Les forces américaines envisagent d’assouplir leurs critères de recrutement

full-20161102

Le Pentagone a invité les différentes branches des forces armées américaines à « revoir leurs normes de recrutement pour s’assurer qu’elles ne sont pas trop restrictives », en particulier celles concernant le surpoids, la forme physique, les tests de natation, l’usage passé de marijuana ou encore les tatouages. En outre, il serait aussi question d’ouvrir le recrutement aux parents célibataires.

Pour le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, cet assouplissement des critères de recrutement se justifie par le risque de voir les forces armées s’isoler du reste de la population.  »

« Géographiquement, le recrutement se concentre de plus en plus sur ses viviers traditionnels : le monde rural, les Etats du Sud et il devient de plus en plus difficile dans les Etats du Nord-Est » a fait valoir M. Carter, à l’occasion d’un discours prononcé devant les étudiants d’une université new-yorkaise.

Qui plus est, a ajouté M. Carter, l’armée « commence à ressembler à une entreprise familiale » étant donné que les enfants de militaires ont « deux fois plus de chance » de s’engager que les autres. D’où la nécessité, selon lui, que l’armée soit « moins décourageante vis-à-vis de certaines catégories de personnes dont le nombre croît rapidement. »

Selon un responsable américain de la Défense, cité par l’AFP, il n’est guère pertinent de refuser un jeune en surpoids dans la mesure où il « aura toute sa formation pour atteindre les critères physiques nécessaires » une fois qu’il sera sous les drapeaux.

Théoriquement, l’argument est recevable. Sauf que, comme l’indiquait il y a quelques mois le général Daniel B. Allyn, le chef d’état-major adjoint de l’US Army, le nombre de soldats considérés comme « non déployables » pour des raisons médicales atteint déjà un niveau inquiétant. Qu’en sera-t-il si les normes sont assouplies?

En réalité, les forces américaines se heurtent à de gros problèmes de recrutement, l’US Air Force, par exemple, étant à la peine pour trouver des pilotes. En juin 2014, un article du Wall Street Journal indiquait que 71% des jeunes américains âgés de 17 à 24 ans n’étaient pas aptes à servir dans l’armée, à cause de leur état de santé, (obésité, hyperactivité, etc…), de leur consommation de drogues (8%), de leur passé judiciaire ou encore de leur niveau scolaire insuffisant.

29 commentaires sur “Les forces américaines envisagent d’assouplir leurs critères de recrutement”

  1. Quid de l’usage _passé_ de marijuana et des tatouages ? Si ledit tatouage n’est pas visible une fois en tenue, est-ce un problème majeur ? Si l’usage de marijuana n’est pas coutumier et passé, est-ce un problème majeur ?

    1. Le souçis au USA c’est qu’énormement de personnes qui se tatouent jeunes, ont pour beaucoup des motif liés au Gangs.. Ce qui pose evidemment problême

  2. C’est effectivement inquiétant, dans le sens où ces tendances ne se vérifient pas qu’aux US. Ajoutons à cela la perte de confiance dans les institutions, ou dans la société en géneral, et vous pouvez y ajoutez des jeunes qui pourraient remplir les critères, mais qui préfèrent garder leurs distances.
    Les missions ne demandant pas moins des participants, une réduction des niveaux impliquerait une nette augmentation des volumes. Quand bien même l’un pourrait compenser l’autre… ce que je ne crois pas. Vous faîtes une mule d’un étalon et d’un âne, mais pas un étalon de deux ânes.
    .
    Ci-joint un lien, déjà posté, qui éclaire cette réalité sous un autre angle:
    https://www.youtube.com/watch?v=Qo-cUZ2aRKc

  3. Superbe ! Pas de système de santé (ça coute cher), de la bouffe de m… (c’est moins cher) et on n’a un pays de gens inaptes !

    1. On n’est pas loin non plus, mais on est plus malin…on embauche des étrangers et là on sélectionne féroce….

      1. Oui, pour des motifs assez souvent grotesques… je me rappelle ma session de CSO à l’époque: 50% de recalés à la visite médicale. Quant aux 50% restants… no comment! mais eux étaient aptes… bref

      2. Je ne peut qu’être d’accord…
        Un passif d’asthsmatique sur le carnet de santé datant de la petite enfance étant désormais suffisant pour être déclaré inapte OPEX définitif en plus d’être G3 sur le SIGICOP fermant ainsi toute possibilité de rejoindre une école…

  4. Aïe ! Si même les US commencent à baisser le niveau, c’est-à-dire reculer au mêmes standards que le reste de l’Otan, ne restera plus que les Brits pour avoir une armée de terre à peu près crédible.

    1. Les critères physiques ne font pas un bon soldat.
      Un petit gros vaillant et meilleur qu’un balèze peureux….
      Reste le matos qu’ils charrient sur le dos, faut pas déconner, des 40 kg, il faut être fou, les talibans qui n’avaient qu’une couverture pour se planquer, devaient se marrer…

  5. Dans le cas précis de l’US Air Force et de ses difficultés à trouver des pilotes, les difficultés n’ont pas grand-chose à voir avec la (non-)qualité des recrues potentielles mais avec une sale réputation, amplement méritée, qui fait fuir les candidats sérieux.
    .
    Gestion désastreuse et coercitive du personnel, mauvaises conditions de rémunération (les sous, c’est pour le F-35 et les week-ends de golf des généraux), utilisation immodérée des mesures de stop loss, affectations abusives aux drones, au mépris de tous les engagements pris auprès des recrues, zéro effort de reconversion en fin de carrière militaire, en particulier vis-à-vis des mécanismes de séniorité dans les compagnies civiles qui mettent les ex-USAF en situation de désavantage sévère dans la poursuite d’une carrière civile, etc, etc.
    .
    Grosso modo, l’USAF fait comme si c’était toujours les années 60 ou l’époque Top Gun et que son attractivité lui permet de faire n’importe quoi avec ses pilotes. Sauf que ce n’est plus le cas depuis longtemps. Les jeunes intéressés par l’aviation le savent et ils savent aussi qu’ils ont beaucoup plus intérêt à sauter la case USAF et à se former directement dans le civil : ce n’est pas si coûteux que ça et ça peut surtout se faire en parallèle d’études universitaires normales qui leur donneront un autre diplôme et une carrière de rechange au cas où le pilotage ne marcherait pas pour eux.

      1. Toutes les armes en avaient profité un maximum, même l’US Marine Corps. Si vous avez envie de vous marrez (et que vous pigez l’anglais), il faut regarder ça : https://youtu.be/v0NJasf0LcM?t=44 . C’est très drôle (et parfaitement affligeant) 🙂

  6. Tandis qu’en France, on a un système de santé (qui coûte cher), de la bonne bouffe et on a quand même des inaptes… y a pas un truc qui cloche là?

    1. @Dobu
      .
      Qui est inapte ? A part le gouvernement et le chef des Armées , je ne vois pas … 😉

    2. C’est pas ça; En fait vous avez la réponse dans l’article:
      .
      « Géographiquement, le recrutement se concentre de plus en plus sur ses viviers traditionnels : le monde rural, les Etats du Sud et il devient de plus en plus difficile dans les Etats du Nord-Est »
      .
      « (…) l’armée « commence à ressembler à une entreprise familiale » étant donné que les enfants de militaires ont « deux fois plus de chance » de s’engager que les autres ».
      .
      Les critères de sélection d’un groupe humain ont tendance à perpétuer les conditions de sa domination sociale, dans le secteur qu’il occupe, en l’espèce l’armée. Ici, les critères de sélections reproduisent un modèle traditionnel: les enfants de militaires, les ruraux, les Etats du Sud. C’est le phénomène de caste.
      .
      Il arrive un moment où ce modèle se sclérose. Si vous voulez dé-scléroser la caste, vous êtes obligé d’ouvrir à d’autres populations, donc modifier les critères de sélection. Les gens de la caste vont gueuler bien sûr. Le plus souvent ils affirment que la modification des critères entraine une baisse du niveau. C’est pas nécessairement faux, mais ça se gère.
      .
      Et puis il ne faut pas oublier non plus qu’une caste produit de plus en plus d’êtres débiles: la caste, au début constituée d’êtres d’élite, devient débilitante. Donc il ne faut pas oublier qu’une caste porte en elle-même une baisse de niveau, latente, qui se manifestera un jour.
      .
      Pour un exemple historique de caste débilitante: les officiers supérieurs de l’armée française de la guerre de 1870. Caste confrontée à la caste prussienne des officiers d’élite formée par Moltke. Issue de la confrontation: défaite de la caste débilitante.

      1. vous avez raison, le commandement supérieur français , en dehors du courage physique, a été en dessous de tout en 1870.
        pour autant, parler de caste parait excessif quand on pense que plus des deux tiers des officiers sortaient du rang, c’est à dire avaient commencé comme soldat de 2° classe, pour un tiers des écoles.
        c’est plutôt le manque de travail intellectuel, le refus de tirer des leçons des campagnes européennes récentes ( Italie, Crimée, Sadowa, ) et la conviction que la débrouillardise suppléerait à tout, qui ont conduit à la défaite
        pour l’anecdote, les pertes allemandes ont été plus élevées que les pertes françaises, comme quoi, le système prussien avait aussi des ratés !

        1. Je vous suis bien, mais je vous ferais juste remarquer que:
          – Le manque de travail intellectuel
          – Le refus de tirer des leçons
          – La conviction de bénéficier d’un avantage décisif sur l’adversaire ce qui dispense de toute remise en cause (la débrouillardise française, mais on pourrait rajouter les fameux « boutons de guêtre »)
          .
          Sont précisément – et entre autres – le genre d’erreurs que commettent les castes, quand elle deviennent débilitantes, c’est-à-dire sures d’elles-mêmes.
          .
          On peut y ajouter une sorte d’individualisme exacerbé qui pousse les militaires de haut rang à ne pas communiquer avec leur pairs et même avec leur armée.
          .
          A cet égard on se souviendra que Gamelin, qui avait établi le quartier général de l’armée française au Fort de Vincennes en 39/40, n’était relié à son corps de manœuvre par aucune liaison radio ou téléphonique et ne communiquait que par estafette.
          .
          Le syndrome tour d’ivoire.
          .
          Sinon, en 1870, la grande honte de l’armée française est de s’être retournée contre le peuple de Paris, avec l’autorisation de Bismarck, pour mâter la Commune.
          .
          On pense que la Collaboration a commencé en 40, en réalité c’est une vieille habitude. Et c’est une habitude de caste, surtout quand elle est vaincue.
          .
          Les castes débilitantes non seulement vous font perdre les guerres, mais surtout, se retournent contre leur propre peuple.

  7. Le pentagone va encore accélérer la robotisation de l’armėe. Les obèses resteront derrière leur poste de télévision 🙂

  8. Pour les pilotes la barre parait vachement trop haute, idem les écoles civiles françaises, d’ailleurs beaucoup de recaler vont passer leur licence aux usa;
    a quoi sert d’être ingénieur quand tu vas balancer des bombes de façon quasi automatisée, trajet idem, tu n’as pas le temps de prendre un tournevis pour faire de l’entretien.( à la limite, pour la maintenance,ok)
    Les pilotes de la bataille d’angleterre venaient de tout horizon, jeunes en plus et on réussi contrer l’aviation allemande , avec des pertes bien sûr, mais ils l’ont fait.
    On dissuade les gens avec des critères difficile à atteindre
    en scolarité, avec absence, congés ..etc..il te faut 2 ans pour un dut
    en formation continue en ne faisant que ça, tu l’as en 5-6 mois….

  9. Vu les salaires et avantages assez conséquents du militaire américain,vu le taux actuel de pauvreté,c’est étonnant qu’il y ait des problèmes de recrutement.D’autant plus qu’on dit l’Américain patriote.

  10. Le recrutement même chez les Marines n’était pas terrible ces dernières années et les déchets nombreux en cours de formation … On peut aussi dire la même chose pour nous …On fait avec ,et on s’en tire pas trop mal ma foi!

  11. Dites moi si je me trompe. Cela n’a pas commencé comme cela pour les Romains juste avant leur chute ? Un manque de volontaires citoyens Romain pour leurs légions, sans doute aussi parce que, à cause d’une vie plus facile, beaucoup d’entre eux n’avaient plus les capacités physiques de leurs ancêtres. Les Romains ont essayé de compenser par le meilleur matériel de l’epoque et par l’utilisation d’auxiliaires, notamment Germains. On connait le résultat.
    Ok l’histoire ne se répète jamais tout à fait de la meme façon, mais cela peut quand meme nous interpeller.

Les commentaires sont fermés.