Vives tensions dans le sud de la Libye entre les milices de Misrata et les troupes du général Haftar

libye-20140715

Même après la défaite de l’État islamique (EI) à Syrte, la situation est encore loin de s’arranger en Libye. Deux camps principaux s’opposent : celui de Tobrouk, où s’est replié le Parlement issu des élections législatives de 2014, et celui du gouvernement d’union nationale (GNA), encouragé par les Nations unies et la communauté internationale.

Si tout s’était passé comme l’avait espéré l’ONU, le GNA aurait dû être investi par le Parlement de Tobrouk. Seulement, ce dernier a refusé de le reconnaître et continue donc de soutenir le gouvernement installé à Baïda.

Sur le plan militaire, le GNA peut compter sur les milices de Misrata, qui ont fait allégeance avant de mener l’offensive ayant visé à chasser l’EI de Syrte. Quant au gouvernement de Baïda, il s’appuie sur l’Armée nationale libyenne (ANL), commandée par le général Khalifa Haftar, lui-même soutenu par l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Russie.

Fin décembre, le général Haftar a entrepris de « nettoyer » le sud de la Libye de tous les groupes terroristes et autres milices susceptibles de menacer la sécurité de la Libye ainsi que celle du Tchad. Et cela, en même temps qu’une offensive menée à Benghazi pour en chasser les éléments jihadistes, qu’ils soient liés à l’EI ou à al-Qaïda.

Cette opération de l’ANL dans le sud libyen a débuté par une série de frappes aériennes contre des positions tenues par des milices, y compris celle de Misrata et un groupe rebelle tchadien (Front pour l’alternance et la concorde au Tchad), accusé d’être allié à cette dernière. Et, plusieurs lieux stratégiques ont été a priori conquis par les hommes du général Haftar.

C’est dans ce contexte qu’un incident sérieux s’est produit sur la base aérienne de Joufra. Là, un avion C-130 Hercules, avec, à son bord, des membres du Conseil militaire de Misrata, dont le colonel Ibrahim Beitelmal, son porte-parole, a été touché sur le tarmac par un MiG (23?) des forces du général Haftar, au motif qu’il transportait des armes. L’attaque, qui a fait 6 blessés (et un probablement 1 tués) a été condamnée par le gouvernement d’union nationale.

Du coup, les milices de Misrata ont envoyé des renforts dans la région de Joufra ainsi que dans celle, voisine de Sebha, à plus de 600 km au sud-est de Tripoli. Officiellement, il s’agit de « sécuriser la zone ».

En clair, la situation est très tendue. Et elle inquiète Martin Kobler, l’émissaire des Nations unies en Libye. D’où son appel « à toutes les parties à faire preuve de retenue », et sa mise en garde contre un « un risque d’escalade pouvant mener à un renouvellement du conflit en Libye. »

11 commentaires sur “Vives tensions dans le sud de la Libye entre les milices de Misrata et les troupes du général Haftar”

  1. J’ai été médisant. J’ai dit que le gna de sarraj pour moi était déjà mort. Mais non, puisque ses deux principaux ministres : le vice premier ministre moussa el kouni et le ministre de l’intérieur aref al khouja ont démisssioné mardi dernier.
    Et ils ont vite quitté tripoli pour se réfugier en tunisie.
    Donc la tunisie est quand meme plus sure que la libye.

  2. Le gna est du vent. Le pouvoir est au main des milices de misrata et donc de ceux qui les arment et les « nourrissent »…Le soutien officiel de la communauté internationale au gna est une excellente garantie pour asseoir leur autorité. Il est urgent que la communauté internationale réctifie le tir.
    Sinon c’est le scénario syrien :
    1 la communauté internationale soutien le mauvais cheval et cautionne les islamistes de misrata
    dans les calculs foireux et obscures que l’on connaît bien.
    2 la russie avec l’Égypte et les eau, débarquent en sauveur et emporte le gateau.
    Il est EVIDENT que les égyptiens ne laisseront pas la libye aux mains des islamistes. Partant de là,
    on connaît à peu près la direction.

  3. Si les milices « frère musulmans » de Misrata envoient des armes, et sont donc implantées à Sebha, cela veut dire deux choses :
    1 – on les a en face de nous, puisque l’armée française s’est réimplantée juste au sud (550 kms, ce qui n’est pas grand chose car il n’y a que le désert) à Madama au nord-est du Niger. Si on décide / a besoin d’aller dans la région, on se heurtera donc à eux.

    2 – cette zone, le triangle de Sebha, est l’épicentre d’AQMI / Al Morabitoune depuis qu’ils ont des gros soucis au nord du Mali ; Mokhtar Belmokhtar y avait installé sa femme et son fils pendant un temps. Donc, cela pourrait vouloir dire que les milices de Misrata s’accommodent fort bien d’Al-Qaïda voire coopèrent avec. Ce qui n’est pas non plus une surprise, puisque soutenues par la Turquie et le Qatar ; ledit Qatar avait assuré le service après-vente des jihadistes quand ils occupaient Gao, avec de forts soutiens « humanitaire » transitant par l’aéroport de Gao.

    On risque de louper le coche en laissant s’implanter les milices de Misrata le long de l’axe « pénétrant » multimillénaire Misrata & Syrte / Sebha / Niger (Dirkou, … Lac Tchad) ; axe des caravanes et aujourd’hui de tous les trafics, notamment de migrants vers le nord (il y a 150 ans c’était encore une route des esclaves razziés par les arabes et touaregs). Et aussi d’armes, de drogue, etc.

    Sur la région de Koufra, ça veut dire qu’ils cherchent aussi une connexion avec le Soudan d’Omar el Béchir.

    Sans doute faudrait-il renforcer le soutien à Haftar pour qu’il prenne l’ascendant sur les milices de Misrata en zone Toubou (Koufra) et Touarègue – Arabe (triangle de Sebha). Sur ce triangle, ce ne sera pas facile…

    1. @LLH
      150 ans. Vous remontez trop loin. La dernière grande caravane d’esclave est partie de Mourzouk ( libye) en 1929 !
      Haftar a pour le moment un avantage c’est de s’etre allié les tribus du sud et les tchadiens; ce qui n’est pas le cas des milices de misrata. Le vice ministre démissionnaire du gna dont je parle plus haut était un homme des tribus du sud.
      Il faut suivre ces mouvements attentivement car cette zone est en pleine recomposition.

  4. quel gouvernement a plus de legiminté ? celui du gna fabriqué de toutes pieces par l onu ou celui de Tobrouk issus d elections legislative?

    1. Le seul gouvernement légitime c’est celui qui sera négocié entre les tribus libyennes,ou la prise de pouvoir par la force de l’une sur les autres et le retour au système Kaddhafi.Tout gouvernement imposé par l’étranger sera rejeté.

  5. A quoi joue la France ?…Tantôt l’un tantôt l’autre ?…La girouette quoi?

    1. @wrecker
      non la France mise sur les deux mais avec une bienveillance pour haftar qui s’oppose aux islamistes.
      Le soutien au gna est plutôt en retrait par rapport aux italiens, aux algériens, à l’onu…

  6. Impératif:ne pas s’en mêler,ni de prés ni de loin.A choisir un camp,comme on semble le faire, on va tout droit vers le retour de daesh & son orchestre de modérés, qui vont se proposer pour soutenir l’autre camp.Et il n’y a pas que daesh,il y a aussi les pays voisins qui ont chacun leur champion.Et tout ce beau monde va finir, tôt ou tard, par nous tomber sur le paletot.Haftar a déjà prévenu: »occidentaux ne vous mêlez pas de çà »

  7. L’article de Laurent est un exercice bien réussi d’équilibrage dans la présentation de l’information.Factuel. Cela nécessite du temps, du travail.
    Pas comme certains commentaires ci dessus ou ailleurs, y compris les miens parfois, qui sont rédigés rapidement.
    Plutôt que de donner mon avis, j’enjoins chacun des lecteurs et des intervenants a s’interroger sur LES OBJECTIFS de l’action de tous, a commencer par les factions libyennes, et nos gouvernements bien évidemment, et puis tous les autres intervenants trop nombreux d’ailleurs……
    Souvenons nous que les objectifs doivent être réalistes, atteignables et concrets.
    S.M.A.R.T. comme disent les amerloques si friands d’acronymes …………. 😉

  8. Le choix de ce parlement est celui du peuple libyen ….mais les  »hommes internationaux » veulent en décider autre…Tant que des gonflés n’arrêtent pas de vouloir choisir à la place des peuples concernés, le monde ne connaitra pas de paix….

Les commentaires sont fermés.