Vers une nouvelle branche des forces armées américaines?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Lucide dit :

    Enfin ! Cela arrive au grand jour, même si ça fait un bail qu’ils contrôlent l’espace avec leurs TR-3A et TR-3B, par exemple.

    • Orion dit :

      La on dérive sévère, évitons la connerie avec les UFOlogues.
      .
      Pas de supposition flou, mais du concret mou.

      • Lucide dit :

        Je ne vois pas en quoi je dérive. Si tu crois que la pointe de la technologie est divulgué c’est ton droit.

    • Jo66767 dit :

      Lol jean pierre petit sort de ce corps. Ils n’ont pas encore des bombes anti matières

      • TH3 dit :

        On a déjà des réacteurs utilisant l’anti-matière. L’électron positif de charge +1 appelé surtout « positon », est l’anti-particule de l’électron classique de charge -1, donc le positon est l’anti-matière de l’électron. Les positon sont précisément utilisés dans les moteurs ioniques des satellites actuels. Pour l’anti-gravité, prenez deux pales et reliez-les à un moteur mécanique, puis appelez cet engin hélicoptère.

        • Céphée dit :

          L’anti-particule de l’électron est le posit*R*on.
          Et non, nous n’avons pas de réacteur utilisant de l’antimatière. Les propulseurs ioniques utilisent des… ions (en ionisant du xénon, le plus souvant).

    • spender dit :

      Vous portez très mal votre pseudo …

    • Celestin dit :

      Vous savez le TR3-B est un drone planant, pas idéal pour contrôler le ciel… Mais si vous avez des infos plus précises, faites-nous les partager.

  2. Orion dit :

    Stargate s’en est très bien sorti avec l’USAF, donc rien à craindre.
    .
    Comment ça c’était de la fiction ?

    • wagdoox dit :

      mais non Carter sera le général 4 étoiles 😉 pour prendre le commandement de cette nouvelle armée.

      • Orion dit :

        Si carter (des premières années spécialement) revient, je signe chez l’ US Space Corps !
        .
        Puis si je peux rencontrer les asgards, je les adores ces petits gris !

    • Sam dit :

      Je vois que nous sommes plusieurs à avoir pensé à la même référence hautement culturelle… M’enfin pour revenir au sujet ils complexifient leur appareil de commandement là où une sous-direction dans l’USAF aurait suffit vu les moyens mis en jeu…

    • TH3 dit :

      Donc Macron devant la pyramide du Louvre c’était pour ça, tout s’explique… Et donc Belphégor est le premier E.T domicilié à Paris?! Je l’avais pourtant dis qu’ils étaient parmi nous?!

  3. Julien I dit :

    Stargate !

  4. ScopeWizard dit :

    Bon ; ben voilà , on y va …
    Pauvre planète …

    • Aaltar dit :

      C’est la suite logique de l’évolution des choses.

      Je ne vois pas comment concilier le fait de s’intéresser aux questions de défense et chercher à être rétrograde.

      On a mis des satellites et ils sont utiles tant en positionnement géographique qu’en transmission d’information, voir d’espionnage. Dés lors qu’on devient dépendant de ces nouveaux moyens, on se doit de chercher à les protéger.

      Et je vais aller plus loin : la prochaine étape verticale c’est la militarisation de l’espace, pure et simple.

  5. jyb dit :

    un peu à l’image des vks (forces aérospatiales de russie)

    • Orion dit :

      Sauf qu’aérospatiale évoque avant tout « l’espace aérien ».

      • jyb dit :

        @orion
        non je crois que les vks sont une branche particulière de l’aviation russe, le système gps russe et les satellites mili doivent en dépendre.

        • Orion dit :

          Fort possible, mais je ne faisais référence qu’au termes uniquement et pas particulièrement aux forces Russes dont j’ai trop peu de connaissances !

  6. PK dit :

    Premièrement, le domaine cyber est déjà occupé aux États-Unis par chacune des branches des divers services de renseignements (il y en a au moinx 17…). Donc, il n’y a qu’en France pour penser qu’il faut créer une branche spéciale : ça devrait déjà exister depuis longtemps…
    .
    Ensuite, je croyais – décision de l’ONU – la militarisation de l’espace interdite. Donc créer une US Space Divison reviendrait ipso facto à aller contre une décision de l’ONU. Bon, ce ne serait pas la première fois que les États-Unis s’assoiraient confortablement sur l’ONU pour faire ce qu’ils veulent mais à force, ça va se voir…

    • Orion dit :

      Tout satellite de telecom et d’espionnage est une militarisation de l’espace.
      .
      Ce qui est « officiellement interdit », c’est de placer des armes en orbite, nucléaire/laser/exp(Style rod of gods)

    • wagdoox dit :

      Il y a une différence entre avec une armée cyber qui doit protéger le pays et une branche qui protège uniquement l’armée de l’air ou …
      Excellent point que vous mettez en avant sur la non militarisation de l’espace mais les US ont déjà violé cette interdiction comme les Chinois et les Russes. Ca m’étonnerait pas que nous meme on ait pas un peu quelque chose là haut.

    • Raymond75 dit :

      En effet : l’espace est une zone ‘démilitarisée’, mais aucun traité contraignant n’est ratifié par les USA …

  7. Auguste dit :

    On ne sait toujours pas ce que ce X-37 a fait pendant 2 ans.Ou ce que les US mijotent.https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/x-37b-le-drone-mystere-de-l-armee-americaine-est-de-retour-sur-terre_112735

    • Nico St-Jean dit :

      « On ne sait toujours pas ce que ce X-37 a fait pendant 2 ans.Ou ce que les US mijotent. »
      .
      C’est le but voyez-vous ..

    • Aaltar dit :

      Regarde sa capacité en charge utile, ça donne un indice 😉

  8. mich dit :

    « Ceux qui sont hostile aux États-Unis peuvent acquérir sur le marché mondial les moyens de dénier, perturber ou détruire les systèmes spatiaux américains en s’attaquant aux satellites et aux liaisons de communication avec les stations au sol »
    Quelque part c’est bien pratique de parler des hostiles (principalement Russe et Chinois je suppose ,voir Nord Coréen) et c’est surement loin d’être faux ,par contre cela évite de trop parler de ce dont sont capable offensivement les USA , car là ,doit on être plus nombreux à s’en inquiéter ?
    Quelques soit le type d’ « arme » il est bon de ne pas être trop largué si l’on veut garder des relations à peu près normales d’allié et partenaire ,il va aussi falloir savoir si l’on peut construire quelque chose de plus solide en Europe ,peut être qu’avec quelques dérapages de monsieur Trump …..on va peut être finir par le remercier le gars ! avec les démocrates on serait encore plus sagement entrain d’attendre un guide.
    Espace,robotique ,IA ,biologie……il va falloir affutés nos moyens dans un monde qui change ,mais
    c’est normal.

  9. Mandragore dit :

    Les règles international sur l’espace sont un Rubicon à ne pas franchir, la course à l’armement spatial va simplement diminuer le temps qu’il faudra pour s’autodétruire. C’est sûr qu’un bouclier anti-missile spatial est hautement plus pertinent que ce qui se fait actuellement. Les satellites radar, d’observation, et de transmission sont effectivement plutôt perfectible par des missiles tirés depuis la terre, ou même par des satellites-killer, j’espère que la France n’est pas étonné de l’apprendre. De toute façon c’est au dessus de nos moyens, et puis on est une véritables passoire à espions. Sans parler de plein de chose comme notre dépendance GPS, tandis que GALILEO a de gros souci de conception ou de malfaçon, ou de hacking, ou de sabotage. En gros y’a du boulot, mais le budget de la France est ternie par les perspectives d’austérité d’une classe politique sans inspiration, mais munie seulement d’énormément d’auto-congratulation et de suffisance, on a perdu nos forces en 30 ans, les conflits où l’on est en Afrique peuvent nous faire croire qu’on est près à la guerre, mais c’est faux, pareil pour la Libye. Les américains sont dépendants de Soyouz depuis un bon bout de temps, alors je demande à voir où ils veulent en venir (Je sais où ils veulent en venir..), mais avec le X37-B et la Falcon 9, le spatial devient pour eux beaucoup plus accessible malgré-tout. Moi j’ai honte de mon pays, car on nous prend toujours plus, et il nous reste toujours moins, et si on est vraiment prospère pourquoi les français s’appauvrissent? Parce que les mensonges des paltoquets de l’état ruinent la France! Les français eux, travaillent dur, ils ne sont pas responsables des déboires de la finance et de la spéculation, alors contrairement aux enfoirés de politiciens qui ne proposent qu’austérité et résignation, il ne reste plus qu’aux français à trouver de l’espoir en eux-même, car on s’est bien passé de l’état en 1941, et l’esprit de résistance ne doit jamais mourir, fighting-spirit! Alors bien sûr une armée de l’espace française, vu l’état notre dette (Oui la dette peut servir d’excuse à tout.), reste du domaine du rêve éveillé. A que Johnny!

    • wagdoox dit :

      vous êtes bien défaitiste pour la France et très optimiste pour les US.
      Le GPS ou Galileo ont besoin de station terrestre pour fonctionner mais un bouclier anti missile uniquement dans l’espace serait crédible…
      L’OTAN est entrain de créer des boucliers à trois couches, contre les missiles balistiques courtes portés, moyens portés et intercontinentales. On a déjà le nécessaire pour la premiere couche et on avance drôlement sur la deuxième.
      La France ne voulait pas de bouclier pour deux raisons:
      1) ca relancerait la course à l’armement.
      2) ca mettrait les US dans une position dominante.
      Ensuite en voyant les progrès américains les Français se sont demandés quelle réponse on pouvait donné. Un système moins ambitieux mais suffisent pour le territoire métropolitain doit l’Aster était déjà une partie.
      Puis hollande a signé pour le déploiement du bouclier en Europe de l’est, résultat plus de bouclier français du tout mais une contribution toujours l’Aster30 puis 1 NT.
      Pour Galileo c’est notamment les atermoiement de l’Allemagne qui n’en voulait pas puis qui à voulu prendre un max de retour industriel comme d’habitude. Maintenant les Allemands veulent des économies et ne supportent pas le moindre problème, un satellite qui n’atteint pas son orbite ca arrive surtout quand on fait appel au Soyouz pour faire des économies comme l’a voulu l’Allemagne, une fois de plus.
      A quoi servirait une armée de l’espace en France ? on est loin d’avoir le nombre de satellites US pourtant les capacités dans ce domaines continuent d’augmenter.

        • wagdoox dit :

          Ca s’est encore un autre problème !
          Thalès développe un satellite qui justement pourrait faire des réparations dans l’espace, encore faudra-t-il comprendre d’ou vient la panne.
          Pour mémoire, Hubble est tombé en panne dès sa mise en orbite…

      • Nico St-Jean dit :

        @ wagdoox

        « L’OTAN est entrain de créer des boucliers à trois couches, contre les missiles balistiques courtes portés, moyens portés et intercontinentales. On a déjà le nécessaire pour la premiere couche et on avance drôlement sur la deuxième.
        La France ne voulait pas de bouclier pour deux raisons:
        1) ca relancerait la course à l’armement.
        2) ca mettrait les US dans une position dominante.
        Ensuite en voyant les progrès américains les Français se sont demandés quelle réponse on pouvait donné. Un système moins ambitieux mais suffisent pour le territoire métropolitain doit l’Aster était déjà une partie.
        Puis hollande a signé pour le déploiement du bouclier en Europe de l’est, résultat plus de bouclier français du tout mais une contribution toujours l’Aster30 puis 1 NT. »
        .
        C’est bien normal que Hollande ait signé pour le bouclier anti-missile en faveur de la technologie américaine, puisque la France et l’Europe n’ont rien à offrir comme solution alternative, nada ..
        .
        Pour la « première couche » ça vas. Vous avez le SAMP/T avec l’Aster 30 Block 1 puis, l’Aster 30 Block1NT bientôt en complément. Mais même dans cette « première couche » qui couvre le traitement de missile balistique à courte porté dans la phase de vol terminal, vous avez de la sérieuse compétition qui fait certainement mal au projet fraco-italien d’ailleurs, parlons un peu de cette compétition.
        .
        1- MEADS/Patriot.
        .
        Pour le Patriot, ce n’est pas que le système semble plus performant que l’Aster 30 ou le SAMP/T, c’est surtout parce que c’est un système plus qu’éprouvé, et également moins coûteux que le SAMP/T, d’ou son succès commercial toujours présent en Europe. MEADS par contre, c’est autre chose. Ce système est destiné à remplacé tout les Patriot PAC-1, PAC-2 en Europe et même aux USA (par contre, le système est sérieusement menacé pour le marché américain et j’y reviendrai plus bas)
        .
        L’avantage de MEADS par rapport au SAMP/T c’est qu’il utilise plusieurs types de radars et capteurs en simultané puis, le tout avec la fusion des données : L’AESA à bande X MFCR qui est le radar d’engagement, puis l’AESA de surveillance (veille) UHF (probablement en bande Ka). Le tout fusionné par le MEOCS TOC (BMC4I) en gros c’est un peu comme avec SPECTRA ou l’ALR-94, ce système fait fonctionné tout les capteurs en réseau et gère la hiérarchie de la bande de données. Un tels système est prévu avec le SAMP/T basé sur le GS1000 de Thales et les connaissances de ce dernier en matière de fusion des données rattraperons se retard face à MEADS. Le problème, c’est que le DAMB est toujours en PEA et que d’ici ça mise en service, MEADS aura le temps de manger quelques contrats potentiels ..
        .
        Un autre avantage de MEADS, le missile PAC-3 MSE. Ce missile de Lockheed possède une portée d’interception balistique de 35-45 km, alors que l’Aster 30 Block 1 intercepte à une altitude et portée maximale de 10 km, entre 10 et 30 km pour l’Aster Block 1NT et ce n’est que le Block II qui surpassera le PAC-3 MSE avec un cahier de charge de 30 km à 70 km d’altitude et de portée d’interception. Encore une foi, d’ici à ce que le Block II arrive en service, MEADS/Patriot pourraient êtres favorisés à cause du missile de LM.
        .
        2- GAN.
        .
        Les radars AESA aux TRM GAN arrive bientôt en service aux USA alors qu’en Europe, c’est pas encore pour demain. Raytheon et Lockheed ont déjà plusieurs modèles de pré production chacun rien que pour les systèmes MEADS et Patriot alors qu’on est loin d’une mise en service du côté de Thales et BAE. Ça, ça pourrait faire très mal au SAMP/T car l’évolution au GAN améliore pratiquement tout par rapport aux GaS/GaaS, portée de détection, précision, résistance aux champs EM, résistance aux brouillages. Le seul bémol de l’évolution est son coût et ça demande en énergie mais c’est un moindre mal comparé au reste.
        .
        Un avantage par contre pour SAMP/T, le missile Aster 30 Block 1 est plus polyvalent et donc moins coûteux, ça portée d’engagement balistique est de 10 km d’altitude et de distance, par contre, ça porté AA est de 100 km et ça, le PAC-3 MSE ne peut pas le faire. MEADS est d’ailleurs obligé d’utilisé le IRIS-T SLS de conception allemande pour l’engagement AA à moyenne portée (100-200 km) . Résulta, MEADS coûte certainement plus cher puisqu’il doit utilisé 2 missile alors que SAMP/T n’à besoin que du Aster 30 Block 1 pour les 2 rôles. Cela peut joué en ça faveur pour quelques contrats européens voir, international.
        .
        Après la « première couche » c’est fini par contre. Le seul SM-6 supplante tout les Aster jusqu’à l’Aster 30 Block 2 qui arrivera dans pas mal d’années : 466-496 km de portée AA estimé + le record d’engagement aérien de l’US Navy (battu 2 fois de suite par le SM-6) . Le 14 décembre 2016, deux SM-6 ont interceptés un missile balistique à moyenne portée (1500-3500 km) ce que l’Aster 30 Block 1NT ne peut pas faire puisqu’il est conçu pour intercepté des missile balistique de 1500 km de portée maxi. : https://news.usni.org/2016/12/15/mda-conducts-successful-ballistic-missile-intercept-ship-launched-sm-6
        .
        Le SM-6 à également réussis beaucoup d’autres tests, comme abattre 5 cibles simultanément, intercepté des missiles balistiques de courtes et moyennes portées ect.
        .
        Ensuite, il y à le THAAD, conçu pour intercepté les missiles balistiques de courtes-moyennes portées, ainsi que de portées intermédiaire (3500-5500 km) avec des performances bien supérieures aux objectifs de l’Aster 30 Block 2 : vitesse de Mack 8,24 contre Mach 7, portée/altitude d’engagements balistiques maximales de 200 km contre 70 km pour l’Aster 30 Block II, et en plus, la version « ER » est en plein développement.
        .
        Pour la « troisième couche » ça commence avec le SM-3. Ce missile est conçu pour intercepté les ICBM de technologies d’hier et d’aujourd’hui, avec une vitesse de Mach 10,2, et une altitude/portée d’engagements balistiques de 700 km.
        .
        Ensuite, vient le SM-3 IIA/IIB (qui sera installé en Europe aux cours des prochaines années). Conçu spécifiquement pour intercepté les ICBM de dernière génération comme le RS-24 russes (qui est la principale raison du développement du SM-3 IIA/IIB) Le missile possède une vitesse de Mach 15,25 et une portée/altitude engagement balistique de 2500 km (!)
        .
        En dernier, vient le GMD « ground-based Midcourse Defense » . On ne sait rien de ce missile, seulement qu’il est beaucoup plus lourd que le SM-3 IIA/IIB, et que le programme à déjà coûté plus de 30 milliards $ ainsi que 40 milliards $ supplémentaire sont attendu ^^
        .
        En principe, le SM-3 IIA/IIB ferait l’affaire, mais il faudrait entre 2 et 5 missile pour intercepté un ICBM moderne avec 100% des chances, alors que la MDA veut un missile par interception, peut importe les conditions « one missile, one kill »
        .
        Donc vous comprenez pourquoi l’Europe se fie aux américains pour le bouclier anti-missile européen ? Je vous suggère de ne pas critiqué se choix de Hollande, car tout cela vas bien au delà de la concurrence entre alliés, il s’agit ni plus ni moins de la sécurité nucléaire européenne. Aussi, dites vous que les USA offrent se système de plusieurs dizaines de milliards $ à l’Europe et à l’OTAN. Même s’ils ont tout intérêt à le faire.

        • wagdoox dit :

          on est pas d’accord, la France avait des projets dans les cartons, l’Allemagne (MEADS) et l’Italie également. Il y avait meme eu un rapprochement.
          Oui je remets pas en cause l’avance l’avance US dans les missiles anti balistiques, je parle de l’apport français au projet dans le domaine de l’Otan.
          Mais les US meme s’ils ont les vecteurs sont pas loin d’avoir un système capable d’intercepter des missiles intercontinentaux en nombre encore moins saturant, d’ou le missile satan II.
          Et oui les européens sont moins pressé que les américains et peuvent pas se permettre dépenser 3 missiles sur 1. on est d’accord. Mais actuellement qu’elle est l’urgence ? La CN, le DF21 et potentiellement des MB iranienne avec une tete bac ou chim bref rien qui nous vise nous. Vous me dirait la Russie mais la Russie sait être raisonnable.
          Quand le besoin sera là, on fera le nécessaire pas avant malheureusement.
          On a pas la volonté de « confisquer » à la Russie ses armes nucléaires, vous voyez très bien ce que je veux dire et pour ne pas perdre nos armes dans le processus il faudra investir beaucoup plus dans nos missiles et dans le bouclier (ce qui explique le travail important sur Aster). Donc non nous n’y allions pas intérêt. Et je pense sincèrement que l’assurance de destruction été une meilleure politique plus seine et surtout plus réaliste.

      • tschok dit :

        @Wagdoox,
        .
        « A quoi servirait une armée de l’espace en France ?  »
        .
        Si on croit encore vivre dans la même France qu’au XIXième siècle, clairement à rien.
        .
        Si on prend conscience qu’on a une vulnérabilité égale voire supérieure à celle des Américains, il n’est pas interdit de se poser la question.
        .
        Mais, attention, il faut bien prendre conscience que la franchouille à d’autres priorités:
        – Recréer par nostalgie un service national qui va coûter une fortune et servir à rien. Oui, la France d’aujourd’hui a besoin d’une nouvelle ligne Maginot: sa jeunesse.
        – Contre quoi? L’invasion migratoire et le grand remplacement, l’autre grande priorité.
        .
        L’espace, c’est pour les grandes personnes, pas pour les Français. Dommage, on avait le potentiel. Tant pis.

        • wagdoox dit :

          Je vais reposer la question a quoi servirait une armée de l’espace en France un pays qui a tire de comparaison n’a pas 60 satellites comme la seule USAF ? Quel intérêt ? En quoi l’armée de l’air est-elle insuffisante ? Vous croyez réellement que les US n’avait pas de satellite militaire avant la création de cette armée ? Le spatiale en France n’a ni la quantité, ni la cohérence destructive d’une armée indépendante. Une sous marinade indépendante aurait aujourd’hui plus de sens en France !
          Ensuite oui, c’est important oui on a le potentiel mais ca n’a rien à voir avec la structure militaire de commandement, en tout cas pas en France.

    • Thaurac dit :

      Vu la dette de 8 milliards (cadeaux électoraux..) que nous a laissé mou du bulbe 1°……

      • wagdoox dit :

        c’est pas la dette, c’est une partie de dette en plus que hollande avait caché.
        Et à l’époque j’avais dit ici que s’il pouvait faire 6 milliards de cadeau de campagne (on a tous vu la campagne électorale qu’il a fait…) on pouvait largement trouver l’argent pour faire un nouveau PA.

    • Vince dit :

      Le programme Galileo a été phagocyté en grande partie par nos indéfectibles alliés prussiens. La France cocufiée par la Prusse, c’est de l’histoire ancienne après tout. Donc les horloges atomiques de ses satellites tombent en panne les uns après les autres ; mais c’est pas grave. On continue à commander au même fournisseur allemand – on nous ment en allemand, ce n’est pas la première fois non plus. Et ces satellites sont de faux témoins sans doute.

      Ceci étant, l’espace étant crucial pour les intérêts vitaux des pays, il est clair que la réflexion US va dans le sens de l »histoire.

      • Mandragore dit :

        Sauf que l’on ne connais pas l’origine du dysfonctionnement de ces horloges atomiques, alors accuser l’Allemagne est un raccourci auquel je n’adhère pas.

        • wagdoox dit :

          comme pour tous les programmes européens c’est jamais les allemands.
          Demandez aux anglais, pour eux les allemands ne sont pas fiable.

  10. wrecker47 dit :

    Les Américains sont depuis longtemps les » maîtres à penser » dans ce domaine …il suffit de voir vers qui sont orientés les sujets du cinéma …Ce n’est qu’un avant-goût de ce qui peut éventuellement se passer dans l’espace …Mais on ignore si les « méchants envahisseurs » sont en train de venir d’une autre planête …A moins qu’ils aient des « contacts  » avec le s petits hommes verts dont on aperçoit de temps à autres la présence sur des bouts de films sur internet …Les Vril ont de beaux-jours …les survivants de soucoupes volantes aussi!…Allez Batman au boulot!

  11. Lxm dit :

    Etrangement, j’étais persuadé que cela était déjà le cas, que l’US air force était devenue depuis 15 ans une dépendance de l’US space force( dont le logo est inspiré de star trek).
    Mais les traités disent normalement que l’espace doit être démilitarisé; Obama a modifié unilatéralement un traité sur l’espace pour que les USA puissent « coloniser » et s’approprier d’autres territoires.

  12. Bloodasp dit :

    pardonnez ma réflexion, mais si on crée une branche spatiale, c’est qu’on a des vecteurs pour y intervenir non? Voir même assurer une permanence spatiale avec des patrouilles et tout le bazar…Mais au fait de quelles vecteurs parle-t-on? Certainement pas le drone X-37…Ah ces Américains ils ont pas chômé ces 50 dernières années….

  13. Céphée dit :

    Les américains ne sont pas les premiers à créer une force dédiée à l’espace. Les russes l’ont fait en 2001, et c’est aujourd’hui l’une des branches des forces aériennes russes.

    • Aaltar dit :

      Exactement. Principalement en extension des systèmes d’interception (type S500) et du positionnement satellitaire.

  14. maxime dit :

    A noter: la France possède également un « commandement interarmées de l’espace », même si ce dernier n’a pas de troupes sous ses ordres.

  15. Myshl dit :

    Manque l’US OTAN dans le dédale des compétences … Ou dans le bourbier.

    Ah mais pardon, erreur de jeunesse, les colonies ne sont pas dans l’organigramme.

  16. americo dit :

    et les chinois?

  17. Thaurac dit :

    vu que la recherche militaire us avait plusieurs années d’avance sur la recherche civile ( cet écart a tendance à diminuer) , je serais curieux de savoir où ils en sont réellement!

  18. CortoM dit :

    Le rôle des VKS Russes est essentiellement du domaine de la défense anti-missile (ballistique), détection, suivi et éventuellement déstruction aux moyens de radars trans-horizons;de vecteurs sol-air et aériens (dont les MiG-31). Le terme spatial désigne davantage la menace que les moyens employés. Il n’y a pas le caractère offensif que souhaite développer les USA. Reagan se serait-il réincarné en Trump?

  19. tschok dit :

    Info intéressante: les deux représentants américains qui ont étudié le sujet sont arrivés à la même conclusions.
    .
    « le département [de la Défense] ne peut pas régler ce sujet lui-même et le Congrès doit intervenir ».
    .
    Donc mettre le parlement dans la boucle. A comparer avec la démarche française, relevée par maxime, de commandement interarmées de l’espace, qui est une structure complètement technocratique, créée par l’administration elle-même, dans son alcôve.
    .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Commandement_interarm%C3%A9es_de_l%27espace
    .
    Or, la France présente sans doute le même degré de vulnérabilité que les Etats-Unis dans le domaine de l’espace. Il n’est pas exclut que notre vulnérabilité soit plus forte, puisque nos satellites sont bien moins nombreux, donc notre dispositif est moins redondant.
    .
    La création d’une nouvelle arme est une vraie question, qu’on ne se pose pas encore. On préfère évoquer une nouveau service militaire. C’est notre esprit bandes molletières, ration de topinambours, calot et fusil Lebel qui nous joue des tours.
    .
    Clairement, on n’est pas un peuple moderne, mais il y a parfois des moment où il faut faire un effort et faire une peu de mal à notre conservatisme naturel pour essayer de nous projeter en avant.

  20. Frédéric dit :

    Le  »space command » fondé en 1982 va formé les  »Space Marines » ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Space_Marine_(Warhammer_40,000)

  21. Lagaffe dit :

    En avant pour les Starship Troopers !
    Maintenant les généraux américains vont vouloir que le F-35 aille dans l’espace…

  22. Thaurac dit :

    Enfin on va réactiver les bases sur la lune,sur mars, et autres portails dimensionnels qui prenaient la poussière……

  23. Dany40 dit :

    La militarisation de l’espace à marche forcée a été lancée depuis déjà un bon moment par les USA sans que cela ne fasse de remous dans les médias mondiaux ….
    Il suffit la place centrale de l’US Air Force et ses personnels pour la future mission habitée vers Mars en collaboration avec la NASA.
    Comme à leur habitude les américains prennent leur temps pour traiter certaines problématiques, puis il mobilisent de façon assez soudaine d’énormes moyens et une forte volonté politique pour traiter ces sujets …. L’espace ne fait pas exception