La Russie suspend un accord avec les États-Unis portant sur l’élimination du plutonium militaire

plutonium-20161003

En 2000, le vice-président américain, Al Gore, et le Premier ministre russe, Mikhaïl Kassianov, établirent l’accord PMDA (Plutonium Management and Disposition Agreement) visant à réduire les stocks de plutonium détenus par les États-Unis et la Russie. Ce texte fut amendé 10 ans plus tard par Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, et Sergueï Lavrov, qui était déjà le chef de la diplomatie russe.

Ainsi, il avait été convenu entre les deux parties de se débarrasser de 68 tonnes de plutonium, soit la quantité nécessaire pour fabriquer 17.000 armes nucléaires, en les transformant en surplus en combustible à oxydes mixtes (MOX) afin d’alimenter les réacteurs nucléaires civils et de produire ainsi de l’électricité.

« En se servant de réacteurs nucléaires civils pour nous débarrasser de ce plutonium, nous récolterons un bienfait supplémentaire : produire de l’électricité pour nos populations tout en éliminant un grave danger potentiel », fit valoir, à l’époque, Mme Clinton.

Quant à son homologue russe, il avait estimé que cet accord revêtait une « importance très significative » dans la mesure où il contribuait aussi à l’application de l’Article VI du Traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP), et donc au désarmement. D’ailleurs, dans le même temps, la Russie avait annoncé la fermeture de son dernier reacteur à plutonium, implanté en Sibérie, à Jeleznogorsk, et dont l’existence fut longtemps tenue secrète.

Mais pour transformer ce plutonium dès 2018, comme le prévoyait l’accord de 2010, encore fallait-il disposer des infrastructures adéquates. Et, à cette fin, Washington devait fournir une aide de 400 millions de dollars à Moscou.

Seulement, le PMDA a du plomb dans l’aile. Ce 3 octobre, le président russe, Vladimir Poutine, a décidé d’en suspendre l’application en raison de « l’émergence d’une menace sur la stabilité stratégique, résultat d’initiatives inamicales de la part des Etats-Unis d’Amérique à l’égard de la Fédération de Russie » et aussi à cause de « l’incapacité » des autorités américains « à assurer le respect de leurs obligations ».

« Cela signifie que la Russie ne compte plus être la seule à remplir les obligations de cet accord », a expliqué Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

39 commentaires sur “La Russie suspend un accord avec les États-Unis portant sur l’élimination du plutonium militaire”

  1. Ben tiens. Encore une fois, l’aggressivité, l’invasion des territoires adjacents, la destabilisaion des pays limitrophes par les USA, font échouer la paix mondiale. Tout est de leur faute et c’en est une nouvelle fois la preuve. On le voit avec la citation finale d’Obam… Quoi, c’est Poutine ? Oh.
    .
    Plus sérieusement c’est un curieux mouvement de mettre en lumière un succès passé de Mme Clinton. Surtout qu’elle n’est manifestement pas responsable de ce dernier rebondissement, donc remonter cette info lui sera plutot bénéfique je pense.

    1. C’est vrai que les russes sont tellement gentils ils ont juste volé un territoire à l’Ukraine…etc. Mais ce n’est qu’un détail.
      Vous êtes tellement fanatisés par la Russie de Poutine que vous perdez tout bon sens.

        1. Savez-vous que la plupart des journaliste se refusent à utilisé l’ironie dans leurs textes parce qu’une grande partie de la population ne peut distingué l’ironie 🙂 de grands scientifiques en sont même incapable donc pour votre prochain papier ironique je vous suggère d’utilisé des (..) entre autre pour aidé les gens à distingué l’ironie du texte.

          1. Be…A , BA !
            Pauvre langue française , on n’est pas rendus … 🙁
            Allo ? Voltaire ? Rousseau ? AAAH … Musso !
            Bon ben on va faire avec ça , qu’est ce tu veux …

  2. La Russie suspend un accord avec les États-Unis portant sur l’élimination du plutonium militaire
    ——————
    Ils préfèrent en garder pour la recette de leur thé?
    Arf, je m’ai gourré: polonium.

  3. difficile d’apprécier l’impact à ce niveau parce qu’on peut aussi y voir un échec de la politique d’Obama ( qui conforterait le camp des faucons )

    1. Ah ben oui bien sur! c’est la faute aux US. D’ailleurs on se demande ce qui n’est pas de leur faute. Ma portière c’est la faute aux US aussi certainement.

  4. Pour une fois qu’une initiative profitait à toute l’Humanité sans affaiblir qui que ce soit… C’est juste triste.

  5. Le réchauffement de la guerre froide donne l’occasion de réviser ses classiques et d’exhumer de magnifiques series B.
    Fail safe (point limite en français ) film de 1964 dont je copie/colle le résumé « Une défaillance technique au centre de surveillance aérien des États-Unis fait croire à la présence d’un engin non identifié se dirigeant vers le pays. Immédiatement, des bombardiers décollent vers l’URSS. Passé un point géographique déterminé, ces avions ne peuvent faire demi-tour qu’au terme d’une procédure spéciale. L’erreur découverte, les bombardiers sont rappelés. A la suite d’une nouvelle défaillance technique, tous ne reprennent pas le chemin de la base : Moscou est menacé d’être rayé de la carte. »

      1. Point Limite n’est pas une comédie. Il y a eu un remake avec Georges Clooney il y a quelques années je crois.

        1. « Le Ciel sur la Tête » d’ Yves Ciampi sorti la même année est pas mal aussi .
          Quelqu’un connaît ?

  6. Incroyable !
    « La décision russe s’inscrit dans un processus de dégradation progressive des relations entre Moscou et Washington depuis l’annexion de la Crimée par l’armée russe en 2014.
    Pour normaliser ces relations, un projet de loi soumis lundi à Vladimir Poutine exige des Etats-Unis qu’ils annulent toutes les sanctions imposées à Moscou en raison de sa politique en Ukraine et qu’ils dédommagent la Russie de l’impact que celles-ci ont eu sur son économie.
    Le projet de loi demande en outre l’abrogation de la loi Magnitski (Magnitsky Act), adoptée en 2012 par le Congrès américain, qui prévoit des sanctions financières et des interdictions de visa contre les responsables russes suspectés d’être impliqués dans le décès de l’avocat anticorruption Sergueï Magnitski dans une prison moscovite en 2009. D’après l’exemplaire du texte mis en ligne sur le site internet de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, il réclame enfin une réduction du dispositif de l’Otan dans les pays qui ont adhéré à l’Alliance atlantique après le 1er septembre 2000, ce qui est notamment le cas des Etats baltes. »
    https://fr.news.yahoo.com/poutine-suspend-un-accord-non-prolif%C3%A9ration-nucl%C3%A9aire-112717299.html
    Ils délirent ou ils sont sérieux ?

    1. Digne du fantoche de la orée du Nord!
      Ils délirent, surement un des effets à long terme de la pratique quotidienne du communisme!

    2. Qui donc? Yahoo ou les russes? Je ne vois pas comment une loi russe aurait un quelconque impact côté américain. A moins qu’ils ne comptent s’en servir de prétexte « légale » justifiant d’autres operations. Je pense notamment à ce qui pourrait arriver en Ukraine. On sent quand même un peu les popovs dans les cordes. Acculés par la pression économique, les mises en accusation par la communauté internationale auxquelles ils ne répondent que par le déni. Il n’y a qu’à voir comment ça gesticule sur spoutnik and co.

      1. La pression économique se fait de plus en plus sentir en Russie, les menaces de Poutine sur ses voisins donnent des effets contraire à ceux recherchés en redonnant un sens et un but à l’OTAN, ses gesticulations diverses comme les vols aux frontières n’impressionnent personne et la propagande massive n’arrivent plus à cacher ses échecs.
        Il ne reste plus à Poutine que le chantage nucléaire pour tenter d’obtenir quelque chose de la communauté internationale, n’importe quoi pour apparaître comme un « gagnant » et retrouver un début de crédibilité… d’où la liste au père noël de la Douma.
        Le seul pouvoir de Poutine est sa capacité de nuisances. Sur tous les autres plans, la Russie est incapable de rivaliser avec l’Europe, la Chine ou les USA.

    3. @Lagaffe

      Ben , devant la bande de rigolos que nous sommes devenus , eux ont décidé d’être sérieux ! Pour contraster , quoi …

  7. La raison est peut etre plus énergétique sue militaire, avec du plutoniul, on peu faire d’autres type de combustible, et vu les projection dans l’offre et la demande d’uranium au niveau mondial, on trouve une explication. Juste pour preciser, le plutonium russe contribue a hauteur de 10% dans la production d’électricité aux usa d’apres certaines sources

    1. Intéressant.
      A creuser, ça voudrait dire que in fine les cours du pétrole remonterait et remplirait les caisses russes ?

  8. c’est marrant aussi les médias se font l’écho d’approche de bombardier Bakcfire auprès des côtes française ,pendant la guerre froide c’était souvent le cas ,les médias en faisait pas tout ce foin …en fait les russes avaient perdus l’habitude de nous tester ,peut être que depuis que Poutine est là ils remettent à jour leur vieux manuels de guerre froide …donc quels avions décollent pour les intercepter ,le temps d’intervention écétéra …ils refont et réactualisent leurs bases de données en réel…y’a rien de nouveau
    le plutonium c’est pareil

  9. M. Lagneau, c’est un article intéressant.
    Deux questions concernant le point de départ de cette histoire:
    1) En 2015/16, est-ce que les USA transforment leur plutonium en MOX comme convenu dans le PMDA?
    2)En 2015/16, est-ce que la Russie transforme son plutonium en MOX comme convenu dans le PMDA?

    1. Permettez-moi d’être plus précis:
      Selon mes informations , la construction de l’ usine américaine pour transformer le plutonium militaire en MOX, a des années de retard et un dépassement du budget initial pharaonique . Par conséquent, le gouvernement américain entend une utilisation différente du plutonium PMDA…
      ET – ce traitement alternatif est réversible, tandis que la conversion de plutonium en MOX est irréversible. (« Détruisez votre fusil et je vais accrocher mon fusil comme décoration au-dessus de la cheminée »).
      Pouvez-vous confirmer cette version ou est-ce de la propagande russe?

    1. @Abuse of mainstream media can harm your mind!

      Quel nom , mes aïeux !
       » Contente toi de l’appeler Mississippi …  » 😉

  10. Cela reste une nouvelle fois, comme cité plus haut par Jyb, un réchauffement de la néo guerre froide actuelle. N’oublions pas que nous sommes au milieu!
    Plus sérieusement, cette suspension, dangereuse à moyen et long terme doit être évidemment condamnée (au moins par les puissances occidentales, si ce n’est déjà fait). Cette liberté d’action poutinienne devient préoccupante. Certains s’en repentissent, d’autres s’en gargarisent, définitivement, cette attitude est menaçante et dangereuse.
    Par pitié, cessons de voir le mal venant des Américains surtout lorsqu’ils ne sont pas à l’origine d’une décision définitivement nauséabonde.

    1. @JacquesdeMolay

      Disons que les USA ont répandu une telle quantité de m… depuis des années que maintenant ça pue partout …
      Après la WWII ils ont tellement voulu jouer aux « importants » qu’ils se sont mêlés de tout et de tout le monde et ont fini par faire n’importe quoi pourvu que ça leur serve à quelque chose , sans se soucier des conséquences à long terme que leurs ingérences pouvaient avoir , des hydres monstrueuses qu’ils allaient engendrer et bien entendu , c’était prévisible , aujourd’hui les USA ont de plus en plus de mal à conserver leur leadership de « gendarmes » du Monde , rôle du reste qu’ils veulent de moins en moins jouer .
      Quant à Poutine , en fin stratège pragmatique , il remet peu à peu la Russie dans la course en grignotant à chaque fois qu’il le peut un peu plus l’appétissant gâteau occidental !
      YABON , MIAAM ! 😛

  11. Si l’on observe la situation actuelle en Syrie et les débordements de part et d’autres ,on peut considérer que nous sommes à la veille d’un conflit entre la Russie actuelle et les USA …
    Les cochons de payants seront les tampons …l’Europe et notre pays en particulier!

    1. @wrecker47

      Personnellement , je préférerais que nous soyons à la veille de Noël … en cadeau il est rare de trouver une bombe atomique en déballant le paquet ! 😉

Les commentaires sont fermés.