La Russie cherche à étendre son influence en Centrafrique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Thaurac dit :

    Bref, l’afrique joue sur tous les tableaux et le fric s’arrêtera toujours aux politiques ou chefs de guerre.
    Impressionnant aussi, le nombre de milices qui se font, se défont dans le temps.

    • Alain d dit :

      Les dirigeants fossoyeurs russes savent profiter de chaque situation tendue entre l’occident et un dirigeant africain : Burundi, Zimbabwe, Centrafrique, Nigeria, Gabon, etc.
      Si ce ne sont pas eux, ce sont les chinois !

      • Alain d dit :

        Ils avancent essaient aussi d’avancer leurs pions dès que la France ne fait pas le job,…. ou ne termine pas le job, comme en Centrafrique.
        Le cul entre deux chaises jusqu’à se retrouver le cul par terre, une spécialité souvent française !
        Les situations qui pourrissent profitent toujours aux fossoyeurs.

        • Alain d dit :

          Comme les quartiers abandonnées profitent à la mafia, ou trafiquants de tous poils et aux djihadistes.

  2. fabrice dit :

    Pour être franc ce sont les Sélékas, des milices musulmanes suprématistes, qui pillent et commettent les pires exactions en RCA. La communauté musulmane par peur des réprésailles les soutient. La France jouant les neutres entre les criminels musulmans et les innocents par cohérence de choix avec sa politique arabo musulmane, le président centrafricain n’a pas d’autres choix que d’en appeler aux Russes. Laissons aux Russes le soin de régler le problème séléka.

    • laurent dit :

      « russes » et « méchants musulmans », il n’en fallait pas plus pour faire fantasmer les pro russes français sur leur mère patrie la Russie

    • Alexei Zaysen dit :

      La france ne laisserait pas commettre des massacres de civils innocents alors qu’elle est présente sur place, quand même?

      • Alpha dit :

        @Alexei Zaysen
        Et la Russie ?
        Non, parce qu’à priori, vous n’avez pas bien du lire l’article de notre hôte !…
        Ou alors, vous n’y avez rien compris, et commentez pour commenter, bêtement, simplement, « trollement » … Et tout comme le vilain de Rambo III, à qui vous avez emprunté votre pseudo, vous êtes condamné à prendre quelques baffes sur ce site, pour au final, disparaître … 🙁
        Ainsi, ces 200 « instructeurs russes » évoqués, plus 40 autres « petits bonhommes verts  » ne laisseraient pas commettre des massacres de civils innocents alors qu’ils sont présents sur place, quand même ?… 😉
        On connait déjà la réponse…
        Pour la France, elle déjà donné plus que de raison dans son rôle d’interposition en Afrique, plus que d’autres (suivez mon regard…) , donc…

  3. Niccos dit :

    L’uranium, un métal de valeur ????
    L’uranium à perdu 50% de sa valeur depuis 5 ans : https://www.boursorama.com/bourse/matieres-premieres/cours/_UX/
    Depuis 5 ans et pour les 10 prochaines années, il y a beaucoup plus de réacteurs qui vont s’arrêter que de réacteurs qui vont être mis en service. Le prix de ce matériau n’est pas près de remonter avant longtemps.
    Après, si les Russes pensent qu’il y a d’autre mines potentiellement exploitable, c’est leurs points de vues.
    A mon sens, il faut juste regarder une carte pour voir que la Centrafrique est un pays géographiquement stratégique à proximité de beaucoup de points « chaud » africains (soudan du sud, bokoaram, guerre civile en RdC)
    Mais il faut quant même souhaiter bonne chance au Russkoff car essayer de prendre pied en Centrafrique c’est quant même les pieds dans un panier de crabes avec zéro perspective de solution.

    • Polymères dit :

      Je pense comme vous, les russes ne viennent pas chercher quelques petits gisements qui ne rapporteront pas grand retour sur investissement, surtout dans un pays instable.
      La Russie est depuis quelques années à la recherche d’une influence mondiale, on l’a vu en Syrie, mais ils sont également actif autour de la Libye, de l’Egypte et autres. Ils cherchent clairement à s’implanter en Afrique mais s’ils pourraient ouvrir une base au Vietnam, au Venezuela et ailleurs ils le feront aussi.
      La RCA est une belle « cible » pour les russes, c’est un ancien pays sous influence française et dont la France se désintéresse, même s’il y a eût Sangaris, c’est bien un passage de relai à la MINUSCA qui a été effectué, c’est un abandon du pays à la communauté internationale. La Russie voit cela, elle voit également un pays pauvre, fragile, instable ou elle peut avoir une influence avec peu d’efforts.
      Son effort sert son intérêt, son influence et en plus ça dessert l’influence française, donc occidentale, donc de l’Otan.
      Si certains peuvent dire qu’on a rien à faire dans ces pays, qu’on ne gagne rien, qu’ils se démerdent devraient se poser la même question du pourquoi un pays comme la Russie qui a encore moins de raison que nous d’y être, semble pousser ses pions.
      Mais les russes risquent rapidement de devenir comme toujours dans ces pays, de simples blancs qu’on voudra chasser dès lors qu’ils auront obtenus ce qu’ils voulaient.

      • NGUYENKT dit :

        Pour ce qui concerne le Vietnam, la base CAMRANH ancien Américain n’est plus à louer pour qui ce ce soit selon mes informations. Les Russes, Américains, Français ou autres sont bienvenue car le Vietnam essaye surtout d’attirer le soutien de la Communauté Internationale face à la Chine. La relation Vietnamienne – Russo n’est plus à l’époque de la guerre froide. Ils ont comprit qu’ils ont très peu de chose à tirer des Russes face à la Chine. Une très grande partie 3/4 ou plus de la population tourné vers l’Ouest. Le système politique actuel est très comparable aux Russes sur le point de la corruption. Un simple policier du quartier qui peut en quelques années d’enrichie à la vitesse de lumière (plusieurs maisons, appartement voitures etc). L’armé a aussi son ministère de finance à part, elle est très implanté dans l’économie intérieure dans divers domaines très important.

      • Daniel BESSON dit :

        Bonjour ,
        Le Centrafrique et son rôle géostratégique c’est encore Thual et Chauprade qui en parlent le mieux dans leur  » Dictionnaire de géopolitique  » : C’est avant tout une plateforme de projection vers le Nord et l’ Est ( Soudan Anglo-Egyptien ) . C’est plus ou moins la Tchécoslovaquie au cœur de la Mittel-Europa en 1939.
        Encore un projet géo-constructiviste impérial Français qui a lamentablement foiré comme le soulignait l’excellent Axel Poniatowski :  » La vraie question – et ce sera aux Nations Unies de trancher -, c’est est-ce qu’aujourd’hui ce sont des populations qui peuvent toujours cohabiter? Je n’en suis pas certain. Est-ce qu’il ne faut pas avoir une espèce de répartition (…) ou de partition Nord-Sud entre deux populations qui ne peuvent pas et ne savent pas cohabiter ? »
        Daniel BESSON

  4. Le Nouveau dit :

    Votre article reconnait il implicitement que les opérations extérieurs sont toujours motivées par les intérêts matériels en dessous du prétexte humanitaro-sécuritaire qui est la pour faire avaler la pilule ??

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Le Nouveau,

      Si c’était le cas, l’opération Sangaris aurait continué… Et dans le cas centrafricain, n’oubliez pas le contexte qu’il y avait en décembre 2013.

      • Sandy_Bridge dit :

        Je suis entièrement d’accord.
        Le cas pourrait même être prit dans l’autre sens.
        L’opération Sangaris aurait dut être déclencher avant la dégradation « humanitaro-sécuritaire ».
        Qui aurait cru sérieusement que les Seleka resterait bien tranquillement dans les baraquements en attendant un hypothétique paiement ?
        Les choix politiques furent autres a priori.

    • Clément dit :

      Pour éviter d’être manichéen, on pourrait dire que c’est un ambigu mélange des deux. Il est bien rare que nos interventions « humanitaro-sécuritaire » soit rentable (c’est des gouffres à argent) donc cela modère l’argument des  » intérêts matériels ». Mais d’un autre cotés il est bien rare d’intervenir si il n’y a pas aussi des intérêts matériels où stratégiques.
      De plus les interventions « humanitaro-sécuritaire » sont aussi une façon d’assurer notre prestige/rang international/influence, donc également « intéressées ».

  5. Benoît Préchart dit :

    Les Russes en Centrafrique pour les matières premières, ça n’est pas logique : il y a plus de matières premières de toutes sortes dans le sous-sol de l’immense Russie (aïe j’ai écrit « immense Russie » : on va me dire que je suis pro-Poutine !) qu’il y en a en Afrique.
    Les Russes ont sûrement d’autres motifs.
    .
    D’ une façon plus générale, il faut arrêter avec ces histoires de ressources minérales qui servent à tout expliquer.
    Des ressources minérales, il y en a partout : l’uranium notamment l’on peut en acheter en Australie plus qu’il n’en faut pour trois ou quatre siècles.
    .
    L’on ne rend pas service aux Africains en leur faisant croire que leur sous-sol intéresse le monde et qu’ils peuvent continuer de dormir.
    .
    Il faut se demander pourquoi les Russes sont en Centrafrique : ce n’est certes pas pour des ressources minières dont ils n’ont pas besoin.

    • Alain d dit :

      Mais enfin :
      C’est économique > ça rapporte
      C’est stratégique > celui qui n’a pas la mine est sous dépendance étrangère pour ses approvisionnements.
      Doublement stratégique, ça permet aux russes de ne pas épuiser leurs propres ressources, de casser les prix (effet d’échelle) et de pourvoir augmenter leur capacité à peser sur les cours (comme pour le gaz) ou comme pour la Chine sur l’acier.
      C’est relationnel, avec la nation minière et celles qui achèterons, donc encore stratégique.
      Essayez donc de faire un effort

      • Alain d dit :

        * casser les prix pour planter les contrats des concurrents, ensuite si moins de concurrence, augmenter les prix.

    • dakia dit :

      Quelle est la meilleure place d’une zone à occuper lors d’une conquete ? Le centre..cher ami, le centre…Afrique. Puis rayonner : Est, Nord, Ouest, Sud

  6. Askia Van dit :

    Les pays n’ont pas d’amis, il n’ont que des intérêt. Ni les américains, Russes, Français, Chinois ou Allemands ne vont dépenser un euro dans la sécurité de la Centrafrique pour les beaux yeux des centrafricains. Personne n’est dupe sur ce point la.

  7. Bravo dit :

    Pas de problème, on leur laisse la Ripoublique centre africaine et son Bangui.

  8. Auguste dit :

    On en revient à la belle époque de la guerre froide.Après le M.O.,dans la lutte d’influence l’Afrique sert de terrain de jeu entre Occidentaux et Russes.Mais avec cette fois les Chinois et les Turcs en sus.Pour l’instant on tient les colonies par le Franc CFA,mais pour combien de temps encore?

    • Alain d dit :

      « on tient les colonies par le Franc CFA »
      Est-ce une plaisanterie?
      Ce système évoluera quelque peu et changera de nom, parce que c’est bien le mot « Franc » qui pose problème aux détracteurs. Le Franc CFA stabilise et est un facilitateur d’échanges UA-EU.
      Il est utile de rappeler à certains que le Franc Français n’existe plus, c’est donc la puissance de l’Euro qui garantie la stabilité en Zone CFA.
      Avant de changer de monnaie et de reprendre le pilotage, les nations africaines ont encore du boulot sur la planche !

      • Benoît Préchart dit :

        Je crois comme vous que c’est le mot « franc » qui gène.

  9. SIRIRI dit :

    Comment ne pas accepter les Russes,!voyee le jeu inqualifiable des Français .Après les élections ayant porté Touadera à la magistrature suprême d’un État complètement en déliquescence,sans armée,sans police,bref sans une force de défense ,alors qu’ils auraient pu être là pour aider a la consolidation des jeunes institutions,aider à la réconciliation et formé un noyau d’une force de défense,ils ont préféré plier bagages et partir pour jouer le même scénario Ivoirien parce que GBAGBO n’était pas leur homme il fallait OUATARA et c’est ce qui est en train de se preparer ,pour liquider notre HOMME!Alors si les Russes peuvent faire le contre poids qu’a cela ne tienne,voyons voir!Nous n’allô pas continuer a joué au YOYO!
    Bienvenue les RUSKOVS

    • Observateur dit :

      C’est donc maintenant au tour des Russes d’être insultés, accusés de viol et considérés comme responsables de tous les maux.
      L’on verra comment ils réagiront.

  10. SELEBIRO FERDINAND dit :

    La carte de la RCA, si vous la positionnée à la verticale!. C’est la représentation de la carte de tout le continent Africain en miniature… Si un jour, ce pays d’Afrique centrale, aussi grand que la France métropolitaine + la Belgique, et peu peuplé, s’industrialise et se développe d’une manière pérenne… Cela déclenchera une nouvelle perspective pour tout le continent « AFRICAIN ». A+ Ferdinand.

    • 341CGH dit :

      Une perspective horizontale ou une perspective verticale ?

    • dompal dit :

      @ SELEBIRO FERDINAND

      Pouvez-vous me dire ce que vous avez consommer avant de rédiger ce post, c’était quoi, des champignons hallucinogènes, des produits stupéfiants parce que je doute fort que l’alcool fasse délirer ainsi !??

  11. pepel_WASSKA dit :

    Je ne suis pas convaincu que les russes aient une stratégie bien claire, j’imagine plutôt qu’ils ont vu une opportunité, et qu’ils l’ont saisi. Pour un budget limité, ils sont parvenu à être très proche du président. C’est là qu’on voit a nécessité pour la France d’avoir une politique africaine ambitieuse. S’ils laissent une place vide, un autre pays la prendra. Et tant pis si ce pays est une dictature potentiellement ennemie de la France.

    • centurion dit :

      ah bon la Russie est une dictature? et c’est un ennemi de la France? il faudrait que vous fassiez votre formation aux problèmes de défense dans autre chose que paris turf

      • pepel_WASSKA dit :

        Je ne sais pas ce que c’est que paris turf, mais pour ce qui est de connaître les russes, j’en fréquente tous les jours. Ce ne m’est pas difficile, je suis à côté de la frontière (russe).

  12. mich dit :

    Et bien ,occidentaux ,chinois ,pays du golfe ,turquie ,maintenant russe en plein milieu (on va peut être revoir les cubains en angola ) ,ça se bouscule on dirait sur un continent un peu voisin du notre et dont certains veulent nous faire croire que l’on a plus rien à y faire en faisant leurs comptes d’apothicaires .

    • Roger Dubreuil dit :

      @ mich
      Nous n’avons plus rien à faire en Afrique. En cinquante ans d’indépendance la plupart de nos ex-colonies n’ont pas avancé. Pourtant nous n’avons pas ménagé notre aide. Comme beaucoup d’autres militaires français j’y ai risqué ma vie.
      Alors je dis que ça suffit. Que les Africains se prennent en main.
      « Et si d’autres veulent prendre notre place, je leur souhaite bien du plaisir ».

      • mich dit :

        Bonjour , le monde évolue ,certains codes du passé sont surement à bien garder en mémoire ,mais ils ne nous feront pas avancer vers le futur.
        Quand à vos affirmations ,je les trouve aussi réductrices que celles de ceux qui nous accuse de les avoir pillé pendant des siècles et qui sont près à d’autres compromission par pur appât du gain et sans vraiment trouver des solutions à leurs peuples.
        Je ne partage pas plus votre opinion , que celle d’un humanisme béat , je me contrefout que mon pays soit un phare pour l’ humanité ,mais je veux qu’il reste acteur de ce monde pour son avenir et aussi une certaine histoire qui n’a pas comencé il y a 50 ans .Alors tant pis si cela va trop vite pour certains ,il n’y a rien de pire que l ‘ immobilisme ,(un exemple , ça me va très bien que le colonel kadhafi ai quitté ce monde ou il a plutôt bien vécu ,mais pas pour les même raison qu’un certains philosophe ,c’est un peu cynique c’est vrai).

  13. petitjean dit :

    les grandes puissances s’intéressent à l’Afrique , ce n’est pas une « nouvelle » !
    la France, ancienne puissance coloniale, mais aussi USA, Chine et maintenant la Russie.
    L’instabilité chronique et les difficultés de dévelopement du continent africain , l’expliquent en partie
    La richesse du sous sol africain attire des convoitises , mais alors l’extraordinaire richesse du sous sol russe pourrait en attirer bien d’autres (les compagnies US en rêvent, ce qui peut aussi expliquer bien des choses à l’égard de la Russie)
    Les américains et les français sont déja bien installés en Afrique, pourquoi pas les Russes et les Chinois ……………….

  14. Phénomène dit :

    j’aime les russes car comme toujours ils agissent en ayant une visée claire.En plus les français auront vraiment du mal à s’imposer.

  15. Daniel BESSON dit :

    Esprits de Jean Lartéguy et Arnaud de la Taille sortez de ce corps !
    M. Laurent Lagneau aurait pu être un très bon chroniqueur à Science et Vie ou Paris-Match au milieu des années 70 ou au début des années 80 : J’ai parfois VRAIMENT l’impression de retomber en adolescence !…
    https://www.archine.com/uplimg/img_A_1383710_e8a9239f6bb7b18cbbf03af18fe16f65.jpg
    Très Cordialement .
    Daniel BESSON
    ( Bon , je ne lisais pas que les articles de Lartéguy dans PM , Hein ! )

  16. basstemp dit :

    Laissons leur épurer un peu le tas d’boue …

  17. Wrecker 47 dit :

    Match avait un peu d’avance dans le foutoir Centrafricain !Rassurons-nous vu le coût ils vont très vite s’en lasser …Il leur suffira de regarder ce qu’ils ont fait des armements et matériels qu’ils leurs avaient offerts …
    « Occuper » la Centraf?….Un rêve de dingo,fusse -t-il Russe !
    !

  18. Silgdebert dit :

    Le risque c’est qu’ils financent et arment ainsi clandestinement plus facilement des sous-groupes musulmans qui déstabiliseront la situation locale et notre situation «personnelle».
    Remarquez que l’on n’a pas besoin d’eux pour arriver au même résultat… Quand on voit ce qu’est devenu Djibouti…
    La situation était pourtant moins compliquée… Et la population locale beaucoup moins nombreuse…
    C’est sûrement pour contenter ceux qui n’ont pas le temps d’aller au salon du Bourget qu’on leur offrira le plaisir du voir un jour voler des avions chinois…

  19. Silgdebert dit :

    D’un autre côté, c’est bien beau de dire que la France n’a plus rien à faire en Afrique…
    Enlever l’Afrique à la France c’est enlever la profondeur géostratégique qui nous ferait immédiatement défaut économiquement.
    Autant se tirer une balle dans le pied.

    • Jean-Marie H dit :

      La profondeur géostratégique nous est donnée par les DROM-COM.
      Nous avons le grand tort de négliger nos DROM-COM mais nous les negligeons par manque de profondeur de la pensée géopolitique chez nos élites. Celles-ci sont trop parisiennes, formées dans des écoles trop parisiennes.

    • Roger Dubreuil dit :

      @ Silgdebert
      Vous nous dites qu’enlever l’Afrique à la France (…) nous ferait immédiatement défaut économiquement. Je n’ai peut-être pas compris ce que vous voulez dire, mais je ne crois pas du tout que nous ayons économiquement besoin de l’Afrique.
      Je crois au contraire que nous n’en avons pas besoin et que nous avons tort de laisser les Africains roupiller tranquille en s’imaginant que nous serons toujours là pour régler leurs problèmes à leur place.
      .
      Ce qui me rend très sceptique quant à notre supposé besoin économique de disposer des ressources africaines, c’est que je me rappelle très bien, dans les années cinquante, la propagande selon laquelle l’économie française avait un besoin absolu de l’Algérie . La suite a montré au contraire qu’après avoir largué l’Algérie notre économie ne s’en est que mieux portée.
      .
      Alors aujourd’hui, il faut y regarder de plus près avant d’affirmer que les ressources africaines nous sont indispensables même lorsqu’elles sont situées dans des contrées dominées par les guerres tribales.
      .

    • dakia dit :

      L’Afrique ? vous parlez des pays francophones africains ?

  20. Arnaud dit :

    La France est de plus en plus faible en Afrique. Le cas de la Russie en Centrafrique n’est pas isolé.
    Les Américains sont ai Niger, en Mauritanie et ont soutenue Ouatara en Côte d’Ivoire. Les Chinois sont au Tchad et en Guinée. Les Russes font une offensive en Centrafrique, tous comme les Américains.
    L’AFrique est riche de matières premières.
    La France avec sa politique de repentance, ses luttes intestines sur les OPEX, son budget qui rétrécie…n’assure plus son rôle de « puissance » régionale. La nature ayant horreur du vide, les autres viennent pour nous remplacer… C’est hélas aussi simple que ça

    • Musar45 dit :

      Pourquoi « hélas »? Si d’autres veulent s’en occuper c’est très bien, au contraire.

  21. James dit :

    Quand le président a été élu la France savait qu’il n’a pas d’armée ni policier et gendarmes pour rétablir la sécurité, réconciliation et reconstruction post-conflit. La France décidait de se retirer sa force et laisse le pays à la merci des sauvages ni foi ni cœur, le président les a supplier de rester ils ont dit niette donc début de la tuerie de masse et la France à imposer son embargo et à pousser d’autre pays à proroger cette embargo. Le président à vu la scénario ivoirienne qui vient il faut donc chercher un bouclier de taille pour barrer la route à la rébellion armée qui recoie le soutien de pays voisin par obédiences musulmane. Il appel les russes au secour en attendant de forcer les militaires qui prends du temps.

  22. vrai_chasseur dit :

    Il faut peut-être changer de longue-vue.
    Dire qu’on vient en Afrique pour les ressources minières, pour faire la police entre tribus rivales qui ne rêvent que de se macheter entre eux pour échanger la misère, ou installer des tas de sable pour entraîner ses militaires, c’est un peu une vision des années 60-70 et ça fait perdurer le marasme.

    L’Afrique, c’est plutôt un potentiel de croissance économique plus important à terme que la Chine. Il y a des pays de m*rde, mais il y a aussi des pays phares. C’est par là qu’il faut commencer, les autres suivront. Et l’Europe est la mieux placée dans le monde pour faire ça. C’est par la participation au décollage économique africain qu’on génèrera de la croissance et des emplois en Europe. Electrifier ne serait-ce que l’Afrique Australe rapportera au moins un point de croissance économique en plus pendant 25 ans aux pays qui le feront. et de l’argent pour investir (pas pour subventionner), il y en a plein les caisses de la BCE.
    Il faut arrêter de faire Tintin au Congo et changer de logiciel.