Le commandement des forces de sécurité afghanes remis en cause par le chef de la mission de l’Otan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

11 contributions

  1. jyb dit :

    Commençons par un cocorico., un grand nombre ( un peu moins de 10 000) de pax des fs afghanes ont été formé par des instructeurs français.
    Dans la mesure ou l’encadrement de l’ana est formé par la coalition, y a t il une auto-critique de la part des alliés, ou la faute n’incombe qu’à la corruption endémique ?

  2. ScopeWizard dit :

    Encore cette moustache !! 😉

  3. Pat dit :

    Il y a d’excellents chefs afghans, mais pas que….Dans les forces de sécurité, comme dans les autres administrations la corruption reste à un niveau très élevé et si peu (voire rien) a été fait pour la combattre. C’est là le principal échec des donateurs, et c’est là qu’il faudra trouver des modes d’action efficaces. C’est vrai aussi en Afrique (ou après quarante années d’aides et de coopération suite à la colonisation, la pauvreté n’a pas reculé, sauf pour les quelques privilégiés qui possèdent les plus beaux appartements parisiens…), et ce sera vrai au Moyen Orient, quand il s’agira de reconstruire Alep ou Mossoul…Combattre la corruption, alors qu’à l’évidence il va falloir poursuivre et renforcer une aide au développement qui la nourrit, est l’un des plus grands défis qui se pose aujourd’hui au riche et repu occident. Il va falloir s’y atteler, c’est le seul moyen de freiner et réduire les migrations porteuses des conflits de demain.

    • Pathfinder dit :

      @Pat
      Vous proposez là une remise en cause de fondements culturels… où le patronage fait partie intégrante de la position de dirigeant. Qui s’y opposera? Autant ceux qui donnent, que ceux qui recoivent.
      C’est un réflexe humain, que l’on retrouve jusque dans nos communes et nos associations. C’est aussi une attente de groupe, vis-à-vis de ceux qui sont mis sur le podium: assurer les acquis, et si possible les amélorier.
      .
      Je ne défends aucunement ses « arrangements », et considère que la corruption est un fléau qui parasite les sociétés. A terme, elle provoque toujours une cassure (car il en faut toujours plus, pour plus de monde!). Ce « lubrifiant » est cependant une nécessité pour la machine sociale, reste à savoir comment lui imposer des limites…

  4. Parabellum dit :

    Guerré sans fin car tribal religieuse et guerré de guérilla a embuscade . Les taleb repoussent en terrain naturel avec derrière sans doute le Pakistan .toujours gros producteurs de drogue aussi. Et heureusement nous français on est parti…..

  5. Parabellum dit :

    Et une pensée pour ceux d uzbin…les taleb avaient des dragunov lourds des masses de rpg et nous on a attendu trop longtemps du soutien aérien…on avait aussi un peu oublié les vieilles leçons de l’Algérie sur l héliportage d’assaut pour tenir les hauteurs…mais les hélico n étaient pas dispo et il n y en avait que 2!

    • Claude dit :

      Morts pour rien. Le commandement coule des jours tranquilles à la retraite …

      • Parabellum dit :

        Et on fait ca aussi ailleurs comme au Liban et jusqu’à exfiltrer Arafat…je sais helas de quoi et de qui je parle…petite diplomatie dite arabe…vieux souvenirs de protectorats…

  6. Jawad dit :

    Lorsque le sommet est moisit, n’espérez pas grand chose de la base aussi imposante qu’elle soit.
    Les bons chefs forment les bonnes armées.
    Les américains forment les afghans comme les irakiens, une armée d’administration qui sert à faire des checkpoints, à garder les édifices, à lutter contre la menace I.E.D. et faire des patrouilles en total déconnexion d’objectifs .C’est suffisant lorsque vous avez derrière une armée américaine qui fait la guerre, mais dès qu’elle s’en va, on se retrouve avec l’E.I., le retour des talibans…
    A Kaboul, il n’y a pas d’argent, dans la province, les talebs gèrent le trafic d’opium (qui bat tous les records) qui leur permet d’avoir une vie meilleure que le soldat afghan.
    La meilleure manière de lutter contre les talebs, pour nous, c’est de détruire les champs de pavots jusqu’à ce que les fermiers comprennent que ça ne sert à rien de recommencer.Gagner les coeurs n’a plus aucune importance désormais.
    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20161023-afghanistan-drogue-opium-pavot-talibans-nations-unies-narcotrafic

  7. Auguste dit :

    Et si on les laissait vivre comme ils l’entendent.On n’a pas encore compris,ou on fait semblant de ne pas comprendre, qu’il est inutile d’imposer nos valeurs,nos méthodes,notre société,a des pays qui ont d’autres valeurs,une autre société et d’autres méthodes.Et quand on veut créer des institutions étrangères au pays,l’échec est certain.Quant’à la corruption,doit-on rappeler au Général qui les USA avaient mis a la tête de l’Afghanistan ?.Qui ont-ils soutenu, soutiennent-ils, en Amérique du Sud?.Faut arrêter l’hypocrisie.Comme nous en Afrique,on met a la tête du pays les plus véreux,pour pouvoir les contrôler mieux et exploiter mieux leur pays,point c’est tout.