Les forces spéciales recevront 443 nouveaux véhicules

cos-20140501

Un rapport publié par le Sénat en 2014 trouvait « préoccupant » l’état des véhicules utilisés par les unités des forces spéciales. « Soit ils sont de conception ancienne, soit ils ont été commandés en trop petit nombre, soit ils ont fait l’objet d’une usure accélérée », pouvait-on lire. Et les auteurs du document d’ajouter : « Le trou capacitaire des VPS [Véhicule de patrouille SAS], qui seront remplacés par les VLFS, aura lieu en 2016 et celui des VLRA [ndlr, véhicule léger de reconnaissance et d’appui], remplacés par les PLFS, en 2017 ».

Les VPS (châssis Panhard et moteur Mercedes) ont été acquis en quantité réduite dans le cadre du dispositif des urgences opérationnelles en 2005. S’ils ont donné pleinement satisfaction, ils souffrent cependant d’une usure prématurée et d’une soutien « calamiteux », selon le rapport du Sénat.

Aussi, la Direction générale de l’armement (DGA) vient de notifier au groupe Renault Truck Defense (RTD), une commande portant sur la réalisation de 241 Véhicules Légers des Forces Spéciales et de 202 Véhicules Lourds des Forces Spéciales, ainsi que « l’intégration équipements de renseignement et de communication sensibles et leurs éléments de soutien ».

Les 25 premiers véhicules lourds seront livrés dès cette année, dans « un premier standard pour répondre aux besoins les plus urgents », précise la DGA. Quant aux véhicules légers, qui seront conçus par Panhard [ndlr, fililale de RTD], leur livraison commencera à partir de 2018.

« Ces véhicules équiperont l’ensemble des forces spéciales qui emploient actuellement un parc hétéroclite de véhicules particulièrement usés par le rythme de leurs engagements en opérations extérieures », explique la DGA, selon qui ce « programme répond à des besoins opérationnels des plus exigeants pour des missions de renseignement, de neutralisation, d’actions dans la profondeur en zones hostiles avec le plus de discrétion possible, et vise à améliorer l’interopérabilité et le niveau de performance du parc de véhicules des composantes Terre, Air et Marine des forces spéciales. »

48 commentaires sur “Les forces spéciales recevront 443 nouveaux véhicules”

  1. Le désert bousille tout en mécanique …Avions,Hélicos,véhicules à roues ou à chenilles , postes radios ,moyens de navigation, armement…les bonhommes aussi !

  2. VLRA : véhicule à long rayon d’action. Il n’est pas léger : c’est un poids lourd.

    1. Petite correction :
      VLRA = Véhicule de Liaison, de Reconnaissance et d’Appui
      Mais c’est bien un poids lourd (PTAC 8,5 T et plus selon version)

    2. relisez le post et c’est bien « véhicule léger de reconnaissance et d’appui » la dénomination officielle.
      « et celui des VLRA [ndlr, véhicule léger de reconnaissance et d’appui], remplacés par les PLFS, en 2017″. »
      PLFS: poids lourd forces spéciales.

      1. @auxsan :
        .
        Véhicule de Liaison et de Reconnaissance et d’Appui est la traduction du sigle « VLRA » selon le constructeur ACMAT (devenu filiale de RTD).
        .
        Attention, vous citez le rapport du Sénat de 2014 repris par Laurent Lagneau qui précise bien ensuite que les VLPS (de 3,5/4 tonnes, qui ne sont pas sur catalogue) restent à concevoir par Panhard pour être livrés à partir 2018 …
        .
        Ce sont les PLFS Sherpa Light « Forces Spéciales » de 10/13 tonnes (à ne pas confondre avec le Sherpa Light « Scout » de 15 tonnes) qui commenceront à être livrés en 2016 pour remplacer les VLRA qui n’ont rien de léger avec leurs 8,5/12 tonnes.

    3. C en effet un poids lourd mais l’appelation est juste …Vehicule Leger de Reconnaissance et d’Appui . Mr Lagneau se trompe rarement 😉

      1. @Boss :
        Ce n’est pas Laurent Lagneau qui se trompe, mais les sénateurs qu’il cite 😉 …
        .
        VLRA ou Véhicule de Liaison, de Reconnaissance et d’Appui.
        Ce qui est logique pour ce véhicule qui fait effectivement de la « Liaison » sur de longues distances, plutôt que d’être « Léger » avec ses 8/12 tonnes 🙂 !!!

        1. Pourquoi est-on obligé de faire aussi lourd pour un tel véhicule 9 à 12 t pour un PTRA 22 t au regard de ses missions qui impose une mobilité supérieure surtout lorsque l’on aborde les zones sablonneuse du désert ?

          1. C’est le BASTION qui arrive à 22 tonnes avec un niveau de blindage maximal de blindage.
            Les Sherpa Light FS ne dépassent pas 13 tonnes maximum.

  3. Excellente nouvelle.
    Selon le journaliste Jean-Marc Tanguy, « les 25 premiers PLFS seront fondés sur le Sherpa. Quelques Sherpa avaient déjà été vendus au SEA et pour les transmissions. Les VLFS seront développés sur la base d’un véhicule totalement nouveau, dont la masse devrait osciller entre 3,5 et 4 tonnes. »
    A priori, l’ALTV d’ACMATn’a donc pas été sélectionné pour les VLFS.

    1. « fondés sur le Sherpa » – « développés sur la base d’un véhicule totalement nouveau »
      Si d’un côté je comprends le besoin d’avoir un VBMR parfaitement adapté aux besoin de nos armées – encore que le VAB Mk3 me semble bien proche du cahier des charges du Griffon – , j’ai du mal d’un autre côté, à comprendre pourquoi on achète pas tout simplement sur étagère les véhicules de nos FS, sachant qu’on sera sur de toutes petites séries et que les modèles existants sont très modulables …

      Quel intérêt y a-t-il à faire concevoir à grands frais par RTD, ce qu’eux ou d’autres ont déjà en stock ?

      1. J’ai personnellement du mal à comprendre pourquoi on fait une différence entre PLFS et VLFS alors que le Sherpa est à mi-chemin entre les deux.
        On n’aurait que des Sherpa de RTD, ça simplifierait la MCO et on pourrait avoir une commande unique.

      2. @Waernuk :
        .
        « En stock ou sur étagère », il n’y a apparemment en France aucun véhicule léger en catalogue, qui réponde au cahier des charges VLFS qui semble bien plus élevé que celui des VPS.
        .
        Sortis des Forces Spéciales, les « Jackal » et « Coyotte » n’étaient pas promis à de grandes séries, ce qui n’a pas empêché les britanniques de les concevoir car ils ont été pensés pour répondre aux besoins spécifiques de leurs FS.
        .
        Si selon vous les VLRA et VPS sont amplement suffisants, il faut juste redémarrer la production des VPS, les VLRA étant toujours en catalogue.
        Mais les P4 et VLRA, n’ont pas été pensés pour les FS et leur usage par le COS n’a toujours tenu qu’à un bricolage, et même les VPS issus des P4 s’avèrent insuffisants en terme de protection.
        Alors oui la vie des hommes qui servent dans nos FS mérite qu’on conçoive de nouveaux véhicules adaptés à l’usage spécifique du COS.
        .
        Les besoins évoluent et ne sont déjà plus les mêmes que ceux d’il y a 10 ans et l’intérêt de concevoir un nouveau véhicule est de répondre aux insuffisances des actuels véhicules en étagère.
        .
        La France n’a pas à faire des « économies de bouts de chandelles » dont les conséquences pourraient ici s’avérer délétères pour les membres du COS qui paye déjà plus que les autres unités, les engagements français en OPEX depuis 15 ans.
        .
        PS, même si ceux sont des véhicules de la même catégorie, la conception du VBMR Griffon n’ont rien à voir avec les VAB Mk3…

        1. Il s’agit de celui-ci pour le PLFS, mais pas pour VLFS que personne ne connait à ce jour puisqu’il n’est pas encore au catalogue de Panhard et n’existe peut-être même pas à l’état de prototype sachant qu’il doit être livré d’ici 2018 …

      1. @nonmaisdisdonc :
        .
        Non,
        C’est Sherpa Light « Forces Spéciales » livrable en 2016 qui a été sélectionnés pour le VLPS, dont des exemplaires ont été prêté pour évaluation au COS qui aurait contribué à de nouveaux aménagements pratiques.
        Ne pas confondre avec le Sherpa Ligth « Scout » …
        .

        Les Sherpa Light (FS ou Scout) n’ont de « Light » que le nom, puisque ce sont des modèles de véhicules de la catégorie des 10/13 tonnes (voire 15 tonnes pour le Scout).
        Le Sherpa Light « Forces Spéciales » est destiné à remplacer les VLRA.
        .

        Le VLPS de la catégorie 3,5/4 tonnes commandé à Panhard ne sera donc pas de la gamme « Sherpa » d’ailleurs elle-même directement produite par RTD.
        .
        Au mieux, consultez le site de RTD…

    2. RTD a quatre véhicules FS au catalogue et aucun ne correspondrait au besoin du cos?
      -le vps n’est en fait qu’ un classe g 270cdi préparé par Panhard, soit un p4 modernisé. Les classe G n aiment pas le sable, paraît il. Cet article tend à le confirmer.
      Le sherpa est dans la classe 10t et semble peu discret.
      Dans la classe 10t, le Crab est plus adapté mais doit être bien plus coûteux. les fs ont-ils besoin de telles perfs?
      L ACMAT ALTV est donc inadapté?

      1. – Les VPS ne sont plus au catalogue de Panhard…
        – En comparaison des Jackal (ou des Coyotte plus lourds) britanniques, l’ALTV « Torpedo Forces Spéciales « d’ACMT semble être issu d’une conception préhistorique…
        – Le Sherpa Light FS de 10/13 tonnes est retenu pour le PLFS.
        – Le CRAB fait déjà 8/10 tonnes et ne peut donc pas répondre au VLFS.
        Dépourvu de capacité en charge utile, le CRAB ne réponds pas au cahier des charges des VLFS et PLFS.
        .
        Panhard a presque 2 ans pour concevoir et livrer le VLFS.

  4. Bonjour
    Il serait intéressant de savoir si le C-130 pourra emporter deux véhicules à la fois.
    Claude Mennessier

    1. Les Sherpa Ligth FS atteignent une masse maximale de 13 tonnes avec hommes et équipements Avec hommes et équipements…
      Il est donc tout à fait concevable de faire transporter 26 tonnes par un C-130J avec sa capacité de l’ordre de 40 tonnes.

  5. une cinquantaine de VPS (châssis Panhard et moteur Mercedes) acquis par l’AA pour le CPA 10 avec commande de dégonflage des pneus pour rouler dans le sable mais au plancher non protégé.

    1. @golf :
      .
      Les futurs VLFS qui restent à concevoir par Panhard, seront justement destinés à remplacer les VPS peu protégés, d’une conception aujourd’hui dépassée et qui commencent à être sérieusement rincés depuis 2005 …
      Les VPS ne sont d’ailleurs plus au catalogue de Panhard.

    2. @golf
      Le système de gonflage-dégonflage en roulant n’est pas une mécanique toujours fiable dans des régions désertiques à cause de l’usure liée au sable poudreux et coûte très cher à entretenir …Celà existait déjà sur les BTR152 …

  6. D après les tchadiens qui l utilisent le Bastion PATSAS qui est blindé passe mieux que les 4×4 partout dans le désert.
    Les forces d élite tchadiennes en ont plusieurs dizaines à leur disposition accompagnés d’ACMAT 1 comme mules.

    Pour le 4×4 léger Acmat il reste l ALTV.
    Mais le Sherpa Scout FS serait mieux non ?
    Ils ont prévu des essais avant de choisir j espère par appel d offres. Comme pour le fusil.
    La bonne nouvelle c est du fait en français. Même si très cher.

    1. @Albatros :
      .
      C’est à Panhard, pas à ACMAT, qu’a été notifié la commande de 241 VLFS (Véhicules Légers Forces Spéciales). Les véhicules en question ne sont pas au catalogue actuel de Panhard qui doit concevoir un nouveau concept de 3,5/4 tonnes.
      .
      Les Sherpa Light « Scout » et Sherpa Light « Forces Spéciales » comme tous les véhicules de la gamme Sherpa Light sont des véhicules de 10 à 15 tonnes suivant les versions, qui n’ont de « Light » que le nom.
      Les Sherpa Medium de 20 tonnes sont encore plus lourds…
      .
      Le Sherpa Light Forces Spéciales est par contre sélectionné par le COS pour le PLFS (Poids Lourd Forces Spéciales).

  7. Beaucoup de bons véhicules tous terrain sont en lice ,on peut cependant regretter le bon vieux Marmon Sumb qui n’a pas survécu à la purge des véhicules à essence de l’AT …Toutefois les derniers qui furent équipé du moteur Diésel du TRM 2000 par la société Renault …Les ayant essayés en tout terrain en mode « basse pression » ,ils se sont révélés supérieurs au VLRA parce que moins lourds!
    J’ignore si l’AT en a conservés quelques uns ,qui pourraient se révéler bien utiles « En attendant » mieux !

  8. Pourquoi ne pas acheter en effet le bastion simple et costaud et combat proven et pourquoi ne pas avoir poussé le crab du regretté pa nhard et prions pour que ça se réalise vite. Il faut aussi penser armement à bord…sinon achetons des Toyota …..( j ai connu les command car ancêtre des Vlra et les aml …autre temps)

    1. @Parabellum :
      Des exemplaires du Sherpa Light « Forces Spéciales » furent prêtés pour évaluation au COS il y a déjà presque 2 ans … Ce modèle a de fait pu être amélioré sur les recommandations du COS pour le programme Poids Lourd Forces Spéciales.
      .
      Ceci explique pourquoi le Sherpa Light FS aura été préféré au « Bastion PATSAS » d’ACMAT, également pénalisé par une charge utile équivalente ou inférieure ( 1 à 1,5 contre 2 tonnes pour le Sherpa Light FS) suivant les niveaux de blindage N1, N2 et N3, pour une masse totale allant jusqu’à 22 tonnes.

    2. @Parabellum …
      Acheter Toyota serait encore bien moins cher que de refabriquer des véhicules type Patsa …
      De plus on peut aisément se fondre dans le milieu désertique avec ces véhicules dont on trouve partout des pièces détachées …L’Armement hétéroclite comme celui des LRDG est souvent adaptable …On en a même vus équipés de Pod de Mig …!

  9. Chaque arme utilise ses propres types de véhicules ! et pour une fois les opérateurs qui donnent leurs avis en fonction des RETEX sont dans l’ensemble écoutés …

    1. Et bien justement, avec ces 2 programmes PLFS et VLFS, nous allons ici avoir une harmonisation inédite des parcs de véhicules entre les différentes composantes : terre, air, mer des forces spéciales françaises.

        1. Les PLFS et VLFS seront répartis dans les différentes composantes du COS qui en auront respectivement besoin. Il s’agit de facto d’une harmonisation.
          Pourquoi nier l’évidence 🙂 ?

  10. VLFS issu du PVP ?
    Panhard a vendu ses PVP ( 3 portes ) et PVP APC ( 3 portes + toit sur élevé ).
    Il propose aussi son VBR ( 5 portes ), sans succès à ce jour.
    Mais Panhard a présenté des prototypes lors de salons :
    -un PVP pick up ( chassis plus long que le PVP )
    -un PVP 5 portes ( identhique au PVP mais avec chassis plus long )
    De plus, a été diffusé sur le web une vue d’artiste d’un PV pour les FS.

    Peut on imaginer alors que le VLFS trouvent ses gènes dans le PVP actuellement utilisé ?
    Cela me semble plausible au regard du faible délais imparti pour le concevoir.

    1. @ lechavenois :
      .
      Rien n’indique que la conception de ce VLFS par Panhard ne démarre seulement que cette semaine suite à cette annonce qui nous est rendue publique par la DGA 🙂 …
      .
      Au regard de la concurrence interne (au sein de RTD group avec ACMAT), et externe avec NEXTER et LORH aussi sur les rangs, il est probable que Panhard développe un VLFS suffisamment avancé pour être désigné par la DGA pour un aussi important contrat.
      .
      PS.
      Je ne crois pas du tout à une version FS du PVP déjà trop décrié par tous ses opérateurs militaires (il ne convient finalement qu’aux forces de police qui l’ont adopté…).
      Le VBR et PVP 5 portes (qui n’est plus au catalogue Panhard…), avec leurs 8/10 tonnes entrent plutôt dans la catégorie du futur VBMR-Léger qui reste aussi à choisir avec une cible de 358 véhicules …
      Mais les Sherpa Light « Station Wagon » et « Scout » pourraient répondre avantageusement au cahier des charges du VBMR-Léger, surtout avec 202 Sherpa Light Forces Spéciales maintenant commandés par le COS 🙂 …

      1. @Zayus

        « Au regard de la concurrence interne (au sein de RTD group avec ACMAT), et externe avec NEXTER et LORH aussi sur les rangs, il est probable que Panhard développe un VLFS suffisamment avancé pour être désigné par la DGA pour un aussi important contrat. »

        Et bien, si tout le monde qui s’interresse un tant soit peu à l’activité manufacturière française, savait pertinemment que les PLFS seraient des Sherpa Light « Forces Spéciales » de RTD ; pour les VLFS, il faut reconnaître que Panhard et la DGA auront su garder dans le plus grand secret, l’avancement du programme.
        Car à ma connaissance « rien n’a transpirer », pas même une esquisse graphique…
        Ce qui, au demeurant, est tout à leur honneur !

      2. VLFS => Panhard VAP ?
        .
        Pour les VLFS, à livrer dans 2 ans ; sachant que près de la moitié les vbl vont êtres rénovés ( moteur, boites, freins, suspensions, …) pour prolonger leur durée de vie , nous pouvons aussi envisager la possibilité que Panhard réactualise et modernise aussi son VAP.

        1. Bien vu.
          Avec la possibilité d’une communauté de parc en MCO avec les VBL, ce pourrait être l’option choisie si ces VAP présentent plus de protection que le VPS contre les mines et IED.
          À suivre…

  11. Si on remplace les VPS par un véhicule de même masse, comment pourrait-il être mieux protégé notamment contre les mines et IED ? quels avantages actuels (vitesse, distance franchissable, etc…) faudra-t-il sacrifier si on « blinde » un véhicule aussi léger ?
    Alexis Guarato, le sergent-chef du CPA 10 mort récemment de ses blessures, et les deux autres gravement blessés, était à bord d’un VPS il me semble, ça ne suffit pas pour remettre en question le choix du très (et probablement trop) léger ?

  12. Avec les 4 C-130J (probablement destinés à l’escadron 3/61 Poitou), dont probablement 2 avec des kit du type Harwest Hawk et 2 autres pouvant opérer des ravitaillements en vol, et la commande de 7 Tigre HAD Mk2 supplémentaires qui permettrait aussi de dégager des moyens supplémentaires au profit des FS, constatons que le COS monte en puissance.
    .
    Rappelons aussi que les forces spéciales entrent parmi les priorités de l’actuelle LPM 2014-2019 qui va voir le COS monter en puissance aussi en bien en nombre d’hommes qu’en matériel.
    .
    La commande de 6 Caïman permettant à terme à l’Armée de l’Air de retrouver ses Caracal et une rationalisation du parc de l’ALAT, cette commande de PLFS et VLFS contribuera aussi au chantier de rationalisation et d’harmonisation des équipements (parfois éclectiques) au sein des différentes composantes des FS du COS :
    Observons, par exemple, qu’actuellement avec ses LRVP Land Rover Defender, la FORFUSCO n’utilise pas les mêmes véhicules légers que la BFST sur ses P4 PATSAS ou VPS…
    .
    Et ce travail de standardisation des FS verra aussi par une harmonisation des armes individuelles et collectives utilisées, en dehors évidemment des spécificités techniques de chaque unité.
    Car certaines unités du COS ont des missions et équipements évidemment trop spécifiques pour espérer une harmonisation à l’échelle de l’ensemble du COS.
    Mais tous ceux commun aux différentes composantes et unités du COS tels que les armes individuelles et collectives et le paquetage, seront standardisés.
    .
    Cette évolution passera donc par une harmonisation du paquetage dont les uniformes pourraient distinguer les FS des autres unités.
    Il semble que déjà un modèle d’uniforme avec un nouveau camouflage désertique soit en dotation ou expérimenté depuis le début de Serval en 2013 chez les commandos marine.
    Nous le voyons ici (sur un commando marine ou du 1er RPIMa ?) comme en témoigne cette photo publiée par le site du MInDef et prise le 23 novembre dernier lors de la prise d’otage à Bamako.
    On y voit donc à droite, un de ces commandos marine avec le pantalon de treillis de la société « NFM » dont la coupe est caractéristique :
    http://www.defense.gouv.fr/ema/actualites/bss-liberation-d-otages-a-bamako
    .
    Ces nouveaux équipements voient donc arriver de nouveau uniformes avec de nouveaux camouflages, tel que présenté par la société lorientaise « EMD » (probablement connectée avec la FORFUSCO) qui fait sous-traiter une entreprise polonaise.
    .
    Nous avons ici un aperçu de l’image de cet équipement harmonisé du COS, ici la version avec le nouveau camouflage désertique (vu sur les commandos marine et du 1er RPIMa) :
    http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/defense-lorient-emd-equipe-forces-speciales-16-12-2015-246290
    .
    EMD qui avec le Norvégien « NFM Group » (et son partenaire US « Ops-Core ») sont en contrat pour équiper le COS au moins jusqu’en 2017 :
    http://www.nfm.no/corporate-news.html
    .
    http://www.nfm.no/corporate-news/ops-core-partnership.html
    .
    Ainsi il sera plus difficile d’identifier à l’apparence, la composante dont un membre des FS sera issu. Alors que la différence sera bien affirmée avec les forces conventionnelles, GCP et GCM compris.
    Les forces spéciales du COS se retrouveront ainsi avec une identité (pour ne pas dire un esprit de corps) renforcée au travers de leurs différentes composantes.
    Espérons que ces différences matérielles de traitement favorisé et d’identité, ne suscitent pas de critiques dans chacune de ces composantes et que COS et FS ne soient pas vus comme constituant une « armée dans l’armée » 🙂 …

    1. « Ces nouveaux équipements voient donc arriver de nouveau uniformes avec de nouveaux camouflages »
      Il existe tellement de modèles et de motifs de camouflages (notamment au sein des forces US), qu’il est parfois difficile de les identifier dès le premier coup d’oeil (…).
      Il s’agit d’un camouflage d’origine américaine A-TACS camo UA (Urban Arid) :
      http://a-tacs.com/

      Ce camouflage désertique fut déjà expérimenté en Afghanistan par le COS et le 1er RPIMa, il y a donc au moins 4/5 ans :
      http://www.servimg.com/image_preview.php?i=154&u=15717207
      .
      Nous retrouvons donc ce camouflage A-TACS UA adapté aux uniformes et équipements EMD et BFM group comme le montre une série de photos d’Alexandre Alati photographe du magazine « RAIDS » lors de l’exercice « Gorgones » qui réunit toutes les composantes du COS :
      https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xat1/t31.0-8/1498875_10208407996583311_3087667813582446891_o.jpg

Les commentaires sont fermés.