Le Premier ministre confirme la mise en place d’un « nouveau service national »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

83 contributions

  1. momo dit :

    Si un de nos gradés pouvait dire á nos chère technocrate , que cette mesure est une aberation monumental. Un service « nationale et pas millitaire » .
    On le don pour jeter l’argent par les fenêtre et vivre dans le monde des bisnounours en France..

    • Erwann dit :

      C’est la vision socialiste, ah mais la minorité gueularde a imposer Macron pour la majorité silencieuse.
      Ah bah oui, on va la sentir.

      • Stylgar dit :

        N’importe quoi, je ne vois pas en quoi c’est une vision socialiste, c’est plutôt la tendance Bonapartiste et démagogique de Macron.
        Si tu veux mesurer l’illettrisme et donner une deuxième chance en proposant une formation qualifiante t’a pas besoin de réunir des conscrits.
        Là on nous propose des conscrits mais ca n’est même pas pour en faire des soldats !

    • felipe dit :

      tous nos CEM le leur disent. encore faut-il qu’ils soient écoutés. quand vous avez d’anciens généraux en retraite qui jouent un rôle de conseiller mais ont quitté l’institution depuis lurette…

    • Adrickoric dit :

      jeter l’argent par les fenêtre ? non,
      le budget nationale français est quasiment contribué par les africains,
      voir ce lien:
      https://blogs.mediapart.fr/jecmaus/blog/021116/francafrique-440-milliards-deuros-pilles-par-la-france-aux-africains
      sans compter les ressources: minéraux, pétrole, caoutchouc, poissons….

        • Pierro dit :

          Cet article c’est de la merde. D’après la banque mondiale, le PIB de l’ensemble des pays de la zone CFA représentait en 2015: 153md€
          http://donnees.banquemondiale.org
          Je vois donc mal comment la France pourrait ponctionner 440m€
          Toujours d’après ce site, la population de la France a augmenté de +43% (x1,4) entre 1960 et 2015. Pour la zone CFA, sur la même période c’est x4,5 !!!

          D’ailleurs cet article est tellement faux que même Mediapart, qui n’est pas le dernier à cracher sur la France, l’a supprimé de sa plateforme.

          Enfin, qu’est-ce que ça vient dans le sujet ?

      • Robert dit :

        Intéressant, sauf un tout petit détail, cet argent, si les sommes citées sont bien exactes, sont allées directement dans des poches privées, de conglomérats ou de multinationales qui échappent à l’impôt en France.
        Par contre, le développement de l’Afrique, ce trou sans fond, auquel s’ajoute le traitement à vie de millions d’africains sur notre sol, à quoi peut s’ajouter la recrudescence de maladies en voie d’éradication chez nous mais dont le gouvernement veut obliger tous les français à s’en vacciner, leur criminalité et assistanat, tout cela sort bien directement du budget français.
        S’il était possible de compenser par un certain bénéfice, ce ne serait que justice, vous ne trouvez pas ?

        • Adrickoric dit :

          Chirac reconnait ce fait, je crois que la parole d’un chef d’état que celle du petit Robert.
          https://www.youtube.com/watch?v=_zXjbKPl3U0

          • Robert dit :

            Chirac,
            Vous voulez dire l’héritier direct de la françafrique de Foccart ?
            Oui, c’est sûr, la parole d’un parfait honnête homme comme lui vaut de l’or. Chirac, entre autre talents, a cédé, voire devancé, toutes les pressions de lobbys pour culpabiliser la France, il n’en a pas raté une, une véritable obsession semble-t-il. Ce qui ne veut pas dire que sa parole fait autorité, juste qu’elle prétend donner du poids aux pressions de ces mêmes lobbys, dont celui qui s’exprime à travers les articles de Mediapart et du Monde
            Quand à moi, modestement, je ne prétend pas avoir de parole personnelle, je m’en tiens juste à ce qui est connu sur la question.
            Vous pouvez le contester, mais trouvez des sources non suspectes de partialité et de masochisme. Regardez qui finance Mediapart et le Monde.

      • Albatros24 dit :

        J ai bien ri à lire votre article de journal.
        Continuez persistez c est amusant.
        La France colonise l Afrique..et les chinois à votre avis que font ils ?

  2. momo dit :

    *Si un de nos gradés pouvait dire á nos cher technocrates,que cette mesure est une aberration monumental .Un service « nationale et pas millitaire ».
    On a le don pour jeter l’argent par les fenêtres et vivre dans le monde des bisnounours en France….

  3. tschok dit :

    Pourvu qu’on ensevelisse ce truc sous une tonne de rapports.
    .
    Il faut tresser dès à présent la couronne de fleurs qui servira à lui faire un enterrement de première classe.

  4. felipe dit :

    ben voyons? on continue ; on veut une armée pour jouer au petit soldat et monter « qu’on en a ».. mais il fauit que cela ne coute pas trop cher et que les « plaisanteries » (la mort au combat) ne soient pas excessives ou ne durent pas trop longtemps donc on aura une armée « high tech » pour faire des opérations coup de poing (bref de la comme mais pas de la stratégie). allez!,,, des avions et des forces spéciales suffiront, sans oublier le sceptre de tout monarque républicain : le nuc… le reste , un peu de bateaux pour affirmer sa souveraineté et quelques FREMM et barracuda … mais pas trop ! c’est cher tout ça !! (en passant le successeur du CDG n’est pas près de voir le jour).
    le reste de la piétaille ira « encadrer » notre jeunesse en « mal de sens à donner à sa vie ». donc pas besoin de les équiper… et les 23% incluront les pensions et les OPEX. tiens au fait : et l’engagement dans l’armée cela n’a pas du sens ? et au fait, le brassage social : les « fils de ..; » auront-ils le bon n uméro de tel pour ne pas le faire, ce SN

    • Thaurac dit :

      « et au fait, le brassage social : les « fils de ..; » auront-ils le bon n uméro de tel pour ne pas le faire, ce SN »
      Mélanchon, sort de ce corps 😉

      • felipe dit :

        hélas, de gauche ou de droite, les faits sont là : 30% d’un millésime ne faisait pas son service et 65% des diplomés non plus. et comme les crédits alloués à la défense ne permettaient pas de les incorporer. on remplaçait tout ce beau monde par des tabourets lors des exercices d’alerte

    • MD dit :

      Pas de problème. Les fils d’archevêque trouveront toujours comme avant le moyen d’échapper à ce service militaire, national u civique ou tout ce qu’on veut, en utilisant les vieilles et imparables recettes d’antan : le recours aux interventions et au piston de nos chers députés élus représentants du peuple, des ministres en place, et de leurs aides et assistants. Et plus tard, comme leurs prédécesseurs, ils se lanceront à leur tour dans une carrière politique .

  5. Le Suren dit :

    « Le front aujourd’hui est social, environnemental et mondial, ». Des soldats pour ça ?
    « il appelle la mobilisation de la jeunesse non pour combattre mais pour construire, partager, déverser le fruit de ses connaissances et de son enthousiasme » ». Des soldats qui ne combattent pas ?
    Un peu approximatif tout ça.

  6. fgni dit :

    bonjour
    En lisant les deux derniers paragraphes je l’aperçois que la langue de bois, nouvelle mouture en avant, avait encore de beaux jours devant elle…
    Amen

  7. Vince dit :

    Bien, reprenons :
    – Faire « l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine » ( il existe donc une cohésion « républicaine », notons au passage ; toute autre cohésion serait formellement proscrite et soit très suspectée d’être monarchique, soit très insuffisante. La simple cohésion est donc impensable)
    – L’occasion de « détecter les difficultés, notamment l’illettrisme »
    – ¨Proposer une « remise à niveau scolaire »
    – Préparer les conscrits à faire « leur entrée dans la vie professionnelle

    – Enfin (?!!!!?!?) constituer un « réservoir mobilisable complémentaire de la Garde nationale. »
    Et la conclusion qui tue :
    – Le tout, avec un encadrement militaire.

    Voilà, cherchez l’erreur. Des militaires pour une mission essentiellement d’Education Nationale. Si ça part pas sur des bonnes bases tout ça…

    • FredericA dit :

      Bien, reprenons et comparons avec le service national que j’ai fait dans les années 80 :
      .
      – Faire « l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine »
      => Objectif rempli puisque des appelés encore à l’université coutoyaient des ouvriers… et autres agriculteurs. Après un moment de « découverte mutuelle » (sans mauvais jeu de mots), les esprits se sont ouverts (enfin… la plupart)
      .
      – L’occasion de « détecter les difficultés, notamment l’illettrisme »
      => Sans être un but, le service national (SN) permettait effectivement de mettre en lumière l’illettrisme, le manque de maîtrise du Français…
      .
      – ¨Proposer une « remise à niveau scolaire »
      => Dans mes souvenirs, ce point là n’était pas couvert (dans mon régiment en tout cas)
      .
      – Préparer les conscrits à faire « leur entrée dans la vie professionnelle
      => Le SN m’a effectivement permis de m’entraîner pendant 12 mois a ce qui deviendra mon métier. Cette expérience est restée pendant longtemps la première ligne de mon CV
      .
      – Enfin (?!!!!?!?) constituer un « réservoir mobilisable complémentaire de la Garde nationale. »
      => J’ai été affecté à la réserve nationale dès ma sortie de l’armée (avec mention du grade et du régiment d’affectation)
      .
      Et la conclusion qui tue : – Le tout, avec un encadrement militaire.
      => Cette conclusion ne tuera personne… En tout cas pas ceux qui ont connus le service militaire avant sa réduction puis sa disparition.
      .
      Au niveau du contenu : rien de nouveau sous le soleil, donc. C’est au niveau du contenant que le bât blesse car l’armée n’est plus du tout dimensionnée pour accueillir des « appelés ».

      • Vince dit :

        Vous faites bien de rappeler les buts. Dans les années 80 donc, le service militaire servait avant tout à former, tenez-vous bien, des militaires, c’est-à-dire des types aptes à faire la guerre (notamment contre l’ennemi désigné d’alors). Un encadrement militaire n’était donc pas complètement dénué de sens. La dimension sociale du service militaire était secondaire même si elle avait évidemment son intérêt. Par ex., on vous faisait passer le permis de conduire pour que vous puissiez conduire un Berliet, un VAB ou un AMX10-P voire RC, pas pour faire de vous un chauffeur routier. Là, avec cette nouvelle formule, le secondaire devient le principal. Et les objectifs sont clairement annoncés : il ne s’agit pas de former des soldats. En quoi donc faudra-t-il nécessairement un encadrement militaire pour faire des non-militaires ? Ce truc est évidemment ubuesque.

        Donc, si l’activité principal ce n’est pas de faire la guerre mais du social, l’encadrement pertinent, c’est l’assistant social. Laissons en conséquence l’armée hors de cette plaisanterie, puisque ce n’est pas son métier – qui est, rappelons-le, en premier de faire la guerre. C’est pour l’avoir oublié qu’on a eu Uzbin.

      • Vroom dit :

        Vous avez raison , mais jamais nous ne pourrons refaire la même chose ! On va se retrouver à faire de la garderie. Jamais nous ne pourrons créer de la cohésion sans avoir la possibilité de les pousser à bout ! car la cohésion nait dans la douleur , nous constatons déjà la différence entre des engagés des années 90 et les derniers arrivés ! Faut surtout pas trop les chahutés ces pauvres petits !!!! Alors s’il n’y a pas de dureté , les gens ne se soudent pas contre l’adversité (le Grand Méchant Adjudant !)
        Et là , on parle d’utiliser des structures scolaires , je comprends entre les lignes que cette jeunesse rentrera chez elle le soir ! la bonne affaire !
        Et sans aborder le problème de l’effectif militaire absorbé alors que nous sommes déjà à flux tendus ……

        • Vroom dit :

          Pardon
          « Faut surtout pas trop les chahutER ces pauvres petits !!!!  »
          « déjà à flux tendu »

    • tschok dit :

      Ben oui.
      .
      Et le pire, c’est que c’est contraire à l’énoncé de départ: la spécialisation des fonctions de l’Etat, cad demander à chaque branche de l’arbre de faire son boulot, de le faire bien, en évitant le saupoudrage.
      .
      Eeeeh merde.
      .
      Il y a un truc que l’on ne comprend pas dans le fonctionnement de notre administration et il faut s’attaquer au problème: pourquoi ils se dispersent?
      .
      Ils sont infoutus de se concentrer sur un problème ciblé. Tout de suite, ça déborde. C’est pénible. C’est maladif, à croire qu’il se refile la pathologie en baisant entre eux.

  8. Sam dit :

    Les sergents et lieutenants peuvent définitivement oublier le concept de « permissions d’été ». Lorsqu’ils ne seront ni en opex, ni en stage, ni sur sentinelle, on les réquisitionnera pour donner des cours de français aux cassos du coin.
    Toujours plus avec toujours moins. Car qu’on ne se leurre pas, les questions de défenses abordées par le Premier Ministre ressemblaient plus à une application de vaseline qu’à de la conviction propre…

  9. Amida dit :

     » et que ce serait aussi l’occasion de « détecter les difficultés, notamment l’illettrisme » Mmmm… il n’y a pas un truc qui doit servir à cela, en France, …quelque chose qui se nomme … Eda … Edoc… Education nationale? « …préparer les conscrits à faire « leur entrée dans la vie professionnelle comme dans leur vie de citoyen ». Leur faire un joli discours?

  10. Erwann dit :

    En gros c’est une période de lavage de cerveau pour faire accepter la mondialisation et les différences sociales qu’elle implique.

  11. Celestin dit :

    Simone Veil au Panthéon (pour le droit à l’IVG, et coup-de-latte à la natalité, que c’est beau l’avortement…); Nabilla qui a sa propre émission télé; et Natasha Polony viré des médias. Jusque là tout va bien… Allez donc servir la nation, vous n’êtes plus à un asservissement près. Je commence à admettre que l’on est des vassaux de secondes zones, mon pays fait n’importe-quoi! Allez, bonne vacance aux 40% de français qui peuvent s’en payer.

    • Chirhughy dit :

      A propos de Simone Veil : il serait temps de remettre les choses en perspective :
      https://www.causeur.fr/simone-veil-invalides-ivg-avortement-145272

      • Celestin dit :

        Ce droit d’interruption de vie n’était que la suite logique du droit de vote des femmes du 21 avril 1944 proposé par un amendement du communiste Fernand Grenier. Alors ça mérite le panthéon? C’est juste de la masturbation intellectuel du sentier; mais peut-être avez-vous d’autres arguments afin de prouver plus précisément comment on mérite d’être au Panthéon? En aillant souffert de la guerre plus que les autres? Dans le pays qui est le mien on a développé la courtoisie (Epoque Renaissance), on a eu une femme chef des armées et canonisé Jeanne D’Arc, ou encore Catherine de Médicis avec tant de pouvoir qu’elle a lancé la St Barthélemy, etc, donc on a aucune leçon à recevoir sur la liberté des femmes! Et vous savez pourquoi on a été tant en avance sur la condition féminine? Parce qu’on le veaux bien!

        • Celestin dit :

          L’amour courtois date plutôt de la fin du moyen-âge. Non l’IVG ne libère rien du tout, sauf peut-être la revenchardise mal placé.

          • Stylgar dit :

            Pas sûr en fait, on le trouve dans durant la renaissance et plus tard dans des romans dont l’histoire se déroule au moyen âge. Mais c’est une construction littéraire.

    • ScopeWizard dit :

      On peut se demander pourquoi le Panthéon …
      .
      Peut-être parce qu’elle fut pendant longtemps l’une des personnalités préférées des français ?
      Parce qu’elle et sa famille ont subi l’ignominie de l’ extermination nazie des juifs en Europe ?
      Ou parce qu’elle a permis aux femmes de s’affranchir davantage de la tutelle masculine ?
      Ou encore parce qu’elle a été admise chez les Immortels en tant que membre féminin de la prestigieuse et éminente Académie Française ?
      Tout cela à la fois ?
      .
      Sans compter que cela permet à Jupitor fulgurator de se faire « bien voir » par son peuple ou du moins par celui que lui-même reconnaît comme tel .
      .
      Á débattre ! 😉

  12. Robert dit :

    Pour quoi faire et avec quels moyens ?
    Sentinelle a déjà fait sortir les militaires de leur cadre opérationnel et l’armée est à bout de souffle et ne survit, pour accomplir ses missions, que grâce à l’abnégation et la débrouillardise des soldats.
    Pour qu’il puisse exister un service national, il faut aussi qu’il existe une nation. Or, qu’est-ce que la nation française pour nos dirigeants et nos élites ?

    • Pathfinder dit :

      @Robert
      La question des moyens est très pertinente, mais mal posée: la Défense ne saurait avoir pour fonction de combler les lacunes des services civils (sociaux, éducation, police, etc.). Tout simplement.
      (…) Est-ce le Ministère des Solidarités et de la Santé, ou celui de la Culture qui participera à la surveillance des eaux territoriales?
      .
      Tout comme vous le notez, l’armée est déjà en limite de son cadre opérationnel avec les missions de quadrillage du territoire. Ajoutons à cela que, quelle que soit l’arme, les compétences pédagogiques ne sont pas leur première qualité, il est donc correct de se demander « pour quoi faire? ».
      De telles décisions sont issues d’administratifs vivant en vase(s) clos: une idée, une application, et pas (ou peu) de coopération avec les cercles adjacents.
      .
      Qu’un service national soit réinstauré est une chose (il est également en cours en Suède), mais c’est bien pour former des unités de combat et de logistique. Pas pour aller repeindre des aires de service sur les autoroutes avec des concours de tags. C’est triste : /
      https://www.youtube.com/watch?v=woGFVj30ez0

      • Robert dit :

        Pathfinder,
        Je me suis mal exprimé, mais je pense comme vous.
        Certains parlent de leur service comme d’un moment de cohésion, mais ça c’était avant.
        Aujourd’hui, avec des millions d’étrangers, dont font partie nombre qui ont des papiers français mais ne le sont pas, des cultures étrangères à la nôtre s’imposent dans une partie de la population. Même en truquant les statistiques et en interdisant les statistiques ethniques, comme Hervé Le Bras à l’INED, lisez les prénoms donnés dans les maternités, regardez les faits divers, les revendications, les minarets et habits musulmans.
        Va-t-on adapter ce service aux délires sociétaux, avec des toilettes pour les transsexuels, des chambres séparées pour gays et lesbiennes ?
        Et faire des accommodements raisonnables pour les musulmans, et les juifs demanderont aussi leur part avant d’autres?
        Et l’illettrisme grandissant, la consommation chronique de cannabis qui favorise le développement de pathologies et créée une instabilité, l’hédonisme et l’égotisme encouragés par la société individualiste ?
        Et l’explosion de la violence sexuelle, favorisée par l’apport de certaines cultures, comment y faire face dans des groupes forcément mixtes ?
        Nous ne sommes plus en 1980, à l’époque, ces problèmes ne se posaient pas et nous pouvions encore parler de nation et patrie sans se faire traiter de facho. Je me souviens d’un voyageur, Sylvain Tesson je crois, qui avait fait le tour du monde au plus près des gens et des cultures. C’est en rentrant en France sur son vélo avec un petit drapeau français qu’il s’est fait traiter de facho par un abruti.
        Quel service et pour quel fin ?
        Qu’on fasse plutôt un renforcement scolaire, un développement réel du travail manuel, une aide réelle pour arrêter la consommation de drogue, des aides psychologiques, les structures existant déjà et n’ayant plus qu’a être renforcées. Qu’on laisse et qu’on aide déjà les familles à faire leur travail, d’accueil de la vie, d’éducation, de soutien en cas d’épreuve et cela renforcera d’autant la société qui a échoué à prendre la place des familles naturelles, mais les a incroyablement fragilisées.
        Macron après d’autres mais en plus revendiqué, est probablement là en finir avec la nation traditionnelle, un peuple, une terre, une culture, en vue d’un gouvernement global, européisme d’abord et mondial ensuite. Je vais faire hurler les crétins, mais ses références intellectuelles, ses projets, vont tous dans ce sens. Qu’on m’apporte des éléments sérieux démontrant le contraire.
        Alors, à quoi bon un service national si cette nation n’a plus de contenu qu’un terrain vague pour des citoyens du monde ?
        Dieu fasse que je me trompe, camarade.

        • tschok dit :

          Oui, vous avez raison les filles: la France est décadente. Sa société est en état de déliquescence morale et sa conscience politique est contaminée par la pensée cosmopolite.
          .
          Faut faire comme dit Myshl: migrer en Russie, ou dans les pays scandinaves. On ira sucer les tétons de Poutine, paraît qu’ils ont le goût du miel.
          .
          (mais ce blog devient une annexe de Radio Courtoisie, ou quoi? Où sont les militaires? Les vrais, pas les piliers de comptoir.)

          • Vroom dit :

            « (mais ce blog devient une annexe de Radio Courtoisie, ou quoi? Où sont les militaires? Les vrais, pas les piliers de comptoir.) »
            Nous sommes là , mais bon , les discussions de comptoirs…… 🙂

      • Sempre en Davant dit :

        Pathfinder,
        L’instruction repose aussi sur une pédagogie.
        A tous prendre l’instruction militaire était bien mieux conduite que celle de l’éducation nationale malade de pédagogisme, d’éducationisme, de socialisme (avec même un fond de colonialisme au sens « terre de mission », regardez comme je suis merveilleux au milieu de ces jeunes sauvageons etc…), etc.
        Pourquoi? Par ce qu’elle tend à un but, qu’elle contrôle si elle l’a atteint, qu’elle recommence… jusqu’à ce que le coton tige sorte propre de la chambrée! Elle n’avait (n’a: ont peu l’espérer) pas perdu de vu son but!
        .
        C’est la différence entre tout faire pour que tous ceux qui peuvent obtienne leur certificat d’étude et 80% d’une classe d’âge au bac – admettons les en BTS sans le Bac… ça pousse derrière! Recréons un service-bisounours pour savoir combien savent reconnaître leur nom en majuscule et en minuscules…
        .
        Après c’est à croire que nos gouvernant connaissent l’état de notre belle jeunesse par ce qu’ils regardent « Loft Foggy » et « les Chnor’d à Tata-Ouzou »…
        C’est d’une telle sottise que les mots me manquent! Sauf : jospinistes!

        • tschok dit :

          Ben, Sempre, ils n’ont pas l’air de vous manquer tant que ça les mots: vu tout le mal que vous dites des autres, les jeunes, vous n’avez pas l’air d’être en panne d’inspiration.
          .
          Au moins la jeunesse vous inspire.
          .
          (gasp)

          • Sempre en Davant dit :

            Tschok,
            Dire des choses plaisantes serait plus à mon goût mais hélas!
            Si vous pouviez imaginer combien d’anecdotes sordides je vous épargne!
            La rengaine du faisons plus de ce qui échoue, tourne depuis quarante ans et plus. C’est une vielle scie qui m’insupporte!
            Sachant lire, écrire et compter, nanti d’un dictionnaire et d’un code civil nos aïeux furent plus libres que nous.
            Ajouter une autre séance de bourrage de crâne n’y changera rien.
            Souvenez vous du gang de Roubaix et d’Ilan Halimi!
            J’ai vu monter cette haine, cette dé-humanisation de l’autre… Nous sommes murs pour un sort ex-Yougoslave.
            Cette idiotie « omni-englobante-pluralisto-ubuesque » n’y changera rien au mieux!
            Quand ça aura fait boum, ceux qui auront mis tous ce jolis ingrédients divers dans la cocotte pourront toujours blâmer le con qui aura par ordre fermer le couvercle.
            As they say « Déjà vu »!

      • Pathfinder dit :

        @Robert
        C’est moi qui me suis mal exprimé, je ne visais qu’à compléter votre commentaire.
        .
        @Sempre en Davant
        Là aussi une erreur de ma part. L’aspect pédagogique dont je voulais parler concerne le but avancé pour ce service bien spécifique. Pour le reste, les forces armées ont les méthodes adaptées à leurs besoins et aux missions qui sont les leurs.
        Ce sont par ailleurs des méthodes similaires que j’essaie d’appliquer dans mes équipes… avec des résultats très variables, les individus et les motivations n’étant pas les mêmes. Mais quand ca marche, ca marche nettement mieux!

        • Sempre en Davant dit :

          Pathfinder,
          J’apprécie vos interventions et votre maîtrise de notre langue.
          Le plus souvent, je partage vos vues.
          Surpris que vous confondiez le contenu didactique et le moyen pédagogique…Vous devez lire trop de français actuel!
          .
          Êtes vous cavalier? Familier des maîtres comme Baucher, L’Hotte, de Carpentry, de Salins?
          Et des maximes qu’ils nous ont laissé comme :
          « Toujours aller du connu à l’inconnu ».
          « Toujours ça (levant les mains), jamais ça (tirant les mains vers l’arrière ».
          « En avant, calme, droit, léger! »
          Il y a entre le dressage et l’instruction tant de proximité que je ne saurai en faire l’inventaire.
          Mais surtout : cela ce fait dans la volonté d’avancer et en entretenant l’allant, cette qualité du cheval (et de la jeunesse) de vouloir se porter en avant.
          Ce qui est l’exact opposé de ces ratiocinations sur le « reculoir » qui sont le siège profond du psycho-pédagogisme ambiant!
          En tout, montrer le but!
          .
          Hélas, il s’agira moins de voltes parfaites au manège que de tournante de cage d’escalier des caves… « Formidable » comme disait un de nos fameux ministre!
          .
          La gueule du compte rendu!
          « J’ai l’honneur de vous rendre compte de l’expérience de la mixité sociale qu’a connu Mlle X et de la cohésion républicaine dont ont fait preuve A,B,C,D,E,F,…, et le reste de l’alphabet,…, Certains plusieurs fois! »

  13. Pat dit :

    Un « Servicel ? Les mots ont un sens. Le « Service » d’antan était un impôt du sang ou du temps selon les périodes de guerre ou de paix. Nos jeunes offraient leur chair ou leur temps. Là il ne s’agit pas d’un « Service », au sens le plus noble mais d’un complément d’éducation. Un service, oui, mais un service rendu aux jeunes, c’est la Nation qui offre, ce n’est pas le jeune. Rien à voir! Général de Villiers, vous allez Servir une année supplémentaire; félicitations; le meilleur service que vous pourriez rendre (car pour tout le reste il y plein de candidats potentiels), c’est de dire à Macron que c’est très bien son truc, mais ce n’est pas du tout le boulot des militaires. Mais vous ne le ferez pas, vous resterez bien sagement à votre poste, et nos Armées seront une nouvelle fois amputées.

  14. pierrre C31 dit :

    Je ne voudrais pas paraître importun, mais il faudrait se souvenir qu’il existe depuis 1930 la convention internationale du BIT. Cette convention interdit le travail forcé. C’est à dire la possibilité pour un Etat d’appeler une partie (ou la totalité..) de sa population pour accomplir une tâche contre la volonté de cette dernière. La seule exception admise est le service militaire et les formes de substitution à celui-ci. Autrement dit s’il n’existe pas de service militaire obligatoire les formes civiles ne peuvent exister que sous le seul régime du volontariat…

  15. Tacaud 27 dit :

    Et dire que c’est une des raisons pour lesquelles j’ai quitté l’armée, marre d’encadrer une colonie de vacances quand je pensais servir mon pays (à mon petit niveau). Laissez moi deviner course à pieds le matin, revue de casernement l’aprés-midi et ratissage des feuilles mortes, tonte des pelouses et déblaiement de la neige au choix selon la saison le reste du temps.

    • felipe dit :

      même pas
      comme il est hors de question de les incorporer quelque part, car il est impensable de financer le déplacement de 600000 jeunes pour faire un service de un mois, on les regroupera dans leurs établissements scolaires. ce faisant, nos jeunes arriveront chaque matin, avec une marge d’erreur de 30 minutes. comme la logique des flux et les problèmes de « viscosité » des masses (le temps qu’on met pour les rassembler et lancer les activités), le début des activités se fera vers 9 heures et se terminera vers 17 h.
      par contre l’encadrement, passera de longues heures le soir à organiser les activités du camp scout. et comme tout ce qui ne sera pas sous statut militaire fera avancer son statut et ses horaires de travail… on peut tourner la question dans tous les sens : on n’affrontera pas les syndicats de la FP pour ce genre d’activité . les miloufs feront le travail
      on est bien dans la gesticulation sociétale , celle dont les marchés financiers et les grands équilibres économiques et le commerce mondial se moquent. avec hollande on a eu le mariage pour tous, avec tous nos présidents on une couche sur les rythmes scolaires, avec macron, on aura le SN

      • Stylgar dit :

        Oui enfin les Universités en juillet et en août elles sont en plein période d’inscription… Ca sera encore plus le bazar…

  16. Jeb STUART dit :

    « Notre jeunesse a soif de cause, on n’y répondra pas par des taux de croissance ou par des procédures, la jeunesse veut s’élever »
    Alors déjà, bonjour la généralisation, parce que la jeunesse, ça n’existe pas, il y a des jeunesses. Rien de commun en effet entre une jeune caillera de banlieu et un jeune BCBG du XVIe.
    Classe sociale, niveau d’éducation, culture personnelle, etc.., il y a tellement de facteur de différenciation qui font que la jeunees (comme la vieillesse d’ailleurs) n’est pas homogène.
    Quant à la soif de cause et au besoin de s’élever, que dire, nous ne devons pas vivre dans le même monde que M. PHILIPPE.
    Je passe sur le reste qui a déjà été développé plus haut, ce truc est une absurdité totale.

    • Celestin dit :

      On ne transforme pas un chef d’entreprise ou un inspecteur des finances en grand stratège faisant l’histoire! C’est du domaine de l’instinct et du savoir général.

  17. sgt moralés dit :

    l’enfer est pavé de bonnes intentions et là nous risquons d’en avoir la démonstration avec un « truc » qui coûtera cher et qui n’amènera aucune cohésion à fortiori républicaine à laquelle j’eus préféré le qualificatif de national,car pour un encadrement républicain avec des valeurs républicaines il y a plein de députés socialistes à recycler(pardon, ils ont tous réintégré la fonction publique).

    • tschok dit :

      Sergent,
      .
      J’aimerais apporter un correctif: ce n’est pas l’enfer qui est pavé de bonnes intentions. Ca, c’est la version « esprit simple ».
      .
      Ce sont les voies qui mènent en enfer qui sont pavées de bonnes intentions. Le sens est très différent. Plus subtil.
      .
      Mes respects, sergent.

      • sgt moralés dit :

        mon esprit va toujours vers le simplisme.merci pour cette intervention.

      • ScopeWizard dit :

        Mais comment faites-vous pour devoir vous sentir obligé d’expliquer façon révélation suprême quelque chose que tout le monde a compris depuis longtemps ?
        .
        Évidemment que c’est ça !
        .
        Lorsque le proverbe dit : « l’enfer est pavé des meilleures intentions » cela signifie que l’enfer est le résultat obtenu par un cheminement qui initialement se veut animé de bons sentiments mais qui produit exactement le contraire de ce qu’on pensait ( ou qui peut produire exactement le contraire de ce qu’on pensait ) .
        .
        Autrement dit : en voulant sincèrement bien faire voire faire au mieux , le résultat « positif » final auquel on souhaitait ( ou auquel on s’attendait ) parvenir au départ de l’opération se révèle ( peut se révéler ) être l’inverse soit « négatif » .
        .
        Bref , il ne faut jurer de rien et ne pas jouer aux apprentis-sorciers ; le résultat n’est pas garanti et peut nous exploser à la figure … et c’est pas vraiment ce qu’on voulait !

      • sgt moralés dit :

        Je n’aurai pas à emprunter ce chemin pavé, car d’aprés Mathieu 5.3: »heureux les pauvres en esprit,car le royaume des cieux est à eux ».Ce qui me console c’est que mr h de Balzac fasse la même erreur que moi dans le chapitre 3 de »une femme de trente ans »
        cit; »l’enfer est pavé de bonnes intentions n’est pas un paradoxe de prédicateur… »

  18. kakane57 dit :

    Une question simple me taraude l’esprit.
    Qui aura le courage d’aller chercher dans le 9-3 cette jeunesse prête à partager, déverser le fruit de ses connaissances et de son enthousiasme ?

    • Robert dit :

      Quand le cannabis va être légalisé, ils pourront continuer leur « travail » durant ce service.

    • felipe dit :

      et oui…
      et qui aura le courage d’aller chercher la jeunesse du 7e ou du 16e arrondissement, des grandes écoles, des fils de… qui vont mettre en route la machine à piston pour ne pas le faire ?

    • Celestin dit :

      L’idée du service militaire c’est aussi le mélange des classes sociales, enfin tout ça c’est du mytho; je respecte le 1er ministre et le président, mais je respecte surtout l’intérêt supérieur des français, ce qui est loin de la politique par ordonnance…

    • tschok dit :

      @kakane57,
      .
      Ben je sais pas, mais faxez-moi la réponse, je manque de PQ.

  19. ge et mixité sociale, dit :

    En tout cas, dans ce beau discours , l’énumération des avantages que devraient apporter le retour à une forme de service quelconque est un peu vague. Brassage et mixité sociale : en si peu de temps? Création d’une réserve pour la Garde nationale : mais celle-ci n’existe pas .  »Détection de l’illettrisme »: bon, un fois que celui-ci est détecté, qu’est-ce qu’on en fait? Curieux qu’il n »ait pas parlé en plus de la détection de tous ceux qui ne savent pas nager et de la nécessité d’y remédier. Il me semble que ceci était aussi important, sinon plus, que la lutte contre l’illettrisme.

  20. Patriote35 dit :

    Et ses repartie pour 5 ans!!! Ils seraient peut-être temps que les généraux rappelle la réalité à nos chère politiciens!!! Plutôt que de s’occuper de leur future promotion à coût de oui monsieur le président, tout à fait monsieur le président , bonne idée monsieur le président!! Ses pour quand une vraie lpm écrit par des militaires et faite pour les militaires!!! Sérieux nous avons un taux de mission qui n’a jamais été aussi élevé (sauf guerre majeur) et maintenant nous allons organisé des colonies de vacances à des jeunes qui seront réticent dans le meilleur des cas!! Ajouter à ça la future réforme sur les retraites pour faire des économies mais tout va bien il va falloir commencer à lancer une annonce sur le bon coin recherche armes professionnels à vendre car bientôt le niveau de renouvellement de contrat vas être en chute libre mais bon pas trop fort nous allons gâche les espoirs de notre chère president

  21. SandyCV dit :

    Vaste blague…
    le PR a dit une grosse connerie qu’il veut voir aboutir.
    Qu’il recrute des éducateurs de rue car c’est ce qu’il va falloir pour encadrer certains jeunes.
    Bon courage pour les mettre au garde à vue et saluer le drapeau.
    Sans parler du coût astronomique engendré mais que diable allons y! Les armées ne savent que faire des budgets dithyrambiques qui leurs sont alloués!

  22. jean-luc dit :

    voila ça y est le masque tombe….
    c’est reparti pour un tour … pourtant il a attiré du monde le jeunot.
    Bref, un service national sans intérêts qui va monopoliser des moyens alors qu’ ils manquent déjà.
    des promesses de campagnes repoussées à 2022…..après le départ de l’enfant prodigue.
    j’espère que nos régiments seront exemptés de la taxe d’habitation en 2022……
    Pauvre France

  23. Pat dit :

    Déjà, du temps du service obligatoire (du moins à partir des grosses réduction d’effectifs des années 70 et 80) les « jeunes » au casier judiciaire bien rempli échappaient largement aux obligations militaires. Les bataillons disciplinaires, je n’ai jamais connu (je suis entré en service en 78). Aujourd’hui personne n’ira les chercher, personne ne leur confiera des armes, et imaginons les autres services de l’état, éducation nationale, hôpitaux, communautés diverses, jouer les garde chiourmes! C’est des con…ries! Désolé M. Lgneau, je ne trouve pas d’autre mot.

  24. Ancien criquet dit :

    Quels cons, quels cons, mais qui a pu voter pour ça.

  25. Caton dit :

    Pour moi c’est la première erreur de Macron dans le secteur. On peut discuter des autres annonces, mais là c’est un non sens militaire et économique par pure démagogie.
    Il n’y a que deux issues possibles : soit un revirement qui fera très mauvais effet et alimentera les critiques sur les promesses non tenues, soit la mise en place d’une usine à gaz, aussi bordélique qu’inutile, qui diminuera d’autant le budget disponible pour d’autres investissements indispensables.

  26. Nihilo dit :

    L’idée est bonne.
    Mais comme l’écrivent Tacaud et Kakane, il y a des risques.
    Rassembler les jeunes citoyens autour de leur république, c’est très séduisant, c’est nécessaire. Mais ce serait plutôt à l’Education Nationale de s’en charger et non pas à des militaires car ces derniers sont compétents dans d’autres domaines et ce sont ces compétences-là qu’ils doivent exercer.
    Si des jeunes sont hors des valeurs de la république c’est que des missions de l’ Éducation Nationale ont échoué. Donc c’est elle qui est la plus capable de corriger ses erreurs par une seconde étape.
    L’idée est bonne. Elle a un coût non-négligeable. Mais qui sait combien de dépenses elle permettrait d’économiser à l’avenir s’il y a moins d’illetrisme, de comportements anti-republicains, etc.

  27. redfield dit :

    un service militaire de 24 mois pour faire rentrer dans la caboche de certain le respect et l’obeissance

  28. ETI68 dit :

    Emmanuel Macron, gouverneur de la désormais province (post-)française du Village Global en formation (ou en tentative de formation), s’attaque à l’un des fondements de l’Etat régalien : l’Armée. Cela n’a rien d’anodin. Il est évident qu’un projet de « service national » tel que présenté ici, ne pourra que nuire aux armées et ruiner les efforts qui seront en apparence consentis pour porter le budget de la Défense à 2 %, ce budget étant désormais destiné en partie à faire de l' »éducation sociale », au lieu d’être utilisé au développement des effectifs militaires, à l’équipement des armées et à la « recherche et développement ». Les militaires, déjà mobilisés dans des opérations de maintien de l’ordre telle que Sentinelle, ce qui nuit considérablement à leur entraînement (même situation en Belgique), vont, de plus, devoir jouer les « éducateurs sociaux ». Ce projet est parfaitement aberrant. Quant à l’idée de faire d’un « service national d’un mois », le creuset de la « cohésion sociale », elle se réfère à l’ancien service militaire qui devait servir à fonder l’esprit d’unité nationale et républicaine, mais concept est mort depuis belle lurette et bien avant la fin de la « guerre froide » ! Dès les années 1970, certains milieux artistiques, médiatiques et du show business, n’ont eu de cesse de discréditer et de ridiculiser l’armée, on se souvient notamment des pitoyables frasques des « Charlots ». Le pacifisme des années 1980, également promotionné par la plupart des médias, a poursuivi le travail de sape. Puis vinrent les « dividendes de la paix » des années 1990. Si les armées étaient encore considérées par le pouvoir comme le creuset de la « cohésion sociale et républicaine », pourquoi n’avoir fait que les rabaisser et rogner leurs budgets ? Et voilà que ceux-là même qui sont issus de ce sérail globalisateur et niveleur viennent proposer des projets vaguement civiques qui n’ont pour but que de finir le travail de sape entrepris depuis plusieurs décennies contre les forces armées et de créer une structure visant à l’endoctrinement de la jeunesse dans le sens d’un nouveau civisme global. Ceci dit, un mois pour convaincre, c’est peu, quant à l’idée de permettre à n’importe qui d’accéder à un entraînement militaire, pour peu que l’on en revienne à la notion de service réellement militaire, est-ce vraiment une meilleure idée ? Depuis les années 1980, la France et l’Europe occidentale ont pas mal changé culturellement, démographiquement et sociologiquement. Est-ce vraiment prudent de s’avancer sur cette voie, en prétendant qu’un mois de « propagande globale » permettra de fusionner toutes les jeunesses présentes dans un même creuset républicain ? Ne risque-t-on pas, au contraire, d’accroître, à terme, les risques de guerre civile, pour raisons sociales ou autres ? Et comment continuera-t-on à financer les Opex toujours plus nombreuses lorsqu’on sait que les militaires doivent déjà, avec les plus grandes difficultés, nouer les deux bouts (difficultés de déploiement des Tigre en BSS, dépendance envers les EU du point du transport aérien, problèmes de suivi au niveau logistique, etc.) ? Les militaires font déjà le maximum avec le minimum, demander plus, au nom, de surcroît, de projets complètement insensés, pourrait aboutir à la rupture d’une corde sur laquelle on n’a déjà que trop tiré et donc, à une catastrophe militaire d’importance. Bref, des cours de civisme donnés aux jeunesses par des Gentils Organisateurs militaires et quelques drones et FS pour les Opex, voilà la France de la Défense (je veux dire, des Armées…) d’Emmanuel Macron… Si ça peut vous consoler, entre Molenbeek et les « affaires » diverses, nous ne sommes pas mieux lotis en Belgique… On n’est pas dans la m….

  29. Dejan dit :

    « il appelle la mobilisation de la jeunesse non pour combattre ….  »
    Mon cher premier ministre vous témoignez ici de votre méconnaissance de la finalité du « métier » militaire.
    Vous avez raison formons dans nos unités des garçons ou filles de café, des pâtissiers zingueurs, des mécaniciens charcutiers et laissons ceux qui ne rêvent que de nous anéantir entrer tranquillement à Matignon et occuper votre bureau en dévorant vos fraises tagada.
    Et comme dit l’autre …. Demain vous pleurerez comme une « gonzesse » la destruction du pays que vous n’aurez pas été capable de défendre en homme les armes à la main.

  30. Davy Cosvie dit :

    Pour parvenir rapidement à un budget militaire qui fasse 2% du PIB comme l’exige l’Uncle SAm, c’est simple : il suffit de mettre au budget des armées des dépenses qui incombent à d’autres ministères. On a déjà l’opération Héphaïstos, http://www.opex360.com/2009/06/29/operation-hephaistos/ et les opérations Sentinelle, Vigipirate…
    Ou le ramassage des poubelles à la place des grévistes, il faudrait s’y remettre pour ne pas perdre les bonnes habitudes.
    .
    Le projet de ce nouveau gouvernement semble être de faire comme ses prédécesseurs et d’étendre le principe du militaire bon-à-rien-bon-à-tout  : pour ça le Premier ministre chargera les militaires de remplacer les enseignants de l’éducation nationale pendant les vacances scolaires. Prendre leurs vacances en dehors des périodes favorables à la famille, les militaires connaissent.
    .
    Avec encore un peu d’imagination, on arrivera vite aux 2% du PIB.
    Ah bien sûr, il faudra encore que les armées soient capables d’accomplir des missions de guerre. Mais s’ils n’y arrivent pas, il suffira de dire que les militaires sont des brêles.