L’épave de l’USS Indianopolis, torpillé en juillet 1945, vient d’être localisée

Après avoir parcouru, 5.000 milles en moins de 10 jours, sans escorte et sans sonar, pour acheminer à Tinian, une île de l’archipel des Mariannes, des composants de la première bombe atomique qui dévastera Hiroshima quelques jours plus tard, le croiseur lourd USS Indianapolis était frappé par deux torpilles de type 95 que venait de lancer le capitaine Mochitsura Hashimoto, le commandant du sous-marin japonais I-58.

Touché au niveau d’un réservoir et d’une poudrière, l’USS Indianopolis fut coupé en deux et coula en quelques minute, emportant avec lui plus de 300 marins américains. Quant aux 900 survivants, leur calvaire ne faisait que commencer. Leurs messages de détresse ayant mis du temps avant d’être pris en compte, ils seront finalement repérés quatre jours plus tard, par hasard, par un hydravion PBY Catalina qui effectuait une mission de routine. Seulement, avec les requins et la déshydratation, il n’y aura que 317 rescapés.

L’histoire de ce naufrage qui reste le plus meurtrier de l’histoire de l’US Navy, ne s’arrête pas là. En effet, l’équipage de navire de recherche R/V Petrel, dont le propriétaire n’est autre que Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, a annoncé, le 19 août, avoir localisé l’épave de l’USS Indianapolis. Cette dernière gît à 5.500 mètres de profondeur, dans la mer des Philippines.

« Le Petrel et ses capacités technologiques et les recherches que nous avons menées sont l’aboutissement d’années de dévouement et de travail acharné », a commenté Robert Kraft, le directeur des opérations sous-marines de Paul Allen.

« Être en mesure d’honorer les hommes courageux de l’USS Indianapolis et leurs familles grâce à la découverte d’un navire qui a joué un rôle aussi important dans la fin de la Seconde Guerre mondiale est une leçon d’humilité », a déclaré le co-fondateur de Microsoft.

Ce n’est pas la première découverte que fait l’équipe de Paul Allen. En mars 2015, elle avait ainsi réussi à localiser l’épave du Musashi, un imposant cuirassé japonais (63.000 tonnes en déplacement) coulé lors de la bataille du golfe de Leyte par l’aéronavale américaine le 24 octobre 1944.

32 commentaires sur “L’épave de l’USS Indianopolis, torpillé en juillet 1945, vient d’être localisée”

  1. L’histoire est raconté dans un film pas terrible mais qui se laisse regarder avec nicolas cage. Me récit semble fidèle à la réalité.

    1. J’ai vu le film, pas terrible en effet mais comme vous dites, l’histoire du film semble proche de la réalité.

  2. Toute l’ explication , la justification de la soif de vengeance acharnée de Bart Quint ( Robert Shaw ) envers les requins dans le film « les Dents de la Mer » de Steven Spielberg sorti en 1975 …
    C’ est grâce à cela que j’ ai appris puis vérifié la véracité des propos de la terrible histoire qu’il racontait …
    Comme quoi , parfois , le cinéma « dit » populaire …

    1. Et si tu cherchais un minimum d’infos sur la campagne de recherches du MH370 ?

    2. Un croiseur de 13000 t laisse plus de traces qu’un avion de 300 t, probablement volatilisé en touchant l’océan…

  3. Musashi sister-ship du cuirassé géant Yamato :
    http://www.ussflierproject.com/wp-content/uploads/2015/03/tesii-finalt.jpg
    .
    Le IJN ( Imperial Japanese Navy ou Flotte Impériale de la Marine Japonaise ) Yamato :
    http://ww2today.com/wp-content/uploads/2014/10/yamato-coloured.jpg
    .
    http://battleshiplist.com/battleships/japan/yamato/images/001-battleship-yamato.jpg
    .
    http://www.shipschematics.net/yamato/images/edf/battleship_yamato_1941.jpg
    .
    https://k46.kn3.net/taringa/1/3/E/F/E/1/MaestroRoshiII/8E5.jpg
    .
    Tu parles d’ un monstre …
    https://www.youtube.com/watch?v=EOOaZBpkvp4
    .
    Très bon lien que je recommande sur le sujet :
    http://lautrecotedelacolline.blogspot.fr/2013/04/les-colosses-de-kaigun-les-cuirasses.html
    .
    D’ après une source Wikipedia :
    .
    Longueur : 263 mètres hors-tout dont 256 mètres à la ligne de flottaison
    Maître-bau : 38,90 m hors-tout dont 36,91 m à la ligne flottaison
    Tirant d’eau : 10,86 m en ordre de combat
    Déplacement : 65 027 tonnes (à vide, dont 21 266 tonnes de blindage) ; 71 110 tonnes en ordre de combat
    Port en lourd : 72 809 tonnes
    Propulsion : 12 chaudières Kanpon, 4 turbines à vapeur,
    Puissance : 150 000 ch (110 MW) (estimation) dont 167 310 ch aux essais en 1942 45 000 ch en marche arrière
    Vitesse : 27 nœuds
    .
    Caractéristiques militaires :
    Blindage : 650 mm en tourelles , 409 mm en ceinture , 198 mm au pont
    .
    Armement en 1941 :
    .
    _ 9 canons de 460 mm (montés en trois tourelles triples)
    _ 12 canons de 155 mm (montés en quatre tourelles triples)
    _ 12 canons anti-aériens de 127 mm (6 tourelles doubles)
    _ 24 canons anti-aériens de 25 mm
    _ 8 mitrailleuses anti-aériennes de 13 mm.
    .
    En 1945, deux tourelles de 155 mm, ainsi que tous les canons de 13 mm, avaient été démontées pour renforcer l’armement anti-aérien, qui se montait alors à 24 pièces de 127 mm (12 tourelles doubles) et 162 pièces de 25 mm
    Rayon d’action : 11 500 km à 16 nœuds (30 km/h)
    Aéronefs : 7 appareils
    .
    Les Bismarck et Tirpitz allemands étaient , bien que gigantesques , de dimensions , de déplacement/masse , de puissance de feu et d’ armement bien plus « modestes » … 😉

    1. Quelques « monstres » de cet acabit se visitent encore, notamment les 4 cuirassés classe Iowa, ainsi que l’USS Alabama et l’USS Massachusetts.

      Les Iowa ne se visitent pas dans leur apparence de 1945,car ils ont servi jusqu’au début des années 1990 avec un équipement modernisé.

    2. Oui, les Yamato, Musashi et Shinano devaient représenter l’arme décisive dans les plans de la vieille école de la marine japonaise: la défense des côtes du Japon face à un adversaire cuirassé. Une sorte de bataille de Tsushima améliorée… Le porte-avion balaya tout cela, et c’est transformé ainsi que le Shinano fut expédié par quatre torpilles lancé d’un (fort modeste) sous-marin us après …20 heures de mer.

    3. A noter qu’en 1921,a la demande des Américains, il y a eu une conférence sur le désarmement,qui a abouti au Traité de Washington, qui limitait le tonnage et l’armement des navires de guerre.Et comme tout traité,les ploucs le respectent,les autres se dépêchent de s’assoir dessus.Les Japonais en premier,dans ce cas.

      1. Je vous épargne les détails des traités de Washington, Londres les errements de la conférence du désarmement en 1932 1933 à Genève (je vous rappelle que l’origine du traité de Washington est 1921 …)
        La conférence de Londres en 1930 avait prévu, la réunion en 1935 d’une conférence navale. L’égalité des droits accordé à l’Allemagne constituait un fait nouveau. En vue de la préparation de cette conférence des conversations bilatérales avec les anglais eurent lieu en juillet 1934, à l’occasion du voyage à Londres de M BARTHOU. Elles se déroulèrent dans une atmosphère de courtoisie et de grande cordialité, N’empêchant pas sur la plupart des points essentiels, un désaccord manifeste entre les points de vue français et anglais.

        L’un de ces points était pour nous vital : la dénonciation du traité de Washington. Dès le mois de janvier 1934 l’Amiral DARLAN avait attiré l’attention du ministre de la Marine sur ce point capital : pour que le Traité de Washington cesse d’être en vigueur le 31 décembre 1936, il fallait qu’il soit dénoncé deux ans avant cette date c’est à dire le 31 décembre 1934.

        La France n’était pas la seule à vouloir s’affranchir du traité de Washington. Le Japon ne supportait plus le rapport 5 : 3 avec les Etats-Unis. Les britanniques instruits, des intentions japonaises, devaient convenir, le 7 novembre 1934, que la reconduction du traité de Washington paraissait douteuse, sinon impossible.

        Le 19 décembre 1934 LAVAL ministre des affaires étrangères, convenait qu’il nous était difficile de rester passifs devant l’initiative japonaise. En conséquence la France dénonçait le Traité et le 2 janvier 1935 notre ambassadeur à Washington en informait le Gouvernement américain.
        Le 4 juin 1935 les négociations navales anglo-allemandes s’ouvraient à Londres. Trois jours plus tard, le gouvernement britannique informait les puissances signataires du Traité de Washington des propositions du Reich, en leur demandant, de faire connaître leurs observations
        Cependant sous la pression britannique les délégués des cinq puissances navales se réunissaient à Londres le 9 décembre 1935, dix jours après l’affirmation solennelle de HITLER que rien ne saurait ébranler sa détermination de détruire le traité de Versailles.

        L’ouverture se fit dans les conditions habituelles, dès les premières déclarations, la divergence des points de vue se manifestait. Le 15 janvier 1936 l’amiral Osami NAGANO faisait savoir au président de la conférence Lord MONSELL premier Lord de l’amirauté la décision japonaise de se retirer de la Conférence.

        Conclusion je ne sais qui sont les ploucs, mais nos meilleurs ennemis anglais nous prirent pour des jambons une fois de plus …. En fait pour bien comprendre le tout il faudrait que je vous communique l’ensemble des péripéties de l’époque que j’avais traité pour une conférence, mais bien trop long pour le blog !

        1. @cipal
          .
          Bien dommage que ce soit trop long parce que suite à votre très instructif commentaire , cela m’ aurait personnellement sûrement vraiment beaucoup intéressé .

  4. @Laurent Lagneau
    .
    « par un hydravion PYB Catalina qui effectuait une mission de routine.  »
    .
    Je pense que c’ est PBY Catalina / Patrol Boat Y/Consolidated ; Y étant la désignation de son constructeur Consolidated comme H pour McDonnell , F pour Grumman , U pour Vought , etc …
    .
    Patrouille de trois PBY Catalina de la VP-52 « Black Cats » ( patrouilles de nuit ) basée à Port Moresby en Nouvelle-Guinée ; sud-ouest du Pacifique en décembre 1943 :

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8a/PBY-5A_VP-52_Black_Cat_Dec_1943.jpg

  5. Pardon d’être hors sujet, c’est un billet d’humeur. Petites et grandes misères de la Maréchaussée.
    Ce marin dans le Finistère (il est vrai que c’est le bout de la terre) j’ai dépassé un véhicule de la gendarmerie qui avait tout l’aspect d’une épave et j’ai eu honte pour eux car je me suis posé la question : où va l’argent de mes impôts. En fait, je sais où filent mes impôts, dans le parc véhicules des anciens ministres de l’intérieur, oui vous savez ceux qui gèrent maintenant les gendarmes. Je me suis aussi posé la question : le général de division (pluie d’étoiles) venu inspecter une brigade finistérienne (lu dans le Télégramme ce jour) roulait -il également dans une épave ? On marche sur la tête, puisqu’on ne peut (apparemment) pas fournir des véhicules décents aux gendarmes de base, peut-être alors des chevaux ? Il y a cinq cents à la garde républicaine qui ne font essentiellement que de la parade (14 juillet). Pas assez me direz-vos et puis cela mange un cheval , le logement, l’entretien, les soins, alors que faire ? Alors ? supprimons les généraux et les officiers supérieurs de la gendarmerie. Il paraît même qu’ils n’ont pas de de difficulté à obtenir de beaux et récents véhicules de liaisons.

    1. Complètement hors-sujet, en effet.
      Envoyez votre texte à votre député, ce sera plus pertinent.

    2. « En fait, je sais où filent mes impôts, dans le parc véhicules des anciens ministres de l’intérieur […] Alors ? supprimons les généraux et les officiers supérieurs de la gendarmerie. Il paraît même qu’ils n’ont pas de de difficulté à obtenir de beaux et récents véhicules de liaisons »
      .
      Avec un minimum de bon sens, vous prendrez rapidement conscience que :
      .
      – Récupérer 50/100 véhicules « tout cuir »attribués à d’anciens ministres, n’a aucun intérêt quand les besoins se montent à 3 ou 5000 véhicules équipés pour les opérations de terrain
      – Supprimer les officiers supérieurs dans un corps d’armée ?!? C’est bien vu ! Concrètement, on fait comment pour les décisions ? Un référendum populaire quotidien ?
      .
      Vous êtes à la fois hors sujet ET complétement démago.

      1. @Frederic A oh là ,détendez-vous! Je souligne le côté miséreux de la base et l’opulence des nantis.La gendarmerie est devenue une armée mexicaine où les officiers se sont honteusement servis en négligeant totalement leurs personnels.Après quatre décennies sous l’uniforme l’on ne peut qu’être peiné d’un tel dévoiement d’une institution qui devrait un des piliers de la République.

    3. Golf : mais non, ceux la avaient de la chance. Ils avaient encore du carburant. Vous verrez que d’ici la fin de l’année, avec les crédits supprimes par Jupiter le médiocre, les patrouilles se feront à pied, comme il y a trente ans. Ce n’est pas pour rien que le minint veut crée une police de proximité. Au moins, on use pas le potentiel des « épaves ». Par ailleurs, je vous confirme que les états majors de la Gie n’ont jamais manque de carburant.

  6. Hommage

    Complètement HS , mais ce gars-là m’ a , à la fois fait rire aux éclats et énormément touché …
    .
    Count Basie orchestra :
    https://www.youtube.com/watch?v=kfRWbynDGu8
    .
    La Machine à écrire :
    https://www.youtube.com/watch?v=oSyivQLQfQw
    .
    Un jitterbug endiablé :
    https://www.youtube.com/watch?v=CowekQq6kY8
    .
    Le conseil d’ administration :
    https://www.youtube.com/watch?v=bXbIGcdLqaQ
    .
    Avec Dean , « Singing in the Rain » …
    https://www.youtube.com/watch?v=BLQybyaWt6s
    .
    Et il y en a tant d’ autres …
    Il laisse un immense héritage en tant que comédien , acteur , réalisateur , professeur , précurseur , innovateur : Spielberg , Coppola , Scorcese , l’ assistance vidéo etc …
    .
    Merci ! 🙂

      1. Avec grand plaisir , cher heaume44 , et n’ oublions pas son grand rôle dans le Téléthon durant 45 ans , depuis 1966 jusqu’ en 2011 !
        .
        Selon Wikipedia :
        En 1966, il organise le Labor Day Telethon For The Muscular Dystrophy Association, œuvre de charité à laquelle il était déjà publiquement associé depuis dix ans.

  7. C’était pas évident de couler un cuirassé fonçant seul dans l’océan; il faut croire que le SM japonais avait choisi le bonne emplacement pour attaquer une proie.

    1. D’une part, c’est un croiseur, donc d’un déplacement moindre, mais plus rapide. C’est l’un des reproches qui fut fait au commandant de l’Indianapolis, c’est de ne pas avoir appliqué les méthodes prescrites pendant une navigation en zone hostile, à savoir n’avoir pas zigzagué. et n’avoir pas ordonné l’évacuation du navire assez vite
      Le procès qui sera fait à McVay, commandant de l’Indianapolis et survivant, en cours martiale verra cette thèse réfutée par le commandant même du sous-marin qui avait lancé les torpilles, qui est venu témoigner.
      Il sera néanmoins condamné et se suicidera à la fin des années 60 … bouffé par la culpabilité. Il sera réhabilité sous Clinton, après une campagne menée par un étudiant de Pensacola.

    2. Ou qu’une reconnaissance aérienne japonaise a pu permettre une synchronisation entre la trajectoire du cuirassé et le I-58.

  8. euh pour notre hôte, il n’y a pas de réservoirs, ni de poudrières sur un bâtiment il y des soutes à Mazout, des soutes à gargousses, ou à projectiles, pour les coups complets des soutes à munitions et dans les temps de la marine en bois, les poudres étaient conservées dans la sainte Barbe Notre Sainte patronne (les artilleurs…) 🙂
    merci pour le blog

  9. @L.Lagneau

    Il n’y a plus de modération des commentaires ? Si tout un chacun peut venir y raconter ses états d’âme et faire du H.S l’intérêt du site et de ses intervenants va en pâtir ! 🙁

  10. Etonnant qu’ils n’aient pas pensés à remettre sur pieds la police et les sentinelles à vélo!….Coté éconocroques ils s’y retrouveraient …Toutefois difficile de se servir du Famas sans les mains sur le guidon!

Les commentaires sont fermés.