophiques, non religieuses. Elles ont été largement développées dans le stoïcisme, suffit de se référer à leurs maîtres : Cicéron, Epictète, Sénèque etc.

          • Robert dit :

            Vince,
            D’accord avec vous et merci de votre message. Il n’y a pas lieu de polémiquer sur des conceptions de pensée.
            Elles ont été utilisées par diverses philosophies et ne se réfèrent pas à une conception religieuse et encore moins théocratique. La philosophie d’ailleurs veut dire aimer ou être attiré par la sagesse.
            Ces notions sont reprises par l’Eglise catholique, entre autre par saint Thomas d’Aquin qui assume une grande partie d’Aristote sans son pessimisme sur l’homme, le rendant compatible avec la foi chrétienne. Loi naturelle et raison droite sont deux moyens universels de penser l’être humain à partir du réel.
            http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=livres-thomas-d-aquin-et-la-logique-d-aristote–679

    • Thaurac dit :

      Pour faire court, quand tu trouveras un pays au moyen ou proche orient ( iran, syrie, jordanie, egypte, liban ) qui organise une gay parade, tu viendras me le dire ici.
      Les remarques sur le harcèlement sexuel cumulées sur « autant d’années « que tu veux , en israel, ne doivent pas dépasser celles que subissent « quotidiennement « des femmes , en France, dans certains quartiers de paris ( où on les vire même des terrasses) de la part des mêmes abrutis encalminés cérébralement dans les miasmes de leur religion)

  9. Frederic Cohen dit :

    La possibilité de permettre aux femmes de servir à bord des chars fait polémique en Israël, alors que cela ne pose pas de problème sous d’autres cieux (des femmes sont pilotes de chars en France, par exemple).
    Cela ne pose pas de problèmes c’est à voir. Ce n’est pas parce que quelques personnes font des parcours (souvent très courts et sous haute surveillance) dans des spécialités particulières qu’elles ne posent pas, même potentiellement, un certain nombre de problèmes bien connus (une littérature conséquente existe à ce sujet, comme certains tests en grandeur nature).
    Je relève par exemple dans le cas israélien qu’il a fallu 15 volontaires pour obtenir 4 personnels aptes à remplir des missions de routine…

    • Robert dit :

      Frédéric,
      Exact, mais c’est pas bien, faut pas le dire. C’est pas progressiste !

      • Thaurac dit :

        Quand je pense que dans les pays arabes, elles ne peuvent même pas sucer une glace dehors, où la malhonnêteté intellectuelle va se fourrer.
        Bientôt vous allez me dire que les femmes sont plus libres dans les pays musulmans qu’en israel.
        quand l’idéologie rend aveugle…
        @ cohen
        « e relève par exemple dans le cas israélien qu’il a fallu 15 volontaires pour obtenir 4 personnels aptes à remplir des missions de routine… »
        Dans tous les pays du monde, cela a un nom, ça s’appelle « une sélection »…..

        • Robert dit :

          Thaurac,
          Frédéric Cohen veut peut-être simplement dire que la nature humaine d’une femme et d’un homme sont différentes, en Israël comme ailleurs et que le bon sens persiste aussi en Israël?
          Avouez que c’est plutôt rassurant pour l’intelligence humaine et Israël.
          Un moment, avec le bloc communiste, on avait pu en douter.
          http://api-vanves.fr/TPE/2/les-enjeux-du-dopage-dans-le-sport/A/enjeux-geopolitiques-exemple-de-la-rda-et-de-la-russie/
          Mais ce qui est rassurant, c’est qu’il semblerait que la négation de la différence sexuelle ne soit pas parvenu à faire totalement illusion.
          Sinon, puisque vous semblez intéressé par le sujet, vous avez les coureurs hommes se disant transgenre qui concourent aux compétitions féminines en vainqueur, on se demande bien pourquoi, ce qui produit quelques contestations, probablement transgenrophobes.
          Etrangement, je ne vois pas de revendications de femmes se sentant hommes pour concourir avec des hommes.
          La nature serait-elle anti progressiste et fasciste, je vous le demande, les gens ont le droit de savoir ?
          https://spe15.fr/caster-semenya-une-domination-extravagante-sur-le-800-metres/
          Me concernant, mon cher Thaurac, l’existence de la plus célèbre Gay Pride du monde à Tel Aviv ne me semble pas un critère objectif suffisant pour affirmer que la société israélienne est la plus développée du monde. Et n’oubliez pas que dans la même société, vous avez les religieux qui ne jurent que par le Talmud, qui prescrit la discriminations envers les non juifs. Vous devriez en lire des extraits, c’est édifiant. Et si en Iran, on jette les homosexuels par la fenêtre, en Israël, certains ne se contentent pas de les vouer aux gémonies mais les poignardent en pleine Gay Pride en s’en vantant. D’ailleurs ce religieux venait d’une colonie de Cisjordanie ou ses amis qui revendiquent la haine de l’arabe et du chrétien, avec profanations à l’appui, ne se gênent pas pour tirer sur des arabes.
          http://www.leparisien.fr/faits-divers/jerusalem-perpetuite-pour-un-juif-orthodoxe-ayant-tue-une-ado-a-la-gay-pride-26-06-2016-5916111.php
          http://www.christianophobie.fr/breves/jerusalem-les-chretiens-chasses-par-des-juifs-extremistes-du-cenacle-pour-la-pentecote

        • JP dit :

          On voit surtout que le problème de la place de la femme vient de la combinaison « place que prend la religion » et « niveau d’éducation »…
          En occident, la femme a réussi à prendre de la place grâce à une éducation meilleure et plus généralisée. La religion a perdu de la place. Et c’est bien celle-ci qui cherche à cantonner la femme à des rôles de procréatrice / femme de ménage /cuisinière…
          Si Israël ne comptait pas autant de personnes éduquées, il y a fort à parier que la lecture littérale des textes religieux serait une norme, et que la place de la femme régresserait fortement.
          Le problème n’est pas une religion en particulier, mais bien la religion en général

          • Robert dit :

            JP,
            Qui est-ce qui éduque les enfants le mieux les enfants, l’école ou les parents ?
            Qui est le plus apte à écouter, consoler, soutenir, un enfant, les services sociaux, la police/justice, ou les parents ?
            Qui est-ce qui fait suffisamment d’enfants pour fonder une famille et assurer le renouvellement des générations, les célibataires ceux qui font un enfant ou ceux qui renoncent à un autre choix, ou en parenthèse, pour fonder une famille stable et durable ?
            Et pour que cela soit possible, il faut qu’un parent soit toujours présent quand le besoin se fait sentir d’être écouté et soutenu.
            La religion comme vous dites appuie les choix humains sur des valeurs morales et des sacrifices consentis. Enfin celle que je pratique et qui a fondée notre civilisation même si vous ne vous gênez pas pour généraliser à LA religion.
            On est pas éduqué parce qu’on renonce à travailler à l’extérieur pour fonder une famille et s’occuper de ses enfants ?
            Demandez aux militaires qui ont une épouse qui mériterait la légion d’honneur pour ses sacrifices.
            Beaucoup de femmes ne choisissent pas de travailler et de ne pas faire d’enfants, mais s’y résignent car la société ne les aident pas à faire ce choix et même, dans une certaine mesure, les sanctionnent, points retraites, aides sociales insuffisantes, etc.
            La mentalité contraceptive et abortive, qui sont la même à différents stades, qu’on célèbre en ce moment même comme un idéal de progrès et de bonheur, au Panthéon temple de la religion républicaine en récupérant deux morts et une catastrophe humaine, met une pression inédite sur les femmes qui doivent être disponibles pour les hommes à tout moment ou ils ont un désir, plus de cycle naturel, plus de couple qui partage tout, plus de chasteté dans l’amour. Et cette même femme doit contribuer à l’économie par son travail, pour la majorité ingrat et mal payé, ce qu’elle pourrait faire en mieux en éduquant ses enfants, parce que le coût de la vie, la mentalité consumériste, l’individualisme, combattent la fidélité, la stabilité, la générosité.
            Et pendant le même temps, une religion étrangère à nos moeurs prend ses aises et s’étend tous les jours dans nos sociétés qui ne veulent plus de sacrifice, ni de générosité, mais avant tout du plaisir et de la liberté. Elle promeut l’obéissance non pas choisie mais obligatoire des femmes, y compris dans la fécondité, et le refus de la liberté individuelle. Et le vide que nous laissons ne tardera pas à être rempli par eux parce que nous avons voulu nous « émanciper » et « être libres », ce qui a donné des enfants qui ne naissent pas, 9 ou 10 millions depuis la loi Veil, et ceux qui naissent trop souvent livrés à eux mêmes ou avec des parents qui ont du mal à faire leur devoir.
            Je connais énormément de femmes épanouies qui ont choisi de fonder une famille. Leurs enfants, parfois nombreux, ne sont pas des délinquants, ne sont pas égoïstes, et assureront la solidarité sociale sans traîner les pieds ni revendiquer de droits hédonistes. On en trouve d’ailleurs beaucoup femmes de soldats ou d’officiers.
            Vous parlez de la place des femmes, ne parlez pas pas la caissière de supermarché ni l’ouvrière d’usine qui sont la majorité des femmes au travail, qui subissent leur travail, leurs horaires tournants, leurs salaires indignes et tout cela en devant dépenser la moitié de ce salaire pour qu’on s’occupe de leurs enfants, à moins de rester stérile, ou d’avorter, par ce qu’on fait le choix de ne pas prendre ce risque.
            Il n’est bien sûr pas question de juger les personnes, nous subissons tous cette mentalité, mais entre les viols, la pornographie, la solitude affective de plus en plus de personnes, l’explosion des divorces et séparations avec souvent des enfants au milieu, on a fait porter le chapeau à la liberté de la femme ont je ne pense pas qu’elle en ait réellement bénéficié autant qu’on le dit.
            Jamais la femme n’a été aussi méprisée, maltraitée, consommée, alors que des prétendus droits fondamentaux lui auraient permis de s’émanciper d’un ordre patriarcal.
            A un moment, il faut quand même observer la réalité et se poser certaines question.
            Et la religion chrétienne n’a rien à se reprocher dans cette affaire puisqu’on l’a chassée il y a un moment du débat public.

    • DLG dit :

      Votre dernier exemple n’est pertinent que si vous pouvez me donner les statistiques de la sélection des hommes pour les mêmes postes. Il est loin d’être évident que ce ratio de 4/15 soit spécifiquement féminin, les blindés étant un corps exigeant quand à la qualité de ses personnels embarqués sur les chars.

  10. toto dit :

    femme au volant, mort au tournant..
    bon ok, je sors ->[:)]

    • Robert dit :

      Toto,
      Là, je suis pas d’accord, je crois que l’accidentalité des femmes est moins importante que celle des hommes. Mais elle vont peut-être rattraper l’alcool et la drogue au volant, la vitesse, les prises de risque inutiles avec leur usage frénétique du téléphone portable.
      Comme quoi, pour rendre tout les gens égaux, soit on monte très haut, la dignité des enfants de Dieu, soit on descend très bas, la médiocrité des comportements compulsifs.

      • Sans Importance dit :

        Des que les situations deviennent difficiles (traffic, météo, infrastructures, etc.), ma femme ne veut plus conduire. Alors, bien sûr, comme on va pas rester sur le bord de la route, c’est moi qui prend la route. Combien de couples dans mon cas ? Cela explique sans doute une bonne partie du delta.

        • guillaume dit :

          Lol
          Ce mépris pour ta femme…
          Heureusement qu elle ne lis pas les commentaires…

      • lym dit :

        L’accidentalité est aussi fonction de l’usage: Beaucoup de femmes sont à droite (anglaises exceptées!) quand le mari est là et n’utilisent en fait la voiture que pour faire les courses voir aller au boulot, sur des parcours archi connus. Pour tout autre déplacement, l’immense majorité des cas c’est Mr conduit. Avec à la clef sans doute des écarts km annuels conséquents.
        J’ai pris conscience de ce facteur le jour ou j’ai évité de peu un accident très grave avec un attelage caravane dont la conductrice avait vraiment fait n’importe quoi: Après arrêt/explication, Mr était à droite car permis sauté sur un excès de vitesse au mois de mai précédent. Vacances réservées/payées en partie, madame avait dû se coltiner la grosse voiture qu’elle utilisait peu et n’avait jamais tracté. Après l’arrêt explicatif et avoir soufflé, Mr sans permis avait repris le volant… C’était en effet le moins pire et illustre un des effets pervers de la répression qui pourrait bien faire évoluer les chiffres féminins. Le type avait peut-être roulé au delà de ce qui est inscrit sur les panneaux (et dont on s’est passé très longtemps avant 1973), dans l’axe d’un condé et ses objectifs de rendement, mais je n’ai pas vraiment l’impression qu’il m’aurait placé dans une situation presque sans solution: Ce n’est pas tant faire « n’importe quoi » qui est un problème, mais surtout de faire « n’importe comment ».
        Tout ce qui perturbe des habitudes (familiales ici) établies, du moment que l’on n’est pas en face de qqun qui alimente les statistiques, n’est amha pas sans conséquences.

      • Leum dit :

        J’avais lu il y a quelques années que les femmes faisaient plus de petits pépins et les hommes voyaient moins leur assureur mais quand c’était le cas l’accident était beaucoup plus grave et onéreux….

        Après femme au volant, mort au tournant… N’est ce pas positif dans le cas de la conduite de véhicules de guerres? 😛

      • Thaurac dit :

        De plus en plus, dans les bus régionaux, scolaires ..ont voit des femmes au volant, et tout se passe bien.

        • Courmaceul dit :

          @ Thaurac

          « passe bien » ? Plus précisément, une femme n’est pas plus accidentogène qu’un homme. Le dernier franchissement d’un passage à niveau l’a bien rappelé.

    • Affreux Jojo dit :

      Là, c’est plutôt « aux bandes »… 😀

  11. Castel dit :

    C’est sûr, qu’on le veuille ou nom, que pour lutter contres les menaces actuelles, les forces armées ont besoins de femmes dans leurs rangs, ne serait-ce que pour pouvoir fouiller les femmes musulmanes par exemple….
    D’autre part, pour certaines opérations d’infiltration, un homme, même « planqué » sous un tchador, aura plus de chance de se faire repérer à cause de sa démarche !!
    Par contre, l’emploi de femmes pour des équipages de chars de combat, ne me parait justifié que pour des armées ayant des problèmes d’effectifs, comme l’armée Israélienne…

    • Robert dit :

      Castel,
      C’est certain qu’à certains postes, des femmes peuvent être plus adaptées que des hommes.

    • JP dit :

      C’est sûr que les seules femmes criminelles sont musulmanes et que les femmes juives ou catholiques se laissent volontiers tripoter par des militaires hommes…

  12. jean pierre dit :

    Il y a des poissons volants mais ce n’est pas la majorité .

  13. MD dit :

    « Seules des activités de sécurité de routine ont été envisagées, pas de missions en cas de guerre. »., etc… Il y a donc dans l’armée et le services de sécurités israéliens des responsables qui , comme dans d’autres pays, ont le don de se faire des nœuds au cerveau. Ils ne veulent pas exposer un ou des membres féminins d’un équipage de char au danger. Mais en même temps, on trouve un peu partout dans leur pays des femmes policiers, garde-frontières, soldates, remplissant des  »missions de sécurité  » où elles sont tout, justement, sauf en sécurité. Et où , étant donnée l’ambiance, elles ne peuvent être que des cibles prioritaires toutes désignées. Ce qui n’empêche pas certains responsables ( ce sont d’ailleurs parfois les mêmes que les précédents), de faire tout un battage sur la place des femmes dans les armées, les unités féminisées comme le bataillon Caracal, etc… En ce qui concerne ce dernier bataillon , voir ceci:
    https://tribunist.com/lifestyle/this-female-idf-soldier-fights-off-23-terrorists-in-ambush-attack-after-being-shot/
    Qu’on le veuille ou non, quelle que soit la valeur des tests de sélection, des épreuves d’un entrainement, des situations imposées aux candidats ou candidates, il est impossible, avant l’épreuve du feu, de savoir comment un homme ou une femme vont réagir au combat , et il ne sert à rien de porter des jugements prématurés.

  14. Gruff dit :

    Bah… soyons pragmatique.
    On allonge un peu la tôle, on ajoute quelques galets, une longueur de chenilles, la p’tite plomberie qui va bien et hop, des WC prêts à l’emploi pour la p’tit dame.
    En cas d’échange de tirs imprévus, on prévoit une loupiotte externe pour prévenir l’assaillant que la Cheffe de Char est au p’tit coin. Le premier qui troue la coque s’en prend une.
    Le Merkava, modèle F, c’est plus un tank, c’est un camping-car.
    Les Palestiniens vont adorer. :o)

  15. vrai_chasseur dit :

    La motivation et la détermination ne sont plus des sujets de discussion, elles sont identiques entre les deux sexes, on a pu le constater déjà de très nombreuses fois sur le terrain.
    La démarche pragmatique reviendrait plus à chercher les spécialités où les femmes sont meilleures que les hommes, celles où les deux feront l’affaire, et celles où seuls les hommes y arriveront sans mettre en péril leur vie ou celle de leurs coéquipiers.
    Et ce indépendamment de toute considération machiste et idéologique.

  16. Wrecker 47 dit :

    Pas de « petits du fait des équipages mixtes « ?…Mais voyons la pilule existe de puis fort longtemps ainsi que pas mal d’autres moyens contraceptifs féminins ,le préservatif masculin aussi …
    Et puis à la limite ,vu le nombre croissant d’homosexuels (et homosexuelles)dont on ne trouve pas la place dans le milieu militaire habituel ,autant s’en servir pour compléter ces équipages en cas de besoin !…
    L’Armée Allemande a la fin de la 2°GM a bien constitué des bataillons entiers avec des malades du foie !…LOL!

  17. Robert dit :

    Jean Pierre,
    Comme vous dites, il y a des exceptions.
    Mais si c’est un genre, il ne faudrait pas que ça devienne la majorité, vous ne trouvez pas ?
    https://www.tuxboard.com/femmes-bodybuildees/femmes-bodybuilding-3/

  18. Lafaux dit :

    Quand on dit les postes sont « ouverts aux femmes » c’est les postes sont adaptés il y a toute l’idéologie féministe derrière. L’humanité est composée à 50 % de femme donc il serait censé avoir 50 % de femme partout. Quand vous voulez féminiser vous devez avoir plusieurs programmes ont lieu pour cette représentation sexuée, action sexuée spécifique dans de mulitples domaine destinnés aux filles et femmes, critères différencier dans le recrutement pour la même unité même en cas de suppression des différences c’est la féminisation qui est recherché dans les deux cas, des textes législatifs (parité, quota sexué,… ) des leviers clés pour faire progresser l’équilibre femmes/hommes, des indices « égalité » des critères de féminisation, des réseaux de femmes, votre égalité dépendra du nombre de femme ou du pourcentage de femme. Peu importe l’armée (Française, Americaine, Israélienne,…) l’objectif est de féminiser car l’armée fait partie du bastion masculin (ingénieur, numérique, patron, filière technique et scientifique).
    http://hommesociete.e-monsite.com/pages/discrimination/page-5-1.html
    http://hommesociete.e-monsite.com/pages/societe/page-6.html

    C’est vrai qu’il y a aucune raison d’interdire à une femme de servir à bord d’un char dans l’armée de manière générale (terre, air , mer, sous-marinier, comme dans d’autres métier civils. Toute fois dans les forces armées comme dans le civil (école, entreprise, politque,…) le féministe, la représentation sexué, comme dit dans l’OCDE la « discrimination positive pour combler les égalités » sont des méthodes tout à fait critiquable de façon négative. Aurait t-on les mêmes pourcentages de femmes sans les artifices de l’égalitarisme clairement c’est non le « a arrme égale » n’est pas valable quand c’est le féministe c’est le à méthode sexué.
    PS les critères physique et de notation entre homme et femme il y a pas debat à avoir pour la même unité deux sélection différentes c’est les cours sans stérotypes version féministe consultable sur internet (gendarmerie, les différentes armés terre, air, mer, US ARMY, USMC,…).

    • Robert dit :

      Lafaux,
      C’est la lutte des classes version sexe, mais les féministes s’appuient sur une philosophie qui nie la réalité et pensent qu’un être sans racine ni identité, sans famille ni passé, sera plus malléable pour les idées révolutionnaires.
      Et pendant ce temps-là, la pensée très concrète et arbitraire de l’islam progresse jour après jour dans une société occidentale qui renie ce qu’elle est et rejette toute transcendance pour en adopter une caricature, l’idolâtrie.

      • Robert dit :

        Un exemple de ce refus de la réalité qui doit être accepté comme une réalité.
        Dites-vous que par des lois réprimant ce qui est considéré comme du racisme, il va falloir l’accepter comme une réalité, et certainement à terme, comme c’est le cas pour le féminisme et l’homosexualité, organiser du conditionnement des enfants et de la persécution des réticences à dire « c’est la réalité et c’est normal. »
        https://www.youtube.com/watch?v=eA9UxVS4q7M

        Je ne comprend pas pourquoi les islamistes cherchent tant à mettre le bordel dans nos sociétés, nous le faisons très bien nous-mêmes, ils n’ont qu’à attendre que tout soit désordonné pour venir remettre de l’ordre à leur manière, c’est à dire une autre négation de la nature humaine.

        • Lafaux dit :

          Le féminisme c’est un égalitarisme et des actions spécifiques à sa communauté tout ceci créer un fondement idéologique une doctrine et une sanctuarisation bref des méthodes et un endoctrinement doivent être établie pour cette construction sociétale.
          Des l’école avec les géographes de genre :
          http://hommesociete.e-monsite.com/pages/education/page-9-2.html
          Le sénat :
          http://www.senat.fr/rap/l17-476/l17-4761.pdf
          « hommes, notamment en facilitant l’accès des femmes aux diplômes d’état-major et à l’École de guerre, avec l’objectif de doubler la part des femmes parmi les officiers généraux d’ici 2025. »
          « Peu de témoignages ont mentionné l’obstacle que l’on a longtemps opposé aux femmes désirant servir dans l’armée : une force physique et une résistance physique qui seraient inférieures. Les progrès dans les matériels ainsi que le fait que les femmes ne soient pas systématiquement présentes en première ligne contribuent peut-être à l’expliquer. »
          « Je rappelle qu’à l’époque de la mise en oeuvre de la professionnalisation, à la fin des années 1990, l’objectif était une armée féminisée à hauteur de 20 %. Aujourd’hui, nous en sommes à 15,4 % de femmes, ce qui place la France au quatrième rang mondial pour la féminisation de son armée, à égalité avec l’Australie. C’est un classement dont nous n’avons pas à rougir, même si l’objectif initial de 20 % n’est pas atteint. »
          La ou le féminisme se trompe (souvent c’est choix sont critiquable négativement) c’est réprésentation n’est pas une sélection comme la mixité ne signifie une égalité de droit mais ces normes sont présente dans une multitude de domaine.
          Le féminisme avec le général Mattis
          https://www.youtube.com/watch?v=-oxxV_6zChI
          La ou peut se questionner c’est sur l’égalité homme/femme de l’école aux domaines professionnels ses normes et critères un exemple dans les armées comment on arrive à 15 % de femmes sur quelques critères et changement de sélection, formation, notation , recrutement,… .

  19. Lafaux dit :

    Quand on dit les postes sont « ouverts aux femmes » c’est les postes sont adaptés il y a toute l’idéologie féministe derrière. L’humanité est composée à 50 % de femme donc il serait censé avoir 50 % de femme partout. Quand vous voulez féminiser vous devez avoir plusieurs programmes ont lieu pour cette représentation sexuée, action sexuée spécifique dans de mulitples domaine destinnés aux filles et femmes, critères différencier dans le recrutement pour la même unité même en cas de suppression des différences c’est la féminisation qui est recherché dans les deux cas, des textes législatifs (parité, quota sexué,… ) des leviers clés pour faire progresser l’équilibre femmes/hommes, des indices « égalité » des critères de féminisation, des réseaux de femmes, votre égalité dépendra du nombre de femme ou du pourcentage de femme. Peu importe l’armée (Française, Americaine, Israélienne,…) l’objectif est de féminiser car l’armée fait partie du bastion masculin (ingénieur, numérique, patron, filière technique et scientifique).
    http://hommesociete.e-monsite.com/pages/discrimination/page-5-1.html
    http://hommesociete.e-monsite.com/pages/societe/page-6.html
    C’est vrai qu’il y a aucune raison d’interdire à une femme de servir à bord d’un char dans l’armée de manière générale (terre, air , mer, sous-marinier, comme dans d’autres métier civils. Toute fois dans les forces armées comme dans le civil (école, entreprise, politque,…) le féministe, la représentation sexué, comme dit dans l’OCDE la « discrimination positive pour combler les égalités » sont des méthodes tout à fait critiquable de façon négative. Aurait t-on les mêmes pourcentages de femmes sans les artifices de l’égalitarisme clairement c’est non le « a arrme égale » n’est pas valable quand c’est le féministe c’est le à méthode sexué.
    PS les critères physique et de notation entre homme et femme il y a pas debat à avoir pour la même unité deux sélection différentes c’est les cours sans stérotypes version féministe consultable sur internet (gendarmerie, les différentes armés terre, air, mer, US ARMY, USMC,…).

  20. Wrecker 47 dit :

    P.S Dans l’ex-armée soviétique il existait des unité de chars ( ainsi que des équipages de bombardement aérien )composées dans leurs totalité d’équipages féminins ,ainsi que des unités de Snipper composées de femmes …Elles n’ont jamais eu de difficultés et savaient comment s’y prendre avec les hommes ,elles étaient soutenues par leur commandement en cas de … »problême ! »…Les « enfants de troupe » suivaient l’armée régulière !

  21. Road Runner dit :

    Il est bizarre ce char, ça fait un entonnoir en dessous la tourelle?!