L’administration américaine approuve la vente de 12 avions d’attaque A-29 Super Tucano au Nigéria

Quand Barack Obama était à la Maison Blanche, l’administration américaine était réticente à livrer des armes au Nigéria, alors aux prises avec le groupe jihadiste Boko Haram, lié à l’État islamique, notamment en raison des violations des droits de l’homme commises dans ce pays (les forces gouvernementales ont été accusées d’avoir massacré 347 musulmans chiites dans l’État de Kaduna, en décembre 2015) et de la corruption constatée au sein de l’armée nigériane.

Cela étant, vers la fin de son mandat, le président Obama était sur le point de donner son accord pour la livraison d’avions d’attaque légers A-29 Super Tucano aux forces aériennes nigérianes… avant de se raviser après le bombardement, par erreur, d’un camp de réfugiés par ces dernières.

Mais l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche a changé la donne. En février, lors d’un entretien téléphonique, il avait ainsi fait part à son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, de son intention de renforcer la coopération militaire entre Washington et Abuja afin de combattre les groupes terroristes.

Aussi, c’est sans surprise que la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), qui gère les exportations de matériels militaires américains, a recommandé au Congrès d’accepter la livraison de 12 A-29 Super Tucano au Nigéria. Les parlementaires américains ont désormais 30 jours pour éventuellement s’y opposer.

Le montant de ce contrat a été évalué à 593 millions de dollars, somme qui comprend, outre les 12 avions, des munitions et des formations, dont certaines porteront sur le droit des conflits armés et les droits de l’homme ainsi que sur les opérations air-sol afin de « réduire les dommages » causés aux civils.

Dans son avis, la DSCA explique que les A-29 Super Tucano, qui seront fournis par Sierre Nevada Corp (associé à Embraer) appuieront « les opérations militaires nigérianes contre les organisations terroristes ‘Boko Haram’ et ‘État islamique en Afrique de l’Ouest' » ainsi que celles visant à lutter contre les trafics au Nigéria et dans le golfe de Guinée.

« Le Nigéria est un partenaire important des États-Unis dans le cadre de la lutte contre l’État islamique et ses filiales en Afrique », pousuit la DSCA. « La vente proposée et les formations associées font partie d’une coopération de sécurité américaine plus large visant à professionnaliser, moderniser et renforcer les capacités des forces armées nigérianes, plaide-t-elle encore.

Reste donc à voir ce que décidera le Congrès, sachant que la loi Leahy interdit toute formation à des unités militaires coupables de violations des droits de l’homme sur des civils…

Pour rappel, l’A-29 Super Tucano est turbopropulseur pouvant être armé de 2 mitrailleuses de 12,7 mm et disposant de 5 pylônes sous les ailes lui permettant d’emporter un canon de 20mm, des nacelles lance-roquette ou bien encore des bombes. Cet appareil participe aux évaluations actuellement menées par l’US Air Force dans le cadre de son programme OA-X.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Deres

    • de Pierre047

    • de Lagaffe

    • de van

  2. de tintouin

  3. de wrecker47

  4. de Lagaffe

    • de Pierre047

      • de Lagaffe

      • de nico

        • de Pierre047

          • de GHOST

    • de Orion

  5. de Vince

    • de mavrix

  6. de basstemp

  7. de petitjean

    • de Frédéric

      • de Ghost

    • de Lagaffe

    • de GHOST