Un hélicoptère d’attaque russe impliqué dans un incident de tir lors d’un exercice

Les images sont impressionnantes. Le site russe 66.ru a diffusé une vidéo sur laquelle on voit un hélicoptère d’attaque Kamov Ka-52 Alligator tirer au moins une roquette S-8 non pas sur une cible mais à proximité de spectateurs et de véhicules apparemment civils.

Citant une « source bien informée », 66.ru a avancé que cet incident, qui aurait fait deux blessés parmi des journalistes, se serait produit le 17 ou le 18 septembre, sur le polygone de tir de Luga, près de Saint-Pétersbourg.

S’il n’a pas mis en doute la véracité de la vidéo en question [voir ci-dessous], les autorités militaires du district de l’ouest (ZVO), ont fermement contesté les informations livrées par cette source.

« Tous les messages sur les réseaux sociaux concernant un prétendu tir sur des journalistes et de nombreux blessés graves sont une provocation délibérée, ou le fait de la simple bêtise d’une personne isolée », a répondu le ZVO.

Toutefois, a-t-il expliqué, « la vidéo en question montre une scène s’étant déroulée à un autre moment, alors que des équipages d’hélicoptères s’entraînaient à combattre des ennemis au sol. Au cours de l’exercice, le système de ciblage d’un des hélicoptères a enregistré une cible erronée. Un camion a été touché. Mais il n’y avait personne à l’intérieur. »

Cependant, plus tard, le quotidien Kommersant et le groupe de médias RBC sont revenus à la charge, en affirmant que l’incident avait en réalité eu lieu le 16 septembre. Et de faire état de 3 personnes « légèrement blessées » et de deux véhicules détruits.

Mais c’est Kommersant s’est fait plus précis, allant même jusqu’à citer le nom des pilotes de Ka-52 impliqués dans l’incident. Le journal a également donné un récit détaillé des faits, affirmant que les deux appareils avaient décollé de la base de Puskin (Pouchkine), située dans l’oblast de Leningrad, pour une démonstration en vue de le venue, deux jours plus tard, du président Poutine.

Ce serait au cours d’un troisième passage, à 14h47, que le Ka-52 du lieutenant Volochko a déclenché son tir alors qu’il volait à 50 mètres d’altitude, à la vitesse d’environ 200 km/h. Le pilote a rendu compte immédiatement de l’incident et, avance Kommersant, une « commission spéciale » a été mise en place pour en déterminer les causes et établir les responsabilités.

A priori, un système « R-341V Leer-3« , utilisé pour la guerre électronique et mettre en oeuvre des drones Orlan-10, conçu pour localiser les sources d’émissions électromagnétiques, aurait été détruit par ce tir accidentel.

Cela étant, l’on peut s’étonner que plusieurs vidéos montrant le même incident sous différents angles (y compris depuis le cockpit en cause) aient été diffusées par la suite…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].