En catimini, l’armée de l’Air a enfin communiqué sur l’interception de deux bombardiers russes Tu-160 « Blackjack »

rafaleb-20160222

L’interception, le 17 février, de deux bombardiers stratégiques Tu-160 « Blackjack » par la Royal Air Force et l’armée de l’Air, a été abondamment commentée, outre-Manche, quelques heures seulement après les faits.

Et cela, grâce à la communication du ministère britannique de la Défense (MoD) sur les réseaux sociaux, avec en prime une photographie montrant les deux appareils russes en compagnie d’un Mirage 2000-5 et d’un Rafale.

Ce n’est que trois jours plus tard – et après un compte-rendu de cette interception par la blogosphère de défense française – que l’armée de l’Air a évoqué cette rencontre avec les deux Tu-160 Blackjack… mais à l’occasion d’un « focus » sur la posture permanente de sûreté aérienne. En clair, il fallait être curieux pour tomber dessus.

Quoi qu’il en soit, l’on a pu ainsi apprendre que les deux bombardiers russes avaient été détectés par la Norvège à 10h39, avant d’être ensuite repérés à 14h50 à l’ouest de l’Irlande. À 15h00, le Royaume-Uni et la France ont coordonné leurs actions et envoyé respectivement une paire d’Eurofighter Typhoon ainsi qu’un Mirage 2000-5 du Groupe de chasse 1/2 « Cigognes » et un Rafale B de l’Escadron de chasse 1/91 Gascogne, ce dernier assurant une permanence opérationnelle depuis Saint-Dizier.

Les avions français ont pris la suite des Typhoon britannique et escorté les bombardiers russes depuis leur entrée dans le canal de la Manche jusqu’au nord de Dieppe, où ils ont fait demi-tour.

Pour l’anecdote, et comme l’an passé avec des Tu-95 « Bear », on soulignera que c’est un Rafale des Forces aériennes stratégiques (FAS) qui a été sollicité pour cette intervention, visant à accompagner des… bombardiers stratégiques russes.

MàJ : Pour être complet, les 1/2 Cigognes et 1/91 Gascogne ont publié une note au sujet de cette interception sur leurs pages Facebook respectives.

Photo : Un Rafale B de l’EC 1/91 Gascogne accompagne un Tu-160 « Blackjack » russe (c) armée de l’Air

26 commentaires sur “En catimini, l’armée de l’Air a enfin communiqué sur l’interception de deux bombardiers russes Tu-160 « Blackjack »”

  1. Très belle image avec deux magnifiques machines (que ne vient pas gâcher un EF Foufoune, oui, je sais, c’est bas, mais j’aime pas cet avion, il est moche!)

    1. @rodertduboulot
      Sur la dérive est inscrit: BBC POCCNN dans notre alphabet VVS ROSSIYA Voyenno Vozdooshnyye Seely ce qui veut dire Russian Air Force.
      VVS Rossiya – Russian Air Force – Voyenno Vozdooshnyye Seely.

    2. C’est le nom de baptême de l’engin. Ils portent tous le nom d’un personnage Russe illustre. Liste non exhaustive : Mikhail Gromov, Aleksandr Golovanov, Pavel Taran, Ilya Muromets, etc…
      Il m’est difficile de confirmer lequel est celui en illustration, la faible qualité de la photo n’aidant pas 🙁

      1. Heureusement qu’ils n’en ont pas autant que de héros de l’Union Soviétique… À une époque il était de bon ton de coller des numéros différents sur les côtés, histoire de compliquer le comptage… Mais avec des noms… Et il en reste si peu maintenant.

  2. Bonjour, pourrions-nous savoir d’où sont parti les Tupolev et quel à été leur parcours globale merci

    1. La base d’origine des Tu-160 est Engels-2 dans l’Oblast de Saratov au sud de la Russie, mais ce sont pas les bases aériennes qui manquent en Russie. La, il est donc passé par la Péninsule de Kola puis à fait le tour des îles britanniques avant de rentrer chez lui par la mer du Nord.

    2. Péninsule de Kola, Norvège, ouest UK, demi-tour en Manche puis retour Kola par la même route.

    3. Ils viennent de la péninsule de Kola (je ne sais plus le nom de la base, vous pouvez le trouver sur des sites aéronautiques), et le trajet et décrit dans l’article.

  3. bon ben, s’il s’est agi « d’escorte » et non plus « d’interception », on peut supposer que les deux côtés ont fait de belles photos-souvenir qu’ils s’échangeront sur un tarmac à l’occasion d’une fête aérienne ou d’une commémoration.

  4. Les russes ne font rien d’autre que ce que font les USA en mer de Chine dans le ciel international.
    Et les chasses uk et françaises font leur travail. En bref tous des professionnels 😉

    1. La grosse différence avec les Russes , c’est que les Etats-Unis ne font pas de patrouilles de surveillance en Mer de Chine ou près des côtes russes, avec des B-52 ou des B-1.
      Sauf de temps en temps et annoncé à l’avance pour montrer ostensiblement leurs muscles à la Chine.

      1. Juste pour le profane que je suis:
        Les Russes avaient-ils déposé un plan de vol, oui ou non ?
        … parce que si oui, le côté épique en prend un coup dans la tuyère.

    2. En entretenant ce côté mystérieux type guerre froide qui permettra de justifier les hausses de budgets militaires dans les années à venir, de part et d’autre ;););)

  5. « on soulignera que c’est un Rafale des Forces aériennes stratégiques (FAS) qui a été sollicité pour cette intervention »
    Hasard du calendrier qui a fait coïncider cette interception avec la prise de la PO par le 1/91 , rien de plus.

      1. En fait, il faut bien comprendre que se sont les ESTA qui mettent les avions pour les opérations. A St Dizier, ils tapent soit dans les B du 1/91 soit les C du 1/7.

  6. La questiin n’est pas qu’on les voit et qu’on les escortes, la question c’est les a t on vu suffisament tot, parce qu’a une vitesse de 17km/minute en croisiere subsonique et vu la portée de leur armement, faudrait les intercepter a 400 km des cotes…

  7. Même type d’intrusion dans la manche que le 28 janvier 2015 dernier sauf qu’il s’agissait de TU 95. Bref, la routine…

    1. J’ai visionné. Et cela ne m’étonne pas compte tenu de ce que le peuple russe à enduré pendant la seconde guerre mondiale (plus de 20 millions de morts, une guerre d’anihilation de l’Allemagne nazie). Honte à Merkel dans son soutien au régime de Kiev et à sa composante néo nazie (Svoboda, Pravy Sektor utilisé dans les expéditions punitives dans le Donbass). N’oublions jamais que ce sont les russes qui ont cassé à 80% la machine de guerre nazie.

Les commentaires sont fermés.